Image univers CinéTFO Image univers CinéTFO

CinéTFO

Retrouvez le meilleur du cinéma sur CinéTFO! Profitez de notre sélection de films offerts gratuitement pour (re)découvrir des classiques et des oeuvres incontournables du cinéma d'auteur contemporain. Pour la programmation en ondes, consultez le Passeport CinéTFO!

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Comme un avion

Depuis son enfance, Michel est passionné par les pionniers de l’Aéropostale. Un jour, il tombe en arrêt devant des photos de kayak : on dirait le fuselage d´un avion. En cachette de sa femme, il achète un kayak en kit et pagaie des heures sur son toit, rêvant de grandes traversées en solitaire. Rachelle découvre tout son attirail et le pousse alors à larguer les amarres.



Réalisateur: Bruno Podalydes
Acteurs: Bruno Podalydès, Sandrine Kiberlain, Agnès Jaoui
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


MICHEL est infographiste. Il écoute de la musique avec des écouteurs devant son ordinateur de travail sur lequel défilent les lignes formant des vagues au son de la musique. MICHEL s'endort. RÉMI arrive et place son visage tout près de celui de MICHEL.


RÉMI

Elle reste belle,

cette musique.


MICHEL

Ah, c'est toi.


RÉMI

Bach,

Prélude.


MICHEL

Euh, non, c'est une

Fugue.


RÉMI

Hum-hum.

"Jean-Sebastian Bar",

tu crois qu'il l'a écrite

comme ça, sa

Fugue?

En une nuit,

après une chouette fête?

Eh bien, non. Il a bossé,

"Jean-Sebastian Bar",

tout "Jean-Sebastian Bar"

qu'il était.

Tu prenais pas

pour "Jean-Sebastian Bar"?

"Jean-Sebastian Bar",

c'est comme ça

qu'il a pu devenir

"Jean-Sebastian Bar".

Alors, toi, tu vas la bosser,

cette 3D, hein?

Mais oui. Tu vas insister,

tu vas réessayer.

Et puis, surtout,

tu t'arrêtes à 21h.


MICHEL

OK. Mais tu peux arrêter

de dire "Jean-Sebastian Bar"?

Tu dis "Bach".


RÉMI

Ouais. Moi, j'y vais.

On te demande pas une fugue.


RÉMI s'en va. MICHEL travaille sur un modèle 3D sur son ordinateur.


MICHEL

"Bar."


L'horloge de l'ordinateur indique 20:55, MICHEL enfile son manteau de cuir brun et un foulard blanc. Il a l'air d'un aviateur. Il éteint son ordinateur.


MICHEL arrive à l'extérieur. Il fait jour. MICHEL monte sur sa mobylette et enfile son casque. Il vérifie les cadrans sur le tableau de bord.


MICHEL

Alors, essence, OK.

Pression, OK.

Les clignos, OK.

Le zem est full.

Checklist terminé. Contact.


MICHEL sort du stationnement.


MICHEL

À nous l'Atlantique.


MICHEL roule sur sa mobylette.


Titre :
Comme un avion


MICHEL entre chez lui. RACHELLE l'accueille à la porte. Elle l'embrasse.


MICHEL

Ça va?


RACHELLE

Ouais. T'as pas trop chaud,

là, dans ta veste Mermoz?


MICHEL

Euh, non. Tu penses à Mermoz

en la voyant?


MICHEL sourit.


RACHELLE

Ouais, enfin, faudrait qu'elle

se patine un peu quand même.

Tu viens?


RACHELLE va dans le salon. MICHEL entre dans le salon. Plusieurs personnes s'y trouvent. Il y a une banderole sur le mur, sur laquelle on peut lire: «Joyeux anniversaire».


TOUS

Ouais!

Michel! Michel! Michel!


MICHEL

Je me change et je reviens.

À tout de suite.


MICHEL sort et referme la porte du salon. Il ouvre la garde-robe dans laquelle il y a plusieurs modèles d'avion. MICHEL prend un petit avion et le fait voler. MICHEL prend son temps pour enlever son manteau. RACHELLE arrive.


RACHELLE

Michel!


MICHEL

C'est bon, ça va, j'arrive.


RACHELLE

Mais c'est gênant.


MICHEL

Mais l'autre qui m'appelle

Choumi depuis 30 ans.


RACHELLE

Mais il y a tout le monde.

Il y a tous tes amis.

Il y a même Choupette et Félix.


MICHEL

Mais quelle surprise à la con!


RACHELLE

Mais c'est Rémi. Tu sais,

il adore ça. Allez, viens.


MICHEL

Ah, bien, d'accord. Ah, la 3D

à finir, c'était vous, ça.

Vous m'avez bien embobiné.

Oui, oui, oui.


RACHELLE

Allez, viens. Allez! Viens.


MICHEL

D'accord.


RACHELLE traîne MICHEL dans le salon.


RACHELLE

Le voilà!


Les lumières sont éteintes. RACHELLE arrive avec un gâteau sur lequel se trouvent plusieurs bougies.


TOUS

(Chantant)

♪ Joyeux anniversaire ♪

♪ Michel ♪


MICHEL souffle les bougies.


RACHELLE

Bravo!


RACHELLE arrive dans la pièce avec une tige de métal sur roulette. Au haut de la tige, il y a un morceau horizontal emballé dans du papier de soie.


RACHELLE

Eh bien, voilà. Ça, c'est mon

cadeau. Bon anniversaire, chéri.


MICHEL

Merci.

Je me demande

ce que ça peut être, hein?

C'est... Alors, ça, c'est quoi?

C'est un...

une perfusion?


Tout le monde rit. MICHEL déballe le cadeau. C'est une lampe en forme de manche à air.


RACHELLE

Eh voilà.


RACHELLE allume la lampe.


TOUS

Wow!


RACHELLE

C'est beau, hein?


MICHEL

Oui!


RÉMI

Et de la part

de tout le monde...


RÉMI tend une enveloppe à MICHEL qui la prend, l'air surpris.


MICHEL

Ah bon? Bien, "pour Choumi".

Merci.

C'est... Qu'est-ce que c'est?


MICHEL ouvre l'enveloppe et en sort un bon cadeau sur lequel il y a une photo d'un avion.


MICHEL

Ah...

Un baptême. Trois heures de vol.

Signé par tout le monde.

(Riant)

Merci.

Bien, oui, c'est...

c'est une bonne idée.

Merci beaucoup.

C'est une très jolie idée.


RACHELLE et MICHEL se brossent les dents dans la salle de bain.


RACHELLE

Ça se voyait que ça

te plaisait pas, leur cadeau.

T'es incroyable.


MICHEL

Bien oui, ça m'agresse même.


RACHELLE

Oui, mais eux, ils étaient

très heureux de leur bonne idée.

Alors, quoi?


MICHEL

Mais c'est très intime

pour moi.


RACHELLE

C'est très intime

d'aimer l'aérospatial?


MICHEL

Aéropostale, oui.

J'aime l'aéropostale,

voilà, pour l'idéal...


RACHELLE

Quel idéal exactement?


MICHEL

Hum...

Bien, relier les hommes

aux hommes,

traverser l'obscurité

au-dessus des mers,

la ligne coûte que coûte,

la camaraderie.

J'ai pas envie de me balader

dans le ciel comme ça.


RACHELLE

Mais excuse-moi, mais à notre

deuxième rendez-vous,

tu m'as avoué que quand t'étais

petit, t'avais des érections

quand, à la main, tu faisais

évoluer tes maquettes d'avion.


MICHEL

Ah oui, c'est vrai, ça.

Bien, c'était peut-être

le fait de planer

ou de s'en remettre au vent.


RACHELLE

S'en remettre au vent?


MICHEL

Oui. C'est marrant.

J'ai plus maintenant de...

d'érections mystérieuses.


RACHELLE

Ah oui, mais c'est

parce que maintenant,

t'as des érections

sans mystère. C'est mieux.


RACHELLE prend MICHEL dans ses bras.


MICHEL

Hum.

Et toi, qu'est-ce qui

te faisait...


RACHELLE

Moi, j'étais émue

sexuellement en touillant

du céleri rémoulade.

Mais tu sais, à nos âges, nos

désirs, on les connaît mieux,

on les imagine très bien.

Mais on n'est pas forcément

obligé de les vivre.


MICHEL

Ah, tu trouves.


MICHEL est dans la cuisine de son bureau avec RÉMI et d'autres collègues.


RÉMI

Je crois qu'en terme

de perception visuelle,

il faut, aujourd'hui,

avoir une vision,

je dirais, "palindromique"

des informations.

Ce qui se lit dans un sens

doit pouvoir se lire

dans l'autre sens.

Qu'est-ce qu'un palindrome?

Hum?

Bien, un palindrome,

c'est un mot qui se lit

de gauche à droite

et de droite à gauche.

Euh... "Radar",

"radar".

"Anna", "Anna".

"Gag", "gag".


Trois des collègues de MICHEL et RÉMI utilisent leurs téléphones sous la table.


BASTIEN

(Levant la tête)

J'ai ouï dire que ce mot

venait du grec ancien.

"Palindromos":

qui court en sens inverse.


BERNARD

(Levant la tête)

C'est rien. Ma femme

me parlait du mot "ressasser".


ANNABELLA

(Levant la tête)

Et il faut savoir que ça peut

même être une phrase entière,

comme "engage le jeu

que je le gagne".


RÉMI lève la tête de son propre téléphone.


RÉMI

Joli.

Je salue l'érudition

de mes collaborateurs.

Il y a "rêver" aussi.


RÉMI sort de la pièce. MICHEL reçoit un message sur son téléphone et le lit.


RÉMI (Narrateur)

"Ils me fatiguent.

On s'en fume une dehors?"


MICHEL rejoint RÉMI qui fume dehors. RÉMI donne une cigarette à MICHEL.


RÉMI

Elle te plaît bien, Annabella?


MICHEL

Elle est un peu jeune.

Non, mais c'est bon

parce que tu vois, ce matin,

j'étais sous la douche

et puis j'ai un peu dansé.


RÉMI

Ah bon.


MICHEL

Enfin, tu vois, juste des 8

comme ça avec les reins.


RÉMI

Et?


MICHEL

Le bas du ventre et...

Eh bien, c'était ridicule.

Pathétique. J'y arriverai plus.


RÉMI

À quoi?


MICHEL

Ah, bien, à danser.

C'est fini.


RÉMI

Oui, mais enfin, faire des 8,

c'est un peu ridicule

comme danse.

Et puis tu les faisais peut-être

pas très bien, tes 8.


MICHEL

Je te remercie. Non, ça va,

j'ai gardé un peu

de souplesse...


RÉMI

Oui, puis juste sous

la douche, seul, comme ça...


MICHEL

Bien, évidemment, je vais pas

me trémousser comme ça devant...


RÉMI

Devant des filles?


MICHEL

Bien, devant des filles,

devant tout le monde.

Faut admettre qu'à un moment,

on devient grotesque.

Moi, juste de voir un vieux type

se déhancher devant...

Ça me dégoûte.

De voir un vieux de 50

avec une fille de 20,

voire de 30.


RÉMI

Pourquoi? Et l'amour,

t'en fais quoi?

Comment tu te permets de juger?


MICHEL

Ouais, t'as raison.

J'ai perdu ma légèreté.


RÉMI

Tu parles.

Il y a une Natasha

qui passe devant toi,

tu verras si tu la suis pas

en faisant des 8.

Tu termines ta 3D demain,

sans faute.


MICHEL

Ça va.

Une Natasha!


RÉMI

Oui, enfin... ou une...


MICHEL est devant son ordinateur. BERNARD, à son ordinateur non loin, se retourne brusquement sur sa chaise.


BERNARD

"Sexes"!

Au pluriel.

Ça, c'est du palindrome.


MICHEL

T'es lourd!


BASTIEN

Bien oui, mais toi,

tu trouves jamais rien.


MICHEL

Je trouve rien.

Je trouve rien...


MICHEL se retourne vers son ordinateur et ouvre un moteur de recherche.


MICHEL

Palindrome...

"Kayak".


MICHEL cherche le mot kayak dans le moteur de recherche et trouve plusieurs photos de kayak.


MICHEL

Wô...

Cellule en bois.

Oh, putain!

Oh, magnifique!

Bababa...

Oh...


MICHEL reçoit un appel vidéo sur son ordinateur. ANNABELLA, assise à son propre ordinateur, apparaît sur l'écran de MICHEL.


ANNABELLA

Excuse-moi. Comment tu fais

pour dégrouper


MICHEL

Bien, CTRL + U.


ANNABELLA

Ah oui. Merci.


MICHEL retire ses écouteurs et se recule sur sa chaise. ANNABELLA est assise juste un peu à sa gauche.


MICHEL

Mais tu sais, Annabella, on

peut se parler en direct, hein?


ANNABELLA

Bien, j'osais pas te déranger.

T'as l'air tellement bizarre.


MICHEL ouvre la porte chez lui. Une COURSIÈRE est à la porte.


COURSIÈRE

M. Flancard?


MICHEL

Oui, moi-même.


La COURSIÈRE donne une enveloppe à MICHEL. MICHEL ferme la porte et ouvre l'enveloppe. Il en sort un livre sur les kayaks.


MICHEL est sur la terrasse au travail et fume en faisant des mouvements de pagaie et marchant en rond.


MIHCEL

(Chantant)

♪ Comme un avion sans ailes ♪

♪ Ti dadam ♪


RÉMI sort. MICHEL fait semblant de rien et tape dans la main de RÉMI en riant.


MICHEL est à son bureau. Il continue de travailler sur son modèle 3D. Pendant que son ordinateur fait une opération, MICHEL écrit le mot kayak à répétition sur des morceaux de papier. Son bureau en est recouvert.


MICHEL tourne sur sa chaise en faisant semblant de pagayer.


MICHEL est debout à côté de son ordinateur.


MICHEL

416, c'est 4,16 mètres.

4,16 mètres...

4,16 mètres.


MICHEL fait des grands pas en tentant de mesurer 4,16 mètres.


MICHEL

1, 2,

3, 4,16 mètres.

Et comment tu manipules ça à 20?

Même sur une galerie ou

une voiture, ça rentre pas.


BASTIEN regarde MICHEL, l'air perplexe.


MICHEL tourne sur sa chaise. Il aperçoit ANNABELLA qui le regarde, l'air confuse. Il retourne à son bureau.


MICHEL lit dans le salon. RACHELLE entre.


RACHELLE

T'as reçu un paquet.


MICHEL

Ah oui, merci.


MICHEL se lève et va prendre la boîte des mains de RACHELLE.


RACHELLE

C'est quoi?


MICHEL

Ouf! Une petite babiole.


RACHELLE entre dans la chambre. MICHEL a sorti des pagaies en bois de la boîte.


RACHELLE

C'est quoi, ces rames?


MICHEL

Oh, rien. Elles étaient pas

chères sur Leboncoin.

C'est joli, non?


RACHELLE

T'achètes des rames

d'occasion.


MICHEL

Bien oui.

Parfois, il y a des gens

qui mettent les hélices d'avion

sur leurs murs, alors moi,

je vais les accrocher, tu vois.

Dans l'entrée.


RACHELLE

Dans l'entrée,

tu veux exposer des rames.


MICHEL

Non, mais tu dis pas "rames",

tu dis "pagaies".


RACHELLE

C'est la joufflue du bureau

qui fait du canoë-kayak.


MICHEL

Mais c'est n'importe quoi.

Et elle est plus joufflue.


RACHELLE

Ah, parce qu'en plus,

cette pouffe fait un régime.


MICHEL a l'air confus.


MICHEL et RACHELLE écoutent la télévision au salon. Ils ont tous les deux leurs tablettes en main. MICHEL regarde des photos de kayak à vendre.


HOMME 1

(Provenant de la télévision)

Non, non, non.

Écoute-moi bien, petit con.

Non, non, je vais pas

te le dire deux fois.

Le croque-madame,

c'est moi qui l'avais commandé.


HOMME 2

(Provenant de la télévision)

Mais non, toi, tu avais

commandé une calzone.


RACHELLE

Quelle angoisse.


MICHEL

Ils sont à cinq

pour écrire le scénario.


RACHELLE

Arrivé à la saison 12,

c'est normal

que ça patine un peu.


MICHEL

Hum.


MICHEL hésite à acheter un kayak en ligne. Finalement, MICHEL achète le kayak.


MICHEL

"Joindre à mon panier."

J'ai fait un petit...


MICHEL se lève du divan en claquant des doigts. Il commence à danser dans le salon.


RACHELLE

Ça va bien, là?


MICHEL

Je viens de faire une folie.


RACHELLE

Ah...

Le week-end pour deux

à Lisbonne.


MICHEL

(Riant)

Non. Bien, non.

Enfin, plus tard. Non, non, non.

Là, j'ai accepté une transaction

avec un gars qui me propose

des jolis bols peints à la main.


RACHELLE

Non, là, tu racontes

n'importe quoi.

T'as reçu un texto

de la fille joufflue?


MICHEL

Mais non! Puis je danserais

pas comme ça devant toi.


MICHEL se rassoit devant la télévision.


FILLE 1

(Provenant de la télévision)

Tu veux pas de la chantilly

sur ta gaufre?


HOMME 1

(Provenant de la télévision)

Détends-toi.


MICHEL

Le petit blond, il sait

que c'est le moustachu

dans l'autotamponneuse?


RACHELLE

Mais évidemment.


MICHEL

Évidemment.


RACHELLE

Tu suis pas du tout.

La paire d'arrosoirs,

c'est lui qui les a planqués.


MICHEL

Et pourquoi?


RACHELLE

Bien, pourquoi? T'écoutes pas.

Donc, la paire d'arrosoirs,

c'est Jérémie qui les a volés

au chemineau.


MICHEL

Le gros?


RACHELLE

Mais non,

mais il est pas gros.

Il est plutôt même bel homme.


MICHEL

Le chemineau?


RACHELLE

Oui, le beau chauve.


MICHEL

Le chemineau gros et chauve,

tu le trouves beau?


RACHELLE

Oui.


MICHEL

T'es merveilleuse, toi.

Tu m'échapperas toujours.


RACHELLE

(Souriant)

Toi aussi.


MICHEL est au travail. Il reçoit un courriel l'informant que son colis arrivera dans un délai de 24 heures.


MICHEL

Yé!


MICHEL recule sa chaise et se tourne vers BASTIEN, BERNARD et ANNABELLA qui sont assis à la table de la cuisine, non loin.


MICHEL

"Kayak" aussi est

un palindrome.


BASTIEN, BERNARD et ANNABELLA interrompent leur conversation un instant, puis font comme si de rien n'était.


BERNARD

Moi, j'ai mon beau-frère qui

s'est séparé de son Alfa Romeo.


MICHEL est sur la terrasse. Il parle au téléphone.


VOIX DU LIVREUR

(Provenant du téléphone)

Je suis en route, là,

pour vous livrer un colis.


MICHEL

Oui.


VOIX DU LIVREUR

(Provenant du téléphone)

Il y aura quelqu'un chez vous?


MICHEL

Euh... Oui, oui,

il y aura quelqu'un.


MICHEL roule vite sur sa mobylette. Il arrive devant chez lui au même moment que le camion de livraison.


MICHEL

Je pense que vous avez

un colis pour moi.


LIVREUR

C'est quoi votre nom?


MICHEL

M. Flancard.


Le LIVREUR monte à l'arrière du camion, où se trouvent plusieurs boîtes.


MICHEL

Je vais vous aider.


LIVREUR

(Soulevant une boîte)

C'est pas... pas lourd, ça.


MICHEL

Ah, non, c'est pour...

Moi, c'est un colis

très lourd. C'est...


LIVREUR

Ah, "Flancard, Michel".


MICHEL

C'est pour me.


LIVREUR

C'est pour vous.


MICHEL

C'est pour mi.


LIVREUR

C'est pour vous. Alors.

(Essayant de soulever une boîte)

Oh, ça a pas l'air...

léger-léger, votre truc.


MICHEL

Je vais vous aider.


MICHEL tire la boîte jusqu'au bout du camion.


LIVREUR

Hop, hop, hop!

Il me faudrait

un petit autographe, là.


MICHEL

Vous m'aidez pas à le porter?


LIVREUR

C'est bien aimable à vous,

mais j'ai pas le temps, là.

Là.


MICHEL signe le papier.


LIVREUR

"Kayak." Vous vous appelez

"Kayak".


MICHEL

Ah, pardon.


MICHEL signe à nouveau.


MICHEL

Tiens.


LIVREUR

Merci.


MICHEL

Je...

Fait que vous allez

prendre l'arrière

et je vais descendre comme ça.


MICHEL descend les marches du camion en tenant le haut de la boîte.


LIVREUR

Attendez. Voilà. Un pas.

Encore un autre.

Encore un autre.


MICHEL

Je l'attrape là.


LIVREUR

Voilà. Avancez maintenant.

Avancez, avancez.


MICHEL a maintenant la boîte sur le dos.


MICHEL

Vous le tenez derrière, hein?


LIVREUR

Ayez pas peur, avancez. Voilà,

voilà, c'est bien. Avancez.

Tout droit. Tout droit.


MICHEL titube avec la grosse boîte sur le dos.


MICHEL

Ah, je l'ai pas, là.


LIVREUR

Ah, si, si, si, vous l'avez.

Vous inquiétez pas.


Voilà. Voilà.


MICHEL transporte la boîte jusqu'au salon.


MICHEL est dans le salon et fixe la boîte. Il l'ouvre lentement. Il en sort le premier anneau qui constituera le cadre du kayak. MICHEL lit le livre d'instructions.


MICHEL

Qu'est-ce que c'est bien fait.

Tu sens que chaque truc

est à sa place.

Ça, c'est de l'artisanat.

Regarde-moi ça.

Frêne et bouleau

merveilleusement accouplés.


MICHEL a sorti toutes les pièces du kayak et tente de comprendre comment l'assembler.


MICHEL

Il y a B12 qui est tout seul.

Ça, ça va

sous la quille centrale.

Et c'est là que tu arrimes.

D'accord, très bien.

J'ai compris.

Alors, là, je redéploie

l'autre faisceau avant.

Enfin, les deux faisceaux avant

qui sont en fait le même,

uni par le coupe central

qui patine ici, au centre,

et qui te permet d'ouvrir

ton couple.

D'ouvrir ton couple...


MICHEL soupire et regarde le livre d'instructions.


MICHEL

C'est très bien fait,

mais pas super bien expliqué.


MICHEL est assis dans le cadre construit du kayak. Il se balance d'un côté à l'autre, le sourire aux lèvres. Il fait semblant de pagayer.


MICHEL monte dans l'ascenseur avec la boîte en carton. MME PIRCHTATE monte dans l'ascenseur à un autre étage.


MME PIRCHTATE

Qu'est-ce que c'est ce binz?


MICHEL est caché derrière la boîte qui prend toute la place dans l'ascenseur.


MICHEL

Bonjour, Mme Pirchtate.

Pardon, je suis désolé.


RACHELLE

Oui, mais

je suis pressée, moi.


MICHEL entend les portes de l'ascenseur se fermer. Il est entre la boîte et le mur.


MICHEL

Vous êtes là?


MME PIRCHTATE est dans la boîte vide.


MME PIRCHTATE

Bien oui.

Vous avez réfléchi à mon offre?


MICHEL

Mais je suis marié,

Mme Pirchtate.


MME PIRCHTATE

Et alors?

On peut se faire du bien

sans faire de mal aux autres.

Il y a de la place

dans un coeur.

Quand je suis partie en week-end

avec mon ostéopathe,

vous croyez

que j'aimais moins mon mari


MICHEL

Oui, enfin, en même temps,

il était maintenu

dans un coma artificiel.


Les portes de l'ascenseur s'ouvrent.


MICHEL

Mme Pirchtate,

j'aimerais bien pouvoir sortir.


MME PIRCHTATE

On a baisé fort

à l'Île de Bréhat.

J'ai hurlé ma peine.


MICHEL

Certes, mais on n'est pas

dans un confessionnal.


M. POIVRIER arrive pour monter dans l'ascenseur. Il y voit MME PIRCHTATE dans la boîte. [M. POIVRIER

(Surpris)

Pascaline?


MME PIRCHTATE sort de l'ascenseur dans rien dire.


MICHEL place la boîte dans les ordures. Il se retourne un instant pour la regarder.


MICHEL est sur le toit de l'immeuble et pagaie, assis dans le cadre de kayak.


Il pleut. MICHEL est assis dans le cadre de kayak, dans le salon, et lit le journal.


MICHEL lit un livre sur le toit de l'immeuble. Il est assis dans le cadre de kayak.


MICEHL est assis sur la terrasse à son travail. Il lit une liste. RÉMI arrive derrière lui et l'écoute.


MICHEL

Gourde.

Gourde qui flotte,

thermos étanche.

Euh...

Huit pots de Ricoré.

Tranquille, oui.

Nourriture survie,

mais très, très condensée.

Alors, mouchoirs étanches.

Ça existe?

Pourquoi t'as écrit

"mouchoirs étanches"?

Banco.

Le couteau, lui, doit flotter,

car si tu le perds,

faut le retrouver.


MICHEL remarque RÉMI.


MICHEL

Ah! Tiens, c'est toi.


RÉMI

Ça va, Michel?


MICHEL

Euh... Oui. Oui, ça va.


RÉMI prend le livre près de la liste que MICHEL a écrit. C'est un livre de Donald Duck, «manuel des castors juniors».


RÉMI

"Riri, Fifi et Loulou

se sortent toujours avec brio

"des situations

les plus improbables:

allumer un feu, deviner l'heure

sans montre, décoder le morse."


MICHEL

Oui, enfin,

c'était ma base à l'époque,

mais j'aime bien me recentrer.


RÉMI

Est-ce que ça va, Michel?


MICHEL

Euh...

Ah... Je vais partir.


RÉMI

Partir? Quand, où?


MICHEL

Euh...

Pas loin.

Mais pour être dépaysé.


RÉMI

Pour être dépaysé?

(Regardant la liste)

Avec tout ce matériel?


MICHEL

Oui. Car j'accorde

une grande importance au matos.

Car qui dit matos...


Le téléphone de RÉMI sonne.


RÉMI

Excuse-moi.


MICHEL

(Tout bas)

Qu'est-ce que je voulais dire?


RÉMI regarde son téléphone et le remet dans sa poche.


RÉMI

Oui, excuse-moi.

"Qui dit matos..."


MICHEL

Je sais plus ce que je voulais

dire. Qui dit matos...

Oui, parce que

quand tu penses le matos,

tu réfléchis à l'avenir.

Tu envisages tous les possibles.

La réussite de Lindberg,

c'est le matos.

Il a pensé son avion.

Il a enlevé le pare-brise avant

pour mettre le réservoir,

pas de flotteurs,

il a enlevé la jauge d'essence.


RÉMI

Écoute, Riri, Fifi et Loulou,

avec tes cinq bidons étanches,

ton thermos à café.


MICHEL

À Ricoré.


RÉMI

C'est quoi ton bateau?


MICHEL

Un grand Raid 416.


RÉMI

Un grand Raid.

Grand couillon, va.


RÉMI s'en va.


MICHEL marche sur le toit en pagayant. Il siffle. Il a attaché le cadre du kayak avec un harnais et le porte autour de ses hanches. Son téléphone sonne. Il répond.


MICHEL

Oui.

Comment ça, t'es là?

Ah, bien... Ouais! Bien non,

tout de suite, je suis là.

Je suis là aussi. J'arrive.


MICHEL remet son téléphone dans sa poche.


MICHEL

Merde! Putain!

Qu'est-ce que... Ah, attends.


RACHELLE ouvre la porte de l'appartement à MICHEL. RACHELLE porte une veste de sauvetage.


RACHELLE

T'étais passé où?


MICHEL

Euh... Bien, en fait,

j'étais sur le toit

parce que j'avais plus

de réseau.


RACHELLE

De raison de quoi?


MICHEL

De réseau.


RACHELLE

Et ça, c'est quoi, ça?

Un genre de parachute, ça?


RACHELLE enlève la veste.


MICHEL

Euh... C'est pour flotter.


RACHELLE

Pour flotter.


MICHEL

Au cas où.


RACHELLE

Quelqu'un? Pourquoi

tu veux flotter?


MICHEL bouge les mains en tentant de trouver une explication.


RACHELLE

Non, mais Michel, tu crois que

je sens pas ce qui se passe, là?


Tu complotes

quelque chose de grave.


MICHEL

Euh...

Bon, écoute, suis-moi.


MICHEL et RACHELLE montent sur le toit. Il y a non seulement le kayak mais une grande quantité de matériel.


RACHELLE

C'est quoi?

Tu construis un avion?


MICHEL

Non, c'est un kayak.

Un vieux rêve.

Un vieux rêve auquel

je te demande de croire.


RACHELLE

Ah là là!

Déjà quand tu t'es mis

au ukulélé,

c'était un vieux rêve auquel

tu me demandais de croire.


MICHEL

Oui. Enfin, là...


RACHELLE

Et tu comptes ramer

sur ce toit encore longtemps?


MICHEL hésite longuement.


MICHEL

Non.

Non.

Non.


MICHEL et RACHELLE sont dans leur lit. MICHEL s'endort alors que RACHELLE regarde quelque chose sur sa tablette


MICHEL se voit faire voler un avion dans le salon.


MICHEL rêve qu'il est dans la rue. RACHELLE porte une verste fluorescente et lui fait signe d'avancer avec des pagaies.


RACHELLE

Il fait beau, tu continues.


MICHEL marche en pagayant. Il porte le kayak avec le harnais.


RACHELLE et MICHEL sont dans leur voiture deux places Smart. La voiture est remplie de matériel de kayak.


RACHELLE

J'ai reçu le devis

de la cafetière.

C'est bonbon, il vaut

mieux en racheter une.


MICHEL

Est-ce que tu crois

que le matin du décollage,

la femme de Lindbergh lui

parlait de la cafetière? Tsss...


RACHELLE

Et puis ton kayak,

tant que t'y es,

t'as qu'à l'appeler comme son

avion, le Spirit of St. Louis.


MICHEL

Bien oui, mais on n'habite

pas Saint-Louis.


RACHELLE

Presque. Nous, ça ferait

le Spirit of Saint-Cloud.

(Riant)

Ça fait un peu con.


MICHEL

Oui.


RACHELLE

Tu sais que ça aussi,

c'est bonbon, hein?

Ça peut pas se louer, un kayak?


MICHEL

Et demain, ton stage

de yoga, c'est pas bonbon?


RACHELLE

Oui, mais moi, j'ai un prof,

c'est un groupe.

C'est une expérience collective.

Toi, tu t'es pas renseigné

pour un club?

Tu veux pas profiter de

cette expérience avec des gens?


MICHEL

Non, non, non. Pas de club,

d'assoc', d'amicale.

Non, j'ai envie d'être seul,

tu comprends?


RACHELLE

Bien oui, seul

face à toi-même,

face aux éléments, seul-


MICHEL

Oui, oui, oui, voilà.

Te fous pas de moi.

Je suis touché que tu prennes

cette tentative au sérieux.


RACHELLE

Mais oui.

Et t'as pas peur?


MICHEL

De?


RACHELLE

Bien, t'as pas peur?

C'est quand même pas rien.

Tu t'aventures tout seul. T'as

aucune compétence en kayak.

T'es complètement nul

en navigation fluviale,

en survie primaire.


MICHEL

Oui, c'est vrai.


RACHELLE

Et puis sans but final.

Parce que tu sais pas jusqu'où

tu veux aller, en fait.


MICHEL

Ah bien si, si.

Je vais rejoindre la mer.


RACHELLE

Ah oui.

Tu veux rejoindre la mer,

mais ça, il faudrait deux mois.

T'as pris une semaine

de congé là.


MICHEL

Évidemment.


Arrivé au parc près de la rivière, MICHEL sort tout son matériel de la voiture pendant que RACHELLE est assise à une table à pique-nique.


MICHEL

(Soupirant)

Alors...


MICHEL place un extincteur sur la table.


RACHELLE

Un extincteur?

Mais t'es entouré d'eau.


MICHEL

Écoute, me déconcentre pas,

hein.

Ça, et la radio,

je vais pas la prendre.


RACHELLE

C'est quoi ce truc?


RACHELLE pointe un sac dans la voiture.


MICHEL

Ça?

C'est un barbecue

portable gonflable.

Mais je vais pas le prendre.


RACHELLE regarde un livre sur la table.


RACHELLE

Et t'emmènes

Vol de nuit

et Le Manuel

des Castors Juniors?


MICHEL

Euh... Oui.

Parce que

Vol de nuit,

c'est le luxe, tu vois?

C'est le truc inutile

que t'emmènes.


RACHELLE

Tu dis n'importe quoi.


MICHEL

Et le Manuel

des Castors Juniors,

parce que ça me rassure,

en fait.


RACHELLE sort un ukulélé se son étui.


RACHELLE

Tu le prends?


MICHEL

Euh, oui.


MICHEL essaie de faire entrer le cadre du kayak dans son enveloppe étanche.


MICHEL

Oh, comment ils ont foutu ça?


RACHELLE regarde un livre sur le kayak. Il y a une photo d'un kayakiste la tête vers le bas.


RACHELLE

Et tu sais faire ça?


MICHEL

Hein? Non.

Je crois que ça rentrerait?

Que nenni!


RACHELLE est assise sur un banc. MICHEL arrive, vêtu d'une combinaison imperméable. Il porte des mitaines et un chapeau et porte une veste de sauvetage. Il s'arrête devant RACHELLE.


RACHELLE

Euh, c'est bien, hein.

Ça te va... bien.


MICHEL

Oui?

Bien, ça, c'est...

la jupe.

Ce qui recouvre le...

kayak.


MICHEL montre la partie de sa veste qui recouvre le trou du kayak et le rend étanche.


RACHELLE

Fais voir de profil.


MICHEL

Comme ça?


RACHELLE

Voilà, comme ça.

Ah, c'est bien. C'est bien

de face, c'est bien de dos.

Non, c'est bien sur tout le...

Tu vois?


MICHEL

Et puis alors...


MICHEL montre ses mitaines convertibles. Il peut facilement sortir les doigts.


MICHEL

Hop...

Hop!

Hop...


RACHELLE

Ah oui.


MICHEL

Hop! Comme ça, t'as une bonne

préhension de la pagaie.

Et tu vois, tu crains pas...

Tu peux...

Au pire, tu peux même...

Tu vois, les branches,

tout ce qui arrive...

Le chapeau encaisse,

mais tu peux aussi

contrer avec la moufle.


RACHELLE

Bien, t'es prêt là.


MICHEL

J'ai un peu chaud.


RACHELLE

Bien oui.


MICHEL

J'ai super chaud, en fait.


MICHEL et RACHELLE transportent le kayak vers l'eau.


MICHEL

Bon bien, j'y vais.


MICHEL essaie d'embarquer dans le kayak sans tomber à l'eau.


MICHEL

Alors, ce qui est important,

c'est de bien poser

le premier pied au milieu,

et le second...

Le second...


RACHELLE

Oh là là, là là...


MICHEL parvient tant bien que mal à monter dans le kayak.


MICHEL

C'est relativement

très instable, hein?


MICHEL pagaie en regardant RACHELLE.


RACHELLE

Super...


MICHEL

Je décolle.


MICHEL pagaie et fait des allées retour devant RACHELLE.


RACHELLE

Hé, la rivière,

c'est de l'autre côté, hein!


MICHEL est essoufflé. Il revient près de RACHELLE.


MICHEL

Putain...

Tu crèves là-dedans.


RACHELLE

Eh bien, reste en vareuse.


MICHEL a retrouvé ses habits normaux. Il place ses sacs dans le kayak pendant que RACHELLE le regarde, assise à la table à pique-nique.


MICHEL

Et le petit dernier.

Voilà, plein comme un oeuf.

On est bons.


MICHELLE s'assoit et ouvre un thermos.


RACHELLE

Déjà?


MICHEL

J'ai un peu le trac.

T'en veux?


RACHELLE

Volontiers.


MICHEL verse du liquide dans le gobelet et le donne à RACHELLE.


MICHEL

Allez, tiens.


RACHELLE

Merci.


RACHELLE boit le liquide d'un trait et tape les mains sur la table.


RACHELLE

Bon bien, t'y vas?


MICHEL

Eh bien, j'y vais.


MICHEL

Allez.


RACHELLE

J'y vais.


MICHEL

Ça y est.


RACHELLE

Ah oui, mais...

Je bois mon Ricoré et j'y vais.


Plus tard, MICHEL est assis dans le kayak avec son équipement attaché sur le dessus. RACHELLE lui passe la pagaie.


MICHEL

Tiens.


MICHEL

Merci.


RACHELLE

Et t'as pris le L52?


MICHEL

Euh, oui.


RACHELLE

Le Bufaren?


MICHEL

Euh... Où je l'ai mis?

C'était par là.

Oh dis donc,

j'ai oublié le PQ.


RACHELLE

Bien, tu cueilleras

des feuilles.


RACHELLE rit.


MICHEL

Bon, allez.

Prends soin de toi.


RACHELLE

Toi aussi.


MICHEL

Et puis si par malheur, les

choses font que je revienne pas,

sache que j'ai été très heureux

de cette vie avec toi.


RACHELLE

Mais arrête enfin,

t'es lourd là.


MICHEL

Tsss...

On a eu deux beaux enfants.


RACHELLE

On a changé deux fois

de lave-vaisselle.


MICHEL

On a repeint

trois fois le salon.


MICHEL dérive lentement et s'éloigne de RACHELLE.


RACHELLE

Et on a surmonté trois

coliques néphrétiques.


MICHEL

Et on a acheté une jolie

petite voiture d'occasion.


RACHELLE

On s'est même pas

embrassés, là.


MICHEL

Ah non. J'y vais!


RACHELLE

Vas-y.


MICHEL commence à pagayer. Il envoie un baiser à RACHELLE.


MICHEL

Cette femme est lumineuse.


MICHEL pagaie lentement sur la petite rivière. Il regarde le ciel.


MICHEL

Merci.

Merci pour tout.

Mais non, c'est toi

qui t'es tout offert.

Ah non.

Ah non, je suis le fruit de...

Non, non.

Moi, j'ai rien, je reçois tout.

Merci.


MICHEL fonce dans une branche près du bord de la rivière.


MICHEL

Qu'est-ce que c'est

que cette saloperie?


MICHEL se penche sur le côté et passe près de chavirer.


MICHEL

Que... Putain!


MICHEL pagaie vers l'arrière en essayant de se sortir de la branche, sans succès. MICHEL plante sa pagaie au font de la rivière.


MICHEL

Et puis évidemment,

il y a du fond.


MICHEL pousse avec sa pagaie au fond de l'eau pour essayer de se sortir de la branche, sans succès.


MICHEL

Ah, merde...


MICHEL s'agite dans le kayak qui ne bouge pas.


MICHEL

Et dans l'autre sens?

Dans l'autre sens...


MICHEL s'agite dans l'autre sens.


MICHEL

Pareil.


MICHEL sort son téléphone portable.


MICHEL

Euh, Rachelle, je me suis foutu

sur une souche.

Je suis... coincé.

Et je...

Bien voilà, si tu pouvais venir,

parce que je sais pas

si t'as déjà pris l'autoroute,

j'aurais besoin de toi

parce que je pense

que tu pourrais me tracter.

Je te remercie, je t'embrasse.


Une corde est attachée à l'avant du kayak. RACHELLE démarre la voiture. Elle avance la voiture. MICHEL, dans son kayak, est tiré jusqu'en dehors de l'eau et avance sur la pelouse.


MICHEL

Wô...

Stop!


MICHEL sort du kayak et va voir RACHELLE qui ouvre la porte de la voiture.


MICHEL

Ah... Putain...


MICHEL embrasse RACHELLE.


MICHEL

Tu m'as sauvé.


RACHELLE

Bon bien, j'y retourne.

J'ai un client à 15h.


MICHEL

Oh bien, euh...

Mais t'as un petit

moment quand même?


MICHEL et RACHELLE sont couchés sur une couverture sur la pelouse. MICHEL mange un sachet de compote de fruits. Sur la couverture, il y a une dizaine de sachets de compote vides.


MICHEL

Voyager-


MICHEL lance le sachet qu'il vient de terminer plus loin sur la pelouse.


RACHELLE

Oh non, mais tu charries.

T'es dingue.


MICHEL

Oh, mais ça va, je blague.

Je ramasserai.


RACHELLE

Bien, j'espère.


MICHEL

Voyager, c'est pas quitter.


RACHELLE

C'est beau, ça.


MICHEL

Bien oui, c'est beau.


MICHEL prend un autre sachet de compote.


RACHELLE

Toi, t'épuises tes provisions

à 500 mètres du départ.


MICHEL

Mais après, je pêcherai.


RACHELLE

Mais tu parles.

T'as la trouille des poissons.

T'as jamais voulu les toucher.


MICHEL

Parce qu'ils sont mouillés.

Je me ferais bien

une petite sieste.


RACHELLE

Oui, moi aussi.


MICHEL

C'est vrai?


RACHELLE

Oui.


MICHEL

Oh, t'es chouette.


RACHELLE

Bon allez, non, non.

À cheval, mon gars.

Parce que moi, j'ai rendez-vous

dans un quart d'heure.

J'ai pas d'herbe là?


MICHEL

Mais non!


RACHELLE

Ça la fout mal

pour mon client.


MICHEL

Écoute, je vais

te rendre des affaires

parce que j'ai

le kayak chargé, là.


RACHELLE

(Riant)

Il y a pas que lui!


MICHEL rit.


MIHCEL et RACHELLE se serrent dans leurs bras. MICHEL prend le visage de RACHELLE dans ses mains.


RACHELLE

Tu peux lâcher ma tête là?

On dirait que

tu veux partir avec.


MICHEL lâche RACHELLE qui monte en voiture et s'en va. Elle lui envoie la main en s'éloignant.


MICHEL pagaie sur la rivière. Un JEUNE PÊCHEUR attire est sur la rive.


JEUNE PÊCHEUR

S'il vous plaît?


MICHEL

Oui?


JEUNE PÊCHEUR

S'il vous plaît,

vous pourriez me dépanner?


MICHEL

Ah oui, d'accord, je vois.

Attendez.


MICHEL s'avance vers une branche qui pend bas au-dessus de la rivière. L'hameçon du pêcheur est pris dans la branche.


JEUNE PÊCHEUR

Je suis un peu embêté.


MICHEL libère l'hameçon.


MICHEL

Voilà.


JEUNE PÊCHEUR

Merci.

Attendez.


MICHEL

Oui?


MICHEL s'approche du JEUNE PÊCHEUR.


JEUNE PÊCHEUR

C'est très gentil

de m'avoir dépanné.

Tenez.


MICHEL

Merci.


JEUNE PÊCHEUR lance un poisson à MICHEL qui l'attrape en criant de dégoût.


JEUNE PÊCHEUR

Pour vous remercier.

C'est une birjouette

argentée.


MICHEL met le poisson dans un sac en plastique.


MICHEL

Merci.


MICHEL s'éloigne en pagayant. Il s'arrête plus loin et monte sur la rive. Il attache son kayak à un arbre. Il sort une petite carte de sa poche.


MICHEL

Bon...

Combien j'ai parcouru?

32 kilomètres?

Ah non. Non, 4 kilomètres.

Non, c'est pas terrible.

Eh oui. Ahem...


MICHEL marche dans la forêt et collecte les feuilles.


MICHEL

Ah ça, c'est pas mal.


Il y a une petite radio sur une branche d'arbre.


VOIX D'ANNONCEUR

(Provenant de la radio)

Tenace, il ne tardera pas

à éprouver

dans ses propres contemplations

une sympathie

pour cet approfondissement.


MICHEL se lève dans les herbes hautes et regarde autour de lui.


VOIX D'ANNONCEUR

(Provenant de la radio)

Il sentira s'ouvrir

sous l'imagination des formes,

l'imagination des substances.


MICHEL s'accroupit dans les herbes et voit MILA qui s'assoit près de l'arbre dans lequel la radio se trouve. MICHEL se cache dans les herbes.


VOIX D'ANNONCEUR

(Provenant de la radio)

Il reconnaîtra dans l'eau

ou dans la substance de l'eau,

un type d'intimité.

Intimité bien différente

qu'est celle que suggèrent

les profondeurs

du feu de la pierre.

Il devra reconnaître

que l'imagination matérielle

de l'eau

est un type particulier

d'imagination.


MILA s'éloigne. MICHEL la suit. MILA marche disparaît derrière des draps accrochés sur une corde à linge. MICHEL arrive et pousse lentement les draps. Il voit une auberge où plusieurs personnes sont assises à la terrasse. MICHEL tombe nez à nez avec MILA qui retire les vêtements de la corde à linge.


MICHEL

Bonjour.


MILA

Bonjour.


MICHEL

Je... Je suis... en kayak.


MILA

Ah.


MICHEL

C'est joli. C'est une buvette?


MILA

Oui.

On vous sert quelque chose?


MICHEL

Ah bien, bien volontiers.

Un bon petit apéro.


MILA

Ah bien, on n'a que

du jus de rhubarbe

ou du jus d'abricot, c'est tout.


MICHEL a l'air déçu.


MILA

Je blague.


Sur la pelouse de l'auberge, CHRISTOPHE scie un morceau de bois et DAMIEN frappe avec un marteau sur un autre morceau de bois. Les deux hommes portent des écouteurs et écoutent de la musique très fort.


MICHEL est assis à la terrasse. MILA lui apporte une bière.


MILA

Merci.

Vous savez à qui je peux

demander pour un bout de terrain

pour cette nuit,

pour planter ma tente?


MILA

(Criant)

Laëtitia?


LAËTITIA sort de la cuisine.


LAËTITIA

Oui?


MILA

Tu peux venir, s'il te plaît?


LAËTITIA s'approche de la table de MICHEL.


MILA

Le monsieur en fait, il cherche

un endroit où dormir

pour ce soir.


MICHEL

Je peux payer ce qu'il faudra.


LAËTITIA

Oh, c'est pas la question.

J'ai qu'une chambre

et c'est la mienne.


LAËTITIA se tourne vers DAMIEN et CHRISTOPHE qui travaillent toujours dans la cour avec leurs écouteurs sur la tête.


LAËTITIA

Les enfants!

Vous pouvez héberger

quelqu'un ce soir?

Juste une nuit?

Ils entendent rien

avec leur musique. Damien!


DAMIEN retire ses écouteurs.


LAËTITIA

Ton hangar agricole,

il reste de la place?


DAMIEN

Pourquoi?


LAËTITIA pointe MICHEL.


LAËTITIA

Vous êtes en voiture?


MICHEL

Euh, en kayak.


LAËTITIA

Hein?


MICHEL

En kayak.


LAËTITIA

Ah, bien...

Vous cherchez ici alors?


MICHEL

Ah bien oui, plutôt. Oui, oui.


DAMIEN

Qu'est-ce que

tu lui veux à mon hangar?


LAËTITIA

Non, non. Laissez tomber,

on va faire autrement.

(S'adressant à MICHEL)

Vous pouvez vous mettre au fond

du terrain si vous voulez.

Pour une nuit, ça ira?


MICHEL

Oh très bien, merci.


LAËTITIA

Mila, tu lui montreras

l'endroit?


MICHEL et MILA marchent vers le fond du terrain. MILA a un panier à linge dans les mains. Elle fredonne.


MICHEL

Mila, c'est joli comme prénom.

C'est de quelle origine?


MILA

Milanaise.


MICHEL

(Riant)

Ah, ha ha! Comme l'escalope?


MICHEL trébuche sur un morceau de métal. MILA rigole.


MILA

(Riant)

Ça va?


MICHEL

Oui.


MILA

Vous vous êtes fait mal?


MICHEL

Et vous habitez dans le coin?


MILA

Hum.

Là.


MILA pointe une camionnette rouge.


MICHEL

Ah. Ha ha!

Vous êtes pompier volontaire?


MILA

Oui.


MILA montre sa camionnette à MICHEL. Il y a plusieurs boucles d'oreille accrochées au mur.


MICHEL

Et c'est lesquelles

vos préférées?


MILA

Les petits avions.

Ceux-là.


MICHEL

Ah oui.

Est-ce que vous aimez les-


MILA

Oui.


MICHEL

Vous aimez les avions?


MILA

Oui.


MICHEL sourit.


MILA

Qu'est-ce qu'il y a?


MICHEL

Non, rien. Mais, euh...

Vous en portez pas?


MILA

Non. Pardon.


MILA ferme les portes de la camionnette.


MILA

Bien, vous pouvez

vous installer par là.


MICHEL

Ah bien c'est très,

très bien. Merci.


MILA

Il est où votre canoë?


MICHEL

Kayak. Il est juste là-bas.


MILA est assise dans le kayak.


MILA

C'est très joli.


MICHEL

Oui. Structure en frêne.

Les couples sont en bouleau.


MILA

Hé, mais vous avez plein de

trucs là. Vous êtes très chargé.


MICHEL

Oui, je suis très matos.


MILA

Vous... Vous êtes très quoi?


MICHEL

Matos. Je suis...

Je suis bien équipé.

J'aime bien penser matériel

et être autonome.


MILA

OK, et ça, c'est...

Ce que vous avez dans la main,

là, c'est pour le verrouiller?


MICHEL

Ah non. Ça, c'est un petit

porte-clés antimoustique.

Ça marche jour et nuit

grâce à l'énergie solaire.

C'est inodore et c'est sans

danger pour l'animal et l'homme.


MILA

Mais ça, ça marche comment?


MICHEL

Bien en fait, il y a

des études qui ont montré

que la majorité

des piqûres étaient

provoquées par des femelles

fécondées qui fuient les mâles.

Or, ce petit appareil,

justement,

imite très bien

le cri des mâles.

Et du coup,

les femelles s'en vont.

Alors ça fait juste

un tout petit bruit

auquel on s'habitue

très, très bien.


MILA

Eh bien, je peux écouter?


MICHEL

Eh bien, euh, oui.


MICHEL active l'appareil qui émet un son aigu.


MILA

Ah oui.

Ah oui, j'entends, oui.

C'est épouvantable.


Un moustique passe non loin.


MICHEL

Et là, et hop! Il fuit.


MILA

Bien, moi aussi

je vais y aller.


MICHEL

OK, à tout à l'heure.


MILA

À plus tard.


Un moustique passe près de MICHEL. Il essaie de l'attraper et l'écrase sur son ventre.


MICHEL a la tête dans le kayak et cherche quelque chose. Il trouve finalement ce qu'il cherche.


MICHEL

Ah!


MICHEL sort un autre sac du kayak.


MICHEL

La petite tente.

Et le...

poiscaille.


MICHEL ouvre le sac contenant le poisson et le sent. Il recule la tête, dégoûté.


MICHEL est assis avec ses sacs autour de lui.


MICHEL

Alors, tout ce qui est...

nourriture...

reste ici.

Le petit réchaud, ça va avec.

Et puis alors...


MICHEL sort les articles des sacs. Il sort une petite bouilloire.


MICHEL

Regarde-moi ça,

cette petite bouilloire,

si c'est pas magnifique.


MICHEL sort un petit sachet du sac.


MICHEL

Le pyjama.


MICHEL sort un porte-cigares.


MICHEL

Et... Ah.

Et pourquoi pas maintenant,

"directos", "peinardos",

"tranquillos"...


MICHEL allume un cigare.


MICHEL ouvre la tente. Il la lance dans les airs et s'éloigne en fumant son cigare. La tente atterrit par terre, toute montée. MICHEL la déplace, la regarde, et la déplace à nouveau.


MICHEL

Parce que... Où est le nord là?

Si le soleil se lève par là,

à 11h j'aurai le soleil.

Non. Alors, attends.


MICHEL prend la tente au-dessus de sa tête.


MICHEL

Excuse-moi, mais le terrain

est pas bien plat.

Merci le petit caillou qui te

flingue les reins à 5h du mat'.


À l'auberge, plusieurs clients mangent sur la terrasse. Un son aigu se fait entendre. Tout le monde cesse de parler. MICHEL arrive. MILA lui tire une chaise et il s'installe à une table.


MILA

Vous voulez pas

de la citronnelle?


MICHEL

Pour l'apéro?


MILA

Non, pour éviter ce...


MICHEL

Non mais, je vais l'éteindre.


MICHEL éteint son appareil.


MILA

Vous êtes bien installé?


MICHEL

Oh, merveilleusement, oui.


LAËTITIA arrive près de la table de CHRISTOPHE et DAMIEN.


LAËTITIA

Ce soir,

c'est parmentier de canard.


CHRISTOPHE et DAMIEN s'exclament de déception. Il y a une fontaine à absinthe sur leur table.


DAMIEN

Oh, il y en a marre du canard!

Toute la semaine

on va bouffer du canard?


CHRISTOPHE

Confit de canard, paupiettes

de canard, tiramisu au canard!


LAËTITIA

Dis donc, Christophe,

tu m'as ramené 20 canards,

alors j'écoule.

Et puis toi, Damien, arrête

un peu avec la verte.

Ou tu vas encore vouloir

repeindre ma télé.


MICHEL offre le sac avec le poisson à LAËTITIA qui s'éloigne de la table des deux hommes.


MICHEL

Je vous ai apporté du poisson.


LAËTITIA

Ah.

Hum! Une birjouette argentée!


DAMIEN se lève et regarde le poisson.


DAMIEN

Imbouffable.


LAËTITIA

Vous voulez qu'on vous le cuisine?


MICHEL

Oh bien non.

J'apprécie le canard. Merci.


LAËTITIA redonne le poisson à MICHEL et s'éloigne.


LAËTITIA

Un parmentier, un!


CHRISTOPHE

Tu viens de loin

avec ton canoë?


MICHEL

Kayak.


DAMIEN

Oh, ça va, hé!

Canoë, kayak, tu rames, point.

Et tu vas où?


MICHEL

Oh bien, le plus loin

possible.


DAMIEN

Alors tu repars aux aurores?


MICHEL

Oui. Demain dès l'aube.


Il fait nuit. DAMIEN et CHRISTOPHE jouent à un jeu où il faut lancer des pièces de métal dans des petits trous. MILA fait la vaisselle. MICHEL est assis à table. Le portable de MILA sonne. MILA essaie de retirer ses gants de vaisselle sans succès. MICHEL la regarde.


MILA

Est-ce que... Est-ce que

tu peux m'aider à...


MICHEL se lève et répond au téléphone. Il place le téléphone à son oreille et se ravise.


MICHEL

Euh, pardon.


MICHEL place le téléphone à l'oreille de MILA.


MILA

Allô?

Al...

(Propos en anglais)

Yes!

Yes!

Oh!

I'm so happy to hear...

Yes!

I... I...

Yes, I...

I was actually waiting.


MILA marche en cercle autour de MICHEL qui tourne sur lui-même en tenant le téléphone à l'oreille de MILA.


MILA

(Propos en anglais)

No...

No, please. No.

Don't say that, please.

(Émue)

I know, but...

I miss you so much!

Yes...

OK.

OK. I... I...

I'm gonna hang up now.

Alright. Bye bye.

(S'adressant à MICHEL)

Tu peux raccrocher.


MICHEL va se rasseoir à table. DAMIEN, CHRISTOPHE et LAËTITIA regarde MILA.


MICHEL joue du ukulélé dans sa tente.


MICHEL

(Chantant)

♪♪♪

♪ Là un dard venimeux ♪

♪ Plus loin un socle trompeur ♪

♪ Là une souche à demi trempée ♪

♪ Dans un liquide saumâtre ♪

♪ Plein de décoctions d'acide ♪

♪ Qui vous rongerait les os ♪

♪ Et puis l'inévitable

clairière amie ♪

♪ Vaste accueillante ♪

♪ Les fruits à portée de main ♪

♪ Et les délices divers ♪

♪ Dissimulés dans les entrailles

d'une canopée ♪

♪ Plus haut que les nues ♪


MICHEL tourne la manivelle de la lampe pour en charger la batterie. La manivelle se brise.


MICHEL flatte les murs de la tente.


MICHEL

Et là derrière, c'est dehors.


MICHEL est couché dans la tente.


MICHEL

Bonne nuit, ukulélé.

Bonne nuit, la montre.

Bonne nuit, la bouilloire.

Bonne nuit, téléphone.

Bonne nuit, la tente.

Bonne nuit, la lampe.


MICHEL éteint la lumière. Il fait complètement noir. MICHEL entend un bruit.


MICHEL

Hein?


MICHEL allume sa lampe torche.


MICHEL

Il y a quelqu'un?

Non, parce que j'ai moyen de

dissuader quiconque voudrait...


MICHEL regarde à l'extérieur de la tente par une petite ouverture dans la fermeture éclair.


MICHEL

Voilà, c'est simple.

À trois, je sors.

Un...

Deux...

Trois!


MICHEL referme la fermeture éclair et se couche.


MICHEL

Bon...

Il faudrait que je pense

à un truc positif pour dormir.

Un truc qui me réjouit.


MICHEL imagine MILA qui s'éloigne avec un panier à linge sur la tête. Elle ne porte pas de jupe ni de sous-vêtement.


MICHEL

Oui, mais enfin,

qui me fasse dormir quand même.


MICHEL fait semblant de pagayer dans la tente.


MICHEL rêve. Il avance sur la rivière. Dans le salon, RACHELLE et RÉMI chantent, près l'un de l'autre.


RACHELLE ET RÉMI

(Chantant)

♪ Joyeux anniversaire ♪

♪ Michel ♪


MICHEL avance sur la rivière. Trois statues pêchent. MICHEL ouvre un thermos et y trouve un poisson. RACHELLE et RÉMI sont au salon et chantent. Ils tiennent un poisson dans lequel ils ont planté des bougies.


RACHELLE ET RÉMI

(Chantant)

♪ Joyeux anni...

♪ ...versaire ♪

♪ Michel ♪

♪ Joyeux a... ♪


MICHEL dort, la tête sortie de la tente. Près de son visage, il y a le poisson mort de la veille. La radio joue plus loin.


VOIX DE FEMME 1

(Provenant de la radio)

... que j'ai percuté

qu'il me draguait.


MICHEL se réveille. Il lit le livre de Donald Duck pour savoir comment faire son petit déjeuner.


VOIX DE FEMME 2

(Provenant de la radio)

Depuis ce jour-là,

je suis surveillante de prison.

Depuis huit ans, je travaille

dans un atelier.

Je lui ai raconté ma vie, je

lui ai raconté ce que j'aimais,

la musique...

Je me voyais pas

tomber amoureuse avec lui,

mais en fait, l'amour,

on choisit pas.


MICHEL allume une pastille avec un petit chalumeau. La pastille prend feu et MICHEL place la bouilloire sur le réchaud.


VOIX DE FEMME 2

(Provenant de la radio)

Les jours avançaient, je voulais

même plus rentrer chez moi.

J'avais hâte

d'aller travailler.

J'avais hâte d'aller

le voir, en fait.

On a beaucoup, beaucoup parlé

et disons que...


La pastille fait beaucoup de fumée. MICHEL tousse et s'enferme dans la tente.


Plus tard, la pastille crée un immense nuage de fumée noire. LAËTITIA arrive.


LAËTITIA

Qu'est-ce qui

se passe?

Il y a quelqu'un?


MICHEL ouvre un peu la tente.


MICHEL

Je vais... Je suis là.


LAËTITIA

C'est quoi cette saloperie?


MICHEL

J'avoue que c'est assez

incommodant.


LAËTITIA

Ah! C'est... chimique!


LAËTITIA utilise l'eau de la bouilloire pour éteindre le feu. MICHEL sort de la tente.


MICHEL

(Toussant)

Comme ça, il n'y a plus

d'oiseaux dans le cerisier.


LAËTITIA

(Toussant)

Non mais pour ça,

il y a France Culture.


MICHEL

Ça tombe bien,

j'ai plus la radio.


LAËTITIA

Avec tout ce barda,

vous avez pas la radio?


MICHEL

Eh non.


LAËTITIA

J'ai fait de la croune.


MICHEL

Qu'est-ce que c'est?


LAËTITIA

De la tisane.


MICHEL

Il est pas un peu tôt?


LAËTITIA

Il est 11h!


LAËTITIA s'éloigne. MICHEL tousse.


MICHEL

Déjà? Oh...


MICHEL prend la bouilloire dans sa main. Elle est devenue toute noire.


MICHEL

Ma jolie petite bouilloire.


CHRISTOPHE et DAMIEN peinturent des barils de métal en écoutant de la musique dans leurs écouteurs. La musique cesse de jouer dans les écouteurs de CHRISTOPHE.


CHRISTOPHE

J'ai plus de Bluetooth!


DAMIEN

Quoi?


CHRISTOPHE

J'ai plus de Bluetooth!

J'ai plus de Bluetooth!


MICHEL boit sa tisane sur la terrasse. Il tousse encore. LAËTITIA inscrit le menu du jour sur un tableau puis s'installe à une table. Elle donne un couteau à MICHEL.


LAËTITIA

Les samedis, on a du monde.


MICHEL

Bon, je déjeune et je file.


LAËTITIA et MICHEL commencent à couper les bouts de feuilles de bettes à carde.


LAËTITIA

Si vous voulez recharger

votre portable...

Ou autre chose.


MICHEL

Oh bien, je suis autonome.

Vous me direz combien je vous

dois pour le dîner, la nuit.


LAËTITIA

Mila vous fera la note.


MICHEL

Mila. Mi, la, si, do. La note.


LAËTITIA

Vous croyez pas si bien dire.

Elle s'appelle Milasi, en fait.


MICHEL

Ah bon?


MILA est plus loin dans la cour et s'occupe du potager.


LAËTITIA

C'est son ancien amoureux

qui lui a donné ce surnom.


MICHEL

Ah oui, un aviateur.


LAËTITIA

Non, non, non. Il était...

joueur de blues, je crois.

Il disait qu'avec

les accords mi, la et si,

on pouvait pratiquement

tout jouer au blues.


MICHEL

Et il est où,

ce joueur de blues?


LAËTITIA

Je le cherche.

J'ai une idée.

Qu'elle arrête

son cirque un peu.

À chaque fois qu'il pleut,

elle pleure.


MICHEL

Pourquoi?


LAËTITIA

Parce qu'elle dit

qu'elle l'a rencontré

à un concert où il pleuvait

et lui, il s'est avancé

sur le devant de la scène

pour continuer à jouer

tout en recevant la pluie,

comme le public.

Et ça, Mila, ça lui

a beaucoup plu.


MICHEL

C'est le cas de le dire.


LAËTITIA

Hum?


MICHEL

Beaucoup plu.


LAËTITIA

Ça me fatigue

ces jeux de mots. Enfin, bref.

Il est parti en tournée

et puis voilà.


LAËTITIA se lève et s'éloigne. Le portable de MICHEL sonne. Il lit le message.


RACHELLE (Narratrice)

"Alors, Mermoz,

bon vol de nuit?

Tu survoles quoi?"


LAËTITIA revient.


LAËTITIA

Alors, vous allez

jusqu'à la mer?


MICHEL range son portable dans sa poche.


MICHEL

Ah bien, j'aimerais.

Hé hé, elle est drôle

la poule, hein?


MICHEL pointe une poule sur une table.


LAËTITIA

Elle est contente

parce qu'elle a pondu un oeuf.


MICHEL

Ah, c'est bien, ça.

C'est très bien.

Hein? Ce serait...

La vie, ça pourrait être si-


LAËTITIA

Simple.


Deux jeunes filles, un vieil homme et une vieille dame arrivent. La VIEILLE DAME a un panier de linge dans les mains.


VIEILLE DAME

Bonjour.


LAËTITIA

Bonjour.

Ah. Pour après-demain, ça ira?


VIEILLE DAME

Très bien. Merci bien.


LAËTITIA

Je vous avais préparé une

table là, la table de quatre.


VIEIL HOMME

Merci.


MICHEL s'éloigne en répondant à RACHELLE sur son portable. Il regarde sa carte.


MICHEL (Narrateur)

"Mal dormi, mais bonne

cadence aujourd'hui.

J'atteins Bignoure. Très joli.

Baisers, Michel."


MICHEL reçoit rapidement une réponse.


RACHELLE (Narratrice)

"Bignoure déjà?

T'as pas chômé, bravo.

Envoie-moi des photos.

Yours, Rachelle."


MICHEL prend une photo d'un arbre au-dessus de la rivière.


MICHEL (Narrateur)

"En arrivant sur Bignoure."


MICHEL est à table à l'auberge. MILA lui apporte une bière.


MICHEL

Merci.


DAMIEN et CHRISTOPHE arrivent et s'installent à la table de MICHEL.


DAMIEN

Bien, t'es encore là, toi?


MICHEL

Eh bien, je déjeune,

et puis je rembarque.


CHRISTOPHE dépose une fontaine à absinthe sur la table.


CHRISTOPHE

J'ai bien fait l'amour.


DAMIEN

Moi aussi.


CHRISTOPHE verse de l'absinthe dans deux verres. MICHEL voit le bol de cerise de DAMIEN.


MICHEL

C'est des cerises du cerisier?

Je peux?


CHRISTOPHE

Hop, hop, hop!


CHRISTOPHE prend une cerise.


CHRISTOPHE

À Domingo.


DAMIEN prend une cerise.


DAMIEN

Oui, Laëtitia

a planté ce cerisier

à la mort de Domingo,

son mari, il y a deux ans.


CHRISTOPHE

Elle a repris ici

avec toutes les dettes.


DAMIEN

Alors on l'aide

un peu, la petite.


CHRISTOPHE

Il faut une pensée

à chaque cerise.


MICHEL prend une cerise.


TOUS

À Domingo.


Les hommes mangent leurs cerises.


L'eau de la fontaine coule dans les verres d'absinthe.


MICHEL titube dans la cour. Il se couche par terre près de la rivière.


CHRISTOPHE et DAMIEN essaient de capturer la poule.


MICHEL prend une photo du potager de MILA.


MICHEL (Narrateur)

"Richesse intemporelle

de Foissac.

12 kilomètres de parcourus."


CHRISTOPHE voit MICHEL.


CHRISTOPHE

T'es encore là, toi?


MICHEL dort près de la rivière.


CHRISTOPHE et DAMIEN peinturent une plate-forme en bois.


CHRISTOPHE et DAMIEN peinturent tout ce qu'ils trouvent.


MICHEL joue du ukulélé près de la rivière.


MICHEL

(Chantant)

♪♪ Tous les trésors de ton corsage. ♪

♪ Donne du rhum à ton homme. ♪

♪ Du miel et tu tabac. ♪♪


MICHEL dort près de la rivière.


MICHEL lit un message de RACHELLE.


RACHELLE (Narratrice)

"Bonne

progression, Mermoz?

Yours, Rachelle."


MICHEL regarde sa carte.


MICHEL (Narrateur)

"Passé Bignoure.

Espère atteindre Ponchère

avant la nuit.

Barrage difficile à franchir,

nombreux remous.

Et toi, ton stage de yoga?"


RACHELLE (Narratrice)

"Impec!"


RACHELLE envoie une photo de ses pieds à MICHEL qui rit.


MICHEL est près de sa tente. Il lit le manuel d'utilisation pour savoir comment la replier. Il fait les mouvements dans l'air.


MICHEL

C'est vraiment astucieux.


MICHEL replie la tente. Il s'approche de l’étui pour la mettre dedans. [MICHEL

Et maintenant...

Mais comment tu veux que je...


La tente se déplie. MICHEL essaie de la replier. Elle se déplie à nouveau.


MICHEL

Ah!

Mais... Putain!


MICHEL parvient finalement à remettre la tente dans l’étui.


MICHEL arrive à la terrasse de l'auberge. Il y a beaucoup de clients.


LAËTITIA

Vous voulez boire

quelque chose?


MICHEL

Non, il faut

que je décolle, là.


LAËTITIA

Ton thermos.


MICHEL

(S'adressant à MILA)

Je... Oui, je pars. Merci.


LAËTITIA donne le thermos à MICHEL.


LAËTITIA

Christophe!


CHRISTOPHE se retourne puis reporte son attention à la table où il se trouve.


MICHEL

Au revoir.


LAËTITIA

Au revoir.


LAËTITIA regarde CHRISTOPHE qui essaie de vendre des chaussures aux clients.


LAËTITIA

C'est pas vrai!


MICHEL

Au revoir.


MILA

Au revoir.


MILA et MICHEL se font la bise. MICHEL fait la bise à deux jeunes filles qui sont près de MILA. DAMIEN arrive.


FILLETTE 1

Au revoir!


MICHEL

Au revoir, mademoiselle.


MICHEL fait la bise à DAMIEN. MILA, LAËTITIA et les jeunes filles s'en vont.


MICHEL

Au revoir.


DAMIEN

Au revoir.


MICHEL fait la bise à CHRISTOPHE.


MICHEL

Au revoir.


CHRISTOPHE

Au revoir.


DAMIEN et CHRISTOPHE s'en vont. MICHEL fait la bise aux deux femmes à qui CHRISTOPHE essayait de vendre des chaussures.


MICHEL

Au revoir.


FEMME 3

Au revoir.


MICHEL va à une autre table et fait la bise à deux clients.


MICHEL

Au revoir.

Au revoir, monsieur.


MICHEL s'éloigne de l'auberge. Il croise une fillette qui joue dans la cour. Il lui fait la bise.


MICHEL

Au revoir.


FILLETTE 2

Au revoir.


MICHEL s'éloigne. Il s'arrête et se tourne vers l'auberge.


MICHEL est dans son kayak et pagaie doucement. Sur la rive, un homme pêche. En passant devant le PÊCHEUR, MICHEL lui envoie la main. Le PÊCHEUR ne sourit pas et ne fait aucun signe à MICHEL. Le personnage du pêcheur est joué par l'acteur Pierre Arditi.


MICHEL

Bonjour.


MICHEL continue sa route.


MICHEL

C'est marrant, on aurait dit

André Dussollier, non?

Ah non, non, l'autre, là, le...

Pierre Arditi, voilà.

En moins sympa.


Plus tard, MICHEL ouvre son thermos et en sent le contenu.


MICHEL

Mais?

C'est de l'absinthe!


MICHEL verse de l'absinthe dans le gobelet en riant.


MICHEL

Tchin.


MICHEL boit une longue gorgée et se ressert. Il boit le contenu du gobelet d'une traite. Il se sert un autre gobelet et le boit.


MICHEL

Ah, c'est merveilleux.


Le thermos est rangé. MICHEL rit tout seul. Il imite un moustique.


MICHEL

Bzzz!


MICHEL rit.


MICHEL s'endort. Son kayak dérive. Il fonce dans les branches basses près de la rive.


MICHEL rêve qu'il fait voler un petit avion près de la camionnette de MILA.


MICHEL est couché dans l'herbe au pied du cerisier. La radio joue dans l'arbre.


VOIX D'ANIMATEUR

(Provenant de la radio)

Signe du pouvoir

que l'on avait,

on va faire telle

ou telle chose.

Il s'agit, en partant de rien,

d'être ce que l'on aspire

depuis toujours à devenir.


MICHEL est assis sur la terrasse de l'auberge avec CHRISTOPHE, DAMIEN et LAËTITIA. Ils boivent de l'absinthe. LAËTITIA répare un appareil en plastique.


LAËTITIA

Ah, putain!

(S'adressant à MICHEL)

M'aide pas surtout.


MICHEL prend un morceau de l'appareil.


LAËTITIA

Un pêcheur, qui ressemble

incroyablement à Pierre Arditi,

en moins sympa,

nous a signalé

un "connard échoué".

Je cite, hein.

D'abord, j'ai compris

un "canard". Là, ça l'a énervé.

Et je suis venue te chercher

en barque, si tu veux savoir.

Damien t'a tiré sur l'herbe.


MICHEL

Mais je me souviens de rien.


LAËTITIA

Tu délirais. Tu...

Tu répétais: "Il faut

garder la ligne."


MICHEL

Ah bon?


LAËTITIA

Hum. T'es pas gros pourtant.


MICHEL

Ah non, mais je devais parler

de la ligne aéropostale.

Les pilotes héroïques,

la cordillère des Andes-


LAËTITIA

(Pointant l'appareil)

Lâche pas.


MICHEL

Pardon.

Mais je repars

cet après-midi.

Et Mila?


LAËTITIA

Je l'ai envoyée

faire les courses,

histoire qu'elle se change

un peu les idées.

Hier, elle s'est mise à pleurer

juste en voyant le voisin

arroser son champ.

C'est bon, merci.


MICHEL pose l'appareil et prend un jeu de cartes.


CHRISTOPHE

J'ai bien fait l'amour.


DAMIEN

Moi aussi.


CHRISTOPHE sort une paire de chaussures de sous la table et l'offre à MICHEL.


CHRISTOPHE

Tu veux m'en prendre une?

J'ai tout un stock.

Que du 44 par contre.


LAËTITIA

Christophe, range ça.

On verra plus tard.


CHRISTOPHE met les chaussures dans un sac et se lève. Il s'éloigne puis revient vers MICHEL.


CHRISTOPHE

Je peux te faire

un panier avec deux paires.

Là, c'est offert, pour 15 euros.

Réfléchis bien.


LAËTITIA

Christophe!


CHRISTOPHE

Hum.


CHRISTOPHE s'en va. LAËTITIA et MICHEL lèvent leurs verres. Ils se regardent longuement. LAËTITIA sourit. MICHEL boit son verre.


MICHEL aide LAËTITIA à décrocher les draps de la corde à linge. LAËTITIA est derrière une nappe. MICHEL est de l'autre côté. Il passe ses bras autour d'elle à travers la nappe. Elle baisse la nappe et ils s'embrassent.


MICHEL et LAËTITIA sont couchés dans l'herbe sur la nappe. Ils dorment. LAËTITIA se réveille et sourit.


LAËTITIA

Comment j'ai pu

attendre si longtemps?


LAËTITIA se tourne vers MICHEL et l'embrasse. LAËTITIA détache les pantalons de MICHEL et lui fait une fellation.


LAËTITIA

Hum, c'est bon la virilité!

Vas-y, dis des trucs.


MICHEL

Hein?


LAËTITIA

On dit pas "hein",

on dit "comment".


MICHEL

Comment?


LAËTITIA

Vas-y, dis des trucs

que t'as envie.


MICHEL

Des trucs?


LAËTITIA

Hum hum.

Des trucs qui te passent

par la tête.

Des trucs salaces.


MICHEL

Euh...


LAËTITIA

Qui te libèrent.

Ça m'excite aussi.


MICHEL

Euh...

Oh...

Ah, comme tu me dégustes!


LAËTITIA

C'est ça ton truc salace?


MICHEL

Euh...


LAËTITIA

Ah non, non, non.

J'aime pas du tout

les métaphores culinaires.

Bon, recommence.


MICHEL

Ah...


LAËTITIA

Tu peux m'insulter si tu veux.


MICHEL

Salope...


LAËTITIA

Hum, bien...


MICHEL

Cochonne!

Euh, tu sais, j'ai...

J'ai un peu de mal.

Et toi, tu dis rien?


LAËTITIA

Plus tard.

Vas-y. Ouvre ton cervelet.

Open.

Vas-y. Vas-y.


MICHEL

OK.

Oh... Oh!

Oh comme tu...

Comme tu es veuve! Ah!

Ah! Veuve!

Veuve!

Ah, veuve!


MICHEL prend une photo de quelques nénuphars.


MICHEL (Narrateur)

"Les abords de Carzouche

sont magnifiquement préservés."

"Baisers fleuris."


MICHEL reçoit un message.


RACHELLE (Narratrice)

"Tu peux envoyer

des plans plus larges,

qu'on puisse voir

un peu le paysage? Kiss."


MICHEL fume un cigare. Il prend une photo de la photo sur un dépliant. Il souffle la fumée de son cigare pour que le paysage ait l'air brumeux.


MICHEL

"Brouillard ce matin

en traversant Barchet."


MICHEL reçoit un message.


RÉMI (Narrateur)

"Qu'est-ce que

tu fous, Lindbergh?

Je fais terminer ta 3D

par les deux stagiaires nazes,

mais faut que tu rentres

dare-dare.

La réunion de synthèse lundi

est avancée à 9h."


MICHEL met son téléphone sur le mode «avion».


Il fait nuit. MILA et MICHEL balaient le plancher de la cuisine.


MILA

J'aime bien balayer.


MICHEL

Oui.

Moi aussi.

C'est doux.


MILA

(Riant)

T'aimes bien

ce qui est doux, toi?


MICHEL

Bien oui. Comme tout le monde.


MILA arrive à la porte de la cuisine et remarque qu'il pleut. Elle perd son sourire.


MICHEL utilise un parasol pour raccompagner MILA à sa camionnette. MILA a l'air triste.


MILA

Bon, bien, je te propose pas

de rentrer.


MICHEL serre MILA dans ses bras.


MILA

C'est fou.

On sent tout dans les bras

de quelqu'un.


MICHEL

Hum-hum.


MILA entre dans sa camionnette. Un matelas tapisse l'arrière. Elle s'y couche en riant.


MILA

Pouf!


MICHEL

Bonne nuit.


MILA

Bonne nuit.


MICHEL ferme la porte de la camionnette. Il marche jusqu'à sa tente. Il trébuche sur une corde qui retient la tente au sol. Un bruit de tissu se fait entendre. MICHEL pointe sa lampe torche vers la tente qui est maintenant repliée sur elle-même.


MICHEL

Oh non, merde! Ouf...


MICHEL va cogner à la porte de la camionnette de MILA.


MICHEL

Ma tente s'est repliée,

tout est trempé.

Je peux dormir chez toi?


MILA

(Parlant avec une petite voix)

Oh, oh.

Comme vous y allez, M. le loup.


MICHEL

Écoute, j'ai une idée

pour pas t'incommoder.

Je reviens.


MICHEL s'éloigne. Il revient rapidement.


MICHEL

Tu m'ouvres?


MILA ouvre les portières arrière de la camionnette.


MICHEL

Tiens, je te donne ça.


MICHEL donne une planche de bois à MILA et monte dans la camionnette.


MILA

Et du coup,

j'en fais quoi de ça?


MICHEL

Mais attends.

Regarde, tu vas voir.

Allonge-toi.

J'ai vu ça chez

les mennonites de l'Ontario.

C'est fait pour éviter

les situations embarrassantes

avant le mariage.


MICHEL place la planche verticalement au milieu du lit. MICHEL et MILA sont couchés de chaque côté de la planche.


MILA

Hum!

(Sarcastique)

Ah oui, c'est bien.


MICHEL

Pourquoi tu pleures

quand il pleut?


MILA

Parce que ça me rappelle

le plus beau jour de ma vie.

C'était avec un pilote.

Tu sais, les pilotes

qui pilotent les avions

pour éteindre les incendies?


MICHEL

Ah oui, les Canadairs.


MILA

Voilà. Et un jour,

il pleuvait très, très fort

et on était tous les deux

et on s'est réfugiés

sous l'aile d'un avion.

Et je me souviens,

il y avait des gouttes

qui tombaient

tout autour de nous.


MICHEL

Et?


MILA

Bien, et... Et rien. Voilà.

Et après, le soleil est revenu

sur la piste

et elle brillait, argentée.

Et il pleuvait

en même temps, toujours.


MICHEL

Mais t'as pas une histoire

avec un musicien

qui s'avance sous la pluie?


MILA

Oui, si, aussi, oui.

Ah, c'est Laetitia qui t'a dit?


MICHEL

Ouais. Le plus beau jour

de ta vie aussi?


MILA

Oui, aussi, ouais.


MILA s'assoit et regarde MICHEL par-dessus la planche.


MILA

(Riant)

Tu te fous de ma gueule?


MICHEL s'assoit et embrasse MILA. Ils se recouchent tous les deux de leur côté respectif de la planche. MILA ouvre grand les yeux et sourit. MICHEL soulève la planche.


MICHEL

Et pourquoi c'est fini?


MILA

De quoi?


MICHEL replace la planche.


MILA

L'histoire?


MICHEL

Oui.


MILA

Bien, parce que, en fait,

la dernière fois

qu'on a fait l'amour,

je lui ai dit...

"Ah, mon amour!" Et, hum...

Et en fait, ça l'a fait

complètement flipper grave.

Et, tu sais,

ça a fait un peu comme...

Enfin, ça m'a fait, tu sais,

comme les personnages

dans les dessins animés

qui courent, très, très vite

et tout d'un coup,

ils se retrouvent dans le vide.


MILA mime une personne qui court avec ses doigts au-dessus de la planche.


MILA

Et puis au moment

où ils se rendent compte

qu'ils sont dans

le vide, eh bien,

pouf! Ils tombent.


MICHEL

Oui, oui, oui. Bien oui.

Bien, tu sais,

les garçons sont un peu lents,

mais il va finir par comprendre.

Il va traduire en anglais.


MILA

Hum... Peut-être, oui.

Bonne nuit, Michel.


MICHEL

Bonne nuit, Mila.


MILA

Bonne nuit, la pluie.

Bonne nuit, la planche.


MICHEL

Oui.

On aura passé une nuit planche.


MILA ne réagit pas. MICHEL lève la planche pour voir la réaction de MILA, qui dort déjà. MICHEL est déçu. Il replace la planche.


MICHEL rêve à un hydravion. Il avance doucement sur l'eau. Son kayak s'envole. MILA et MICHEL sont dans un kayak et volent au-dessus de la campagne en pagayant.


MICHEL dort collé sur la planche. MILA n'est plus dans la camionnette. MICHEL se réveille. Il ramène la planche là où il l'a trouvé.


MICHEL laisse son livre, «Vol de nuit» dans la camionnette de MILA.


MICHEL fait la bise à MILA et LAËTITIA, puis à DAMIEN et CHRISTOPHE qui ont l'air confus. MICHEL embarque dans son kayak.


LAËTITIA

Ton Thermos.


LAËTITIA donne le thermos à MICHEL.


MICHEL

Ah, merci.

Bon, bien, au revoir, hein?


MICHEL pagaie doucement. Il croise le PÊCHEUR et lui fait un signe de tête.


PÊCHEUR

Kayakiste à la con.


MICHEL

Hein?


PÊCHEUR

Quoi? Tu m'as entendu,

kayak-connard.


MICHEL

Hé, ça va?

Vous êtes pas

le vrai Pierre Arditi?


PÊCHEUR

Quoi? Quoi?


Le PÊCHEUR se lève et essaie de frapper MICHEL avec sa canne à pêche. [PÊCHEUR

Oh, putain!

Je vais l'exploser ta gueule

de petite salope! Ah!


MICHEL

Il est dingue!


MICHEL pagaie pour s'enfuir.


PÊCHEUR

(Hurlant)

Viens là, viens là

que je t'attrape.

Je vais t'assommer.

Je vais filer tes couilles

aux castors!

Casse-toi!


MICHEL

Connard.


PÊCHEUR

Hé!


MICHEL arrive à un endroit où la rivière se sépare en deux branches.


MICHEL

À gauche ou à droite, là?


MICHEL part à droite.


MICHEL essaie de pagayer dans la rivière qui est devenue un ruisseau. Il doit se pousser au fond du ruisseau pour avancer et il est entouré d'herbe.


MICHEL

Putain! Mais qui viendrait faire

du kayak ici? Je rêve.


MICHEL ne peut plus avancer. Il se lève de son kayak et regarde autour de lui. Il est tout près d'un stationnement.


MICHEL transporte sa tente dans l'herbe près du stationnement.


Un gardien de sécurité arrive près de la tente de MICHEL avec son chien.


MICHEL (Narrateur)

(Chantant)

Elle est née des caprices.

Pommes d'or, pêches de diamant.

Pommes d'or, pêches de diamant.

Et les cerises rosissaient,

grossissaient.

Lorsque deux doigts

s'en emparaient.

Et leurs feuilles enveloppantes.

La pluie et la rosée.


Le GARDIEN donne un coup de pied sur la tente.


GARDIEN

Hé!


MICHEL

Oui?


GARDIEN

Vous pouvez pas rester ici.

C'est une zone surveillée.

Ramassez votre bazar, il y a

un foyer juste à côté. Assis.


MICHEL

Mais écoutez,

je suis un voyageur.


GARDIEN

Oui, c'est ça, oui.


MICHEL

Non, mais je suis venu

en kayak.

Il est à côté, dans le fossé.


GARDIEN

"En kayak, dans le fossé"?

C'est quoi cette histoire, là?


Le GARDIEN va voir dans le fossé et revient près de la tente. MICHEL passe sa tête par l'ouverture de la tente.


GARDIEN

C'est un grand Raid?


MICHEL

Oui.


GARDIEN

Je pratique, moi aussi.


MICHEL

Ah!


GARDIEN

Mais en eaux vives,

pas en fossé.


MICHEL rit.


GARDIEN

Mais faut le faire

pour arriver jusqu'ici.


MICHEL

En fait, c'est parce que

j'ai pris à droite

à côté de l'Île-aux-Pies,

et comme un idiot, quoi.


GARDIEN

Je connais pas trop ici.

Est-ce que

vous avez fait

l'Isère en classe 4?


MICHEL

Euh... Non.


GARDIEN

Ça, c'est du bon.

Ça, c'est du très, très bon.


MICHEL

Oui.


GARDIEN

On est obligé

d'avoir le casque

parce que pas le temps

d'admirer le paysage.

Bon, monsieur. Je vais

vous expliquer la situation.

Je peux pas vous faire dormir

dans le magasin.

Il y a des caméras

qui enregistrent tout.


MICHEL

D'accord, je comprends.


GARDIEN

Non, mais il y a pire.

Au moment où je vous parle,

il y a une caméra, là,

sur ma tête qui va au QG.


MICHEL

Ah oui, d'accord.

En ce moment, là?


GARDIEN

En direct par infrarouge.


MICHEL

C'est moderne.


GARDIEN

Vous allez faire semblant

de replier votre tente

pour la caméra.

Je me détournerai de vous,

puis vous pourrez remettre

votre tente. Compris?


MICHEL

D'accord.

C'est-à-dire qu'ils ont pas

le son, là?


GARDIEN

Bien non. Sinon,

je pourrais pas vous parler.


MICHEL replie sa tente en souriant pendant que le GARDIEN le regarde.


GARDIEN

Mais souriez pas, malheureux.

Faites genre le type qui râle.


MICHEL mime quelqu'un de fâché.


GARDIEN

Non, mais là, vous en faites

des tonnes aussi.


MICHEL

J'ai un peu sommeil.


GARDIEN

Bon, bien, alors,

je tourne la tête,

comme si je reprenais ma ronde.

Et après vous pourrez

replacer votre tente.


MICHEL

D'accord.


GARDIEN s'éloigne.


GARDIEN

Par contre, faudra lever

le camp avant l'arrivée

des premiers clients.

8h30 au plus tard, OK?


MICHEL

D'accord.

Et merci pour votre accueil.


GARDIEN

Non, c'est rien. C'est rien.

Reposez-vous.


MICHEL replace sa tente.


GARDIEN

Ah, le kayak, l'eau vive.

Ça me manque tout ça.

Allez, monsieur.

Je vous souhaite

une excellente nuit.


Il fait jour. Il y a des clients au magasin. MICHEL ouvre sa tente. Un gobelet de café et une orange l'attendent devant la tente.


MICHEL

Merci.


MICHEL est dans un super marché. Il place un paquet de papier de toilette dans son panier. MICHEL prend un journal et essaie d'emballer son papier de toilette. LAËTITIA passe près de lui et s'arrête.


MICHEL

Eh bien. Qu'est-ce que

tu fais là?


LAËTITIA

Je fais mes courses.

On est à 5 bornes, tu sais.


MICHEL

Ah oui.


LAËTITIA

Et toi?


MICHEL

Eh bien, moi, j'ai dormi

sur le parking

parce qu'en fait,

à l'Île-aux-Pies,

j'ai pris à droite

et ça s'est resserré, resserré.


LAËTITIA

Et ton kayak?


MICHEL

Euh... Bien, j'ai garé

dans le fossé, là-bas.


LAËTITIA

(Regardant le journal)

Ah...

C'est le supplément week-end

du Monde.


MICHEL rit.


LAËTITIA

Tu veux pas venir à la maison

prendre une petite douche? Parce

que tu sens un peu la vase.


MICHEL

Ah bon?


LAËTITIA

(Riant)

Un petit peu.


LAËTITIA conduit. MICHEL est assis dans le coffre et tient son kayak qu'il a placé sur un diable.


MICHEL prend sa douche. LAËTITIA place une note dans la fenêtre.


Texte narratif :
Ne te sèche pas, mets ton peignoir.


MICHEL sort de la salle de bain en peignoir. Il voit un bol de café avec une autre note.


Texte narratif :
Bois, sans te brûler.


MICHEL boit son café et remarque une bouteille de parfum avec une autre note.


Texte narratif :
Une goutte sous chaque oreille.


MICHEL se met du parfum. Il remarque une note sur l'escalier.


Texte narratif :
Grimpe.


MICHEL entre dans la chambre de LAËTITIA. Elle est couchée sur le lit, nue. Il y a une note sur chacun de ses seins et sur son entrejambes. MICHEL s'assoit près d'elle.


Il fait nuit. MICHEL et LAËTITIA sont couchés dans le lit.


MICHEL

J'ai adoré Le Petit Poucet.

Ton jeu de piste.


LAËTITIA

T'aimes bien te laisser

porter par le courant, toi.


MICHEL

Euh...

On n'a pas le choix. On...


LAËTITIA

On remonte pas une rivière.


MICHEL

Oui.


LAËTITIA

Finalement, t'arrives

à justifier la passivité.


MICHEL

Mais non.

Parce que le courant,

il faut savoir le sentir,

l'accompagner.


LAËTITIA

Faut savoir se laisser porter.


MICHEL

J'apprécie assez

que tu finisses mes phrases.


LAËTITIA

Je vais au-devant

de tes pensées.

Parce que t'es un peu lent.

Bon, allez.

Il faut que j'aille

m'occuper de mes magrets.


LAËTITIA fait mine de se lever.


MICHEL

Eh bien... Les Maigret?


LAËTITIA

Non, mes magrets.


MICHEL

(Riant)

J'ai cru que tu parlais

des époux Maigret.


Le lendemain, MICHEL marche dans la cour de l'auberge. Il y a plusieurs personnes installées sur des couvertures. CHRISTOPHE et DAMIEN ont fabriqué un radeau avec les barils et la plate-forme qu'ils ont peinturés et font passer des gens d'un côté à l'autre de la rivière en se tirant avec une corde. Ils arrivent au quai du côté de l'auberge. MILA est sur le radeau.


CHRISTOPHE

Putain! Il flotte, notre truc.


DAMIEN aide MILA à monter sur le quai.


DAMIEN

Allez.


MILA

Merci. Mais il y a pas de...


CHRISTOPHE

Non, il y en a pas.


MICHEL arrive sur le quai.


MICHEL

En tout cas, c'est joli, hein?


CHRISTOPHE

Merci.


MILA

Hé, Michel.

Je voudrais te présenter Bob.


BOB est assis près du quai et joue de la trompette.


MICHEL

Ah, bonjour, Bob.


MILA

Bob, Michel.

(Propos en anglais)

Et Bob, this is Michel.


Des enfants courent pour monter sur le radeau de DAMIEN et CHRISTOPHE. MILA lève ses cheveux pour montrer ses boucles d'oreille à MICHEL. Ce sont les avions.


MILA

Hé! Je les ai mises.


MICHEL

Ah ouais. Très jolis.

Super jolis.


DAMIEN et CHRISTOPHE essaient de rester en équilibre en tirant le radeau vers l'autre côté de la rivière.


DAMIEN

Non, non, non!

Non, non! Non, non,

c'est pas bon.


MICHEL est assis à une table et boit de l'absinthe. LAËTITIA arrive avec un haut-parleur et le place sur une chaise.


LAËTITIA

Faudrait peut-être changer

un peu de zinzin, là, hein?


LAËTITIA met de la musique rythmée. MICHEL se lève et il commence à danser le tango avec LAËTITIA. BOB joue de la trompette et MILA danse devant lui.


MICHEL

Je suis très heureux

pour Mila.


LAËTITIA

Menteur.


MICHEL

Et comment tu l'as fait venir,

son Bob, au fait?


LAËTITIA

Ah! Bob!

(Propos en anglais)

You can stop.

Thank you.


BOB arrête de jouer de la trompette et se tourne vers LAËTITIA qui danse toujours avec MICHEL.


LAËTITIA

Eh bien, j'ai pris

une photo de toi et Mila.


MICHEL

Oui.


LAËTITIA

En train de faire

la vaisselle.


MICHEL

Oui.


LAËTITIA

Aïe, aïe, aïe! Et comme les

photos sont géolocalisées...


MICHEL

"Géocolo" quoi?


LAËTITIA

Bien oui.

Quand t'envoies une photo,

t'envoies aussi tes coordonnées

personnelles. Tu savais pas?


MICHEL

Ah? Non.


LAËTITIA

Ah bon?


MICHEL

Tu veux dire quoi? Le GPS?


LAËTITIA

Oui. Montre. Si t'as une photo

que t'as reçue récemment.

Tu vas voir.


MICHEL sort son téléphone.


MICHEL

Qu'est-ce que

tu me racontes, là?


LAËTITIA

Regarde.


MICHEL

Non, ça, c'est le stage de

yoga de ma femme. C'est pas...

Ça t'irait?


LAËTITIA

Mais si, très bien. Regarde.


LAËTITIA prend le téléphone de MICHEL sur lequel on voit la photo de pieds que RACHELLE a envoyée. LAËTITIA fait apparaître une carte.


LAËTITIA

Là, tu demandes les infos.


MICHEL

Oui?


LAËTITIA

Et puis là, t'as l'endroit

où a été prise la photo.

Et c'est... Bien, lis.


MICHEL

Bien, attends,

c'est Versailles.


LAËTITIA

Oui. Rue Exelmans.


MICHEL

Versailles, rue Exelmans. Mais

attends, c'est chez Rémi, ça.

Elle est bien bonne.


LAËTITIA

Rémi?


MICHEL

Attends. Je savais pas

que Rémi faisait du yoga.

Alors, ça veut dire

qu'ils savent où je peux être.

Ils savent peut-être où je suis.

Alors là...


MICHEL embrasse le cou de LAËTITIA et s'éloigne. Il rejoint MILA sur le quai.


MICHEL

Bon, bien, j'y vais.


MICHEL embrasse MILA.


MILA

À tout à l'heure.


MICHEL

Oui. Enfin, non.


MILA va danser avec LAËTITIA. MICHEL se tourne vers DAMIEN et CHRISTOPHE sur leur radeau au milieu de la rivière.


MICHEL

Pourquoi vous avez construit

un bac? Il y a rien en face.


CHRISTOPHE

Eh bien...


DAMIEN

Bien, justement,

maintenant, il y aura.


MICHEL prend son verre d'absinthe et regarde les gens de l'auberge s'amuser.


MICHEL

À la "géocolation".

"Colocation".


MICHEL voit la poule qui est peinturée en bleu, comme le radeau de DAMIEN et CHRISTOPHE.


MICHEL

Oh, tu es là, toi.

Tu danses?

Hé! Hé, tu as pondu un oeuf.

Comme c'est merveilleux.

C'est merveilleux.


MICHEL s'éloigne en dansant et riant.


MICHEL

Je suis pathétique.

Merci à tous. Merci.

C'était bien.


Tout le monde danse sans remarquer MICHEL qui s'éloigne en imitant un avion. MICHEL tombe dans l'herbe près de son kayak.


MICHEL pagaie lentement sur la rivière. Il passe près de l'auberge et des gens qui dansent. LAËTITIA arrive en courant sur le quai.


LAËTITIA

Michel!

Michel!

Attends. J'ai ton Thermos!

Et un colis.

À apporter à quelqu'un plus bas,

sur la rivière.


MICHEL

D'accord. Mais il y a pas

écrit "la poste".


MICHEL pointe son front.


LAËTITIA

(Riant)

Tu crois qu'il aurait

répondu ça Saint-Exupéry?


LAËTITIA lance un sac à MICHEL qui l'attrape. Il lui envoie un baiser.


MICHEL

Ciao!


LAËTITIA

Tu liras l'adresse.

Il y a l'adresse dessus.


MICHEL s'éloigne.


MICHEL pagaie doucement. Il aperçoit le camion du PÊCHEUR. Le PÊCHEUR voit MICHEL. Il a un tube gonflable autour de la taille.


MICHEL

Putain...

Putain!


MICHEL s'éloigne le plus rapidement possible alors que le PÊCHEUR saute à l'eau avec son tube.


PÊCHEUR

Je vais t'avoir!

Salope!

Kayakiste de merde!


MICHEL

Mais je t'emmerde,

Pierre Arditi!


PÊCHEUR

Ta gueule!

Saleté de...

Je t'aurai! Je t'aurai!


Le PÊCHEUR essaie de nager par-dessus le tube pour attraper MICHEL qui s'éloigne.


MICHEL croise un groupe de jeunes kayakistes avec leur INSTRUCTEUR.


INSTRUCTEUR

Comme me disait mon ami

Tony Estanguet:

"rien ne sert de tarter".

De la technique avant tout. De

la technique, de la technique.


MICHEL passe au milieu du groupe.


JEUNE KAYAKISTE

Ah, un aventurier.

Vous venez de loin, monsieur?


MICHEL

Je viens de ton cul.


JEUNE KAYAKISTE

(Riant)

Mais monsieur,

faut arrêter le kayak.


MICHEL avance sur la rivière. Il arrive près d'un grand terrain avec plusieurs tables. Il s'arrête. MICHEL descend de son kayak et va s'asseoir à une table. Une JEUNE FEMME arrive.


JEUNE FEMME

Il est joli, votre canoë.


MICHEL

Oui. Euh... J'ai très soif.

Je veux bien une bière bien

fraîche, s'il vous plaît.


JEUNE FEMME

Bon.


La JEUNE FEMME s'éloigne. MICHEL remarque une libellule sur la chaise d'à côté.


MICHEL

Bonjour, petite libellule.

Ah, tu as les ailes fragiles.


MICHEL prend la libellule en photo.


MICHEL

Allez, va, petite libellule.

Dénonce-moi.


MICHEL se tourne vers la libellule qui n'est plus là.


MICHEL

Ah, mais dis donc,

j'ai complètement oublié

le colis, moi.


MICHEL va chercher le colis dans son kayak et revient à la table.


MICHEL

C'est quoi, l'adresse?

Ah, mais c'est pour moi.


MICHEL ouvre le colis. Il en sort la radio de l'arbre. Il y a plusieurs notes collées dessus.


MICHEL

(Lisant)

Je l'ai cueilli dans l'arbre.

Le soleil l'allumera et tu écouteras.

Alors peut-être tu penseras

à moi, à nous, à toi.

Baiser Petit Poucet,

Laetitia.


MICHEL sourit en regardant la radio. La JEUNE FEMME revient.


MICHEL

Je... je...

Je vous dois combien?


JEUNE FEMME

Bien, rien, monsieur.

Vous êtes chez moi.


MICHEL

Pardon. Je...


MICHEL pagaie doucement sur la rivière en écoutant la radio. MICHEL voit RACHELLE et RÉMI sur la rive. Il continue d'avancer.


RÉMI

Alors, Choumi?


RACHELLE marche sur la rive et suit MICHEL qui continue d'avancer. MICHEL et RACHELLE se regardent en avançant.


Générique de fermeture

Films

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Cinéma
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par