Image univers CinéTFO Image univers CinéTFO

CinéTFO

Retrouvez le meilleur du cinéma sur CinéTFO! Profitez de notre sélection de films offerts gratuitement pour (re)découvrir des classiques et des oeuvres incontournables du cinéma d'auteur contemporain. Pour la programmation en ondes, consultez le Passeport CinéTFO!

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Joda

Une femme écrit une lettre pleine d’amour, déchirante et remplie d’espoir pour un homme en prison en Iran.



Réalisateur: Théodore Ushev
Année de production: 2012

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Les dialogues originaux du court métrage “Joda”, sont sous-titrés en français.

Un femme écrit une lettre à un homme en prison. Il s’agit d’un film d’animation où l’on voit des dessins texturés comme des coups de crayon entrecoupés de mots à l’écran.

Générique d’ouverture

Début information à l’écran

On peut enfermer un chanteur, mais pas une chanson

Harry Belafonte

(Fin information à l’écran)

(Un soleil se couvre d’un épais nuage noir. On entend des conversations indistinctes. Un homme ouvre une fenêtre et regarde dehors.)

(Début information à l’écran)

Séparés

(Fin information à l’écran)

(On aperçoit brièvement une foule de personnes, comme des ombres dessinées, dans un chaos. L’image est vague et on entend un tir de canon.)

(Début information à l’écran)

confident

(Fin information à l’écran)

(On voit encore cette foule de personnes dessinées comme des ombres. On entend encore des bruits de canon et une foule en colère.)

(Début information à l’écran)

chemin

(Fin information à l’écran)

(On voit encore cette foule de personnes dessinées comme des ombres. On entend encore des bruits de canon et une foule en colère.)

(Début information à l’écran)

espoir

(Fin information à l’écran)

(On voit encore cette foule de personnes dessinées comme des ombres. On entend encore des bruits de canon et une foule en colère.)

(Début information à l’écran)

déchiré

(Fin information à l’écran)

(On voit encore cette foule de personnes dessinées comme des ombres. On entend encore des bruits de canon et une foule en colère.)

(Début information à l’écran)

angoissé

(Fin information à l’écran)

(On voit encore cette foule de personnes dessinées comme des ombres. On entend encore des bruits de canon et une foule en colère. L’homme à la fenêtre semble observer la scène. On voit une ville dans le noir et des explosions au loin. On entend la voix d’une femme hors champ. Les bruits de bombardement persistent au loin.)


VOIX DE FEMME

Jafar

Il y a longtemps que tu n’as pas habité mes rêves.

Je ne t’entends plus.

Pourquoi? Que s’est-il passé?

(Le visage d’un homme apparaît à l’écran. Il porte des lunettes et fixe le sol. Il semble être le même homme qui regardait par la fenêtre un peu plus tôt.)


VOIX DE FEMME

Ne me dis pas que tu as le souffle coupé.

Je sais, ça ne te ressemble guère.

(Une main tenant une bougie allumée dans le noir apparait à l’écran, puis on revoit le visage de l’homme qui fixe le sol. L’homme regarde autour de lui, puis il se lève.)


VOIX DE FEMME

Tu n’es pas le genre à capituler.

Ta bouche asséchée et ton lit trop dur

te volent peut-être tes nuits.

J’aurais voulu que tu sois aveugle,

que tu sois sourd,

que tu sois muet.

(L’image devient presque noire et on voit une lueur qui bouge, peut-être une bougie allumée.)


VOIX DE FEMME

Au moins tu étais à mes côtés,

ta tête sur mes genoux.

J’aurais voulu que tu n’aies pas de soucis.

Mais c’eût été une tragédie

si toutes ces histoires n’avaient pas vu le jour,

prisonnières de ton cœur,

sans personne pour les partager.

Mon cher,

Ton absence est une douleur, un vide.

(Une femme musulmane vêtue de blanc fait sa prière face à nous.)


VOIX DE FEMME

Rappelle-toi quand nous étions ensemble,

rappelle-toi nos bavardages et nos rires

(Retour sur l’homme devant la fenêtre qui regarde à l’extérieur.)


VOIX DE FEMME

À qui peux-tu te confier aujourd’hui,

sur quelle épaule peux-tu pleurer?

(Les formes d’une femme voilée et d’une petite fille apparaissent à l’écran. Elles marchent vers le fond de la scène. L’image est saturée de blanc et de gris pâle. On voit ensuite un gros plan de la petite fille qui marche, un ballon à la main.)


VOIX DE FEMME

Comment es-tu arrivé à survivre tout ce temps?

Malgré tout, je t’implore:

(Le ballon de la jeune fille s’envole, l’image prend des teintes de bleu et de noir alors qu’on suit le ballon qui s’envole.)


VOIX DE FEMME

N’abandonne pas l’espoir.

Il y a toujours une solution.

(L’image reprend des teintes de blanc alors que le ballon disparait dans le ciel.)

([Début information à l’écran)

Liberté pour Jafar Panahi,

et pour tous les cinéastes iraniens emprisonnés

(Fin information à l’écran)

(Générique de fermeture)

Films

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Cinéma
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par