Universe image The Little Mosque Universe image The Little Mosque

The Little Mosque

The Little Mosque

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Meet J.J.

Meet J.J.



Production year: 2007

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

AMAAR et RAYYAN sont assis à une table dans la salle à manger du restaurant de FATIMA.


AMAAR

Je crois que je connais

ce menu par coeur.


RAYYAN

Oh vraiment?


AMAAR

Oui.


RAYYAN

(Regardant le menu)

Hum-hum. Voyons ça.

Le curry d'agneau?


AMAAR

6,50$.


RAYYAN

Hum-hum. Pas mal.

Le ragoût de mouton?


AMAAR

6,75$.


RAYYAN

Oh, deux sur deux.

Sandwich à la dinde?


AMAAR

Avec des frites?


RAYYAN

Oui.


AMAAR

5,75$.


RAYYAN

Je vous tire mon chapeau.

Vous êtes réellement...

Cheeseburger?


AMAAR

6,95$. J'ai une très bonne

mémoire visuelle.


RAYYAN

Vraiment? D'accord,

alors, fermez les yeux.

Quelle est la couleur

de mon foulard?


AMAAR

C'est pas juste.

Ça marche qu'avec la nourriture.


RAYYAN

Ah, c'est pas vrai.


AMAAR

Mais oui! Enfin...


FRED TUPPER, l'animateur de radio est assis au comptoir tout près de SARAH, la mère de RAYYAN.


FRED

Et ça sent le printemps.


SARAH

(Reniflant l'air)

Je dirais plutôt l'ail.


FRED

Non, je parle de votre fille.

Elle flirte beaucoup

pour une musulmane.


SARAH

D'accord. Combien valent

les beignets d'oignon?


FRED

(Se levant)

Hé! Je vous en prie,

vous êtes une femme mariée.


SARAH

C'est un bon truc.


Générique d'ouverture


Titre :
La petite mosquée dans la prairie Voilà JJ


BABER a une discussion avec sa fille LEYLA dans sa salle à manger.


LEYLA

Un stage en entreprise?

Mais je sais même pas

ce que ça veut dire!


BABER

C'est comme un travail

à mi-temps.

Sauf que c'est ça le bon côté,

le salaire n'est pas

de l'argent.


LEYLA

Et c'est quoi? Un soda gratuit

ou un truc comme ça?


BABER

Encore mieux: l'expérience.


LEYLA

Encore mieux?

Mais tu voulais dire pire.


BABER

Les meilleures

écoles demandent

une expérience professionnelle.

Il faut que tu te bâtisses

un CV.


LEYLA

Mais où est-ce que

tu veux que je trouve?


BABER

(Tendant un annuaire)

Voilà l'annuaire

des entreprises de Mercy.

Trouve-toi quelque chose.

Sciences, média...


LEYLA

Hé!


BABER

Ou tu travailles pour moi.


LEYLA

(Prenant l'annuaire)

Je vais trouver.


SARAH travaille à son bureau de la mairie. YASIR arrive et surgit devant elle.


YASIR

C'est le travail

le plus fantastique qui soit!


SARAH

D'accord, c'est pas captivant,

mais ces trous

ne se font pas tout seuls.


YASIR

Non, non, non,

je parlais de moi.

La province veut installer

une sous-station de pompage

ici même à Mercy!


SARAH

C'est quoi une sous-station

de pompage?


YASIR

Ça pompe.


SARAH

Oh! Donc, tu vas décrocher

le contrat?


YASIR

Bien sûr. Quand je me suis

lancé dans la construction,

c'est exactement

ce que je me voyais faire.

Bâtir des gratte-ciel,

des stades couverts...

Des sous-stations de pompage.


SARAH

Niveau gratte-ciel,

c'est pas vraiment ça.


YASIR

Mais ça pompe

plus qu'un gratte-ciel.


SARAH

Alors, qu'est-ce

que tu vas faire?


YASIR

Je viens de voir

le responsable du projet.

Il va essayer de glisser

un mot en ma faveur.

Il me met en haut de la liste.


SARAH

En haut de la liste?

Et tu l'as trouvé où, ce type?


YASIR

Officieusement?

Au cours

d'une réunion informelle.


Le souvenir de la réunion commence. Plusieurs hommes sont assis à une table de poker.


JOUEUR

Et voilà!


YASIR entre dans la salle.


JOUEUR 2

Ah!

Hamoudi! Content que

vous soyez venu. Un verre?


YASIR

Oh! Non, non, non, merci.


JOUEUR 2

Assoyez-vous

et jouez avec nous.


YASIR

Ah, les musulmans

ne sont pas censés jouer.

Aux cartes.

(S'assoyant)

Combien, la cave?


Le souvenir se termine. YASIR sourit à SARAH.


SARAH

(Reniflant YASIR)

Tu empestes la fumée.

C'était quoi,

au juste, cette réunion?


YASIR

Le genre où j'ai perdu

tout mon argent.

Tu m'invites à déjeuner?


LEYLA rencontre un employeur potentiel.


EMPLOYEUR

Donc...

Il s'agit d'un poste non payé.

Non payé, mais qui vous donnera

une grande expérience.


LEYLA

Génial. Pas payé

et beaucoup de travail.

... d'expérience! C'est ce que

je suis venue chercher.


EMPLOYEUR

Alors, qu'est-ce qui

vous a décidé à venir ici?


LEYLA

C'est un peu le hasard.


EMPLOYEUR

Pardon?


LEYLA

Les gens! J'aime

travailler avec les gens.


EMPLOYEUR

Ah, génial!

Bon, s'il vous engage, vous

serez l'assistante particulière

d'un grand professionnel

des médias.

C'est une bonne intro.


YASIR

Bien!


EMPLOYEUR

Oh, enfin, c'est lui.


FRED apparaît dans la porte du bureau.


FRED

Oh, hé, salut, ma grande.

On veut en savoir un peu plus

sur le monde de la radio?


FRED rit pendant que LEYLA soupire.


EMPLOYEUR

Il est comme un dieu, ici.


FRED

C'est vrai.


YASIR et SARAH mangent ensemble à la maison en compagnie de RAYYAN.


RAYYAN

Alors, comment s'est passée

la partie de poker?


YASIR

Très bien.

Quelle partie de poker?

C'est quoi, le poker?

Qui t'a parlé de la partie?


RAYYAN

Maman.


SARAH

On était assises

toutes les deux,

il fallait bien parler.


YASIR

(Soupirant)

Tu me fais quel plan, là?

Celui où je te déçois beaucoup

ou celui où tu es

fâchée après moi?


RAYYAN

Ça va probablement être

un peu des deux.


YASIR

J'ai pas gagné.

J'ai pris aucun plaisir.

Ça fait une différence, non?


RAYYAN

Ça n'est pas pour moi que

tu devrais t'inquiéter comme ça.


YASIR

Quoi, Amaar est là?


RAYYAN

Je parle d'Allah.


YASIR

Exact.


RAYYAN

Papa, notre religion

obéit à des règles.


YASIR

Oui...


RAYYAN quitte la table.


YASIR

Je crois qu'elle est fâchée.


SARAH

Tu sais, les filles

n'aiment pas découvrir

que leur père

joue mal au poker.

Tu es passé en haut de la liste?


YASIR

J'y vais la semaine prochaine!


SARAH

Ouais!


YASIR

Ouais!


À la radio de la ville, FRED s'apprête à faire son émission. LEYLA le suit avec un café.


LEYLA

Au lait avec deux sucres.


FRED

Merci, ma grande.

Le bulletin d'info est prêt?


LEYLA

Le voilà.


FRED

Magnifique.

(Regardant le texte)

Ouh là! C'est quoi ces bandes

jaunes à certains endroits?


LEYLA

J'ai surligné les rubriques

intéressantes. J'ai bien fait?


FRED

Merci, mais je ne savais pas

qu'une nouvelle loi

sur les laisses

était intéressante.


LEYLA

Je m'y connais pas trop.

En fait, les musulmans

sont pas censés

avoir de chien.


FRED

Vraiment?


LEYLA

Comme animaux domestiques.

Je sais pas pourquoi,

mais c'est une règle.


FRED

Donc, pas d'alcool,

pas de jeux, pas de chien...

Vous devez détester le tableau

des chiens qui jouent au poker.


LEYLA

Il y a des gens

qui aiment vraiment ce tableau?


FRED

Bravo! Exact.

Beau travail, ma grande.


LEYLA

Merci.


Au restaurant de FATIMA, RAYYAN et AMAAR sont assis au comptoir.


RAYYAN

Vous êtes au courant de

la partie de poker de mon père?


AMAAR

Oui, bien sûr. Il va falloir

que je lui parle.

En plus, il paraît

qu'il joue terriblement mal.


RAYYAN

Je suis hyper fâchée

contre lui.


AMAAR

Ah, il va falloir du temps

pour apprendre à bien jouer.


RAYYAN

Amaar!


AMAAR

Je sais.

Mais il faut pas être fâché.

Le respect des parents

est une règle importante

de l'islam.


RAYYAN

Oh, euh...

Mais je vous signale

qu'on parlait de lui,

pas de moi.


AMAAR

Vous avez tous les deux

un travail à faire sur vous.

Vous voulez

qu'on joue au menu?


RAYYAN

Ce sera difficile

pendant que vous êtes là-haut.


AMAAR

Comment ça?


RAYYAN

Sur vos grands chevaux.


AMAAR

C'est vous qui montez

sur vos grands chevaux

en parlant de votre père.


RAYYAN

Non, pas du tout.


AMAAR

Et puis d'ailleurs,

je dois monter sur mes grands

chevaux en tant qu'imam.

Je suis un cavalier solitaire.


RAYYAN

Ahan!


RAYYAN quitte le restaurant.


AMAAR

Parfois, on se sent seul.


À la radio, FRED commence son émission. LEYLA écoute en regardant par la vitre du studio.


FRED

(Parlant au micro)

Oui, mes amis, il y a

un truc dont nous sommes sûrs

en ce bas monde,

c'est l'amour d'un bon toutou.

Mais apparemment, ce n'est pas

pour tout le monde.

Il faut savoir que les musulmans

n'ont pas le droit

d'avoir des chiens

comme animaux domestiques.

C'est déjà pas drôle que

cette religion de barjots

engendre des terroristes,

elle engendre bien pire encore:

des amoureux des chats.


Après l'émission, LEYLA est en colère.


LEYLA

J'en reviens pas

que vous utilisiez

une conversation privée pour

humilier toute une communauté!


FRED

Quoi, ce truc de chiens? Mais

j'ai rien inventé, n'est-ce pas?


LEYLA

Non.


FRED sort du studio et marche avec LEYLA dans le couloir.


FRED

Donc, j'ai dit la vérité.

Votre religion a quelque chose

contre la vérité?


LEYLA

Bien sûr que non.


FRED

Ah, flûte!

Ça aurait fait

une belle rubrique.


EMPLOYEUR

Géniale, ton émission! Comment

as-tu pensé à cette histoire?


FRED

J'ai utilisé une conversation

privée pour humilier

toute une communauté.


EMPLOYEUR

Oh... Bravo!


LEYLA

Vous savez, je suis toujours

terriblement fâchée.


FRED

Relaxe, ma grande. Ça va, je

te nomme productrice associée.


LEYLA

Vraiment?


FRED

Oui.


LEYLA

Je vais être payée?


FRED

Non.


YASIR est dans son bureau. SARAH le rejoint.


SARAH

Alors, on en est où au royaume

des sous-stations de pompage?


YASIR

Oh, ça prend forme,

ça prend forme.

Je peaufine juste un très léger

petit détail de la finition.


SARAH

Qui est?


YASIR

Je ne sais pas le construire.


SARAH

Je croyais que c'était ton rêve?


YASIR

Je fais toutes sortes

de rêves insensés.

La moitié du temps,

la nuit, je rêve

que je cours tout nu

dans ma vieille école.


SARAH

Tu pourrais courir moins vite?

T'arrêtes pas de me donner

des coups de pied.


YASIR

Tu sais ce qu'il faudrait?

Un ingénieur.


SARAH

Bien, engages-en un.


YASIR

Beaucoup trop cher.


SARAH

Comment il s'appelle déjà?

Tu sais, ton ancien

associé, Karim,

son fils faisait bien

des études d'ingénieur?


YASIR

Jenae Jaffer?


SARAH

Oui, JJ!


YASIR

Mais c'est un gamin, chérie.


SARAH

Il doit être grand maintenant.

Et rappelle-toi, il a toujours

eu une tête de geek.


YASIR

C'est exactement ce qu'il

me faut: quelqu'un qui soit

bon avec les chiffres

et mauvais avec les gens.


SARAH

Pourquoi?


YASIR

Pour que je le convainque

de travailler pour rien.


De retour chez elle, après sa première journée de travail, LEYLA a droit à la colère de son père.


BABER

Fred Tupper?

Tu travailles pour lui?


LEYLA

Je n'avais jamais

entendu son émission.

Je pensais qu'il disait

«ma grande» à tout le monde.


BABER

Il faut que tu arrêtes.


LEYLA

C'est toi qui m'as obligée

à faire ce travail.

Là, tu veux que j'arrête?

Je suis productrice associée.


BABER

Donc, tu vas être payée?


LEYLA

Non.

Mais c'est un titre que je peux

mettre sur ma carte de visite.


BABER

Tu as des cartes de visite?


LEYLA

Non.


BABER

J'insiste pour que tu arrêtes.

C'est moi qui fais la loi ici.


LEYLA

Comment je vais bâtir mon CV?


BABER

Tu ne peux pas bâtir

quelque chose de solide sur...

Fred.


LEYLA

Et si je te dis non?


BABER

Je veux que tu comprennes bien

qu'il y aura des conséquences

à tes actes.


LEYLA

Tu ne peux pas m'obliger

à laisser tomber.


BABER

Je te préviens

une dernière fois.


LEYLA

Non!


BABER

Bon, très bien.

Si tu arrêtes,

je te paye un portable.


LEYLA

Pas question!


BABER

Avec un gros forfait

et des ringtones.

Je ne sais pas trop

ce que ça veut dire,

mais tu pourras en avoir.


SARAH et YASIR attendent la visite de JJ. RAYYAN sera présente aussi.


SARAH

(S'adressant à RAYYAN)

Quand JJ sera là,

sois gentille avec lui.

Pauvre gamin, il a toujours

été très malheureux.


RAYYAN

Pourquoi je serais

pas gentille?


YASIR

Tu te rappelles

quand tu avais 10 ans?

Vous aviez grimpé dans un arbre

et tu l'as poussé d'en haut.


RAYYAN

C'était amusant.


SARAH

Il s'est cassé le bras!


RAYYAN

Oui, c'est ça

qui était amusant.

J'avais 10 ans.

à l'époque, ça m'a paru drôle.


YASIR

Donc, quand tu as poussé

ce gamin,

on peut dire qu'en fait,

tu jouais avec sa vie.

Bref, nous sommes quittes.


RAYYAN

Bien essayé.


On sonne à la porte.


YASIR

Oh! Ça doit être JJ.


YASIR va ouvrir.


RAYYAN

(S'adressant à sa mère)

Je me demande s'il porte

toujours ces lunettes épaisses.


SARAH

Il a peut-être eu

une opération au laser.


RAYYAN

Ils font vraiment

des lasers aussi grands?


YASIR entre avec JJ.


YASIR

S'il vous plaît... Voici JJ.


JJ

Assalamu alaykum.


SARAH et RAYYAN tombent sous le charme.


SARAH ET RAYYAN

Alaykum assalam.


YASIR

Sois le bienvenu.


RAYYAN

Woah! Est-ce qu'on peut subir

une opération au laser

sur tout le corps?


SARAH

Apparemment.


Au restaurant de FATIMA, les HAMOUDIS prennent le thé avec JJ. SARAH lit un document.


SARAH

Woah! C'est terriblement

impressionnant.

Tu as fait ça pendant la nuit?


JJ

Non, je l'ai fait

dans l'avion en venant ici.


YASIR

(Montrant la pochette de son dossier)

Ça, c'est mon dossier.

Regardez.


SARAH

Oh.

Vous allez vraiment

épater la commission.


JJ

Pour tout vous dire,

on apprend beaucoup

sur la physique

en tombant des arbres.


RAYYAN

Tu te souviens de ça?


JJ

L'eau a coulé sous les ponts.


SARAH

Et la fois où justement

tu l'as poussé du pont,

il est tombé dans l'eau.


RAYYAN

C'était une erreur

de jeunesse.

Je ne savais pas qu'il y avait

de l'eau en dessous.


YASIR

Bon, il faut qu'on y aille.


JJ

Mais c'est pas avant

une bonne heure.


YASIR

Oui, mais on ne doit pas

être en retard.


JJ

Vous avez dit que

c'était juste en face.


YASIR

On a vent contraire.


SARAH

Au revoir.


En sortant, YASIR et JJ rencontrent AMAAR.


YASIR

Amaar, je vous présente JJ.

JJ, Amaar.

Il faut qu'on y aille.


AMAAR

Euh, je...

(S'assoyant à la table de SARAH et RAYYAN)

Qui c'était?


SARAH

JJ. Il est ingénieur.


AMAAR

Oh! Le genre décontracte

ou coincé?


SARAH

Plutôt coincé.


AMAAR

Ils sont jamais décontractes.


RAYYAN

Bon, je me sauve.

Je n'ai pas envie

d'entendre de sermons.


SARAH

De quoi elle parle?


AMAAR

Elle trouve que

je la sermonne trop.


SARAH

Oh, c'est le risque du métier.


Au poste de radio locale, LEYLA tient déjà le café et les fils des nouvelles prêts pour le passage de FRED qui vient dans le couloir avec l'EMPLOYEUR.


EMPLOYEUR

(Riant)

Le coup du chien

a été fantastique!

Les gens avec des chiens

en veulent aux musulmans

et ceux qui aiment

les chats t'en veulent.


FRED

Mais qu'est-ce que

j'ai dit sur eux, moi?


EMPLOYEUR

T'as dit qu'ils étaient pires

que des terroristes.


FRED

Ah oui?


EMPLOYEUR

Peux-tu nous faire

une autre émission là-dessus?


FRED

Sans doute, oui, pourquoi pas?


LEYLA

On pourrait développer

un peu plus. Il faut nuancer.

Tous les musulmans ne sont pas

d'accord sur les chiens.


FRED

Ouh là! Ralentis, ma grande.


LEYLA

Certains professeurs

disent que nous pouvons

en avoir.


FRED

Attention, on arrête tout.

On ne nuance pas le propos

dans cette station.


LEYLA

Et comme ça, vous nous

donnez le mauvais rôle.


FRED

Mais c'est le problème

d'avoir une religion de dingues.

(Riant)

Allez, on y va!


Le thème de l'émission joue.


FRED

(Parlant au micro)

Bonjour, tout le monde

et bienvenue à l'émission

de Fred Tupper

qui vous est offerte

par la boulangerie Okay

avec six sortes de petits pains.

Ah, bon. Vous savez

que de temps en temps,

dans certaines émissions,

nous sommes confrontés

à ce que j'appelle

un sujet brûlant.

Et c'est ce qui nous est arrivé

dans la dernière émission:

les chiens et les musulmans.

Alors, aujourd'hui,

nous allons...

(S'interrompant en regardant LEYLA)

Eh bien, nous allons...

Nous allons suivre

une direction différente

et parler de quelque chose

de bien pire encore.

Euh... Les taxes!

Oui, les impôts.

Moi, je les déteste.

Enfin bref, j'attends vos appels.


EMPLOYEUR

Qu'est-ce qu'il fabrique?


LEYLA

Peut-être qu'il essaie

de devenir

culturellement sensible.


EMPLOYEUR

C'est horrible!


FRED

Envoyez le jingle.


Plus tard, au café de FATIMA, FRED lit sagement son journal au comptoir. JOE, un citoyen, entre et s'assoit près de lui.


JOE

J'ai écouté ton émission,

aujourd'hui.


FRED

Woah...


JOE

Les impôts.

Le percepteur t'a vraiment

traumatisé.


FRED

Euh... En fait--


JOE

Tu sais, j'ai essayé

de régler ma radio.

J'ai essayé volume,

j'ai essayé réglages,

impossible d'arrêter

ce tissu d'âneries!


FRED

Hé, écoute, vieux, j'ai un tas

de trucs à faire, OK?


JOE

T'étais quelqu'un de bien

à une époque.

T'étais une vraie tête brûlée.


FRED

Hé, je suis toujours

une tête brûlée, bonhomme.


JOE s'en va et une femme s'assoit.


FEMME

Qu'est-ce qu'il y a de mal

à aimer les chats?


FRED

(Se tournant vers la serveuse)

Euh, l'addition,

s'il vous plaît.


À la mairie, YASIR termine de faire sa présentation.


YASIR

Et c'est pour ça

que vous pouvez,

vous devez et vous prendrez

Les constructions Hamoudi

pour ce projet.

Merci!

Merci infiniment.


YASIR en fait répétait sa présentation dans le couloir devant JJ.


JJ

Je crois que

vous êtes au point.

C'est la troisième fois

que vous répétez.


YASIR

Oui, il faut pas

avoir le trac.

La confiance, c'est la clé.

La confiance, c'est la clé!


Un homme appelle YASIR, c'est celui qui jouait au poker.


JOUEUR 2

Hamoudi, c'est votre tour.


JJ

Allez, on y va.


YASIR

Je peux pas! Je peux pas.


JJ

Tout se passera bien.


YASIR

Je devrais plutôt

construire un ponton.

Ça, je connais. Les pontons,

c'est ma spécialité.


AMAAR joue au ballon avec le RÉVÉREND MCGEE dans le bureau de celui-ci.


AMAAR

Je suis agaçant?


RÉVÉREND MCGEE

Comment ça?


AMAAR

Est-ce que j'agace les gens?

On m'a dit que je montais

sur mes grands chevaux.


RÉVÉREND MCGEE

Écoutez, Amaar.

On essaie de pousser les gens

à changer et parfois,

ils ne veulent pas changer.

Ils veulent même pas changer

un gros billet

pour donner à la quête.


AMAAR

Ce travail serait plus facile

si les gens n'existaient pas.


Le RÉVÉREND s'assoit et AMAAR lance le ballon sur une bouteille qui roule sur le sol et se casse.


RÉVÉREND MCGEE

Vous voyez? Voilà pourquoi

j'aime pas jouer dans mon bureau.


Après leur présentation, YASIR et JJ rentrent à la maison. SARAH et RAYYAN sont au salon.


YASIR

On a le contrat!


SARAH

Bravo!

Oh, mon chéri!


RAYYAN

C'est génial!


YASIR

Bon, il faut fêter ça.

Tu restes ici pour déjeuner?


JJ

Oui.


YASIR

À table, à table!


SARAH et RAYYAN vont à la cuisine.


JJ

J'ai quelque chose pour toi.


RAYYAN

Oh? Qu'est-ce que c'est?


JJ

C'est un cadeau.

C'est pas grand-chose.


RAYYAN

Oh, merci. Ah...


RAYYAN ouvre un étui contenant des verres brisés d'une autre époque.


RAYYAN

Elles sont un petit peu

petites pour moi.


JJ

Ah, en fait,

ce sont les miennes.

De l'époque où tu m'as poussé

du haut de l'arbre.

Du haut de cet arbre immense.


RAYYAN

C'est adorable.

Tu les as gardées?


JJ

Oui, en souvenir

du bon vieux temps.

J'ai aussi une broche

dans le bras.

Mais ça, je peux pas

te la donner.


RAYYAN rit jaune. SARAH écoute en dressant les couverts.


SARAH

(S'adressant à YASIR.)


SARAH

Mon petit doigt me dit

que JJ va rester quelque temps.

Ton poker a peut-être donné

quelque chose

de bien après tout.


YASIR

Tu parles de ces deux-là?


SARAH

Hum-hum.

Je croyais qu'elle craquait

pour Amaar?


SARAH

Elle est encore

en colère après lui.

J'ai peur qu'elle

trouve pas personne.


YASIR

Ah, elle est trop sélective.


SARAH

Oui.


YASIR

Dans ce domaine, il faut

savoir être pragmatique.


SARAH

Hum?


YASIR

Enfin, pas moi, j'ai pas été

obligé. Mais les autres, oui.


SARAH

Ça a été moins une.


Ensuite, JJ et YASIR sont au bureau et rangent les dossiers.


JJ

Donc, quand j'aurai préparé

la CAO, on pourra utiliser

une matrice schématique

pour faciliter

l'évolution des graphiques.


YASIR

L'évolution des graphiques.

D'accord.


JJ tient un fil d'alimentation dans sa main.


JJ

Où est la prise?


YASIR

Elle est là.

Qu'est-ce qu'on t'a appris

à l'école d'ingénieur?


JJ

Merci. Vous savez,

après toutes

ces années à Dubaï,

c'est agréable de retrouver

cette partie du monde.


YASIR

Dubaï?


JJ

Oui, vous saviez pas?

Mon père travaillait

sur la Dubaï Needle.


YASIR

C'est pas censé être le plus

grand gratte-ciel du monde?


JJ

Oui, quand ils ont ajouté

la flèche des communications.

C'est le truc pointu

tout en haut.


YASIR

Je sais! Quelle partie

du bâtiment ton père--


JJ

Le truc pointu tout en haut.


YASIR

Le plus grand gratte-ciel...

Ça doit représenter-


JJ

Beaucoup d'argent.


YASIR

Oh, mon Dieu, ça, oui!


JJ

Vous avez un tapis de souris?


YASIR

(Tendant un magazine)

Prends un magazine.


Le soir au souper, les HAMOUDI discutent.


RAYYAN

Hum... Est-ce que

tu es allé parler à Amaar?


YASIR

À propos de quoi?


RAYYAN

Tu as dit que

tu allais lui parler

au sujet

de cette histoire de poker.


SARAH

Ton père n'est pas devenu

un joueur professionnel.

Il est allé

à une partie de poker

pour convaincre un fonctionnaire

de lui faire un traitement

de faveur.

C'est drôle, mais dit comme ça,

ça paraît honteux.


YASIR

Qu'est-ce que je peux faire

pour me racheter?


RAYYAN

Essaie de respecter

un peu plus notre foi.

Fais quelque chose d'islamique

et ce sera un bon début.


SARAH

Tu pourrais

t'habiller comme Baber.


RAYYAN

Tout sauf ça!


YASIR

Ah, il y a une chose

que je pourrais faire,

mais à mon avis,

ça te plairait pas.


RAYYAN

Ah, tu cherches encore

des excuses. Allez!


YASIR

D'accord. Un père musulman

a le devoir

de trouver un mari

pour sa fille.

Je pourrais essayer.


RAYYAN

Quoi?


SARAH

Quoi?


YASIR

JJ, c'est un ami de la famille

avec un bel avenir.

Vous pourriez sortir

plusieurs fois

avec un chaperon.

Ça, c'est islamique.


SARAH

Yasir, ce dont tu parles,

c'est un mariage arrangé.


YASIR

Bien oui. C'est islamique.

Tu me passes le poulet?


RAYYAN

Je sais pas quoi dire.


SARAH

Moi, si. Pas de poulet.


YASIR

Tu vas pas manger

tout ce poulet, quand même?


SARAH

(Se levant en tenant l'assiette de poulet)

Le poulet est pour les gens

civilisés, toi tu es

un homme des cavernes.


YASIR

Non, je suis pas

un homme des cavernes.

(S'adressant à RAYYAN)

Dis-lui: le mariage arrangé est

une grande et belle tradition.


RAYYAN se lève de table.


YASIR

Regardez-moi ça. Il me reste

plus que les légumes.


À la radio, FRED se frappe sur l'EMPLOYEUR.


EMPLOYEUR

On a perdu le sponsor

des petits pains.


FRED

Quoi? Mais alors, comment

ils vont faire pour les vendre?


EMPLOYEUR

Six différentes sortes. Ils se

vendent pratiquement tout seuls.


FRED

Il faut que tu remettes

le feu à ton émission.

Tu as vu les derniers

sujets abordés?

Les taxes, la météo...

La ponctuation!

C'est vraiment rasoir!


FRED

Des tas de gens se font virer

pour faute de ponctuation.

Bien oui, le point virgule

n'est pas un jouet.


EMPLOYEUR

T'as intérêt à te secouer,

sinon je te remplace.


FRED regarde LEYLA et fait signe que c'est pas grave.


AMAAR est dans son bureau et tente de réparer le vase cassé du RÉVÉREND. RAYYAN arrive et frappe sur la porte ouverte.


RAYYAN

Assalamu alaykum.


AMAAR

Alaykum assalam.

Ça fait longtemps

que je vous ai pas vue.

Je vous croyais en

colère après moi.


RAYYAN

Je le suis, mais

j'ai besoin de conseils.


AMAAR

D'accord. Bon, j'enlève

mon chapeau d'ami

et je mets le chapeau

d'imam, alors.

J'ai pas vraiment

de chapeau d'imam.


RAYYAN

Je sais. J'arrive pas

à croire que vous ayez dit ça.

D'accord. Alors, euh...

Il se passe quelque chose

des plus dingues.

Mon père a eu l'idée insensée...

C'est vraiment

une idée farfelue.


AMAAR

D'accord...


RAYYAN

Hum...

(Soupirant)

Il me demande de...

(Soupirant)

Ah...


AMAAR

Finir vos phrases?


RAYYAN

Vous savez quoi?

C'est pas le bon moment.

Non.

Alors, je vais repasser.

OK?


AMAAR

Ce que le travail serait

plus facile sans les gens.


AMAAR se remet à la tâche sur le vase et finalement décide de le jeter à la poubelle en le lançant. Le vase se fracasse sur le sol.


RAYYAN marche dehors avec le RÉVÉREND MCGEE.


RÉVÉREND MCGEE

Vous venez me demander

un conseil?

Qu'est-ce que ça veut dire?

Vous participez à un concours?

Ça ne peut être que ça.

Vous devez aller

chez le concurrent?

Ça paraissait étrange

d'aller voir Amaar.


RAYYAN

Mon père veut que j'épouse JJ.


RÉVÉREND MCGEE

Pardon?


RAYYAN

L'ingénieur

que mon père a engagé.


RÉVÉREND MCGEE

Mais un ingénieur coincé?


RAYYAN

Décontracté.

En fait, il veut une espèce

de mariage arrangé

comme dans le temps.


RÉVÉREND MCGEE

Ça veut dire que

vous devez l'épouser?


RAYYAN

Non. Ça veut dire

que je pourrais l'épouser.

C'est pas anormal

pour des parents musulmans

d'essayer de trouver

un potentiel...


RÉVÉREND MCGEE

Mâle?


RAYYAN

Un peu comme

des pandas dans un zoo.


RÉVÉREND MCGEE

Oui, d'accord. Qu'est-ce que

vous pensez de ce garçon?


RAYYAN

Il est... gentil.

Il est grand.

Hum-hum.

Très soigné.

Il a de beaux sourcils.

Ses dents sont très symétriques.


RÉVÉREND MCGEE

Ah, ça, c'est

une très bonne chose.

J'ai une idée.

Qu'en pensez-vous?

Face, vous acceptez ce mariage;

pile, vous refusez.

(Lançant une pièce)

Bon...

Quand j'ai lancé la pièce,

vous avez souhaité

quelque chose.

Qu'est-ce que c'était?


RAYYAN

Je ne me rappelle pas ce

qui est pile et ce qui est face.


RÉVÉREND MCGEE

Bon d'accord, je recommence.


RAYYAN

Non, non, non.

Je crois que j'ai ma réponse.

Merci, révérend.


RÉVÉREND MCGEE

Comment j'ai été?


RAYYAN

Si je me convertis

à une autre religion,

l'anglicanisme vient de repasser

en haut de ma liste.


RÉVÉREND MCGEE

Ah, j'ai pas perdu la main!


RAYYAN

La deuxième sera

la scientologie.


RÉVÉREND MCGEE

Ah non, laissez-moi

savourer ce moment.


FRED marche dans le couloir vers le studio de radio. LEYLA le suit.


LEYLA

M. Tupper, je vous ai

amené quelque chose.


FRED

Oh, ce sont des petits pains?


LEYLA

Non. Une nouvelle stagiaire.


KAREN la nouvelle se lève.


KAREN

Bonjour!


LEYLA

Voici Karen.


FRED

Ah, euh, pourquoi?


LEYLA

M. Tupper,

quand on connaît mieux les gens,

on les voit en tant qu'individu

et ça déclenche un processus

de compréhension

qui bâtit des ponts

entre les cultures

et mène à la compassion,

ce qui, dans votre travail,

est une très mauvaise idée,

«mon grand».


FRED

C'est la meilleure stagiaire

que j'ai pu avoir.


KAREN

Hum!


FRED

Qu'elle aille au diable. Vous

savez faire du café, ma grande?


KAREN

Si je sais?

En fait, non, je ne sais pas.


FRED

Ah.


C'est l'heure du repas chez les Hamoudi. YASIR mange de la lasagne. Tout se passe en silence.


RAYYAN

Papa...


YASIR

Je sais ce que tu vas me dire.

Cette idée de mariage

était stupide.


RAYYAN

Non, ce n'est pas

ce que j'aillais dire.

Je pense que je vais

tenter le coup.


SARAH

Quoi?


YASIR

Vraiment?


RAYYAN

Je parle beaucoup de ce

que c'est que d'être musulman

et le mariage, c'est musulman.


YASIR

Tu vois? Mon idée

était géniale.

On appelle JJ.


SARAH

Assis.

Chérie, tu es sûre de toi?


RAYYAN

Sûre.


SARAH

Enfin, je sais qu'il est bel

homme, qu'il est très gentil,

qu'il a un bon boulot...


YASIR

Et qu'il est riche.


SARAH

Il est riche?


YASIR

Son père est très riche.


SARAH

Mais ça ne compte pas...

Riche comment?


YASIR

Très riche.


SARAH

Oh!


RAYYAN

La seule question est:

sera-t-il d'accord?


YASIR

S'il ne l'est pas,

c'est moi qui le pousse

du haut d'un arbre.


Générique de fermeture

Episodes of The Little Mosque