Universe image The Secret World of Benjamin Bear Universe image The Secret World of Benjamin Bear

The Secret World of Benjamin Bear

The Secret World of Benjamin Bear

Share

A plugin is needed to display this content

https://get.adobe.com/flashplayer/

Subterranean Shenanigans - Big Plans

Ernest tells the story of a little girl who lost her teddy bear. Benjamin wonders how Ernest can remember all these stories! Then, it´s Benjamin´s turn to tell the story of how the files were saved. Big Plans.



Production year: 2009

Accessibility
Change the behavior of the player

VIDEO TRANSCRIPT

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin Aventures souterraines


C'est l'heure du conte pour les peluches. EDGAR l'ourson raconte une histoire aux oursons présents dans le salon de MLLE PÉRIGRINELLE.


EDGAR L'OURSON

À sa grande surprise,

Peggy comprit qu'Amélie

venait de la perdre.

C'était la première fois

qu'elle se retrouvait séparée

de sa protégée. Mais elle ne

manquait pas de courage, et

malgré les nombreux dangers,

elle se mit en marche en faisant

attention à ce que personne

dans le parc ne la voie.


INÈS réplique en entendant la dernière phrase.


INÈS L'OURSON

Oh! Ça doit être horrible

à vivre. J'espère qu'elle a

vite retrouvé sa protégée.


BENJAMIN L'OURSON

Ne t'inquiète pas trop, Inès.

Je suis prêt à parier

que Peggy est rentrée saine

et sauve chez elle.


EDGAR L'OURSON

(Ricanant)

Hi, hi, hi! En effet, c'est ce

qui est arrivé. Mais laissez-moi

finir. Peu de temps après avoir

quitté le parc, Amélie se rendit

compte que Peggy n'était plus

dans son sac. Donc, elle y

retourna. Là, le hasard voulut

qu'elles tombent pratiquement

l'une sur l'autre, mais bien

heureusement, Peggy fit la

peluche à temps. Si elle était

restée là où elle se trouvait,

quelqu'un l'aurait sûrement

emportée. Mais son courage

et son astuce l'avaient sauvée.


OURSONS

Woaah!


MLLE PÉRIGRINELLE entre dans le salon avec un plateau de biscuits, mais l'horloge sonne.


MLLE PÉRIGRINELLE

Oh, il est presque 4h.

Vos protégés ne devraient plus

tarder à rentrer de l'école.

Il ne faut surtout pas manquer

à l'appel. Allez, dépêchez-vous.


Les oursons courent tous rejoindre leur protégé, LUCAS sort le dernier.


LUCAS L'OURSON

Merci, Edgar. Ton histoire

était vraiment bien.


EDGAR L'OURSON

Alors, revenez vite. J'en

ai encore beaucoup d'autres.


LUCAS L'OURSON

Tu viens, Benjamin? On fait

la course jusqu'à la maison?


BENJAMIN L'OURSON

Non, Lucas, pas aujourd'hui.

Maxime termine son projet

de sciences avec Mathieu,

donc il rentrera plus tard.

Du coup, je n'ai pas vraiment

de raison de me presser.


EDGAR L'OURSON

Oui. Reste donc ici.

(S'adressant à LUCAS)

Mais toi, dépêche-toi.


LUCAS L'OURSON

D'accord, j'y vais.

À la prochaine.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant à EDGAR)

Hi, hi! Je t'ai déjà entendu

raconter cette histoire

sur Peggy tellement de fois.

Et pourtant à chaque fois, j'ai

l'impression que c'est réel.


EDGAR L'OURSON

Mais c'est tout à fait

normal puisque ça l'est.


BENJAMIN L'OURSON

Tu ne vas quand même pas

me dire que toutes

tes histoires sont vraies.


EDGAR L'OURSON

Si, absolument toutes.


BENJAMIN L'OURSON

Mais comment fais-tu

pour te souvenir de tout ça?


EDGAR L'OURSON

Eh bien, si je t'ai demandé

de venir aujourd'hui, c'est

justement pour t'en parler.


BENJAMIN suit EDGAR dans la maison de MLLE PÉRIGRINELLE et se dirige derrière un gros poêle à bois dans la cuisine.


BENJAMIN L'OURSON

Ça alors! Je ne savais pas

qu'il y avait un passage

pour les peluches à cet endroit.


EDGAR L'OURSON

Il est là depuis très

longtemps.


Une ouverture dans le mur donne accès à une caisse attachée à une corde montée sur une poulie.


EDGAR L'OURSON

Allez, grimpe.

Direction le sous-sol.

Lorsque je me suis installé ici

avec Abigaëlle, je me suis

rapidement rendu compte qu'il y

avait dans le quartier d'autres

peluches qui, tout comme

moi, étaient dotées de vie.

Nous n'avons pas tardé

à former une petite communauté

d'une douzaine d'individus. Et

naturellement, nous avons vite

éprouvé le besoin d'avoir

un endroit rien que pour nous.


Au sous-sol, EDGAR guide BENJAMIN dans un endroit qu'il n'avait encore jamais vu.


EDGAR L'OURSON

Un endroit secret où nous

pourrions parler et

comparer nos expériences.


BENJAMIN L'OURSON

Wow!


EDGAR L'OURSON

C'est donc à cette époque

qu'avec l'aide de Madame

Périgrinelle, nous avons

entrepris de créer

ce modeste refuge.


BENJAMIN L'OURSON

(Lisant une inscription sur une porte)

Le Gazebo? Mais ça me dit

quelque chose. Hé, mais en fait,

je suis déjà venu ici. Je m'en

souviens très bien. J'étais

avec Lucas et on était à la

recherche du coffre au trésor

de Madame Périgrinelle.


EDGAR L'OURSON

En effet, mon garçon.

Ces galeries souterraines

sillonnent toute la propriété

des Périgrinelle de long

en large. Mais rassure-toi: nous

sommes pratiquement arrivés.


EDGAR poursuit son chemin dans les souterrains. BENJAMIN le suit et est très impressionné de tout ce qu'il y voit. BENJAMIN s'arrête devant une baie vitrée qui donne sur les profondeurs de l'étang du jardin où nagent deux poissons.


BENJAMIN L'OURSON

Hé! Hi, hi, hi!

(Saluant les poissons)

Salut, les gars.


EDGAR L'OURSON

Nous y voilà, Benjamin.

La grande salle

du Conseil des anciens.


Dans la grande salle, BENJAMIN découvre une vieille planche à imprimer.


BENJAMIN L'OURSON

Wow!

Oh! Visez-moi cette planche

à imprimer. C'est une

véritable pièce de musée.

La première page des

Mémoires de Monsieur

Lester Bruin,

«Volume 8, chapitre 1.»


EDGAR L'OURSON

Il fut longtemps le président

du Conseil des peluches. Bien

des années avant moi. J'ai

beaucoup appris de lui. C'était

un ours d'une grande sagesse.


BENJAMIN L'OURSON

J'ignorais tout ça.


EDGAR L'OURSON

Et tu n'es pas au bout

de tes surprises, mon garçon.

Viens donc jeter un coup d'oeil

par ici. Ce livre n'est pas

vraiment comme les autres.


BENJAMIN L'OURSON

Wow! Les chroniques

des ours en peluche.


EDGAR L'OURSON

Eh bien qu'attends-tu?

Vas-y, ouvre-le.


BENJAMIN L'OURSON

(Lisant un passage dans le livre)

«Je découvris que Barnabé le

jardinier n'avait pas toujours

eu les pattes vertes.»

(Tournant la page)

«Et grâce à la vivacité d'esprit

de Benjamin, la réaffectation

du Général chez Magalie fut

un véritable succès.»

(Regardant EDGAR)

Eh mais... Hi, hi!

Moi aussi, je suis dedans.


EDGAR L'OURSON

Mais oui, bien sûr.

Ça t'étonne?


BENJAMIN L'OURSON

(Lisant un nouveau passage)

«Elle ne manquait pas de

courage et malgré les nombreux

dangers, elle se mit en marche

en veillant à ce que

personne ne la voie.»


BENJAMIN L'OURSON

Hé, mais c'est l'histoire

de Peggy au mot près.


EDGAR L'OURSON

Il y a celle-là et il y a

toutes les autres. Ce livre

contient toutes les expériences,

toutes les leçons et tous les

fous rires de notre communauté.

Quand quelque chose d'original

arrive à l'un d'entre nous,

la tradition veut que cela

soit couché sur ces pages.


BENJAMIN L'OURSON

Tu tiens donc toutes

tes histoires et toutes

tes anecdotes de ce livre?


EDGAR L'OURSON

Oui, tout est là. Et

j'espère bien que d'ici peu,

tu y ajouteras toi-même une

histoire de ta propre main.


BENJAMIN L'OURSON

Quoi? Moi? Tu veux

que j'écrive là-dedans?

Mais qu'est-ce que je pourrais

y mettre? Il ne m'arrive

jamais rien de spécial.


EDGAR L'OURSON

Il faut que tu aies confiance

en toi, mon garçon. Tu as toutes

les qualités requises pour être

un grand dirigeant. Tu ne t'en

rends peut-être pas compte, mais

tu peux me faire confiance. J'ai

de l'expérience sur la question.

Comme tu le vois, la page

d'aujourd'hui est encore vierge.

Il ne te reste plus

qu'à te jeter à l'eau.


BENJAMIN L'OURSON

Mais Edgar, je n'ai

aucune idée de ce que

je pourrais y mettre.


EDGAR L'OURSON

C'est précisément la raison

pour laquelle je garde

cet endroit secret. Le calme

qui y règne m'a toujours aidé

à clarifier mes idées. Essaie

d'en profiter, Benjamin.

Je suis persuadé que tu finiras

par avoir l'illumination.


BENJAMIN L'OURSON

Bon, d'accord. Mais c'est

vraiment parce que tu insistes.


EDGAR L'OURSON

Mais oui, j'insiste. Allez,

concentre-toi. Je reviendrai

te voir dans une heure ou deux.


EDGAR quitte la pièce et laisse BENJAMIN seul avec la page blanche.


BENJAMIN L'OURSON

Bon, voyons. Euh...

Non, non. Ça n'a

aucun intérêt. Pfff!


BENJAMIN ne trouve pas l'inspiration. Il fait les cent pas dans la salle.


BENJAMIN L'OURSON

Allez, Benjamin! Ça ne

devrait pas être si dur.

Pfff!

(S'adressant au portrait de Lester Bruin)

C'était sûrement plus

facile pour toi.

Bon, autant laisser tomber.

Je n'arrive même plus à penser

à des choses simples.


Un bruit sourd fait sursauter BENJAMIN.


BENJAMIN L'OURSON

Hein? Edgar?

Qui est là? Edgar,

est-ce que c'est toi?


BENJAMIN s'enfonce dans le dédale de couloirs et passe derrière une porte dans une pièce sombre. Voyant à peine devant lui, BENJAMIN trébuche dans un escalier.


BENJAMIN L'OURSON

(Déboulant l'escalier)

Oh... Ah... Ooh!

Oh... Ouh!


Retrouvant ses esprits, BENJAMIN allume l'interrupteur pour découvrir un ancien café abandonné.


BENJAMIN L'OURSON

Hein? Oh, ça alors! On dirait

une buvette aussi belle que

celle du parc. Hi, hi! Jeannot

serait fou de cet endroit.


BENJAMIN fait le tour de l'endroit et découvre un distributeur de sirop.


BENJAMIN L'OURSON

Mmm! Du sirop pour milkshake

au miel. Un petit peu collant,

sans doute à cause de l'âge,

mais le goût, lui, est

toujours aussi parfait.


BENJAMIN trouve une jarre juste sous le bec verseur et y plonge une patte. Mais il se retrouve complètement collé dans le sirop accumulé au fond de la jarre.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Oh?

(Tentant de retirer sa patte)

Han! Han!

Han!

En fait, il est beaucoup plus

qu'un petit peu collant.


BENJAMIN grimpe sur la jarre pour se défaire du miel, mais la jarre tombe et BENJAMIN se retrouve la tête prise à l'intérieur de celle-ci.


BENJAMIN L'OURSON

(Parlant dans la jarre├ Han! Oh! Oh... Non! [BENJAMIN se relève et tente de trouver son chemin avec la jarre sur la tête.)


BENJAMIN L'OURSON

(Se frappant partout)

Humpf! Humpf!

Oh! Edgar?

Edgar, au secours!

Oh... Edgar!

Où es-tu? J'ai besoin d'aide.


BENJAMIN marche dans les couloirs du très grand souterrain en glissant sa patte contre le mur.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, un écriteau. C'est sûrement

le même que tout à l'heure.

Celui qui indique la direction

du Gazebo. Bon, dans ce cas,

je ne dois pas être très

loin de l'ascenseur.

Pourtant j'étais sûr

que c'était... Oh... Oh!

Oh...


BENJAMIN continue d'avancer à tâtons et trébuche sur une petite balustrade. En trébuchant, il se fracasse la tête sur la vitre épaisse de l'aquarium du bassin. La jarre se casse, BENJAMIN est libéré.


BENJAMIN L'OURSON

(Reprenant un peu ses esprit)

Hein?

(Saluant les poissons du bassin)

Hi, hi! Salut, les gars.

C'est drôle. Je ne pensais pas

que... Oh, c'est pas grave.

Laissez tomber. Hi, hi!


BENJAMIN est plein de miel dégoulinant et très collant.


BENJAMIN L'OURSON

(Goûtant au miel)

Mmm! Collant certes,

mais délicieux. Hein?


Soudain un bruit de craquement inquiète BENJAMIN. C'est la vitre épaisse de l'aquarium qui commence à se fendiller à cause de l'impact.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant aux poissons)

Oh, écoutez. Ça va

aller. Pas de panique.


Très vite, l'eau du bassin commence à fuir et à couler dans le souterrain.


BENJAMIN L'OURSON

Wouah...

Hein?


BENJAMIN utilise le miel épaissi pour colmater la fuite.


BENJAMIN L'OURSON

Hi, hi! Eh oui. Il faut

savoir improviser.


La fissure s'étend et l'eau recommence à fuir de plusieurs endroits en même temps. Les poissons semblent très inquiets.


BENJAMIN L'OURSON

Oh! Oh! Oh, Edgar!

Au secours!


Très vite, l'eau envahit le sol du souterrain.


BENJAMIN L'OURSON

(Narrant)

Mais il ne manqua pas de courage

et malgré les nombreux

dangers, il se mit en marche.


BENJAMIN revient sur ses pas et retourne vers le sous-sol inondé pour sauver le recueil d'histoires des oursons. BENJAMIN déniche une armoire sur laquelle déposer le recueil avant que l'eau n'inonde le sous-sol.


BENJAMIN L'OURSON

C'est le bon endroit.

Han!

Voilà!

Oh... Oh! Ouf!

Maintenant, il faut

colmater cette fuite.


BENJAMIN retourne vers le café pour chercher d'autre miel collant. Il cherche dans les jarres .


BENJAMIN L'OURSON

(Regardant la première jarre)

Oh, c'est vide.

(Regardant dans la deuxième jarre)

Ah-ah!

Victoire!


BENJAMIN retourne à l'aquarium, équipé pour colmater les fuites.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant aux poissons.)

C'est bon, les gars! Ça va

s'arranger. Je devrais avoir

assez de cette pâte pour

tout colmater. Ça tiendra.

C'est sûr. C'est du béton.


Plus tard, BENJAMIN retourne à l'ancienne salle du conseil pour écrire sa dernière aventure.


BENJAMIN L'OURSON

(Grimpant pour reprendre le recueil)

Han... Han!

Han... Han!


EDGAR L'OURSON

(Appelant au loin)

Benjamin!


BENJAMIN L'OURSON

Oui, Edgar. Je suis en haut.


EDGAR L'OURSON

Est-ce que ça va, mon garçon?

Tu as pu rester au sec?

Que s'est-il passé?


BENJAMIN L'OURSON

Il y a eu toute une suite

de circonstances, mais ça

a commencé lorsque--


EDGAR L'OURSON

N'en dis pas plus, mon garçon.

À la place, écris-le. Tu sembles

avoir une bonne histoire.

Il faut absolument que

j'en ai une trace.


EDGAR s'occupe d'évacuer l'eau en ouvrant la valve d'un drain dans le sol qui s'assèche rapidement.


EDGAR L'OURSON

(S'adressant à BENJAMIN)

Alors, est-ce que

ça prend forme?


BENJAMIN L'OURSON

J'en suis à la dernière ligne.

Plus qu'un seul mot. Et voilà!


EDGAR L'OURSON

Oh, mais tu as oublié

de choisir un titre.


BENJAMIN L'OURSON

Pourquoi pas

Le jour où Benjamin faillit

provoquer le déluge?


EDGAR L'OURSON

Hum, hum... Disons plutôt

Le jour où l'Ours Benjamin

sauva Les chroniques des ours

en peluche de la destruction.

Une histoire sur le courage

et la vivacité d'esprit.


BENJAMIN L'OURSON

Hi, hi! C'est vrai que ça

sonne mieux à l'oreille.


EDGAR L'OURSON

Hé, hé, hé! Maintenant que tu

l'as écrite, il ne te reste plus

qu'à la conter en public.

Je vais organiser ça

chez moi un soir prochain.


Fin de l'épisode


Titre :
Les grandes manœuvres


Dans la maison des Cantin, MAX et ÉLISA font un exercice d’évacuation avec toute la famille.


MAX

Au feu! Au feu!

N'oubliez pas que la fumée

monte. Évacuez le bâtiment

selon le plan établi.


ÉLISA

En vous dirigeant de manière

calme et ordonnée

vers la sortie.


ÉLISA sort la première en tenant LUCAS. Ensuite LAURA sort avec CHAUSSETTE, le chat, puis SIMON suivi de MURPHY le chien, et MAX qui sort le dernier en toussant, à cause des effets présumés de la fumée, en tenant BENJAMIN, son ourson.


MAX

(Toussant)

Keuf! Keuf! Keuf!

Keuf! Keuf! Keuf!

Keuf! Keuf!


ÉLISA

C'est bon, Maxime. On a

compris. Tu peux arrêter

de tousser comme ça.


MAX

(Rigolant)

Ha, ha, ha! Alors, papa.

On s'en sort bien?


SIMON

(Tenant un chronomètre)

Oh, c'est même mieux que ça.

On a réussi à mettre tout

le monde à l'abri en moins d'une

minute. Oh! Excellente idée,

ce petit exercice en famille.


ÉLISA

Oui. C'est comme celui qu'on a

fait l'autre jour à l'école.


SIMON

Bravo à tous! Mais maintenant,

il vaudrait mieux rentrer avant

que les voisins se fâchent.


Plus tard, pendant que tout le monde dort, LUCAS et BENJAMIN discutent dans la chambre de MAX.


LUCAS L'OURSON

Élisa était vraiment fière

d'avoir réussi cette simulation

d'incendie. Elle ne m'a parlé

que de ça toute la soirée.

Même pas une minute. C'est

tout de même impressionnant.


BENJAMIN L'OURSON

C'est bien d'être rapide,

mais le plus important c'est

de savoir à l'avance quel plan

il faut suivre.


LUCAS L'OURSON

Est-ce que la salle

du Conseil a un plan

d'évacuation, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Hum... Non, je n'en ai pas

entendu parler.


LUCAS L'OURSON

Moi, je dis que les peluches

devraient aussi en faire une.

En plus, c'est rigolo.


BENJAMIN L'OURSON

Oui, sans doute. Mais si le

Grand Conseil n'a encore jamais

décidé d'un plan d'évacuation,

ce sera surtout utile.


BENJAMIN ET LUCAS sortent par la fenêtre donnant sur la corde à linge. BENJAMIN fait grimper LUCAS sur son dos pour aller plus vite.


BENJAMIN L'OURSON

Allez, Lucas, grimpe.


LUCAS L'OURSON

En avant toute.


BENJAMIN se pend à un cintre qui sert de Tyrolienne jusqu'au gros arbre donnant sur le côté de la maison.


BENJAMIN L'OURSON

Han! Wouhou!


LUCAS L'OURSON

Oui! Ha, ha!


Une fois dans l'arbre, les deux oursons montent dans une mangeoire à oiseaux qui sert d'ascenseur et se retrouvent rapidement au sol. Ensuite BENJAMIN et LUCAS s'adressent à PEGGY l'ourson, secrétaire du conseil des oursons.


BENJAMIN L'OURSON

La première étape,

c'est de s'assurer

que toutes les peluches

sont bien informées.


LUCAS L'OURSON

Oui, et aussi

que tout le monde apprenne

à courir très vite.


BENJAMIN L'OURSON

Euh, oui, ça, ça peut servir,

mais la première étape vraiment,

c'est de veiller à ce que tout

le monde connaisse le plan

d'évacuation. Si c'est bien

fait, tout sera simple.


LUCAS L'OURSON

Oui, et après ça, il faut

que tout le monde coure

très, très vite.


BENJAMIN L'OURSON

Hi, hi, hi! Donc étape 2;

courir très... Euh, non, non.

La deuxième étape, c'est

de procéder à l'évacuation

autant que possible dans

le calme et l'ordre.


PEGGY L'OURSON

Tu es sûr que c'est ça?


BENJAMIN L'OURSON

Oui, Peggy. Sûr et certain.


PEGGY L'OURSON

Je te félicite, Benjamin.

Il y a longtemps que le Conseil

aurait dû mettre en place

un plan comme celui-là.


GÉNÉRAL l'ourson fait irruption dans la salle du conseil.


GÉNÉRAL OURSON

Un plan? Et de quel plan

parlez-vous?


PEGGY L'OURSON

Benjamin vient de nous

proposer un plan d'évacuation

en cas d'incendie dans les

locaux du Grand Conseil.


GÉNÉRAL OURSON

Hum... Fallait y penser.

Je prends ça en main

tout de suite.


BENJAMIN L'OURSON

Euh... Hum... Eh bien,

c'est très sympathique, mais

voyez-vous, j'ai déjà pré--


GÉNÉRAL OURSON

Sympathique? Je ne suis pas

ici pour être sympathique.

Une mission de cette importance

demande un doigté et une finesse

que seul le génie militaire

possède. Je veux que vous

réunissiez un groupe

de volontaires ici même pour

une simulation à 14h tapantes.


LUCAS et BENJAMIN sont surpris de l'attitude du GÉNÉRAL.


GÉNÉRAL OURSON

Eh bien? Qu'attendez-vous

pour bouger? Il va falloir

se réveiller, soldats!


BENJAMIN et LUCAS se pressent pour répondre aux ordres du GÉNÉRAL.


À l'heure dite, BENJAMIN et LUCAS ont réuni les volontaires.


GÉNÉRAL OURSON

Pouvez-vous me dire quel est

notre objectif de temps?


TOUS

Une minute, mon général!


BENJAMIN L'OURSON

Excusez-moi, mon général,

mais il me semble plus important

de choisir le parcours

de l'évacuation--


GÉNÉRAL OURSON

Silence! On ne parle pas dans

les rangs. Tenez-vous prêts,

soldats. Notre premier exercice

va commencer dans quatre, trois

secondes, deux... une... et top!

Allez, on se bouge! On se bouge!


Les oursons courent dans tous les sens sans plan précis et, très vite, c'est la cohue : les uns se frappant sur les autres.


TOUS

Oh! Oh!


BENJAMIN L'OURSON

Venez! Tous avec moi.

À l'entrée principale.


Les oursons se rangent vite derrière BENJAMIN et courent vers l'entrée principale. Le premier arrivé à la porte ouvre l'écoutille, mais en ouvrant, il trébuche sur les autres qui courent derrière dans l'escalier qui mène à la porte. Résultat : tout le monde tombe dans l'escalier et s'entasse les uns sur les autres.


TOUS

Ooh!

Oh! Aïe!


GÉNÉRAL OURSON

Ne restez pas comme ça.

Souvenez-vous que ça sent

le roussi. Allez, on bouge!

On bouge! On bouge!


Les oursons courent vers la sortie et se précipitent à l'ascenseur.


BENJAMIN L'OURSON

Oh non! Attendez.

Il ne faut jamais prendre

l'ascenseur en cas d'in--


GÉNÉRAL OURSON

(Poussant BENJAMIN dans l'ascenseur)

Assez discuté, soldat!

Je ne veux plus te voir bloquer

le passage. On va passer

par le sous-sol.


Les oursons descendent dans l'ascenseur.


GÉNÉRAL OURSON

Rejoignez tous l'entrée

nord. Et que ça saute!


GREGORY appuie sur un bouton pour ouvrir un passage qui se trouve malheureusement sous ses pieds. GREGORY tombe dans la trappe sans réfléchir qu'il devait descendre l'échelle.


GREGORY L'OURSON

(Tombant)

Oh!


Les autres oursons regardent par la trappe pour voir qui est tombé.


GÉNÉRAL OURSON

Allez, soldat! Si tu n'as

rien, relève-toi! Allez,

plus vite que ça.


GREGORY se relève et les oursons descendent un par un par l'échelle. Et tous réussissent à sortir sous un escalier.


TOUS

Oui! Youpi! Hi, hi, hi!


GÉNÉRAL OURSON

Où vous croyez-vous? Dans une

cour de récréation? 2 min 10 s.

Très mauvais. Un vrai feu

vous aurait tous rôtis.


BENJAMIN L'OURSON

Mais, Général, personne ne

savait quoi faire. Et il ne faut

jamais utiliser un ascenseur

pendant un incendie. C'est

extrêmement dangereux.


GÉNÉRAL OURSON

Tu seras autorisé à donner

ton opinion le jour où tu auras

toi aussi trois étoiles sur le

front. En attendant, c'est moi

qui dirigerais les opérations

et tu te contenteras

de respecter les ordres.


Le GÉNÉRAL retourne à l'intérieur. BENJAMIN n'est pas content du tout. Ensuite, tous se retrouvent dans la salle du conseil pour un second exercice.


GÉNÉRAL OURSON

L'ascenseur est à éviter. Trop

lent et trop risqué. J'ai mis au

point un parcours d'évacuation

qui commence ici et nous fera

sortir par le nord, par l'issue du parc.


BENJAMIN L'OURSON

Mais, Général, c'est loin

d'être la plus proche. Et de

plus, elle est très exposée.

Des gens pourraient nous voir.


GÉNÉRAL OURSON

Vous vouliez un plan. Eh bien,

voilà, vous en avez un. Mais

je dois vous prévenir que

dorénavant je ne tolérerais plus

de contestation dans les rangs.


LUCAS L'OURSON

J'ai une idée, Général. Ce

sera un moyen d'aller plus vite.

On pourrait passer par cette

canalisation et nous laisser

glisser jusqu'au

niveau principal.


GÉNÉRAL OURSON

Ah oui! Voilà le genre de

choses que j'aime entendre. Des

solutions proposées de bon coeur

plutôt que des critiques

et des plaintes.


BENJAMIN est outré de l'attitude du GÉNÉRAL à son égard.


LUCAS L'OURSON

Je ne fais que

mon devoir, mon général.


GÉNÉRAL OURSON

Et je t'en félicite, soldat.

C'est l'attitude que j'aimerais

voir chez tous les autres

membres de ta section.


Le départ est donné pour un second exercice avec le nouveau plan.


GÉNÉRAL OURSON

Vous êtes prêts? C'est parti.

Allez, on se bouge! On se bouge!


Cette fois l'exercice se fait dans le calme et l'ordre.


TOUS

(Se retrouvant sous l'escalier)

Oui! Youpi! Hi, hi, hi!


BENJAMIN L'OURSON

Et voilà!


GÉNÉRAL OURSON

(Arrêtant le chronomètre)

Une minute et six secondes!

C'est un peu mieux.


TOUS

Youhou!


BENJAMIN L'OURSON

Alors vous voyez?

C'est quand même bien mieux

que tout à l'heure.


GÉNÉRAL OURSON

Mais ce n'est pas assez bon.

Nous devons impérativement

passer sous la minute. Ces six

secondes sont impardonnables.


BENJAMIN L'OURSON

Mais, Général, allez plus

vite pourrait être dangereux.


GÉNÉRAL OURSON

Taisez-vous! J'en ai plus

qu'assez de votre

attitude indisciplinée.


BENJAMIN L'OURSON

Et moi, j'en ai plus qu'assez

de votre... de votre entêtement.

Vous avez plus d'idées

préconçues dans la tête

que de rembourrage.


GÉNÉRAL OURSON

Tu vas trop loin,

soldat. Tu es mis à pied.


BENJAMIN L'OURSON

Non, je ne suis pas mis à pied

parce que je démissionne.


GÉNÉRAL OURSON

(Offuqué de voir BENJAMIN partir)

Hum!


LUCAS L'OURSON

Oui, moi aussi je démissionne.

Attends, Benjamin, j'arrive.


BENJAMIN L'OURSON

Attends, Lucas, réfléchis.

Ce n'est pas parce que j'ai pris

cette décision sur un coup

de colère que tu dois

faire de même.


LUCAS L'OURSON

Mais Benjamin...


BENJAMIN L'OURSON

Il ne peut y avoir qu'une

personne pour donner les ordres.

En l'occurrence, c'est

le général et tu lui

dois le respect.


LUCAS L'OURSON

(Retournant à la salle du conseil)

Bon d'accord. Si tu le dis.


GÉNÉRAL OURSON

Très bien, soldats!

Formez les rangs.

Nous allons refaire l'exercice.


BENJAMIN est seul dans le jardin des Cantin. Il n'est pas fier de lui.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... J'ai eu tort. J'aurais dû

essayer de m'entendre

avec le général.


LUCAS revient en courant dans le jardin.


LUCAS L'OURSON

Benjamin! Benjamin,

tu ne vas pas y croire.


BENJAMIN L'OURSON

Hein?


LUCAS L'OURSON

On a réussi à faire l'exercice

en moins d'une minute.


BENJAMIN L'OURSON

Oh ça alors! Le vieil ours

borné a trouvé un moyen de

vous faire courir plus vite?


LUCAS L'OURSON

(Riant)

Hi, hi, hi!


BENJAMIN L'OURSON

Qu'est-ce qui

te fait autant rire?


LUCAS L'OURSON

En fait, on n'est pas allés

plus vite. Le général

ne le sait pas, mais

son chronomètre retarde.


BENJAMIN L'OURSON

Comment tu le sais,

toi, qu'il retarde?


LUCAS L'OURSON

Il y a un bouton pour ajuster

la vitesse derrière et je

l'ai très légèrement décalé.


BENJAMIN L'OURSON

Mais Lucas, si le général vous

fait faire cet exercice, c'est

pour vous apprendre à atteindre

un but, à dépasser vos propres

limites. C'est exactement

ce que doit faire un bon chef de

troupe. Alors s'il pense que tu

es capable de faire ce parcours

en moins d'une minute, nous

allons faire en sorte que

ce soit pour de vrai.

Allez, soldat! En avant.

Un, deux. Un, deux!

Un, deux! Un, deux!


BENJAMIN et LUCAS font le parcours du GÉNÉRAL dans les couloirs donnant à la salle du conseil. BENJAMIN s'arrête près du poteau pour glisser un étage plus bas.


BENJAMIN L'OURSON

J'ai étudié les plans des

bâtiments en long, en large

et en travers, et je ne vois

toujours pas comment on pourrait

raccourcir le parcours

établi par le général.


LUCAS L'OURSON

Ça y est, Benjamin.

J'ai récupéré le chronomètre.

(Lançant le chronomètre)

Tu peux faire le réglage.


BENJAMIN ne réussit pas à attraper le chronomètre et trébuche au-dessus de l'ouverture du poteau. LUCAS trébuche aussi et voilà que BENJAMIN et LUCAS glissent ensemble sur le poteau.


BENJAMIN L'OURSON

(Trébuchant)

Oh... Oh...


LUCAS L'OURSON

(Trébuchant)

Ah! Aaah!


BENJAMIN L'OURSON

Accroche-toi.

Ça risque de secouer.

Oh!


Les deux oursons arrivent rapidement au sol. Le chronomètre tombe sur la tête de BENJAMIN.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!


LUCAS L'OURSON

Wow! Ça fait un peu

peur, mais c'est marrant.


BENJAMIN L'OURSON

C'est vrai. Et maintenant,

je sais comment on va pouvoir

gagner du temps sur le parcours.


LUCAS L'OURSON

En faisant descendre

les peluches deux par deux.


BENJAMIN L'OURSON

C'est ça. Je suis

d'avis qu'on essaye.

Vous êtes tous prêts?

C'est parti!


Plus tard, BENJAMIN conduit l'exercice avec le groupe de volontaire.


Arrivé à la sortie, BENJAMIN arrête le chronomètre.


BENJAMIN L'OURSON

Une minute pile.


TOUS

Oui! Oui!


GÉNÉRAL OURSON

(Rejoignant le groupe)

Eh bien!

Que se passe-t-il ici?


BENJAMIN L'OURSON

(Surpris)

Oh...


GÉNÉRAL L'OURSON

Il me semblait pourtant vous

avoir accordé une permission

bien méritée. Vous devriez

être chez vous.


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, en fait, vos recrues

voulaient me montrer de quoi

elles étaient capables.


GÉNÉRAL OURSON

Ah je vois, c'est donc ça?

Eh bien laissez-moi vous dire une

chose. Vous avez raison d'être

fiers de votre performance et je

suis, moi aussi, fier de vous.

Maintenant, rompez, soldats.

Vous êtes tous en permission.


BENJAMIN L'OURSON

Euh, Général, à propos

de ce que je vous ai dit

l'autre fois...


GÉNÉRAL OURSON

Lorsque tu m'as traité de

vieil ours obstiné? Il est bien

possible que je sois obstiné,

mais personne ne pourra

contester que mes méthodes

ont des résultats.


BENJAMIN L'OURSON

Vous êtes d'une très

grande sagesse, Général.


GÉNÉRAL OURSON

Plus d'idées préconçues

que de rembourrage, hein?


BENJAMIN L'OURSON

Ce n'était pas sérieux.


Le GÉNÉRAL et BENJAMIN rient ensemble, s'étant réconciliés.


Générique de fermeture

Episodes of The Secret World of Benjamin Bear

Choose a filtering option by age, fiction or season

  • Category Age
  • Category Fiction

Résultats filtrés par