Universe image TFO 24.7 Universe image TFO 24.7

TFO 24.7

TFO 24.7, the new francophone point of view. A magazine that entertains, informs, and comments on French-Canadian social and cultural finds. TFO 24.7 presents artisans, artists, youths, entrepreneurs, leaders, and many others who breathe life into French-Canadian culture from coast to coast. Stories, features, interviews, humour, and opinion videos: a show that offers an authentic look on our French-Canadian identity.

Share

Video transcript

Mental Health Peer Helpers

Relying on peer support for mental health patients has been a growing strategy and intervention tool for the past decades. In Northern Ontario, two leading organizations hire and train peer helpers. In Sudbury, the Northern Initiative for Social Action, and in North Bay, the organization Pour l´égalité des partenariats en santé mentale (PEP) advocate for the development and recognition of its peer helpers´ experiential knowledge within the traditional health system. An example of these community organizations´ successes is the collaboration between the PEP and the North Bay Regional Health Centre, which has been relying on peer helpers for almost five years and is considered a pioneer in the field.



Réalisateur: Eric Bachand
Production year: 2017

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

ALEXANDRE TREMBLAY, pair aidant en santé mentale au NISA, travaille à son bureau à Sudbury. Le NISA est le nom de l'Initiative du Nord pour l'action sociale.


ALEXANDRE TREMBLAY (Narrateur)

Je m'identifie vraiment

avec quelqu'un qui vit avec un

trouble de santé mentale. Puis,

être ici chaque jour, supporter

les gens, ça me donne vraiment

un sens d'espoir, non seulement

que je suis en train de

supporter les autres,

mais je suis en train

de me supporter moi-même.


ALEXANDRE prépare un repas dans la cuisine communautaire du NISA.


ALEXANDRE TREMBLAY (Narrateur)

Ça me donne vraiment un sens

d'être, un sens que je suis

utile, je suis vraiment

en train de donner quelque

chose à ma communauté.


Texte informatif :
Dans le nord de l'Ontario, il existe deux organismes spécialisés en programmes de pairs aidants au sein des services de santé mentale. Tous les employés sont des pairs aidants. NISA: l'Initiative du Nord de l'Ontario pour l'action sociale. PEP: Pour l'égalité des partenariats en santé mentale. De multiples services de soutien sont offerts aux personnes dans le besoin.


Plusieurs personnes, dont ALEXANDRE TREMBLAY, mangent dans la cuisine du NISA. MARTIN BOUCHER, coordonnateur de ligne d'écoute au NISA, est interviewé.


MARTIN BOUCHER

Tout le personnel du NISA

sont des pairs aidants. Puis,

ce que ça veut dire un pair

aidant, c'est quelqu'un qui a

une expérience personnelle

de trouble de santé mentale,

qui a fait un cheminement

dans le rétablissement,

qui ont appris certaines choses

et que là, ils utilisent ça

pour aider quelqu'un d'autre

à se rétablir lui-même.

Donc, on a fait quelques sortes

de cheminements. On met une

valeur sur notre expérience.


MARTIN BOUCHER préside une réunion au NISA.


MARTIN BOUCHER

(Propos traduits de l'anglais)

Merci d'être venus.

C'est la première journée de formation

pour les pairs aidants.

Durant cinq jours, nous allons aborder

l'histoire des soins en santé mentale,

les pratiques de pairs aidants,

comment votre vécu peut aider

les soins en santé mentale.


MARTIN BOUCHER (Narrateur)

La façon qu'on voit notre rôle

dans le système de santé, c'est

qu'on est pas ici pour faire

tout, mais on est ici pour

combler une lacune qu'il y a

dans les services de santé

mentale qui est les services

de rétablissement. Donc, oui,

on peut aller à l'hôpital. Oui,

souvent, c'est utile. On peut

utiliser des médicaments, on

peut faire de la thérapie, mais

il y a quelque chose qui manque

dans ça. Il y a une certaine

connexion avec la communauté,

avec une vie sociale,

avec d'autres personnes

qui ont vécu ces choses-là.


ALEXANDRE TREMBLAY discute à une table et discute avec des gens fréquentant le NISA.


HOMME

Il faut que je sois capable

d'être paré pour partir.


ALEXANDRE TREMBLAY

Hum-hum.


HOMME

Dans un à deux mois d'ici...

(langue_etrangere=EN)

I don't really, don't...

Leave me over here and

I'll end up being dead.

(/langue_etrangere)


ALEXANDRE TREMBLAY

Non, non.


ALEXANDRE TREMBLAY (Narrateur)

Une journée normale, je marche

à l'entour, je vais tanner

les gens, voir qu'est-ce

qu'ils font.


ALEXANDRE TREMBLAY va à la rencontre d'un homme assis seul à une table du NISA.


ALEXANDRE TREMBLAY

Salut.


ALEXANDRE TREMBLAY (Narrateur)

Si je vois que quelqu'un

est silencieux,

est tout seul dans son coin,

bien, j'essaie d'aller le voir

et essayer de commencer une

discussion. De jour en jour, ils

réalisent que c'est une place

où est-ce qu'ils ont besoin de

ce senti dedans leur quotidien.

Ils sont à l'abri de tout

préjugé. C'est une place où

est-ce que les gens, ils savent

où est-ce qu'ils veulent aller.

Donc, on les guide à partager

leur histoire ensemble.


Une des personnes fréquentant le NISA chante une chanson en anglais en s'accompagnant à la guitare.


MARTIN BOUCHER (Narrateur)

Ce que le pair aidant apporte,

c'est quelqu'un où l'usager

peut s'identifier avec quelqu'un

qui a passé à travers les mêmes

expériences ou des expériences

similaires, qui peut les aider

à comprendre, les aider

à se remettre peut-être

plus rapidement. Ou, de même,

avoir de l'espoir. «Oui,

je comprends, cette personne-là

était dans une situation

très difficile. Maintenant

elle est remise.»


L'homme termine sa chanson. MARTIN BOUCHER est à côté de lui.


GUITARISTE

Ton tour, M. Boucher.


MARTIN BOUCHER (Narrateur)

On est comme des modèles.

On peut faire une identification

avec la personne, qui va des

deux côtés, ce qu'on appelle

la mutualité. De la même façon,

ils peuvent nous voir, voir

qu'est-ce que ça donne

une fois qu'on est rétabli,

qu'est-ce qu'on peut faire,

qu'est-ce qu'on peut devenir.


CHRIS FONTEINE, pair aidant à l'hôpital PEP, marche dans les rues de North Bay.


CHRIS FONTEINE (Narrateur)

(Propos traduits de l'anglais)

Ma propre expérience avec la dépression

et mon trouble de personnalité

m'a amené à travailler en santé mentale.

J'avais abandonné l'école,

je cherchais à être indépendant

et travailler.

Je voulais apprendre sur l'aide

en santé mentale et redonner aux gens.


CHRIS FONTEINE travaille à l'hôpital.


CHRIS FONTEINE (Narrateur)

Mon rôle à l'hôpital est de porter

une attention aux patients

qui arrivent à l'urgence

avec des soucis de santé mentale.

Lorsqu'on cherche de l'aide,

on peut avoir peur de donner

certaines informations.


CHRIS FONTEINE est dans un local avec un patient de l'hôpital. Le patient lui parle de ses problèmes.


CHRIS FONTEINE (Narrateur)

On ne veut pas être jugé,

stigmatisé ou on a peur

de se mettre dans le trouble.

Parfois, ces gens sont plus ouverts

à me parler parce que je ne suis pas

en uniforme et que je leur parle

moi-même de mon vécu.

Il arrive que ces informations

qu'on me transmet soient importantes.

Elles aident les médecins

à prendre des décisions éclairées.


MARTIN BOUCHER (Narrateur)

L'intégration de notre pratique

de pair aidant dans les systèmes

plus traditionnels, comme

l'hôpital ou les services

d'urgence, je pense que c'est

une bonne chose. Ça coûte moins

cher et ça améliore les services

en termes de temps d'attente

et ça aide parce que

cette personne-là est

dans une meilleure situation

quand elle parle à l'expert.


Texte informatif :
Les initiatives gérées par les pairs aidants ne représentent que 0,2% du budget total en matière de santé mentale en Ontario.


CHRIS FONTEINE discute avec un homme dans les bureaux du PEP.


CHRIS FONTEINE (Narrateur)

Le travail des pairs aidants devrait être

plus répandu en Ontario et au Canada.

C'est une belle occasion pour les gens

de s'entraider et de trouver

un sens à leur vie.

C'est important de partager

avec les autres les outils et techniques

qui ont fonctionné

pour son propre rétablissement.

Le travail des pairs est important,

ça humanise le combat des gens qui vivent

avec des problèmes de santé mentale.


MARTIN BOUCHER préside une réunion au NISA.


CHRIS FONTEINE (Narrateur)

Un jour ou l'autre dans la vie,

tout le monde fait face

à des difficultés.

Les gens aux prises avec des problèmes

de santé mentale doivent savoir

qu'ils ne sont pas seuls.


Texte informatif :
Le centre régional de santé de North Bay fait figure de pionnier en travaillant avec des pairs aidants depuis près de 5 ans.


Episodes of TFO 24.7

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Season
  • Category Documentary
  • Category Education
  • Category Entertainment
  • Category Fiction
  • Category Music
  • Category Report

Résultats filtrés par