Universe image The Little Mosque Universe image The Little Mosque

The Little Mosque

The Little Mosque

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Wheat Week

Mercy´s Mayor Popowicz wants to cancel the annual Wheat Week celebration, but her decision gets some backlash from the community.



Production year: 2007

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

RAYYAN et AMAAR se promènent dans un parc. RAYYAN se penche pour ramasser une cannette vide laissée par terre.


RAYYAN

Alors, ça, là, je déteste.


AMAAR

La limonade?


RAYYAN

Oui, la limonade.

Non, les détritus.

Comment on dit déjà?


AMAAR

Il y a ce passage

dans le Coran:

«La corruption est apparue

sur terre et sur mer,

en fonction de ce que la main

de l'homme a écrit.»


RAYYAN

Je pensais plutôt à un truc

comme «Stop à la pollution.»


AMAAR

Ah, ça, c'est du slogan.

Très futé.


RAYYAN

(Apercevant une poubelle)

Ah, voilà.


AMAAR

Hé! Mais que faites-vous?


RAYYAN

Je jette la boîte.


AMAAR

Holà, faut recycler.


RAYYAN

Il n'y a pas

de poubelle jaune ici.


AMAAR

Ah, je comprends.

Vous êtes pour la protection

de l'environnement

si ça vous demande pas

d'efforts.


RAYYAN

Allons, Amaar.

C'est tout collant.


AMAAR

Bon, si vous pouvez

vous regarder dans la glace.


RAYYAN continue son chemin sans jeter la cannette.


RAYYAN

Bon sang, je déteste

me promener avec des gens

plus sentencieux que moi.


AMAAR

Vraiment?

J'ai jamais eu ce problème.


RAYYAN

Pourquoi ça ne m'étonne pas?


Générique d'ouverture


Titre :
La petite mosquée dans la prairie Les blés de la colère


RAYYAN est assise au comptoir du café de FATIMA qui astique son téléphone cellulaire. FRED TUPPER lit un journal au bout du comptoir.


RAYYAN

(S'adressant à FATIMA)

Je ne t'avais encore

jamais vue avec un portable.


FATIMA

Il est grand temps

que je m'adapte

à la technologie moderne.


RAYYAN

Alors, ça te plaît?


FATIMA

Aucune idée.

Jusqu'à présent,

personne ne m'a appelée.


RAYYAN

Tu as un téléphone à la maison

et un ici au café.


FATIMA

Et alors?


RAYYAN

Et alors, ou tu es ici

ou à la maison.


FATIMA

Et pendant mon trajet?


RAYYAN

Allons, c'est cinq minutes.

C'est un peu juste

comme fenêtre de tir.


FATIMA

Donc, si j'ai un problème,

je reste toute seule

avec mes hurlements?


RAYYAN

Non, non, non. Tu devais

avoir un portable.


FATIMA

Mais personne ne m'appelle.


Le téléphone de FATIMA sonne. FATIMA ne comprend pas comment répondre avec ce téléphone.


FATIMA

(Regardant le téléphone)

Allô?

(Soulevant le rabat)

Allô?

(Portant le téléphone à son oreille)

Allô, allô!


RAYYAN lui vient en aide et appuie sur le bouton de prise d'appel.


FATIMA

Allô?


FRED

(Parlant au téléphone)

Allô, la grande?

(S'adressant directement à FATIMA)

On pourrait être servis? Hum?


FATIMA

Raccrochez.

Vous usez mon forfait.


Chez les Hamoudi, SARAH regarde YASIR brancher leur nouveau téléviseur à écran plat.


YASIR

Numérique, écran plat LCD.


SARAH

Tu te rappelles

quand il y avait de la neige

sur la télé avant de démarrer?


YASIR

Oh, mais ça va démarrer.

Et quand ce sera fait,

ça va être fantastique

d'avoir toute l'équipe

de football du Liban

juste ici dans notre salon.


SARAH

Ils pourraient brancher

la télévision

parce que ça pourrait

être utile.


RAYYAN entre au salon.


RAYYAN

La maison a rétréci

ou on a une nouvelle télé?


SARAH

Une nouvelle télé.


RAYYAN

Et c'est une idée de qui?

Laisse-moi deviner: papa.


YASIR

LCD haute définition,

contraste de 15 000 pour 1.


RAYYAN

On a vécu tout ce temps avec

un ratio de contraste si faible!


YASIR

Exactement.


RAYYAN

(S'adressant à sa mère)

Tu crois que je devrais

me faire couper les cheveux?


SARAH

Peut-être rafraîchir un peu.


RAYYAN

Ma petite fleur,

tu es juste sublime.

Pourquoi gaspiller de l'argent

pour couper des cheveux

que personne ne voit?


RAYYAN

Pourquoi gaspiller de l'argent

dans une télé géante

pour voir des types taper

dans un ballon?


YASIR

Parce que ta mère ne

me laisse pas prendre l'avion

pour aller au Liban

voir le match.

Ah! Ça y est, ça marche.


L'écran de télé grésille.


SARAH

Voilà la neige!


À l'Hôtel de Ville de Mercy, ANN, la mairesse est assise à son bureau. SARAH, son assistante entre dans le bureau.


SARAH

Alors quand est-ce qu'on

commence cette semaine du blé?


ANN

Ah, je ne vous l'ai pas dit?

Je vais annuler la fête du blé.


SARAH

Ann, vous ne pouvez pas

annuler, voyons.

Les gens adorent

la semaine du blé.

Ils adorent les balades,

la bière et les Blédinettes,

les meilleures

majorettes de la ville.


ANN

Ce ne sont pas

des perdreaux de l'année.

Écoutez, nous sommes

encerclés par le blé.

Nous avons du blé en juin,

du blé en juillet.

Le blé se fout de savoir

quelle semaine on est.


SARAH

Si on annule tout ce que vous

n'aimez pas, il ne restera plus

que la journée

des remerciements au maire.


ANN

J'adore la journée

des remerciements.


SARAH

Écoutez, est-ce que

c'est un problème d'argent?

Parce qu'on l'avait

prévu dans le budget.


ANN

Mais on l'a dépensé.


SARAH

Je peux me faire faire

un portrait?


ANN

On en a déjà parlé. Non.

Bon, on va annuler

la fête du blé.

Faisons croire que

c'est pas notre faute.


SARAH

Comment?


ANN

Trouvez-moi un grincheux

qu'on puisse accuser.


SARAH fait ses recherches de citoyens grincheux dans les rues de MERCY.


SARAH

(S'adressant à JOE)

Je fais un sondage

pour la mairie.

On recueille des idées,

des commentaires, des plaintes.


JOE

Aucune plainte.


SARAH

Un événement devrait être

annulé, comme la fête du blé?


JOE

La fête du blé?

Quel est le grincheux

qui annulerait la fête du blé?


SARAH s'adresse maintenant à FRED devant la radio locale.


SARAH

Mais enfin, vous détestez

toujours tout.


FRED

Pas la fête du blé. C'est

la fête de ma graine favorite.


SARAH cherche ailleurs.


SARAH

Qu'est-ce que vous diriez

si on annulait la fête du blé

par exemple?


Un groupe de femmes d'un certain âge portant un costume or et violet sourient à SARAH.


BLÉDINETTE

Mais on est les Blédinettes.


Plus tard, SARAH est assise au comptoir, chez FATIMA.


FATIMA

Mauvaise journée?


SARAH

Pire que ça.

Il faut que je trouve

un grincheux.


FATIMA

Je peux te donner le nain

de jardin que j'ai dans la cave.


SARAH

Je parle d'un grincheux

qui râle tout le temps,

mais je ne trouve pas.


BABER se présente au comptoir en tenant deux salières.


BABER

Il y a du riz

dans cette salière.

Dans celle-là, il n'y a pas

de riz dans le sel.

Quel message

veux-tu faire passer?


SARAH est de retour au bureau de la mairesse qui lit la revendication de BABER.


ANN

(Lisant les premières lignes)

Ouah! Pas mal!


SARAH

Quand je l'ai lancé,

il était vraiment contre.

En fait, il a rempli

deux exemplaires.


ANN

(Riant)

Ce sont des graphiques.


SARAH

Il y a même des notes

en bas de page.


ANN

C'est un boulot

fantastique. Bravo.

Et maintenant,

que la fête soit annulée.


Le lendemain, RAYYAN entre au café de FATIMA. Le RÉVÉREND MCGEE est déjà là à lire le journal du matin.


RAYYAN

Fatima, toi, moi, coiffeur.

Qu'est-ce que tu en dis?


FATIMA

J'en dis qu'il faudrait

mettre un verbe

dans ta phrase, mais oui.


RAYYAN

Alors, ça veut dire

que tu viens?


FATIMA

Ça se pourrait.


RAYYAN

Bien.


RÉVÉREND MCGEE

Une seconde:

comment allez-vous faire

couper les cheveux, alors que

les hommes ne sont pas censés

voir vos... euh... vos cheveux?


FATIMA

Tout va bien. Vous pouvez

pas voir nos cheveux,

mais vous pouvez

en parler.


RÉVÉREND MCGEE

Désolé. Non, sérieusement,

comment allez-vous faire pour...

pour vos cheveux?

C'est plus fort que moi.


RAYYAN

Nous allons chez Marsha.

Elle a mis des stores

aux fenêtres.


RÉVÉREND MCGEE

C'est un secret?


RAYYAN

Non. On se moque de vous.


RÉVÉREND MCGEE

Ah oui, bon, oui.


JOE retire le lettrage du panneau d'affichage devant le parc municipal. FRED passe devant en voiture et s'arrête.


FRED

Qu'est-ce que tu fous

sur cette échelle?

T'enlèves le truc

de la fête du blé?


JOE

Qu'est-ce que tu fous

dans ce camion?

Tu poses des questions

débiles?


FRED

Qu'est-ce qui se passe

avec cette fête?


JOE

Elle est annulée. Il y a

un musulman qui s'est plaint.


FRED

Comment? Mais enfin,

ils peuvent pas faire ça.


JOE

Bien, manifestement,

ils l'ont fait.


FRED

Entre nous, t'as pas besoin

d'être sarcastique.


JOE

Pardon, vieux. C'est difficile

pour tout le monde.


FRED

Oui, tu parles.


FRED remonte dans sa voiture en faisant crisser ses pneus.


Au repas du midi, AMAAR et YASIR mangent à la même table.


YASIR

Amaar, c'est pas croyable.

L'image est d'une qualité!

Bon, pour l'instant,

il y a que la neige-


AMAAR

La neige?

Comme dans les années 70?

Il faut bouger un peu l'antenne?


YASIR

Surtout, ne vous

moquez pas de ma télé.

Elle est plus grande

que vous.

Alors le football

tout à l'heure, vous venez?


AMAAR

Je pensais rester chez moi

pour regarder Oklahoma...

contre Tennessee...

dans un match pour...

Bon, d'accord, je viendrai.


FRED s'approche des deux hommes.


FRED

Cette fois, les petits mecs,

vous êtes allés trop loin.


YASIR

Quels petits mecs? Des petits

chauves? Des entrepreneurs?


AMAAR

Des petits bronzés?


FRED

Pas ça. Peut-être le dernier.

Pourquoi vous êtes

contre la fête du blé?


AMAAR

La fête du pognon?


FRED

Non, du blé, du blé.

La semaine où on fête le blé:

les fermiers,

les moissonneuses et le blé.

C'est un truc culturel.


AMAAR

L'opéra, c'est la culture.

Je crois que vous,

vous parlez d'agriculture.


YASIR

La fête du blé est

très populaire, mon frère.

C'est le moment fort

du mois de la graine.


FRED

Mais qu'est-ce que

vous avez contre?

C'est le porc et la bière?

Les Blédinettes?

Entre nous, je pourrais

me passer des Blédinettes.


AMAAR

Écoutez, moi,

je n'ai pas d'opinion.

Plutôt mourir

que d'aller à un truc

qui s'appelle la fête du blé.


FRED

Ha, ha!

Donc, vous détestez ça.

Je vais vous dire un truc, mon

petit père, c'est pas fini.

Avalez votre fruit.


AMAAR

C'est de la salade.


YASIR

Donc, c'est d'accord.

Vous enregistrez votre...

comédie musicale

et vous venez voir le match.


AMAAR

Il y a des cowboys dedans.


RAYYAN et FATIMA entrent au salon de coiffure.


RAYYAN

(S'adressant à la propriétaire)


RAYYAN

Marsha, bonjour!

Qu'est-ce qui se passe ici?

Il n'y a plus de stores?


MARSHA

Oh, on s'en est débarrassé.

On s'est rendu compte

qu'on ne pouvait pas

voir l'intérieur.


FATIMA

Mais c'est la seule raison

qui nous faisait venir ici.

Enfin, avec ton talent.


RAYYAN

Oui. Ton talent.


FATIMA

Merveilleux talent.


RAYYAN

À propos des stores,

tu pourrais mettre

quelque chose

d'opaque à la place.


MARSHA

Comme quoi?

Je sais pas. Des couvertures.


MARSHA

Bonjour, la classe.


RAYYAN

Des sacs-poubelle.


MARSHA

Oui, on s'en sert...

pour mettre nos poubelles.

Écoutez, on essaie de faire

plaisir à tout le monde.

Même à ceux qui n'aiment pas

la fête du blé.

Mais on ne peut rien pour vous.


MARSHA s'éloigne et une jeune coiffeuse, LISA s'approche des deux femmes.


LISA

(S'adressant à une cliente)

Je reviens.

Je passerai chez vous

pour vous coiffer.


RAYYAN

Merci!


FATIMA est ravie.


FATIMA

(Se tournant vers RAYYAN)

Comment elle sait

qu'on n'aime pas la fête du blé?


RAYYAN

Mais moi, j'aime bien.

C'est mieux que

les remerciements au maire.


FRED revendique à la mairie.


FRED

(S'adressant à ANN)

Comment vous pouvez faire ça?

C'est un camouflet à ce qui

se fait de bien ici.


ANN

C'est juste la fête du blé.


FRED

Ah oui?

Cette semaine,

c'est la fête du blé.


ANN

C'est la semaine suivante

qui devrait l'être.


FRED

La semaine suivante,

c'est la semaine du blé

et la semaine d'après, c'est

la barleyrama ou la fête du maïs

ou celle de l'avoine.


SARAH

Vous venez d'inventer ça?

On n'a pas ce genre de fêtes.


FRED

On en aura pas, c'est ça?


SARAH

Nous avons reçu des plaintes.


FRED

Je sais. Vous, les musulmans,

vous râlez sans cesse.


SARAH

Quoi?


FRED

J'ai parlé à Amaar.

Il a dit qu'il préférait

mourir que d'aller là.


SARAH

Je suis sûre

qu'Amaar n'a pas--


ANN étoffe son argument en raccompagnant subtilement FRED vers la sortie.


ANN

Non, non, Fred a raison.

S'il n'y avait qu'une personne

à se plaindre, je pourrais

faire quelque chose.

Mais si c'est toute

une communauté,

je n'ai pas le choix.

Avec les procès,

le politiquement correct,

les paquets de... trucs.


FRED

Oui...


FRED ne peut placer un autre mot. SARAH ferme la porte.


FRED

C'est pas fini!


ANN

(S'adressant à SARAH)

Ça s'est bien passé.


SARAH

Les musulmans vous servent

de boucs émissaires.


ANN

Je sais.

C'est un cadeau tombé du ciel.


YASIR et AMAAR sont devant le nouveau poste de télé de YASIR pour regarder l'équipe libanaise de soccer.


YASIR

Attention, quand le match

commence, plus un mot.


AMAAR

Surprenante, cette image.

Combien de pixels?


YASIR

Oh, des douzaines.


AMAAR

On peut avoir deux chaînes

en même temps?


YASIR

On ne regardera pas Oklahoma.


AMAAR

Non...

C'est au cas où il y aurait un

autre match important ailleurs.


RAYYAN et FATIMA entrent dans la maison Hamoudi


RAYYAN

Papa, qu'est-ce que

tu fais ici?


YASIR

Je suis chez moi en train de

regarder un match de football.


RAYYAN

Et toi, qu'est-ce que

tu fais ici?


AMAAR

(S'adressant à RAYYAN)

On regarde du sport.


RAYYAN

Vous pouvez pas

le regarder ici.


AMAAR

D'accord.


AMAAR s'apprête à se lever.


YASIR

(S'adressant à AMAAR)

Restez. Trop tard.

Assis, assis, assis.

Pas un mot.


FATIMA

On vient se faire

couper les cheveux.


LISA

Où je mets mes affaires?


RAYYAN

Ici.


YASIR

Non, ça va pas.

On va regarder le match.

C'est les éliminatoires

de la Coupe du monde: le Liban

contre l'Arabie saoudite.


RAYYAN

Oui, je vois ça, mais je suis

avec Fatima et Lisa.

Ça a demandé

beaucoup de coordination.


YASIR

Oui, mais le football, ça

se fait pas comme ça non plus.

Ces garçons se lèvent très tôt

pour s'entraîner depuis petit.


RAYYAN

Oui, alors,

on va le faire ici.


YASIR

Alors, il va falloir

qu'on se déplace?


RAYYAN

Oui.


YASIR et AMAAR regardent le match sur une vieille télé au bureau de YASIR.


AMAAR

Vous savez, on ne voit plus

beaucoup de télévisions

en noir et blanc.

C'est amusant.

C'est comme regarder un match

de foot de la grande époque.


YASIR

Quand je pense

que je regarde un pixel,

alors que je devrais

en regarder des douzaines.


BABER entre dans le bureau.


BABER

Qu'est-ce qui se passe dehors?


YASIR

C'est en couleurs?


Quelques habitants de MERCY dirigés par FRED et JOE manifestent devant la mosquée.


TOUS

La fête du blé!


JOE

(S'adressant à FRED)

Euh, ça sonne pas très bien.


FRED

J'ai les lèvres gercées

en plus. Purée!

C'est...

On annule pas notre fête.


TOUS

On annule pas notre fête!

On annule pas notre fête!

On annule pas notre fête!

On annule pas notre fête!


YASIR, BABER et AMAAR regardent par la fenêtre.


YASIR

Oh, là, ça craint.


BABER

Ça rime pas trop. De toutes

les fois où ils ont manifesté

devant la mosquée,

c'est la plus nulle.


AMAAR

Je vais sortir.


AMAAR sort sur le balcon.


AMAAR

Citoyens de Mercy...

Je vous supplie de...


Les manifestants lancent des flocons de céréales à AMAAR.


AMAAR

Aïe!

Vous me jetez des Corn Flakes

à la figure?


FRED

Des céréales, parce que vous

avez fusillé la fête du blé.


JOE

Ha, ha! Pigé?

On pourrait jeter

celles au sucre.

Ça fera plus mal encore.


AMAAR

Oh, c'est futé.


FRED

Ils voulaient vous lancer

le cadeau de la boîte,

mais j'ai dit que

c'était trop méchant.

Vous avez compris

le message? Feu!


Les projectiles céréaliers fusent vers AMAAR qui bat en retraite.


AMAAR

D'accord, d'accord,

n'en jetez plus.


SARAH rend visite à ANN, chez elle.


ANN

Est-ce qu'on peut

faire ça vite?

Spike passe me prendre.


SARAH

Qui est Spike?


ANN

J'ai une vie en dehors

du bureau, Sarah.


SARAH

Il y a des manifestants

devant la mosquée.

Des mots ont été prononcés,

des céréales ont été lancées.


ANN

Pourquoi lancer des céréales?


SARAH

Les tiges de blé ne sont pas

assez rigides pour ça.


ANN

Je crois que vous êtes

très énervée,

mais ça fait notre affaire.


SARAH

Pas les miennes

ni celles des musulmans.

Je vais devoir dire

la vérité à tous.


ANN

Vous devriez savoir depuis

le temps que vous ne pouvez pas

dire la vérité

et travailler à la mairie.


SARAH

Je n'ai peut-être

plus envie de travailler là.


ANN

Vous avez un choix à faire.


SARAH

Bien. Je démissionne.


Un homme à moto arrive dans l'entrée devant la maison.


ANN

Oh non! Roberto est là.

Spike va être jaloux.


ANN enfile un casque de moto et court vers Roberto.


Le lendemain, YASIR lit le journal pendant que SARAH se terre sous une couverture sur le divan.


YASIR

Wow, il y en a qui disent

qu'il y a pas de mauvaise presse.


SARAH

Je suis une attachée

de presse nulle.


YASIR

Chérie. Au moins, t'as réussi

à mettre ta cliente en couverture.

C'est déjà bien.


SARAH

Je suis une délatrice.

J'ai perdu mon travail,

j'ai perdu mon amie...


YASIR

Je sais, je sais.


SARAH

J'ai toujours été loyale

avec elle. Loyale,

loyale, loyale.


YASIR

Je sais, je sais.


SARAH

Qu'est-ce que je vais faire?


YASIR

Je sais, je sais.


SARAH

Ma vie est fichue.


YASIR

Je sais, je sais.


SARAH

Tu vas arrêter de dire ça?


YASIR

J'essaie de t'aider.


SARAH

Je sais, je sais.


YASIR

Tiens, voilà quelque chose

qui va te remonter le moral:

un match de foot à la télé.


SARAH

Ça va pas, la tête?


YASIR

Si, ça va.


SARAH

(S'assoyant)

On pourrait peut-être

regarder autre chose.

Il y a d'autres chaînes, non?


YASIR

Je sais pas.

J'ai jamais regardé.


Plus tard au café de FATIMA, RAYYAN est assise au comptoir. Elle porte un hijab avec une casquette par-dessus. BABER entre et remarque RAYYAN.


BABER

C'est quoi, cette casquette

de baseball?


RAYYAN

Mauvaise coupe de cheveux.


BABER

Mais de quoi tu parles?


RAYYAN

(Retirant seulement la casquette)

Voilà. Content maintenant?


BABER

Je ne vois toujours pas

de quoi tu parles.


RAYYAN

Oh, crois-moi, les femmes

musulmanes vont remarquer.


BABER

Tu es folle.


Trois femmes musulmanes passent et rient en voyant RAYYAN.


RAYYAN

Tu vois?


BABER

Peut-être parce que

ton foulard est horrible.


RAYYAN

Tu m'aides vraiment pas.


Devant la mairie, le groupe de manifestant scande des slogans.


TOUS

La fête du blé

maintenant!

Peinture à l'huile jamais!

La fête du blé maintenant!

Peinture à l'huile jamais!


ANN observe les manifestants depuis la fenêtre de son bureau.


ANN

Wow!

J'ai jamais entendu

un slogan aussi nul.


On frappe à la porte. Une jeune fille se présente.


ANN

Vous devez être Cherry,

la nouvelle chargée

des relations publiques.

Comme vous pouvez voir, on a une

petite crise que j'appellerais:

«Tout le monde déteste

le maire.»

Mais je pense que

si on y réfléchit à deux,

on devrait pouvoir dire-


CHERRY

Dites, je peux

vous interrompre?


ANN

Qu'est-ce qui se passe,

ma jolie?


CHERRY

Où est mon bureau?


ANN

Derrière la porte. Il faut

trouver une idée qui devrait

leur faire comprendre qu'on

peut pas faire n'importe quoi.


CHERRY

Vous avez une imprimante?


ANN

Oui, on a une imprimante à jet

d'encre. On va vous brancher.

Enfin, bref, on a besoin

de convaincre-


CHERRY

Quoi, pardon? Vous avez

dit à jet d'encre?

Je travaille pas

avec ce genre de matériel.

Moi, il me faut du laser.


ANN

Bien. On trouvera

du laser. Enfin, bref--


CHERRY

L'encre tache toujours un max.

Et c'est très mauvais

pour l'environnement.


ANN

D'accord.

Le plus important,

et je n'insisterai-


CHERRY

Quel fauteuil je vais avoir?

Est-ce que j'aurai une lampe?


ANN

Si je vous mettais directement

une ampoule sur la tête?

Vous pourriez peut-être

avoir une idée.

Ça pourrait déclencher

quelque chose.


YASIR et AMAAR sont debout derrière le divan dans le salon des Hamoudi. SARAH est assise devant la télé et manche de la crème glacée.


YASIR

Elle a été comme ça

toute la journée.

Elle reste assise

à regarder la télé.

Regarder ma télé.


AMAAR

Elle souffre. Laissez-moi

entrer et faire mon devoir.


YASIR

Si elle pouvait devenir plus

football, ce serait mieux.


AMAAR

Quoi?


YASIR

Et si elle pouvait

supporter le Liban...


AMAAR

(S'approchant lentement)

Hum-hum!

Bonjour, Sarah.

Ça va?


SARAH

On fait aller.


AMAAR

Il paraît que

vous n'allez pas bien.

Je suis donc passé vous offrir

une aide spirituelle.

Ouah, quelle image!


SARAH

Je regarde juste la télé.


AMAAR

C'est : Les sept ponts

pour les sept frères?

Parce que j'adore ce film.


SARAH

Vous voulez de la glace?


AMAAR

(Prenant le bocal)

Velouté de moka.

C'est super.


À la clinique, RAYYAN s'occupe de ses patients.


FEMME MUSULMANE

Longue journée?


RAYYAN

Non.


FEMME MUSULMANE

Pardon, c'est que...


RAYYAN

Je sais. Ma coupe de cheveux.


FEMME MUSULMANE

C'est Lisa ou Marsha

qui a fait ça?


RAYYAN

Lisa. Est-ce que Marsha

est nettement meilleure?


FEMME MUSULMANE

Il y a pas photo.


RAYYAN

Il faut vraiment

que j'appelle Marsha.


Une infirmière regarde les deux femmes discuter.


INFIRMIÈRE

Je n'ai strictement rien compris.


Chez les Hamoudi, AMAAR est seul devant le téléviseur.


AMAAR

(S'adressant à SARAH)

Vite, dépêchez-vous.

Ça va commencer.


SARAH revient avec des amuse-gueules.


SARAH

Accras pimentés.


AMAAR

Gourmande.


YASIR arrive en courant et retire la manette des mains de SARAH.


YASIR

Je n'en peux plus.

C'est au-dessus de mes forces.


SARAH

Hé!


YASIR

Ça fait des jours

que t'es comme ça, Sarah.

T'es une battante.


YASIR

Et vous, Amaar, je m'inquiète

pour votre ligne.


SARAH

Tu veux juste qu'on s'en aille

pour regarder ton foot.


YASIR

C'est en partie vrai

seulement. Alors, écoute...

Ton travail est important.

Et tu es la seule

qui puisse le faire.


SARAH

Ils ont déjà engagé quelqu'un.


SARAH

Pourquoi ils auraient

besoin de moi?


YASIR

(Montrant le journal)

Regarde. Ta remplaçante

a dépensé 8000$

en imprimantes laser

et en lampes de bureau.


SARAH

D'accord. Ça vaut

peut-être le coup d'essayer.

(Se levant)

Merci, chéri. Tu peux

regarder ton foot.


YASIR

Ça m'était sorti de l'esprit.

(S'assoyant devant la télé)

C'est dans 83 minutes.


AMAAR

Super conseil spirituel.

Mais j'ai été aidé.

Je peux regarder les 83

premières minutes de mon film?


YASIR

Il y a du football dedans?


YASIR

Oui.


RAYYAN est au salon de coiffure.


MARSHA

Désolée pour cette histoire

de fête du blé.

Qu'est-ce que

je peux faire pour vous?


RAYYAN

(Parlant doucement)

Il faut vraiment

que vous m'aidiez.

Lisa a massacré mes cheveux.

Salut, Lisa!


LISA

Salut!


MARSHA

Qu'est-ce que ça peut changer?

Vous avez votre truc

sur la tête.


RAYYAN

Mais les gens le voient.


MARSHA

Moi, non.


FATIMA rentre en trombe.


FATIMA

Il faut sauver mes cheveux.

Tout le monde me dit

que je fais pitié.


MARSHA

(Chuchotant)

Je peux être

chez vous dans une demi-heure.


LISA s'approche du comptoir.


LISA

Qu'est-ce que vous faites ici?


RAYYAN

On est juste passées

pour vous remercier

pour la super coupe

de cheveux.


FATIMA

J'ai l'impression

d'être une princesse.


RAYYAN et FATIMA se dépêchent de sortir.


Dans le salon des Hamoudi, YASIR et AMAAR regardent encore le film.


YASIR

Vous savez, même pour un film

qui s'appelle Le musicien,

il y a beaucoup de musique, non?


AMAAR

Chut!


YASIR

(Regardant sa montre)

Ah, changement de chaîne.

C'est le football.


AMAAR

Je vous en prie.


YASIR

On avait un accord. Oui!


Le match est sur le point de commencer quand la télé s'éteint. C'est RAYYAN qui s'est emparée de la télécommande. Elle est accompagnée de FATIMA et MARSHA.


YASIR

Oh non! Il y a du football,

ma chérie, ma chérie!


RAYYAN

Pardon, papa,

mais avec Fatima,

on a vraiment besoin de

se faire couper les cheveux.


FATIMA

Bonjour!


RAYYAN

Merci, papa.


MARSHA

Désolée.


YASIR est au bord de la crise. Il chiale en se cachant le visage.


AMAAR

Hé, Yasir, ça va?


Les manifestants sont de retour devant l'Hôtel de Ville et ANN les observe de sa fenêtre.


TOUS

Pas encore

cinq années de gaspillage!


ANN

Pas encore cinq années

de gaspillage.


SARAH entre dans le bureau d'ANN.


SARAH

C'est pour l'imprimante,

le portrait ou la fête du blé?


ANN

À mon avis,

ils ne savent même plus.


SARAH

Ah.


ANN

Alors, pourquoi

vous vouliez me voir?


SARAH

Je suis venue

récupérer ma place.


ANN

Je vous ai déjà remplacée.


CHERRY

Vous avez vu

mon bain de pieds?


ANN

Près de la table de massage.


CHERRY

(Soupirant)

Ah!


ANN

Entendu. J'ai peut-être

besoin de vous.


SARAH

D'accord, mais ça va pas

être si simple.

D'abord, il va falloir

vous excuser auprès de moi

et présenter vos excuses à toute

la communauté musulmane.


ANN

Sarah, ce que

ça peut être barbant!


SARAH

Il faut trouver un moyen

de remettre la Semaine

du blé au calendrier.


ANN

Entre nous, Cherry est

la plus mauvaise

employée que j'ai jamais eue,

mais au moins, elle ne m'oblige

pas à faire des trucs.


Le bureau d'ANN tombe soudainement dans le noir.


CHERRY

C'est ma faute.

J'oublie toujours

que je peux pas

faire marcher la machine à café

et la cabine de bronzage

en même temps.


ANN

(S'adressant à ANN.)

Très bien. On va faire

à votre façon.


YASIR et AMAAR regardent le match de foot devant le nouveau téléviseur de YASIR, dans son bureau.


AMAAR

Oh, mon dos! Vous

êtes sûr que ça valait la peine?


YASIR

Mais de quoi vous parlez?


AMAAR

Ce n'est qu'une télé

et ce n'est qu'un jeu.


YASIR

C'est déjà dur que vous disiez

que c'est qu'une télé.

Mais si vous ajoutez

que c'est qu'un jeu,

je perds tout respect pour vous.


Plusieurs hommes de la communauté commencent à entrer dans le bureau de YASIR et regardent le match.


BABER

Starfoullah! Cette

télévision, elle est énorme!


YASIR

Le foot a commencé.

Si vous voulez regarder,

vous vous asseyez

et vous vous taisez.


Finalement c'est tous les hommes de la communauté musulmane de MERCY qui regardent le match.


YASIR

Ça valait le coup d'avoir

une grosse télé!

J'y vois rien!


SARAH

Excusez-moi, une femme va

passer. On ne touche pas.


YASIR

Personne touche à ma femme.


SARAH

Hé! On dirait le poste de

télévision qu'on a à la maison.


YASIR

C'est le même. D'ailleurs,

je vais m'en débarrasser.


SARAH

Ouah! Deux grandes nouvelles

en un seul jour.


SARAH

Hé! J'ai récupéré mon travail!


YASIR

Félicitations. Bon,

on en parle dans 35 minutes?


FATIMA et RAYYAN entrent aussi dans le bureau.


FATIMA

Oh! Du football! C'est génial!


RAYYAN

Excusez-moi.

On passe.


SARAH regarde RAYYAN qui porte son hijab.


SARAH

Hé, t'as changé

de coupe de cheveux.

J'aime beaucoup.


RAYYAN

Merci.


SARAH

Je vais en faire autant.


FRED TUPPER arrive à son tour.


FRED

(S'adressant à AMAAR)

Ouvre-toi, sésame.

Oh! Dites donc,

il y a foule ici.


AMAAR

Que venez-vous faire?

Nous jeter des céréales?


FRED

Écoutez, pour la semaine

du blé, j'ai comme l'impression

que vous y étiez pour rien,

alors sans rancune.


FRED tend la main.


AMAAR

Merci, Fred. Vous savez,

le Coran dit que le pardon

est un des principes-


FRED

Vous savez quoi?

Ne gâchez pas tout.

(Portant attention au match)

Hé, c'est le match du Liban.


AMAAR

Oui.


FRED

Mais c'est pas en direct.

Ils ont perdu.


Tous les hommes se tournent soudainement vers FRED.


FRED

Donc, tout roule.


FRED sentant qu'il est de trop se dépêche de sortir.


La fête du blé a lieu. Les habitants de MERCY circulent entre les kiosques et participent aux jeux.


RAYYAN et SARAH marchent entre les kiosques.


RAYYAN

Bravo, maman. Tu as réussi.

Tu as trouvé le moyen

de sauver la fête du blé.


SARAH

Franchement, je ne dirais pas

que c'est un coup de génie...


RAYYAN

Moi non plus.


SARAH

Je sais, mais tu y as pensé.


RAYYAN

Où as-tu trouvé l'argent

pour monter tout ça?


SARAH

Ah, j'ai simplement

trouvé un sponsor,

une petite société

d'électronique

du sud du Vietnam:

Waiwoo.


RAYYAN

Waiwoo?


SARAH

La boîte qui fabrique la télé

de ton père. Des gens très bien.


RAYYAN

(Lisant une grande banderole)

«Bienvenue à la Semaine

du blé de Waiwoo.»

Quel est le lien avec la télé?


FEMME MUSULMANE

Bonjour.


La femme passe son chemin et aussitôt RAYYAN émet un commentaire.


RAYYAN

Ah, la vilaine coupe!


SARAH

(Avec dégoût)

Ah!


Générique de fermeture

Episodes of The Little Mosque