Universe image The Secret World of Benjamin Bear Universe image The Secret World of Benjamin Bear

The Secret World of Benjamin Bear

The Secret World of Benjamin Bear

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Edgar´s Tale / Deep Secret

Edgar´s Tale / Deep Secret



Production year: 2009

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin [L'histoire d'Edgar


Le facteur siffle en s'approchant de la maison de MLLE PÉRIGRINELLE, là où vit aussi EDGAR son ourson. BENJAMIN et LUCAS les oursons de MAX et ÉLISA courent dans le jardin en direction de la maison d'EDGAR.


LUCAS L'OURSON

Pas si vite, Benjamin.

J'ai du mal à te suivre.


BENJAMIN L'OURSON

Il faut que je parle à Edgar

immédiatement. Dépêche-toi.


LUCAS se dépêche de traverser le jardin en soufflant et aperçoit le facteur qui retourne vers la grille.


LUCAS L'OURSON

(Soufflant)

Han! Han!

Benjamin, attention!


LUCAS se laisse tomber au centre de l'allée et BENJAMIN au pied de l'escalier. Le facteur passe son chemin et BENJAMIN et LUCAS s'animent de nouveau.


LUCAS L'OURSON

Fiou! Eh bien,

c'était moins une.


BENJAMIN L'OURSON

Ça, tu peux le dire.

Il faudrait que je fasse

plus attention à l'avenir.

Merci, Lucas. Allez, viens.


BENJAMIN attrape LUCAS par un bras et le tire jusqu'à la maison. Sur le pas de la porte d'entrée, BENJAMIN appuie sur la sonnette réservée aux oursons. MLLE PÉRIGRINELLE vient ouvrir.


MLLE PÉRIGRINELLE

Ça alors! Regardez qui

voilà! Benjamin et Lucas.


LUCAS L'OURSON

Bonjour, mademoiselle.


BENJAMIN L'OURSON

Vous permettez

qu'on aille voir Edgar?


MLLE PÉRIGRINELLE

Évidemment! Nous allions

prendre le thé, figurez-vous.

Si vous voulez une tasse,

vous êtes les bienvenus.


Les oursons suivent MLLE PÉRIGRINELLE jusqu'au salon.


EDGAR L'OURSON

À présent, essaie de reprendre

un peu ton calme, Benjamin,

et explique-nous

ce qui te tracasse.


BENJAMIN L'OURSON

Je suis passé à ça de

la catastrophe. Maxime a failli

me voir bouger. Il fallait que

quelqu'un l'arrête. Alors,

je suis intervenu en personne.


EDGAR L'OURSON

Pas de panique, Benjamin.

Si tu n'avais pas le choix,

il fallait bien le faire.

Un point c'est tout.


LUCAS L'OURSON

Mais je croyais que la règle

numéro un du Code, c'était de--


EDGAR L'OURSON

Ne jamais bouger en présence

d'êtres humains. Je sais.

Mais quelques fois, dans

des situations extrêmes

et désespérées, il faut savoir

faire des exceptions.


LUCAS L'OURSON

C'est vrai, ça? Mais

c'est quoi, une situation

exceptionnelle, Edgar?


EDGAR L'OURSON

Voilà une question

à laquelle il est difficile

de répondre, mon garçon.


MLLE PÉRIGRINELLE

Edgar, mon cher, pourquoi

ne pas raconter à nos amis

notre histoire? Je suis sûre que

le jeune Lucas pourra y trouver

quelques éléments de réponse.


LUCAS L'OURSON

Ah oui, s'il te plaît!

Raconte-moi, Edgar, raconte-moi.

Je les adore, tes histoires.


BENJAMIN L'OURSON

Et puis j'avoue que

ça ne me déplairait pas

de l'écouter à nouveau.


EDGAR L'OURSON

Eh bien, puisque vous insistez

tous. Hum hum!


Le souvenir d'EDGAR commence. MLLE PÉRIGRINELLE est une enfant, nommée ANÉMONE. ANÉMONE s'ennuie sur le divan de la grande maison.


EDGAR L'OURSON (Narrateur)

Si mes souvenirs sont bons,

Anémone ne devait pas avoir plus

de 10 ans à l'époque. Et sa

meilleure amie, Audrey, venait

de déménager. Pour elle, la

vie ne valait plus d'être vécue.

Elle n'avait plus goût à rien et

ses parents étaient désespérés.


MAMAN D'ANÉMONE

Anémone, trésor. Pourquoi

est-ce que tu ne prendrais

pas ton ours Edgar pour aller

dehors? Il y a un beau soleil.


ANÉMONE

Tu sais que je déteste le

soleil. Et puis, tu ne crois pas

que je suis trop grande pour

jouer avec une peluche?

(Sanglotant)

Oh...


MAMAN D'ANÉMONE

Hum...

(Chucotant au PAPA D'ANÉMONE)

J'ai une idée, chéri.

Si tu l'emmenais faire

du bateau avec toi. Hein?


PAPA D'ANÉMONE

Bon! Eh bien moi,

je vous laisse en tout cas.


ANÉMONE

Où est-ce que tu vas, papa?


PAPA D'ANÉMONE

C'est que je ne travaille pas

de la journée. Alors, j'avais

dans l'idée d'aller

à la marina et de faire

une sortie en bateau.


ANÉMONE

Mais enfin, papa, tu pourrais

me proposer de venir avec toi.


PAPA D'ANÉMONE

Il m'avait semblé

que tu détestais le soleil.


MAMAN D'ANÉMONE

Aaaah!

Je vais vous préparer

un petit encas.


ANÉMONE suit son papa vers la voiture pendant que sa maman prend soin de prendre EDGAR l'ourson pour le mettre dans les bagages.


MLLE PÉRIGRINELLE (Narratrice)

(Racontant son souvenir)

Mes parents possédaient un

voilier. On l'avait baptisé

La merveille des mers. Ah,

je n'aurais raté une occasion

de naviguer avec papa

pour rien au monde.


À la marina, les PÉRIGRINELLES sont prêts à embarquer.


PAPA D'ANÉMONE

Vérifions qu'on a tout.

Le compas, on l'a. Ma casquette,

je l'ai. Le déjeuner...


ANÉMONE

Je l'ai. Regardez qui est là.


ANÉMONE ouvre le panier à déjeuner et trouve EDGAR.


PAPA D'ANÉMONE

Un passager clandestin?

La prochaine fois, il faudra

le déclarer aux autorités

du port. Oh!


Le père d'ANÉMONE repose l'amarre sans faire attention à ce qu'elle soit bien accrochée et s'éloigne sur le quai.


ANÉMONE

Papa, qu'est-ce

qu'on a oublié?


PAPA D'ANÉMONE

Les cartes de navigation,

trésor. J'ai dû les laisser

dans la voiture.

Vérifie quand même

dans la cabine.


ANÉMONE

À vos ordres, capitaine.


EDGAR L'OURSON (Narrateur)

(Racontant son souvenir)

Je voulais les prévenir que le

voilier n'était pas correctement

arrimé, mais comment faire?


ANÉMONE cherche dans la cabine du bateau.


ANÉMONE

Hum... Des cartes

de navigation. Voyons voir.

Ah!

(Ouvrant un tiroir)

Ça m'était complètement

sorti de la tête.


ANÉMONE prend le journal de bord.


ANÉMONE

Mais oui! Le journal de bord

des redoutables flibustières par

Anémone et Audrey.


MLLE PÉRIGRINELLE (Narratrice)

Alors que je replongeais dans

les premières pages du journal,

j'étais loin de me douter

de ce qui allait m'arriver.


Dans le port un gros bateau passe. Le tirant d'eau créé par son passage fait balancer le voilier qui se décroche des amarres.


ANÉMONE

(Sortant de la cabine)

Papa, je n'ai pas trouvé

les cartes, mais regarde. Oh...


ANÉMONE voit le quai s'éloigner, mais son père n'est pas encore sur le bateau.


ANÉMONE

Papa? Papa, à l'aide!


MLLE PÉRIGRINELLE (Narratrice)

J'avais beau crier,

il ne m'entendait pas.


EDGAR L'OURSON (Narrateur)

Anémone ne savait pas

manoeuvrer un voilier, mais elle

avait souvent vu son père

répéter les mêmes gestes.

Aussi, décida-t-elle

de tenter sa chance.


ANÉMONE se dirige vers le mât et tourne la manivelle pour lever la grande voile.


ANÉMONE

Ça marche.

On dirait qu'on tourne. Oh...


Le voilier se dirige rapidement vers des récifs.


ANÉMONE

Oh non!

Ooooh...


ANÉMONE se dirige vers le gouvernail pour changer de cap.


MLLE PÉRIGRINELLE (Narratrice)

Malheureusement, j'avais

oublié un petit détail.

Oh!


En changeant de cap, la bôme pivote autour du mât et frappe le visage d'ANÉMONE de plein fouet. Près du quai, le PAPA D'ANÉMONE trouve enfin ses cartes et retourne vers le bateau qui se revient à toute vitesse vers le quai.


PAPA D'ANÉMONE

Oh! Anémone.


EDGAR L'OURSON (Narrateur)

La situation était critique.

Et je ne pouvais pas l'aider,

à moins de risquer de dévoiler

ma véritable identité.

(S'adressant à ANÉMONE inconsciente)

Anémone, est-ce que ça va? Oh!

(Narrateur)

Elle n'était pas en état

de faire quoi que ce soit.

Et je compris vite que

son sort était entre mes mains.


EDGAR, dans son souvenir, monte sur le pont et voit venir les rochers donnant sur la rive à grande vitesse.


EDGAR L'OURSON

Oh!


EDGAR se dépêche de donner du lest à la voile pour faire dévier le bateau et retourne vers ANÉMONE qui se réveille au moment où il saute du pont pour la retrouver.


EDGAR L'OURSON

Bonté divine!


ANÉMONE

Edgar?


EDGAR L'OURSON

(S'approchant d'ANÉMONE)

Tout va bien, Anémone.

Tu ne crains plus

rien maintenant.


Le PAPA D'ANÉMONE arrive à la nage et monte sur le bateau.


PAPA D'ANÉMONE

Anémone? Est-ce que ça va?


ANÉMONE

Oh... En tout cas, je suis en

un seul morceau, papa. Et c'est

grâce à Edgar. Je l'ai vu.

C'est lui qui m'a sauvée.


EDGAR a repris sa forme inanimée pendant que le papa d'ANÉMONE montait sur le bateau.


EDGAR L'OURSON (Narrateur)

Le père d'Anémone s'en voulait

terriblement. Il ne pouvait pas

se pardonner d'avoir

mal arrimé le voilier.


De retour à la maison, ANÉMONE est vue par le médecin qui fait son rapport à ses parents.


MÉDECIN

Rien de grave.

Elle est un peu secouée,

mais elle s'en remettra.


PAPA D'ANÉMONE

Eh bien, vous me voyez

soulagé, docteur. Je vous

remercie. Mais au fait,

que penser de son histoire

d'ours en peluche?


MÉDECIN

Ma foi, elle a reçu un bon

coup sur la tête. Cela peut

expliquer ses hallucinations.


La MAMAN D'ANÉMONE reste à son chevet dans sa chambre.


ANÉMONE

Maman, si seulement

tu l'avais vu. Edgar a été

tellement courageux.


MAMAN D'ANÉMONE

Oh, mais je n'en doute pas

un instant. Allez, il faut

te reposer maintenant.

Je viendrai te réveiller

pour le dîner.


La MAMAN D'ANÉMONE sort de la chambre.


ANÉMONE

(S'adressant à EDGAR)

Ça y est. Elle est partie.

Tu peux te remettre à bouger.

Oh, ça ne prend pas avec moi.

Je t'ai vu bouger sur le bateau.

J'arriverai bien

à prouver que tu es vivant.


EDGAR reste impassible. Plus tard, dans la soirée, ANÉMONE se rend au salon. PRINCESSE, sa chatte dort sur un fauteuil.


ANÉMONE

Désolée, Princesse, mais je vais

devoir emprunter ton collier.


ANÉMONE s'active. Elle pose un collier à clochette autour du cou d'EDGAR, puis saupoudre de la farine sur le sol pour repérer des traces de pas d'ourson.


ANÉMONE

(S'adressant à EDGAR)

Et voilà. À présent, si tu

bouges, je serai bien forcée

de t'entendre. Et puis,

si jamais tu attends que je sois

endormie pour te déplacer,

tu laisseras des empreintes.

D'une façon ou d'une autre,

je te surprendrai en train

de bouger. Alors, tu ferais

mieux de tout avouer.


EDGAR reste immobile.


ANÉMONE

Comme tu voudras. Si tu préfères

jouer. Bonne nuit, Edgar.


Le lendemain, ANÉMONE est assise sur le balcon avec EDGAR.


ANÉMONE

Désolée, mon petit Edgar, mais

si tu veux un biscuit au miel,

il faut me dire s'il te plaît.


Dans le jardin, trois fillettes éclatent de rire.


FILLETTES

Ha! Ha! Ha!


FILLETTE

Oh, alors c'est vrai ce qu'on

raconte. Tu parles vraiment

à ton ours en peluche.


ANÉMONE

Évidemment!

Il me parle bien, lui.


FILLETTE

Ça, c'est toi qui le dis.

Moi, je ne le trouve pas bavard.


ANÉMONE

Il m'a déjà parlé pourtant.

Et il bouge également.

Est-ce que vous pouvez en dire

autant de vos peluches?


FILLETTE

Premièrement, nous, on a passé

l'âge des ours en peluche.

Et deuxièmement, celui ou

celle qui prétend que son ours

bouge est bon pour l'asile.


FILLETTES

Ha! Ha! Ha!


Les FILLETTES s'en retournent et ANÉMONE rentre avec EDGAR. ANÉMONE monte à sa chambre et se réfugie en serrant EDGAR contre elle.


ANÉMONE

Personne ne veut me croire.

Pourtant, je ne suis pas folle.

Je t'ai vu bouger sur le bateau.

En tout cas, je crois

t'avoir vu bouger. Ah...

(Déposant EDGAR sur une commode)

Évidemment, ce n'est pas

raisonnable de penser

que mon ours est vivant.


EDGAR L'OURSON (Narrateur)

Anémone était désespérée, la

pauvre. Et c'était de ma faute.


ANÉMONE

Il serait temps que

je grandisse un peu finalement.


EDGAR se lève en faisant tinter la clochette.


EDGAR L'OURSON

Allons, surtout, ne grandis

pas trop vite,

ma petite Anémone.


ANÉMONE

Oh! Mais alors,

c'est vrai, tu parles.

Tu es vivant. Oh, je le savais.


ANÉMONE saisit son ourson et le balance dans les airs.


EDGAR L'OURSON

Attention!

Oh là là! Ha! Ha!

Je suis vivant.

Tu n'as pas rêvé.

C'est la vérité.


ANÉMONE

Mais, Edgar, pourquoi

tu n'as pas bougé et parlé

devant quelqu'un d'autre?


EDGAR L'OURSON

Parce que les humains ne sont

pas censés savoir que les

ours en peluche sont vivants.

Seulement, quand je t'ai vue en

danger sur le voilier, j'ai su

que je n'avais plus le choix.

Il fallait que j'intervienne. Un

ours en peluche doit assistance

à son protégé. C'est la règle.


ANÉMONE

Mais c'est absolument

merveilleux! Je vais vite

l'annoncer à tout le monde.


EDGAR L'OURSON

(Criant)

Non! Ne fais pas ça.

Le petit monde des ours en

peluche courrait un grand danger

si tu ne gardais pas ce secret.


ANÉMONE

Tu veux dire que tous les ours

en peluche sont vivants?


EDGAR L'OURSON

Ils le deviennent dès qu'un

enfant les adopte, en effet.

Je sais que je peux te faire

confiance, Anémone. Après tout,

ne m'as-tu pas toujours

confié tous tes secrets?


Ayant terminé son histoire, EDGAR poursuit la discussion au salon avec BENJAMIN, LUCAS et MLLE PÉRIGRINELLE.


EDGAR L'OURSON

Parfois, je cherche encore

l'astuce qui aurait pu me

permettre de faire en sorte

qu'Anémone ou son père se

rendent compte que le voilier

n'était pas bien arrimé.


BENJAMIN L'OURSON

Franchement, tu n'avais pas

le temps de tenter autre chose.


MLLE PÉRIGRINELLE

Et puis, si tu n'avais pas

bougé ce jour-là, je n'aurais

jamais eu le plaisir de faire

la connaissance de Lucas

et Benjamin. Et de tous

mes amis ours en peluche.


EDGAR L'OURSON

Ha! Ha! Ma foi, tu as raison.

Et la fin de notre histoire

est heureuse. C'est bien

ce qui compte, après tout.


LUCAS L'OURSON

Mais, je ne comprends pas

tout. Comment as-tu su

qu'il fallait dire

la vérité à Anémone?


EDGAR L'OURSON

Oh, tu sais, on n'est jamais

vraiment sûr de rien, mais

l'essentiel, c'est de

laisser parler son coeur.


BENJAMIN L'OURSON

Merci, Edgar. Je me

sens soulagé à présent.


MLLE PÉRIGRINELLE

Encore un peu

de thé, les oursons?


LUCAS L'OURSON

Avec beaucoup de miel pour

moi, s'il vous plaît. Ha! Ha!


Fin de l'épisode


Titre :
Un lourd secret


MATHIEU et MAX joue dans le bac à sable dans le jardin chez MATHIEU.


MATHIEU

(Poussant un camion)

Alerte. Nous avons localisé

un intrus dans le secteur Alpha.


MAX termine de décorer une forteresse de sable.


MAX

Et voilà, terminé. Qu'est-ce

que tu en dis, Mathieu? Elle est

pas belle, ma forteresse?


MATHIEU

Détruisez la citadelle

des rebelles.


MATHIEU pousse son camion sur la forteresse de MAX et la détruit.


MAX

Hé! Tu as tout écrasé.


MATHIEU

Oh, allez, Maxime, pas besoin

d'en faire un plat non plus.


MAX

Regarde. C'est comme si

j'avais fait tout ça pour rien.


MATHIEU

Mais non, tu n'as pas fait

tout ça pour rien. Tu as fourni

à mon tank de l'espace

une cible idéale à détruire.


MAX sort du bac à sable et se dirige vers un coffre à jouets.


MATHIEU

Bien quoi?

Hé, qu'est-ce que tu fais?


MAX

Je prends un de tes robots

gladiateurs. Comme ça, je--


MATHIEU

Tu n'as pas le droit de jouer

avec eux. On vient de me

les offrir. Désolé, mais tu

n'as qu'à avoir les tiens.


MAX

J'en aurai bientôt. Je mets

de côté mon argent de poche.

Et dans quelque temps...


MATHIEU

Pfft! Ça, c'est trop

long et trop compliqué.

Demande à tes grands-parents.

Ils adorent acheter

des jouets pour les enfants.

(Recommençant à jouer seul)

Pow! Pow!

Vous allez me quadriller

tout le périmètre, soldats.


Dans la maison des Cantin, LUCAS roule avec la planche à roulettes de MAX dans le couloir des chambres à l'étage.


LUCAS L'OURSON

Ha! Ha! Il faut que

tu essaies ça, Benjamin.

C'est sensationnel.


BENJAMIN L'OURSON

Non merci, Lucas. Je ne tiens

pas très bien en équilibre.

Je préfère de loin

perfectionner mon...


La planche frappe le mur et LUCAS tombe sur le sol.


LUCAS L'OURSON

Ah! Oh!


BENJAMIN L'OURSON

(Entendant un bruit au rez-de-chaussée)

Chut! Quelqu'un vient

de rentrer. Oh...

Alerte. C'est Maxime.

Attention, il monte.


LUCAS pousse la planche dans la chambre de MAX et se dépêche de reprendre sa place dans la chambre d'ÉLISA.


LUCAS L'OURSON

À plus tard, Benjamin.


BENJAMIN, de son côté, court dans la chambre de MAX avant que celui-ci monte l'escalier. MAX entre dans sa chambre, mais regarde autour, comme s'il avait vu du mouvement. Il ferme la porte de sa chambre.


MAX

(Tenant un robot de MATHIEU)

On verra bien qui peut

m'empêcher de jouer

avec ces robots maintenant.


MAX appuie sur un bouton au dos du robot et une petite porte s'ouvre pour laisser sortir une fusée.


MAX

Wow! Une fusée.

Ha! Ha! Oui!

Allez, vole!


MATHIEU frappe à la porte.


LAURA

Maxime, tu es dans ta chambre?


MAX

Oh... Je... Attends

une minute, maman. Oh...


MAX se dépêche de ranger le robot qui ne lui appartient pas. LAURA entre avec un panier à linge.


MAX

(Faisant semblant de lire)

Qu'est-ce qu'il y a, maman?


LAURA

Chaussettes propres.


MAX

Oh... Je rangerai.

Ne t'en fais pas.


LAURA

Tu es sûr que ça va?


MAX

Et comment! Ça va même

super bien, maman.

Merci pour les chaussettes.


LAURA

Il n'y a pas de quoi.


LAURA reprend son panier après avoir donné son linge propre à MAX et sort de la chambre.


MAX

Ha! Ha! Ha!

Fiou!

(Reprenant le robot)

Je l'ai échappé belle. Revenons

à présent à notre saga

de l'espace. Wow! Génial!


ÉLISA entre sans frapper dans la chambre de MAX.


ÉLISA

Ce n'est pas à toi.

Un point c'est tout.


MAX

(Reprenant son livre en vitesse)

Pardon? De quoi tu parles?

Qu'est-ce qui n'est pas à moi?


ÉLISA

(Fouillant dans les vêtements propres)

Cette chaussette-là

m'appartient. En revanche,

tu peux reprendre la tienne.

(Lançant une chaussette à MAX)

Hi! Hi!


ÉLISA sort de la chambre.


MAX

Ça alors! Là encore, c'était

moins une. J'ai bien failli

faire une crise cardiaque.


MAX ouvre le tiroir où le robot est caché. SIMON, son père, entre dans la chambre.


SIMON

Maxime.


MAX

Oh!


SIMON

Désolé, mais tu n'aurais

pas dû la prendre.


MAX

Prendre quoi?


SIMON

Cette photo-là.


SIMON montre une photo où il dort avec MURPHY le chien. Tous les deux bavent.


SIMON

Je ne suis vraiment pas

à mon avantage.

Bon, allez! J'avoue qu'elle est

drôle. Il y a même

un certain air de famille

entre Murphy et moi.


SIMON sort de la chambre.


MAX

Ooooh... Je vais commencer

à croire que ce robot

est maudit à la fin.


LAURA

(Rentrant dans la chambre)

Maxime? J'ai retrouvé

ton insigne de scout.


MAX

Merci, maman.


LAURA

Je t'en prie, trésor.

Honnêteté, loyauté, courage

et respect.

(Sortant de la chambre)

Aouh! Hi! Hi! Hi!


MAX

Oh là là! Honnêteté,

loyauté, courage et respect.

Allez, ça suffit. Il faut que

je rende ce robot à Mathieu.

De toute façon, c'était une

mauvaise idée de le prendre.

Pas vrai, Benjamin?


MAX reprend le robot et le dépose dans son sac à dos.


MAX

Personne ne doit le savoir.

Ce sera notre secret.

Il va falloir qu'on parte

en mission après manger.


MAX prend aussi BENJAMIN et le dépose dans le sac avec le robot.


MAX

Une fois que Mathieu

sera rentré.


MAX dépose son sac sur le lit et sort de la chambre.


MAX

Allez! à ce soir.


BENJAMIN pousse le rabat du sac en tenant le robot.


BENJAMIN L'OURSON

Je ne vois vraiment pas

ce que les enfants trouvent

à ce genre de jouet.


BENJAMIN appuie sur un bouton et la tête du robot part comme une balle de ping-pong pour atterrir dans la bouche de BENJAMIN.


BENJAMIN L'OURSON

Oh?

(Avalant la tête)

Gulp!

Oh... Oh... Oh...


Un drôle de son sort de la bouche de BENJAMIN qui court au miroir pour voir ce qu'il y a au fond de sa gorge. LUCAS surgit dans la chambre.


LUCAS L'OURSON

Hé, Benjamin, il y en a du

passage dans ta chambre.

Je trouvais le temps... Oh...

Qu'est-ce qui se passe?


BENJAMIN L'OURSON

(Avec de l'écho dans sa voix)

Bien... Rien du tout.


LUCAS L'OURSON

Ta voix a changé.

Elle est bizarre.


BENJAMIN L'OURSON

Je t'assure.

Je vais vraiment bien.


LUCAS L'OURSON

Permets-moi d'en douter.

Viens. On va aller voir le

docteur Parmentier à l'atelier.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, je ne vois pas

l'intérêt d'aller à l'atelier

de remise en forme. Je te l'ai

dit. Non, je vais très bien.


LUCAS L'OURSON

Mais alors, où vas-tu?


BENJAMIN L'OURSON

Je te le dirai plus tard.

À tout à l'heure.


BENJAMIN consulte un livre à la bibliothèque des oursons.


EDGAR L'OURSON

(Rejoignant BENJAMIN)

Bonjour, mon cher Benjamin.

Tu révises les règles

du Code des oursons, on dirait.

Je sais bien que nous sommes

dans une bibliothèque, mais

de là à ne pas dire un mot.

(Lisant un article du code)

«Si un protégé confie un secret

à son ours en peluche,

ce dernier se doit

de garder le silence.»

Mais enfin, Benjamin, tu as

le droit de parler. Du moment

que tu ne révèles pas le secret.


BENJAMIN L'OURSON

Oui, mais c'est délicat,

Edgar. J'ai un problème

à ce niveau-là qui fait partie

d'un plus gros problème dont

je ne peux pas parler, à moins

d'enfreindre cette règle.


EDGAR L'OURSON

Je peux t'assurer qu'en

250 ans, j'ai vu bon nombre

d'ours en peluche résoudre

bon nombre de problèmes sans

enfreindre les règles. J'ai

confiance en toi, mon garçon.

Je suis sûr que tu y arriveras

à ton tour.


BENJAMIN L'OURSON

Oh, merci, Edgar.


EDGAR L'OURSON

Je crois qu'il serait

raisonnable de passer voir

le docteur Parmentier si

tu tiens à retrouver ta voix.


BENJAMIN sort de la bibliothèque et entend un bruit.


BENJAMIN L'OURSON

Qu'est-ce que

je vais bien pouvoir faire?


Soudain il voit un buisson bouger et en se tournant aperçoit un spectre.


BENJAMIN L'OURSON

(Effrayé)

Aaah!

Hum! Hum!


BENJAMIN se cache dans le buisson voisin. TIC, TAC et TOC, les oursons nettoyeurs, se précipitent dans le buisson en tenant un bâton auquel est accroché un tissu blanc.


Les oursons ressortent en tenant BENJAMIN emmailloté autour du bâton et ils le portent sur leurs épaules. LUCAS les accompagne.


LUCAS L'OURSON

Désolé, Benjamin,

mais c'est pour ton bien.


BENJAMIN L'OURSON

Laisse-moi, Lucas.

Tu ne te rends pas compte

de ce que tu fais.


LUCAS L'OURSON

C'est drôle, j'allais dire

la même chose de toi. Je t'ai

pris un rendez-vous à l'atelier.


BENJAMIN L'OURSON

Mais pourquoi est-ce

que tu fais ça?


LUCAS L'OURSON

Parce que tu es trop mal

en point pour voir les choses

en face. Emmenez-le, les gars.


BENJAMIN L'OURSON

(Tentant de se défaire)

Hum! Hum!


À l'atelier de réparation, la DRE PARMENTIER examine BENJAMIN.


DRE PARMENTIER L'OURSON

Benjamin, si tu refuses

d'ouvrir la bouche, je ne vois

pas trop comment

je vais pouvoir t'aider.


LUCAS L'OURSON

Allez, quoi! Fais un effort.

Le docteur a raison.

Il faut que tu coo... coo...


DRE PARMENTIER L'OURSON

Qu'il coopère.

Ah! Bon, si c'est ça, nous

nous y prendrons autrement.

(Cherchant un appareil à rayons X)

Han! Han!

Nous allons voir ce qui

ne va pas sans que j'aie

à poser une patte sur toi.


Très vite, l'image montre l'objet au fond de la gorge de BENJAMIN.


DRE PARMENTIER L'OURSON

Ah! Quelque chose est

coincé dans sa gorge.


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce que tu

as avalé, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Je n'ai pas le droit

de vous le dire.


DRE PARMENTIER L'OURSON

Pourquoi ça?


BENJAMIN L'OURSON

Je n'ai pas le droit de vous

dire pourquoi je n'ai pas

le droit de vous le dire.


DRE PARMENTIER L'OURSON

(Éteignant l'appareil)

En tout cas, en ce qui

me concerne, j'en ai

fini avec vous.


BENJAMIN L'OURSON

Merci, docteur.

Vous êtes gentille.


LUCAS L'OURSON

Mais docteur Parmentier, cette

chose est toujours coincée

dans sa gorge. Vous ne pouvez

pas le laisser partir.


DRE PARMENTIER L'OURSON

Tu es un patient exemplaire,

Benjamin. C'est tellement

rare que j'ai envie de...


La DRE PARMENTIER saisit BENJAMIN par l'arrière et le serre pour faire sortir l'objet.


BENJAMIN L'OURSON

(Surpris)

Oh...


DRE PARMENTIER L'OURSON

... te serrer

fort dans mes bras.


BENJAMIN finit par cracher l'objet qui rebondit sur les murs avant de s'échouer sur le sol.


DRE PARMENTIER L'OURSON

Et voilà! Maintenant,

j'en ai fini avec toi.


LUCAS L'OURSON

Oh! Tu n'aurais pas mordu

la tête d'un robot, par hasard?


BENJAMIN L'OURSON

(S'appropriant l'objet)

Non, bien sûr que non! C'est

une longue histoire. Et si

je te la raconte, j'enfreindrai

une règle du Code des ours.

Alors, ne me demandez rien.

J'ai un gros problème sur

les bras et je dois rapidement

trouver une solution.


LUCAS L'OURSON

Et si je t'aidais, Benjamin,

sans te poser une seule question?


BENJAMIN L'OURSON

C'est gentil. Merci.

Tu es le plus fidèle des camarades.


DRE PARMENTIER L'OURSON

(Poussant les oursons vers la sortie)

Eh bien dans ce cas, vous

feriez mieux de faire vite.


BENJAMIN L'OURSON

(Approchant de la maison des Cantin)

Avec un peu de chance,

il sera encore là.


LUCAS L'OURSON

J'imagine que tu parles

de Maxime, mais comme

c'est un secret,

je ne te demanderai... Oups!


MAX sort de la maison, son sac sur le dos.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Oh non!


Les oursons se plaquent contre une colonne au pied de l'escalier pour ne pas être vus. MAX s'éloigne.


LUCAS L'OURSON

J'avais raison. C'est Maxime.

Je dirais qu'il sort sans avoir

la permission. Mais

comme c'est un secret...


BENJAMIN L'OURSON

(Suivant MAX)

Chut! Arrête un peu d'essayer

de tout deviner, Lucas.

La vérité, c'est qu'il

va rendre quelque chose.


LUCAS L'OURSON

Attends, je sais. Ça tient

dans son sac à dos. Un livre

à la bibliothèque de l'école?

Mais l'école est...

Ça a forcément un rapport

avec la tête de robot.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas.


LUCAS L'OURSON

D'accord. D'accord. Je ne pose

plus de questions. Mais il

faut... Ah, dépêchons!

Élisa va se coucher

d'une minute à l'autre.


BENJAMIN L'OURSON

Allez viens! Il faut

l'arrêter immédiatement.


Les oursons arrivent dans le jardin derrière chez MATHIEU.


BENJAMIN L'OURSON

Psst! Lucas,

est-ce que tu es prêt?


LUCAS tient un boyau d'arrosage.


LUCAS L'OURSON

Prêt, Benjamin.


MAX pousse la porte du jardin et entre lentement. Il s'avance vers le bac à sable.


LUCAS L'OURSON

Désolé de te faire ça, Maxime.

Je ne fais que

suivre les ordres.


Au moment où MAX approche du boyau, LUCAS tire de toutes ses forces et MAX trébuche sur le boyau.


MAX

Aaaah! Ouille!


MAX tombe sur le sol, BENJAMIN se dépêche de glisser la tête du robot dans le sac de MAX qui se relève déjà.


MAX

Ah, j'espère que personne

ne m'a entendu.


Plus tard, BENJAMIN s'accroche au sac de MAX et se faufile à l'intérieur. LUCAS observe la scène depuis les buissons.


LUCAS L'OURSON

Alors là, je dois avouer que

Benjamin est très fort. Il fait

de moi son complice et pourtant,

il garde le secret. Élisa va se

coucher sans moi si ça continue.

Il faut que je rentre.


MAX avance jusqu'au bac à jouets de MATHIEU. Il retire son sac.


MAX

Tu sais quoi, je suis

rudement content

de te rendre, petit robot.


MAX dépose le robot dans le bac à jouets.


MAX

(Renfilant son sac)

Mission accomplie, Benjamin.

Rentrons à la maison.


Le lendemain, MATHIEU et MAX sont de nouveau chez MATHIEU.


MATHIEU

(Prenant des robots dans le bac)

Allez viens, Maxime.

On va faire une bataille

de robots gladiateurs.


MAX

Oh! J'avais cru comprendre que

tu ne voulais pas les prêter.


MATHIEU

Je sais que tu y feras

attention. Et puis, c'est pas

drôle de jouer avec

tout seul. Tiens.


MAX

C'est gentil de ta part.


MATHIEU

En garde, gladiateur.


MAX

Oh!


MATHIEU

Mon épée laser va

te réduire en poussières.


MAX

Tu oublies mon

bouclier magnétique.


Plus loin dans le jardin, LUCAS et BENJAMIN observent la scène.


LUCAS L'OURSON

Je crois que j'ai deviné ton

secret. À part un petit détail.

Comment la tête du robot s'est

retrouvée dans ta gorge?


BENJAMIN L'OURSON

Désolé, Lucas, tu n'en sauras

rien. Mes lèvres sont scellées.


Soudain la tête du robot rebondit sur un caisson.


MATHIEU

Ah, j'ai perdu ma tête!

Ha! Ha! Génial!


LUCAS L'OURSON

(S'adressant à BENJAMIN)

D'accord. J'en conclus

que tes lèvres n'étaient pas

scellées quand tu as joué

avec le robot gladiateur.


BENJAMIN L'OURSON

Sans commentaire.


BENJAMIN et LUCAS sortent du jardin.


LUCAS L'OURSON

J'ai deviné, hein? C'est ça?

Dis-moi juste si je ne suis

pas loin de la vérité. Benjamin?

Allez, s'il te plaît! C'est ça?


Générique de fermeture


Episodes of The Secret World of Benjamin Bear

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par