Image univers En sortant de l'école Image univers En sortant de l'école

En sortant de l'école

Une collection de courts-métrage d'animation dédiée à la poésie.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

J'ai tant rêvé de toi

J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité, l’horizon et l’amour.


Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
En sortant de l'école Collection Robert Desnos


Un dessin animé illustre le poème «J'ai tant rêvé de toi» de Robert Desnos lu par un narrateur.


La nuit, une femme de dos avance dans une embarcation sur une mer calme. Très loin sur le rivage, un homme géant est couché au bord de l'eau. Il porte une cape qui semble faite d'un ciel noir rempli d'étoiles.


NARRATEUR

J'ai tant rêvé de toi

que tu perds ta réalité.

Est-il encore temps d'atteindre

ce corps vivant et de baiser

sur cette bouche la naissance

de la voix qui m'est chère?


L'homme regarde l'embarcation de la femme au loin dans une lumière colorée. Des oiseaux volent dans le ciel au-dessus de l'eau.


NARRATEUR

J'ai tant rêvé de toi que

mes bras habitués, en étreignant

ton ombre, à se croiser sur ma

poitrine ne se plieraient pas au

contour de ton corps, peut-être.


De grands bras forment un cercle dans l'eau autour de l'embarcation de la femme. L'homme géant tient la mer entre ses bras. De sa cape de ciel noir, le soleil s'échappe en s'envolant et en entraînant la cape avec lui.


NARRATEUR

Et que, devant l'apparence

réelle de ce qui me hante

et me gouverne depuis des jours

et des années, je deviendrais

une ombre sans doute.


L'homme géant tient sa cape contre sa joue, l'autre bout de la cape étant dans le ciel accroché au soleil. La cape contre la joue de l'homme prend la forme de la femme à laquelle il rêve. Le soleil tire sur la cape et la déchire. Un bout de cape noire reste accroché au soleil dans le ciel.


NARRATEUR

O balances sentimentales.

J'ai tant rêvé de toi

qu'il n'est plus temps

sans doute que je m'éveille.


Des prismes de couleurs différentes descendent du ciel jusque dans l'eau. Des oiseaux qui volent autour de la femme dans l'embarcation prennent l'apparence de mains qui volent autour d'elle.


NARRATEUR

Je dors debout, le corps exposé

à toutes les apparences

de la vie et de l'amour


De nombreux bateaux circulent sur la mer. L'homme géant court aux abords de la mer, il n'y a pas de sol sous ses pieds, l'homme se tient entre l'eau et le ciel. Sa cape s'étend derrière lui et forme un ciel noir et étoilé.


NARRATEUR

Et toi, la seule qui compte

aujourd'hui pour moi,

je pourrais moins toucher

ton front et tes lèvres

que les premières lèvres

et le premier front venus.


L'homme géant regarde au loin la femme de dos dans sa barque. Le soleil se place à la hauteur de sa tête et l'homme se couche en bordure de l'eau. La femme dans son embarcation s'éloigne sur l'eau vers le soleil couchant.


NARRATEUR

J'ai tant rêvé de toi, tant

marché, parlé, couché avec ton

fantôme qu'il ne me reste plus

peut-être, et pourtant, qu'à

être fantôme parmi les fantômes

et plus ombre cent fois

que l'ombre qui se promène

et se promènera allégrement

sur le cadran solaire de ta vie.


L'homme géant est couché, endormi et semble tenir un lac entre ses bras. L'embarcation de la femme navigue paisiblement sur cette eau claire.


Générique de fermeture



Épisodes de En sortant de l'école