Image univers Conseils de famille Image univers Conseils de famille

Conseils de famille

Constituée d´une série de vignettes humoristiques, Conseils de famille met en scène le choc des générations et des personnalités des membres de la famille Blondin-Dupuis, et les tensions exacerbées par le fait qu´ils habitent le même duplex. L´univers pivote autour de Clovis (13 ans), qui nous explique comment survivre à sa famille! A travers son regard, nous rencontrons une galerie de personnages à la croisée des chemins et confrontés aux crises existentielles propres à leur âge: son père Yv...

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le jardin secret

Jusqu’ici, aucun membre du clan n’a découvert la chaine YouTube de Clovis. Une vendeuse de chocolat reconnait son YouTubeur favori et réagit comme une fan. Alexandra menace Clovis de révéler son secret à moins que celui-ci lui rende quelques services/devienne son esclave. Vicky confie à Yves un secret qu´elle n´a jamais osé lui dire. De son côté, Yves ne trouve rien de clandestin à partager avec elle. Observant sa famille, Clovis comprend l´importance d´un jardin secret.



Réalisateurs: Francis Paquette, Yannick Savard
Acteurs: Sam-Éloi Girard, Catherine Trudeau, Pierre-François Legendre
Année de production: 2016

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans cette série, CLOVIS commente les différentes situations de sa vie sur son vlogue, depuis sa chambre.


Début d'émission


CLOVIS entre à la maison avec un sac à la main. YVES, son père, le voit entrer.


YVES

Pharmacie?

Qu'est-ce que t'as acheté?


CLOVIS

Pourquoi tu veux tout savoir

ce que je fais, là?

C'est personnel.


YVES

Excuse, mais si on faisait

rewind, je pense

qu'on m'entendrait dire:

"Qu'est-ce que t'as acheté?"


L'action recule en accéléré jusqu'au moment où YVES questionne CLOVIS.


YVES

Qu'est-ce que t'as acheté?


L'action avance rapidement pour se poursuivre où elle s'était interrompue.


YVES

Hein?

On est loin de l'interrogatoire

de police, là.

As-tu quelque chose à me cacher?


CLOVIS

Tu vois? Tu me lâches pas!


YVES

Oui, bien, c'est parce que

tu réagis un peu, beaucoup,

pas mal à pas grand-chose, là.


CLOVIS avance dans la maison et YVES le suit.


CLOVIS

Ça te regarde pas.


YVES

OK. T'es trop bizarre.

Je pense que je vais insister.

Qu'est-ce que t'as acheté

qui ne me regarde pas?


CLOVIS

Mais ça te regarde pas!


YVES

Ouais, t'as raison.

C'est pas ce qu'il y a

dans ton sac qui me regarde,

mais le fait que t'insistes

pour dire que ça me regarde pas.

Ça, ça me regarde, parce que

tu dis que ça me regarde pas,

puis ça, bien, c'est ça,

ça, ça me regarde.

Ça me regarde

ce que ça me regarde pas.

En tout cas, bref, tu m'inquiètes.


CLOVIS

Bref, tu m'inquiètes toi aussi.


CLOVIS sort par la porte de derrière.


CLOVIS (Narrateur)

Le pire, c'est que,

ce qu'il y avait dans le sac,

c'était même pas pour moi,

mais ça, je vais y revenir plus tard.


Début chanson thème


VOIX MASCULINE

♪ Come on, viens décoller,

on va monter haut ♪

♪ Il y a qu'une vie à vivre,

il faut la "rider" ♪

♪ C'est la vie, ah ouais ♪

♪ Nous voguerons

malgré les bas et les hauts ♪

♪ Et viva la vida loca,

oh yeah ♪

♪ Dit le bon capitaine

à ses matelots ♪

♪ Baby, boom, boom, boom ♪


Fin chanson thème


Titre :
Conseils de famille


CLOVIS entre dans sa chambre et s'adresse au public de l'émission par l'entremise de son vlogue.


CLOVIS

Aujourd'hui, je voudrais

vous parler de secrets.

Dans une famille,

il y a pas moyen de garder

des secrets longtemps.

Il y a toujours quelqu'un

pour tout deviner.

On peut penser que nos secrets

sont bien protégés.

Mais en vérité, on est comme une

gang de pirates qui se promènent

avec leur carte au trésor

tatouée dans le front.

Les jardins secrets, c'est comme

des grains de beauté.

Parce que tout le monde en a,

mais personne s'en vante.

Ça fait que quand on est

une gang dans une maison,

bien, c'est dur de les cacher.


SOPHIE se ronge les ongles d'orteil dans le salon.


CLOVIS (Narrateur)

Par exemple, ma soeur Sophie,

elle se ronge les ongles d'orteil.

Elle dit toujours

qu'elle s'en va méditer,

mais dans le fond, là,

elle se ronge les ongles.

Puis ce qu'elle fait avec, bien...

elle construit une oeuvre d'art

révolutionnaire.


SOPHIE fait une sculpture avec des rognures d'ongles.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue)

Mon père sait pas que je sais

qu'il tricote en cachette.

À chaque Noël, on se ramasse

avec une paire de pantoufles laides

d'une grand-tante anonyme

qu'on n'a jamais vue.

Ah! Je sais pas pourquoi...


TAREK parade dans la cour d'école.


CLOVIS (Narrateur)

Mon ami Tarek,

il se prend pour Don Juan.

Bon, ça, c'est pas un secret.


CLOVIS poursuit son commentaire sur son vlogue depuis sa chambre.


CLOVIS

Mais bro, tu pognes pas

tant que ça avec les filles, là!

Puis ça, c'est ton secret.

Désolé!

Donc, je connais pas mal

leur jardin secret.

Mais j'ai horreur qu'on cherche

à découvrir le mien.

D'où, stratégie!


YVES s'arrête devant la porte ouverte de la chambre de CLOVIS. YVES profite de l'absence de CLOVIS pour fouiner et lire son journal intime.


CLOVIS (Narrateur)

"Cher journal, aujourd'hui est

une journée incroyable.

Les oiseaux chantent,

le soleil sourit,

même les arbres sont mes amis.

Mais surtout, mon père, ce héros,

m'a appris quelque chose

que je suis pas près d'oublier.

C'est que les parents nous

prennent parfois pour des cons.

Papa, je sais que t'es en train

de lire mon journal pas intime."


YVES ferme le journal en lisant la dernière phrase et affiche de la frustration.


CLOVIS poursuit son commentaire sur son vlogue, depuis sa chambre.


CLOVIS

La preuve que les jardins secrets,

quand on vit en famille,

c'est une utopie,

c'est ce que j'appelle

le syndrome de la couche.

(Modifiant sa voix)

Vous savez, la fameuse excuse

des parents, là?

"Bien voyons!

T'as rien à me cacher!

Je t'ai changé de couche

quand t'étais bébé!"

Sérieux, là,

c'est pas un argument.

En plus, c'est toujours un peu

dégueu de se le faire rappeler.


YVES discute à propos de CLOVIS avec ses filles, SOPHIE et ALEXANDRA, dans l'appartement d'en haut.


YVES

Je le sais pas...

J'ai l'impression que

Clovis me cache quelque chose.


ALEXANDRA

Comme sortir tout nu

à chaque pleine lune dans la rue

puis crier: "Je suis

le nouveau rédempteur!

Donnez-moi votre âme,

votre argent, vos souliers,

et vous serez sauvés!"

Mettons, là?


YVES

OK. Toi aussi, t'es bizarre.


SOPHIE

Changement observé chez Clovis:

il a maintenant

les bras trop longs,

du duvet aux pattes, aux

aisselles, presque au menton.

Il mange trop.

Il se lave pas assez.

Puis il teste les limites

de l'impertinence, papa...


YVES

OK... Clovis est...

Clovis est un adolescent.


ALEXANDRA

Bravo!

Bien là, prends-le pas

de même, papa.

C'est pas grave. Ça finit

tout le temps par passer.


SOPHIE renifle son aisselle.


ALEXANDRA

Normalement.


VICKY et YVES sont au sous-sol pour plier le linge propre.


YVES

Ça va tellement vite, là.

Il me semble qu'hier encore,

il avait aucun secret pour moi.

Là, c'est fini, là.

Je ne saurai plus rien.

Bien, c'est normal.

C'est de son âge.

C'est beau, dans le fond, hein?

Il grandit.

Hum... Il va tout garder pour lui.

Je ne saurai plus rien

de ses blondes, de ses amis.

Il va commencer à m'appeler

"monsieur" ou "Hé, chose!"

Peut-être qu'il ne m'appellerait

plus pantoute.

Mais c'est la vie...

Si tu savais ce que ça me fait, là...

C'est comme si...

Si tu savais ce que ça me fait...


VICKY expire et s'approche doucement de YVES pour le réconforter.


VICKY

Hé...

Mais l'important,

c'est que nous deux,

on n'ait aucun secret

l'un pour l'autre.

Puis on est une équipe.

Moi, j'aimerais pas ça

me rendre compte,

une fois le bébé arrivé, que

t'es pas le Yves que je pensais.


YVES

Je te jure que je suis bien

celui-là.


VICKY

Ça fait que... toi,

t'as rien à me cacher, là?


YVES

Bien non!

Bien voyons, toi! Eille!

T'attends quoi?


VICKY

Bien, je sais pas.

Moi, j'ai... j'ai encore

des secrets pour toi.

Puis j'imagine que toi aussi.


YVES

Ah oui?


VICKY

Euh... J'ai déjà volé

de l'argent à ma mère,

dans sa sacoche, là,

pour m'acheter des bonbons.


YVES

Ah! Moi aussi. Bon! C'est dit.

Ça fait du bien? On peut-tu

passer à autre chose...


VICKY

J'ai déjà triché

à un examen de français.


YVES

Bien, moi aussi! Voyons donc!

On va-tu écouter la TV, là?


VICKY

J'ai déjà frenché mon cousin.


YVES

Moi aussi.


VICKY

Hein? T'as fren...

Avec mon cousin ou ton cousin?


YVES

Euh... Je le sais pas.

Les deux?

Lequel tu voudrais que ce soit?

OK, hum...


Dans une parodie de témoignage anonyme, la silhouette d'YVES apparaît et le son de sa voix est modifié.


YVES

En 2004, sur une job de robinet

sur la Rive-Sud,

j'ai déjà utilisé un joint

torique 70 shore-A

au lieu d'un 80 shore-A.


YVES fait maintenant face à VICKY et affiche un air honteux.


VICKY

Tu me niaises?!


YVES

Attends, c'est pas ce que

tu penses, OK! J'étais mal pris.

Ça m'aurait pris deux heures

aller-retour dans le trafic.


VICKY

Mais c'est tellement

le secret le plus plate

depuis la formation

de l'univers!

Ton shore-A...


YVES

Excuse-moi, là...

C'est tout ce que j'ai en stock.


VICKY

Voyons donc...


Plus tard, VICKY et YVES sont dans la cuisine. VICKY dépose un album de photos sur la table.


VICKY

Ça, c'est mon vrai secret.


YVES

(Ouvrant l'album sur une photo de bébé)

T'as connu Chewbacca bébé?


VICKY

Continue.


YVES tourne les pages de l'album et voit des photos de VICKY enfant.


YVES

OK.


VICKY

J'ai toujours eu

un "monosourcil".


YVES

(Ricanant)

OK.

Bien, je suis content de voir

que ça s'est replacé.


VICKY

Ah non, ça s'est pas replacé.

Je fais de l'électrolyse

à toutes les deux semaines.


YVES

De l'"électro-quoi"?


VICKY

De l'épilation.


YVES

Ah! C'est ça!

Je me demandais pourquoi

tu rougissais ici des fois.


YVES pose le doigt entre les deux sourcils de VICKY.


VICKY

Oui. Ouch!

Touche pas, c'est sensible.


YVES

Bien là, c'est juste

quelques poils de trop, là!

C'est vraiment pas

un si gros secret, hein!


VICKY

C'est que tu sais pas combien

ça me coûte me faire épiler...


YVES

Combien?


VICKY

Tu vois, ça, c'est un secret.


VICKY part avec son album pour aller le ranger.


Plus tard, ALEXANDRA fouille les poches de manteau de son père pour trouver de l'argent à donner à une jeune fille qui collecte des fonds.


JEUNE FILLE

Tout l'argent qu'on ramasse

va servir à financer...


ALEXANDRA

Gaspille pas ta salive,

je veux du chocolat,

pas me donner bonne conscience.


CLOVIS

(S'interposant)

Hé, prends pas tout le

cash de papa! Moi aussi,

j'en ai besoin.


ALEXANDRA

Clovis, cash,

c'est pas français.


JEUNE FILLE

T'es Clovis?


CLOVIS

Ça dépend.

Je te dois de l'argent?


JEUNE FILLE

Ah! C'est toi!

Oh, my God!Je suis comme,

genre, ta plus grande fan!


ALEXANDRA

Fan de quoi?


La JEUNE FILLE saute dans les bras de CLOVIS.


CLOVIS

Bien... je sais pas, là.

Elle doit se tromper avec un

autre Clovis qui me ressemble.


JEUNE FILLE

Ça veut dire que toi,

t'es Alexandra!


ALEXANDRA

Euh...


JEUNE FILLE

T'es mon personnage préféré.

Sophie, es-tu là?

J'imagine qu'elle est encore

écrasée sur le divan.


Plus tard, la JEUNE FILLE se prend en photo avec CLOVIS et TAREK dans l'entrée de la maison.


JEUNE FILLE

Hein?

OK, une dernière, puis après,

je m'en vais.


Plusieurs photos défilent.


JEUNE FILLE

OK, bye!


ALEXANDRA qui a assisté à la scène semble impatiente de parler à CLOVIS en privé.


TAREK

Bye!

Elle va pas à notre école, man.

Ta notoriété a pas de frontières.


CLOVIS

Mais tais-toi, OK.


TAREK

Non, mais t'as-tu vu comment

elle me regardait, là?

Elle me regardait pas, là.

Elle me regardait.

Personne peut résister

à ça, là. Personne.


CLOVIS

OK, Tarek, tu ferais mieux

de t'en aller là.

Tu reviendras plus tard.


TAREK

Pourquoi?


CLOVIS

Parce que...

Bye!


TAREK

Bye!


ALEXANDRA

Bye!


TAREK

Bye!


CLOVIS

Bonne chance.


Aussitôt TAREK sorti, ALEXANDRA court vers CLOVIS qui prend ses jambes à son cou.


CLOVIS commente sur son vlogue depuis sa chambre.


CLOVIS

Alexandra, c'est comme une

princesse de conte de fées.


CLOVIS se penche et TAREK apparaît déguisé en princesse et CLOVIS le manipule comme une marionnette.


TAREK

(Prenant une voix de fille)

Allô!


CLOVIS

(S'adressant au public de l'émission)

Sauf qu'au lieu de trouver

le prince charmant,

bien, elle passe tout le livre

à essayer différents princes.

(Modifiant sa voix pour chacun des personnages)

"Salut! Moi, je m'appelle

le prince James!"

Hé, salut!

Moi, c'est Georges.

Mais tout le monde m'appelle

Jojo.

(Reprenant sa voix normale)

Pour finalement se rendre compte

que la seule personne

qui mérite son amour,

bien, c'est elle-même.

Ça fait qu'elle embrasse

le miroir magique.


TAREK

(Embrassant le miroir en s'exclamant)

Ah!


CLOVIS

Puis: fin!


ALEXANDRA consulte le vlogue de CLOVIS et voit la capsule qui la concerne. CLOVIS essaie de se justifier.


CLOVIS

Je t'ai quand même décrite

comme une princesse.


ALEXANDRA

Wow!

Quand Sophie va apprendre que

tu l'as comparée à un iguane...


CLOVIS

Non, mais s'il te plaît,

dis-le pas, là!

Je veux dire, je vous prends en

exemple. Vous êtes inspirants,

et j'ai changé plein de détails

pour garder votre anonymat.


ALEXANDRA

(Lisant)

"Mon père, plombier de 1,82 m",

avec une photo de son camion,

c'est pas super anonyme.


CLOVIS

Hou, s'il te plaît! Parle pas

aux autres de mon vlogue,

c'est tout ce que j'ai dans la vie.

Puis je vais changer ton nom.

Je vais dire que t'es morte!


ALEXANDRA

Relaxe. Ton secret est

bien gardé.


ALEXANDRA regarde CLOVIS d'un air mielleux.


CLOVIS

(Soupirant)

Tu veux que je fasse quelque

chose pour toi, c'est ça?


ALEXANDRA

Wow! T'es vraiment intelligent

pour ton âge.


CLOVIS

Non, non, non!

Je tuerai pas ton chum pour

que t'hérites de sa fortune.


ALEXANDRA

Voyons! Tu me prends pour qui?

Laisse faire! T'es niaiseux!


CLOVIS

D'abord, tu veux que je

devienne ton esclave, c'est ça?


ALEXANDRA

Non, j'aurais l'air

d'une exploiteuse.

Je dirais plus: assistant

personnel bénévole.

Ouais! Ha! Ha!


CLOVIS suit ALEXANDRA dans la maison en tenant son téléphone.


CLOVIS

(Lisant la messagerie d'ALEXANDRA)

Philippe-Alexandre te demande

si t'es libre ce soir.


ALEXANDRA

Ça sert à quoi de t'avoir

comme assistant

si tu réponds pas à ma place?

Tu l'as, mon agenda,

sur mon cell.


ALEXANDRA entre dans la salle de bain et ferme la porte. CLOVIS reste tout près de la porte.


CLOVIS

Bon, bien, je vais dire

à Philippe-Alexandre

que t'es pas libre ce soir,

mais que mercredi, tu l'es.


ALEXANDRA

Peut-être libre mercredi.


CLOVIS

Sam te dit qu'il doit annuler

pour ce soir, parce que

sa blonde est de retour.


ALEXANDRA

(Ouvrant la porte)

T'es pas sérieux?


CLOVIS

Bien là, tu savais pas

qu'il avait une blonde?


ALEXANDRA

Oui, oui.

Mais elle est de retour?


CLOVIS

Bon, bien, je vais dire à

Philippe-Alexandre que tu peux,

puis je vais dire à Sam

que tu le laisses.


ALEXANDRA

Non, fais pas ça, il est médecin.


CLOVIS

Bien oui, mais il a une blonde!

En plus, là, selon le profil

LinkedIn de Philippe-Alexandre,

il a eu une promotion, regarde.


ALEXANDRA

Ah, mais mon Dieu! Je faisais

comment pour vivre sans toi?

J'aimerais ça que tu sois

mon esclave toute ma vie!

Bien, je veux dire:

assistant personnel bénévole.


ALEXANDRA sort de la salle de bain et évalue la tenue que CLOVIS porte.


CLOVIS

Non, finalement, ça me fera pas

bien, la jupe fleurie.

Va essayer la noire!

Puis fais ça vite

parce que mon rendez-vous,

c'est dans 30 minutes.


CLOVIS porte en effet une jupe, un collant et des chaussures à talon haut. SOPHIE sort de sa chambre.


SOPHIE

Qu'est-ce que tu fais en jupe,

mon petit frère?

Ou bien, est-ce que

c'est encore petit frère

qu'il faut que je dise, ou...?


CLOVIS

Non, c'est juste que je rends

service à Alex, là...


SOPHIE

Ah. T'es donc bien serviable!

Ça fait peur.


CLOVIS

Il y a des jours comme ça

où on peut rien refuser.


SOPHIE

Ah, mais là, je serais folle

de pas en profiter.

Sais-tu de quoi j'aurais envie?


CLOVIS

Non.


SOPHIE

J'aurais envie de...

(Réfléchissant un moment)

... de rien.

Ouais, j'ai envie de rien.


CLOVIS

Bien, ça va me faire plaisir

de rien faire pour toi.


CLOVIS est au sous-sol avec TAREK.


CLOVIS

Ma patience a des limites, là.


TAREK

Tu parles d'Alex?


CLOVIS

Ouais.


TAREK

Man, inquiète-toi pas, là.

Elle va se tanner vite,

comme toutes les filles.


Le téléphone de TAREK sonne pour annoncer un message entrant.


TAREK

Ah, je te dis, man!

Cette fille-là, là,

elle me lâche juste pas.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue depuis sa chambre)

Tarek, il a un jardin secret

qui vient avec une enseigne

au néon.

Il sait pas que je sais

que "cette fille-là", bien,

c'est sa mère.


TAREK consulte ses messages.


TAREK

Elle n'en a jamais assez

de son Tarek.


CLOVIS

Ç'a l'air à ça!


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue depuis sa chambre)

Puis tu lui as dit que tu

voulais manger quoi pour souper?


TAREK parle en écrivant son message de réponse.


TAREK

Du poisson.


VICKY, YVES et CLOVIS prennent leur repas.


VICKY

Ah...


YVES

Non, non, non, non!

Reste assise, chérie. Non, non,

je vais ramasser. Relaxe, toi.


VICKY

T'es fin! Je te mérite pas.


YVES

Je le sais.


CLOVIS

(Commentant sur son vlogue depuis sa chambre)

Mon père fait pas mal

de corvées dans la maison.

Surtout dans la cuisine.


YVES prend l'assiette de VICKY et en profite pour manger ce qu'il reste dedans.


CLOVIS

Hé, papa! As-tu vu

mon cahier de maths?


YVES

Non.


YVES fait mine de vider le contenu de l'assiette à la poubelle et peine à répondre la bouche pleine.


YVES

Je sais pas, là.


VICKY

Yves, pour mon "monosourcil",

là, je t'ai pas tout dit.


YVES

Ah! OK.


VICKY

Ça me vient de ma mère.


YVES

Ça me surprend pas, ça.


VICKY

Ça veut dire...

que c'est héréditaire.


YVES

OK. Et?

(Réalisant l'impact héréditaire)

Oh!


YVES s'imagine soulever la capote d'une poussette pour découvrir un bébé avec un gros sourcil.


YVES

Ils font-tu des forfaits de

famille à ton électrochoc...

chose, là?


VICKY fait une moue marquant le doute.


VICKY

C'est quoi?


La famille est réunie pour le conseil de famille.


ALEXANDRA

Passe-moi les raisins.


YVES

C'est des noix de macadam.

Non, pas de raisins.


ALEXANDRA

C'est des raisins secs, ça!


VICKY

Juste... Excusez! Excusez-moi!


YVES

Les filles, les filles,

les filles!


VICKY

Groupe, j'ai le bâton

de la parole. Merci.

Euh... Il y a quelqu'un

qui a ouvert mon courrier.

Je trouve ça inacceptable.

Il faut respecter l'intimité

de tout le monde,

même si on est beaucoup.

C'est qui?


ALEXANDRA

C'est Clovis. Je l'ai vu.


VICKY

Hein? C'est vrai, ça, Clovis?


ALEXANDRA jette un regard complice à CLOVIS.


VICKY

Mais c'était une erreur, c'est ça?


CLOVIS

Euh...


CLOVIS regarde ALEXANDRA qui fait non de la tête.


VICKY

Bien là, pourquoi t'as fait ça?


CLOVIS

Regardez là, c'est parce que

je suis l'esclave de...

C'est parce que

je suis l'esclave

de ma curiosité maladive.

Excuse-moi, Vicky!


VICKY

Bon, je te remercie

pour ton honnêteté, Clovis.

Le respect, c'est une valeur

fondamentale ici.

Puis si tout le monde de la

famille était plus transparent,

bien, il y en aurait pas,

de problème.

Tu sais, Clovis, à ton âge, là,

s'il y en a qui veulent

débarquer avec la moissonneuse-batteuse

de la curiosité

dans ton carré d'intimité, bien,

tu sais que tu peux sortir

ton épouvantail intérieur, hein?

Et tu dis: "Respect, s'il vous

plaît! Ceci est mon jardin

et c'est là que pousse l'homme

que je serai demain!"


CLOVIS s'adresse au public de l'émission pour promouvoir son compte YouTube Clovis Blondin.


CLOVIS

Vous avez besoin de conseils

pour survivre à votre famille?

Suivez-moi!


Le conseil de famille se poursuit, c'est SOPHIE qui a le bâton de la parole.


SOPHIE

Par solidarité avec Clovis,

j'aimerais ça partager un secret

avec vous autres.


YVES

Non, non, c'est correct. On va

pas commencer ce jeu-là, là.


VICKY

Yves, laisse-la faire.


SOPHIE

Papa, j'y tiens!


VICKY

Elle veut partager

quelque chose.


SOPHIE

Des fois, je regarde la télé

puis elle est éteinte.


YVES

Bon... Bien, c'est super, ça!


SOPHIE

Non, j'ai pas fini, papa.

Puis là... après 15 minutes,

je l'allume.

Bon, là, j'ai fini.


VICKY

Merci, Sophie.

Yves, est-ce que tu veux

partager quelque chose

avec nous autres?


YVES

Bon, OK...

Euh... Oui, je...

je pense que... moi, des fois,

il m'arrive, de temps en temps, là...


VICKY

Hé, tu sais que tu peux

tout me dire, hein?


YVES

Des fois, je finis les assiettes

des autres avant de les mettre

dans le lave-vaisselle.


VICKY

Eurk!


YVES

Non, non, non! Bien non!

C'est une blague! Voyons!

Non, j'ai déjà été abonné

à un site cochon.


TOUS

Eurk!


YVES

Je veux dire...


VICKY

Hé, tu m'as fait peur!

J'ai vraiment pensé, un temps,

que t'étais un broyeur

à déchets ambulant.

Non, mais c'est une bonne idée, ça.

De commencer

par un faux secret répugnant

pour en faire passer

un moins pire.

Eille, je retiens ça.

Tu m'as eue. Yves, tu m'as eue.


SOPHIE

Papa, j'ai des images.


YVES

Attendez, là.


SOPHIE

T'es dégueulasse!


VICKY

Ah, j'ai eu peur que tu liches

les assiettes pour vrai.


YVES

Je liche pas d'assiettes.


CLOVIS rentre à la maison en tenant un sac de pharmacie.


YVES

Pharmacie?

Qu'est-ce que t'as acheté?


CLOVIS (Narrateur)

Vous vous souvenez de cette

scène-là? Bien, on est rendu là.


CLOVIS donne le sac de pharmacie à ALEXANDRA.


ALEXANDRA

Ç'a bien été?


CLOVIS

Bien, à part avoir croisé Maya

à la pharmacie,

puis que la fille de la caisse

va à mon école,

ç'a super bien été.


ALEXANDRA

Ouf!

Est-ce que je t'avais dit

"hémorroïdes"?

Je voulais dire

"baume à lèvres".

Je me mélange tout le temps

avec ces mots-là.


CLOVIS

Tu me niaises, là? Il y a rien

de pire qu'acheter ça.


ALEXANDRA

Oui, il y a pire: rapporter ça.

Puis je veux voir la facture.

Ah, attends!

Tiens. Tu vas faire une copie

de l'article:

"Dix trucs pour faire l'amour."


CLOVIS

Tu... tu peux pas.

Tu peux juste pas.


ALEXANDRA fait jouer le son d'une capsule vlogue de CLOVIS pour le convaincre.


VOIX DE CLOVIS

S'il y a une chose que

mon père comprend pas,

c'est à quel point tout le monde

se fout complètement

de ses affaires de plomberie.

Complètement!


CLOVIS

(S'adressant à ALEXANDRA)

Un jour, là, je vais me venger.

Tu vas voir.


ALEXANDRA

Ça t'apprendra à rire de nous

sur Internet.

Ah! Puis juste pour le fun, là,

tu pourrais aller prendre un

selfie de toi avec la fille

de la caisse.


ALEXANDRA donne son téléphone à CLOVIS.


CLOVIS

C'est vraiment chien.


CLOVIS réalise soudain qu'il tient le téléphone d'ALEXANDRA et commence à sourire.


Plus tard, CLOVIS va voir ALEXANDRA.


CLOVIS

Ah, tiens! J'avais oublié

de te redonner ton cell.


ALEXANDRA

Merci! Maintenant,

va dans ma chambre

puis repasse le linge

qui est sur mon lit.

C'est pas humiliant, là,

c'est juste que j'en ai besoin.


CLOVIS

(Affichant un air détaché)

Non. Non... Je pense pas.


ALEXANDRA

T'as pas vraiment le choix

si tu veux pas

que j'organise un visionnement

de ton vlogue familial.


CLOVIS

Bien, parfait! Ouais, on

regardera ma prochaine vidéo

que j'ai dédiée entièrement

à toi et à ta centaine de

selfies ratés qu'il y avait

sur ton cell,

puis que j'ai transférés

sur mon ordi.


ALEXANDRA

Non, Clovis! Ça, t'as pas

le droit. Tu peux pas!


CLOVIS

Tu penses? Bye!


CLOVIS écoute de la musique dans sa chambre.


ALEXANDRA vient remettre un livre à CLOVIS.


ALEXANDRA

Tiens.


CLOVIS

Hum!

Ouais, merci, mais il va falloir

que tu y retournes,

je l'ai déjà lu, celle-là.


ALEXANDRA s'apprête à sortir de la chambre.


CLOVIS

Ah! "Pa, pa, pa, pa, pa!"

Reviens ici.

(Tendant un verre vide)

J'aurais besoin d'un petit

rafraîchissement aussi.

Waouh!


CLOVIS

(S'adressant au public de l'émission sur son vlogue)

Je sais pas encore

combien de temps

je vais pouvoir vous parler.

Plus mon vlogue est connu,

plus je vais devoir me censurer.

Ça sert à quoi de s'exprimer

dans ce temps-là?

J'ai genre 100 selfies ratés

d'Alexandra,

mais je peux même pas

vous les montrer.

Je pense que je commence

à savoir comment on se sent

en Corée du Nord.


YVES débarrasse les assiettes après un repas sous le regard vigilant de VICKY. VICKY consulte un site d'épilation laser pour bébés.


CLOVIS (Narrateur)

Il y a une raison pourquoi

un jardin secret, c'est secret.

Parce que pour nous,

bien, c'est un jardin.

Mais pour les autres,

c'est un paquet de mauvaises

herbes qu'on devrait arracher.

Ça fait que la morale

de l'histoire,

c'est qu'il faut jamais dire

rien de personnel à personne.


SOPHIE range sa sculpture en rognures d'ongles.


ALEXANDRA

(Appelant au loin)

Sophie!


CLOVIS (Narrateur)

Bon, c'est peut-être

trop déprimant comme morale.

À la place, on devrait dire:

"Si vous apprenez le secret

de quelqu'un,

même si c'est bizarre

ou un peu dégueu,

bien gardez ça pour vous, OK?


YVES tricote au sous-sol.


VICKY

Yves!


YVES

(Se dépêchant de ranger sa laine.)

Oui?


CLOVIS (Narrateur)

Puis un jardin secret, là,

c'est pas juste

des trucs pas avouables.

Quand on est seul,

ça nous permet

de redevenir nous-mêmes

pour quelques secondes.

Laisser tomber ses barrières

puis connecter

avec sa vraie nature.

Hé! C'est peut-être ça,

la définition d'un jardin

secret, finalement.


Début chanson thème


VOIX MASCULINE

♪ Come on, viens décoller,

on va monter haut ♪

♪ Il y a qu'une vie à vivre,

il faut la "rider" ♪

♪ C'est la vie, ah ouais ♪

♪ Nous voguerons

malgré les bas et les hauts ♪

♪ Et viva la vida loca,

oh yeah ♪

♪ Dit le bon capitaine

à ses matelots ♪

♪ Baby, boom, boom, boom ♪

♪ Baby, boom,

boom, boom ♪

♪ Baby, baby, baby, baby, baby,

baby, baby, baby, boom ♪


Fin chanson thème



Épisodes de Conseils de famille

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge

Résultats filtrés par