Image univers Amélie et compagnie Image univers Amélie et compagnie

Amélie et compagnie

Amélie, une petite fille pétillante, débrouillarde et engagée qui parle avec les animaux. Newton, un chat gourmand, mais attachant, qui a la répartie facile et un sens de l´humour décapant. Une famille unie, mais un grand frère parfois fatigant. Des amis fidèles et dégourdis. Un voisin qu´on voudrait vendre. Un refuge pour animaux domestiques abandonnés. Des idées plein la tête. Des aventures stimulantes, parfois abracadabrantes. Bienvenue dans le monde d´Amélie et compagnie!

Partager

Vidéo transcription

Blaireaux à la rescousse

Amélie part avec Buffo à la recherche de la famille de blaireaux d’Amérique, tandis que ses amis doivent trouver un moyen d’empêcher les travaux de commencer. Liam découvre que Martin et Jennie planifient un déménagement.



Année de production: 2018

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Des extraits des épisodes précédents sont présentés. MARTIN demande à JENNIE de l'épouser, ce qu'elle accepte. AMÉLIE confronte PAUL-YVES, en lui demandant s'il a annoncé à son père qu'elle allait déposer la pétition pour empêcher le projet Confort-Nature. Il lui répond que c'était la seule façon qu'il avait afin de faire accepter à son père d'adopter Fredo le chien. AMÉLIE, en colère, interdit alors à PAUL-YVES de s'approcher du refuge. Pendant une manifestation au parc, contre le projet Confort-Nature, AMÉLIE annonce aux manifestants que, malgré leurs efforts, le projet ira de l'avant. BÉTIANE, une journaliste venue réaliser un reportage, demande à RACHEL si, dans les recherches qu'elle a effectuées, elle n'aurait pas une liste des animaux menacés par ce projet. En effet, RACHEL a un tel document: une liste de toutes les espèces menacées de l'Ontario. AMÉLIE lit la liste des animaux à BUFFO le crapaud pour savoir si un de ceux-là habiterait le parc, que connaît bien le crapaud. Selon ce dernier, une famille de blaireaux d'Amérique y habiterait. BÉTIANE apprend à AMÉLIE et à RACHEL qu'il est interdit de construire quoi que ce soit sur les lieux d'un habitat d'espèces en voie de disparition.


Début chanson thème


CHOEUR D'ENFANTS

Amélie

Et compagnie

Wouhou

Amélie

Ha! Ha! Ha!

Amélie

Et compagnie

Hou hou hou

Amélie


Oui!


VOIX D'AMÉLIE

Hé, Newton.


Fin chanson thème


Titre :
Amélie et compagnie!


AMÉLIE et RACHEL sont au parc. Elles cherchent BUFFO le crapaud qu'elles entendent bondir en tout sens.


RACHEL

Buffo, on est là!


AMÉLIE

Buffo!

Buffo, viens ici!


RACHEL

Buffo, on est ici, viens!


AMÉLIE

Je comprends pas. Pourtant, je

lui avais donné rendez-vous ici.


RACHEL

J'espère qu'il nous a pas

fait marcher.


AMÉLIE

C'est impossible.

Mais Buffo est un peu distrait.

Peut-être qu'il a juste oublié.


RACHEL

Sans lui,

comment on va faire pour trouver

la famille blaireaux d'Amérique?


AMÉLIE

Je sais pas, Rachel.


RACHEL

On doit les trouver.


AMÉLIE

On va la trouver,

compte sur moi.


RACHEL

C'est notre

seule chance

d'arrêter le projet

des condos de Boc.


AMÉLIE

Si on le trouve pas,

on va juste aller fouiller

dans la forêt sans lui.

Regarde, je vais te montrer

ç'a l'air de quoi,

un blaireau d'Amérique.


AMÉLIE affiche une photo d'un blaireau sur son téléphone et la montre à RACHEL.


RACHEL

(Attendrie)

Hon! Ha! Ha!

Il a l'air d'un gros toutou,

il est tellement beau!

Si j'en vois un,

je t'avertis tout de suite.


AMÉLIE

OK. Le projet Confort-Nature

commence dans deux jours.

Ça nous laisse du temps

pour trouver Buffo.


RACHEL

Qu'est-ce qu'on attend?


AMÉLIE

Je sais pas!


RACHEL

Bye!


PAUL-YVES est dans son garage. Il étreint un coussin quand une porte s'ouvre derrière lui. Son père, BENOÎT-OLIVIER, entre dans le garage. PAUL-YVES replace le coussin à côté de lui.


BENOÎT-OLIVIER

Paul-Yves,

t'aurais pas vu mon casque?


PAUL-YVES

Ton casque de hockey?


BENOÎT-OLIVIER

Mon casque de chantier.

Il y a «chef de projet»

écrit dessus.


PAUL-YVES

Ah ouais, je sais...

Je l'ai pas vu.


BENOÎT-OLIVIER

Il est peut-être

dans le garage quand même,

c'est toujours

un vrai fouillis ici dedans.


PAUL-YVES

Euh, papa?


BENOÎT-OLIVIER

Quoi?


PAUL-YVES

Qu'est-ce que tu dirais

si je faisais

un super ménage du garage?


BENOÎT-OLIVIER

Ça ferait vraiment du bien,

hein! Si ça te tente, go!


PAUL-YVES

Mais en échange...


BENOÎT-OLIVIER

Il me semblait, aussi! Hum?


PAUL-YVES

Donc, quand je vais faire

mon super ménage,

est-ce que je pourrais faire

un petit coin pour...


BENOÎT-OLIVIER

Pour?


PAUL-YVES

Pour Fredo!


BENOÎT-OLIVIER

Je t'ai dit non, Paul-Yves,

et quand je dis non, c'est non.


PAUL-YVES

Mais t'as dit oui

la dernière fois!


BENOÎT-OLIVIER

Mais là, je te dis non!


PAUL-YVES soupire.


Le téléphone de BENOÎT-OLIVIER sonne. Il prend l'appel.


BENOÎT-OLIVIER

Ah!

Allô, go! Oui, Jean-François!

Oui, je te confirme.

Je le sais que les travaux

doivent commencer

seulement après-demain,

mais si on commence aujourd'hui,

on n'aura pas les manifestants

dans les jambes pour

la première journée. Ha! Ha!

Il est pas fou, Célestin, hein?

OK, OK. Je te parle tantôt.


BENOÎT-OLIVIER raccroche.


BENOÎT-OLIVIER

Il faut vraiment que je trouve

ce casque, moi, là.


PAUL-YVES

As-tu cherché

dans le coffre de la voiture?


BENOÎT-OLIVIER

Ah, bien, oui! Bien, c'est là

qu'il est! Merci, fiston!


PAUL-YVES

Papa! Et Fredo?


BENOÎT-OLIVIER

Il n'y en aura pas de Fredo.


PAUL-YVES pince les lèvres et hoche la tête.


MARTIN et JENNIE discutent.


JENNIE

Hein?! Là?!


MARTIN

Oui, oui!


JENNIE

C'est bien beau, tout ça,

Martin, mais là...

c'est un gros changement

pour moi!

Surtout pour les garçons!


MARTIN

Oui, je le sais!

Écoute, je veux surtout pas

te brusquer si t'es pas prête.


LIAM surprend MARTIN et JENNIE, sa mère, et il se cache pour écouter leur conversation.


JENNIE

Non, inquiète-toi pas,

je me sens pas brusquée.

Il faut juste que je digère

un peu tout ça.


MARTIN

Mais c'est quelque chose

qui te tente, non?


JENNIE

Oui, ça me tente beaucoup,

c'est même très excitant.

C'est juste déstabilisant

en même temps.


MARTIN

Ah, c'est vrai.

Un déménagement, c'est pas rien.

Laisse-moi juste te montrer

quelques petites photos...


AMÉLIE et RACHEL continuent de chercher BUFFO le crapaud. À présent, elles sont dans le refuge.


RACHEL

Buffo!


AMÉLIE

Il est pas au refuge non plus.


PAUL-YVES entre dans le refuge.


PAUL-YVES

Salut!


AMÉLIE

T'es pas gêné d'être ici

après tout ce que t'as fait!


PAUL-YVES

J'ai de nouvelles informations

sur le projet des condos.

C'est important.


AMÉLIE

Comment je vais faire

pour savoir si c'est vrai?


PAUL-YVES

Je te le jure.


AMÉLIE

Ça veut rien dire, Pyc.


PAUL-YVES

Hein?! Fredo est pas ici?

Est-ce qu'il s'est fait adopter?


RACHEL

Bien, non, il est juste

parti faire du bénévolat.


PAUL-YVES

Bénévolat?


AMÉLIE

Il est dans un centre de

personnes âgées pour la journée.


PAUL-YVES

Ah, OK! Fiou!


AMÉLIE

Parce que contrairement à toi,

Fredo, lui, on peut

lui faire confiance.


RACHEL

Qu'est-ce que tu veux

nous dire, Pyc?


PAUL-YVES

Mon père a devancé les travaux.

Ils vont commencer aujourd'hui.


AMÉLIE

Pourquoi il commencerait

les travaux aujourd'hui?


PAUL-YVES

Pour pas avoir de manifestants

sur le dos.


RACHEL

Avoue que ça se peut, Amélie.


AMÉLIE

J'avoue.


RACHEL

Mais qu'est-ce qu'on va faire

si on peut pas retrouver Buffo?


AMÉLIE

On va aller chercher la famille

de blaireaux sans lui.


PAUL-YVES

Mais le bois,

c'est grand, hein?

Est-ce que vous avez un indice?


AMÉLIE

Buffo m'a dit

qu'ils se tiennent près d'une

roche à côté de la rivière.


PAUL-YVES

OK, bien, c'est ça

qu'il faut aller chercher!


AMÉLIE

Je vais aller au boisé, au cas

où tu racontes pas de menterie.


RACHEL

Et moi, je vais aller chercher

plein de monde pour manifester

contre les travaux.


AMÉLIE

Bonne idée!


PAUL-YVES

OK, bien, qu'est-ce

que je peux faire?


AMÉLIE

On n'a pas besoin de toi, Pyc.

Viens, Rachel.


AMÉLIE et RACHEL s'en vont. PAUL-YVES soupire, puis il a une idée.


PAUL-YVES

Ah!


LIAM est dans la chambre d'AMÉLIE. Il est avec NEWTON.


LIAM

Ç'a pas de bon sens, Newton!


NEWTON LE CHAT

Quoi?


LIAM

Si je viens vivre ici, où

est-ce que je vais dormir, moi?

La chambre de Mathieu

est beaucoup trop petite,

on oublie ça.

Puis la chambre d'Amélie,

il y a pas assez de place

pour deux lits.


NEWTON LE CHAT

De quoi il parle, lui, hein?


LIAM

À moins que...


LIAM s'allonge sur le lit d'AMÉLIE.


NEWTON LE CHAT

Hein?

Euh... Hum-hum! Hum-hum!

Euh, non, je ne pense pas.


LIAM

C'est pas possible!

Je pourrai jamais dormir

avec Alphonse

dans un petit lit comme ça.


NEWTON LE CHAT

Ton frère et toi dans mon lit?!

Ha! Ha! N'y pense même pas.


LIAM

Il reste juste le sous-sol,

mais... j'haïs les sous-sols.


NEWTON LE CHAT

Je suis bien d'accord avec toi.

C'est humide et mal décoré.

Et parfois, il y a même

des araignées.


LIAM

Je te le dis, s'ils veulent

que je dorme dans le sous-sol,

je déménagerai jamais ici!


NEWTON LE CHAT

Déménager ici?

Mais de quoi il parle?! Hein?


MARIE-CURIE LA CHATTE appelle NEWTON depuis l'extérieur de la maison.


VOIX DE MARIE-CURIE LA CHATTE

Newton?

Newton, t'es là?


NEWTON LE CHAT

Oh! Tiens! On m'appelle!


NEWTON saute du lit sur l'appui de la fenêtre.


NEWTON LE CHAT

Ah! Hop! Marie-Curie?

Oh, mais oui, je ne rêve pas!


VOIX DE MARIE-CURIE LA CHATTE

Viens, je dois

te parler! C'est urgent!


NEWTON LE CHAT

Eh bien, mon vieux!


SARAH et RACHEL marchent dans le parc.


SARAH

Si la construction

commence aujourd'hui,

on est dans le pétrin.

Tu peux compter

sur mon aide, Rachel.


RACHEL

Sarah, regarde.


SARAH

Un camion Confort-Nature...

T'avais raison!


Un travailleur installe des rubans aux arbres.


RACHEL

Il faut trouver

des manifestants! On y va!


SARAH

Wô, wô, wô! Minute, papillon!

Il faut être efficaces

et discrètes.

Mieux vaut avoir moins de monde,

mais que nos manifestants

soient déterminés.


RACHEL

Je suis déterminée.


SARAH

Je vois bien ça.


RACHEL

Il faut que j'avertisse Amélie

que Pyc avait raison.


SARAH

OK. Puis moi, je vais alerter

des gens que je connais

pour qu'ils viennent manifester.

Ils sont pas encore construits,

ces condos-là.


RACHEL et SARAH envoient chacune un message texte.


Pendant ce temps, AMÉLIE est dans la forêt à la recherche de BUFFO.


AMÉLIE

Buffo!

Il est peut-être mort.


VOIX DE BUFFO LE CRAPAUD

Mais non, Amélie,

je suis bien vivant!


AMÉLIE

Buffo, t'es où?!


VOIX DE BUFFO LE CRAPAUD

Tout près, à ta gauche!


AMÉLIE

Ah! Enfin, je te trouve!


AMÉLIE prend BUFFO dans sa main.


AMÉLIE

Pourquoi tu me répondais pas?


BUFFO LE CRAPAUD

Parce qu'on avait convenu

d'un code secret, Amélie.


AMÉLIE

Un code secret?


BUFFO LE CRAPAUD

Mais oui!

Pour m'appeler, tu devais dire:

«Les carottes sont cuites

et les navets aussi.»


AMÉLIE

On n'a jamais convenu

de code secret, Buffo.


BUFFO LE CRAPAUD

Ah non?


AMÉLIE

Non!


BUFFO LE CRAPAUD

C'est vrai,

maintenant que j'y repense,

j'avais oublié

de t'en parler.

Oups!


Une sonnerie se fait entendre, annonçant l'arrivée d'un message texte. AMÉLIE consulte son téléphone.


AMÉLIE

Je te chicanerais bien, là,

mais...

Rachel vient de me texter

pour dire que les travailleurs

viennent d'arriver au parc.

Il faut que tu m'emmènes

au terrier de la famille

de blaireaux d'Amérique, vite!


BUFFO LE CRAPAUD

Tout de suite, Amélie!


AMÉLIE

Tiens.


AMÉLIE place BUFFO dans une boîte.


AMÉLIE

Va là-dedans.

Voilà! Ça va aller plus vite!

Tu peux voir?


Des trous se trouvent sur le côté de la boîte. Ils représentent un visage souriant.


BUFFO LE CRAPAUD

Prends le petit sentier

vers ta gauche.


AMÉLIE prend vers la droite, comme il est impossible pour elle d'aller vers la gauche.


BUFFO LE CRAPAUD

C'est ça, par-là!


AMÉLIE

Ça, c'est la droite, Buffo!


NEWTON et MARIE-CURIE sont dans le refuge et discutent.


MARIE-CURIE LA CHATTE

Donc, c'est ici

que t'as été élevé?


NEWTON LE CHAT

Euh, oui.

J'ai grandi au refuge, mais...


MARIE-CURIE LA CHATTE

Et t'es arrivé ici comment?


NEWTON LE CHAT

C'est un peu vague.

Je n'étais qu'un chaton.

J'étais dans une boite

avec ma soeur...


MARIE-CURIE LA CHATTE

Tu te souviens

qui a ouvert la boite?


NEWTON LE CHAT

C'était Karine,

la maman d'Amélie.


MARIE-CURIE LA CHATTE

Cette Karine, elle avait

les cheveux longs,

bruns, un beau sourire?


NEWTON LE CHAT

Oui. Mais qu'est-ce

qui arrive avec toi?

Si tu ne m'expliques pas,

je retourne me coucher.


MARIE-CURIE LA CHATTE

C'est parce que...

hier, j'ai fait un rêve

qui m'a revirée à l'envers.

Ça semblait si vrai!

J'étais dans une boite...

avec un chaton

qui te ressemblait.


NEWTON LE CHAT

Oh! Ce chaton tout mignon,

c'était moi!


MARIE-CURIE LA CHATTE

Wô! J'ai jamais dit

qu'il était mignon.


NEWTON LE CHAT

Ah, peu importe... Nous étions

tous les deux dans cette boite.


MARIE-CURIE LA CHATTE

Mais comment

ça se fait que Karine,

je l'ai jamais revue ensuite?


NEWTON LE CHAT

C'est parce qu'elle est morte.

C'est elle qui s'occupait

du refuge avant.


MARIE-CURIE LA CHATTE

Je peux pas le croire!

Ça veut dire que toi et moi,

on serait...


NEWTON LE CHAT

Frère et soeur! Ha! Ha!


PAUL-YVES, de son côté, est dans son garage. Il utilise une télécommande et appuie sur des boutons. Une sonnerie se fait entendre.


PAUL-YVES

Parfait! Ç'a marché.


BENOÎT-OLIVIER vient rejoindre PAUL-YVES dans le garage.


BENOÎT-OLIVIER

Je viens d'en apprendre

une bonne.


PAUL-YVES

De quoi?


BENOÎT-OLIVIER

Il y a des manifestants

qui ont commencé à se rassembler

pour empêcher

le début des travaux.


PAUL-YVES

Ah oui?


BENOÎT-OLIVIER

Ah oui!

Et ça, ça veut dire

que quelqu'un les a informés

qu'on commençait

les travaux aujourd'hui.


PAUL-YVES

Ça se peut...


BENOÎT-OLIVIER

Joue pas au plus fin

avec moi, Paul-Yves.

Le seul qui a pu répandre

l'information, c'est toi.


PAUL-YVES

OK, j'avoue.

Je l'ai dit à Amélie.


BENOÎT-OLIVIER

Ça parle au...

Te rends-tu compte

que t'as trahi ton propre père?

T'as pas honte?


PAUL-YVES

Pas une miette!

Parce que toi,

toi aussi tu m'as trahi!


BENOÎT-OLIVIER

De quoi est-ce que

tu parles encore, là?


PAUL-YVES

Ça fait au moins deux fois

que tu m'as promis que

je pouvais avoir Fredo, puis à

chaque fois, t'as changé d'idée!


BENOÎT-OLIVIER

Bien, c'est pas du tout

la même affaire!


PAUL-YVES

C'est pareil!

Puis à part de ça,

c'est pas correct,

ce que tu veux faire au parc!

Je comprends pourquoi Amélie

veut t'en empêcher.

Puis moi, je vais aller l'aider.


BENOÎT-OLIVIER

Tu vas quand même pas

aller manifester, là!


PAUL-YVES

Je vais faire mieux que ça.

Des fois, j'ai honte

que tu sois mon père.


BENOÎT-OLIVIER

Bien, voyons, fiston!

Tu peux...

Tu peux pas me faire ça, là!

Mon petit gars...


PAUL-YVES claque la porte.


Plus tard, au parc, des manifestants scandent des slogans devant les travailleurs. Ils forment une chaîne humaine en se tenant par les bras.


MANIFESTANTS

Oui aux crapauds,

non aux condos!


BENOÎT-OLIVIER arrive à ce moment.


BENOÎT-OLIVIER

Qu'est-ce qui arrive, là?

Qu'est-ce que vous faites?

OK, OK, OK! Allez-vous-en

chez vous tout de suite!


SARAH

Les citoyens ont le droit

de manifester, monsieur.


RACHEL

Ça, c'est vrai!


BENOÎT-OLIVIER

Oui, puis moi, j'ai le droit

de construire ces condos-là!

Je vais appeler la police.


BENOÎT-OLIVIER appelle la police.


BENOÎT-OLIVIER

Oui, je suis ici sur le chantier

du parc Balmoral.

Il y a des manifestants illégaux

qui empêchent les travaux!

Parfait! Je vous attends.


BENOÎT-OLIVIER raccroche.


SARAH

Si la police s'en mêle, c'est

une autre paire de manches.


BENOÎT-OLIVIER

Ha! Ha! Je savais que ça

vous calmerait le pompon!

(S'adressant aux travailleurs)

OK, de retour au travail!


RACHEL

Mais les policiers

vont savoir qu'on est bien!


SARAH

Oui, mais c'est plus

compliqué que ça.

S'ils nous demandent de partir,

il va falloir le faire.


Des sirènes se font entendre au loin.


RACHEL

Mais Sarah, si on part,

ils vont être capables

de couper l'arbre!


SARAH

Je vais appeler Amélie

pour voir où elle en est

avec les blaireaux.


RACHEL

Moi, je reste ici!


SARAH

Allô, Amélie?


Des sirènes se font entendre au loin.


RACHEL remarque le cadenas ouvert sur un vélo au sol.


AMÉLIE prend l'appel de SARAH.


AMÉLIE

Buffo est en train

de m'indiquer le chemin.


SARAH

Essaie de faire ça vite.

La police s'en vient.

Les travailleurs vont commencer

à couper les arbres.


AMÉLIE

Euh... Euh... Appelle Bétiane!


SARAH

La journaliste?


AMÉLIE

Oui! Elle va pouvoir alerter

la population.


SARAH

Bonne idée! Je fais ça

tout de suite! Bonne chance!


AMÉLIE

Toi aussi.


AMÉLIE raccroche.


AMÉLIE

Puis, Buffo, est-ce qu'on est

près du sentier?


BUFFO LE CRAPAUD

Oui, c'est par-là!


AMÉLIE se dirige vers sa gauche.


BUFFO LE CRAPAUD

Pas par-là, par-là!


AMÉLIE revient sur ses pas.


AMÉLIE

C'est parce que c'était pas

hyper clair...


LIAM est toujours caché dans l'escalier. Il écoute la conversation entre MARTIN et JENNIE.


JENNIE

C'est vrai que c'est beau,

Martin.


MARTIN

C'est plus que beau,

c'est parfait!


JENNIE

Mais là...


MARTIN

Mais là, quoi?


JENNIE

Ah, rien! T'as raison!

C'est une idée extraordinaire!

OK, on le fait!


MARTIN

Pour vrai?


JENNIE

Oui!


MARTIN

Ah! Je t'aime!


MARTIN embrasse JENNIE.


JENNIE

Il reste juste à savoir s'il va

y avoir assez de place là-dedans

pour toute notre ménagerie.


MARTIN

Bien, je dirais que oui.

Au pire, on se construira

une grange. Ils vont

très bien être là-dedans.


LIAM rejoint MARTIN et JENNIE.


LIAM

Pas question!

OK, là, je coucherai pas

dans une grange,

même pas dans un sous-sol!


LIAM s'en va aussitôt.


JENNIE

Liam!


MARTIN

De quoi il parle? Liam!


AMÉLIE continue de cheminer en forêt.


AMÉLIE

T'es sûr? On est

sur le bon chemin, Buffo?


BUFFO LE CRAPAUD

Toujours. Je reconnais

très bien cette épinette.


AMÉLIE

C'est un bouleau.


BUFFO LE CRAPAUD

C'est ça que je voulais dire!

Allons, plus vite!


SARAH, de son côté, accueille BÉTIANE au parc.


SARAH

Bétiane! Par ici!

T'as fait ça vite.


BÉTIANE

J'étais pas très loin

quand tu m'as appelée.


SARAH

La police vient de repartir.

Ils nous ont ordonné

de nous disperser.


BÉTIANE

J'aurais vraiment voulu

filmer ça.

Vous êtes dans votre droit.

Le promoteur ne peut pas

devancer les travaux comme ça.


SARAH

Bien, ça va lui en prendre

plus que ça pour l'arrêter.

J'ai l'impression

qu'on n'y arrivera pas.


BÉTIANE

Parle pas trop vite, Sarah.

Regarde.


RACHEL utilise le cadenas du vélo pour s'attacher à un arbre.


SARAH

Oh! La petite bonjour!


AMÉLIE marche dans la forêt.


AMÉLIE

Oh, bien, là,

je pense qu'on est perdus.


BUFFO LE CRAPAUD

Excuse-moi, Amélie.


Un bourdonnement se fait entendre.


AMÉLIE

Chut! Entends-tu?

C'est un drone!

Viens, on va le suivre!


BUFFO LE CRAPAUD

Pourquoi?


AMÉLIE

Parce qu'il va sûrement

retourner à celui qui le dirige.

Ça va nous permettre de

retrouver notre chemin. Viens!


MARTIN entre dans la chambre d'AMÉLIE, à la recherche de LIAM. JENNIE le suit.


MARTIN

Liam, t'es où, là?


JENNIE

Il est pas

dans la salle de bains!


MARTIN

(Regardant sous le lit)

Ici non plus.


JENNIE

Je voudrais bien savoir

ce qui lui a pris.


MARTIN

Il me semble que c'est

quand j'ai parlé

de construire la grange

que ç'a explosé.


La vois de LIAM se fait entendre. Elle provient de la garde-robe.


VOIX DE LIAM

J'en veux pas

de votre grange!


MARTIN et JENNIE ouvrent la porte de la garde-robe et y trouve LIAM, assis par terre.


LIAM

Je vous ai entendus.

Je veux pas déménager!


JENNIE

Pourquoi? Explique-moi, là.


LIAM

Bien, je veux pas dormir

dans une grange!

Alphonse et moi,

on n'est pas une ménagerie!


JENNIE

Ha! Bien, voyons, mon loup!

Tu nous as mal compris, Liam!


LIAM

On va-tu déménager, oui ou non?


JENNIE

Euh... Possiblement, oui.


LIAM

Il va jamais y avoir assez

de place pour deux familles ici!

Et je vous avertis

tout de suite:

je dors pas dans une grange

ni dans le sous-sol!


JENNIE

Si on déménage,

ça sera pas ici.


LIAM

Où, d'abord?


JENNIE

Viens, on va t'expliquer.

Allez, mon grand.


AMÉLIE sort de la forêt.


AMÉLIE

Buffo, on est sortis du boisé!


BUFFO LE CRAPAUD

Enfin! Cesse de courir,

par pitié,

j'ai mal au coeur à force

de me faire brasser!


AMÉLIE

Désolée.


PAUL-YVES

Amélie!


AMÉLIE

Pyc? C'est toi

qui avais le drone?


PAUL-YVES

Ouais!


AMÉLIE

Merci.

Grâce à toi, moi puis Buffo,

on a trouvé notre chemin

pour sortir de la forêt.


PAUL-YVES

Ouais, je vous ai vus

sur mon écran.


AMÉLIE

Malheureusement, j'ai pas

trouvé la famille de blaireaux.


PAUL-YVES

Ouais, mais moi, presque.


AMÉLIE

Hein?!


PAUL-YVES

Leur terrier est près

d'une grosse roche

au bord de la rivière, c'est ça?


AMÉLIE

Ouais.


PAUL-YVES

J'ai localisé l'endroit

avec mon drone.

C'est pas loin. Allez, venez!


Dans le refuge, MARIE-CURIE est face à une photo dans un album.


MARIE-CURIE LA CHATTE

Oui! C'est bien elle

qui était dans mon rêve!


NEWTON LE CHAT

Ce n'est pas un rêve,

Marie-Curie, c'est un souvenir!

Tourne la page. Tu vois?


MARIE-CURIE LA CHATTE

Oh! Si c'est le cas, ça veut

dire que je suis une chatte

et que t'es vraiment mon frère!


NEWTON LE CHAT

Oui!


MARIE-CURIE LA CHATTE

OK.

T'es pas si pire,

je te trouve même...

plutôt sympathique.


NEWTON LE CHAT

Je crois rêver!

C'est merveilleux!

Ma soeur m'aime!


MARIE-CURIE LA CHATTE

Pars pas en peur, cher.

J'ai juste dit que t'étais

plutôt sympathique.


NEWTON LE CHAT

Oui, mais... venant de toi,

c'est tout un compliment.

Hi! Hi! Hi!


NEWTON ronronne.


SARAH et BÉTIANE s'approchent de RACHEL, qui s'est attachée à l'arbre.


SARAH

T'es vraiment déterminée!


RACHEL

Les manifestants sont partis

avec la clé de leur cadenas.

Boc pourra jamais

m'enlever d'ici!


BÉTIANE

Parle-moi d'une fille

débrouillarde!


BENOÎT-OLIVIER s'approche, alors qu'un caméraman s'apprête à filmer RACHEL.


BENOÎT-OLIVIER

Bien, voyons!

Non, non, non, non, non!

Vous allez détacher la petite,

là, tout de suite! Ça presse!


BÉTIANE

Monsieur Célestin,

vous avez devancé les travaux

de deux jours

sans prévenir personne.

Pourquoi?


BENOÎT-OLIVIER

C'est pas de vos affaires.


BÉTIANE

Savez-vous que le parc

abrite peut-être

une famille

de blaireaux d'Amérique?


BENOÎT-OLIVIER

Jamais entendu parler.


BÉTIANE

Si c'est le cas, le parc

sera déclaré une zone protégée.

Êtes-vous au courant de ça?


BENOÎT-OLIVIER

Les blaireaux, là,

c'est juste des rumeurs,

on les a même jamais vus.

Mais moi, là, j'ai un vrai beau

projet à mettre en marche

puis ça commence

par abattre cet arbre-là.


SARAH

Voyons!

Rachel est attachée dessus!


BENOÎT-OLIVIER

Hé, ça se coupe, des cadenas!

(S'adressant aux travailleurs)

Allez me chercher quelque chose

pour détacher la petite, là,

tout de suite, ça presse!


RACHEL

J'ai tout fait ça pour rien.


SARAH

Bien non, Rachel!

Grâce à toi, là,

Amélie gagne du temps

pour trouver les blaireaux!


De leur côté, AMÉLIE et PAUL-YVES cherchent les blaireaux avec l'aide de BUFFO. C'est PAUL-YVES qui tient la boîte dans laquelle se trouve le crapaud.


PAUL-YVES

Buffo, t'es-tu certain

que leur terrier est près

de cette grosse roche-là?


BUFFO LE CRAPAUD

Absolument certain!

Amélie, est-ce que j'ai

l'habitude de donner

de fausses indications?


AMÉLIE

Euh, oui!


BUFFO LE CRAPAUD

Euh, bon, peut-être,

mais cette fois,

je vous jure que c'est vrai!


Le téléphone d'AMÉLIE sonne. Elle prend l'appel.


AMÉLIE

Allô, Sarah.


SARAH

Salut, Amélie.

T'es en où avec les blaireaux?


AMÉLIE

On est juste à côté

de leur terrier,

mais on a toujours rien vu.


SARAH

Dépêche-toi, Amélie.

On a besoin d'une preuve

très, très rapidement.


AMÉLIE

Je sais, là,

je fais mon maximum.


SARAH

Essaie de faire ça vite.

Bonne chance!


AMÉLIE

Merci.


AMÉLIE raccroche et rejoint PAUL-YVES qui est assis sur une pierre.


PAUL-YVES

Buffo, les blaireaux,

ils doivent sortir

de leur terrier des fois, non?


BUFFO LE CRAPAUD

Oui, ça leur arrive.

La plupart du temps, ils se

tiennent le long de la rivière.


AMÉLIE

Ah, il a dit que oui,

puis des fois,

ils se tiennent même

le long de la rivière.


PAUL-YVES

Parfait, je vais suivre

la rivière avec mon drone.


AMÉLIE

Ah, bonne idée, Pyc!


PAUL-YVES remet BUFFO à AMÉLIE.


PAUL-YVES

Tiens.


AMÉLIE

Pourvu que ça marche.


PAUL-YVES dépose son drone par terre, puis le fait décoller.


PAUL-YVES

OK.


Pendant ce temps, BENOÎT-OLIVIER coupe le cadenas.


BENOÎT-OLIVIER

Attention!

Bon, maintenant, éloigne-toi,

là. Ça pourrait être dangereux.

Les gars!


BÉTIANE s'approche de BENOÎT-OLIVIER avec son micro. Le caméraman la filme.


BÉTIANE

Monsieur Célestin,

certains prétendent

que vous avez devancé

les travaux

pour mettre les opposants

devant le fait accompli.


BENOÎT-OLIVIER

Ils peuvent prétendre

ce qu'ils veulent!

OK, les gars!


BÉTIANE

Nous sommes donc

en train d'assister

aux tout derniers moments

de ce magnifique parc.

Certains conseillers municipaux

sont prêts à revenir

sur leur parole

pour favoriser des entrepreneurs

malgré l'attachement des

citoyens à leurs espaces verts.


BENOÎT-OLIVIER

Wô, wô! Attends...

Je suis pas le gros méchant, là!

Les condos, ils sont importants.

Ça va donner de la job

à plein de gens ici

puis ça va mettre Balmoral

sur la mappe.


RACHEL

Vos condos, là, vous avez pas

besoin de les construire

dans le parc!

Il y a plein d'autres terrains

vagues autour de Balmoral!


BENOÎT-OLIVIER

C'est pas de ma faute, moi,

si les gens aiment ça

rester pas loin du bois.

Je fais juste répondre

à la demande, moi! Ha! Ha!

(S'adressant aux travailleurs)

Fini le niaisage! Coupez-moi

cet arbre-là, on se dépêche!


SARAH

Stop, stop, stop, stop, stop!

On coupe rien!


BENOÎT-OLIVIER

Sarah, je t'avertis...


SARAH

Amélie a trouvé les blaireaux

qui habitent le parc.

Elle vient de m'envoyer

la vidéo.


BENOÎT-OLIVIER

Comment on sait que ç'a été

tourné dans le parc, ça?


SARAH

Demandez à Pyc. C'est lui

qui l'a tournée avec son drone.


BÉTIANE

Pyc?


SARAH

Paul-Yves Célestin. Son fils.


BÉTIANE

Magnifique!


BÉTIANE poursuit son reportage.


BÉTIANE

Le propre fils du promoteur

a lui-même fourni la preuve

de la présence des blaireaux

d'Amérique dans le boisé.


Plus tard, MARTIN, JENNIE, AMÉLIE, LIAM et PAUL-YVES sont rassemblés devant un ordinateur pour écouter la fin du reportage de BÉTIANE.


BÉTIANE

C'est grâce à une bande

de jeunes citoyens allumés

que le projet Confort-Nature

a été stoppé.


MARTIN

Hé!


JENNIE

Bravo!


MARTIN

Bravo, ma chouette!

Je suis fier de toi!


AMÉLIE

Merci. Je viens de l'annoncer

à George puis Gracia.

Ils capotent.


MARTIN

Ça doit.


BÉTIANE

Monsieur Benoît-Olivier Célestin

est le conseiller de la ville

derrière le projet.

(S'adressant à BENOÎT-OLIVIER)

Monsieur Célestin, allez-vous

contester la découverte

des blaireaux d'Amérique

dans le boisé?


BENOÎT-OLIVIER

(Soupirant)

Non, je ferai pas ça.

Il y a moyen de construire

ces condos-là ailleurs.

Je fais ça pour les citoyens...

et pour mon fils.

Vous permettez?


BENOÎT-OLIVIER prend le micro de BÉTIANE pour s'adresser directement à son fils.


BENOÎT-OLIVIER

Tu vois, Paul-Yves,

ton père est pas

si borné que ça.

Je veux que tu sois fier

de moi, là.

Puis je te le dis, là,

devant toute la population,

puis le monde entier

via l'internet:

si tu veux ton chien,

c'est correct, mon grand.


MARTIN

Ho! Ho!


JENNIE

Bravo! Ah!


PAUL-YVES

Je rêve pas, là? Il a

vraiment dit oui pour Fredo?


AMÉLIE

Ouais, tu peux adopter Fredo.


PAUL-YVES

Ah oui, je vais pouvoir

adopter Fredo!

Je vais pouvoir adopter Fredo!

Amélie, je veux aller

le chercher tout de suite!


AMÉLIE

Ouais, j'allais justement

le chercher à la résidence.

On y va?


MARTIN

Oh, minute!

Avant que tu y ailles, euh...

on aurait quelque chose

qu'on voudrait t'annoncer.


PAUL-YVES

OK, euh, rejoins-moi

chez moi après.


AMÉLIE

OK, je me dépêche.


PAUL-YVES

Bye!


MARTIN

Salut, Paul-Yves!


AMÉLIE

Qu'est-ce qu'il y a?


LIAM

Une autre raison

pour fêter ce soir!


JENNIE

Attends, Liam,

c'est pas sûr à 100 % encore.


LIAM

On va déménager sur une ferme!


AMÉLIE

Hein?!

On déménage sur une ferme?!


MARTIN

Bien, c'est une petite ferme.


JENNIE

C'est ça,

c'est une fermette

qui est à vendre

pas très loin d'ici.

C'est une belle place.

On pourrait avoir des animaux.


AMÉLIE

C'est mon rêve!


MARTIN

Hum-hum.

Puis... la maison

est très grande,

alors tout le monde

aurait sa propre chambre.


LIAM

Ah, c'est génial! J'ai hâte!


JENNIE

Mais là, ça sera pas

pour demain matin.

C'est juste un projet

à cette étape-ci.


LIAM

Je suis sûr qu'on va

le faire. Imagine!

On va être dans

la même maison, ensemble!


AMÉLIE

Ça serait tellement [mot_etranger=EN]cool[/mot_etranger]!

Plus tard, AMÉLIE parle au téléphone dans sa chambre.


AMÉLIE

C'est aussi grâce à toi

qu'on a réussi, Rachel.

T'as été géniale!

Merci pour tout

ce que t'as fait.

OK! Bye!


NEWTON regarde par la fenêtre de la chambre.


NEWTON LE CHAT

À bientôt, Marie-Curie,

ma soeurette adorée! Ho!


AMÉLIE

Marie-Curie?

C'est vraiment elle?


NEWTON LE CHAT

Hum-hum.


AMÉLIE

Depuis quand elle sort

toute seule?


NEWTON LE CHAT

Depuis qu'elle vient

rendre visite à son frère

qu'elle trouve très sympathique.


AMÉLIE

Ah, c'est une bonne nouvelle,

ça, Newton!

Je suis contente pour toi.


NEWTON LE CHAT

Merci.

Mais toi, aujourd'hui,

petite journée tranquille?


AMÉLIE

Pas tranquille du tout,

mon gros minou.


NEWTON LE CHAT

Ah?


AMÉLIE prend NEWTON.


NEWTON LE CHAT

Oh!

Hum. Explique-moi.


AMÉLIE s'allonge sur son lit à côté de NEWTON.


NEWTON LE CHAT

Tu as accompli de grandes

choses, j'en suis sûr.


AMÉLIE

Tu penses?


NEWTON LE CHAT

Absolument!

Un jour, tu deviendras

reine du monde!


AMÉLIE

Reine du monde,

ça se peut pas, Newton.


NEWTON LE CHAT

Alors, première ministre,

peut-être!


AMÉLIE

Première ministre?

Je dirais pas non!


NEWTON LE CHAT

Première ministre... du monde!

Ha! Ha! Ha!


AMÉLIE

Je t'aime, mon beau minou.

Attache ta tuque. J'ai une

grande nouvelle à t'annoncer.

On va... déménager!


NEWTON LE CHAT

Ah oui? Où ça?


AMÉLIE

Sur une ferme!


NEWTON LE CHAT

Sur une ferme?!


AMÉLIE

Ouais!


NEWTON LE CHAT

Avec des cochons,

des vaches et des poules

qui se promènent dans la maison?


AMÉLIE

Ouais!


NEWTON LE CHAT

Oh non! Quelle catastrophe!


AMÉLIE

Ça va bien se passer,

mon beau minou.


Générique de fermeture

Épisodes de Amélie et compagnie

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par