CinéTFO

Retrouvez le meilleur du cinéma sur CinéTFO! Profitez de notre sélection de films offerts gratuitement pour (re)découvrir des classiques et des oeuvres incontournables du cinéma d'auteur contemporain. Pour la programmation en ondes, consultez le Passeport CinéTFO!

Partager
Image univers CinéTFO Image univers CinéTFO

Vidéo transcription

Le pari

Auprès du chevet de leur père comateux, une femme et son frère sont déchirés par la possibilité de perdre cet être cher pour des motifs personnels distincts. Malgré l’incroyable opportunité qu’un étranger leur offre, seul le petit-fils du patient osera relever le pari.



Réalisateur: Jocelyn Forgues
Acteurs: Annick Leger, Carol Beaudry, Alexandre Albert
Année de production: 2005

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Générique d’ouverture


Dans une chambre d’hôpital, une femme prie au chevet d’un homme malade.


Titre :
Le pari


Une infirmière frappe à la porte de la chambre avant d’entrer.


INFIRMIÈRE

(S’adressant à la prieuse)

Madame Asselin?

Il y a un homme

dans la salle d'attente

qui aimerait vous voir.


GISÈLE ASSELIN

J'attends personne.


INFIRMIÈRE

C'est votre frère.


Quelqu’un s’apprête à entrer dans la chambre, c’est un garçon.


INFIRMIÈRE

(Réagissant promptement)

Un visiteur à...

Ah, c'est toi, mon grand.


GARÇON

Grand-papa dort encore?


GISÈLE ASSELIN

Faut prier pour lui, hum?


INFIRMIÈRE

Tu peux lui parler

si tu veux.

Je suis certaine

qu'il peut t'entendre.


GISÈLE ASSELIN

Il faut que j'aille

avec l'infirmière

deux petites minutes.

Veille sur grand-papa

jusqu'à ce que je revienne.


GARÇON

Où tu vas?


GISÈLE ASSELIN

Touche à rien, hum?

Je vais juste être à côté.


GISÈLE sort avec l’infirmière. Le GARÇON prend place près de son grand-père avec son sac de croustilles.


GARÇON

Grand-papa.

Tu devineras pas

ce que j'ai retrouvé.

(Sortant l’objet de sa poche)

Ta vieille montre porte-bonheur

que tu m'as donnée.

Je l'avais oubliée

dans mon porte-monnaie.


Dans la salle d’attente, un homme parle au téléphone en anglais. C’est CHARLES, le frère de GISÈLE.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Je viens d’atterrir,

il y a environ trente minutes,

je viens d’arriver à l’hôpital…


INFIRMIÈRE

Monsieur. Pas de cellulaire

dans l'hôpital.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Je te rappelle.


CHARLES raccroche son téléphone. L’infirmière s’en va et GISÈLE entre dans la salle d’attente.


CHARLES

Allô, Gisèle.


GISÈLE entre dans la salle et va à la fenêtre.


CHARLES

Comment il va?


GISÈLE ASSELIN

Il a eu une autre attaque.

Cette fois, il repose

dans le coma.


CHARLES

Une autre...

Ça va en faire combien?


GISÈLE ASSELIN

Ton propre père,

puis t'en as aucune idée, hein?


CHARLES

Il va-tu remonter la côte?


GISÈLE ASSELIN

C'est un être humain, Charles.

C'est pas le [mot_etranger=EN]stock market[/mot_etranger].

CHARLES

Il va-tu se réveiller?

Qu'est-ce que

les médecins prévoient?


GISÈLE ASSELIN

Les prochaines 24 heures

sont critiques.

T'as voulu couper les liens,

retourne dans ta tour

d'ivoire aux États.

J'appellerai ta secrétaire

quand on en saura davantage.


CHARLES

Eille, j'ai jamais

coupé les liens.


GISÈLE ASSELIN

Il y a six ans, là,

maman était ici

dans la chambre d'en face.

Puis elle a enduré sa souffrance

pendant cinq jours

en espérant te voir.


CHARLES

Tu le sais que j'étais coincé

en Arabie saoudite.


GISÈLE ASSELIN

T'es même pas venu

à ses funérailles!

Puis depuis que papa

est tombé malade, là,

qui c'est qui s'en occupe?


CHARLES

T'étais pas obligée

de le prendre chez vous!

T'es pas obligée de jouer

à la sainte, tu sais.

On aurait pu le placer.

Pôpa, il a de l'argent.


GISÈLE ASSELIN

C'est pour ça

que t'es ici, hein?


CHARLES

C'est pour ça que

tu veux pas me voir, hein?


GISÈLE ASSELIN

Tu n'as plus ta place ici.


CHARLES sort de la pièce et se présente au poste de garde.


CHARLES

La chambre d'Edgar Asselin,

c'est où?


INFIRMIÈRE

La chambre 307. Mais seulement

un visiteur à la fois.

(Suivant CHARLES)

Un visiteur à la fois!


GISÈLE se dépêche de suivre CHARLES à son tour.


Dans la chambre, le GARÇON fait écouter le tic-tac de la montre à son grand-père comateux.


GARÇON

Écoute, quand l'aiguille

des secondes arrive à trois,

elle fait deux tic-tic.


CHARLES entre dans la chambre.


GISÈLE ASSELIN

Viens, mon grand,

on va aller prendre une marche.


CHARLES

C'est ton gars?


GISÈLE et son fils sortent de la chambre.


CHARLES

Edgar?

C'est Charles.

Votre fils.

(Faisant le tour du lit)

Réveillez-vous.

Faut que je vous parle.


Le téléphone de CHARLES sonne dans sa poche.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Charles…

Non, il est dans le coma.

Il ne pourra rien signer

pour le moment…

Je sais, je sais, je vais devoir

parler aux médecins…


Le rythme cardiaque d’EDGAR augmente, la machine s’affole.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Il faut que je te laisse…


CHARLES raccroche et se rapproche de son père. Puis CHARLES remarque l’affiche d’interdiction de cellulaire sur le mur. Le rythme cardiaque reprend. CHARLES s’assoit. Les heures passent. CHARLES est toujours dans la chambre. Un homme entre.


HOMME

Il vous a pas oublié.


CHARLES

(Se réveillant)

Vous connaissez mon père?

(Intrigué)

On s'est déjà rencontrés?


HOMME

(Prenant un chapelet laissé sur le lit)

Croisés.


CHARLES

Je vous replace pas.


HOMME

Qu'est-ce qui

vous amène ici?


CHARLES

Bien, mon père.


HOMME

Votre père ou sa fortune?


CHARLES

Vous, vous êtes

un ami de ma soeur.


HOMME

Un ami de la famille.


CHARLES

Vous savez combien

vaut mon père?


HOMME

On ne mesure pas un homme

par la valeur de ses biens.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Moi, oui.

(Propos en français)

Puis j'ai le droit

à ma part de l'héritage.


HOMME

Vous êtes plutôt

préoccupé par le capital

que détient votre père

dans vos compagnies.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Ça, c’est de l’information

privilégiée !


HOMME

Je vous propose un marché.

Disons une convention de rachat

pour établir la santé

de votre père.


CHARLES

Vous êtes médecin ou avocat?


L’homme sort un paquet de cartes.


HOMME

Pigez une carte.

S'il s'agit d'une figure...


CHARLES

Oh, figure?


HOMME

(mot_etranger=EN]Face card[/mot_etranger)

.

S'il s'agit d'une figure,

je vous offre le miracle

de votre choix.


CHARLES

(Riant)

Eille, l'étage

de la psychiatrie, là,

c'est au neuvième.


HOMME

(Commentant)

Charles Asselin recule

devant le risque.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Et si ce n’est pas une figure ?


HOMME

Vous me promettez votre âme.


CHARLES sort une pièce.


CHARLES

Pile ou face?

Avec 54 cartes, j'ai même pas

une chance sur quatre.

Pile ou face au moins,

c'est 50-50.


L’HOMME tend le paquet de cartes déployé en éventail.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

OK, arrête les conneries.

Qu’est-ce que tu veux, de l’argent ?


HOMME

(mot_etranger=EN]Face card[/mot_etranger)

ou votre âme.


CHARLES

(Propos traduits de l’anglais)

Va au diable !

Mon «âme» m’appartient

avec tout ce que j’ai réussi à créer.

Pense pas que je vais te laisser,

toi ou ma sœur, prendre

le contrôle de mes entreprises

et me saigner.

Vous savez pas à qui vous

avez affaire…


Soudain, CHARLES se réveille sur la chaise et se rend compte qu’il s’agissait d’un rêve. CHARLES regarde sa montre. Il revoit l’affiche d’interdiction de téléphone cellulaire sur le mur et décide de sortir.


Dans la salle d’attente, GISÈLE est avec son fils qui dort, appuyé sur ses genoux. Elle remarque CHARLES qui passe en trombe dans le couloir. Elle se lève et se rend à la chambre de son père pour prier.


Dans la salle d’attente, le GARÇON dort en s’agitant sur le divan. CHARLES attend dans le corridor. L’attente est longue. GISÈLE reste avec son père. CHARLES marche dans le corridor. À un moment, CHARLES dépose une revue sur une table bruyamment. Le bruit de l’impact réveille le GARÇON.


CHARLES

Excuse-moi, je voulais pas

te réveiller.

(Ramassant la montre)

T'as échappé ça.

(Reconnaissant l’objet)

Ouù t'as pris ça?


GARÇON

C'est grand-papa

qui me l'a donnée.

Elle fonctionne encore.

Quand l'aiguille des secondes

passe à trois...


CHARLES

Elle fait deux tic-tac.

C'est moi qui

l'ai donnée à mon père.

À ton grand-père.

C'est lui qui te l'a donnée?


Le GARÇON fait oui de la tête. CHARLES rend la montre au GARÇON.


Dans la chambre d’hôpital, GISÈLE est chancelante. L’HOMME revient et la retient de tomber.


GISÈLE ASSELIN

Vous sortez d'où, vous?


HOMME

Faut se reposer un peu.


GISÈLE ASSELIN

C'est pas le temps

de faire la paresse, là.


HOMME

Je suis persuadé

que vos prières à saint André

ont été entendues.

Saint-André-Avellin,

le patron des victimes

d'attaques d'apoplexie.

Votre père a eu

une autre attaque?


GISÈLE ASSELIN

Vous êtes qui?


HOMME

C'est normal d'avoir peur

de perdre un autre être cher.

Surtout après avoir perdu

votre mère et votre mari.


GISÈLE ASSELIN

J'ai pas peur, j'ai la prière.

Un jour, on va répondre

à ma détresse.


HOMME

Faut pas être égoïste

quand on prie.


GISÈLE ASSELIN

J'ai pas l'habitude

de me faire traiter d'hypocrite

par des étrangers.


HOMME

Je voulais pas vous offusquer.

Je suis juste venu

pour vous offrir quelque chose.

Le miracle de votre choix

si vous pigez une figure.


GISÈLE ASSELIN

Quoi?

Les miracles, monsieur,

se jouent pas sur des tables

de poker.

Sortez d'ici avant

que j'appelle la sécurité.


HOMME

Une figure, un miracle.

Sinon vous me

promettez votre âme.


GISÈLE ASSELIN

Vous sauriez pas quoi en faire

tellement elle est pure,

mon âme.

C'est quoi votre trip, là!?

Profiter de la fragilité

des gens pour...

Quoi? Les convertir

à votre secte?

J'écoeure pas personne

avec mes croyances, moi.

(GISÈLE frappe le jeu de cartes)

Gardez-le, votre maudit jeu...


Le GARÇON se réveille au pied de sa mère qui sursaute dans son sommeil dans le fauteuil de la chambre d’hôpital. GISÈLE prend conscience de son rêve.


GARÇON

Maman! Maman!


GISÈLE ASSELIN

J'ai juste fait

un mauvais rêve.


GARÇON

Je veux aller à la maison.


GISÈLE ASSELIN

Pas maintenant. Là, je...

Je vais juste aller

me chercher un café,

puis prendre une marche

pour me dégourdir un peu, OK?


GISÈLE sort de la chambre. Le GARÇON se couche près de son grand-père.


GARÇON

Grand-papa?

Tu m'as jamais expliqué

comment ta montre porte bonheur.


HOMME

(Chantant)

Amis partons sans bruit

La pêche sera bonne

La lune qui rayonne

Éclairera la nuit


GARÇON

(S’assoyant sur le bord du lit)

Grand-papa chante toujours ça.


HOMME

Tu l'aimes beaucoup,

ton grand-papa.


GARÇON

Il ne se réveille plus.


HOMME

Tu sais c'est quoi un miracle?


GARÇON

C'est comme un souhait

qui se réalise.


HOMME

Est-ce que tu aimerais faire

un souhait pour ton grand-père?


GARÇON

Il y a-tu des étoiles filantes?


HOMME

Il y a mieux que ça.

(Montrant son jeu de cartes)

Si tu piges un valet,

une dame ou un roi,

je t'offre le miracle

que tu veux.


GARÇON

Tu peux faire des miracles?

Puis si je pige autre chose?


HOMME

Bien, disons que

t'acceptes d'être mon ami

pour toujours.


L’enfant pige une carte.


GARÇON

Tu peux vraiment

faire des miracles?


HOMME

Tout ce que tu veux.


L’enfant tourne sa carte qui est un roi de coeur. Dans un coin de la chambre apparaît, GRAND-MÈRE. Le garçon se précipite pour l’embrasser. Puis, GRAND-MÈRE regarde vers le lit. Le GARÇON voit grand-père EDGAR, debout et en pleine forme. Il court l’embrasser. Puis EDGAR et sa femme s’embrassent à leur tour. Le GARÇON s’approche de l’HOMME.


GARÇON

Je peux voir quelque chose?


Le GARÇON prend le paquet de cartes et les retourne. Ce sont toutes des rois de coeur.


HOMME

Mais comment ça se fait que...


Le GARÇON lève les yeux. L’HOMME n’est plus là, la GRAND-MÈRE non plus. EDGAR est de nouveau dans son lit. Le signal du cardiogramme s’arrête et ne reste que son continu.


L’infirmière entre en trombe, suivie de GISÈLE et CHARLES.


Plus tard, dans la chambre, EDGAR est toujours dans son lit. GISÈLE et CHARLES entrent avec le GARÇON. GISÈLE pleure. CHARLES trouve la montre de son père dans ses poches. Il regarde le GARÇON et sort de la chambre. GISÈLE prend son chapelet et le dépose sur les mains de son père.


GISÈLE ASSELIN

(Se tournant vers son fils)

Viens.


Le GARÇON reste seul avec son grand-père. Il sent une présence, cherche autour et ne voit personne. Puis, il aperçoit le Roi de coeur sur la poitrine de son grand-père.


GARÇON

La carte!


Début générique de fermeture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪ Trop souvent dans ma vie ♪

♪ Je recherche la bête noire ♪

♪ Sur qui blâmer mes misères ♪

♪ Mon mal de vivre

mes déboires ♪

♪ Je m'entête à nier ♪

♪ Je m'aveugle la vérité ♪

♪ Les miracles ♪

♪ De l'univers ♪

♪ Et si la vie était un pari ♪

♪ Qui sait embellir le courage ♪

♪ C'est à moi d'exercer ma foi ♪

♪ Pour récolter mon héritage ♪

♪ Tous ces hasards heureux ♪

♪ Tous ces imprévus joyeux ♪

♪ À moi de relever le pari ♪

♪ Ouh la vie est là

tout autour de moi ♪

♪ Il suffit de lui tendre

la main ♪

♪ Au destin je fixe un défi ♪

♪ Pour relever le pari ♪

♪ Et si la vie était un pari ♪

♪ Il sait embellir le courage ♪

♪ C'est à moi d'exercer ma foi ♪

♪ Pour récolter mon héritage ♪

♪ Tous ces hasards heureux ♪

♪ Tous ces imprévus joyeux ♪

♪ À moi de relever le pari ♪

♪ Le pari ♪


Fin générique de fermeture

Films

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Cinéma
  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par