Image univers FLIP Image univers FLIP

FLIP

FLIP TFO te propose des capsules drôles, des chansons, des tutoriels et des chroniques (showbiz, jeux vidéo, beauté, recettes et plus).

Partager

Vidéo transcription

Entrevue: Chris Boucher

Marianne s’entraîne avec Chris Boucher des Raptors de Toronto, tout en jasant de son parcours, de la différence entre être chanceux et travailler fort, et pourquoi on l’appelle la Licorne!



Réalisateur: Emmanuel McEwan
Année de production: 2019

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Dans un stationnement, MARIANNE ST-GELAIS, dont l'adresse Instagram est «@body2», pousse une roue de tracteur, saute à l'intérieur puis s'assoit dessus.


MARIANNE ST-GELAIS

(S'adressant au public de l'émission)

Est-ce qu'on vous a déjà dit

que les licornes n'existaient

pas? Bien, aujourd'hui, on vous

prouve le contraire parce que

notre tête d'affiche,

c'en est une. C'est Chris

Boucher des Raptors de Toronto.


MARIANNE entre dans une salle d'entraînement et interviewe CHRIS BOUCHER, dont l'adresse Instagram est «@slimmduck».


MARIANNE ST-GELAIS

Chris Boucher, allô. Bien,

écoute, t'es comme un peu mon

entraîneur aujourd'hui. Alors,

on va faire un peu un

(mot_etranger=EN]training[/mot_etranger)

spécifique basket, c'est ça?

MARIANNE et CHRIS tiennent chacun un cylindre creux et lourd, muni de poignées


CHRIS BOUCHER

Oui. Alors, tiens. Tu vas

te tenir sur une de tes jambes

et tu vas te pencher.


CHRIS se penche vers l'avant en soulevant une jambe et la ramène devant lui à angle droit en se redressant.


MARIANNE ST-GELAIS

Chris, t'as été nommé joueur

le plus utile et joueur défensif

de l'année par la G League.

Et t'as été aussi champion

de la NBA. Tu fais comment en ce

moment pour garder ton humilité,

pour rester humble avec tout ça?


CHRIS BOUCHER

J'essaie juste de «focus»

sur l'année prochaine, sachant

que c'est juste une année.

L'année prochaine, il va y avoir

d'autres opportunités, alors

j'essaie de m'arranger pour

rester «focus», sachant qu'il

y a d'autres...


MARIANNE tente de reproduire le mouvement de CHRIS, mais elle perd l'équilibre.


CHRIS BOUCHER

Ha, ha, ha!


MARIANNE s'approche des haltères.


MARIANNE ST-GELAIS

Toi, t'as des combien, Chris?


CHRIS BOUCHER

Bien, on m'a donné des 20.


MARIANNE ST-GELAIS

Parfait, je vais y

aller avec les 45.


CHRIS BOUCHER

Oui, il y a pas de problème.


MARIANNE ST-GELAIS

C'est une blague.


MARIANNE est assise sur un banc et interviewe CHIRS, qui est couché sur un autre banc et fait des développés couchés.


MARIANNE ST-GELAIS

Si moi, on m'avait dit

qu'à 18 ans, j'allais devenir,

admettons, championne du monde

dans mon sport, j'aurais dit:

Jamais de la vie. Tu comprends?


CHRIS BOUCHER

Oui. Je dis la même chose

que tu dis: Jamais de la vie.


MARIANNE ST-GELAIS

Ah oui? T'arrives pas

à y croire?


Des photos de CHRIS se succèdent.


CHRIS BOUCHER

Non, hum, des fois, j'arrive

juste pas à croire que je suis

dans la NBA, que je peux mettre

«NBA» à côté de mon nom.

J'ai jamais pensé

que j'étais meilleur que

quelqu'un d'autre, puis ça,

ça va toujours être vrai.


MARIANNE ST-GELAIS

T'as une super belle

mentalité, mais j'imagine que

tu dois avoir des gens autour de

toi qui t'aident à, justement,

garder cette attitude-là.


CHRIS BOUCHER

Hum, il y a Ibrahim. C'est lui

qui m'a trouvé, qui m'a fait

aller aux États-Unis. Puis

ça fait cinq ans que je suis

avec. Il m'a toujours dit

les bonnes choses.


Des photos de CHRIS et IBRAHIM se succèdent.


CHRIS BOUCHER

Il m'a dit des choses que j'aime

pas entendre, mais ça m'a aidé

aussi. Alors, juste avoir un bon

cercle, comme ça, ça t'aide

beaucoup à prendre des

bonnes décisions, puis pas

te mettre dans des problèmes

où tu veux pas être.


Dans la salle d'entraînement, MARIANNE et CHRIS tirent maintenant chacun un élastique attaché à un poteau.


MARIANNE ST-GELAIS

C'est quoi la différence

pour toi entre être chanceux

puis travailler fort?


CHRIS BOUCHER

Être chanceux, c'est une

ou deux [mot_etranger=EN]games[/mot_etranger] où est-ce qu'on

dirait que t'es Michael Jordan,

tu rentres tout. Alors,

je pense qu'être talentueux

puis travailler fort,

c'est où est-ce que ça devient

une habitude, où est-ce que

quand on te voit faire quelque

chose, on sait que t'es capable

de le faire tout le temps.


MARIANNE ST-GELAIS

Donc, tu crois pas

à la chance du tout.


CHRIS BOUCHER

Non, je crois à la chance,

ça existe. Je fais juste dire

que je préfère mieux avoir

mes affaires en travaillant

fort, où est-ce que je sais

que je le mérite et que je

l'ai juste pas eu par chance.


MARIANNE ST-GELAIS

Puis c'est un peu de là

que vient ta phrase, là,

tu sais, quand tu dis:

(langue_etrangere=EN)

«Grind now, shine later.»

(/langue_etrangere)

Oui. Ça vient un peu de ça.


CHRIS BOUCHER

Oui. Juste le fait que tu

«grindes», tu «grindes»,

tu «grindes», puis

un jour, tu vas avoir

la chance de montrer qu'est-ce

que t'es capable de faire.


MARIANNE ST-GELAIS

Puis t'es quelqu'un,

justement, qui a un mentor

puis qui est habitué d'avoir,

justement, quelqu'un sur qui

se fier. Mais maintenant, t'en

es un, toi aussi, un mentor pour

les plus jeunes. Puis récemment,

t'es allé à Montréal,

justement, avec le trophée,

t'es allé te promener dans

les écoles, voir les jeunes.


Des photos de CHRIS avec des élèves se succèdent.


CHRIS BOUCHER

Oui. Non, non. C'est une chose

que je savais que j'allais

faire, parce que je savais que

c'était ce que je voulais faire

depuis longtemps. Si un jeune a

vu le trophée, puis il s'est

dit: «J'en veux un, je veux le

gagner. Je vais travailler aussi

fort pour en arriver là.»

Je veux pas qu'ils deviennent

comme moi. Ils peuvent

être bien mieux que moi.


MARIANNE ST-GELAIS

Quand tu jouais pour les Ducks

en Oregon, ton surnom,

c'était «La licorne».


CHRIS BOUCHER

Oui. Ha, ha, ha... Je pense

que c'est juste un terme que

j'utilise, plus dans la NBA,

mais dans le sport. Juste que,

comme, quand t'es capable

de faire plusieurs choses

que personne est capable

de faire, bien, tu deviens

comme un spécimen, genre.


MARIANNE ST-GELAIS

Ah, t'es comme une

créature mythique.

Est-ce qu'on t'appelle

encore comme ça ici?


CHRIS BOUCHER

Bien, on m'appelle encore

comme ça jusqu'à tant

que je manque des

shots.


MARIANNE ST-GELAIS

Tu veux garder ton surnom.

Bien, c'est un excellent

surnom. Moi aussi, j'aimerais

ça, le garder, regarde.


CHRIS BOUCHER

Une licorne de vie, ça,

il y a pas de problème. Ça,

si t'es capable de faire ça...

Ça, c'est un bon nom.

Tu sais c'est quoi, ça,

une licorne de vie?


MARIANNE ST-GELAIS

Non, vas-y.

Qu'est-ce que c'est?


CHRIS BOUCHER

Ça, ça veut dire que si t'es

capable d'être une licorne dans

la vie de tout le monde, bien,

tu fais quelque chose de bien.

Si moi, je trouve que t'es

une licorne dans ma vie, t'es

une licorne dans sa vie, puis

t'es quelqu'un d'exceptionnel

aux yeux des gens.

Épisodes de FLIP

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par