Balade à Toronto

Dix artistes de la francophonie canadienne venus de différentes provinces sont invités à venir passer deux jours à Toronto afin de jouer les touristes et quelques-unes de leurs plus belles compositions. Cette série nous offre un regard privilégié et intimiste sur la relève musicale de chez nous toutes couleurs confondues.

Partager
Image univers Balade à Toronto Image univers Balade à Toronto

Vidéo transcription

Wilows

La Franco-Manitobaine Geneviève Toupin n’étant ni athée ni religieuse, mais plutôt spirituelle, il allait de soi qu’une visite à Toronto allait s’ouvrir dans un décor qui prône la réflexion, en proximité avec la nature. Avec les deux musiciennes qui l’accompagnent dans le projet Willows, Geneviève se balade dans les sentiers sauvages du Humber Arboretum, situé dans la forêt carolinienne, l’écosystème le plus diversifié au pays. Au fil de sa visite, elle nous parle de son parcours musical, de son rapport au français et à l’anglais et de son héritage métis qu’elle tente maintenant le plus possible d’intégrer à sa musique. Elle nous partage sa réflexion derrière le nom Willows et affronte sa peur des hauteurs en manoeuvrant dans différents parcours d’arbre en arbre dans un des parcs Arbraska en banlieue de la capitale ontarienne. Le trio partage un repas dans un restaurant de grillades de la Petite Italie et va se sucrer le bec dans une ambiance rétro avec une crème glacée au populaire Big Chill. Une balade à Toronto ne serait pas complète sans que Geneviève nous interprète trois des compositions de son dernier album : « Valley of Fire », « Paris chante » et « Oiseau tonnerre ».



Réalisateur: Simon Madore
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Début chanson thème


VOIX DE JEAN LELOUP

♪ Jamais je n'oublierai

les étoiles ♪

♪ Sur la route de Toronto ♪

♪ Et ce jour sur cette plage

du lac Ontario ♪

♪ Millionnaire ♪

♪ Amoureux ♪


Fin chanson thème


Texte narratif :
1 artiste, 2 jours à Toronto, 3 chansons


Titre :
Balade à Toronto


Tout au long de l'épisode, des images des membres du groupe qui se promènent et s'amusent à travers la ville alternent avec des passages d'entrevues et de performances musicales.


Dans une salle de répétition, GENEVIÈVE TOUPIN, auteure-compositrice-interprète, joue du piano.


Puis, GENEVIÈVE se promène à travers les sentiers du parc Arboretum Humber à Toronto avec ÉMILIE PROULX, une musicienne du groupe.


GENEVIÈVE TOUPIN (Narratrice)

C'est comme pas clair quand

ça a commencé parce que j'ai

toujours voulu faire ça. J'ai

toujours voulu... être chanteuse

puis être musicienne

dans la vie, depuis

que je suis toute petite.

Ma mère me dit que je chantais

avant de parler, mais j'ai parlé

à 9 mois, fait que ça veut

dire que je chantais

très, très jeune.


GENEVIÈVE rit.


Dans un studio d'enregistrement, GENEVIÈVE se fait interviewer.


GENEVIÈVE TOUPIN

Je suis originaire

de Saint-Claude,

dans le sud-ouest du Manitoba.

C'est un petit village.

Je pense qu'il y a 500 ou

600 habitants et j'ai grandi là.


Puis, dans le parc, GENEVIÈVE se fait interviewer. Des images de la nature qui l'entoure défilent.


GENEVIÈVE TOUPIN

J'ai grandi proche de la nature,

et puis... j'ai beaucoup de

souvenirs quand j'étais petite

ou adolescente quand... soit

quand on se chicanait trop

à la maison avec mon frère

et ma soeur ou n'importe quelle

raison, ma mère nous envoyait

dehors. «Allez jouer dehors.

Allez jouer dehors. Allez jouer

dehors.» Fait que ça, c'était

comme... très naturel pour

moi de m'en aller dehors.

Ou quand j'étais stressée, quand

j'étais en période d'examens,

n'importe quoi, d'aller

prendre une marche.

C'est beaucoup présent dans les

images que j'utilise dans mes

chansons. Dans les saisons,

dans le temps qui passe, dans

le cycle naturel de la nature.


À un moment, dans le parc, GENEVIÈVE s'installe avec ses amies musiciennes, ÉMILIE et MARIANNE HOULE, sur un banc. Les deux premières sortent leurs guitares et jouent quelques notes.


GENEVIÈVE TOUPIN

On va faire

Valley.

Sur le banc ou, genre...


L'entrevue en studio se poursuit.


GENEVIÈVE TOUPIN

Quand j'ai sorti mon premier

album, en 2009, c'était

un premier album en français. Ça

m'a permis de tourner beaucoup

au Canada, en Europe aussi,

un peu. Ça m'a donné envie de

continuer là-dedans. Et ensuite,

j'ai sorti un album en anglais:

«The Ocean Pictures Project». Et

ça, c'était une super expérience

qui m'a beaucoup appris sur moi,

sur qui je suis, sur

l'importance pour moi

d'écrire en français,

mais aussi en anglais.

Et ça m'a un peu ouverte

sur, vraiment, mon identité,

sur... qui je suis au travers de

ma création aussi, et où j'avais

envie d'aller. Et ces deux

albums-là, toutes ces

expériences-là m'ont

amenée à mon dernier

disque que j'ai sorti sous

le nom de projet

«Willows».


Au parc, GENEVIÈVE et ÉMILIE chantent en anglais en s'accompagnant à la guitare. Puis, elles pouffent de rire.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Riant)

OK... OK.


Dans une salle de répétition, GENEVIÈVE interprète sa chanson «Valley of fire» à la guitare, accompagnée d'ÉMILIE et de MARIANNE. Lors de la chanson, des images diverses de GENEVIÈVE, d'ÉMILIE et de MARIANNE au parc défilent.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ On renaît ♪

♪ On renaît ♪

♪ On roule sur

ces routes mythiques ♪

♪ Les yeux plissés

dans la lumière ♪

♪ Avec le [langue_etrangere=EN]medicine man[/langue_etrangere]

dans une ville fantôme ♪

♪ On a dansé sous le tonnerre ♪

♪ Il y a le désert partout

sous les ongles sur la peau ♪

♪ Il y a des Joshua des cactus

le cri d'un corbeau ♪

♪ Il y a le ciel ouvert sur nous

la lune enflée ♪

♪ Qui fait naître dans nos

coeurs le courage de changer ♪

♪ L'heure est venue

que l'on renaisse ♪

♪ On renaît ♪

♪ On renaît ♪

♪ On roule sur

ces routes magiques ♪

♪ Oh qui raniment

nos imaginaires ♪

♪ On fait de l'alchimie

sur la 375 ♪

♪ Avec les pierres

et la poussière ♪

♪ Il y a le canyon qui s'ouvre

sur le centre de la planète ♪

♪ Il y a des coyotes qui rôdent

il y a le temps qui s'arrête ♪

♪ Il y a la vie qui parle

et nous on tend l'oreille ♪

♪ Dans la vallée de feu

notre force se réveille ♪

♪ L'heure est venue

que l'on renaisse ♪

♪ On renaît ♪

♪ On renaît ♪


GENEVIÈVE TOUPIN ET MUSICIENNES

(Chantant)

♪ Oh oh oh ♪

♪ Oh oh oh ♪

♪ Ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ah ♪


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ L'heure est venue

que l'on renaisse ♪

♪ On renaît ♪

♪ On renaît ♪


GENEVIÈVE TOUPIN ET MUSICIENNES

(Chantant)

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ah ah ♪


Puis, l'entrevue en studio se poursuit.


GENEVIÈVE TOUPIN

Ma langue est un mélange, en

fait, de français et d'anglais.

J'ai grandi dans une maison,

tu sais, le règlement,

c'était qu'on parlait français

à la maison. Mais avec les amis

à l'école, on parlait anglais.

Fait que ma mère, elle nous

disait, quand on parlait

anglais: «Ah, sors ta langue,

tu sais, t'as des poils noirs

sur la langue. Je vois que

t'as parlé anglais, là.»

Pour qu'on parle français

à la maison parce que sinon, on

allait pas l'apprendre. Fait que

je suis super reconnaissante,

mais en même temps, quand tu

grandis avec ce rapport-là à la

langue, que c'est comme...

T'es obligée, puis avec tes

amis, tu parles anglais,

c'est un peu mélangeant.

Je me suis posé beaucoup de

questions. J'ai fait mon premier

disque en français. Après, j'ai

écrit en anglais puis ça a...

vraiment, c'est pas sorti

de la même façon. Pour arriver

à «Willows», j'avais vraiment,

je voulais vraiment retrouver

le même feeling quand

je chante en anglais avec

mes chansons en français.

Mais le chemin que ça m'a pris

pour me rendre là, c'était

de pouvoir mélanger les deux

et de me permettre d'écrire

comme je parle dans la vie.


Dans le parc, GENEVIÈVE longe un sentier avec ÉMILIE et MARIANNE.


GENEVIÈVE TOUPIN

Non,

(langue_etrangere=EN]however[/langue_etrangere)

, je pense.

(langue_etrangere=EN]How often...[/langue_etrangere)

peut-être

c'est

(langue_etrangere=EN]how often.[/langue_etrangere)


En studio, l'entrevue se poursuit.


GENEVIÈVE TOUPIN

Ça faisait longtemps

que je songeais à prendre un nom

de projet, un nom de scène. Si

c'était à refaire, j'aurais fait

ça dès le début. Mais c'est avec

le temps que je me suis rendu

compte que j'avais envie

d'une petite distance

entre qui je suis dans la vie

et qui je suis sur une scène.

Et quand j'étais en création

pour «Willows», pour les

chansons de ce disque et de ce

projet, je me suis rendu compte

à quel point c'était des

chansons qui parlent de

renaissance, de lumière et d'une

quête, et beaucoup de mes

racines aussi. Et je trouvais

que c'était un bon moment pour

baptiser le projet, justement.

Pour, comme, présenter quelque

chose que j'ai créé de A à Z.

Et j'ai trouvé le titre dans

le milieu de tout ça. Et

quand je l'ai trouvé, j'ai su

tout de suite que c'était ça.


Des extraits vidéo de GENEVIÈVE, d'ÉMILIE et de MARIANNE sautant sur des blocs de pierre disposés en bordure d'un sentier sont présentés. Puis, GENEVIÈVE est interviewée.


GENEVIÈVE TOUPIN

«[langue_etrangere=EN]Willows[/langue_etrangere]», au départ,

ça vient d'une ville sur la côte

ouest de la Californie, et aussi

un village,

(langue_etrangere=EN]ghost town[/langue_etrangere)

, qui

n'existe plus dans les plaines

de l'Ouest canadien. Mais c'est

deux endroits qui portent

le même nom: Willows. Et puis...

j'aimais beaucoup ce parallèle

entre ces deux endroits-là

qui m'ont beaucoup inspirée.

Mais «[langue_etrangere=EN]willow[/langue_etrangere]», c'est aussi

le nom d'un arbre, le saule. Et

j'aimais bien cette idée de, tu

sais, l'arbre, les racines. Pour

un projet qui parle beaucoup

de mes racines, je trouvais

que ça «fittait» bien.

Et le mot «saule»

qui est comme

«[langue_etrangere=EN]soul[/langue_etrangere]»,

en anglais, «âme».

Tu sais, j'aimais beaucoup

ça aussi, ces différentes

couches-là de

(langue_etrangere=EN]meaning[/langue_etrangere)

,

de sens, oui.


Puis, l'entrevue en studio se poursuit.


GENEVIÈVE TOUPIN

C'est drôle, de changer de nom,

ça m'a comme un peu libérée.

Cette petite distance-là entre

qui je suis et ce que je fais,

c'est devenu un terrain de jeux,

en fait. C'est devenu comme

un espace de création et que

l'artiste en moi fait, comme:

«Yes, c'est le fun, ça.»

C'est inspirant puis

ça continue à m'inspirer.


GENEVIÈVE TOUPIN (Narratrice)

(Chantant)

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪


Dans la salle de répétition, GENEVIÈVE interprète «Balade à Toronto» de Jean Leloup avec MARIANNE et ÉMILIE. Lors de la chanson, des images diverses d'une autoroute de Toronto défilent.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ Aujourd'hui

la fumée d'incendie ♪

♪ A jauni le ciel

et rougi le soleil ♪

♪ Les étoiles du nord

nous rappellent la mort ♪

♪ Et tu m'appelles encore ♪

♪ Tu dormais sur le banc

et moi je conduisais ♪

♪ Et j'espère

ne jamais arriver ♪

♪ Tant qu'il y a aura

des étoiles ♪

♪ Sur le bord de la route

nous devrons nous arrêter ♪

♪ Tant qu'il y aura

des rivières ♪


Puis, l'entrevue en studio se poursuit, entrecoupée d'extraits de GENEVIÈVE qui chante, accompagnée d'ÉMILIE et de MARIANNE.


GENEVIÈVE TOUPIN

Willows, c'est... D'abord c'est

mon projet. Mais comme tous

les projets, c'est très rare

que quelqu'un travaille seul

à 100%, tout le temps.

Donc, moi, j'ai eu la chance

d'être très bien entourée.

Et très, très vite, très tôt

dans la vie de ce projet-là,

je me suis rendu compte que

c'était... j'avais besoin

d'être entourée de femmes.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ Amoureux ♪

♪ Zilliardaire ♪

♪ Vagabond ♪

♪ Millionnaire ♪


GENEVIÈVE TOUPIN

Et donc, je suis allée chercher

Émilie Proulx pour coréaliser

l'album, et Marianne Houle pour

travailler sur les arrangements

et pour ajouter sa couleur

personnelle. J'aime

beaucoup ce qu'elle fait.


Un extrait de MARIANNE jouant du violoncelle dans la salle de répétition est présenté.


GENEVIÈVE TOUPIN

Avant d'enregistrer l'album,

on était chez Émilie, on se

rencontrait. J'arrivais avec

les chansons, on les travaillait

ensemble, on essayait des

arrangements, on échangeait

des idées, on parlait de

toutes sortes d'affaires

ensemble pour, comme, un peu...

développer le son, comme,

le clarifier avant, justement,

d'inviter d'autres musiciens

à venir se joindre au projet.

Et après, pour la tournée, c'est

nous trois. On voyage ensemble.

Fait que ce que les gens voient

sur scène, c'est pas si loin de

ce qu'ils entendent sur l'album.


Puis, dans la salle de répétition, GENEVIÈVE, jouant de la guitare, interprète la chanson «Paris chante» avec ÉMILIE à la guitare et MARIANNE au violoncelle. La chanson est entrecoupée d'images de routes de Toronto menant au lac Heart et de la nature qui l'entoure.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ Un ciel rose et or ♪

♪ Un poème tangible ♪

♪ Des milliers de routes ♪

♪ De rencontres possibles ♪

♪ Des accents d'ailleurs ♪

♪ Tant de mélodies ♪

♪ Tissent la trame sonore

de mes rêveries ♪

♪ Oh oh oh oh ♪

♪ Et je redécouvre

la musique des mots ♪

♪ Sur le coin d'une rue ♪

♪ Comme la Deschambault ♪

♪ Et Gabrielle Roy

en silhouette au loin ♪

♪ Une partie de moi

qui là me revient ♪

♪ Oooh oh oh oh oh ♪

♪ Paris chante ♪

♪ Et je reconnais l'air ♪

♪ Paris chante ♪

♪ Dans la langue de ma mère ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Ouh ouh ♪

♪ Ouh ♪

♪ Une année-lumière ♪

♪ Des pas de géants ♪

♪ Un coeur qui coupe

les ficelles du temps ♪

♪ Ma souche dans le vent ♪

♪ Qui souffle sur la plaine ♪

♪ Où je voudrais tresser

mes racines aux tiennes ♪

♪ Oooh oh oh oh ♪

♪ Paris chante ♪

♪ Et je reconnais l'air ♪

♪ Paris chante ♪

♪ Dans la langue de ma mère ♪


GENEVIÈVE TOUPIN ET ÉMILIE PROULX

(Chantant)

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Oh oh oh oh ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Oh oh oh oh ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Oh oh oh oh ♪

♪ Ah ah ah ah ♪

♪ Oh oh oh ♪

♪ Oh ♪


À un autre moment, au parc Treetop Trekking, un parc d'escalarbre, GENEVIÈVE, ÉMILIE et MARIANNE terminent d'enfiler des harnais de sécurité, sous la supervision d'un RESPONSABLE. Toutes rient un peu nerveusement.


ÉMILIE PROULX

C'est ça, moi aussi

je suis un peu là...


GENEVIÈVE TOUPIN

On est un peu

comme ça, là, OK.


Un peu plus tard, portant un casque, prête pour l'activité, GENEVIÈVE accorde une entrevue. Celle-ci est entrecoupée d'images du parc et des plateformes et échelles en bois, construites en hauteur dans les arbres. Le début d'un parcours est indiqué par un écriteau où le mot «Chickadee» y est gravé, accompagné d'un panneau invitant les participants à demeurer toujours attaché aux câbles.]


GENEVIÈVE TOUPIN

Bien, moi, j'ai le vertige. J'ai

peur, mais j'aime ça aussi parce

que c'est un défi pour moi.

Je suis nerveuse, mais en

même temps, j'ai vraiment

envie de, comme, vivre

cette expérience-là.


Puis, l'entrevue en studio se poursuit. Pendant celle-ci, des images de GENEVIÈVE en pleine action dans le parc d'escalarbre sont présentées.


GENEVIÈVE TOUPIN

Oui, j'ai le vertige! Tellement!

Bien, j'ai commencé à faire de

l'escalade parce que j'ai le

vertige, mais grave. Et puis, la

première fois que je suis allée,

j'étais pas capable de me rendre

jusqu'en haut du mur. Puis je me

suis arrêtée à mi-chemin puis...

j'ai... comme, je me suis mise

à rire, mais rire tellement fort

parce que c'était ça ou bien

j'allais brailler, là. J'étais

pas capable de continuer.


Un extrait vidéo de GENEVIÈVE longeant un câble dans les arbres en hauteur, tout en riant, est présenté.


GENEVIÈVE TOUPIN

OK!


Puis, l'entrevue en studio se poursuit.


GENEVIÈVE TOUPIN

Puis là, dans la même séance,

la prochaine fois, là, je me

suis forcée parce que j'ai fait:

«Non, là, c'est pas vrai que

tu vas, comme, rester bloquée

à mi-chemin.» Fait que je me

suis vraiment forcée. Je me suis

rendue jusqu'en haut.

Et après, c'était correct.

Mais ça m'aide là-dedans.

C'est comme un exercice mental,

de dépasser sa peur. Puis

j'avais envie de me mettre dans

cette situation-là, tu sais.


Au parc, GENEVIÈVE traverse en riant un pont suspendu dans les arbres fait de bûches de bois.


GENEVIÈVE TOUPIN

(langue_etrangere=EN)

This one's fun.

(/langue_etrangere)


GENEVIÈVE TOUPIN

(En entrevue)

Et puis, juste le fait d'être

en nature et de faire ça,

ça me tente au boutte!

Mais ce qui me fait le plus

peur, c'est le

(langue_etrangere=En]zipline[/langue_etrangere)

.

Un extrait vidéo de GENEVIÈVE se tenant sur une plateforme à l'extrémité d'un câble d'où elle doit se laisser glisser est présenté.


GENEVIÈVE TOUPIN

(langue_etrangere=EN)

Oh my God!

This?

I have to do this? OK.

All right. Oh my God.[/langue_etrangere]

Puis, GENEVIÈVE se laisse glisser dans les airs le long du câble jusqu'à l'autre extrémité pour regagner une autre plateforme. Le sourire aux lèvres, GENEVIÈVE rit.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Arrivant à la plateforme)

C'est le fun!


Puis, ÉMILIE se laisse glisser le long du câble de la même manière et rit en rejoignant GENEVIÈVE sur la plateforme.


GENEVIÈVE TOUPIN

C'est le fun, hein?

C'est vraiment trippant!


ÉMILIE PROULX

Très drôle. Je suis juste

étonnée d'être capable.


GENEVIÈVE TOUPIN

Moi aussi! Tellement!


Des images de différentes routes sillonnant la ville de Toronto défilent. Puis, l'intersection de l'avenue Montrose et de la rue College, du quartier de la Petite Italie, est présentée.


À un autre moment, GENEVIÈVE, MARIANNE et ÉMILIE se rendent au restaurant Bestellen et s'installent à une table.


GENEVIÈVE TOUPIN

(En entrevue)

Oui, saignant, s'il te plaît!

(Riant)

Ouais, je... Bien, c'est

ça, je suis une fille

de l'Ouest. J'ai trop la viande,

la viande rouge. Trop bon.


Au restaurant, le SERVEUR amène un plat de steak à la table de GENEVIÈVE. Cette dernière écarquille les yeux en admiration. Elle se fait interviewer.


GENEVIÈVE TOUPIN

Le steak, c'est un de ces

repas-là que, des fois, je

crave. J'aime ça, tu sais. Puis

si j'en mange pas, au bout d'un

mois ou deux, je vais faire:

«Ah, ça serait bon.

Me semble que ça serait

vraiment bon manger ça.»


Des extraits vidéo de GENEVIÈVE dégustant son steak et d'ÉMILIE et de MARIANNE mangeant leur repas sont présentés.


Puis, l'entrevue en studio se poursuit, entrecoupée d'images des trois artistes profitant de leur soirée au restaurant.


GENEVIÈVE TOUPIN

Comme beaucoup de

Franco-Manitobains, je

suis Métisse. On est une bonne

(langue_etrangere=EN]gang[/langue_etrangere)

, chez nous, à être

Métis. Les Métis, au Manitoba,

c'est les Métis de la rivière

Rouge. On a hérité, un peu,

du Manitoba de Louis Riel.

C'est aussi pour ça qu'on parle

encore français aujourd'hui.

Et puis, dans ma musique, on m'a

souvent dit, à partir de mon

premier disque, qu'on entendait

des rythmes ou des influences

amérindiennes, mais c'était

inconscient pour moi.

Dans ce projet-ci,

«Willows»,

je voulais explorer mes racines

métisses, mais d'une façon...

subtile et naturelle pour moi.

J'ai toujours... instinctivement

eu envie d'utiliser des images

de la nature pour décrire

comment je me sens. Et j'avais

pas fait le lien entre la

spiritualité autochtone qui

est très... c'est vraiment

ça, là, c'est les

(langue_etrangere=EN)

spirit guides[/langue_etrangere], les animaux, tout ça.

Mes parents nous amenaient

dans des pow-wow quand on était

jeunes. J'ai eu la chance d'être

exposée, quand même un peu,

à cette culture-là, mais j'ai

encore beaucoup à apprendre,

puis je suis très curieuse

et j'ai envie d'explorer

davantage, encore plus,

mes racines métisses.


Dans la salle de répétition, GENEVIÈVE interprète la chanson «Oiseau tonnerre» au piano, avec ÉMILIE au micro et MARIANNE au violoncelle.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ Oiseau tonnerre ♪

♪ Oiseau lumière ♪

♪ Protège-moi ♪

♪ Protège-nous ♪


GENEVIÈVE TOUPIN ET MUSICIENNES

(Chantant)

♪ Oiseau tonnerre ♪

♪ Oiseau lumière ♪

♪ Protège-moi ♪

♪ Protège-nous ♪


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ Ouvre tes ailes ♪

♪ Enveloppe-moi ♪

♪ Couve mon coeur ♪

♪ Embrase-moi ♪

♪ Dis-moi courage ♪

♪ Donne-moi l'image ♪

♪ D'une lueur à l'horizon ♪


GENEVIÈVE TOUPIN ET MUSICIENNES

(Chantant)

♪ Oiseau tonnerre ♪

♪ Oiseau lumière ♪

♪ Protège-moi ♪

♪ Protège-nous ♪


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ Donne un rivage ♪

♪ Jamais naufrage ♪

♪ Donne un visage à mes amours ♪

♪ Survole-moi ♪

♪ Survole tout ♪

♪ Les plaines là où

mes racines prennent ♪

♪ Oiseau tonnerre ♪

♪ Oiseau lumière ♪

♪ Protège-moi ♪

♪ Protège-nous ♪

♪ Eh ya eh ya ♪

♪ Eh ya ♪

♪ Eh ya eh ya ♪

♪ Eh ya ♪

♪ Eh ya eh ya ♪

♪ Eh ya ♪

♪ Eh ya eh ya ♪

♪ Eh ya eh ya ♪


Puis, l'entrevue en studio se poursuit, entrecoupée d'images de GENEVIÈVE, accompagnée d'ÉMILIE et de MARIANNE, se promenant dans les rues de la ville de Toronto.


GENEVIÈVE TOUPIN

Moi, j'ai pas peur de la

mélancolie. Ha, ha! Je pense

que je suis très attirée par

la mélancolie dans la musique.

Je suis quelqu'un

d'ultrasensible dans la vie.

J'ai juste besoin qu'on me fasse

ça, puis... tout monte en moi,

là. Mais je pense qu'il y a

beaucoup de lumières aussi, dans

«Willows».


Dans une rue de Toronto, les trois artistes se rendent dans une crèmerie appelée The Big Chill. Là-bas, GENEVIÈVE s'y commande une crème glacée qu'elle déguste ensuite.


GENEVIÈVE TOUPIN

Justement, la première

ligne de la première chanson de

l'album, c'est «comment chanter

la lumière quand t'as son ombre

sous les paupières». Et puis,

c'est une espèce de quête,

du début à la fin du disque, de,

comme, au milieu de toutes

ces émotions-là qui peuvent nous

brasser dans une vie, c'est

comment rester positifs puis,

comme, ancrés dans quelque chose

de joyeux pareil, tu sais.

Fait qu'une mélancolie, mais

je dirais lumineuse, tu sais.


Dans la salle de répétition, GENEVIÈVE, accompagnée d'ÉMILIE et de MARIANNE, interprète «Balade à Toronto» de Jean Leloup.


GENEVIÈVE TOUPIN

(Chantant)

♪ Oh jamais je n'oublierai

les étoiles ♪

♪ Sur la route de Toronto ♪

♪ Et ce jour sur cette plage

du lac Ontario ♪


GENEVIÈVE TOUPIN ET MUSICIENNES

(Chantant)

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪

♪ Ouh ouh ouh ouh ♪


Une invitation à poursuivre l'expérience en consultant le site Web de l'émission à unis.ca/balade-a-toronto est présentée.


Générique de fermeture


Début chanson thème


VOIX DE JEAN LELOUP

(Chantant)

♪ Jamais je n'oublierai

les étoiles ♪

♪ Sur la route de Toronto ♪

♪ Et ce jour sur cette plage

du lac Ontario ♪

♪ Millionnaire ♪

♪ Amoureux ♪


Fin chanson thème

Épisodes de Balade à Toronto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Documentaire

Résultats filtrés par