Image univers CinéTFO Image univers CinéTFO

CinéTFO

Retrouvez le meilleur du cinéma sur CinéTFO! Profitez de notre sélection de films offerts gratuitement pour (re)découvrir des classiques et des oeuvres incontournables du cinéma d'auteur contemporain. Pour la programmation en ondes, consultez le Passeport CinéTFO!

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

De plein fouet

Afin de fuir le contrôle de sa famille d’origine turque, une jeune Allemande propose un mariage blanc à un homme dont la vie va à la dérive depuis la mort de sa femme. Alors qu’elle profite pleinement de sa nouvelle liberté, il reprend goût à la vie



Réalisateur: Fatih Akin
Acteurs: Guven Kirac, Catrin Striebeck, Stefan Gebelhoff
Année de production: 2004

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Head on.


Un groupe de musique, composé de six musiciens et d’une CHANTEUSE interprète une chanson traditionnelle turque. La CHANTEUSE est debout, tandis que les musiciens sont assis. Ils sont à l’extérieur et derrière eux, il y a un cours d’eau.


CHANTEUSE

♪ Le long du ruisseau

j’erre comme une âme en peine ♪

♪ J’observe dans l’eau trouble

les poissons qui nagent ♪

♪ Toi aussi tu troubles

mes pensées ♪

♪ Avec tes cheveux au vent

ma Saniye bien-aimée ♪

♪ Mais tes regards restent

indifférents à mon amour ♪

♪ Toi aussi tu troubles

mes pensées ♪

♪ Avec tes cheveux au vent

ma Saniye bien-aimée ♪

♪ Mais tes regards restent

indifférents à mon amour ♪


Dans un bar, après un concert, des gens ramassent des bouteilles vides, pendant que les derniers fêtards discutent entre eux. CAHIT TOMRUK, un homme qui y travaille, est assis par terre et boit une bière. Il semble passablement éméché. On le retrouve ensuite assis au bar avec son ami SEREF.


SEREF

Cahit, ça va?


SERVEUSE

Tu bois quelque chose, Seref?


SEREF

Oui, un Coca.


CAHIT TOMRUK

Donne-moi encore

une bière, chérie.


SEREF

T’as drôlement soif.


CAHIT TOMRUK

Tu l’as dit, bouffi.


SEREF

Alors, bois de l’eau.


CAHIT TOMRUK

Je suis pas une bête, moi.


CAHIT TOMRUK stationne sa voiture en bordure de la route, après avoir renversé un vélo garé. Il sort de sa voiture et semble agressif. Il entre dans un bar et boit une bière en fumant une cigarette. MAREN, une jeune femme, vient le rejoindre.


MAREN

C’était comment, le concert?


CAHIT TOMRUK

Dégage, Maren.


MAREN

Connard.


CAHIT TOMRUK

Va te faire...


MAREN

Enculé!


MAREN claque la porte.


Un CLIENT du bar, qui se trouve tout près, interpelle alors CAHIT TOMRUK.


CLIENT

Hé, toi!

Hé, toi, le paumé! Je te parle!

Une nana aussi super,

et tu l’envoies balader?

T’es pédé ou quoi?

T’es sûrement qu’une pédale.

Oh!


CAHIT TOMRUK se lève tranquillement, renverse le tabouret du CLIENT et lui assène quelques coups de pieds.


CLIENT

Ah...


Le BARMAN s’interpose et expulse CAHIT TOMRUK.


BARMAN

T’es complètement cinglé!

Dégage, Cahit! Rentre chez toi!

Arrête tes conneries!

Je t’ai dit de rentrer chez toi!

Rentre chez toi!


CAHIT TOMRUK est au volant de sa voiture. On entend des crissements de pneus, alors qu’il roule dans un tunnel. Pendant de longues secondes, CAHIT TOMRUK conduit les yeux fermés. Il dirige ensuite à toute vitesse sa voiture directement vers un mur. CAHIT TOMRUK se retrouve ensuite dans une clinique où il séjourne. Il écoute la conversation des deux PATIENTS dans la salle d’attente. CAHIT TOMRUK porte un collier cervical. SIBEL GÜNER, une jeune femme, se trouve également dans la salle d’attente.


PATIENT1

Quand ma bonne femme

m’a amené ici...

... elle a dit à Schiller:

"J’ai peur de mon mari."

J’avais l’air de quoi, moi?

"J’ai peur de mon mari."

Tu parles d’une salope!

Mais j’ai des gars qui vont

lui régler son compte.


PATIENT2

Quels gars?


PATIENT1

Des gars de la sécurité.

Elle va passer

un mauvais moment.

Elle se prend pour qui?


PATIENT2

Mais Schiller,

c’est un mec bien.


PATIENT1

Hum.

Je suis déjà venu

dans son service.


PATIENT2

T’étais aussi à la station 13?


DOCTEUR SCHILLER

Cahit Tomruk, s’il vous plaît.


CAHIT TOMRUK suit le docteur dans son bureau.


DOCTEUR SCHILLER

Il y a de multiples moyens

de se suicider.

Pourquoi avoir choisi

de foncer dans un mur?


CAHIT TOMRUK

Qu’est-ce qui vous dit

que je voulais me suicider?


DOCTEUR SCHILLER

L’absence de traces

de freinage.


CAHIT TOMRUK sort une cigarette.


DOCTEUR SCHILLER

Vous ne pouvez pas fumer ici.


CAHIT TOMRUK allume sa cigarette.


DOCTEUR SCHILLER

D’où vient ce nom, Tomruk?


CAHIT TOMRUK

De Turquie.


DOCTEUR SCHILLER

Qu’est-ce qu’il veut dire?


CAHIT TOMRUK

Aucune idée.


DOCTEUR SCHILLER

Chaque nom a un sens.


CAHIT TOMRUK

C’est vrai?


DOCTEUR SCHILLER

Hum-hum. Beaucoup plus

que chez nous.

Les prénoms, tout au moins.

Mettez fin à votre vie

si vous voulez.

Mais rien ne vous oblige

à mourir.

Mettez fin à votre vie ici,

et partez.

Faites quelque chose de sensé.

Rendez-vous utile.

Allez en Afrique,

aidez les gens.

Vous connaissez

le groupe "The The"?

"Le le", "La La", "Les Les"?


CAHIT TOMRUK

Comment?


DOCTEUR SCHILLER

Une de leurs chansons dit:

"Si tu ne peux pas

changer le monde,

change ton monde."

Vous voulez le disque?


CAHIT TOMRUK

Je l’ai déjà.

Si je peux me permettre,

docteur...

... vous êtes

complètement déjanté.


CAHIT TOMRUK sort du bureau de DOCTEUR SCHILLER. Il est furieux. Il est rattrapé par SIBEL GÜNER, la jeune femme qui attendait dans la salle plus tôt.


SIBEL GÜNER

Tu es turc?

Tu veux bien m’épouser?


CAHIT TOMRUK

Quoi?


SIBEL GÜNER

Tu serais prêt à m’épouser?


CAHIT TOMRUK

Va te faire foutre!


SIBEL GÜNER

Ravie de te connaître,

Cahit Tomruk.


CAHIT TOMRUK s’en va.


SIBEL GÜNER

Cahit Tomruk...

Sibel Tomruk...


CAHIT TOMRUK se rend à la cafétéria.


EMPLOYÉE

Excusez-moi,

vous cherchez quelque chose?


CAHIT TOMRUK

Une bière bien fraîche.


EMPLOYÉE

Nous n’avons pas de bière.

Mais vous pouvez avoir un café.


SIBEL GÜNER est assise à une table avec son père, YUNUS GÜNER, son frère, YILMAZ GÜNER, et sa mère, BIRSEN GÜNER. CAHIT TOMRUK, assis en retrait, écoute leur conversation.


YUNUS GÜNER

Ce que tu as fait est

impardonnable, honteux.

La vie est vraiment

la plus belle chose

qui soit donnée à l’homme.

Il n’y a pas plus beau cadeau.

Tu te prends pour qui

pour t’en débarrasser comme ça?

Remercie le ciel, ma fille,

d’être encore en vie.

Tu as les clés, Yilmaz?


YILMAZ GÜNER lui donne les clés.


YUNUS GÜNER

(Partant)

À tout à l’heure.


YILMAZ GÜNER

Tu vois le mal que tu fais

à notre vieux père?

Tu vas le faire crever.

Regarde-moi.

Regarde-moi!

S’il lui arrive quelque chose,

je te démolis.


YILMAZ GÜNER se lève et s’en va à son tour. SIBEL GÜNER s’allume une cigarette.


BIRSEN GÜNER

Donne-m’en une aussi.

Ça t’avancerait à quoi

de te tuer?

Tu te fais du mal,

et tu nous en fais aussi.

Sache-le.


SIBEL GÜNER

Je pensais qu’ils me

ficheraient la paix.


BIRSEN GÜNER

Comment ça, la paix?

Alors je ne t’ai rien appris.


SIBEL GÜNER

Ne dis pas ça, maman.


BIRSEN GÜNER

Ma pauvre Sibel...

Ils vont te garder longtemps?


SIBEL GÜNER

J’en sais rien.


BIRSEN GÜNER

À force, tu deviendras folle,

toi aussi.


Plus tard, CAHIT TOMRUK marche à l’extérieur. Il est rattrapé par SIBEL GÜNER qui arrive au pas de course.


SIBEL GÜNER

Quoi de neuf, Cahit?


CAHIT TOMRUK

On meurt pas comme ça.


SIBEL GÜNER

Comment, on meurt pas?


CAHIT TOMRUK

Le long de la veine.


SIBEL GÜNER, qui a essayé de se suicider, porte un pansement au poignet.


SIBEL GÜNER

Quoi, le long de la veine?


CAHIT TOMRUK

Faut couper le long

de la veine, pas en travers.

C’est fini de couper en travers.


SIBEL GÜNER

Ah bon?


CAHIT TOMRUK

T’as une bière pour moi?


SIBEL GÜNER

Si tu acceptes de m’épouser.


CAHIT TOMRUK

Je baise qu’avec les mecs.


SIBEL GÜNER

C’est vrai?

Tu sais quoi? Je vais

te trouver une bière.

À minuit devant

la clinique, d’accord?


SIBEL GÜNER continue son jogging.


À 23 h 30, CAHIT TOMRUK éteint son réveille-matin. CAHIT TOMRUK doit rouler sur le plancher pour échapper à la surveillance du gardien de sécurité de la clinique. Il retrouve ensuite SIBEL GÜNER devant la clinique.


CAHIT TOMRUK

Où est ma bière?


SIBEL GÜNER

Viens.


SIBEL GÜNER entraîne CAHIT TOMRUK dans un bar.


SIBEL GÜNER

Tu viens d’où en Turquie?


CAHIT TOMRUK

De Mersin.


SIBEL GÜNER

Il paraît que c’est joli.


CAHIT TOMRUK

Oui, c’est vrai. J’y suis né.


SIBEL GÜNER

Nous, on vient de Zonguldak.

Tu connais Zonguldak?


CAHIT TOMRUK

Pourquoi tu veux mourir?

Je t’ai posé une question.


SIBEL GÜNER

(S’approchant de lui)

Tu le trouves joli, mon nez?

Touche-le.


CAHIT TOMRUK lui touche le nez, puis les lèvres.


SIBEL GÜNER

Mon frère me l’a cassé

pour m’avoir surprise

en train de flirter.

Touche mes nichons.

T’as déjà vu

d’aussi beaux nichons?

Je veux vivre, Cahit.

Vivre, danser, baiser.

Et pas qu’avec un seul mec.

Tu comprends?


CAHIT TOMRUK

Je suis pas sourd.


SIBEL GÜNER

Tu comprends que dalle.

Alors, tu m’épouses?


CAHIT TOMRUK

Laisse tomber!


SIBEL GÜNER attrape une bouteille de bière, la fracasse sur la table et s’en sert pour se tailler les veines du poignet. CAHIT TOMRUK attrape un linge au bar et le lui enroule autour du poignet sous le regard ahuri des clients. Quelques instants plus tard, CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER sont dans un autobus.


CAHIT TOMRUK

(Colérique)

T’épouser! T’es vraiment

cinglée, ma pauvre!

C’est pas un jeu!


SIBEL GÜNER

On fait comme si on était

mariés, tu comprends?


CAHIT TOMRUK

Non, je comprends pas!


SIBEL GÜNER

C’est un alibi

pour que je puisse partir

de chez mes parents!

On habite juste ensemble.

Je serai une bonne colocataire!

Je ferai les courses,

la cuisine,

je laverai les chiottes!

Chacun sa chambre,

on baise pas, rien!


CAHIT TOMRUK

Et les parents?


SIBEL GÜNER

Tes beaux-parents...

Tu les verras presque jamais!


CAHIT TOMRUK

Comment ça?

C’est quoi, presque jamais?


SIBEL GÜNER

On se rendra visite

de temps en temps.


CAHIT TOMRUK

Et là, on jouera le couple

marié? C’est ça, ton idée?

T’es complètement folle!

Et pourquoi moi? Moi, un paumé!


SIBEL GÜNER

Mes parents t’accepteraient.

Tu es Turc!


L’autobus s’arrête. Les portes s’ouvrent.


SIBEL GÜNER

Qu’est-ce qui se passe?


CHAUFFEUR

Descendez.


SIBEL GÜNER

Comment ça?


CHAUFFEUR

Descendez, j’ai dit!


SIBEL GÜNER

Pourquoi?


CHAUFFEUR

Des chiens...

qui croient pas en Allah

n’ont rien à faire

dans mon bus!

(S’adressant ensuite à CAHIT TOMRUK)

Descends! Toi aussi!


CAHIT TOMRUK

Qu’est-ce qui t’arrive, mec?


CHAUFFEUR

T’as pas compris?


CAHIT TOMRUK

C’est pas ton bus.

Service public.


CHAUFFEUR

Va te faire mettre!


CAHIT TOMRUK descend de l’autobus. SIBEL GÜNER s’éloigne.


CAHIT TOMRUK

Attends!

Comment tu t’appelles?


On retrouve le groupe de musique, composé de six musiciens et d’une CHANTEUSE qui interprète une chanson traditionnelle turque. La CHANTEUSE est debout, tandis que les musiciens sont assis. Ils sont à l’extérieur et derrière eux, il y a un cours d’eau.


CHANTEUSE

Un, deux, un, deux,

un, deux, trois!

Sa fenêtre donne

sur la rue ♪

♪ Ses admirateurs jettent

des cailloux sur la vitre ♪

♪ Ma bien-aimée est celle

qui a les plus jolis sourcils ♪

♪ Celle qui a les plus

jolis sourcils ♪

♪ Trouve l’amour de ta vie

et prends-la pour femme ♪


CAHIT TOMRUK se rend chez lui. Son appartement est malpropre et très désordonné. CAHIT TOMRUK y boit une bière, avant de fouiller dans une boîte contenant plusieurs photos de la même femme, une blonde. CAHIT TOMRUK enfile ensuite un veston et se rend à un concert de jazz dans un bar et discute avec son ami SEREF.


SEREF

T’as perdu la tête?

Tu te prends pour un acteur?

Tu vises l’Oscar?

Tu comprends rien.


CAHIT TOMRUK

Elle est dans le pétrin

jusqu’au cou!


SEREF

Qu’est-ce que ça peut

te faire foutre?


CAHIT TOMRUK

Je peux pas la laisser

comme ça!

Elle dit qu’elle va se tuer!


SEREF

Ah bon? Et toi, tu la crois?

C’est ça, les femmes.

Elles racontent des histoires

pour nous embobiner.

Tu sais ce que

le mariage signifie?


CAHIT TOMRUK

Non, je sais pas!


SEREF

Des emmerdes! Regarde, moi,

je suis pas marié.

Et je dois rien à personne!

J’ai la paix!


CAHIT TOMRUK

Menteur! T’as déjà été marié!


SEREF

C’était différent. Simple

formalité pour rester ici.


CAHIT TOMRUK

Tu vois, c’est pareil.


SEREF

Et puis, merde. T’as qu’à te

marier! Que Dieu vous bénisse!

On viendra danser à ton mariage.


CAHIT TOMRUK

Écoute, mon vieux...

Y a encore un petit détail.


SEREF

Quoi?


On retrouve alors YUNUS GÜNER et BIRSEN GÜNER qui sont assis devant la télévision.


YUNUS GÜNER

Birsen?


BIRSEN GÜNER

Quoi?


YUNUS GÜNER

Tu connais ce type?


BIRSEN GÜNER

Non, mais notre fille

le connaît.


YUNUS GÜNER

Notre fille le connaît...

Comment peux-tu donner

notre fille à un étranger?


BIRSEN GÜNER

Tu as raison, mais elle a fait

tellement de bêtises.


YUNUS GÜNER

Évidemment, mais pourquoi?

Tu l’as gâtée pourrie

depuis toute petite.

Ils viennent quand?


BIRSEN GÜNER

Demain, que ça te plaise

ou non.


YUNUS GÜNER

Demain, déjà?


BIRSEN GÜNER

Ils n’ont qu’à venir,

après tout. Et merde!


SIBEL GÜNER, qui se trouve dans une autre pièce, entend leur conversation.


Plus tard, SEREF et CAHIT TOMRUK se retrouvent chez le barbier. CAHIT TOMRUK se fait raser la barbe et couper les cheveux. Les deux hommes discutent.


SEREF

Tu m’embarques

dans ta galère!

On est de quelle région, déjà?


CAHIT TOMRUK

De Mersin.


SEREF

Mersin? C’était pas Malatya?


CAHIT TOMRUK

Mais non! Mersin!


SEREF

Mersin, mon cul!


BARBIER

Qu’est-ce qui vous arrive,

les amis?


SEREF

Ça te regarde pas, connard!

Occupe-toi de tes oignons.


BARBIER

Ici, on s’engueule pas.


SEREF

Dépêche-toi,

c’est mon tour après.


BARBIER

Tu vas y passer, mon coco.


SEREF

Comment ça, "mon coco"?


BARBIER

Excuse-moi.


SEREF

Ça va, c’est bon.


CAHIT TOMRUK et SEREF marchent ensuite pour se rendre chez SIBEL GÜNER.


CAHIT TOMRUK

Dis...

Y’a de l’alcool

dans les chocolats?


SEREF

Non.


CAHIT TOMRUK

T’es sûr?


SEREF

Tu te fous de ma gueule?


CAHIT TOMRUK

T’es sûr?


SEREF

Putain, je te dis qu’il y a

pas d’alcool dedans!

D’ailleurs, avec,

c’est plus cher.


CAHIT TOMRUK

Pas besoin de gueuler,

c’était juste une question.


SEREF

Ça fait cent fois

que tu le demandes!

Tu fais chier...

C’est quel numéro?


CAHIT TOMRUK

Huit.


SEREF

Quelle coiffure!


CAHIT TOMRUK

C’est la mode.


SEREF

Tu parles... Vire-moi ça!

T’as l’air d’une pédale.

Ils te laisseront

jamais l’épouser.

C’est quoi déjà, leur nom?


CAHIT TOMRUK

Güner.


Plus tard, SEREF et CAHIT TOMRUK sont au salon pour le café.


YUNUS GÜNER

Alors, comme ça, vous êtes...

l’oncle de Cahit, c’est bien ça?


SEREF

Oui, c’est-à-dire que...

je suis son oncle le plus jeune.


YUNUS GÜNER

Vous êtes combien en tout?


SEREF

En fait, on est pas mal

de frère et sœurs...

Voyons voir...


CAHIT TOMRUK

Sept.


SEREF

Oui, sept en tout.


YUNUS GÜNER

Que Dieu les garde.


BIRSEN GÜNER

Votre neveu

vous ressemble beaucoup.


SEREF

Oui.


BIRSEN GÜNER

Et où vivent vos parents?


CAHIT TOMRUK

Mes parents...

... mes parents sont morts.


BIRSEN GÜNER

Pardon, toutes

mes condoléances.


CAHIT TOMRUK

Merci.


BIRSEN GÜNER

Vous avez des frères

et sœurs?


CAHIT TOMRUK

Oui, une grande sœur

qui vit à Francfort.


BIRSEN GÜNER

Vous la voyez?


CAHIT TOMRUK

De... temps en temps.


YILMAZ GÜNER

Ton turc est merdique.

Comment ça se fait?


CAHIT TOMRUK

Je m’en balance.


SEREF

(Rigolant, mal à l’aise)

Il plaisante!


YUNUS GÜNER

Il n’y a pas d’alcool

dans les chocolats?


SEREF

Bien sûr que non.


BIRSEN GÜNER

Vous êtes d’où?


SEREF

De Malatya.


CAHIT TOMRUK

De Mersin.


SEREF

Il a raison.

La famille est divisée.

Une partie à Malatya

et l’autre à Mersin.


BIRSEN GÜNER

C’est compliqué.


SEREF

Certes! Très dispersée.


SIBEL GÜNER arrive à ce moment et ramasse les tasses.


SEREF

Merci beaucoup.


SIBEL GÜNER

J’espère que ça vous a plu.


YILMAZ GÜNER

Où as-tu rencontré ma sœur?


SEREF

En fait, je travaille

à l’hôpital...

À l’hôpital...

Cahit vient me voir deux

ou trois fois par semaine.

Il y a quelque temps,

il est passé et il a vu Sibel.

Et nous voilà ici

avec des chocolats.


YILMAZ GÜNER

Tu diriges une fabrique?


CAHIT TOMRUK

Oui, enfin...

Non, en fait, je dirige

La Fabrique.

C’est un centre culturel

qui organise des concerts

à Altona. Je suis le gérant.


YILMAZ GÜNER

Je te rendrai visite.


CAHIT TOMRUK

Avec plaisir.


Pendant ce temps, BIRSEN GÜNER et sa fille SIBEL GÜNER discutent dans la cuisine.


BIRSEN GÜNER

Il n’est pas un peu

trop vieux pour toi?


SIBEL GÜNER

Il me plaît.


BIRSEN GÜNER

Tu l’as trouvé où,

ce pauvre type?


SEREF

Monsieur...

Merci pour votre hospitalité.


YUNUS GÜNER

Je vous en prie.


SEREF

Venons-en au fait.

Nous sommes venus

avec la permission d’Allah

et la permission du Prophète...

... vous demander

pour mon neveu Cahit,

la main de votre fille Sibel.


YUNUS GÜNER

Hum...

Sibel!


SIBEL GÜNER

Oui, père?


YUNUS GÜNER

Tu es vraiment décidée

à te marier?


SIBEL GÜNER

Oui, père.


YUNUS GÜNER

Que faire...

lorsque deux jeunes gens

se rencontrent

et qu’ils se plaisent,

avons-nous encore vraiment

notre mot à dire?

(Soupirant)

Qu’Allah vous accompagne.


SEREF

Merci.

Baise la main de ton père.


CAHIT TOMRUK se lève et baise la main de YUNUS GÜNER.


YUNUS GÜNER

Longue vie.


Plus tard, CAHIT TOMRUK est couché sur le canapé chez lui. Il est nu. On frappe à la porte, puis on sonne et frappe de nouveau avec insistance.


CAHIT TOMRUK

J’arrive!

(Ouvrant la porte)

T’es conne ou quoi!


SIBEL GÜNER

Salut, Cahit.


CAHIT TOMRUK retourne se coucher sur le canapé.


SIBEL GÜNER

Tu as du café ici?


CAHIT TOMRUK

La machine à café est foutue.

Dis-moi, un mariage turc,

ça coûte la peau du cul.

Qui va payer?


SIBEL GÜNER

J’ai de l’argent.


CAHIT TOMRUK

Ah oui? Et il vient d’où?


SIBEL GÜNER

J’ai toujours su que je me

tirerais. J’ai économisé.


CAHIT TOMRUK

Alors, pourquoi

tu t’es pas tirée?


SIBEL GÜNER

À cause de ma mère.


CAHIT TOMRUK

Ah oui.


SIBEL GÜNER

Ta sœur viendra aussi?


CAHIT TOMRUK

Non.


SIBEL GÜNER

Pourquoi pas?


CAHIT TOMRUK

Qu’est-ce que

ça peut te foutre?

D’ailleurs, qui sera ton témoin?

Ton frère?


SIBEL GÜNER

Ma cousine Selma, d’Istanbul.

Elle est super--


CAHIT TOMRUK

Je m’en fous.

Elle va venir avec une valise

pleine de Turcs?


SIBEL GÜNER

Non, toute seule.

Elle est divorcée.

On pourra divorcer nous aussi.


CAHIT TOMRUK

Bonne idée.


SIBEL GÜNER

(Déposant une petite boîte sur la table)

Tiens.


CAHIT TOMRUK

C’est quoi cette merde?


SIBEL GÜNER

J’ai essayé de deviner

ta taille.


CAHIT TOMRUK

(Enfilant la bague qui se trouve à l’intérieur de la petite boîte)

Bien deviné.


SELMA, la cousine de SIBEL GÜNER arrive en avion.


SELMA

Tu m’as manqué!


SIBEL GÜNER

Le vol s’est bien passé?


SELMA

Ils m’ont encore fouillée.

Où est mon beau-frère?


SIBEL GÜNER

Il avait des trucs à régler.

Laisse-moi te regarder.

T’as pris des fesses, dis donc!


SELMA

Comment vous vous êtes connus?


SIBEL GÜNER

C’est une longue histoire.


SELMA

Raconte!


SIBEL GÜNER

Par où je commence?


SELMA

Par le commencement!


Pendant ce temps, CAHIT TOMRUK sort de chez lui. Il porte un smoking et fume une cigarette. CAHIT TOMRUK rejoint la famille de SIBEL GÜNER qui est rassemblée sur le trottoir. Il fait d’abord la rencontre de SELMA.


SELMA

Selma.


CAHIT TOMRUK

Cahit.


SELMA

Prends soin d’elle.


CAHIT TOMRUK va ensuite rejoindre SIBEL GÜNER.


SIBEL GÜNER

Merci.


CAHIT TOMRUK

Je fais quoi? Je t’embrasse?


SIBEL GÜNER

Plus tard.


CAHIT TOMRUK

Quoi?


SIBEL GÜNER

Plus tard.


CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER sont ensuite dans le bureau d’un IMAM qui officialise les liens du mariage.


IMAM

Sibel Güner, née le 16 juin

1983 à Hambourg,

célibataire, de nationalité

allemande.

C’est exact?


SIBEL GÜNER

Oui.


IMAM

Cahit Tomruk, né le 25 août

1960 à Mersin en Turquie.

Veuf, de nationalité allemande.

C’est exact?


CAHIT TOMRUK

Oui, c’est exact.


IMAM

Nous allons procéder

au mariage.


Plus tard, SIBEL GÜNER demande à CAHIT TOMRUK des explications, alors qu’ils se dirigent vers la réception. SELMA et SEREF sont derrière eux.


SIBEL GÜNER

Ta femme est morte de quoi?

Cahit?


CAHIT TOMRUK

Ta gueule! D’accord?


SELMA

Qu’est-ce qui se passe?


SEREF

J’ai pas compris.


SELMA

Tu ne parles pas allemand?


SEREF

Si, bien sûr.


ANIMATEUR

Mesdames et messieurs,

nous sommes réunis

pour célébrer le mariage

de Sibel et Cahit.

Je vous souhaite

la bienvenue à tous.

J’invite les jeunes mariés

à rejoindre la piste

sous vos applaudissements.


SIBEL GÜNER

Cahit,

on doit danser.


CAHIT TOMRUK

Je danse pas.


SIBEL GÜNER

On n’a pas le choix.


CAHIT TOMRUK

Pas question!


SIBEL GÜNER

S’il te plaît, Cahit,

je t’en supplie.


SEREF

Fais un effort.

C’est la honte.


CAHIT TOMRUK

(Acceptant finalement d’aller danser)

T’es qu’une salope.


SIBEL GÜNER

Oui, c’est vrai.


CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER se rendent sur le plancher de danse et s’exécutent devant les invités qui applaudissent. Après la danse, YILMAZ GÜNER conduit SIBEL GÜNER et CAHIT TOMRUK dans une autre pièce.


CAHIT TOMRUK

C’est quoi ça?


YILMAZ GÜNER

Votre pièce.

C’est là que vous mangez.


CAHIT TOMRUK

D’accord.


YILMAZ GÜNER

(Refermant la porte)

Vous avez 30 minutes.


CAHIT TOMRUK

Bien, frangin.


CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER prennent place sur un canapé. Un buffet se trouve sur la table devant eux. CAHIT TOMRUK prend alors de la cocaïne.


CAHIT TOMRUK

T’en veux aussi?


SIBEL GÜNER

Oui.


CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER vont ensuite rejoindre les invités sur le plancher de danse. Plus tard, ils rentrent à l’appartement de CAHIT TOMRUK. SIBEL GÜNER s’arrête dans le cadre de porte.


SIBEL GÜNER

Tu me portes pas?


CAHIT TOMRUK revient sur ses pas et la porte.


SIBEL GÜNER

Oh!


CAHIT TOMRUK

Ça, c’est pour plus tard.


CAHIT TOMRUK se prend une bière.


SIBEL GÜNER

J’ai une question.


CAHIT TOMRUK

Vas-y.


SIBEL GÜNER

Comment s’appelait ta femme?


CAHIT TOMRUK lance alors sa bouteille de bière contre le mur.


SIBEL GÜNER

Qu’est-ce qui te prend?


CAHIT TOMRUK

(Ouvrant la porte de l’appartement)

Dehors!

Tire-toi, merde!


SIBEL GÜNER le pousse et sort en claquant la porte.


CAHIT TOMRUK

(Murmurant)

Katharina.


SIBEL GÜNER est ensuite dans un bar, où elle prend un verre. Elle est seule avec le BARMAN.


SIBEL GÜNER

Tu m’en sers encore un?


BARMAN

Je comptais fermer, moi.


SIBEL GÜNER

Déjà?


BARMAN

Faut bien fermer

à un moment ou à un autre.


SIBEL GÜNER

Tu sais où je peux dormir?


BARMAN

Chez le marié, par exemple.


SIBEL GÜNER

Il m’a foutue dehors.


BARMAN

Génial.

Ça commence bien!

Si tu veux...

tu peux dormir chez moi.

Seulement si tu veux.


SIBEL GÜNER

Tu réalises que t’enlèves

une mariée?


Le lendemain, SIBEL GÜNER marche dans la rue. Elle porte toujours sa robe de mariée et sourit en se rendant chez CAHIT TOMRUK. Elle sonne à la porte. CAHIT TOMRUK vient finalement ouvrir sans dire un mot. Plus tard, SELMA et SIBEL GÜNER discutent en sortant de l’hôtel où réside SELMA.


SELMA

Pourquoi tu t’es mariée?

T’avais le choix pourtant.


SIBEL GÜNER

Quel choix?


SELMA

Tu pouvais faire des études

dans une autre ville.


SIBEL GÜNER

Comme si j’avais le bac!


SELMA

Ou épouser quelqu’un d’autre.

Où t’as trouvé ce clodo?


SIBEL GÜNER

J’allais pas me marier

pour de bon.


SELMA

Viens chez moi.

Viens à Istanbul.


SIBEL GÜNER est à l’aéroport et regarde l’avion de SELMA décoller. Plus tard, SIBEL GÜNER est dans l’appartement de CAHIT TOMRUK. Elle a tout redécoré. À présent, le ménage est fait et des photos du couple sont accrochées au mur. Il y a dans un cadre une photo de leur mariage. SIBEL GÜNER coupe les cheveux de CAHIT TOMRUK.


CAHIT TOMRUK

On croirait qu’un troupeau

de nanas est passé par là.

C’est incroyable!


SIBEL GÜNER

Je vais te couper le zizi!


CAHIT TOMRUK

Combien ça a coûté, ce délire?


SIBEL GÜNER

Assez pour que je sois

fauchée.


CAHIT TOMRUK

Qui va payer le loyer?


SIBEL GÜNER

J’en sais rien.


CAHIT TOMRUK

Je te préviens,

je paye pas ta part.


SIBEL GÜNER

Tu peux pas rester tranquille?


CAHIT TOMRUK

Arrête, maintenant.

Tu veux faire d’un plouc

un top-modèle?


SIBEL GÜNER lui place les cheveux. Les seins de SIBEL GÜNER se retrouvent alors appuyés contre le visage de CAHIT TOMRUK.


SIBEL GÜNER

C’est fini.

Va te doucher.


Plus tard, CAHIT TOMRUK et MAREN sont assis dans un bar.


CAHIT TOMRUK

(L’aidant avec son bracelet)

Tu veux de l’aide, Maren?


MAREN

T’es bien luné ou mal luné?


CAHIT TOMRUK

Comme ci comme ça.


MAREN

Merci.


CAHIT TOMRUK

De rien.


CAHIT TOMRUK et MAREN font ensuite de la cocaïne et finissent par faire l’amour brutalement chez MAREN. Après l’acte, CAHIT TOMRUK appuie sa tête sur MAREN qui lui joue dans les cheveux.


MAREN

Qui te les a coupés?


CAHIT TOMRUK

Ma colocataire.


MAREN

Depuis quand t’as

une colocataire?


CAHIT TOMRUK

Depuis la clinique.


MAREN

Vous baisez?


CAHIT TOMRUK

Non.


MAREN

Hein?


CAHIT TOMRUK

Non!


MAREN

Elle est sympa?


CAHIT TOMRUK

Elle cherche du taf.


Le lendemain, SIBEL GÜNER se rend au salon de coiffure où travaille MAREN.


SIBEL GÜNER

Salut, je suis Sibel.


MAREN

Tu es la colocataire de Cahit?


SIBEL GÜNER

Hum, hum.


MAREN

Tu cherches un job?


SIBEL GÜNER

Je coupe super bien

les cheveux.


MAREN

Dans ce cas...


Une CLIENTE entre à ce moment.


CLIENTE

Bonjour, j’ai

rendez-vous à 11 h.


MAREN

Oui, assieds-toi.

(S’adressant à SIBEL GÜNER)

Tu veux?


SIBEL GÜNER

Hum, hum.


MAREN

(S’adressant à la CLIENTE)

Elle peut s’occuper de toi?


CLIENTE

Oui, bien sûr.


SIBEL GÜNER

Qu’est-ce que je fais?


CLIENTE

Seulement les pointes.


SIBEL GÜNER

D’accord. Je te les lave?


CLIENTE

Non, je viens de les laver.

Ils sont encore humides.


Plus tard, SIBEL GÜNER est à l’appartement avec CAHIT TOMRUK. Ils écoutent de la musique et SIBEL GÜNER, qui danse, monte son chandail pour montrer à CAHIT TOMRUK son nombril.


SIBEL GÜNER

Sympa, mon piercing?


CAHIT TOMRUK

Ouais! Super cool!


SIBEL GÜNER

La prochaine fois, tatouage.

Un truc comme ça.


CAHIT TOMRUK

Ouais!


SIBEL GÜNER

Maren, c’est une meuf géniale!

Elle a un super cul!


CAHIT TOMRUK

Ouais, je trouve aussi!

Je trouve aussi!

Elle a vraiment un super cul!


SIBEL GÜNER entraîne CAHIT TOMRUK dans la danse.


SIBEL GÜNER

Il me va bien, mon piercing?


CAHIT TOMRUK

Ouais, il est super!

Super génial!


SIBEL GÜNER

Je veux que les gens

le voient. On sort?


CAHIT TOMRUK

Non, j’ai pas envie!


SIBEL GÜNER

Allez, je veux frimer

avec toi!


CAHIT TOMRUK

D’accord. Mais c’est moi

qui choisis l’endroit!


SIBEL GÜNER

D’accord!


CAHIT TOMRUK

Punk is not dead!

Punk is not dead!

Punk is not dead!


CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER sont ensuite dans un bar. Tandis que SIBEL GÜNER se déhanche sur le plancher de danse, CAHIT TOMRUK, en retrait, l’observe. Un homme vient rejoindre SIBEL GÜNER.


SIBEL GÜNER

(Avertissant CAHIT TOMRUK avant de filer avec cet homme)

Je m’en vais, je vais baiser.

T’as vu le mec?


Plus tard, CAHIT TOMRUK est de retour chez lui et lance sa bière, avant de tout saccager l’appartement. Il installe des cannettes dans le salon et tire sur celles-ci avant sa carabine à plomb. Il ramasse ensuite son désordre et replace le cadre contenant la photo de leur mariage. Le lendemain matin, CAHIT TOMRUK se lève et se rend dans la chambre de SIBEL GÜNER. Il se couche finalement dans son lit à elle. Plus tard, CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER sont en voiture.

CAHIT TOMRUK

T’as dû en faire des

shampooings pour acheter ça.


SIBEL GÜNER

Yilmaz a des bons plans

par son boulot.


CAHIT TOMRUK

Je suis vraiment obligé

de venir?


SIBEL GÜNER

On est mariés depuis 6 mois

et on n’y a jamais été.


CAHIT TOMRUK

Je supporte pas toutes

ces foutaises turques.


SIBEL GÜNER

Je t’en prie, Cahit.


CAHIT TOMRUK

"Je t’en prie"...

Mon cul, oui.


SIBEL GÜNER

Ton turc s’améliore

de jour en jour.


CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER arrivent finalement chez YILMAZ GÜNER. CAHIT TOMRUK, YILMAZ GÜNER et deux AMIS DE YILMAZ GÜNER jouent alors au rummy.


AMI DE YILMAZ GÜNER1

À qui le tour? Allez, vas-y!

Soit tu tires un pion,

soit tu joues.

Comment t’as pu donner ta sœur

à un mec pareil?


YILMAZ GÜNER

Te mêle pas de nos affaires.


AMI DE YILMAZ GÜNER2

Je suis allé au Pacha.

Ils ont des nouvelles,

des vraies bombes!

Y a de tout. Des Scandinaves,

des Africaines...


AMI DE YILMAZ GÜNER1

Des Turques?


AMI DE YILMAZ GÜNER2

Des Turques,

j’en ai plein la cave.


AMI DE YILMAZ GÜNER1

Plein la cave...

Joue, c’est ton tour.

Tu viendras avec nous,

le beau-frère.


CAHIT TOMRUK

Où?


AMI DE YILMAZ GÜNER2

Au bordel.


CAHIT TOMRUK

Pour quoi faire?


AMI DE YILMAZ GÜNER1

Tu parles d’une question!

Comment s’appelle le frère

de Michael Jackson?

Siki Ceksin!


AMI DE YILMAZ GÜNER2

Elle est bonne!


CAHIT TOMRUK

Pourquoi vous baisez pas

vos femmes?


AMI DE YILMAZ GÜNER1

Qu’est-ce que t’as dit, là?


CAHIT TOMRUK

Pourquoi vous baisez pas

vos femmes? À ton tour.


AMI DE YILMAZ GÜNER1

Emploie plus jamais "baiser"

quand tu parles de nos femmes.

Pigé?


CAHIT TOMRUK

Quoi?


AMI DE YILMAZ GÜNER1

(Se levant, énervé)

Pigé?


YILMAZ GÜNER

Chut!


AMI DE YILMAZ GÜNER2

Calme-toi.


SIBEL GÜNER entre dans la pièce à ce moment.


AMI DE YILMAZ GÜNER1

(Ramassant sa chaise)

Ma chaise est tombée.


AMI DE YILMAZ GÜNER2

Ils vont perdre, je te dis.

Avec quatre joueurs sur la

touche, ils ont aucune chance.


SIBEL GÜNER ressort aussitôt.


AMI DE YILMAZ GÜNER1

Qu’est-ce que t’as dit?

Je vais t’éclater la gueule,

connard.

Je vais te massacrer.


AMI DE YILMAZ GÜNER2

Reste assis!


Pendant ce temps, SIBEL GÜNER est au salon avec trois FEMMES, la femme de son frère et de ses deux amis.


FEMME1

Alors, il est comment,

ton mari?


SIBEL GÜNER

Très gentil.


FEMME1

Et au lit?


SIBEL GÜNER

Bien.


FEMME3

Il te lèche?


SIBEL GÜNER

Comme un chat.


FEMME2

Tu en as de la chance! Le mien

lèche comme une vache.

Il meugle, et il en décharge

des seaux.


Plus tard, au moment de partir, alors que CAHIT TOMRUK s’apprête à monter dans la voiture, YILMAZ GÜNER vient le rejoindre.


YILMAZ GÜNER

Mec! Attends une seconde.

Je suis allé à La Fabrique.

T’es pas le gérant.

Tu fais que ramasser

les verres vides.

Pourquoi tu nous as menti?


CAHIT TOMRUK

Mets-toi à ma place.


YILMAZ GÜNER

T’es qu’un minable

ramasseur de verres.


CAHIT TOMRUK

Tu m’aurais donné ta sœur?


YILMAZ GÜNER

Tu l’aimes?


CAHIT TOMRUK

Oui.

Je l’aime.


Plus tard, CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER sont dans un bar.


CAHIT TOMRUK

Je peux avoir encore

une bière?

Ou plutôt deux!


Pendant que CAHIT TOMRUK parle à SIBEL GÜNER, celle-ci ne l’écoute qu’à moitié, trop occupée à regarder NICO assis au bar et à lui sourire timidement.


CAHIT TOMRUK

Donc, un de mes potes

était là...

Je lui dis:

"Qu’est-ce que t’as?"

T’aurais vu ses sourcils,

ils étaient en sang!

"Qu’est-ce qui t’est arrivé?"

Il me fait:

"J’ai un chagrin d’amour."

"Oui, mais c’est pas

une raison..."


Plus tard dans la soirée, SIBEL GÜNER rejoint NICO au bar, tandis que CAHIT TOMRUK, ayant trop bu, s’est endormi sur un canapé.


NICO

Tu bois quelque chose?


SIBEL GÜNER

Non, j’ai pas fini.


NICO

Je pourrais te faire écouter

quelques trucs.


SIBEL GÜNER

Oui? Ça me dirait bien.


NICO

J’ai de la bonne

musique chez moi.


SIBEL GÜNER

Oui?


NICO

Hum.


SIBEL GÜNER

T’habites dans le coin?


NICO

Oui, juste à côté.


SIBEL GÜNER et NICO quittent le bar.


MAREN s’approche alors de CAHIT TOMRUK qui est endormi sur le canapé. Elle le réveille.


MAREN

Hé...

Hé...


CAHIT TOMRUK et MAREN sont ensuite chez cette dernière et ils font l’amour. Après l’acte, ils jouent à un jeu de société, nus.


CAHIT TOMRUK

C’est pas possible,

encore un double!


MAREN

T’es en forme, hein?


CAHIT TOMRUK

Qu’est-ce qui te fait dire ça?


MAREN

Tu baises mieux.


Le lendemain, SIBEL GÜNER fait l’épicerie et prépare ensuite un repas sous le regard attentif et amusé de CAHIT TOMRUK.


CAHIT TOMRUK

C’était pas une mauvaise idée

de t’épouser.


SIBEL GÜNER

C’est ma mère

qui m’a appris ça.

À propos, elle m’a demandé si

on comptait avoir des enfants.


CAHIT TOMRUK

On n’a qu’à en faire.


SIBEL GÜNER

Si elle insiste, je lui dirai

que t’es impuissant.

C’est une bonne raison

de divorcer.

On va au Taksim ce soir?


CAHIT TOMRUK se lève de table et sort de l’appartement en claquant la porte. Peu après, SIBEL GÜNER se prépare à sortir et fait de la cocaïne. Pendant ce temps, CAHIT TOMRUK est au bar et fait tourner sa bague de mariage sur le zinc. MAREN arrive à ce moment.


MAREN

Tu me sers un verre de vin?

(S’adressant à CAHIT TOMRUK)

C’est quoi, ça?


CAHIT TOMRUK

Tu l’as pas vue?


MAREN

Qui?


CAHIT TOMRUK

Ma femme.


MAREN observe la bague de mariage et y lit le nom de SIBEL GÜNER.


MAREN

La petite est ta femme?


CAHIT TOMRUK

Oui, et alors?

Quoi?


MAREN

Je croyais

que vous baisiez pas.


CAHIT TOMRUK

C’est vrai, on baise pas.


MAREN

Hum...

Pourquoi vous baisez pas,

si vous êtes mariés?


CAHIT TOMRUK se lève et sort du bar pour aller rejoindre SIBEL GÜNER au Taksim, un autre bar. À la porte d’entrée, un PORTIER l’arrête.


PORTIER

Tu vas où?


CAHIT TOMRUK

Je veux rentrer.


PORTIER

Désolé. Sans femme,

tu rentres pas.


CAHIT TOMRUK

Tu vas rire, ma femme,

elle est déjà l’intérieur.


PORTIER

Tu vas rire aussi:

je m’en tape.


CAHIT TOMRUK

Ah ouais?

Va te faire foutre.


SIBEL GÜNER

(Arrivant à ce moment)

Arrêtez!

C’est mon mari.


PORTIER

D’accord. Mari ou pas,

on se calme.

Doucement. Mollo, d’accord?

Tu restes sage, là-dedans.

D’accord. C’est bon, les gars.

Paix.


CAHIT TOMRUK

Sibel.

Je suis désolé d’être parti

tout à l’heure. Excuse-moi.


SIBEL GÜNER

T’inquiète pas.


CAHIT TOMRUK

Je suis à la masse, tu sais?


SIBEL GÜNER

On l’est tous.


SIBEL GÜNER l’embrasse sur la joue. SIBEL GÜNER et CAHIT TOMRUK vont ensuite danser, quand un FÊTARD aborde SIBEL GÜNER.


FÊTARD

Salut, ma jolie, ça va?


SIBEL GÜNER

Qu’est-ce que tu veux?


FÊTARD

Toi, bien sûr.


SIBEL GÜNER

Casse-toi!


FÊTARD

Du calme, ma belle.


CAHIT TOMRUK

(Intervenant)

C’est ma femme.


FÊTARD

(Lui assénant un coup de poing)

Quoi?


SIBEL GÜNER

Cahit!


FÊTARD

Quoi, Cahit?


Le FÊTARD et d’autres hommes rouent CAHIT TOMRUK de coups, alors qu’il est couché au sol. À la sortie du bar, SIBEL GÜNER s’occupe des blessures de CAHIT TOMRUK.


SIBEL GÜNER

T’as pas été trop touché

au visage.


CAHIT TOMRUK

J’essaie toujours de préserver

ma belle gueule.

Sales Turcs de merde!


SIBEL GÜNER

Comment ça? Toi aussi,

t’en es un.

Je ne sais presque rien de toi.


CAHIT TOMRUK

Alors, apprends

à me connaître.


À la fin de la soirée, SIBEL GÜNER va se coucher et CAHIT TOMRUK va la rejoindre. Il lui caresse la main et ils s’embrassent, avant de faire l’amour.


SIBEL GÜNER

Arrête!

Arrête, arrête.

Je ne peux pas. Je ne peux pas.

Si on le fait,

je deviendrai ta femme,

et toi, mon mari.

Tu comprends?


Plus tard, CAHIT TOMRUK est assis au bar avec SEREF. Il est en colère.


CAHIT TOMRUK

Je suis amoureux!

Amoureux!

Elle m’a pris au piège!


CAHIT TOMRUK donne un coup sur les bouteilles devant lui et, en les fracassant, il se coupe. Le sang coule sur ses avant-bras.


SEREF

Arrête, fiston!

Arrête, je te dis!

(Le giflant au visage)

Amoureux, mon cul, oui!

Regarde-toi un peu.

Tu sais ce qu’est l’amour?

L’amour, c’est un manège.

Tu mets une pièce, et ça tourne.

Mais ça tourne en rond,

et le cheval, il est en bois.


CAHIT TOMRUK

Le problème, c’est

que tu comprends pas.

Tu me comprends pas!


CAHIT TOMRUK descend dans la foule, avant de monter sur scène où se produit un groupe de musique. CAHIT TOMRUK, les bras ensanglantés, danse au rythme de la musique.


Au salon de coiffure, SIBEL GÜNER lave les cheveux de MAREN.


MAREN

Elle s’appelait Katharina.

C’était quelqu’un

de très jovial.

Comme une gamine,

vraiment drôle.

Elle aimait rire.

Tout le monde l’aimait bien.

Moi, je l’aimais beaucoup.


SIBEL GÜNER

Qu’est-ce qu’elle faisait?


MAREN

Elle peignait.


SIBEL GÜNER

Cahit l’aimait?


MAREN

Hum, hum.

Oui, beaucoup.

Elle est bizarre,

votre relation.


SIBEL GÜNER

Il est mon mari,

je suis sa femme.


MAREN

Vous vous aimez?


SIBEL GÜNER

Tu comprendrais pas.


MAREN

Oui, je suis sûrement

trop conne.


SIBEL GÜNER

Moi-même, je comprends pas.


MAREN

Cahit et moi, on baise

de temps en temps.


SIBEL GÜNER s’en va immédiatement.


NICO

(Arrivant à ce moment)

Sibel.


SIBEL GÜNER

Merde.


NICO

Salut.


SIBEL GÜNER

Qu’est-ce que tu veux?


NICO

Te voir.


SIBEL GÜNER

Pourquoi?

Nico, écoute. Je voulais juste

savoir comment t’étais au lit.

Maintenant, je sais.

Tu me laisses vivre,

je te laisse vivre.


NICO

C’est quoi ce délire?


SIBEL GÜNER

Me touche pas!

Je suis mariée.

Si tu m’approches,

mon mari te tue, vu?


NICO

(Entrant dans le salon de coiffure)

Avec qui elle est mariée?


Le soir venu, SIBEL GÜNER s’amuse dans les manèges d’un centre d’amusement. Elle achète un chocolat en forme de cœur, sur lequel est inscrit « je t’aime ». Elle le dépose sur l’oreiller de CAHIT TOMRUK. Pendant ce temps, CAHIT TOMRUK est au bar et boit seul. NICO est assis sur un canapé derrière lui. Il est avec MAREN.


NICO

Quel mari minable tu fais!

Ta femme baise à droite, à

gauche, et toi, tu t’en fous.

Tu la baises, au moins?

Tu es son mac, c’est ça?

Va te faire.


MAREN

Nico, tu parles trop.


NICO

Sa chatte rapporte

assez de fric?

Dis-moi...

... ça coûte combien, pour

la prendre par-derrière?

50 euros, ça suffit?

Dans les bordels, ça s’appelle

"à la grecque".

Je veux baiser ta Turque

à la grecque.


CAHIT TOMRUK se lève et lui assène un violent coup de bouteille en plein visage. NICO s’effondre sur le plancher.


CAHIT TOMRUK

(Se penchant sur lui)

Nico!

Nico!

Appelez un docteur!


SIBEL GÜNER entre à ce moment dans le bar. Son sourire disparaît dès qu’elle voit CAHIT TOMRUK penché au-dessus de NICO. Après cet événement, SIBEL GÜNER est dans la salle de bains de l’appartement. Elle se taille les veines, avant d’arrêter l’hémorragie avec une serviette et de se frapper le visage. Elle se fait ensuite refermer la plaie à l’hôpital. Quelque temps plus tard, YILMAZ GÜNER consulte le journal. On voit une photo de mariage de CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER.


Texte informatif :
Une scène de jalousie tourne au drame.


YILMAZ GÜNER se rend chez ses parents pour leur montrer l’article. Tous sont sous le choc. YUNUS GÜNER brûle alors les photos de sa fille. BIRSEN GÜNER essaie de l’arrêter. Alors que SIBEL GÜNER marche dans la ville, elle aperçoit son frère, YILMAZ GÜNER. Elle rebrousse chemin et s’enfuit en courant. Il essaie de la rattraper, mais n’y parvient pas. SIBEL GÜNER se réfugie chez SEREF.


SEREF

Écoute, tu ne peux pas

rester ici.

Tu dois partir demain matin

sans être vue.

Sinon, c’est moi

qui vais trinquer.

Merde.

Tu comprends?


SIBEL GÜNER

Oui, je comprends.


SEREF

T’as personne chez qui aller?

Réponds-moi!


SIBEL GÜNER

Non.


SEREF

Qu’Allah nous vienne en aide.

Qu’est-ce que tu vas faire?


SIBEL GÜNER

Ils vont me tuer.


SEREF

Qui?


SIBEL GÜNER

Ma famille.


SEREF

Ta famille!

Tu as foutu la merde, et tu

pleurniches: "Ma famille"!

T’as personne en Turquie?


SIBEL GÜNER

Si.


SEREF

Alors, va là-bas.


SIBEL GÜNER

Et Cahit?


SEREF

Qu’est-ce que t’en as

à foutre, de Cahit?

Tu te rends compte

de ce que tu lui as fait?

T’as foutu sa vie en l’air!

"Et Cahit?"


SIBEL GÜNER pleure.


SEREF

Écoute.

Tu l’aimes vraiment, Cahit?


SIBEL GÜNER

Oui.


SEREF

Alors, rends-lui service.

D’accord?

Va-t’en.


SEREF héberge SIBEL GÜNER pour la nuit. Elle est couchée dans la pièce à côté de SEREF et elle pleure. Il lui chante alors une chanson.


SEREF

♪ Pourquoi pleures-tu ♪

♪ Ma jolie brune ♪

♪ Pourquoi pleures-tu ♪

♪ Ma jolie brune ♪

♪ Le temps efface

les blessures ♪

♪ Ne pleure pas ♪

♪ Même si ton chagrin ♪

♪ S’étend de la terre

jusqu’au ciel ♪

♪ Le temps efface

les blessures ♪

♪ Ne pleure pas ♪

♪ Quoi qu’il arrive ♪

♪ Tout hiver fait place

à un printemps ♪

♪ Le temps ♪

♪ Efface les blessures ♪

♪ Ne pleure pas ♪


SIBEL GÜNER se rend chez ses parents. Elle attend que son père, YUNUS GÜNER, quitte l’appartement pour aller voir sa mère, BIRSEN GÜNER. Les deux femmes pleurent et s’enlacent. Plus tard, SIBEL GÜNER se rend en prison pour visiter CAHIT TOMRUK. Elle est escortée par un AVOCAT.


AVOCAT

Interdiction d’échanger des

objets,

de consulter des documents

ou de parler du procès en cours.

Veuillez ferme la porte

derrière vous.


SIBEL GÜNER pleure. CAHIT TOMRUK a le regard vide, absent. SIBEL GÜNER lui attrape la main.


SIBEL GÜNER

Je t’attendrai.


Plus tard, SIBEL GÜNER va rejoindre sa cousine SELMA qui vient la chercher à l’aéroport en voiture.


SELMA

Attache ta ceinture, Sibel.

(Parlant de ses cheveux courts)

Elle te va bien, cette coupe.

Tu as faim?


SIBEL GÜNER

Non.


SELMA

Quels sont tes projets?


SIBEL GÜNER

Tu peux me trouver un boulot?


SELMA

Comme coiffeuse?


SIBEL GÜNER

Ça m’est égal.


SELMA

On verra.

Allez, souris un peu.

Tu es plus belle

quand tu souris.


SIBEL GÜNER travaille maintenant dans un hôtel en tant que femme de chambre.


SELMA

Déjà au travail?

Alors, comment ça va?


SIBEL GÜNER

Bien.


SELMA

Sibel, ne t’inquiète pas.

C’est juste pour quelque temps.

Le coiffeur Ahmet doit rappeler.

Dès qu’il a une place,

il t’embauche.


Le téléphone de SELMA sonne. Elle répond et quitte la chambre.


SELMA

(S’adressant à SIBEL GÜNER avant de sortir)

Bon courage.

J’arrive tout de suite.


Plus tard, SIBEL GÜNER retrouve SELMA au bar de l’hôtel pour prendre un verre.


SELMA

Il te plaît, l’hôtel?

Sibel?

Écoute-moi.

Un jour, j’aurai tout ça

sous ma responsabilité.

Dans quelques années,

je dirigerai cet hôtel.

Tu pourras travailler

où tu veux. Qu’en dis-tu?

Il suffit de croire en soi.


SIBEL GÜNER

(Commandant au BARMAN)

Je peux avoir un raki?


SELMA

Cahit te manque, n’est-ce pas?


Plus tard, SIBEL GÜNER est assise devant la télévision et regarde une haltérophile qui se nomme Sibel Simsek.


SIBEL GÜNER

(L’encourageant)

Allez, Sibel.


À 5 h, on entend le réveille-matin. SIBEL GÜNER l’éteint et se rend au travail. Elle passe l’aspirateur dans une chambre. À la fin de sa journée de travail, alors qu’elle rentre à pied, elle s’arrête en chemin et revient sur ses pas. Elle se promène alors dans la ville et s’arrête dans un restaurant où elle écoute la conversation de deux HOMMES.


HOMME1

Je me rends à la réunion,

je prends l’ascenseur.

Un vieux bâtiment avec

un ascenseur des années 80.

Arrivé en haut,

impossible d’ouvrir la porte.

En face, il y avait un mur,

la porte était coincée.


SIBEL GÜNER prend son assiette et va s’asseoir à la même table que les deux HOMMES.


HOMME1

Tu n’es pas d’ici, toi.


SIBEL GÜNER

Comment tu le sais?


HOMME1

Je le sais, c’est tout.


SIBEL GÜNER

Écoutez, les gars.

(Chuchotant)

Où je peux

trouver de la came?


HOMME2

T’es complètement cinglée.


SIBEL GÜNER arrive chez SELMA qui est dans le salon. Elle fait des exercices devant la télévision.


SELMA

Hé, hé, hé!

Où t’étais passée?


SIBEL GÜNER

Je suis sortie.


SELMA

Où?


SIBEL GÜNER

Ça te regarde pas.


SELMA

Sibel!


Le lendemain, le cadran sonne à 5 h


SIBEL GÜNER écrit une lettre à CAHIT TOMRUK.


VOIX DE SIBEL GÜNER

"Mon mari bien-aimé,

"ça fait plusieurs semaines

que je suis ici.

"Istanbul est une ville pleine

de couleurs et de vie.

"Mais moi, je ne vis pas.

"Je ne fais que survivre.

"J’aurais aimé découvrir

tout ça avec toi,

"mais Dieu nous met à l’épreuve.

"Dieu?

"Comment dois-je croire en lui

après tout ce qui s’est passé?

"De nous deux, tu as

la plus mauvaise place

"et pourtant, la vie

que je mène ici

"me donne l’impression

d’être en prison.

"Selma m’a trouvé un emploi

de femme de chambre

"à l’hôtel Marmara.

"Selma, que j’admirais tant

autrefois.

"Je n’ai plus

que du mépris pour elle.

J’espère que tu vas bien.

Je t’embrasse. Sibel."


Plus tard, elle se rend dans un bar. Le BARMAN l’interpelle.


BARMAN

Tu cherches quoi?


SIBEL GÜNER

De la came.


BARMAN

Quel genre?


SIBEL GÜNER

N’importe quoi.


Le BARMAN l’entraîne dans la ville jusque chez lui. Il fait brûler une substance qu’il aspire ensuite à l’aide d’une paille.


SIBEL GÜNER

C’est quoi?


BARMAN

De l’opium.

Tu veux essayer?


SIBEL GÜNER

Donne.


BARMAN

Tire.

Tire.

Tu peux travailler pour moi.

Et habiter ici, si tu veux.


Quelque temps après, SIBEL GÜNER annonce à SELMA qu’elle déménage.


SELMA

Tu vas où?


SIBEL GÜNER

Je déménage.


SELMA

Où?


SIBEL GÜNER

Je me suis fait des amis.


SELMA

Quel genre d’amis?


SIBEL GÜNER

Des amis.


SELMA

Sibel?

Reste là.


SIBEL GÜNER

Pour que je finisse comme toi?

Travailler, dormir, travailler!

Tu vis que pour le boulot!

C’est pour ça

que ton mari s’est tiré!


SELMA la gifle au visage. Plus tard, SIBEL GÜNER, intoxiquée, est sur un plancher de danse dans un bar et boit à même la bouteille. Elle finit par s’effondrer au sol. Alors qu’elle est inconsciente, le BARMAN la viole.


BARMAN

Sibel?

Sibel!


SIBEL GÜNER

Quoi?


BARMAN

Fous le camp!


SIBEL GÜNER se rhabille péniblement et sort dehors où elle est abordée par trois PASSANTS.


PASSANT1

Bonsoir, ma jolie!

Qu’est-ce que tu fais

dehors si tard?

Tu t’es perdue?

Tu cherches un homme?

Attends, je suis là!


SIBEL GÜNER

Pourquoi vous allez pas

baiser vos mères?!


SIBEL GÜNER se rue alors sur un des PASSANTS et le frappe, avant que les deux autres PASSANTS arrivent et viennent s’en prendre à elle en la rouant de coups de pieds.


SIBEL GÜNER

Ah! Ah!


PASSANT2

Espèce de salope!


PASSANT1

(Se relevant difficilement)

Arrêtez, ça suffit.

(La frappant au visage)

On se tire!

Ah! Ah!


SIBEL GÜNER

Fils de putes!

Vous vous tirez déjà?


PASSANT1

Tu nous cherches?


PASSANT2

T’es malade?


PASSANT1

Je vais me la faire,

cette salope!


SIBEL GÜNER

Tu vas te faire qui?


SIBEL GÜNER se jette sur lui et lui donne un coup de tête au visage.


PASSANT2

(La frappant de nouveau)

T’en as assez maintenant?

T’as eu ton compte?


SIBEL GÜNER

(Se relevant, le visage tuméfié et ensanglanté)

Pédales!

J’enculerai toute votre famille!


PASSANT2

T’as dit quoi?


SIBEL GÜNER

Bande de pédales!

Fils de putes! Revenez!


PASSANT2

(Lui assénant un coup de couteau à l’abdomen)

Bordel!

Je crois que je l’ai tuée.

Putain de merde!

C’est ça que tu voulais?

C’est ça?

Hein, c’est ça!


PASSANT3

Cassez-vous, les mecs!


PASSANT1

Tirons-nous!


Les trois PASSANTS s’enfuient en courant en laissant SIBEL GÜNER qui gît au sol. Un taxi arrive à ce moment. Plusieurs années plus tard, CAHIT TOMRUK sort de prison. Il est accueilli, à sa sortie, par SEREF qui l’emmène manger dans un restaurant.


SEREF

C’est bon?


CAHIT TOMRUK

Oui, très bon.


SEREF

N’est-ce pas?

Ils font de bons kebabs.

Je viens toujours manger ici.

À la tienne!

Et à la mienne.


CAHIT TOMRUK

À la tienne, Seref.


SEREF

Tu comptes faire quoi?


CAHIT TOMRUK

Aller à Istanbul.


SEREF

Voir Sibel?


CAHIT TOMRUK

Oui.


SEREF

T’en as tiré aucune leçon?

Elle t’en a pas

assez fait baver?


CAHIT TOMRUK

Écoute-moi. Sans elle,

j’aurais jamais pu...

Jamais.


SEREF

Quoi?


CAHIT TOMRUK

Survivre.


SEREF

Comme tu voudras.

Prends ça.


CAHIT TOMRUK

(Prenant une enveloppe pleine d’argent)

C’est quoi?


SEREF

Prends.

Je l’ai mis de côté pour toi.

Si tu l’aimes,

va en Turquie.


CAHIT TOMRUK

Je peux pas.


SEREF

Prends, je te dis.


CAHIT TOMRUK

Je peux pas.

Désolé, je peux pas.


SEREF

Merde, c’est pas vrai, ça!

Je suis ton oncle, après tout.

Tu as déjà oublié?

(Souriant)

Allez, prends et va en Turquie.


CAHIT TOMRUK

Viens là.

(Le remerciant)

Longue vie.


CAHIT TOMRUK se rend au garage où travaille YILMAZ GÜNER.


YILMAZ GÜNER

Beau-frère?


CAHIT TOMRUK

Où est ta sœur?


YILMAZ GÜNER

J’ai plus de sœur.


CAHIT TOMRUK

Vous avez pourtant

la même mère.

Elle en dit quoi, ta mère?


YILMAZ GÜNER

Nous devions sauver

notre honneur, tu comprends?


CAHIT TOMRUK

Et alors?

Vous l’avez sauvé,

votre honneur?


CAHIT TOMRUK s’arrête ensuite au salon de coiffure. MAREN coupe les cheveux d’un homme. CAHIT TOMRUK demeure de l’autre côté de la rue. Elle ne le voit pas. CAHIT TOMRUK prend ensuite un taxi.


CHAUFFEUR

On va où, chef?


CAHIT TOMRUK

J’en sais rien.


CHAUFFEUR

Si tu sais pas,

je peux pas savoir.


CAHIT TOMRUK

Roule, on verra.

Tout droit?


CHAUFFEUR

D’accord.

Tu viens d’où?


CAHIT TOMRUK

De Hambourg.


CHAUFFEUR

De Hambourg? C’est vrai,

t’es de Hambourg?

Je suis de Munich, moi!


CAHIT TOMRUK

Putain, t’es bavarois?


CHAUFFEUR

Je l’étais dans une vie

antérieure.

Maintenant, je vis ici.

Ces salauds m’ont foutu dehors.

Viré, expulsé. Quel gâchis!

Tout cet argent foutu en l’air!


CAHIT TOMRUK

Pour quelle raison?


CHAUFFEUR

Drogue.

Tout droit, ça va pas le faire.

Je vais devoir prendre

à gauche ou à droite.


CAHIT TOMRUK

Conduis-moi à un hôtel

pas cher.


CHAUFFEUR

Voyons voir...

Je sais.

J’ai ce qu’il te faut:

le Grand Hôtel de Londres.


CAHIT TOMRUK

(Sortant de la voiture)

C’est plutôt chic.


CHAUFFEUR

Mec, entre nous...

l’hôtel est hanté.


Plus tard, CAHIT TOMRUK lit la lettre qui lui a écrite SIBEL GÜNER. Sur le papier qu’elle a utilisé figure l’en-tête de l’hôtel où travaille SELMA. CAHIT TOMRUK se rend donc à cet hôtel. SELMA discute avec des EMPLOYÉS quand un JEUNE GARÇON vient interrompre la conversation en cours.


SELMA

Le logo me plaît bien.

Vous l’avez mis trop bas.

Il est trop gros.

Mais sur la maquette,

il est trop petit.

Je préférerais qu’il soit

plus gros.

Et je n’aime pas la typographie.

Il faut qu’on en choisisse une

parmi celles-là.

Vous auriez d’autres

propositions?


JEUNE GARÇON

On vous demande.


SELMA lève les yeux et aperçoit CAHIT TOMRUK.


SELMA

On peut reprendre plus tard?


EMPLOYÉS

Certainement, madame.


CAHIT TOMRUK

Salut, Selma.


SELMA

Bienvenue.


CAHIT TOMRUK

Merci.


SELMA

Tu veux t’asseoir?


CAHIT TOMRUK

Merci.


SELMA

Contente de te voir.


CAHIT TOMRUK

Merci.


SELMA

Comment tu vas?


CAHIT TOMRUK

Bien. Et toi, comment ça va?


SELMA

Comme tu vois.

Toujours célibataire.


CAHIT TOMRUK

Je peux avoir de l’eau?


SELMA

Excuse-moi.

Un verre d’eau pour monsieur

et du vin rouge pour moi.


CAHIT TOMRUK

(Lui remettant un cadeau)

C’est pour toi.


SELMA

Il ne fallait pas.


CAHIT TOMRUK

Ça me fait plaisir.


SELMA

Tu loges où?


CAHIT TOMRUK

Au Grand Hôtel de Londres.


SELMA

C’est un bel hôtel.


CAHIT TOMRUK

Oui, pas mal.

Où est Sibel?


SELMA

Ici, à Istanbul.


CAHIT TOMRUK

Conduis-moi chez elle,

s’il te plaît.


SELMA

Je ne peux pas.


CAHIT TOMRUK

Pourquoi?


SELMA

Elle a une nouvelle vie.

Elle est heureuse.

Elle a un ami, un enfant.

Elle n’a pas besoin de toi.


CAHIT TOMRUK

Qu’est-ce que tu en sais?

Lorsque j’ai rencontré Sibel,

j’étais mort.

J’étais même mort bien avant

de la rencontrer.

J’étais complètement perdu.

Au bout du rouleau.

Puis elle est entrée

dans ma vie.

Elle m’a donné de l’amour.

Et de la force.

Tu comprends?

Tu comprends ça?

Es-tu assez forte, Selma?

Es-tu assez forte pour

t’interposer entre elle et moi?


SELMA

Et toi, es-tu assez fort

pour détruire sa vie?


CAHIT TOMRUK

Non.

Je ne le suis pas.


CAHIT TOMRUK s'en va alors. On entend des crissements de pneus la voiture de CAHIT TOMRUK qui frappe un mur de plein fouet. CAHIT TOMRUK se réveille à ce moment. Le téléphone sonne.


CAHIT TOMRUK

Allô?

Allô?


SIBEL GÜNER

Cahit?


CAHIT TOMRUK

Sibel?


SIBEL GÜNER

Je ne peux pas te parler.

Tu restes combien de temps?


CAHIT TOMRUK

Jusqu’à ce que j’aie pu

te voir.

Allô?


CAHIT TOMRUK erre dans la ville pendant un certain temps, il assiste à des deux d’artifice et, dans le bar de l’hôtel, il joue du piano, quand le MAÎTRE D’HÔTEL vient le voir.


MAÎTRE D’HÔTEL

Monsieur Cahit?

Monsieur Cahit.

Téléphone pour vous.


Plus tard, SIBEL GÜNER est chez elle avec sa fille PAMUK. SELMA est avec elles. SIBEL GÜNER regarde par la fenêtre de son appartement, situé en hauteur, et discute avec SELAM.


SIBEL GÜNER

Cem est parti à Zonguldak

pour deux jours.

Je ne rentrerai pas ce soir.

Tu peux t’occuper de Pamuk?


SELMA

(S’adressant à PAMUK)

Chérie, tu vas rester

avec moi ce soir?

D’accord, ma petite princesse?


SIBEL GÜNER

Je ne rentrerai pas demain

non plus.


SELMA

Mais tu finiras bien

par rentrer, n’est-ce pas?

(L’accompagnant à la porte)

J’espère que tu sais

ce que tu fais.


SIBEL GÜNER

Non, je ne sais pas.


SELMA

Oh, Sibel...

Je ne te souhaite

que du bonheur.


SIBEL GÜNER se rend à l’hôtel où réside CAHIT TOMRUK. SIBEL GÜNER et CAHIT TOMRUK se font face longuement en silence avant de faire l’amour tendrement. Après l’acte, ils discutent.


SIBEL GÜNER

Tu comptes faire quoi?

Tu vas rester à Istanbul?


CAHIT TOMRUK

Moi, rester à Istanbul?

Certainement pas.

Je vais aller à Mersin,

là où je suis né.

Je ne me fais pas de soucis.


SIBEL GÜNER

Tant mieux.


On entend l’appel à la prière, alors que SIBEL GÜNER et CAHIT TOMRUK sont assis sur le balcon à l’extérieur.


CAHIT TOMRUK

Tu ne veux pas venir avec moi?


SIBEL GÜNER

Retournons à l’intérieur.


CAHIT TOMRUK et SIBEL GÜNER font l’amour et s’endorment ensuite. En se réveillant, SIBEL GÜNER prend le téléphone et appelle chez elle.


SIBEL GÜNER

C’est moi.

Bien.

Qu’est-ce qu’elle fait, Pamuk?

Passe-la-moi.


Plus tard ce soir-là, SIBEL GÜNER est nue, debout à la fenêtre. CAHIT TOMRUK est couché dans le lit.


SIBEL GÜNER

Comment on fait, alors?


CAHIT TOMRUK

On se retrouve demain

à la gare routière.

Puis on part ensemble

pour Mersin.

Toi... ta fille et moi.


SIBEL GÜNER prend ensuite une douche. CAHIT TOMRUK entre dans la salle de bains. Le couple se regarde dans le miroir.


SIBEL GÜNER

Quelle heure demain?


CAHIT TOMRUK

Midi.


Plus tard, SIBEL GÜNER est de retour chez elle et fait sa valise. Elle entend sa fille PAMUK et son mari CEM s’amuser dans la pièce à côté. Ils ont l’air si heureux, si enjoué, qu’elle hésite. Pendant ce temps, CAHIT TOMRUK attend SIBEL GÜNER à la gare. Il monte dans l’autobus et s’en va, seul.


Un groupe de musique, composé de six musiciens et d’une CHANTEUSE interprète une chanson traditionnelle turque. La CHANTEUSE est debout, tandis que les musiciens sont assis. Ils sont à l’extérieur et derrière eux, il y a un cours d’eau.


CHANTEUSE

Là-bas du haut

de la montagne ♪

♪ Un phare brille

de tous ses feux ♪

♪ Les faucons insouciants

survolent ♪

♪ Ses rayons lumineux ♪

♪ Tous ceux qui ont aimé et

comme moi perdu l’être aimé ♪

♪ Perdent-ils comme moi

la raison ♪

♪ Tous ceux qui ont aimé et

comme moi perdu l’être aimé ♪

♪ Perdent-ils comme moi

la raison ♪

♪ Je suis infiniment troublée ♪

♪ Que nos ennemis

soient éblouis ♪

♪ Tu m’as fait perdre

la raison ♪

♪ Que les montagnes

se réjouissent

de ma douleur infinie ♪

♪♪♪


Les musiciens se lèvent. Les musiciens et la CHANTEUSE font un salut.


Générique de fermeture

Films

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Cinéma
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par