Balade à Toronto

Dix artistes de la francophonie canadienne venus de différentes provinces sont invités à venir passer deux jours à Toronto afin de jouer les touristes et quelques-unes de leurs plus belles compositions. Cette série nous offre un regard privilégié et intimiste sur la relève musicale de chez nous toutes couleurs confondues.

Partager
Image univers Balade à Toronto Image univers Balade à Toronto

Vidéo transcription

Mclean

Promenade à la fois urbaine et champêtre, expérience de destruction et de défoulement à tout casser et tango argentin, voilà à quoi ressemble la balade à Toronto du Franco-Ontarien derrière le personnage Mclean.



Réalisateur: Simon Madore
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Début chanson thème


VOIX DE JEAN LELOUP

♪ Jamais je n'oublierai

les étoiles ♪

♪ Sur la route de Toronto ♪

♪ Et ce jour sur cette plage

du lac Ontario ♪

♪ Millionnaire ♪

♪ Amoureux ♪


Fin chanson thème


Texte narratif :
1 artiste, 2 jours à Toronto, 3 chansons


Titre :
Balade à Toronto


Au bord d'un cours d'eau à Toronto, l'auteur-compositeur-interprète MCLEAN se promène entre des rochers et à travers de hautes herbes.


MCLEAN (Narrateur)

Qu'est-ce qui

est vrai et qu'est-ce qui est

impression? Ça, c'est une bonne

question. Disons que le

personnage Mclean, c'est un

explorateur. C'est un voyageur

qui va, des fois, un peu loin.

Mais qui essaye de

découvrir des choses à travers

les différents voyages.

Et puis, c'est dans

ces vérités-là que

le personnage se trouve.


MCLEAN visite l'habitat pour papillons de Humber Bay.


Dans un local de répétition, MCLEAN interprète une chanson avec un CLAVIÉRISTE et un BATTEUR. La chanson est entrecoupée d'images de lui-même parcourant les sentiers de l'habitat pour papillons et se promenant sur un ponton.


MCLEAN

(Chantant)

♪ La journée est nébuleuse ♪

♪ Nébuleuse et intraçable ♪

♪ Ça ça ça ♪

♪ Ça l'importe ♪


En alternance, dans un studio, MCLEAN est interviewé.


MCLEAN

Une bonne référence,

c'est David Bowie. Ç'a

toujours été une bonne référence

pour moi, pour plusieurs choses.

Lui, qu'est-ce qu'il faisait,

c'est explorer des personnages.

Il pouvait aller

de Ziggy Stardust

à Young Americans, comme ça,

puis faire des albums

qui semblaient... Bien,

qui pouvaient sembler

complètement différents.

Mais, tu sais, c'était en créant

ces personnages-là qu'il

pouvait vraiment aller

chercher ces choses-là.

C'est un peu ça que je voulais

faire aussi. C'était de me

donner cette liberté-là.


Dans un local de répétition, MCLEAN interprète sa chanson «Circadienne» avec deux CLAVIÉRISTES, le BATTEUR et une GUITARISTE. La chanson est entrecoupée d'images de MCLEAN se promenant en nature.


MCLEAN

(Chantant)

♪ Et si on attendait ♪

♪ Que le soleil se lève ♪

♪ Après avoir passé ♪

♪ La soirée chez QB ♪

♪ Ba-la la-la la-la ba ♪

♪ Ba-la la-la la-le ♪

♪ Le ♪

♪ Amphétaminique

les pensées à pic ♪

♪ Une lune de moins

pour se saouler ♪

♪ On oublie

qu'on est circadien ♪

♪ C'était la journée

en couleur ♪

♪ Les bleus ils étaient bleus ♪

♪ Les verts ils étaient verts ♪

♪ Tonnerre des chutes

grondait à Inverness ♪

♪ Et j'entendais

des cors français ♪

♪ Des tambours de guerre

abdiquer ♪

♪ Je crois que la guerre

s'était déshabillée au soleil ♪

♪ La Terre tournait et toi

aussi comme une toupie ♪

♪ Mais tu n'es pas imaginaire ♪

♪ Non non non ♪

♪ Tu n'es pas imaginaire ♪

♪ Tu es circadienne ♪

♪ Circadienne ♪

♪ Circadienne ♪

♪ Nos corps sont circadiens ♪

♪ Circadiens ♪

♪ Circadiens ♪

♪ Circadiens ♪

♪ Circadiens ♪

♪ Nos corps sont circadiens ♪

♪ Circadiens ♪


Au parc Humber Bay Butterfly, MCLEAN observe une mangeoire construite en hauteur.


MCLEAN

Les esprits des ancêtres

qui vivent dans cette

maison-là, puis qui

deviennent des papillons...

En fait, c'est là, c'est

dans cette maison-là que les

papillons prennent l'esprit

de ton ancêtre et s'envolent.

Et puis, ils viennent vivre...

Regarde, c'est juste là.


MCLEAN pointe des platebandes où vole un papillon.


En alternance, dans la salle de répétition, MCLEAN et ses musiciens poursuivent la chanson «Circadienne».


MCLEAN

(Chantant)

♪ Le rayonnement fossile

apporte sa lumière ♪

♪ Au coin équidistant

et lointain ♪

♪ Sans chaleur ♪

♪ Le rayonnement fossile ♪

♪ Apporte ♪

♪ Apporte sa lumière ♪

♪ Loin loin loin dans

dans l'univers ♪

♪ L'univers l'univers

vers vers vers vers ♪

♪ Dans l'univers

dans l'univers ♪

♪ L'univers sans chaleur ♪

♪ Sans chaleur ♪

♪ Sans chaleur ♪

♪ Sans chaleur ♪

♪ Ah ♪

♪ Oh-oh-oh ♪

♪ Oh ah ♪


MCLEAN poursuit son entrevue, qui est entrecoupée d'images de lui-même se promenant au bord de l'eau.


MCLEAN

Créer une chanson, c'est genre

courir après quelque chose.

C'est comme, tu vois quelque

chose au loin qui t'intrigue, et

puis, l'affaire est toujours en

train de tourner un coin. Donc,

il faut que tu te dépêches pour

pas le manquer, pour voir à quel

coin que l'affaire a tourné.

Puis, c'est un peu cette

urgence-là qui donne, pour moi,

qui me donne le momentum dans

l'écriture d'une chanson.

C'est comme une urgence.

C'est pour ça que souvent,

je vais écrire... Pour moi,

c'est plus facile d'écrire

des chansons d'une

(langue_etrangere=EN]shot[/langue_etrangere)

.

Si je commence quelque

chose, j'ai ce feeling-là.

Je commence à poursuivre quelque

chose, puis je vais jusqu'au

bout de l'idée. J'essaie d'aller

jusqu'au bout de l'idée.

C'est des choses

très importantes,

la nature et la solitude.

Plus, de trouver un espace.

Tu sais, peut-être que

pour des gens, ils peuvent

le trouver dans le milieu

d'une ville bruyante.

J'habite à Sudbury. J'ai grandi

beaucoup avec la nature.

C'est là, vraiment, que je peux

me retrouver avec mes idées,

puis, tu sais, comme...

Je suis «OK, c'est quoi...»

Tu sais? Prendre un recul.


Au bord de l'eau, MCLEAN se fait interviewer. Des images du paysage urbain de Toronto, de cygnes se baignant dans l'eau et d'une forêt défilent.


MCLEAN

Juste d'écouter, puis de

voir qu'il y a de la musique qui

se passe autour de toi, sans

qu'elle soit créée. Comme,

on peut arrêter de discuter

pour dix secondes, là. Si

on arrête... On écoute...

On entend l'eau qui bouge.

On entend le vent.

On entend les fleurs,

les feuilles, les arbres.

Un ruisseau.

On entend les oiseaux.

Puis, tout ça ensemble,

ça fait de la musique.


À un autre moment, MCLEAN se rend à Battle Sports, un centre de sports de combat.


MCLEAN

(En entrevue)

Une des plus grosses

influences, ç'a été mon temps

comme guitariste avec le groupe

Konflit. Konflit prend vraiment

cette approche théâtrale aussi.

D'entourer ton art d'un univers,

de jouer des personnages, de...

d'avoir des différents masques.

Littéralement parce qu'on

mettait des masques de clown

quand on jouait [langue_etrangere=EN]live[/langue_etrangere].

MCLEAN se rend dans la salle de défoulement de Battle Sports, appelée le «Rage Room». Des casques de sécurité sont alignés sur des tablettes. Les murs de la pièce sont recouverts de grands panneaux à copeaux.


MCLEAN

J'ai apporté des objets ici

aujourd'hui pour les détruire

avec une batte de baseball.

Pour se défouler, c'est comme...

Ça aide, des fois,

d'avoir des connexions

personnelles avec des objets.


MCLEAN montre divers objets qu'il a apportés, dont un manche de guitare.


MCLEAN

Ça, c'est pas quelque chose que

je vais briser, mais c'est

quelque chose que je vais

utiliser pour briser.

Et puis, c'est le premier

manche de guitare que j'ai

«smashé» à un concert, quand

j'avais 16 ans, je pense.


MCLEAN fouille dans une boîte, puis sort une cloche à gâteau en verre.


MCLEAN

Ici, j'ai un beau, euh...

plateau à dessert, de

gâteaux. Comme un gros gâteau.

Puis, c'est comme...


MCLEAN fait un bruit d'aspiration avec sa bouche.


MCLEAN

Je suis juste pas un... Je suis

pas vraiment un gars desserts.


MCLEAN sort ensuite une vieille machine à café de la boîte.


MCLEAN

Ah...

(langue_etrangere=EN]Look at that.[/langue_etrangere)


MCLEAN prend ensuite un miroir de forme rectangulaire.


MCLEAN

Je vais faire une

expérience scientifique

qui va durer sept ans.


MCLEAN pousse un rire en se regardant dans le miroir. Puis, il amène un petit ensemble de batterie provenant d'un jeu vidéo.


MCLEAN

Un [langue_etrangere=EN]drum set[/langue_etrangere] de Rock Band.

Je me dis que, tu sais, si tu

vas passer des heures, puis des

heures, des centaines d'heures

à jouer un kit comme ça,

tu devrais juste vraiment

apprendre à jouer la batterie.


Un peu plus tard, dans une pièce attenante à la salle de défoulement, MCLEAN enfile une combinaison de sécurité, puis met un gilet pare-balles.


MCLEAN

Tout le monde a de la rage

à l'intérieur. C'est normal.

C'est une émotion humaine.

Et puis, il faut savoir

quand la laisser aller.

Et puis, c'est pas quelque chose

de négatif non plus.


MCLEAN met un casque de sécurité muni d'une visière, puis enfile des gants. Il lève ensuite ses pouces, prêt à commencer l'activité.


Dans la salle de défoulement, plusieurs bâtons de baseball reposent dans un bac posé dans le coin de la pièce. MCLEAN sort la cloche à gâteau en verre de sa boîte, puis la pose sur un socle coussiné et recouvert de morceaux de tissus. Ensuite, il détruit la cloche à gâteau à l'aide d'un bâton de baseball. L'objet vole en éclats.


En alternance, MCLEAN interprète la chanson «Amorphophallus titanum» dans la salle de répétition avec ses musiciens. La chanson est entrecoupée d'extraits de MCLEAN détruisant d'autres objets à coups de bâton de baseball dans la salle de défoulement.


MCLEAN

(Chantant)

♪ Amorphophallus titanum ♪

♪ Amorphophallus titanum ♪

♪ J'ai trouvé le coeur

avant le corps ♪

♪ Dans le jardin botanique ♪

♪ C'était une belle

façon d'apprendre ♪

♪ Que nous aussi on pense ♪

♪ De racines à tige

de fleur à cendres ♪

♪ Un vieillard

en chapeau de paille ♪

♪ Prépare-nous le cercueil

en bois franc ♪

♪ On lui passe le vidrecome ♪

♪ Et il s'enivre

il prend son temps ♪

♪ Mais ça peut prendre

toute une vie ♪

♪ Pour que la mort fleurisse ♪

♪ Et qu'on trouve ça beau ♪

♪ Amorphophallus titanum ♪


Plus tard, dans une autre salle du centre de sports de combat où se trouve une panoplie de bouteilles de vin vides posées sur des tables, MCLEAN en choisit une et lit son étiquette.


MCLEAN

Ici, nous avons un Montepulciano

d'Abruzzo, d'Italie.

Servi à 18 degrés Celsius.

pour meilleure consommation.


Peu après, quatre bouteilles de vin vides sont posées sur le socle au milieu de la salle de défoulement. MCLEAN balaye l'air avec son bâton de baseball et vient fracasser les quatre bouteilles en un seul coup.


Puis, MCLEAN est interviewé après l'activité. Des images des éclats de verre et des objets brisés au sol ponctuent l'entrevue.


MCLEAN

Je pense que c'est important

d'avoir la folie, puis quand ce

concept-là rentre dans ton art,

c'est là qu'il y a comme la

magie ou des choses qui sont pas

compréhensibles qui commencent

à arriver. C'est là que

je trouve que ça commence

à être intéressant.

C'est pas détruire ou créer

parce que, comme aujourd'hui, en

détruisant les choses, on a créé

quelque chose. Et puis, aussi,

c'est la même chose en

écrivant des chansons.

Tu prends du matériel,

tu détruis le matériel, et puis,

tu construis quelque chose avec.


L'interprétation de la chanson «Amorphophallus titanum» se poursuit, ponctuée d'extraits de MCLEAN détruisant d'autres bouteilles vides au centre de sports de combat.


MCLEAN

(Chantant)

♪ J'aurais peut-être

dû appeler la police ♪

♪ Mais je les aime pas

trop ces câliques-là ♪

♪ Je pensais peut-être

même que j'hallucinais ♪

♪ Je voyais des choses ♪

♪ Parce que le monde

autour réagissait pas ♪

♪ Mais là finalement ♪

♪ Le [langue_etrangere=EN]kid[/langue_etrangere] a tiré la jupe

sa mère et a dit ♪

♪ Regarde maman c'est

un corps sans coeur ♪

♪ Et elle a simplement

continué d'admirer ♪

♪ Les fleurs

du jardin botanique ♪

♪ Avec un gros sourire

Walmart ♪

♪ Je pense qu'elle espérait

avec tout son coeur ♪

♪ Que son petit gars pouvait

apprécier cette fleur étrange ♪

♪ Cette fleur miroir ♪

♪ Un vieillard

en chapeau de paille ♪

♪ Prépare-nous le cercueil

en bois franc ♪

♪ On lui passe le vidrecome ♪

♪ Et il s'enivre

il prend son temps ♪

♪ Mais peut ça peut

prendre toute une vie ♪

♪ Pour que la mort fleurisse ♪

♪ Et qu'on trouve ça beau ♪

♪ Et qu'on trouve ça beau ♪

♪ Mais moi je trouve ça beau ♪

♪ Amorphophallus titanum ♪


Dans le studio, l'entrevue de MCLEAN se poursuit.


MCLEAN

La défense de l'art, c'est

quelque chose que je trouve

comme une cause qui est valable.

La défense de la culture,

je pense que souvent, les

intentions changent. Et puis, ça

ne devient plus... L'intention,

ce n'est plus de créer l'art,

c'est de faire

survivre quelque chose.

Et pour moi, ça m'intéresse pas,

ça. C'est de la communication,

l'art. C'est une façon

différente de communiquer

des idées. Puis, pour moi,

c'est de cette façon que je veux

communiquer mes idées. C'est

la façon que je trouve

la plus convaincante, et puis...

Si je peux faire quelque chose

de bien, c'est de faire que... à

cause de mon art, je peux jamais

devenir politicien. Ha, ha, ha!


Plus tard, MCLEAN joue de la guitare alors qu'il se fait conduire à travers la ville de Toronto.


Dans la salle de répétition, MCLEAN chante «Balade à Toronto» de Jean-Leloup en jouant de la guitare. Durant la chanson, des images de MCLEAN marchant à travers la ville avec son étui à guitare défilent.


MCLEAN

(Chantant)

♪ Le temps passe et

un jour on est vieux puis seul ♪

♪ Et rien ne nous reste plus ♪

♪ Que la fierté d'avoir

aimé correctement ♪

♪ Où la honte et les tourments ♪

♪ De ne pas avoir compris ♪

♪ Attends ♪

♪ Attends ♪

♪ J'ai quelque chose à te dire ♪

♪ Tant qu'il y aura

des étoiles ♪

♪ Sur le bord de la route

nous pourrons nous arrêter ♪

♪ Et tant qu'il y aura ♪

♪ Des rivières ♪

♪ Nous pourrons... ♪


À Toronto, MCLEAN, muni de sa guitare, se rend à l'Académie Tango Soul, qui se trouve au sous-sol d'une église. Il y rencontre FAYE LAVIN et BRYANT ROBERTO LOPEZ, les cofondateurs de Tango Soul. FAYE et MCLEAN se font la bise.


MCLEAN

Salut.


FAYE LAVIN

Enchantée.


MCLEAN

Enchanté. Simon.


BRYANT serre la main de MCLEAN.


BRYANT

Salut. Bryant. Enchanté.


MCLEAN

Enchanté.


FAYE LAVIN

Oui, ici, c'est Tango Soul.

C'est où on enseigne tous

nos cours de tango argentin.

Puis souvent, les cours de tango

sont pas vraiment dans des

studios, tu sais. Le tango,

il est né dans les rues de

Buenos Aires, puis dans

les cafés, puis dans

des sous-sols d'églises.


MCLEAN

Moi, je suis un guitariste

de formation classique. C'est la

première fois que j'accompagne

des danseurs, puis...

Donc, j'ai hâte de voir

qu'est-ce que ça va donner.


Tout le monde rit. La discussion entre MCLEAN, FAYE et BRYANT se poursuit, ponctuée d'extraits de FAYE se maquillant dans une loge au sous-sol.


FAYE LAVIN

En argentin, ils appellent

ce genre de [langue_etrangere=ES]encuentro[/langue_etrangere], je

dirais, ce qui est une rencontre

impromptue, ils ont un terme

pour ça, puis ils disent que

c'est [langue_etrangere=ES]a la parrilla[/langue_etrangere], puis ça

veut dire «au barbecue».

Ha, ha, ha! Puis, ça veut dire

qu'on se rencontre, puis on fait

un spectacle sans se connaître.


Des extraits de FAYE et de BRYANT se préparant pour un spectacle de tango défilent. En alternance, la discussion se poursuit avec BRYANT parlant en espagnol et FAYE qui traduit ses propos.


FAYE LAVIN

(Traduisant les propos de BRYANT)

Ça fait partie du tango,

qu'un ami vient...

qui amène sa guitare...

Il improvise.

Avec un verre de vin. Ha!


Puis, une performance de tango avec FAYE et BRYANT est présentée, dans le studio de danse. Ils sont accompagnés par MCLEAN, qui joue de la guitare.


MCLEAN

(En entrevue)

Je prends des cours

de guitare depuis l'âge de 6

ans. Mais j'ai passé mon enfance

à pas pratiquer. Ha, ha!

Après l'école secondaire,

dans ce temps-là, j'ai

fait des études à Sudbury...

et aussi à Montréal en

guitare classique. En dernière

année, j'essayais de pratiquer

quatre à cinq heures par jour,

si possible. Avec peut-être

une journée [langue_etrangere=EN]off[/langue_etrangere], ou quelque

chose, mais il y a beaucoup,

beaucoup, beaucoup de pratique.

Le [langue_etrangere=EN]background[/langue_etrangere] classique va

m'aider à pouvoir suggérer

des choses, ou pouvoir écrire

des arrangements. Puis, c'est

quelque chose qui joue un

grand rôle dans mon univers.

Et puis, qui va main en main

avec les autres influences que

j'ai de... Tu sais,

de Nirvana à Radiohead, à

Elliott Smith... Nick, Drake,

plein, plein d'affaires.

Je veux pas être vraiment limité

à un monde musical. Puis,

je le vois pas vraiment comme ça

non plus. Je vois pas cette

différence-là entre la musique

pop, et puis, classique...

Puis, tout ça, c'est tout

de la musique. Je pense

qu'on le réalise de plus en plus

maintenant, de nos jours, que...

Tu sais, tout le monde...

Tu peux vraiment mixer les

différents genres, puis les...

Je pense que les auditeurs

sont vraiment prêts

à cette expérience-là.


La discussion entre MCLEAN, FAYE et BRYANT se poursuit.


MCLEAN

Donc, sous Mclean,

c'est plutôt éclaté.

C'est comme du pop, euh...

alternatif, expérimental.

J'appelle ça comme un pop qui

a de la beauté sale. Ha, ha, ha!


FAYE LAVIN

Ça ressemble au tango!


MCLEAN

D'une façon.


FAYE LAVIN

Dans un autre genre.


MCLEAN

Une autre sorte d'intensité.

Je pense qu'il y a comme

une passion dans le tango

que, peut-être, il y a comme une

férocité dans ma musique qui est

comme la passion du tango.


Dans la salle de répétition, MCLEAN interprète la chanson «Délicate» avec ses musiciens. La chanson est entrecoupée d'images de FAYE et de BRYANT dansant le tango.


MCLEAN

(Chantant)

♪ L'orage d'un moment ♪

♪ Encore p'tit coeur ♪

♪ Une vie que j'ai tenue

entre mes doigts ♪

♪ Délicate délicate ♪

♪ Je t'offre le rien ♪

♪ C'est ce qu'il me reste ♪

♪ La journée est toute

archinutile ♪

♪ J'accomplis et

je capitule ♪

♪ Les défauts

sont inévitables ♪

♪ Oh non non non ♪

♪ Pars pas pars pas ♪

♪ Pars pas pars pas ♪

♪ Délicate délicate ♪

♪ Je t'offre le rien ♪

♪ Qu'est-ce qu'il me reste ♪

♪ Un matin saoul

avec les étoiles ♪

♪ L'incandescence meurt

et j'imagine ♪

♪ Le soleil

qui ferait pareil ♪

♪ Qui disparaîtrait ♪

♪ Qui disparaîtrait ♪

♪ Qui disparaîtrait ♪

♪ C'est possible ♪

♪ C'est inévitable ♪

♪ Oh non ♪

♪ Pars pas ♪

♪ Pars pas pars pas ♪


Dans le studio, MCLEAN poursuit son entrevue.


MCLEAN

Tu penses tout le temps, en

écrivant quelque chose, que

c'est bon. Puis, tu retournes

deux ans plus tard, puis tu dis

que c'est plate, ça mène à rien.

Qu'est-ce que je faisais?

Mais de pouvoir, sur le moment,

te questionner, qu'est-ce qui

t'entoure, te dire: OK,

est-ce que qu'est-ce que

j'écris c'est vraiment bon?

C'est quoi mes références?

Qu'est-ce que j'essaye de faire?

C'est quoi les limites

de l'écriture? Puis, tu réalises

vite que tout a été fait.

Ensuite, tu te dis: OK, puis...

Là, qu'est-ce que je fais?

Et est-ce qu'il reste

quelque chose à faire?

Puis là, tu dis oui ou non.

Mais, si tu dis oui, c'est parce

que t'as une histoire

ou t'as une perspective à donner

que tu crois qui est valable.


Une invitation à poursuivre l'expérience en consultant le site Web de l'émission à unis.ca/balade-a-toronto est présentée.


Générique de fermeture


Début chanson thème


VOIX DE JEAN LELOUP

(Chantant)

♪ Jamais je n'oublierai

les étoiles ♪

♪ Sur la route de Toronto ♪

♪ Et ce jour sur cette plage

du lac Ontario ♪

♪ Millionnaire ♪

♪ Amoureux ♪


Fin chanson thème

Épisodes de Balade à Toronto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Documentaire

Résultats filtrés par