Image univers Canada C3 | Trois côtes un voyage Image univers Canada C3 | Trois côtes un voyage

Canada C3 | Trois côtes un voyage

Naviguant de Toronto à Victoria par le passage du Nord-Ouest, Canada C3 est une expédition de 150 jours. En tant que projet Signature de Canada 150, Canada C3 sera une célébration des peuples et des endroits qui ont façonné le Canada, l'ont aidé à définir son identité et qui continuent à développer son avenir.

Partager

Vidéo transcription

Maeva Gauthier, spécialiste des sciences marines

Maeva Gauthier, spécialiste des sciences marines.



Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Une carte illustrant le parcours du Canada C3 indique que le navire se trouve à Port Epworth au Nunavut.


MAÉVA GAUTHIER, écologiste de la vie marine et participante à Canada C3, se trouve sur la rive au bord de l'eau. Durant son témoignage, défilent diverses images de paysages et de son travail.


MAÉVA GAUTHIER

Oui, mon nom est Maéva

Gauthier, je suis écologiste

de la vie marine et j'habite

à Victoria, en Colombie-

Britannique. J'ai travaillé

entre autres avec Pêches et

Océans Canada pour étudier les

fonds marins dans une aire

marine protégée qui s'appelle

Bowie Seamount à l'ouest de

Haida Gwaii. Donc, on utilise

des vidéos prises avec des sous-

marins téléguidés pour étudier

les fonds marins, et pour

pouvoir prendre des meilleures

décisions pour les aires marines

protégées également.


Des images montrent les fonds marins et puis une personne en plongée sous-marine qui taquine du doigt un organisme marin transparent.


MAÉVA GAUTHIER

C'est drôle parce que, moi, je

trouve qu'il y a beaucoup de

filles quand on étudie à

l'université en biologie. Et

même dans le domaine de la

science où, moi, j'ai travaillé,

en biologie marine, il y a quand

même beaucoup de filles et de

femmes.


Des images montrent des femmes sur un bateau pêchant et examinant des poissons.


MAÉVA GAUTHIER

Donc, je trouve que

c'est encourageant de voir cette

vague-là. Quand je parle avec

des professeures que ça fait

40 ans qui enseignent et qui

étaient les premières femmes

dans le domaine, elles ont dû

vraiment se battre dans ce

domaine-là pour faire leur place

et être respectées. Mais je

crois que maintenant, ça

change vraiment.

De mon expérience personnelle,

le cheminement n'est pas tout le

temps linéaire. J'ai étudié en

tourisme avant de me retrouver

en biologie. Donc, faut pas se

décourager. Je crois qu'il

faut...


Des images montrent montre une personne en plongée sous-marine qui manipule un crabe au fond de l'océan et le remet au sol.


MAÉVA GAUTHIER

Si on est intéressé dans

un domaine particulier, faut

foncer. Et parfois, bon... Moi,

avant d'aller étudier en

biologie, je savais pas si

j'étais bonne en science. Je

savais pas si je passerais à

travers. Mais ça m'intéressait,

donc je me suis dit: «Si je suis

curieuse et que ça m'intéresse,

je vais aller voir. Je vais

aller voir si j'aime ça». Puis

c'est en étant dedans qu'on se

rend compte si c'est pour nous

ou pas. Donc, je dirais de pas

voir ça trop gros. Si on est

intéressé, de foncer pis ça va

se dérouler naturellement.




Épisodes de Canada C3 | Trois côtes un voyage

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par