Image univers CinéTFO Image univers CinéTFO

CinéTFO

Retrouvez le meilleur du cinéma sur CinéTFO! Profitez de notre sélection de films offerts gratuitement pour (re)découvrir des classiques et des oeuvres incontournables du cinéma d'auteur contemporain. Pour la programmation en ondes, consultez le Passeport CinéTFO!

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Blancanieves

Sud de l´Espagne, dans les années 20. Depuis son enfance, Carmen est à la merci de sa belle-mère qui la traite comme une domestique. Elle décide de fuir et fait une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains toreros qui lui proposent de se joindre à leur spectacle. C´est le début d´une aventure qui va conduire Carmen vers un destin unique…



Réalisateur: Pablo Berger
Acteurs: Maribel Verdu, Macarena Garcia
Année de production: 2013

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

BLANCANIEVES est un film muet. Les dialogues ainsi qu'un texte parfois narratif apparaissent sous forme de panneau en anglais, sous-titrés en français. Les textes sont présentés sous forme de dialogues réels même s'ils apparaissent en sous-titres.


Générique d'ouverture


Dans une salle de théâtre un rideau s'ouvre.


Les images d'une ville portuaire, SEVILLA, défilent. Puis apparaissent les rues désertes de la ville.


Texte narratif :
Où sont-ils tous passés?


Des dizaines de personnes marchent dans la même direction.


Un panneau affiche la présence du matador ANTONIO VILLALTA à la corrida. Sur un billet d'accès on peut lire : que la Corrida aura lieu le 21 avril 1910.


Toute la ville marche vers l'arène.


Dans une loge, on habille ANTONIO.


ANTONIO prie devant une statue de la Madone avant le spectacle.


ANTONIE regarde la photo de sa femme qu'il porte dans un médaillon. Puis il dépose le médaillon sur la main tendue de la Madone avant de sortir dans l'arène.


Dans les gradins, CARMEN DE TRIANA sourit et attend avec fébrilité de voir son époux, ANTONIO, dans l'arène.


ANTONIO est prêt à rentrer en piste avec les toreros.


Les musiciens annoncent l'arrivée des toreros.


ANTONIO avance dans l'arène et approche du balcon d'honneur pour saluer les notables de la ville.


Texte narratif :
Six taureaux pour un seul matador. Antonio Villalta.


On annonce le premier taureau nommé Velero et pesant 496 kilos.


ANTONIO se positionne. Le taureau fait son entrée sous les acclamations de la foule. La corrida suit son cours avec le deuxième taureau, Regatillo, de 489 kilos. Puis, vient le tour de Fusilero, 502 kilos. En quatrième, Sabanon 485 kilos, ne résiste pas au matador. Le numéro 5, Macabeo pèse 502 kilos et finalement le dernier taureau du programme, Lucifer, pesant 513 kilos fait son entrée.


L'infatigable ANTONIO fait une pause et salue son épouse au passage.


ANTONIO

À toi et à notre enfant que

tu portes!


L'épouse d'ANTONIO se lève et on aperçoit que sa grossesse est presqu'à terme. ANTONIO lance son chapeau à son épouse pour répondre à un baiser. Le chapeau tombe sur le sol. ANTONIO se retourne et confronte Lucifer. Très vite, la situation tourne mal. ANTONIO se fait encorner par le maléfique taureau. ANTONIO se retrouve sur le sol, malmené par le taureau en colère.


Les secours arrivent, on transporte ANTONIO à l'extérieur de l'arène et l'épouse d'ANTONIO commence à avoir des contractions.


ANTONIO se retrouve à l'hôpital. Une infirmière à son chevet ressemble beaucoup à son épouse.


Une nonne-infirmière entre dans la chambre et s'adresse à ENCARNA, l'infirmière.


NONNE-INFIRMIÈRE

Quelle chanceuse, cette Carmen.

Un mari torero, beau et

très riche!


CARMEN, l'épouse d'ANTONIO est hospitalisée pour son accouchement. Pendant son transport sur la civière, CARMEN embrasse un médaillon portant la photo de son époux.


On opère ANTONIO pendant qu'on accouche l'enfant de CARMEN.


DONA CONCHA, la mère de CARMEN assiste sa fille pendant l'accouchement. L'enfant naît. CARMEN perd du sang après l'accouchement et meurt.


Une infirmière vient voir ENCARNA, qui prend soin d'ANTONIO.

,

INFIRMIÈRE

Carmen de Triana,

l'épouse d'Antonio Villalta,

est morte!


ENCARNA affiche un sourire de satisfaction.


DONA CONCHA erre dans les corridors de l'hôpital, atterrée par la mort de sa fille.


Au bout d'un certain temps, ANTONIO reprend conscience dans sa chambre d'hôpital. Un ami de la famille, DON MARTIN, approche du lit d'ANTONIO.


ANTONIO

Où est Carmen?


DON MARTIN reste muet et serre la main de son protégé.


ANTONIO

Je ne sens pas mes mains...

ni mes pieds!

Où est Carmen?


DON MARTIN ne dit rien et se retourne pour ne pas avoir à affronter la douleur d'ANTONIO.


ENCARNA entre dans la chambre en poussant un lit de bébé. DONA CONCHA prend l'enfant et l'apporte au père. Mais ANTONIO se détourne de l'enfant.


ENCARNA remarque le rejet et affiche de nouveau un sourire satisfait.


ENCARNA porte une attention particulière à son patient, ANTONIO. Elle le rase, elle le nourrit toujours avec beaucoup de délicatesse.


Les journalistes se ruent à l'hôpital pour la sortie d'ANTONIO qui vient tout juste d'épouser ENCARNA.


ENCARNA prend un grand plaisir à poser pour les journalistes devant l'impresario DON MARTIN qui n'apprécie guère la prestation.


ENCARNA

Messieurs, s'il vous plaît!!

M. Antonio Villalta

est convalescent.

Il répondra à vos questions

le moment venu.


ENCARNA pousse le fauteuil roulant d'ANTONIO pour clore la rencontre avec les journalistes.


DONA CONCHA se retrouve tutrice de l'enfant.


L'enfant, CARMENCITA a grandi. Sa grand-mère lui confectionne une robe de première communion et CARMENCITA danse un flamenco pour sa grand-mère pendant qu'elle fixe l'ourlet de la robe.


DONA CONCHA

Carmencita!!


CARMENCITA arrête et se tient bien droite, mais elle reprend très vite sa danse pour le plaisir de son animal de compagnie, le coq PEPE.


CARMENCITA

Olé. Pepe!!


CARMENCITA est tellement turbulente que DON CONCHA se pique avec une aiguille en épinglant l'ourlet.


La vie de CARMENCITA est calme et sereine avec sa grand-mère DON CONCHA. CARMENCITA participe aux tâches ménagères.


CARMENCITA

Vous croyez que père

viendra demain à ma

communion?


DON CONCHA se tait, ne sachant que répondre.


L'enfant dessine un visage d'homme dans la farine en pensant au portrait de son père.


Plus tard, CARMENCITA regarde des photos de sa mère qui dansait le flamenco et des articles de journaux parlant de son célèbre père matador et du mariage de celui-ci avec ENCARNA.


Le jour de sa communion, CARMENCITA prie pour revoir son père.


CARMENCITA

Jésus, s'il te plaît,

je veux voir mon père.


DONA CONCHA, attendrie par sa petite fille, prie aussi.


Après la cérémonie religieuse, CARMENCITA cherche son père parmi les gens qui sortent de l'église. DON CONCHA est la seule à venir la féliciter. Plus tard, une fête a lieu au village. CARMENCITA s'amuse. DON MARTIN est là pour célébrer avec elle.


DON MARTIN

(Tendant un paquet à CARMENCITA)

Un cadeau de ton père.


CARMENCITA accepte le petit gramophone et cherche partout pour trouver son père. Soudain, elle remarque une voiture à l'extérieur et court pour rejoindre ANTONIO. Mais la voiture roule déjà dans la rue. CARMENCITA court derrière la voiture désespérée. DON CONCHA assiste à la scène.


La fête continue, mais CARMENCITA se cache sous une table avec PEPE pour cacher sa peine.


Une musique de flamenco évoque la présence de sa mère et DON CONCHA se glisse sous la table pour inviter CARMENCITA à danser.


DON CONCHA danse avec CARMENCITA.


Soudain, DON CONCHA s'écroule sur le sol, subissant une crise cardiaque.


La robe blanche de communion est teinte en noire pour l'enterrement de DON CONCHA.


Après la mort de sa grand-mère, CARMENCITA est amenée à la maison de son père. L'austérité du chauffeur fait craindre le pire à CARMENCITA. En entrant sur la propriété de son père, les grilles sont fermées comme dans la cour d'une prison.


Devant l'entrée principale, une dizaine de domestiques se mettent en rang pour accueillir la fillette.


ENCARNA se présente .


ENCARNA

Bienvenue dans ton nouveau

foyer, ma petite!


CARMENCITA suit sa belle-mère dans l'immense demeure. Dans le grand escalier, un immense tableau d'ANTONIO impressionne CARMENCITA.



ENCARNA

Tu as l'interdiction absolue

de monter à l'étage!


Des mouvements dans la valise de CARMENCITA attirent l'attention d'ENCARNA.


Soudain, la valise s'ouvre et PEPE, le coq court dans la pièce.


ENCARNA

Au poulailler!


Ensuite, CARMENCITA est menée à ses appartements, une cave sombre et humide.


ENCARNA

Tu n'aimes pas ta chambre?

Elle est très douillette.


Plus tard, ENCARNA coupe les longs cheveux de CARMENCITA.


Texte narratif :
Carmencita s'occupait des tâches les plus dures sur le domaine.


CARMENCITA transporte le charbon, puise l'eau, fait la lessive.


Un jour, CARMENCITA entend la cuisinière qui donne un plateau à une domestique.


CUISINIÈRE

Emmène-le auprès de

Don Antonio!


CARMENCITA est très vite ramenée à l'ordre par ENCARNA qui lui tire les cheveux.


CARMENCITA exécute ses tâches en espérant voir un jour son père et trouve le réconfort auprès de son coq PEPE, dans le poulailler.


Texte narratif :
Cocorico!


CARMENCITA

Pepe, ne bouge pas d'ici!


Mais Pepe n'en fait qu'à sa tête et suit CARMENCITA jusqu'à la maison. À la cuisine, la cuisinière prépare un poulet.


PEPE voit le sort réservé au poulet et se met à courir partout, suivi de CARMENCITA et de la cuisinière.


Le coq disparaît dans les couloirs de la maison.


CARMENCITA

Où est passé Pepe?


[?]-

CARMENCITA aperçoit son coq dans l'escalier. Le portrait de son père qui la fixe lui rappelle les mots d'ENCARNA.


Au bout d'un moment, CARMENCITA s'assure qu'elle est seule et monte chercher son coq à l'étage. Une fois en haut, CARMENCITA saisit l'occasion pour chercher son père en même temps qu'elle cherche PEPE.


Derrière une porte, CARMENCITA voit sa belle-mère essayer des chapeaux élégants dans sa chambre.


CARMENCITA ne s'arrête pas et continue ses recherches. Une plume de coq la met sur la voie. Puis elle découvre une immense pièce remplie de souvenirs du célèbre matador ANTONIO VILLALATA.


Un mouvement derrière elle l'effraye. C'est PEPE qui s'est perché sur un taureau empaillé. Mais PEPE n'attend pas et se remet à courir dans la partie interdite de la maison.


CARMENCITA entre dans une nouvelle pièce inconnue, c'est une chambre très grande. Un homme est assis face à la fenêtre dans un fauteuil roulant.


CARMENCITA approche du fauteuil et observe l'homme endormi. Elle tend la main pour lui caresser le visage, mais PEPE vient déranger le sommeil de l'homme qui attrape la sonnette de service avec sa bouche pour appeler à l'aide.


CARMENCITA se dépêche de récupérer son coq et à ce moment précis le regard d'ANTONIO croise celui de sa fille.


CARMENCITA court se cacher en entendant les pas d'ENCARNA qui arrive dans la pièce.


ENCARNA semble contrariée et s'adresse sèchement à Don ANTONIO.


ANTONIO

J'ai soif.


ENCARNA prend l'eau de la carafe posée sur un guéridon et verse de l'eau dans un verre qu'elle lance au visage d'ANTONIO.


CARMENCITA cachée sous le grand lit voit comment sa belle-mère traite aussi son père.


ENCARNA quitte la pièce, laissant Don ANTONIO assoiffé.


Texte narratif :
Le lendemain...


CARMENCITA retourne à l'étage et s'assure que ENCARNA est occupée à ses jeux coquins avec un domestique avant de se rendre à la chambre de son père.


ANTONIO sourit en voyant l'enfant entrer dans la chambre.


ANTONIO

Approche, je ne vais pas

te manger!


ANTONIO est frappé par la ressemblance avec sa mère.


CARMENCITA

Ne pleurez pas, père.


ANTONIO

Je pleure de joie.


CARMENCITA serre son père.


ANTONIO

Pardonne-moi, ma chérie.


Les jours passent et ANTONIO tente de rattraper les années perdues avec CARMENCITA.


ANTONIO raconte une histoire à CARMENCITA assise sur ses genoux.


ANTONIO

« Mamie, mamie,

que vous avez une grande

bouche... »


Pendant ce temps, ENCARNA joue les précieuses et fait faire son portrait qui tient un chien pendant que son chauffeur amant observe en attendant son tour.


CARMENCITA passe devant la pièce où se déroule la scène et sait aussitôt qu'elle peut profiter d'un long moment avec son père.


ANTONIO enseigne l'art de la tauromachie à sa fille.


ANTONIO

Les mains plus bas!


CARMENCITA apprend les mouvements avec la cape.


Le peintre poursuit son œuvre et ENCARNA a remplacé le chien par le chauffeur tenu en laisse, vêtu de ses seuls sous-vêtements.


CARMENCITA apprend aussi le maniement de l'épée.


ANTONIO

Toujours regarder le taureau.


CARMENCITA substitue rapidement la tête de taureau par l'image de sa belle-mère.


ENCARNA de son côté continue de jouer au riche en organisant de grandes chasses sur son domaine.


Les jours de chasse, CARMENCITA visite son père.


CARMENCITA

Ferme les yeux!


CARMENCITA met un disque de sa mère sur le gramophone et danse pour ANTONIO. En dansant, elle fait tourner le fauteuil de son père pour qu'il participe à la danse. Le mouvement de la chaise fait résonner la cloche de service.


ENCARNA revient de la chasse avec ses chiens et entend la musique et la clochette en entrant dans la cour devant la maison.


Pourtant, en entrant dans la chambre, ENCARNA trouve ANTONIO seul, endormi dans son fauteuil. Les chiens s'énervent. Derrière un rideau, quelque chose bouge. Soudainement, PEPE le coq sort de derrière le rideau. CARMENCITA est cachée sous le fauteuil de son père.


Texte narratif :
Ce soir-là, pour la première fois, Encarna invita Carmencita à dîner avec elle.


Le repas commence par un potage, puis on apporte le plat principal.



ENCARNA

Tu aimes le Pepe-tit ragoût?

Pardon... je voulais dire

le petit ragoût.


La cuisinière porte elle-même le plat et le présente à CARMENCITA. Son coq Pepe portant un foulard aux mêmes motifs que la robe qu'elle portait pour sa danse gît dans le plat de service.


CARMENCITA se lève, prise de nausée, mais le chauffeur la rattrape et la tient pendant qu'ENCARNA veut la forcer à manger son poulet.


ENCARNA

Si tu me désobéis à nouveau,

tu sais qui sera le prochain!


ENCARNA prend alors le morceau de poulet et prend une généreuse bouchée avant de la cracher au visage de CARMENCITA.


Le chauffeur ramène CARMENCITA dans ses quartiers.


CARMENCITA fait un enterrement à son coq dans le champ.


Maintenant, ENCARNA enferme ANTONIO à clé pour qu'il ne voie plus sa fille et son fauteuil est placé face au mur, dos à la fenêtre.


CARMENCITA aussi est confinée dans ses quartiers et pleure en regardant la photo de son père.


Le temps passe, CARMENCITA continue de faire les tâches ingrates de la maison. En pendant le linge, CARMENCITA pratique les mouvements de tauromachie que son père lui a enseignés.


CARMENCITA est maintenant une jeune femme. Un jour qu'elle est au champ à étendre le linge, quelqu'un l'appelle au loin.


ANTONIO est mort suite à une chute dans l'escalier. Des dizaines de personnes font la queue pour se faire photographier à côté du grand matador en tenue d'apparat.


PHOTOGRAPHE

Souriez!


Les gens défilent prenant la pose avec le mort.


PHOTOGRAPHE

Au suivant!


CARMENCITA est la toute dernière à venir. Elle replace le corps affalé de son père et place son bras autour de son épaule.


PHOTOGRAPHE

Souriez!


Les yeux pleins d'eau, CARMENCITA s'efforce de sourire.


ENCARNA enflammer par la puissance et la richesse prend sa décision.


Texte narratif :
Le lendemain, la marâtre envoya Carmen cueillir des fleurs pour la tombe de son père. Loin, très loin...


Le chauffeur mène CARMEN en voiture pour cueillir des fleurs sauvages en pleine forêt.


Le chauffeur enfile des gants et s'approche doucement, mais CARMEN est sur ses gardes. L'homme persiste et commence à étrangler CARMEN qui se débat. Avant de la voir mourir, le CHAUFFEUR embrasse CARMEN qui profite du moment pour le mordre et se dégager de l'infâme personnage.


CARMEN court dans la forêt, poursuivie par le chauffeur furieux de cette déconvenue.


CARMEN arrive devant un lac et plonge à l'eau, mais l'homme l'attrape et la maintient sous l'eau jusqu'à ce qu'il soit persuadé qu'elle ne respirera plus.


Le CHAUFFEUR s'en retourne.


Texte narratif :
À la tombée de la nuit...


Quelqu'un repêche le corps de CARMEN au bord du lac et tente de la ranimer. CARMEN revient à la vie.


Plus tard, CARMEN se réveille dans un lit entouré de petits hommes portant de drôles de costumes.


PETIT HOMME 1

Comment t'appelles-tu?


CARMEN reste là, le regard vide sans répondre.


PETIT HOMME 2

Que t'est-il arrivé?

Tu as des marques sur le cou.


CARMEN touche son cou sans rien dire.


Un troisième HOMME semble très embêté.


PETIT HOMME 3

Elle va nous attirer

des ennuis!

Et elle est dans mon lit...


PETIT HOMME 4

Et dans les nôtres!


PETIT HOMME 5

On ne peut pas la laisser

comme ça...


PETIT HOMME 6

Mais c'est juste une enfant!


CARMEN

Qui êtes-vous?


Les petits hommes se présentent : MANOLIN, JUANIN, VICTORINO, JOSEFA, JESUSIN et RAFITA, Los Enanitos Toreros.


CARMEN a donc été recueillie par une troupe de nains saltimbanques dans une maisonnette mobile tirée par des chevaux.


JESUSIN

Vous verrez qu'elle nous

attirera des ennuis!


RAFITA, regarde dans la chambre et voit CARMEN songeuse à la fenêtre pendant que la maisonnette avance sur un chemin de campagne.


La troupe de nains se donne en spectacle dans les villes en offrant une parodie de corrida, dans des arènes improvisées.


CARMEN assiste pour la première fois à une manifestation publique rassemblant autant de monde.


JESUSIN fait signe qu'on peut faire entrer le taureau. Un jeune taureau encore bébé fait son entrée dans l'arène. Les gens apprécient le spectacle qui tient plus du clown que de la tauromachie.


Deux petits hommes portent un costume de cheval et s'attaquent au petit taureau. Puis c'est au tour de RAFITA d'affronter le taureau.


CARMEN apprécie le spectacle autant que les autres spectateurs.


JESUSIN approche du balcon des notables et une dame lui lance une fleur. Le taureau profite de l'occasion pour encorner JESUSIN et le piétiner. Tout le monde rit, croyant que ça fait partie du spectacle.


CARMEN alarmée crie à la foule.


CARMEN

Vous n'allez rien faire?!


VICTORINO

Les spectateurs adorent ça!


CARMEN, affolée par les rires des spectateurs, enjambe la balustrade et court secourir JESUSIN. Elle prend une cape et détourne l'attention du taureau pendant que JESUSIN se met à l'abri. Forte des enseignements de son père, CARMEN affronte le taureau, applaudie par la foule.


Les cloches de la ville résonnent.


La troupe est de nouveau sur la route avec la maisonnette mobile.


MANOLIN

Où as-tu appris à toréer?


CARMEN

Je ne sais pas...


RAFITA

Aimerais-tu rester avec nous?


JOSEFA

Tu ne te souviens toujours

pas de ton nom?


CARMEN fait signe que non.


VICTORINO

Nous t'appellerons

Blanche-Neige,

comme dans le conte.


Tous se réjouissent du nouveau nom de CARMEN.


JESUSIN, alité et blessé ne semble pas si heureux du dénouement.


La troupe fait la tournée des villes et villages en accumulant les succès.


CARMEN fait maintenant partie de la troupe et enfile son costume de matador à chaque spectacle.


La popularité de BLANCHE-NEIGE fait le tour du pays et se rend même au Portugal. Sur les affiches, son nom prend de plus en plus de place.


La troupe porte maintenant le nom de Los 7 Enanitos Toreros et pour l'occasion, RAFITA a refait la peinture de la maisonnette mobile, avec en devanture un portrait de BLANCHE-NEIGE dans son costume de matador.


JESUSIN n'est vraiment pas content de s'être fait voler la vedette.


Un homme rend visite à la troupe, c'est un impresario de Séville, CARLOS MONTOYA. CARMEN regarde la carte de DON CARLOS.


CARMEN

Je ne sais pas lire.


JESUSIN trop heureux d'avoir les honneurs prend la carte et lit.


DON CARLOS

Je suis Carlos Montoya,

manager.


Le grand homme baise la main de CARMEN sous les yeux ahuris de JESUSIN.


DON CARLOS

Aimerais-tu...

(Voyant l'inquiétude dans les yeux des petits hommes)

Aimeriez-vous...

faire vos débuts avec

votre spectacle à

La Colosal de Séville?


Les membres de la troupe acceptent le défi. DON CARLOS sort un contrat lui accordant l'exclusivité à vie sur la troupe.


DON CARLOS

(Tendant une plume)

C'est une simple formalité.


CARMEN signe en faisant un X sur le contrat.


JESUSIN est furieux.


Les petits hommes font la fête après le départ de l'usurpateur.


Texte narratif :
Entre-temps, Encarna fait visiter sa nouvelle maison à la revue Lecturas.


Pour l'occasion, ENCARNA se prête à une séance de photographie dans toutes les pièces de sa nouvelle maison.


JOURNALISTE

C'est le premier anniversaire

de la mort de votre mari.


ENCARNA

(Faignant la douleur)

La souffrance est toujours

aussi vive.


Mais dans la seconde qui suit, ENCARNA reprend son large sourire dénué de toute tristesse.


ENCARNA

Je vous présente Genaro

Bilbao, mon décorateur.


Le chauffeur salue la journaliste avant que ENCARNA la raccompagne vers la sortie.


ENCARNA

Et je serai en couverture?


JOURNALISTE

Bien entendu!


Dans la maisonnette mobile, c'est l'heure du repas. JOSEFA fait le service et tous mangent avec appétit. On sert du poulet pour l'occasion. Voyant la viande dans son assiette, CARMEN a une réaction démesurée. Elle voit l'image de son Pepe dans l'assiette de service.


Le soir venu, la troupe fait la fête et danse au son de l'accordéon. Dans le ciel nocturne, des feux d'artifice éclatent. [CARMEN monte au dernier étage de la maisonnette pour se rapprocher du ciel. JESUSIN voit l'amour dans les yeux de RAFITA.


JESUSIN aiguise son couteau avec ressentiment et le lance sur le portrait de BLANCHE-NEIGE peint sur la maisonnette.


ENCARNA lit l'édition de Mars 1929 de la revue LECTURAS affichant en couverture, la photo de BLANCHE-NEIGE.


ENCARNA lit l'article avec rage. Dans l'article, on annonce le prochain spectacle de BLANCHE-NEIGE la torera.


Beaucoup plus loin, dans la revue, ENCARNA trouve l'article sur sa nouvelle maison avec une photo d'elle, de dos. Aussitôt, ENCARNA se précipite sur la terrasse où le CHAUFFEUR se repose et lui montre l'article sur BLANCHE-NEIGE, qu'elle croyait morte.


ENCARNA est tellement en colère qu'elle se saisit d'une statuette de la vierge et assène un bon coup sur la tête du CHAUFFEUR.


Le CHAUFFEUR ne bouge plus, ENCARNA se rend compte qu'elle vient de le tuer. Elle jette donc le corps dans la piscine pour simuler une chute.


Le spectacle de BLANCHE-NEIGE est prévu pour le 21 avril qui suit, à La Colosal de Sevilla.


La Colosal de Sevilla est pleine à craquer. Au-dessus de l'arène flotte un zeppelin, la foule afflue, il ne reste plus un seul billet à vendre.


Devant la Madone, comme l'avait fait son père, CARMEN prie avant d'affronter les taureaux. Soudain, elle remarque un médaillon suspendu à la main de la Madone et voit la photo de sa mère. CARMEN se rappelle avoir vu ce visage sur un disque.


Pendant ce temps, JESUSIN fomente quelque chose près des enclos des taureaux. JESUSIN passe devant les enclos et trouve celui de Satana's pesant 536 kilos. JESUSIN observe la bête et change l'écriteau pour Ferdinando, 140 kilos, torero: Blancanieves.


Avant le spectacle, CARMEN s'adresse à ses petits amis.


CARMEN

Merci, du fond du cœur,

pour tout ce que vous

avez fait pour moi.

Vous êtes ma famille.


CARMEN embrasse ses amis, l'un après l'autre. RAFITA attend son tour les yeux fermés. JESUSIN surgit.


JESUSIN

Et moi...?

Tu ne m'embrasses pas?


CARMEN lui envoie un baiser avec sa main.


Dans les gradins, ENCARNA approche. Sous les gradins, BLANCHE-NEIGE attend son tour. DON MARTIN apparaît.


DON MARTIN

Carmen, je savais que

c'était toi!


CARMEN ne semble pas le reconnaître.


DON MARTIN

Aujourd'hui, Antonio

Villalta serait fier de

sa fille.


Ce nom, ANTONIO VILLALTA, réveille des souvenirs à l'esprit de CARMEN.


CARMEN fait son entrée dans l'arène encore sous le choc de la révélation BLANCHE-NEIGE est suivie par les petits hommes et se présente à la foule qui applaudit.


Le signal est donné et on libère le taureau. Le mastodonte fait son entrée dans l'arène, déchaîné et s'arrête net devant BLANCHE-NEIGE.


RAFITA

Qui a remplacé la vachette

par un taureau?


JESUSIN est en colère en voyant le taureau respectueux devant BLANCHE-NEIGE.


CARMEN se rappelle tous les moments avec son père handicapé, les images défilent dans sa tête. Tous ses souvenirs reviennent en surface.


BLANCHE-NEIGE tourne le dos à la bête qui commence à charger. Soudain, une phrase surgit parmi les images.


Texte narratif :
Toujours regarder le taureau


BLANCHE-NEIGE se retourne et fait danser le taureau dans l'arène, sous les Olé de la foule.


Seules deux personnes n'apprécient pas le spectacle, ENCARNA et JESUSIN.


BLANCHE-NEIGE prend une pause.


RAFITA

Arrête! Tu joues avec ta vie!


CARMEN

Je dois aller jusqu'à

la « faena », pour mon

père... Antonio Villalta.


Les amis de CARMEN sont éblouis en entendant le nom du célèbre matador.


BLANCHE-NEIGE retire son chapeau et retourne dans l'arène.


DON MARTIN

(S'adressant à ses voisins dans les gradins)

C'est la fille d'Antonio Villalta...


Très vite le mot se passe, bientôt toute l'assistance est au courant.


La rumeur se rend aux oreilles d'ENCARNA qui rage.


BLANCHE-NEIGE Maîtrise la bête.


Texte narratif :
C'est l'apothéose, mais tout a une fin.


C'est le moment de piquer le taureau. BLANCHE-NEIGE pointe son épée et se rappelle le geste qu'elle faisait enfant, conseillée par son père.


Levant les yeux au ciel, CARMEN revoit le sourire et lit la fierté dans les yeux de son père.


DON MARTIN, craignant pour la vie de la jeune femme, agite soudainement un foulard pour interrompre la mise à mort. Le mouvement est repris par toute l'assistance, des foulards blancs s'agitent partout dans les gradins.


Texte narratif :
Ils demandent que le taureau soit gracié.


Les juges se regardent et ne peuvent que s'incliner devant la volonté de l'assistance. On décide donc de gracier la bête et par le fait même couronner le matador.


La bête retourne dans son enclos et BLANCHE-NEIGE est acclamée par la foule.


JESUSIN est humilié.


BLANCHE-NEIGE fait le tour de l'arène et les spectateurs jettent de l'argent à ses pieds.


JESUSIN ne participe pas au défilé dans l'arène et tombe face à face avec ENCARNA qui s'approche en tenant une pomme. Se frappant l'un contre l'autre, le choc fait tomber la pomme. JESUSIN ramasse la pomme.


ENCARNA

Attention, petit Poucet!


ENCARNA tient la pomme qu'elle a d'abord injectée d'un poison mortel et offre la pomme à BLANCHE-NEIGE encore dans l'arène.


CARMEN porte le fruit à sa bouche, mais son geste est interrompu par DON MARTIN qui l'appelle au loin.


DON MARTIN

(Lançant un chapeau)

C'était la « Montera » de ton

père!


CARMEN lâche la pomme et attrape le chapeau.



CARMEN enfile la « montera » d'ANTONIO, toujours applaudie par la foule.


BLANCHE-NEIGE est de retour au centre de l'arène avec le reste de la troupe. RAFITA tient la pomme et l'offre à BLANCHE-NEIGE.


ENCARNA surveille de près la scène avec ses jumelles. BLANCHE-NEIGE croque la pomme à pleines dents et s'effondre après deux bouchées.


ENCARNA jubile dans les gradins pendant que les petits hommes s'attroupent autour de BLANCHE-NEIGE.


JOSEFA

Elle est morte!


JESUSIN approche et voit la pomme encore dans la main de BLANCHE-NEIGE. Aussitôt, il pointe ENCARNA dans les gradins. Les petits hommes foncent sur ENCARNA.


RAFITA reste près du corps inanimé de BLANCHE-NEIGE et la foule est terrassée.


ENCARNA tente de prendre la fuite, mais les petits hommes la poursuivent. ENCARNA se cache dans un enclos, se croyant à l'abri. Les petits hommes trouvent l'endroit et libèrent un taureau pour l'enfermer avec ENCARNA.


Dans l'arène, le corps inanimé de BLANCHE-NEIGE est porté par un groupe d'hommes.


RAFITA, désespéré, tient la pomme empoisonnée et hurle sa douleur.


Dans les jours qui suivent, un spectacle de cirque intitulé le réveil de Blanche-Neige se promène en ville.


Dans une tente, une grosse femme fait la joie des spectateurs.


DON CARLOS

Un tonnerre d'applaudissements

pour mon chou à la crème!


On pousse le fauteuil de la grosse femme hors de la scène pour faire place à un nouveau numéro.


DON CARLOS

(S'adressant aux spectateurs)

Miracle ou malédiction?


Le rideau s'ouvre.


DON CARLOS

(Plus insistant)

Miracle ou malédiction?


RAFITA est dans les coulisses, le regard hagard, caressant une boîte noire.


DON CARLOS

(Avec force)

Miracle ou malédiction?


RAFITA pousse la boîte noire sur la scène Un drap gravé des lettres BN recouvre la boîte.


DON CARLOS

Blanche-Neige se

réveillera-t-elle de

son sommeil éternel?


Un spectateur se lève comme pour dire qu'il s'en fout complètement. D'autres lui disent de se taire.


DON CARLOS

Pour 10 centimes de plus,

vous pourrez tenter votre

chance et embrasser

la célèbre...

(Découvrant le cercueil de verre)

Blanche-Neige!!!


HOMMES et FEMMES dans l'assistance payent pour embrasser BLANCHE-NEIGE. RAFITA les regarde tristement.


Le dernier homme se présente et embrasse BLANCHE-NEIGE qui soudain se réveille et s'assoit dans son cercueil.


DON CARLOS

Miracle!!


La foule est émerveillée. L'homme s'enfuit à toute vitesse.


Plus tard, dans sa loge, RAFITA coiffe BLANCHE-NEIGE, puis il la maquille et la parfume. Ensuite, il replace le corps dans le cercueil de verre en désactivant le levier la maintenant en position assise.


Les lumières de la marquise du cirque s'éteignent.


RAFITA est étendu près du corps de CARMEN dans le cercueil de verre. RAFITA embrasse sa belle et se recouche. Une larme coule sur la joue de BLANCHE-NEIGE endormie à jamais.


Générique de fermeture



Films

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Cinéma
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par