Universe image The Little Mosque Universe image The Little Mosque

The Little Mosque

The Little Mosque

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Playing with Fire

Playing with fire.



Production year: 2007

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

RAYYAN soigne la blessure d'un patient, nommé JEFF, à la clinique.


RAYYAN

C'était une vilaine blessure.

Vous faites

un travail dangereux?


JEFF

J'étais de corvée de cuisine.

Je coupais des oignons.

Je ne suis pas tout à fait

super cuistot.


RAYYAN

Hé, tout de même,

ça demande du courage.


JEFF

De manger ma cuisine?


RAYYAN

Non. De sauver des vies.


JEFF

Ah! Mais vous sauvez

des vies, vous aussi.


RAYYAN

C'est juste. Mais vous,

vous allez chez les gens.

Et voilà.

(Terminant le bandage)

Tout est empaqueté.


JEFF

Tout comme vous, hein?

C'est la règle

chez les musulmans, hein?


RAYYAN

Bravo.


JEFF

Nous avons atteint ce stade:

les limites de ma connaissance

du «musulmanisme».

Je ne demande qu'à apprendre.


RAYYAN

On dit islam. Eh oui,

c'est une longue histoire.


JEFF

J'adore les longues histoires.

Je ferai du popcorn.


RAYYAN

Désolée, mais j'ai

une quarantaine de patients

qui m'attendent.

Mais peut-être une autre fois.


JEFF

Mais j'aimerais beaucoup

en savoir plus sur votre...

Islam. Sauf si c'est une espèce

de société secrète

ou je ne sais quoi.


RAYYAN

Non, ne soyez pas idiot.

Vous pouvez passer à notre

mosquée et parler à notre imam.

C'est un peu notre révérend.

En fait, j'ai même peut-être

un prospectus par ici.

Oui.

Voilà ce qu'il vous faut

pour votre éducation

et ça c'est pour votre inflammation.


RAYYAN lui remet une ordonnance.


RAYYAN

(Montrant la sortie à JEFF)

C'est par là.


JEFF quitte la clinique. RAYYAN sort de son cabinet pour prendre un dossier. L'infirmière lui tend un dossier.


INFIRMIÈRE

Il peut m'arroser

quand il en aura envie.

Tu lui as donné ton numéro?


RAYYAN

Quoi? Non!

Il veut juste découvrir l'islam.


INFIRMIÈRE

Pourquoi? C'est déjà un dieu.


RAYYAN

(Riant)

C'est un blasphème!

Je te donnerai un prospectus.


INFIRMIÈRE

(Soupirant en regardant JEFF partir)

Ouf!


Générique d'ouverture


Titre :
La petite mosquée dans la prairie Il ne faut pas jouer avec le feu


RAYYAN prend un repas au restaurant de FATIMA. JEFF entre dans le restaurant.


JEFF

Hé! Ah, c'est drôle

de vous voir ici.

Je vous dérange?


RAYYAN

Non.


JEFF

Devinez.


RAYYAN

Quoi?


JEFF

J'ai lu votre prospectus.


RAYYAN

Ah oui? C'est génial.


JEFF

Interrogez-moi.


RAYYAN

Non, je vous crois.


JEFF

Allez-y! Ça peut être marrant.


RAYYAN

D'accord. Combien de piliers?


JEFF

Cinq.


RAYYAN

D'accord, lesquels?


JEFF

Profession de foi, la prière,

la charité, jeûner et...

Ah, quel est le cinquième?


RAYYAN

Un pèlerinage à La Mecque.


JEFF

Hajj!

Qu'est-ce que j'ai gagné?

Une voiture? Un dîner à deux?


RAYYAN

Ce que vous préférez!


JEFF

C'est vrai?

À quelle heure

je passe vous prendre?


RAYYAN

Ah... Oh non, je suis désolée.

Je ne voulais surtout pas

laisser entendre que...

Je ne peux pas sortir.


JEFF

D'accord... D'accord.

Je suppose que c'est

sur un autre prospectus.


RAYYAN

(Regardant le bandage bancal)

Qu'est-ce que vous avez fait

avec le bandage?


JEFF

Ah, il arrêtait pas

de se défaire,

donc je l'ai remis moi-même.


RAYYAN

Attendez, je peux?


RAYYAN prend la main de JEFF.


JEFF

Euh, oui.


BABER et sa fille LAYLA entrent dans le restaurant. LAYLA remarque tout de suite JEFF assis devant RAYYAN.


LAYLA

Il est canon!


LAYLA va s'asseoir au comptoir.


BABER

(S'assoyant près de LAYLA)

Qu'est-ce que

tu viens de dire?


LAYLA

Oh, rien.


BABER

Tu ne devrais pas regarder

le sexe opposé, Layla.


LAYLA

C'est assez difficile quand

on vit sur la planète Terre!


BABER

Mais personne n'a dit

que l'islam était facile.


LAYLA

Alors, pourquoi Rayyan

va sortir?


BABER

Rayyan est une adulte...

et elle ne sortira pas.


LAYLA

Non?


BABER se lève et va à la table de RAYYAN.


RAYYAN

(Terminant le bandage)

Et voilà.


BABER

C'est quoi cet exemple, voyons?

Il y a des enfants par ici.


RAYYAN

Excuse-moi?

En fait, nous parlons

de l'islam.


BABER

C'est un mauvais exemple.

Il ne faut pas l'écouter.


JEFF

C'est trop tard,

c'est déjà fait.


RAYYAN

Baber est ce que les musulmans

appellent un extrémiste.


JEFF

Babar? Comme l'éléphant?


BABER

(S'adressant à JEFF)

Certainement pas, non!

(Se tournant vers RAYYAN)

Je m'occuperai de toi plus tard.

Allez viens, Layla, tu es punie.


LAYLA

Qu'est-ce que j'ai fait?


BABER

Viens, viens, viens, viens!


BABER prend LAYLA par le bras et la tire hors du restaurant.


JEFF

C'est quoi son problème?


RAYYAN

Euh...


BABER entre dans le bureau de YASIR qui est au téléphone avec un client.


BABER

Yasir, il y a

une petite urgence.


YASIR

Ce retard de livraison

est une grosse urgence.


BABER

Yasir, c'est une véritable urgence!


YASIR

C'est quoi? Rayyan, Sarah?


BABER

Rayyan était dans le café

et elle tenait les mains

d'un infidèle.


YASIR

Baber, est-ce que tu comprends

ce que le mot urgence veut dire!


BABER

Mais tout le café a assisté

à cette calamité.

Contrôle ta fille.


YASIR

Contrôle ton imagination!


BABER

Qu'Allah me soit témoin,

je n'ai aucune imagination.

Aucune! Il faut que

tu ailles lui parler.


YASIR

Pas question.

Non, pas question!

Je fais complètement confiance

à ma fille! Complètement!


Plus tard, à la maison, YASIR questionne RAYYAN.


YASIR

Ils disent tous que

tu lui tenais la main.


RAYYAN

Je lui refaisais

son bandage, papa.


YASIR

Tu veux dire...?

Ah, je savais qu'il y avait

forcément une bonne explication.


RAYYAN

Je suis heureuse

d'avoir éclaircit ce point.


YASIR

Oui, bien...

Chez Fatima... Et pourquoi

tu as fait ça chez Fatima?


RAYYAN

Jeff voulait

apprendre l'islam.


YASIR

Tout s'explique.


RAYYAN

Alors, on a fini?


YASIR

Hum, hum, fini.

Quel être normal peut montrer

un intérêt pour l'islam?


RAYYAN

Tu veux dire

à part les musulmans?


YASIR

Tu as raison.

Désolé de t'avoir imposé

cet interrogatoire.


RAYYAN

Quand je te dis

qu'il n'y a rien,

c'est qu'il n'y a rien.


SARAH entre tout affolée.


SARAH

Bonjour, chéri. Rayyan,

je viens d'apprendre.

Raconte-moi absolument tout!


YASIR

Comment ça? Depuis quand rien,

c'est absolument tout?


RAYYAN

Je sais que c'est

une petite ville,

mais pourquoi ma vie privée

est-elle l'info du jour?


YASIR

Ta vie privée?

Alors, tout d'un coup,

tu as une vie privée?

Mais c'est encore pire

que ce que je croyais!


SARAH

Tout Mercy en parle:

toi et ton pompier!


YASIR

Ah! Non! Un pompier?!

Mais c'est encore pire

que le pire que je croyais!


SARAH

Il est pompier

dans le calendrier.


YASIR

Aaargh! Heureusement que je ne

serai plus en vie pour voir ça!


RAYYAN

Arrête, enfin, et calme-toi!

Le calendrier,

c'est par charité

et je ne sors pas avec lui.


SARAH

C'est bien. C'est exactement

ce que j'ai fait

avec ma mère quand je sortais

avec ce motard.


RAYYAN

Mais je ne fais rien du tout!


SARAH

Oui, bien sûr, c'est ça.


RAYYAN

Il faut que vous ayez

confiance en moi.


SARAH

Bien sûr qu'on a

confiance en toi.


YASIR tente de tempérer ses ardeurs en prenant de grandes respirations.


YASIR

Je te fais entièrement

confiance, Rayyan...


RAYYAN

Bien.


RAYYAN quitte la cuisine.


YASIR

Elle mijote quelque chose.


SARAH

Absolument!


LAYLA fait ses devoirs avec un copain de classe dans la salle à manger, chez BABER. Un bruit de porte la fait sursauter.


LAYLA

Il vaut mieux que tu files!


BABER

Assalamu alaykoum, Layla.


LAYLA

Alaykum salam, papa.

Tu rentres drôlement tôt.

Je croyais que tu avais

une réunion.


BABER

C'est un garçon?!


LAYLA

Ça y ressemble, oui.


BABER

(Propos en arabe)

Seule avec un garçon!


LAYLA

Si je suis avec un garçon,

je ne suis pas seule.


BABER

Garçon, tu t'en vas.

Tu ne parles plus jamais

à ma fille, d'accord?


LAYLA

Arrête, on étudiait

la biologie.


BABER

Non, pas avant d'être mariés.

Tout ça, c'est à cause

de Rayyan!


LAYLA

C'est la meilleure

musulmane pour moi.


BABER

C'est justement

ce qui me fait peur.


JEFF le pompier visite la mosquée. YASIR l'accompagne dans sa visite.


JEFF

C'est très inhabituel

que quelqu'un exige

une inspection des pompiers

dans le bâtiment qu'il habite.


YASIR

Une seconde.

J'espère que vous n'insinuez pas

que je pourrais avoir

un motif caché.

Combien vous gagnez environ?


JEFF

(Lui retournant la question)

Combien vous gagnez environ?


YASIR

Ça ne vous regarde pas.


JEFF

Bonne réponse.

Je suis heureux de voir

que vous avez des issues

clairement indiquées.


YASIR

Pourquoi? Vous êtes

le genre de personnes

qui cherchent toujours

à s'enfuir?

Peur de vous engager,

peut-être?


JEFF

Non, j'ai plutôt peur du feu.

Hum...

(Ramassant une plaque de prise électrique)

C'est quoi, ça?


YASIR

Ça, c'est un cache

pour une prise.

Vous aimez être célibataire?


JEFF

Bien... Je crois.


YASIR

Plus de temps

pour aller draguer.


JEFF

Tout va bien, merci. Vous avez

des extincteurs automatiques?


YASIR

Qu'est-ce que vous entendez

par «bien»?


JEFF

Quoi?


YASIR

Vous avez dit: «Bien.»


JEFF

Si vous n'installez pas

un système anti-incendie,

tout n'ira pas bien pour vous.

Faites ces changements

dans les 90 jours

ou vous allez avoir

une inspection complète

de votre électricité.

Bonne journée.


BABER rencontre AMAAR à son bureau.


AMAAR

Alors, vous dites

que ces deux-là

se tenaient vraiment la main?


BABER

J'ai pas dit ça,

j'ai hurlé ça.

Nous devons repousser

cette femme lascive

le plus loin possible

de ce séduisant diable blanc.


AMAAR

Il était séduisant?


BABER

Qu'est-ce que ça peut

bien faire? C'est un infidèle.


AMAAR

Vous croyez

qu'elle s'intéresse à lui?


BABER

On s'en fiche.

Il faut faire quelque chose

avant qu'ils mentent

tous les deux.


AMAAR

Pourquoi ils mentiraient?


BABER

En fait, je parle

des relations prémaritales

entre eux.


AMAAR

Baber! On est encore

très loin de ça...

N'est-ce pas?


BABER

Mais qu'est-ce

qui vous arrive?

Ah! Est-ce que vous

en pinceriez pour Rayyan?


AMAAR

Ah, bien sûr que non!

Vous avez trop d'imagination.


BABER

Alors, vous allez faire

quelque chose?


AMAAR

Je m'en occuperai, oui.


BABER

Très vite ou je serai obligé

de prendre les choses

en main, c'est clair?

Layla doit être

absolument protégée

de l'influence de cette...

friandise.


AMAAR

D'accord.


JEFF rend visite à RAYYAN à sa clinique.


RAYYAN

Vous vous êtes foulé

la cheville?


JEFF

Oui. Ouf! Bizarre.


RAYYAN

(Bougeant la cheville de JEFF)

Hum, c'est douloureux?


JEFF

Non.


RAYYAN

Et là, c'est douloureux?


JEFF

Non.


RAYYAN

(Pinçant le bras de JEFF)

Et ça, c'est douloureux?


JEFF

Aïe! Vous m'avez pincé!


RAYYAN

C'est parce que

vous n'avez rien du tout!


JEFF

Je sais. Je voulais

seulement vous revoir.


RAYYAN

D'accord. Alors, vous avez

quelque chose: vous êtes dingue!


JEFF

Comment je peux

en savoir plus sur vous?


RAYYAN

Je suis médecin et musulmane,

et c'est tout

ce qu'il y a à savoir.


JEFF

Une petite seconde.

J'ai réellement besoin

d'une aide médicale.

Mon examen sur le sauvetage

est dans une semaine

et il y a plein de trucs

de docteur...


RAYYAN

Des trucs de docteur,

c'est vrai.


JEFF

Vous voyez? Je suis perdu.

Vous pouvez m'aider à bachoter

pendant un dîner?


RAYYAN

J'ai comme l'impression

que vous m'invitez à sortir.


JEFF

Euh... Bien, c'est le cas.


RAYYAN

Je ne peux pas sortir.


JEFF

Alors, ce n'est pas le cas.

Est-ce que vous voulez bien

ne pas sortir avec moi?

Ou l'équivalent musulman

de ce genre de choses?


RAYYAN

Ce serait comme si

on ne faisait rien.


JEFF

Donc, vous dites que demain

soir, ce serait mieux pour vous?


RAYYAN

Écoutez, Jeff,

il ne s'agit pas de vous,

c'est l'islam.

Ne le prenez pas

personnellement.


JEFF

Non... Se faire jeter,

c'est pas personnel.


LAYLA entre en colère dans la maison.


BABER

Ne claque pas la porte.


LAYLA

J'ai loupé mon examen

de biologie parce que t'as viré

mon compagnon d'études!


BABER

Tu as loupé ta biologie

parce que tes hormones

t'ont encombré la tête

avec tes pensées sur le garçon.


LAYLA

Et j'ai loupé la grammaire

parce que c'est toi

qui me l'as apprise!


BABER

Layla, tous les deux,

on ne s'est pas parlé

franchement ces derniers temps,

mais je crois avoir trouvé

le parfait compromis.


LAYLA

Je ne savais pas que tu savais

ce que veut dire «compromis».


BABER

Je t'envoie dans une école islamique

où il n'y a que des filles.


LAYLA

Et j'avais raison!

Et si tu fais ça,

je ne te parlerai plus jamais!


BABER

Bien sûr que si.

Si je fais ça,

c'est pour sauver ton âme.


LAYLA

Je te déteste, je te déteste,

je te déteste!


BABER

Tu vois que tu continues

de me parler?


Plus tard, RAYYAN rencontre AMAAR à son bureau.


AMAAR

En bons musulmans,

nous sommes tous obligés

de nous... soumettre.

D'accord, il arrive parfois

que la soumission

ne soit pas facile,

mais en bons musulmans,

nous devons toujours essayer

de... nous...


RAYYAN

Laissez-moi deviner:

soumettre?


AMAAR

Exactement.


RAYYAN

C'est un cours

de rattrapage en islam

que vous me faites passer

ou vous voulez m'envoyer

un message?


AMAAR

D'accord.

Vous ne pouvez pas sortir

avec un non-musulman.


RAYYAN

Ah, je ne sors pas avec Jeff.


AMAAR

Jeff? Pfff!


RAYYAN

Il y a un problème

avec le prénom Jeff?


AMAAR

Vous ne pouviez pas choisir

un Biff?

Ou un Chuck? Ou un Scotty?


RAYYAN

Qu'est-ce qui ne va pas

chez vous?


AMAAR

Rien.

Euh... Je suis juste inquiet

pour vous étant votre imam.

Vous êtes...

Vous ne vous comportez pas

comme une véritable musulmane.


RAYYAN

C'est toujours pareil.

Les règles ne s'appliquent

qu'aux femmes, hum?

Vous êtes comme tous les hommes

musulmans que j'ai pu connaître.


AMAAR

Bon, alors pourquoi

ne pas choisir

un gentil non-musulman

pour sortir?

Ah, c'est vrai,

vous l'avez déjà fait!


RAYYAN

Mais je ne sortais pas

avec Jeff!

Mais maintenant

que vous m'en parlez,

c'est une excellente idée.


LAYLA vient chercher un appui chez FATIMA.


LAYLA

Fatima!

Mon père m'expédie

dans une école islamique

pour faire de moi un robot!


FATIMA

Mais il y a pas de différence

avec les autres écoles.


LAYLA

À part les copains,

les danses, le fun!


FATIMA

Ne t'en fais pas.

Ton père ne peut pas vivre

si tu es loin de lui.

Je lui parlerai.


LAYLA

Je t'aime, je t'aime,

je t'aime!


RAYYAN rumine chez elle. Elle téléphone à JEFF.


RAYYAN

Bonjour, Jeff. Ici Rayyan.

Bien!

Écoutez, on pourrait peut-être

sortir tous les deux?

Comment, si je suis sûre? Oui.

Je viens de parler à mon imam

et vous pouvez me croire,

j'en suis sûre.


SARAH et ANN, la mairesse, regardent ensemble le calendrier des pompiers.


SARAH

Mon petit-fils va avoir

de beaux pectoraux!


ANN

Bonjour, M. Septembre!

Vivement l'automne!

Il faut ranimer la flamme.


RAYYAN entre dans le bureau et saisit le calendrier.


RAYYAN

Donnez-moi ça.

Je ne crois pas

que Jeff apprécierait

d'être traité

en objet sexuel comme ça.


ANN

Jeff aurait dû y penser

avant d'enlever sa chemise

et de caresser ce poteau.


SARAH éclate de rire avec ANN.


RAYYAN

Maman, tu peux rester

à la maison? Jeff vient dîner.


ANN

Rayyan, l'amour t'a mis

le cerveau à l'envers.

Tu veux dire que ta mère

doit s'en aller.


RAYYAN

Non, pas du tout.

Les musulmanes n'ont pas

le droit de voir

un garçon sans chaperon.


ANN

Qu'est-ce que les musulmanes

ont le droit de faire?


SARAH

Prier.


ANN

Hum-hum.


SARAH

Alors, tu resteras?


SARAH

C'est le plus beau jour de ma

vie. Bien sûr que je resterai!

Je suis contente que tu fasses

autre chose que de travailler.

Qui t'a fait changer d'avis

pour les sorties?


RAYYAN

Amaar.


SARAH

Et voilà!

C'est bien l'imam progressiste

que tu pensais qu'il était.


RAYYAN

Hum, il n'est pas du tout

comme je le pensais.


FATIMA discute avec BABER chez lui.


FATIMA

Tu veux envoyer

ta fille loin de toi?

Argh! Mais tu es

vraiment impossible!


BABER

Je suis entièrement possible.

Mes parents au Pakistan

disent que je suis

un père parfait.

Peut-être même

trop parfait, mais...


FATIMA

Seul un homme est capable

de confier sa propre fille

à des mains inconnues.


BABER

Oui! Et seule

une femme peut penser

qu'un homme

peut penser que...

Argh! Arrête

de m'embrouiller comme ça!


FATIMA

C'est clair que

tu as réfléchi, hum?

Et que tu as pris

ta décision après.


BABER

Je suis parfaitement à l'aise

avec ma décision,

mais il y a un truc

qui m'ennuie un peu.

Ah oui... Comment je vais

vivre sans elle?


JEFF et AMAAR discutent à la mosquée.


JEFF

Donc, vous m'avez appelé

pour me familiariser

à leur sensibilité culturelle?

Je comprends pas,

j'aime bien les musulmans.


AMAAR

C'est clair.


JEFF

Génial!


AMAAR

En fait, je veux juste m'assurer

que vous connaissez les règles...

Jeff.


JEFF

Ah, si vous parlez des cinq

piliers, aucun problème.


AMAAR

Je parle plutôt des contacts

physiques entre les deux sexes.

Un homme n'est pas autorisé

à toucher une femme musulmane.

Sauf s'il s'agit de son frère,

de son père ou de son mari.


JEFF

Même pas si elle a besoin

d'un bouche-à-bouche?


AMAAR

Ne touchez pas à sa bouche!


JEFF

Elle serait inconsciente.


AMAAR

Vous embrasseriez

une femme inconsciente?


JEFF

Embrasser? Mais

qui parle d'embrasser?


AMAAR

Les hommes comme vous

sautent le baiser.


JEFF

Les hommes comme moi?

Qu'est-ce que ça veut dire?


AMAAR

Les hommes... qui posent nus

pour des calendriers!


JEFF

Je ne voudrais pas paraître

culturellement insensible,

mais, et alors?


YASIR discute avec SARAH à la maison.


YASIR

Et là, il me dit,

et se sont ses propres paroles,

je le cite: «Je vais souvent draguer.»


SARAH

Ses propres paroles?


YASIR

Bien oui, je suppose.

Mais ces types-là,

ils sont tous pareils!


SARAH

Calme-toi. Quoi, il sort

de temps en temps

avec des filles?

C'est pas si terrible que ça.


YASIR

Ouais, sans doute pas.


SARAH

Il sort avec une fille

et ensuite avec une autre...


YASIR

C'est raisonnable, je suppose.


SARAH

Et maintenant,

la fille la plus récente

se trouve à être notre fille.


YASIR

C'est là où ta logique

s'écroule totalement!


SARAH pose sa main sur la bouche de YASIR.


SARAH

Respire.


Chez BABER, LAYLA est en pleurs.


BABER

C'est pas comme si

on t'envoyait

à l'autre bout du monde.

Tu vas juste dans le Michigan.

C'est une véritable

oasis culturelle.

Le pays du musée

Henry Ford, Layla!

D'une part, tu en apprendras

plus sur ta religion,

et beaucoup de cours

sont donnés en arabe!


LAYLA pleure de plus en plus.


Chez les HAMOUDI, SARAH, YASIR et RAYYAN sont prêts pour la visite de JEFF. On sonne à la porte. Tous se dirigent vers la porte.


RAYYAN

Laissez-moi passer,

tous les deux, s'il vous plaît.

J'ai une idée géniale:

pourquoi ne pas laisser celle

qui a invité ouvrir la porte?


SARAH

Ne gâche pas

la soirée de Rayyan.


YASIR

Je suis son père, c'est mon

travail de lui gâcher la vie.


RAYYAN ramène JEFF dans la cuisine.


RAYYAN

Je vous présente ma mère.


SARAH

Aha! Bonsoir!


JEFF

Bonsoir, je m'appelle Jeff.

Enchanté de vous connaître.

(Offrant un extincteur de cuisine)

C'est pour vous.


RAYYAN

Oh, c'est un extincteur.

Non, il ne fallait pas.


JEFF

Je sais qu'ils paraissent hors

de prix, mais on les a gratuits.

(Apercevant YASIR)

Ah, bien, vous ici?


RAYYAN

Oui, c'est mon père. Vous vous

connaissez tous les deux?


YASIR

J'en sais beaucoup sur Jeff.


RAYYAN

Hum...?


YASIR

Juste pour affaire,

une inspection de la mosquée.


JEFF

Plutôt une inspection

du pompier.


SARAH

Yasir, pendant que

j'y pense, toi et moi,

nous avons du repassage

à faire au premier.


YASIR

Je ne peux pas monter.


SARAH

Mais si, tu peux.

Tu vois ces escaliers?

On les a installés

pour faciliter la tâche.

Un pied devant l'autre.


SARAH et JEFF restent seuls dans la cuisine. Dans leur chambre, YASIR tortille une peluche et SARAH garde la porte.


YASIR

Chérie, tu n'as pas besoin

de monter la garde.


SARAH

Je le croirai

quand tu arrêteras

d'étrangler ton petit agneau.


YASIR

(Déposant la peluche)

Ah, regarde, regarde,

je vais bien.

Absolument bien. Très bien...


SARAH

Bon! Il faut qu'on fasse

confiance à notre fille.


YASIR

Oui, mais doit-on faire

confiance à M. Septembre?


Dans la cuisine, JEFF fait le tour des casseroles.


JEFF

Il y a quoi pour dîner?

Du couscous? Du curry?


RAYYAN

Presque, du hachis parmentier.


JEFF

Ah! J'adore

la nourriture exotique.


RAYYAN

Bon, j'espère

qu'il n'est pas trop épicé!


JEFF

Ah, vous êtes nerveuse?

Ah, c'est trop mignon!

Mais vous n'avez pas à l'être.

Allez, venez.


JEFF s'approche de RAYYAN pour l'embrasser.


RAYYAN

Euh...

Ah! Je ne peux pas faire ça.


JEFF

Je suis paumé.

Quand une femme invite

un homme à dîner chez elle...


RAYYAN

Jeff, mes parents

sont au premier!


JEFF

Bien d'accord, alors sortons.


RAYYAN

Non, on ne peut pas sortir.


JEFF

Je comprends pas. Vous m'avez

bien invité à sortir avec vous,

n'est-ce pas?


RAYYAN

Oui.

Mais je n'aurais pas dû.

J'étais en colère

et je n'ai pas réfléchi.

Je crains de vous utiliser.


JEFF

C'est très cool.

Ça me gêne pas du tout.

Je suis facile à utiliser.


RAYYAN

Tout ça, c'est un énorme

malentendu.

C'est moi qui ai fait

une bêtise.

Je crois que

vous devriez partir.


JEFF

Donc, l'extincteur était

une bonne idée de cadeau.


JEFF sort et RAYYAN soupire.


Dans leur chambre, SARAH et YASIR entendent un bruit venant de la cuisine.


SARAH

Ah!


SARAH et YASIR se précipitent pour s'enquérir de RAYYAN.


YASIR

Tu es blessée? Tu vas bien?

Parce que s'il t'a touchée...!


RAYYAN

Papa!

Il ne m'a fait aucun mal. C'est

moi qui lui ai fait du mal.


YASIR

C'est pas grave,

il n'était pas à la hauteur.


SARAH

Il n'a jamais eu une chance!


RAYYAN

Il faut que j'aille

à la mosquée... pour prier.


SARAH

Ah!


YASIR

Je vais t'y conduire.

J'ai du travail à faire pour

être aux normes de sécurité

des pompiers. À tous les coups,

on aura droit à une inspection.


YASIR saisit l'extincteur avant de sortir. À la mosquée RAYYAN et YASIR croisent BABER.


RAYYAN

Assalamu alaykum, Baber.


BABER

Alaykum salam.


YASIR

(S'adressant à BABER)

Qu'est-ce qui va pas?


BABER

Les filles.


YASIR

Les nôtres, bien sûr.


BABER

Layla est hystérique.

Elle a pleuré

pendant deux jours

et c'est la faute de ta fille.


YASIR

Laisse Rayyan

en dehors de tout ça.

Elle a rompu avec son pompier.


BABER

C'est vrai?


YASIR

C'​est anéantissant.


BABER

C'est terrible.


BABER se jette dans les bras de YASIR en riant aux éclats.


BABER

Maintenant, il faut que j'aille

annuler le billet de Layla

pour le Michigan.


YASIR

J'espère qu'elle ne va pas

être trop déçue.


BABER

Oh, elle va être anéantie!


De son côté, RAYYAN se relève après la prière. AMAAR la rejoint.


AMAAR

Mauvaise conscience?


RAYYAN

Juste pour information,

j'ai rompu avec Jeff.

Et... Je suis désolée.

Vous aviez raison.

Je ne sortirai plus jamais

avec un non-musulman.


AMAAR

Attendez, qu'est-ce que

vous avez dit?


RAYYAN

Que je ne sortirai plus

jamais avec un non-musulman.


AMAAR

Non. Non, avant ça.


RAYYAN

J'ai dit: «Vous aviez raison.»


AMAAR

Ah!


RAYYAN

L'islam est trop important.


AMAAR

Ah, je suis heureux

que vous le reconnaissiez.

Jeff n'aurait jamais pu

comprendre.

Il est trop futile.


RAYYAN

Et quand avez-vous eu

l'occasion de le trouver futile?


AMAAR

Oh, vous savez,

c'est une petite ville.

On tombe un peu sur tout

le monde, futile ou superficiel.


RAYYAN

Oh, je vous en prie!


AMAAR

D'accord, j'ai peut-être

appelé la caserne des pompiers,

vous savez, par erreur.


RAYYAN

Oh! Un peu comme moi

quand j'ai fait

la petite erreur de m'excuser.


AMAAR

Ce n'est jamais une erreur

de s'excuser.


RAYYAN

Eh bien alors,

montrez-moi comment vous faites.


AMAAR

D'accord, bien.

Je suis désolé.


RAYYAN

Ah, merci!


AMAAR

Désolé de prendre ça à coeur.


RAYYAN

Ce n'est pas une excuse.


AMAAR

Je suis désolé

que vous soyez égarée.


RAYYAN

Vous n'avez que

de mauvaises excuses.


AMAAR

Je suis désolé que rien dans

ce que je dis ne semble marcher.


RAYYAN

Ah, mais c'est évident!


AMAAR

Je suis désolé d'être là!


RAYYAN

On commence à avancer

quelque peu.

Et je suis désolée

que vous soyez là aussi.


AMAAR

Vous vous moquez

de moi, maintenant.


RAYYAN

Ah, mais pas du tout.

Je suis tout ce qu'il y a

de plus sérieuse.


AMAAR

Haha! Alors,

pourquoi vous souriez?


RAYYAN

Je ne souris pas, je grogne.


AMAAR et RAYYAN marchent ensemble vers la sortie.


AMAAR

Ah, mais j'ai pas entendu

de grognement.


RAYYAN

Alors ça, c'est parce que

vous ne m'écoutez jamais.


AMAAR

Hoho! Mais si, je vous écoute.


RAYYAN

Non!


AMAAR

Comment osez-vous dire

que je ne vous écoute jamais?


RAYYAN

En fait, vous êtes exactement

comme tous les hommes.


Générique de fermeture

Episodes of The Little Mosque