Universe image The Little Mosque Universe image The Little Mosque

The Little Mosque

The Little Mosque

Share

Video transcript

Jihad on Ice

Curling is definitely not an easy sport, something that rookie Amaar is starting to learn. And despite Fred Tupper´s mocking, Amaar decides to create Mercy´s first-ever Muslim curling team— it may even be a world´s first! Rayyan has such natural talent that it starts to make competitors jealous.



Production year: 2007

Accessibility
Change the behavior of the player

video_transcript_title-en

Le RÉVÉREND MCGEE donne des cours de curling à l'imam AMAAR, au centre de curling de Mercy.


RÉVÉREND MCGEE

Quand vous balayez,

la glace fond

et la pierre va plus loin.

Le curling est bien plus

excitant que vous ne le pensiez.


AMAAR

Malheureusement,

c'est effectivement

bien plus excitant

que je le pensais.

Quand vous avez dit

«exercice»,

je croyais que

vous parliez de jogging.


RÉVÉREND MCGEE

Jogging? Autant se frapper

les genoux à coups de marteau.


AMAAR

Je pourrais? Ce serait

plus drôle que le curling. Je--


FRED TUPPER, l'animateur de radio locale se joint à AMAAR et au RÉVÉREND.


FRED

(S'adressant à AMAAR)

Tiens, tiens, tiens.

Un curleur musulman.

C'est vraiment une habitude chez

vous que de jeter des pierres.


RÉVÉREND MCGEE

Fred a une équipe

qui s'appelle les Fred-Cats.

Il faut dire

qu'il se débrouille pas mal.


FRED

Pas mal?

On a gagné le trophée

de Mercy six années de suite.


AMAAR

C'est quoi, ce trophée de Mercy?


FRED

Élimination par mort subite,

mon ami.

Quatre équipes au départ,

une seule l'emporte.


AMAAR

Il suffit juste de gagner

deux matchs?


FRED

Deux matchs d'affilée.


RÉVÉREND MCGEE

Très dur. Pas vrai?


FRED

Qu'est-ce que ça peut faire?

Le curling n'est pas musulman.

C'est comme la liberté

et le porc.


AMAAR

Alors, les musulmans ne savent

pas curler? On sait curler.


FRED

Vous voulez le prouver?


AMAAR

Dites-moi où et quand.


FRED

Mais ici dans un mois.


AMAAR

C'est extrêmement précis.


FRED

Il reste une place

pour le trophée.

Si vous êtes aussi beau joueur

que beau parleur,

on se retrouvera là-bas.


AMAAR

D'accord. Nous y serons.


FRED commence à s'éloigner.


AMAAR

Vous avez intérêt à être prêts

parce que nous, nous le serons.


RÉVÉREND MCGEE

(S'adressant à AMAAR)

Vous pouvez monter une équipe?


AMAAR

Aucune idée.


Générique d'ouverture


Titre :
La petite mosquée dans la prairie Jihad on ice


Dans le restaurant de FATIMA, SARAH entre à l'heure du lunch. Elle tient plusieurs paquets.


FATIMA

(S'adressant à SARAH)

Il y a des soldes?


SARAH

Sûrement, quelque part.

(Sortant un veston d'un sac)

Ah, qu'est-ce que tu penses

de mes épaulettes?

Trop Jackie Collins?


FATIMA

Jackie qui?

Je ne connais pas cet homme.

Yasir se met pas en colère

quand tu dépenses son argent?


SARAH

Son argent? Non, non, non.

J'ai mon propre argent.


FATIMA

Il y a une tradition

islamique.


SARAH

Ah, génial. Une autre

tradition islamique.


FATIMA

Qui veut qu'un mari doit payer

pour les besoins matériels

de sa femme.


SARAH

Oh... Génial.

Une autre tradition islamique?


FATIMA

Bien sûr. Tous les musulmans

ne suivent pas cette règle.


SARAH

Non, non, non.

Tu as tout à fait raison.

Il est temps pour nous de

devenir de meilleurs musulmans.


FATIMA

Puisqu'on a abordé le sujet,

plein de traditions islamiques--


SARAH

Oui, oui, oui.

Je sais. Je me suis convertie

il y a des années.

Pourquoi Yasir

ne me l'a jamais dit?


FATIMA

Bonne question.


RAYYAN discute avec AMAAR à la mosquée de Mercy.


AMAAR

Il faut que je vous demande un truc.

Vous n'avez jamais pensé

à faire plus d'exercice?


RAYYAN

Vous n'avez pas trop

l'habitude de parler aux femmes.


AMAAR

Non, j'ai pas dit

que vous étiez grosse.


RAYYAN

J'ai dit que vous aviez dit

que j'étais grosse?


AMAAR

Non. Pas du tout.


RAYYAN

D'accord. Ravie

d'avoir éclairci ce point.


BABER approche.


AMAAR

Baber! Et vous alors,

vous aimez le sport?


BABER

Bien, je jouais pas mal

au cricket à mon époque.


RAYYAN

Le jeu le plus nul du monde.


AMAAR

Et le curling?


RAYYAN

D'accord, le deuxième plus nul.


BABER

Le curling, c'est le truc

avec les pulls, le balai...


RAYYAN

(Enfilant ses chaussures)

Et les gros types, oui.


AMAAR

J'envisage de former

une petite équipe.

Je veux secouer

le championnat cette année.


RAYYAN

Pourquoi?


AMAAR

Le fun. L'exercice.

Pour s'intégrer

dans la communauté.

Fred Tupper s'est moqué de moi

et a dit que les musulmans

ne savent pas curler.


BABER

Je marche. Il doit exister

un livre sur le curling.

Je l'apprendrai par coeur

mot pour mot.


AMAAR

Oh! non, je pensais

qu'on pourrait

se réunir pour jouer.


BABER

Jouer? Jouer à quoi?


BABER s'en va avec son air grognon. RAYYAN s'apprête à sortir aussi, mais AMAAR se dresse devant elle.


AMAAR

Hé, hé! Et vous alors?


RAYYAN

Ah non, moi, je--


AMAAR

Super. On se retrouve

à la patinoire.


RAYYAN

Je ne crois pas.


AMAAR

(Marchant de reculons vers la sortie)

Mettez quelque chose de chaud.


RAYYAN

Je ne sais pas si je veux

jouer parce que...


AMAAR éteint les lampes de la mosquée et RAYYAN se retrouve seule.


RAYYAN

… c'est pas vraiment

mon sport préféré.


BABER étudie un manuel de curling, chez lui. Plus tard, il s'assoit au comptoir du restaurant de FATIMA, en continuant de lire attentivement les règles du curling. Puis, c'est en marchant vers la mosquée que BABER poursuit son étude du curling. BABER est même plongé dans sa lecture jusque dans son bain. Finalement, BABER grimpe les marches du centre sportif en achevant de lire la dernière page du manuel.


BABER

(Dansant devant le portail)

Oui!

Oui! Oui!


Au bureau de YASIR, SARAH revendique ses droits d'épouse musulmane, en montrant ses nouveaux vêtements à son mari, YASIR.


SARAH

C'est pour ça que dorénavant,

tu vas payer mes vêtements.


YASIR

(Parlant du veston que SARAH tient)

Mais t'en as pas

déjà un comme ça?


SARAH

Mais toi, t'as beaucoup

de choses en double.

(Pointant une tablette)

Tiens, t'en as deux de ça.


SARAH

Ce sont des serre-livres.


SARAH

Ah.


AMAAR entre dans le bureau de YASIR.


AMAAR

Yasir, je suis content

que vous soyez là.


YASIR

Hors de question

que je paie aussi vos vêtements.


AMAAR

D'accord. En fait, j'espérais

que vous feriez partie

de mon équipe de curling.


YASIR

Est-ce que l'islam m'y oblige?


AMAAR

L'islam parle peu du curling.


YASIR

Bon, bien, alors, non.


SARAH

(Montrant les chaussures)

J'ai aussi trouvé

des chaussures.


YASIR

T'avais déjà

des chaussures comme ça.


SARAH

Je sais, mais celles-ci

sont neuves.


SARAH tend la facture à YASIR.


AMAAR

Sarah, vous savez sûrement

jouer au curling.


SARAH

Oh, j'ai compris:

parce que je suis blanche,

je dois savoir jouer au curling

comme tous les Blancs?


AMAAR

Vous savez jouer au curling?


SARAH

Eh bien, oui.


AMAAR

Génial!


SARAH

Il va me falloir de l'argent pour

m'acheter une tenue de curling.


Plus tard, au club de curling de Mercy, RAYYAN rejoint AMAAR.


RAYYAN

Très bien. Je suis venue

à votre entraînement.

Alors, finissons-en.


AMAAR

Vous pouvez être

un peu sérieuse?

Si on est mauvais,

ça va être humiliant.


RAYYAN

C'est si on est bons

que ce sera humiliant.


AMAAR

OK. Le but de ce jeu,

c'est de... Vous voyez--


RAYYAN

Oui, lancer une pierre

dans le cercle. Je sais.


RAYYAN prend une pierre et s'accroupit pour la lancer.


AMAAR

Non, non, non! Non, non!


La pierre glisse et s'arrête sur le bouton au centre de la cible.


AMAAR

Wow! Vos avez déjà joué avant?


RAYYAN

Jamais. Mais quand

j'étais petite,

j'étais méchamment

bonne aux billes.


YASIR fait des remontrances à FATIMA à son restaurant.


YASIR

Fatima, c'est toi

qui as dit à Sarah

que je devais payer

ses vêtements?


FATIMA

Bien sûr. C'est islamique.


YASIR

Exactement. Elle ne l'aurait

jamais su si tu lui avais pas dit.


FATIMA

Tu as quelque chose contre

le fait de dépenser de l'argent

pour ta femme?


YASIR

Je déteste le gaspillage.

Elle s'achète des habits

qu'elle a déjà.

Elle s'en rend pas compte.

Le blazer qu'elle a acheté,

elle en a déjà un

exactement pareil.


FATIMA

Comme Jackie Collins.


YASIR

Jackie Collins?


FATIMA

C'est un type.

Tu veux dire que si tu fouillais

l'armoire de Sarah,

tu trouverais toutes

ses affaires en double?


YASIR

Mais on dirait l'Arche de Noé

là-dedans.


Plus tard, YASIR est dans sa chambre en peignoir. Il ouvre la penderie et remarque que les nouveaux vêtements de Sarah ne sont pas encore rangés. C'est alors que lui vient l'idée de comparer et de chercher les doublons. Après un moment, les vêtements de Sarah sont étalés partout dans la chambre. YASIR parle au téléphone.


YASIR

Oui? Je suis bien

chez la friperie Pearl?

Je crois que vous achetez

des vêtements à peine usés.


Pendant ce temps, au club de curling, SARAH, RAYYAN et AMAAR discutent après leur premier essai en tant qu'équipe.


AMAAR

Bon!

C'était sympa.

Rendez-vous au championnat.


RAYYAN

Holà, holà! C'était

notre premier entraînement.

La route est encore longue.


SARAH

Un entraînement, c'est sympa.

Deux, c'est du curling.


RAYYAN

Maman, tu plaisantes?

Baber a besoin

d'améliorer son balayage.

Amaar doit plus se pencher

au moment du lancer

et toi, il te manque

un minimum de compréhension

des règles du jeu.


SARAH

Elle était déjà comme ça

avec les billes.


BABER rejoint le reste de l'équipe.


BABER

Frère Amaar,

je crois avoir découvert

un truc irrégulier

au niveau de la ligne.


AMAAR

Vous ne plaisantiez pas:

vous avez appris

le manuel par coeur.


RAYYAN

Bon. On peut se concentrer?

Parlons du prochain entraînement.

On se retrouve sur la glace

demain à 6h du matin.


SARAH

Je vous ai pas dit?

J'ai trouvé un nom

pour l'équipe:

les Ice Slammers.

Pigé?


AMAAR

Oh! Ice Slammers, Islamers.


BABER

Ahah! C'est à hurler

de rire. Non?

C'est très vexant.


SARAH

Mais...


BABER

Non, non, non.

C'est à hurler de rire.


YASIR de son côté attend l'évaluation des vêtements de SARAH qu'il a apportés à la friperie de Mercy.


ACHETEUSE

2$.

1,75$.

3,50$. Pour un total de 117,58$.


YASIR

D'accord.


Plus tard à la maison, SARAH porte un nouveau chandail.


SARAH

(S'adressant à YASIR)

Comment tu trouves mon nouveau

pull? 100$ tout ronds.


YASIR

(Sortant les billets de sa poche)

Voilà 117$.

Et 58 cents.


SARAH

Merci.


YASIR

Quand l'islam dit: «Saute»,

moi, je dis: «à quelle hauteur?»


Plus tard, au club de curling, SARAH remarque une joueuse.


SARAH

(S'adressant à RAYYAN)

C'est pas mon pull

que porte Elizabeth Barley?


RAYYAN

J'en sais rien. On s'en fiche,

maman. Tu vas de l'autre côté.


RAYYAN dirige son équipe.


RAYYAN

Baber, Amaar, vous balayez.


AMAAR

Oui. Oui, patron.


RAYYAN lance une première pierre. BABER et AMAAR balayent devant la pierre.


BABER

Vous balayez comme une fille.


AMAAR

Ça, c'est un truc sexiste.


BABER

Ah! Vous admettez

que vous êtes une fille?


AMAAR

Vous avez quel âge?


RAYYAN

Wow! Off! Off!

Droite off!


BABER

Balayez comme un homme.


RAYYAN

Vous voulez voir comment on

balaye? Ouvrez les yeux.


RAYYAN

Wow!


La pierre passe au travers du cercle et sort de la zone.


BABER et AMAAR reviennent auprès de RAYYAN en colère.


RAYYAN

Quelle partie de wow, off, off,

droite off, wow,

vous n'avez pas compris?


AMAAR

Toute la phrase.


FRED et son équipe observent l'équipe de RAYYAN depuis les gradins.


FRED

Cette fille joue bien, hein?

Dommage qu'elle gaspille

son talent avec une équipe de nabots.


Un des joueurs de l'équipe se tient le cou.


JOUEUR DE L'ÉQUIPE DE FRED

Hé, ma douleur

à la nuque est revenue.


FRED

Attends, je connais un truc.


JOUEUR DE L'ÉQUIPE DE FRED

Non.


FRED

Ah, fastoche.


FRED empoigne la tête du joueur pour la faire pivoter d'un coup sec.


JOUEUR DE L'ÉQUIPE DE FRED

Non, je vais plutôt voir

un chiropracteur.


FRED n'écoute pas et exécute le mouvement. Le JOUEUR s'effondre et perd connaissance.


FRED

Ça va mieux?


JOUEUR DE L'ÉQUIPE DE FRED

Oh...

Je ne sens plus mes jambes.

Ah, ça y est.

Maintenant, je les sens.

(Gémissant)

Elles me font mal.


FRED et les deux autres joueurs font comme s'ils n'entendaient pas les gémissements.


Finalement, le joueur est amené en ambulance avec un collet cervical devant les joueurs présents au club de curling. FRED se retrouve près de RAYYAN.


FRED

(S'adressant à RAYYAN)

Dites donc, vous...

Enfin, vous jouez

pas mal, je trouve.


RAYYAN

Oh, merci. Je suis très bonne

aux billes, vous savez.


FRED

Mais ce ne sera pas suffisant

pour nous battre en finale.


RAYYAN

Si vous arrivez en finale.

Il faudra déjà gagner

le premier match.


FRED

C'est justement ce dont

je voulais vous parler.


L'ambulancier approche de RAYYAN et FRED.


AMBULANCIER

Euh, vous voulez monter

dans l'ambulance avec votre ami?


FRED

Non, non. Moi,

je vais bien. En fait,

je me disais:

(S'éloignant en s'adressant à RAYYAN)

Si on va en finale...


YASIR de son côté, se trouve au comptoir du restaurant de FATIMA.


FATIMA

Tu as vendu

les affaires de Sarah.

Mais pourquoi tu as fait ça?


YASIR

Pour lui donner une leçon.


FATIMA

Comment peux-tu

lui donner une leçon

si elle est au courant de rien?


YASIR

Elle comprendra

inconsciemment.

Écoute, tout l'argent

que je gagne lui revient.

Je prends même pas de commission

et je fais tout ça gratuitement.

Sarah adore faire du shopping.

Du coup, ça me permet

de lui laisser faire

ce qu'elle adore faire.

Et en plus, j'arrive

à la rouler et ça, j'adore.

C'est du recyclage.

Combien de temps tu vas

encore me regarder comme ça?


FATIMA

J'adore te voir transpirer.


RAYYAN et AMAAR rentrent du curling en marchant.


RAYYAN

Et puis...

Fred a fini par me demander

de rejoindre son équipe.


AMAAR

C'est vrai?

Pourquoi il a fait ça?


RAYYAN

Sans doute parce que

je suis forte au curling.

J'ai pratiquement gagné les

parties toute seule aujourd'hui.


AMAAR

C'est bizarre, je voulais

justement vous en parler.

Vous êtes un peu dure

avec vos coéquipiers.

Vous savez, les raclements

de gorge, les sarcasmes.

Me frapper derrière

les genoux avec votre balai.


RAYYAN

Vous étiez sur mon chemin.

Écoutez, vous avez dit que

vous vouliez battre Fred Tupper.

Et résultat: je suis la seule à

prendre cette partie au sérieux.


AMAAR

C'est du curling. Pourquoi

on le prendrait au sérieux?


RAYYAN

Faut être compétitif.


AMAAR

Je suis compétitif.


RAYYAN

Faut être deux fois

plus compétitif que vous.


AMAAR

Comme disait mon père,

il y a les vainqueurs

sur le tableau d'affichage

et les vainqueurs

dans le jeu de la vie.


RAYYAN

Je suppose que votre père

n'a sûrement pas

une vitrine de trophées.


AMAAR

D'accord.

À choisir entre gagner

en étant malheureux

et perdre en s'amusant,

je préfère perdre et m'amuser.


RAYYAN

Bien. Alors, vous allez

bien vous éclater

parce que je vais

jouer avec l'équipe de Fred.


AMAAR

Quoi?


RAYYAN remarque une passante portant un manteau rose.


RAYYAN

C'est pas le manteau d'été

de ma mère, ça?


AMAAR

Quoi?


Au club de curling, FRED présente RAYYAN à son équipe. Les deux autres membres sont JOE et MIKE.


FRED

On va se secouer

un peu, les filles.

Et voilà Rayyan.

Joe, la dernière fois,

on aurait dit

que tu avais de l'arthrite.


JOE

Mais j'ai de l'arthrite.


RAYYAN

Oh, ça se soigne. Venez

me voir après l'entraînement.


FRED

On est où, là?

Au service pédiatrique?

Il faut que je vous

distribue des sucettes?


FRED

J'aime bien

les sucettes jaunes.


RAYYAN

C'est vrai? Personne

n'aime les sucettes jaunes.


FRED

Ah, ça va. Écoutez. Voilà.

(Prenant un tableau représentant une glace de curling)

Voilà comment on joue le coup.

Mike, je voudrais que

ce soit toi qui commences.


RAYYAN

Je peux faire une suggestion?

Je crois que la meilleure

stratégie serait--


FRED

Holà, ma grande.

On n'est pas à Islam Land.

C'est moi qui dirige.


RAYYAN

Je voulais juste

donner mon opinion.


FRED

Si j'avais la varicelle, je

demanderais votre opinion. Bon--


JOE

Pourquoi tu veux son opinion

si t'as la varicelle?


MIKE

C'est vrai.

Ça se voit tout de suite.


FRED

La ferme, pauvre débile!

Je disais donc: c'est l'approche

qui est le plus

important dans ce jeu.


Au restaurant de FATIMA, BABER, SARAH et AMAAR sont attablés.


AMAAR

Je vous le dis franchement,

ça me fait mal au ventre.


BABER

Vous avez pris les crevettes?


AMAAR

J'arrive pas à croire

que Rayyan fasse ça.

Maintenant, il va falloir

qu'on joue la finale sans elle.

On va devoir jouer

contre elle sans elle.


SARAH

C'est le coup des billes

qui recommence.

Un jour, je lui ai acheté

un sac de billes.

Le lendemain,

elle avait celles d'un gamin,

et le surlendemain, celles

d'un autre gamin. Et très vite-


AMAAR

Les billes de tout le monde.


SARAH

Merci de me gâcher ma chute.


BABER

Sérieusement, vous avez

pris des crevettes?

Parce que j'ai bien envie

d'en commander.


FRED continue d'expliquer ses stratégies de jeu à ses joueurs.


FRED

Attention, les filles.

Essayez d'être à la hauteur.


RAYYAN

Pourquoi vous êtes

si condescendant?


FRED

Je parlais aux filles, Rayyan.


JOE

Bon, allez, on y est.

Vous savez, c'est pas facile

à dire, mais on a discuté

tout à l'heure et on veut

que Rayyan dirige l'équipe.


FRED

Quoi?


JOE

En fait, c'est facile à dire.


FRED

Moi, je ne joue pas

sous les ordres de Rayyan.


JOE

Ce qui nous amène

au deuxième point...

On veut que

tu quittes l'équipe, toi.


FRED

Ah, mais vous pouvez pas

être les Fred-Cats

s'il y a pas de Fred.


RAYYAN

Eh bien, on a changé

le nom de l'équipe.


Un juge glisse les portants les noms des équipes. Les Fred-Cats s'appellent maintenant les Fred-Dogs et ils jouent contre les Dairy Farmers.


Les deux équipes sont sur la glace.


JOE

Les producteurs laitiers,

ils s'y connaissent en curling.


MIKE

D'où l'expression

«curler comme des

producteurs laitiers.»


RAYYAN

Allons-y.


RAYYAN lance une pierre et donne les directives à JOE et MIKE qui balaient.


RAYYAN

Plus vite, plus vite!

Plus fort! Ah!


La pierre de RAYYAN se positionne sur le bouton au centre de la cible.


Dans la loge des officiels, FRED et un juge observent la partie en cours.


FRED

(Parlant de RAYYAN)

Elle est forte, c'est vrai.

Cela dit, elle représente

un danger pour elle

et pour les autres.

Vous vous rappelez

ce qui s'est passé en 1982?


JUGE DE CURLING

La guerre des Malouines?


FRED

La Ligue de curling catholique.

La nonne s'est pris

la soutane dans le balai.

Plutôt moche.


JUGE DE CURLING

C'est pas très gentil

de dire ça d'une nonne.


FRED

Je parle de l'accident.

On se retrouve

dans la même situation.


JUGE DE CURLING

Avec qui?


FRED

Elle! La tête de Joconde

avec son foulard.


JUGE DE CURLING

C'est une nonne?


FRED

(Soupirant)

Je suis encerclé

par des idiots.


SARAH entre en trombe dans la friperie. YASIR la suit.


YASIR

Chérie, tu vas pas acheter ici.

C'est des vieilles fripes.


SARAH

On dit qu'il y a de belles choses.

Tu économiseras de l'argent.


YASIR

L'argent, c'est pas un

problème, alors allons ailleurs.


SARAH

(Trouvant une de ses blouses)

Une petite minute.

Ah! Cette tunique!

Ah, j'adore.

Tu veux bien me l'offrir?


L'ACHETEUSE de la boutique reconnaît YASIR et s'approche.


ACHETEUSE

(S'adressant à SARAH)

Très joli choix. À croire

qu'il y a votre nom dessus.


SARAH

Merci. Bon.


SARAH s'éloigne pour regarder ailleurs.


ACHETEUSE

(S'adressant à YASIR)

Il y a vraiment

son nom dessus.


YASIR

Oui, je sais.


ACHETEUSE

Je vous enlève l'étiquette.


YASIR

Merci.


Après le tournoi, RAYYAN est au restaurant de FATIMA en compagnie d'AMAAR, assis au comptoir.


AMAAR

Donc, vous avez gagné, mais

ils vous ont chassés du tournoi?


RAYYAN

Parce que je portais le hijab.


FATIMA

Mais c'est ridicule! Quelle

raison ils ont pu vous donner?


RAYYAN

Un problème de nonne.


FATIMA

Fred Tupper!

Je hais cet homme!

Il est banni de mon restaurant.


RAYYAN

Chouette.


FATIMA

Pour une journée.


RAYYAN

Ah!


FATIMA

Eh oui, il faut bien

que je gagne ma vie.


AMAAR

On peut pas laisser

Fred gagner. Pas comme ça.


RAYYAN

Mais vous ne gagnerez pas.

Il vous faudrait

une espèce de pro.


AMAAR

Il nous reste donc

à trouver une espèce de pro.


GLENN HOWARD s'approche en tenant un trophée.


GLENN HOWARD

(S'adressant à AMAAR)

Salut. J'ai été trois fois

champion du monde de curling.

Glenn Howard.


AMAAR

Non. Prenons plutôt

quelqu'un qu'on connaît.


Finalement, AMAAR demande au RÉVÉREND MCGEE devant l'église.


RÉVÉREND MCGEE

Je m'étais juré de ne pas

participer à cette compétition.


AMAAR

Personne ne veut participer

à cette compétition.

C'est quelque chose

qui vous arrive un jour.


RÉVÉREND MCGEE

Vous comprenez pas.

Ça remonte à dix ans.

Je participais

à une grande compétition.

J'avais un bon coup de main.

J'ai pris beaucoup d'élan.

Et je ne savais pas que...

ce pauvre gamin se trouvait

juste derrière moi.

Je ne l'avais pas vu venir

et il est tombé raide par terre.

Pauvre petit gars.

Il ne devait pas avoir

plus de... 31, 32 ans.


AMAAR

Bizarrerie mise à part,

vous le feriez pour Rayyan?

Fred l'a fait expulser parce

qu'elle portait le foulard.


RÉVÉREND MCGEE

Fred l'a fait virer

de votre équipe?


AMAAR

Non, Fred l'a fait virer

de sa propre équipe.


RÉVÉREND MCGEE

Rayyan était dans son équipe?


AMAAR

En fait, Fred n'y était plus.

Il s'est fait virer-


RÉVÉREND MCGEE

Oui, d'accord.

On va faire court. Je marche.


FRED est de nouveau capitaine de son équipe qui a repris son nom : Fred-Cats. Lui et les membres de son équipe se préparent.


FRED

Je savais que

vous reviendriez en rampant.


JOE

C'est toi qui es revenu.


FRED

Ah oui, mais pas en rampant.


De leur côté, l'équipe d'AMAAR, constituée de SARAH, BABER et le RÉVÉREND MCGEE sont déjà sur la glace.


AMAAR

La route a été longue

jusqu'à la finale.

On a gagné le premier match

et maintenant, on y est.


RÉVÉREND MCGEE

Et on n'est pas venus

jusqu'ici pour perdre.


AMAAR

(S'adressant à SARAH)

Au fait, Duncan

fait partie de l'équipe.


SARAH

Quelles étaient nos chances

d'arriver jusque là?


BABER

Cinquante, cinquante.


AMAAR

Nous ne sommes pas

les Ice Slammers pour rien.

Et nous allons

gagner pour Rayyan.


BABER

Celle qui nous a laissé

le bec dans l'eau?

Hourra! Vive les Ice Slammers!


TOUS

(Levant leurs balais)

Vive les Ice Slammers!


Les deux capitaines se croisent sur la glace.


AMAAR

(S'adressant à FRED)

Maintenant,

que le meilleur l'emporte.


FRED

Si on faisait un petit pari?

Si on gagne,

les Ice Slammers mettent

leurs balais au placard

pour toujours.


AMAAR

D'accord. Terminé, le curling.

Et si on gagne?


FRED

Je vous offre une licorne.

Comme ça, vous pourrez

plus facilement

aller au pays

des contes de fées.


AMAAR

Et si plutôt vous ne disiez plus

de mal sur les musulmans

à la radio?


FRED

Je fais que ça

dans mon émission.


AMAAR

Pendant une semaine alors.


FRED

D'accord.


La compétition commence. Le RÉVÉREND lance une pierre, SARAH et AMAAR balaient.


AMAAR

Oui!


RÉVÉREND MCGEE

Allez, plus fort, plus fort!

Oui, oui, comme ça.

Oui!


La partie se déroule bien.


FRED

(S'adressant à ses joueurs)

Allez, un peu de nerf!

Plus fort, plus fort!

Allez, allez!

Qui c'est, le génie?


JOE ET MIKE

Oui!


SARAH est déçue, FRED a pris les devants avec son dernier coup.


La dernière pierre appartient au RÉVÉREND. AMAAR s'approche.


AMAAR

Ce coup peut nous faire

gagner la partie.

Montrons à Fred que

les musulmans savent curler!


RÉVÉREND MCGEE

Oui, mais je suis anglican.


AMAAR

Laissez-moi

mon instant de gloire.


FRED

(Approchant du RÉVÉREND)

Hé, McGee...

Écoutez, quel que soit

le résultat,

c'est sympa de vous revoir

sur la glace.


RÉVÉREND MCGEE

Merci, Fred.


FRED

Oh, pendant que j'y pense,

vous vous rappelez

il y a dix ans quand vous avez

cogné le jeune? Il est par là.


FRED pointe un homme du doigt. L'homme salue de la main le RÉVÉREND.


RÉVÉREND MCGEE

Oh non! Jimmy!


FRED

Je crois qu'il s'appelle Dan.


JUGE DE CURLING

Vous voulez jouer,

s'il vous plaît?

On a un match

de poussins juste après.


RÉVÉREND MCGEE

(Troublé)

Mais c'est...


Le RÉVÉREND s'élance pour jouer sa pierre pendant que l'homme continue de le saluer pour le troubler.


RÉVÉREND MCGEE

Allez, allez, allez! Oui!

Plus fort, plus fort!

Plus fort! Allez, allez!


SARAH et AMAAR balaie, la pierre du RÉVÉREND effectue la sortie de la pierre de FRED et se place dans le cercle de 4 pieds.


L'équipe de AMAAR crie victoire. Le juge se précipite sur la glace.


JUGE DE CURLING

Le coup est annulé.

Il a dépassé la ligne de départ.

Les Fred-Cats gagnent.


GLENN HOWARD

(Présent dans l'enceinte)

Pourquoi ils ont pas

voulu de moi?


FRED

On a gagné. Les musulmans

savent pas jouer.


AMAAR

C'est pas notre faute.

Il est anglican.


RÉVÉREND MCGEE

Oh mais...


BABER

(Criant)

Une minute!


BABER tient une ruban à mesurer.


BABER

La ligne est trop près du mur

du fond de sept centimètres.

Oui, d'après la page 178

du manuel, elle devrait être

à exactement 5,60 mètres,

ni plus ni moins.


JUGE DE CURLING

Une minute, une petite minute.

Vous ne dites que cette ligne

n'est pas à la bonne place

depuis toutes ces années?


BABER

Vous voulez vérifier?


JUGE DE CURLING

Non, je vous fais confiance.

Le coup est bon.

Les Ice Slammers l'emportent.


Un nouveau cri de joie de la part des Ice Slammers fend l'air.


JOE

(Chialant)

Pourquoi?


MIKE

Stop, arrête.


BABER

La mémorisation est la clé

de la victoire!


RAYYAN rejoint l'équipe pour les féliciter.


RAYYAN

Oh oui! Oui!


Le juge place le nom de l'équipe des Ice Slammers à la tête du tableau. RAYYAN rejoint FRED.


RAYYAN

Hum-hum!

C'est quoi, un Fred-Cat

de toute façon?


FRED

Euh...


SARAH est au comptoir du restaurant de FATIMA.


FATIMA

Je t'ai toujours aimée

avec ce gilet.


SARAH

Ah, c'est un nouveau gilet.

T'as dû m'aimer dans un autre.


FATIMA

Non, non.

Je m'en rappellerais.

Je ne suis pas vraiment folle

de toute ta garde-robe.


SARAH

Celui-là est nouveau.

L'autre avait un trou,

sous le bras droit.


SARAH soulève le bras et FATIMA remarque le trou.


FATIMA

Comme celui-ci?


SARAH regarde et constate.


De retour chez elle, SARAH change de tenue dans sa chambre. YASIR sort de la douche et ouvre la penderie pour s'habiller. La penderie est vide.


YASIR

Chérie, où sont passés...

tous mes vêtements?


SARAH

Oh, j'en ai aucune idée.

Tu devrais aller chez Pearl.

Ils ont des vêtements usagés

qui sont des affaires.


YASIR

Tu as vendu

toute ma garde-robe?


SARAH

Non, non, pas tout.

Il reste des choses

dans la cave, mon chéri.


FRED est à la radio locale et s'adresse à ses auditeurs.


FRED

Les amis, j'ai fait

une promesse l'autre jour.

J'ai promis de ne rien

dire de mal

sur les musulmans

dans l'émission.

Et comme je suis

un homme de parole,

je vous propose une rediffusion

du «best of » de Fred Tupper.


AMAAR et RAYYAN écoutent l'émission au restaurant de FATIMA.


FRED

(Parlant à la radio)

Il s'agit de l'émission

de la semaine dernière.

Le sujet: ce que je n'aime pas

chez les musulmans.


RAYYAN

Ça valait la peine d'essayer.


AMAAR

Un coup de chance qu'on ne

se soit pas connus étant jeune,

parce que je pouvais battre

les meilleurs aux billes.


RAYYAN

Non, c'est vrai?

Vous savez que j'ai

toujours ma collection?

Je pourrais la ressortir et...


YASIR entre dans le restaurant vêtu de vieux vêtements, dont un t-shirt : Frankie say relax.


YASIR

Pas de questions.

(S'adressant à FATIMA)

Je pourrais avoir un petit

lait fraise, s'il vous plaît?


Générique de fermeture




Episodes of The Little Mosque