Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

Video transcript

Ice Fishing in Sudbury

Every winter, from mid-January to late March, fishing fans indulge in the pleasure of ice fishing. The month January brings about the creation of an ephemeral village of fishing huts of all kinds, in a surprising array of setups. On Whitewater Lake in Azilda, Greater Sudbury, there are about 100 cabins, connected by ice roads and occupied by fans of fishing and of the great outdoors. Welcome to the world of ice fishing!



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

Deux pêcheurs sur glace, CHANTAL ROCHON et JULES GIRARD, sont assis sur des chaises face à leurs lignes à pêche.


CHANTAL ROCHON

Ça mord.


CHANTAL tire sur sa ligne, mais le poisson se détache.


CHANTAL ROCHON

Oh! Je l'ai manqué.


Titre :
24.7


Des images des différentes cabanes sur le lac sont présentées.


MIKE BÉLANGER pose fièrement devant sa cabane.


MIKE BÉLANGER (Narrateur)

Whitewater Lake,

Azilda, Canada.


LÉO LANDRY (Narrateur)

Je viens à la pêche ici sept

jours par semaine depuis 30 ans.


RONALD VINCENT, un pêcheur, perce un trou dans la glace. Plus tard, il accorde une entrevue depuis l'intérieur d'une cabane.


RONALD VINCENT

Des vraies bonnes journées,

là, elles sont rares,

bien rares!

L'année passée, j'étais tout

seul ici et j'en ai pogné cinq.

Ça, dans les meilleures journées

que j'ai vues, mais bien des

journées, on a rien ou, des

fois, on en pogne un ou deux.


Une femme est dans une cabane et regarde par la fenêtre.


FEMME

Hé, ça mord!


Différents poissons sont présentés.


RONALD VINCENT (Narrateur)

À Whitewater Lake, on pogne

du doré. On pogne du brochet.

On pogne de la bass et de

la perchaude. Et du whitefish

une fois de temps en temps,

du cisco qu'ils appellent.


LÉO LANDRY, un pêcheur, accorde une entrevue.


LÉO LANDRY

La pêche l'hiver, c'est

relaxing.

Aussitôt que la ligne descend,

j'ouvre la vitre et

je pogne le poisson.


LÉO ouvre la fenêtre de sa cabane. Une ligne à pêche est attachée à celle-ci. Il tire sur la corde.


LÉO LANDRY poursuit l'entrevue.


LÉO LANDRY

C'est comme ça que je fais ça!

On a pas besoin de sortir

dehors. Quand il fait 40

en bas de 0, on est bien.


Des images des lignes à pêche imaginées par RONALD sont présentées, alors qu'il marche sur le lac.


RONALD VINCENT (Narrateur)

Les cannes à pêche, c'est

moi-même qui les ai fabriquées.

J'ai mis ça ensemble. C'est

juste des stops de porte,

c'est tout. Et le bâton rentre

là-dedans. C'est ça qui fait

que quand le poisson mord,

bien là, il descend, hein.


RONALD VINCENT poursuit l'entrevue depuis sa cabane.


RONALD VINCENT

Moi, mon gendre, il en a, des

lignes à pêche, que quand elles

descendent, il y a une lumière

qui allume, si t'es à la

noirceur et il y a un bipper

après que, si tu regardes pas,

il va te le dire du moment

que la ligne est descendue.

Ça, c'est parce que

tu veux pas «watcher»

tes lignes, I guess!

Lui, ses lignes, elles ont

coûté pas mal plus cher. À

la fin de la pêche, c'est toute

la même chose. Ils ont un méné

dans l'eau avec un crochet

pour les accrocher.


MIKE BÉLANGER accorde une entrevue depuis sa cabane.


MIKE BÉLANGER

Moi, j'ai le king of the

cabane sur le Whitewater Lake.


Des images de l'extérieur de la cabane de MIKE sont présentées.


MIKE BÉLANGER

J'ai jamais vu une cabane grosse

de même sur aucun lac que

j'ai été. Jamais. J'ai quatre

essieux, ça pèse à peu près

4 tonnes minimum.

Je tire ça avec mon pick-up.

C'est un camp on wheels.


MIKE est à l'extérieur et coupe du bois, puis il rentre à l'intérieur et regarde par la fenêtre de sa cabane.


MIKE BÉLANGER

Moi, je suis rien qu'ici

pour avoir du fun. Le poisson,

c'est un bonus. On est ici

pour relaxer, avoir

une belle vue comme ça.


CHANTAL ROCHON, une pêcheuse, est à l'extérieur avec JULES GIRARD, un pêcheur. Ils sont assis sur des chaises, près de leurs lignes à pêche.


CHANTAL ROCHON

Regarde, la ligne,

elle descend. Oh yes!


CHANTAL tire sur la ligne.


CHANTAL ROCHON

Il est là, il est là, il est là.


CHANTAL accorde ensuite une entrevue.


CHANTAL ROCHON

Moi, quand ça mord et

que je l'attrape, là, c'est

comme gagner mon million.

Toute notre famille, on est tous

des pêcheurs, alors ça fait

des histoires de pêche.


JULES ramasse le poisson que vient de sortir de l'eau CHANTAL.


JULES GIRARD

Là, tu lui as pogné

les yeux, on va le garder.


CHANTAL ROCHON

Oui, on va le garder.


JULES dépose le poisson sur le côté de la cabane où se trouve une règle pour mesurer les prises.


JULES GIRARD

Bon. C'est exactement 20 pouces.

Oui, ça va être un bon

petit snack, ça.


CHANTAL ROCHON

Oui. C'est drôle

comment on tient après

cette grosse affaire-là.


JULES accorde ensuite une entrevue.


JULES GIRARD

Oui. Ici, il y a beaucoup

d'algues et le brochet, il adore

les algues. Lui, il se promène

là-dedans pour chasser et tout

ça. Il a du plaisir là-dedans.

Ils disent qu'un brochet peut

se nourrir dans 4 pouces d'eau.

Le doré, il est plus dans l'eau

profonde à l'autre bout du lac.


CHANTAL ROCHON poursuit l'entrevue depuis l'extérieur.


CHANTAL ROCHON

Mon premier but,

c'est de venir pêcher...

Regardez ma ligne! Ça mord!


CHANTAL interrompt son entrevue pour se précipiter sur sa ligne.


CHANTAL ROCHON

Je l'ai. Il est gros.


Des images de différentes personnes sortant des poissons de toutes les tailles sont présentées.


CHANTAL ROCHON (Narratrice)

Lorsqu'on attrape un poisson

trop petit, on le remet à l'eau

à cause, les yeux, ils gèlent

très vite. Si les yeux ont

gelé et que tu les rejettes,

ils peuvent plus chasser,

alors ils meurent.


Des images du soleil qui se couche derrière les cabanes sont présentées.


CHANTAL ROCHON (Narratrice)

Ce que j'aime de la pêche

l'hiver, c'est que t'es dehors,

t'as pas besoin de télévision,

pas rien. On a la

nature à regarder.

Quand même si on a pas attrapé

du poisson, on est gagnants

sur les deux bords.


JULES GIRARD (Narrateur)

Il y a des journées

que c'est moins bon, il y a

d'autres journées, c'est bon.

Et aujourd'hui, ça a l'air

que c'était une bonne journée.



Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par