Image univers Canada C3 | Trois côtes un voyage Image univers Canada C3 | Trois côtes un voyage

Canada C3 | Trois côtes un voyage

Naviguant de Toronto à Victoria par le passage du Nord-Ouest, Canada C3 est une expédition de 150 jours. En tant que projet Signature de Canada 150, Canada C3 sera une célébration des peuples et des endroits qui ont façonné le Canada, l'ont aidé à définir son identité et qui continuent à développer son avenir.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Nathalie Lefrançois

Nathalie Lefrançois, océanographe, science de la mer.



Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Une carte illustrant le parcours de Canada C3 indique que le navire est à Ramah Bay, à Terre-Neuve et Labrador. Les membres de l’équipage y débarquent et recueillent des échantillons d’eau en vue d’en faire l’analyse.


NATHALIE R. LE FRANÇOIS, chef scientifique du Canada C3, accorde une entrevue.


NATHALIE R. LE FRANÇOIS

Je m’appelle Nathalie

Le François. Je suis

océanographe, écophysiologiste

des poissons, puis chercheur au

Biodôme de Montréal depuis 2009.


Une des membres de l’équipage recueille de l’eau pour en faire l’analyse.


NATHALIE R. LE FRANÇOIS

Au Biodôme de Montréal,

j’aide beaucoup les gens

des Collections vivantes avec la

captivité des poissons pour leur

reproduction, leur croissance ou

leur nutrition. Pour ce qui est

de l’environnement, oui, il est

plutôt masculin.


L’eau recueillie est versée dans un sac.


NATHALIE R. LE FRANÇOIS

Par contre,

il y a des spécialisations

justement qui interpellent

beaucoup plus une femme qu’un

homme. Mais ça veut pas dire que

c’est exclu pour les garçons.

Qu’est-ce que je dirais

aux jeunes filles qui sont

intéressées par les sciences

de la mer? Sciences de la mer,

c’est plutôt vaste. Il y a

la géologie, la chimie,

la géographie peut faire partie

de ça aussi, la biologie et

la physique.


Différentes images d’un laboratoire sont présentées.


NATHALIE R. LE FRANÇOIS

Donc, un intérêt en

sciences est primordial, c’est

certain. Ce que je leur dirais,

c’est d’avoir un parcours

cohérent, mais pas se limiter

non plus. Essayer de se trouver

un emploi d’été dans les

organismes qui encadrent bien

les jeunes. Je pense à Pêches

et Océans Canada, Parcs Canada.

C’est des bonnes expériences.

On y rencontre beaucoup de gens.


NATHALIE R. LE FRANÇOIS, en laboratoire, effectue quelques étapes, afin de réaliser des analyses.


NATHALIE R. LE FRANÇOIS

Donc, je leur dirais de saisir

les occasions lorsqu’elles se

présentent. Même si, parfois, ça

cadre pas, faut aller au-devant

des expériences qui s’offrent

à nous, pas avoir peur.


Texte informatif :
Selon le magazine Maclean’s, l’inscription des femmes dans les domaines des STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) s’établit à seulement 19 % à l’échelle du Canada.


Épisodes de Canada C3 | Trois côtes un voyage

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par