Image univers Conseils de famille Image univers Conseils de famille

Conseils de famille

Constituée d´une série de vignettes humoristiques, Conseils de famille met en scène le choc des générations et des personnalités des membres de la famille Blondin-Dupuis, et les tensions exacerbées par le fait qu´ils habitent le même duplex. L´univers pivote autour de Clovis (13 ans), qui nous explique comment survivre à sa famille! A travers son regard, nous rencontrons une galerie de personnages à la croisée des chemins et confrontés aux crises existentielles propres à leur âge: son père Yv...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le nouveau modèle

Clovis se cherche un modèle. Il aime son père, mais il a largement dépassé l’âge béni de l’enfance qui nous fait voir juste les beaux côtés de ses parents. Il apprend alors davantage à connaitre Jean-Max, le coloc de ses soeurs, qui est vraiment cool. Yves voit d’un mauvais oeil la présence de Jean-Max. De son côté, Vicky tente de faire exploser les profits de son entreprise pour suivre les traces de son modèle : Ricardo. Or, son modèle est peut-être inatteignable.



Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans cette série, CLOVIS commente les différentes situations de sa vie sur son vlogue, depuis sa chambre.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

On a tous besoin

d'un modèle dans la vie.

Il me semble

que c'est important

de bien choisir

à qui on veut ressembler.


Derrière CLOVIS, une liste de noms sont inscrits sur un tableau : « Yves, Alex, Sophie, Vicky, Tarek et Diane ». Il y a une croix sur le nom de Diane.


Dans une chambre, YVES essaie sans succès de faire un lit. CLOVIS le regarde d'un air réprobateur.


CLOVIS barre le nom de Yves sur son tableau.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

Ça me prend

un meilleur modèle que ça.

Ah! Il y a mon ami Tarek!

Il est cool.

Les filles s'intéressent à lui.

Mais quand je lui ai demandé

d'être mon modèle,

il a dit: "Non!

Bien, voyons, bro, non!"

Et ça, c'est vraiment cool.

Moi, j'aurais jamais été

capable de dire non.

Je me cherche

désespérément un modèle.

Disons qu'il y en a pas beaucoup

dans mon duplex.


CLOVIS barre le nom de Tarek sur son tableau.


Générique d'ouverture


CHANSON THÈME

♪ Come on, viens décoller,

on va monter haut ♪

♪ Il y a qu'une vie à vivre,

il faut la "rider" ♪

♪ C'est la vie, ah ouais ♪

♪ Nous voguerons

malgré les bas et les hauts ♪

♪ Et viva la vida loca,

oh yeah ♪

♪ La vida loca, oh yeah ♪

♪ Dit le bon capitaine

à ses matelots ♪

♪ Baby, boom, boom, boom ♪


Titre :
Conseils de famille


Dans une cuisine, DIANE verse le contenu d'une cafetière dans une tasse. Assise sur un fauteuil à proximité, SOPHIE montre son verre vide.


SOPHIE

C'est correct, Diane.

Je n'en voulais plus.


À la table de la cuisine, ALEXANDRA mange.


ALEXANDRA

Tiens, je pense que c'est

Jean-Max qui s'en vient!

C'est cool, Diane.

Tu vas pouvoir le rencontrer.

Eille, tu vas être surprise.

Il vient pas du Québec.


DIANE

Attends, dis-moi le pas.

Dis-moi le pas.

Je vais deviner. Je suis bonne

pour deviner les nationalités.


ALEXANDRA

OK, c'est juste, c'est vraiment

pas difficile à deviner, là...


JEAN-MAX arrive.


DIANE

Il est Noir! Je l'avais dit

que j'étais bonne pour deviner!


ALEXANDRA rit.


ALEXANDRA

Euh, Jean-Max,

je te présente Diane.

Diane, c'est notre...

Ma... Notre... Je...

C'est quelqu'un qui habite

en bas à temps partiel.


JEAN-MAX

Eh bien, enchanté, Diane!


JEAN-MAX serre la main de DIANE.


DIANE

Ah, je reconnais

tout de suite

la force, la démarche,

le sourire, le charme...

Toi, t'es Brésilien.


JEAN-MAX

Euh, non, non, non.

Je suis pas Brésilien. Non.


DIANE

T'es sûr?


JEAN-MAX

Bien... oui.


DIANE

Bon, admettons que t'as raison

et que t'es pas Brésilien,

d'abord, t'es Colombien.


ALEXANDRA

(Chuchotant)

Fais juste dire oui.


JEAN-MAX

Bien... non.

Malheureusement, non.


DIANE

Ah non? Tu ressembles

tellement aux Incas!

Tu sais,

les grosses statues, là...


ALEXANDRA

Il est Haïtien.


DIANE

J'allais le dire!


ALEXANDRA

Eh oui...


DIANE

Natif de Port au Pic?


JEAN-MAX

Non, de...

Oui. Oui, exactement.


DIANE

Ah, je l'avais dit. Ah.

Haïti... quel magnifique pays!


JEAN-MAX

Ah, vous êtes déjà allée?


DIANE

Ah, oui, oui, oui.

De toute beauté!

La mer, les plages, la nature,

à couper le souffle!


JEAN-MAX

Vous êtes allée

où exactement?


DIANE

Bien, écoute, j'ai tout vu.

J'ai passé au-dessus en avion

en allant en République dominicaine.

Mais tu sais,

Haïti, République, Caraïbes,

c'est pas mal tout pareil

dans ce coin là, hein?


JEAN-MAX

Bien sûr...


DIANE

Sais tu à qui

tu me fais penser, toi?

Dany Laferrière.

Tu devrais lire ses romans.

T'as l'impression d'avoir vécu

à Haïti tellement il écrit bien.


JEAN-MAX

Oui, mais moi,

j'ai vécu en Haïti!


DIANE

Bof, je suis sûre que le livre

est bien meilleur.

Tiens, je te fais

un petit café?


SOPHIE

Il n'y en a plus,

de café, Diane.

Tu l'as tout fini.


Dans une cave, CLOVIS joue de la batterie en compagnie de TAREK qui joue de la guitare.


CLOVIS sursaute en voyant MAYA à côté de lui.


CLOVIS

Oh!

Est-ce qu'on peut t'aider?


VICKY s'approche.


VICKY

Clovis, Tarek, voici...


MAYA

Maya.


VICKY

Maya est une promeneuse

de chiens professionnelle.


MAYA

J'ai un don

pour parler aux animaux.


CLOVIS rit.


VICKY apporte une pile de vêtements à MAYA.


VICKY

Elle va enfiler des manteaux

Pitou-Chéri sur ses clients.

Bien, je veux dire,

sur les chiens.

Et moi, je vais la payer pour

qu'elle fasse de la publicité.

On m'appelle

"la Ricardo des chiens".


MAYA

Vous cuisinez les chiens?


VICKY

Hein?


MAYA

Je promène aussi les furets.

Mais le premier mardi du mois.


CLOVIS

Pourquoi pas tous les jours?


MAYA

T'es bizarre, toi.

Je t'aime bien.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

Imagine que tu rencontres...

une girafe

qui se promène avec...

des raquettes

et un tutu,

et qui dit:

"Toi, t'es bizarre.

Je t'aime bien."

Commentaire refusé.


VICKY

OK! Tiens.


VICKY donne sa pile de vêtements pour chien à MAYA.


VICKY

Arrange toi

pour qu'on voie bien le logo.


Dans le salon, ALEXANDRA regarde son téléphone. SOPHIE est assise à côté d'elle sur un fauteuil. DIANE fait de la vaisselle dans la cuisine à proximité.


ALEXANDRA

Oh, my God!

J'ai un stalker!


DIANE

Les stalkers, c'est ceux

qui font du skateboard.


ALEXANDRA

Non, Diane. C'est comme un gars

qui m'espionne sur Facebook,

et là, il est rendu à tout

le temps m'envoyer des messages!


SOPHIE

Ouais, tu pognes!

Chanceuse...


ALEXANDRA

Eille, le malade!

Je suis pas intéressée! Dégage!


ALEXANDRA écrit sur son téléphone. DIANE s'approche.


ALEXANDRA

Oh, my God!

Oh, my God! Il vient, genre,

de m'envoyer une photo de...

de son pé...


SOPHIE

Pédiatre?


DIANE

Pénis? De son pénis?


ALEXANDRA

Non, de son pédalo.


ALEXANDRA montre son téléphone à DIANE.


DIANE

Pédalo?

Il est bien bizarre!


SOPHIE

Montre donc.


SOPHIE regarde la photographie.


SOPHIE

Ah, bien... un pédalo.


Plus tard, sur la table de la cuisine, VICKY fait des calculs à l'aide d'une calculatrice. CLOVIS arrive.


VICKY

Elle a l'air gentille,

votre amie Maya.


CLOVIS

Mais c'est pas notre amie, là.

On n'a plus trois ans pour

que tout le monde soit nos amis.


VICKY

Oh, wow!

Je suis géniale.

Clovis, Pitou-Chéri

va dominer le monde.


CLOVIS

J'en doute pas.


VICKY

Je viens de calculer que

grâce au placement de produit

que j'ai fait en donnant

des vêtements de chiens à Maya,

si ça me rapporte

deux clients par chien

et qu'ensuite deux autres

clients par chien me commandent

des vêtements Pitou-Chéri,

et ainsi de suite,

bien, d'ici cinq ans,

il y a 8 milliards de chiens

qui vont porter

du Pitou-Chéri.


CLOVIS

Wow! Mais est

ce qu'il y a

8 milliards de chiens sur terre?


VICKY

Hé, que j'aime pas ça

quand tu fais ça, là...


CLOVIS

Quoi?

Parler de la réalité?


CLOVIS sort.


CLOVIS (Narrateur)

Moi, j'ai pas trouvé mon modèle.

Mais elle, oui.


YVES entre dans la cuisine et s'assoit à côté de VICKY.


VICKY

Est-ce que je t'ai déjà parlé

de tout le respect

et l'admiration

que j'ai pour Ricardo?


YVES

Ricardo qui?


VICKY

Bien... Ricardo...

Ricardo, Ricardo, là!

C'est exactement le genre

d'entreprise que je veux

que Pitou-Chéri devienne.

Et je sais comment y parvenir...

parce que Ricardo

m'a montré le chemin.

Sais-tu ce qu'il a fait?


YVES

Tu vas te faire blanchir

les dents?


VICKY

Non. Non! Le secret,

c'est la visibilité!

Nomme-moi un seul endroit où il

y a pas de publicité de Ricardo.


YVES

Bien, un atelier de mécanique

générale, un aréna, une taverne.


VICKY

Oui, c'est beau. Oui, merci!

Laisse-moi travailler.

Tu me déranges. Merci!


YVES

Une arcade.


VICKY

OK, c'est beau!

Non, tu peux me laisser

travailler, là, c'est beau.


YVES

Même à la bibliothèque,

ça m'étonnerait.


Dans la cave, CLOVIS et TAREK jouent de la musique. YVES s'approche d'eux.


YVES

Yeah!


CLOVIS et TAREK arrêtent de jouer.


YVES

Hé! C'est bon, les gars!

Vous vous améliorez!

C'est qui qui joue ça?


CLOVIS

Papa, tu peux pas

nous interrompre. On pratique!


YVES

Ah! OK, désolé.

Faites comme si j'étais pas là.


CLOVIS

(S'adressant à CLOVIS)

T'es prêt?


CLOVIS frappe les baguettes de batterie qu'il tient pour marquer un rythme.


CLOVIS

Trois, quatre...


CLOVIS et TAREK recommencent à jouer.


JEAN-MAX descend à la cave et observe les jeunes qui jouent de la musique.


JEAN-MAX

Wow!


CLOVIS et TAREK arrêtent de jouer.


TAREK

On expérimente, là.


CLOVIS

Quelques problèmes techniques.


JEAN-MAX

Mais non! Mais non! C'est bon,

ça! C'est vraiment bon!


CLOVIS

T'aimes ça?


JEAN-MAX

Oui, c'est génial! Allez-y,

continuez. Je veux pas déranger.


CLOVIS

Non, non!

Tu nous déranges pas.


JEAN-MAX

Ah! OK. C'est bon.


CLOVIS frappe sur ses baguettes pour marquer le rythme et signaler à TAREK de recommencer à jouer.


CLOVIS

Trois, quatre...


JEAN-MAX chante au moment où CLOVIS se met à jouer de la batterie.


JEAN-MAX

♪ Je poursuis le combat,

le combat de ma vie ♪

♪ Trop longtemps une victime,c'est le temps de ma victoire ♪


YVES élève la voix pour arrêter JEAN-MAX.


YVES

Jean-Max! Jean-Max,

ils veulent pas être dérangés.

Ils veulent juste pratiquer

tranquilles, ça fait que...


JEAN-MAX

Oh, bien, je vais vous laisser

tranquilles, d'abord, les gars.


CLOVIS

(Enthousiaste)

Non, non, non! Reste!

C'était parfait!


JEAN-MAX

Vous êtes sûrs?


CLOVIS

Oui, c'est vraiment bon!


CLOVIS donne le signal pour recommencer à jouer.


CLOVIS

Trois, quatre...


JEAN-MAX fait du rap sur le rythme que CLOVIS joue sur une cymbale.


JEAN-MAX

♪ Trop longtemps perdu,

c'était ma percée ♪

♪ Trop longtemps incompris,

maintenant plus de compromis ♪

♪ Maintenant, c'est promis,

je prépare mon futur ♪

♪ Non, non... ♪


YVES frappe sur le plafond avec des morceaux de tuyaux comme pour se joindre au groupe de musique. JEAN-MAX arrête de chanter et CLOVIS arrête de jouer.


YVES

Hein? Ça rajoute un petit...

Hein?!

(S'adressant à JEAN-MAX)

Envoye, dis des affaires, toi!

Envoye!


YVES continue à jouer.


Dans la cuisine, VICKY compare la blancheur de ses dents à celles d'une photographie de Ricardo en se regardant dans le reflet d'un couteau. Elle compare la couleur de ses dents à celle d'un bol et à celle d'un œuf.


Assis à la table de la cuisine, YVES lit un magazine au sujet des toilettes. Il parle à VICKY.


YVES

J'ai l'impression

que Clovis est pas fier de moi.

Tu sais, dans le sens que...

ç'a pas l'air de l'intéresser,

ce que je fais, ce que je suis.


VICKY

Bien, là...

il est encore jeune.

Et c'est peut-être toi

qui devrais t'intéresser à lui.


YVES

Bien, j'essaie!

Mais il me semble

que moi, à son âge,

je voulais être

comme mon père.

Tu sais, j'étais fier de lui.

Je m'intéressais pas

à un parfait étranger qui a

pas rapport avec la famille.


VICKY

Jean-Max?


YVES

Non, mais... regarde

moi, là.

Tu sais?

N'importe quel fils de 13 ans

voudrait ça comme modèle, non?


VICKY

Sûrement, oui.


YVES regarde à l'intérieur de son magazine.


YVES

Eille, j'ai beau dire que je

lis ça juste pour les articles,

mais un beau bol de toilette

en porcelaine scintillante...

c'est beau.


Plus tard, VICKY montre un bac de vêtements propres à ALEXANDRA.


VICKY

Bon, je sais pas où tu mets ça.


ALEXANDRA

C'est correct. Je m'en charge.


ALEXANDRA consulte son téléphone qui sonne.


ALEXANDRA

Fatigant!


VICKY

C'est qui?


ALEXANDRA

C'est un fatigant

qui me suit partout,

qui veut tout le temps

faire des choses avec moi,

qui m'invite au restaurant,

genre, cinq fois par jour.

Il m'aime trop, là! J'étouffe!


Dans le salon, SOPHIE soupire en lisant un livre.


VICKY

Bien, voyons...

ç'a donc bien l'air intense,

ton livre, Sophie.


SOPHIE

C'est mon rêve de rencontrer

un gars collant et fatigant

qui me suit partout et qui veut

faire des affaires avec moi,

qui m'invite cinq fois

par jour au restaurant

et qui peut pas vivre sans moi!

Ah, maudite vie de merde!


SOPHIE se couche sur le fauteuil.


ALEXANDRA

Bien, veux

tu que je t'envoie

une photo de son pédalo?


SOPHIE

Oui, s'il vous plaît.


VICKY

Pourquoi tu le rejettes?

C'est peut-être lui, l'élu.


ALEXANDRA

Il va plutôt être "le détenu"

s'il continue à m'achaler.


VICKY

Tu sais pas!

Selon mon expérience,

et les 15 livres

que j'ai lus sur le sujet,

le chum idéal doit avoir

quatre grandes qualités.


ALEXANDRA

Je sais: une job, de l'argent,

une auto, des dents.


VICKY

Non...


ALEXANDRA

C'est vrai que des dents,

c'est pas si important, hein?


VICKY

Le chum idéal, premièrement,

il doit être ton meilleur ami.

Deuxièmement...


ALEXANDRA

Je t'arrête tout de suite,

Vicky! OK?

À moins qu'une de ses qualités,

ça soit d'être une tache,

il a zéro en quatre.


Dans sa chambre, CLOVIS fait une croix sur le nom d'Alex sur son tableau.


JEAN-MAX travaille sur la table de la salle à manger. DIANE pose un plat devant lui.


DIANE

Tiens, mon beau Jean-Marc.


JEAN-MAX

Jean-Max.


DIANE

Jean-Max.


DIANE indique le plat qu'elle a apporté.


DIANE

Du sucre à la crème,

un cadeau de bienvenue.


JEAN-MAX

Oh, merci!

C'est trop gentil!

Je connais pas, par exemple.


DIANE

Fais-tu du diabète?


JEAN-MAX

Non, pourquoi?


DIANE

Après ça, tu vas en faire.


JEAN-MAX rit et goûte à un carré de sucre à la crème.


DIANE

Puis?


JEAN-MAX

C'est bon! Sucré, crémeux.


DIANE

Sucre à la crème...

le nom le dit.

Parle-moi de ton pays un peu.


JEAN-MAX

Ah, eh bien...

là-bas, les maisons sont très,

très, très, très colorées.


DIANE

C'est vrai que la mer

est parfois aussi belle

que la mer en Grèce.

Ah, la Grèce! Santorin,

les petites maisons blanches,

l'odeur du poisson...

Parlant de poisson,

une fois, j'en avais oublié un

dans ma sacoche

pendant une sieste

qui a duré trois jours.

J'avais attrapé

une insolation terrible!

Mais c'est rien

à côté de l'insolation

que j'ai faite aux Indes.

Ah, les Indes!

La misère que j'ai vue là!

Des mendiants partout,

dans les rues, partout!

Ça colle!

Et la maigreur

qui se lit sur les visages!

Mais le pain naan

est fabuleux.


Dans sa chambre, CLOVIS fait un commentaire sur son vlogue.


CLOVIS

Diane est...

Comment dire?


CLOVIS fait semblant de vomir.


Dans la salle à manger, JEAN-MAX indique le document qu'il lit.


JEAN-MAX

Oui... Euh, excusez-moi,

mais je dois étudier.


DIANE

C'est correct, ma belle fille.

Tu finiras de me conter ça

une autre fois.


DIANE se lève et s'approche d'ALEXANDRA qui arrive.


DIANE

Hé! J'ai entendu

parler de ton grand collant.


ALEXANDRA

Hum hum.


DIANE place un collier autour du cou d'ALEXANDRA.


DIANE

Tiens!


ALEXANDRA

C'est quoi?


DIANE

C'est un collier magique.

Je m'en suis déjà servi

pour me débarrasser de quelqu'un

qui m'achalait et ç'a marché.


ALEXANDRA

Tu me niaises?


DIANE

Pas une seconde.

Ça, la prochaine fois

que tu le vois,

tu le mets

et tu t'approches de lui

et tu lui chuchotes à l'oreille:

"Je veux avoir 8 enfants

avec toi,

une grande maison

avec un garage double,

16 chats et une piscine

en forme de piano."


ALEXANDRA rit.


DIANE

Après ça, tu cours autour

de lui trois fois en criant:

"Lavabo! Lavabo! Lavabo!"

Oublie pas de te mettre du rouge

à lèvres autour des yeux.


ALEXANDRA

Et c'est tout?


DIANE

Ça va faire longtemps

qu'il est parti en disant:

"Maudite folle!"


ALEXANDRA

OK, ça fait que le collier,

il sert à rien.


DIANE fait « non » de la tête.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

Pour dire des remarques

qui ont vraiment pas rapport,

ma quasi-grand-mère est

quasi-championne du monde.


Au salon, DIANE parle avec JEAN-MAX.


DIANE

Au Laos,

j'ai bu une infusion

de poudre de testicules

de lézards.


JEAN-MAX

C'est minuscule, un lézard!


DIANE

Ça prend une centaine de

testicules pour faire une tasse.

Au Japon, j'ai avalé

une petite pieuvre vivante.


DIANE vole une carotte sur une assiette de nourriture que JEAN-MAX tient.


DIANE

Elle reste dans la gorge,

elle veut sortir.

Là, il faut que tu boives

de l'alcool pour la soûler

et la faire descendre.


JEAN-MAX

Wow...


DIANE

Voyager,

c'est prendre des risques.


JEAN-MAX

Ah oui, je sais! Je sais!

Hier soir, je me suis risqué

à manger

une "poutine extra terroir":

cretons, bines,

bacon, oreilles de Christ.


DIANE

Oreilles de crisse.


JEAN-MAX

Christ.


DIANE

Non, pas de T,

crisse.


JEAN-MAX

Crisse.


DIANE

Ah, c'est bon!

L'intégration, ça rentre.


DIANE indique la carotte qu'elle a volée à JEAN-MAX.


DIANE

Manger ces affaires-là,

c'est comme les élections:

tu fais ça une fois

aux quatre ans, pas plus.


DIANE prend un sandwich sur l'assiette que tient JEAN-MAX.


DIANE

T'as pas mis de moutarde?


JEAN-MAX

Non.


DIANE

Prochaine fois.


CLOVIS s'adresse au public de l'émission pendant que l'adresse internet suivante apparaît : survivreasafamille.com


CLOVIS

Vous avez besoin de conseils

pour survivre à votre famille?

Suivez-moi!


Dans la cuisine, YVES découpe des légumes. CLOVIS arrive.


CLOVIS

Papa? Est-ce que je peux

t'emprunter un tournevis?


YVES

Bien, certainement, mon grand!

Tu en as besoin pour quoi?


CLOVIS

Ah, c'est pour Jean-Max.


YVES

Ah... bien, dans ce cas-là,

ce sera pas possible.


CLOVIS

Pourquoi pas?


YVES

Parce que.

Je les connais, ces gens-là...

Ça part avec tes outils, et

après ça, tu ne les revois plus.


CLOVIS hésite, puis s'éloigne.


Dans sa chambre, CLOVIS enregistre un commentaire pour son vlogue.


CLOVIS

OK! Stop.

La vie, c'est une série

de grandes découvertes.

Einstein a découvert que tout

est relatif dans la vie.

Jacques Cartier a découvert

le Canada avant d'être un pont

et Galilée a découvert

que la Terre est ronde

même si le monde est plate.

Moi, bien...

j'ai découvert que j'avais

un père raciste.


Plus tard, dans le salon, CLOVIS discute avec YVES, DIANE, VICKY, ALEXANDRA et SOPHIE.


YVES

Bien, voyons!

Qu'est-ce que j'ai fait?


CLOVIS

Bien là, t'as traité Jean-Max

de pas fiable, de paresseux

et t'as même sous-entendu

que c'était un voleur.


YVES

Moi, j'ai perdu mon cellulaire

le jour même de son arrivée.


VICKY

Et t'as employé le terme

(En faisant des guillemets avec ses doigts)

"ce monde-là".


ALEXANDRA

Sérieusement?


SOPHIE

On a un père raciste!


CLOVIS

Quand t'as parlé

de Jean-Max, là...

t'as dit: "On sait bien, hein,

ça aime grimper, ce monde

là!"


ALEXANDRA et SOPHIE soupirent d'exaspération.


VICKY

T'as pas dit ça pour vrai?!


ALEXANDRA

T'as associé Jean-Max

à un primate grimpeur?!


SOPHIE prend une cuillère en bois qui sert de bâton de la parole et qui signifie qu'elle veut parler.


SOPHIE

Je peux pas croire que je suis

une fille du Ku Klux Klan!


ALEXANDRA prend la cuillère à SOPHIE.


YVES

Passe-moi cette cuillère-là.


ALEXANDRA

C'est à moi de parler, papa!

T'as le mot "mépris" écrit

dans le front! Si ça sort

sur les réseaux sociaux, je vais

avoir l'air de quoi, moi, hein?


YVES se lève et part. DIANE prend la cuillère des mains d'ALEXANDRA.


DIANE

Moi, je trouve que les Noirs

sont super cool.

Et ils bougent tellement bien.


YVES revient avec une cuillère dans les mains.


YVES

Bon! OK!

C'est une maudite cuillère

que sa prend pour avoir

la parole, ici?


VICKY

On peut pas avoir

deux cuillers, c'est l'anarchie!


SOPHIE

Bon, mon père est raciste

et anarchiste! C'est pire!


YVES

(Indiquant SOPHIE)

T'as pas le droit de parler.

T'as pas de cuiller. Compris?


SOPHIE se lève et va chercher une cuillère à la cuisine.


SOPHIE

Mon père est raciste

et anarchiste! C'est pire!


YVES

OK, wô, wô! Eille, là,

vous allez m'arrêter ça.

Je ne suis pas raciste!

Non, quand je dis qu'il est

pas fiable, paresseux,

qu'il retourne pas ses outils,

c'est pas parce

qu'il est Haïtien!

Bien, non!

C'est parce qu'il est

électricien!

Je suis pas raciste

des Noirs, moi!

Je suis raciste

des électriciens!


CLOVIS

Ingénieur électrique,

c'est pas pareil.


Dans sa chambre, CLOVIS fait un commentaire pour son vlogue.


CLOVIS

"Raciste des électriciens"?

Bien, voyons donc!

C'est mon père, ça?

Je pose la question:

est-ce que je suis adopté

et je suis pas au courant?

"Au courant." Le jeu de mots

était vraiment pas intentionnel.

Je vous le jure!


Dans le salon, la réunion de famille se continue.


YVES

Écoutez, Jean-Max, il pourrait

être blanc, noir, jaune,

carreauté violet avec

des points roses, je m'en fous!

Le problème, c'est que c'est

un futur électricien.

Et ça, je suis pas capable!

Ça, c'est une race, ça!

Combien de fois ils m'ont

demandé de tasser mes tuyaux

pour installer

leurs maudits fils?

Combien de fois ils m'ont

regardé en haut de leur escabeau

pendant que j'avais la tête

dans un bol de toilette? Hein?!

Combien de jokes de craque de

fesses ils ont faites sur mon dos?


VICKY acquiesce.


YVES

C'est eux autres

qui ont inventé ça!

Des fois,

je les regarde travailler

et j'ai juste envie

qu'ils s'électrocutent!

Qu'ils retournent donc

dans leur pays...

en Électristan.


VICKY et CLOVIS rient.


CLOVIS

C'est pas un pays, papa.


YVES

Je sais. Mais c'est bien

de valeur, parce que ça serait

une maudite belle place

pour pas passer mes vacances.


ALEXANDRA rit.


CLOVIS

Tout un conseil de famille!


SOPHIE pose sa main sur l'épaule de YVES.


SOPHIE

Je suis soulagée, papa.

On l'a échappé belle

quand même.


YVES

Je peux pas croire

que vous avez pensé ça.


VICKY embrasse YVES.


VICKY

Mets-toi pas dans un état

pareil. Voyons donc!


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

Bon, la bonne nouvelle:

j'ai peut-être aucun modèle

crédible dans ma famille.

Ils ont pas d'allure,

ils sont niaiseux.

Mais ils sont pas racistes!

Ça fait que tu peux venir

de n'importe quel pays,

ils vont avoir l'air

niaiseux avec toi

comme avec

n'importe qui d'autre,

donc la couleur

a rien à voir!


Dans la cave, MAYA redonne les vêtements pour chiens à VICKY. CLOVIS et TAREK se préparent à jouer de la musique à proximité.


MAYA

C'est à cause de la couleur.


VICKY

C'est parce que je t'ai payée

pour que les chiens les portent.


MAYA

Les clients ont doublé la mise

pour que les chiens

les portent pas.


VICKY

(Déçue)

Bien...


MAYA

Bye!


VICKY

Bye!


VICKY s'éloigne.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

Wow! J'avoue que c'est rare

que j'assiste à ça,

Vicky qui perd la face

devant une ado de 13 ans.

Je vais garder

ce souvenir-là précieusement.


Dans le salon, CLOVIS joue à un jeu vidéo avec JEAN-MAX.


CLOVIS

Jean-Max...

quand t'avais mon âge,

est-ce que t'avais un modèle?


JEAN-MAX

Absolument, oui.


CLOVIS

C'était, genre, Gandhi?


JEAN-MAX

(Riant)

Non!

C'était le père

de mon meilleur ami.

Il travaillait pas,

il volait ses amis,

il parlait dans le dos

de tout le monde,

il crachait par terre,

en plus. Oh...

Il lançait des cailloux

quand les chiens s'approchaient.

Un homme exécrable!


CLOVIS

C'était ça, ton modèle?


JEAN-MAX

Absolument, oui.

En le voyant faire,

je me suis dit:

"Dans la vie, je veux

être tout, sauf lui."

Modèle parfait.

Mais Gandhi, c'est pas mauvais

non plus comme modèle, hein!

Modèle réduit!


JEAN-MAX rit.


JEAN-MAX

Modèle réduit...

Il était tout réduit

à cause des... des jeûnes.


CLOVIS rit.


CLOVIS

Tu fais des blagues

sur un des plus grands hommes

de l'histoire de l'humanité...

à un ado de 13 ans?

Je t'aime bien, toi!


CLOVIS présente son poing à JEAN-MAX pour qu'il le touche avec le sien en signe de salutation.


JEAN-MAX

On se fait-tu une autre partie?


CLOVIS

Oui!


Dans sa chambre, CLOVIS ajoute le nom de Jean-Max sur son tableau.


Plus tard, SOPHIE joue à un jeu vidéo dans le salon. Elle s'adresse à CLOVIS dans la cuisine.


SOPHIE

Clo, une petite game?


CLOVIS

Non, j'ai décidé de ne plus

jouer à des jeux vidéo violents.

J'ai décidé d'être non violent

comme Gandhi.


SOPHIE

Ah ouais?

Tu sais que Gandhi, il était pas

non violent par choix, hein?

Il était non violent

parce qu'il mesurait 4'2",

qu'il pesait 80 lb et qu'il

savait pas faire de karaté.


CLOVIS

Mais j'ai regardé sur Wikipédia

et je l'admire parce qu'il avait

une grande âme.

Et c'est pas pour rien

qu'on l'appelait "mahatma".


SOPHIE

C'est comme tu veux,

mais je pense que je suis

en train de battre ton score.


CLOVIS regarde l'écran sur lequel SOHPIE joue.


CLOVIS

Ah ouais?


SOPHIE

Hum hum!


CLOVIS

(Indiquant la manette du jeu vidéo)

OK, donne-moi ça.


CLOVIS se jette sur le fauteuil et joue au jeu vidéo.


SOPHIE

Tu sais-tu

que je t'admire?


CLOVIS

Si c'est pour que je te laisse

gagner, là, ça marche pas.


SOPHIE

Non, sérieux!

T'es chanceux, t'es innocent,

t'es fin, t'es tout gentil,

t'as l'air heureux.

J'aimerais ça, être comme toi.

Change pas, mon petit frère.


CLOVIS

Es-tu en train

de me dire que...

je suis comme

un modèle pour toi?


SOPHIE

Bien...


CLOVIS se lève joyeusement.


CLOVIS

Oh!

Tiens! J'en ai battu le double!

J'ai battu ton nouveau score!


SOPHIE

Une vraie réincarnation

de Gandhi, hein?


CLOVIS attaque SOPHIE avec un coussin.


SOPHIE

Il est où, le mahatma? Hein?

Il est où, le mahatma?

Arrête! Arrête!


Dans sa chambre, CLOVIS efface son tableau.


CLOVIS

Il faut que ça sèche un peu.


CLOVIS réécrit les noms de Yves, Alex, Sophie, Vicky, Tarek, Diane et Jean-max sur son tableau.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

Jean-Max est

vraiment cool.

Je dirais même que c'est

un modèle pour moi.

Bien, dans le fond, mes soeurs

aussi sont des modèles.

La bonne humeur d'Alex...

L'intensité de Sophie,

la complicité

entre papa et Vicky.

Dans le fond, tout le monde

a un petit quelque chose.

C'est comme... C'est comme

un modèle à coller!

Finalement, mes modèles,

c'est les gens qui m'entourent,

qui m'aiment.

L'important, c'est de pas

oublier le plus important.


Début chanson thème


VOIX MASCULINE

♪ Come on, viens décoller,

on va monter haut ♪

♪ Il y a qu'une vie à vivre,

il faut la "rider" ♪

♪ C'est la vie, ah ouais ♪

♪ Nous voguerons

malgré les bas et les hauts ♪

♪ Et viva la vida loca,

oh yeah ♪

♪ Dit le bon capitaine

à ses matelots ♪

♪ Baby, boom, boom, boom ♪

♪ Baby, boom,

boom, boom ♪

♪ Baby, baby, baby, baby, baby,

baby, baby, baby, boom ♪


Fin chanson thème

Épisodes de Conseils de famille

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge

Résultats filtrés par