Image univers FLIP Image univers FLIP

FLIP

FLIP TFO te propose des capsules drôles, des chansons, des tutoriels et des chroniques (showbiz, jeux vidéo, beauté, recettes et plus).

Partager

Vidéo transcription

Reportage FLIP: la non-binarité

Pascal rencontre trois intervenants pour démystifier la non-binarité. Ensemble, ils discutent des différents pronoms, comment savoir lesquels utiliser et l’importance du respect de l’identité.



Réalisateur: Olivier Sabino
Année de production: 2019

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

PASCAL est dans un restaurant et s'adresse au public de l'émission.


PASCAL BOYER

T'as peut-être déjà «spotté»

dans ton école une toilette

avec ce signe-là.


Un panneau que l'on retrouve près des salles de bain dans les endroits publics apparaît. Il représente, en une seule image, un hybride entre un homme d'un côté et une femme de l'autre.


PASCAL BOYER

Ça désigne

une toilette non genrée.

Mais les toilettes non genrées,

c'est juste une des choses

qu'on peut mettre en place

pour mettre à l'aise

les gens qui s'identifient

comme étant non-binaires.

Mais c'est quoi la non-binarité?

Bien, c'est exactement ce

de quoi on va jaser avec

du monde qui s'y connaissent.


Quelques instants plus tard, PASCAL s'entretient avec ARNAUD BAUDRY, vice-président de FrancoQueer.


PASCAL BOYER

Arnaud, bienvenue chez Flip.

Pour commencer,

c'est quoi la binarité,

c'est quoi la non-binarité,

c'est quoi la différence?


ARNAUD BAUDRY

La binarité, c'est

classifier les gens dans

deux cases: garçon, fille.


PASCAL BOYER

T'as seulement deux choix.


ARNAUD BAUDRY

Soit l'un, soit l'autre.

La non-binarité, donc, c'est

quelqu'un qui ne s'identifierait

pas comme femme ni comme homme.

Donc, il va s'identifier comme

l'un et l'autre, ou ni l'un

ni l'autre, ou entre les deux.


PASCAL BOYER (Narratreur)

Merci, Arnaud, mais pour en

savoir plus, je vais rencontrer

Stéphanie et Aimé, qui eux,

se considèrent non-binaires.


Plus tard, PASCAL rencontre STÉPHANIE ALAIN et AIMÉ MAJEAU BEAUCHAMP dans un café.


PASCAL BOYER

Quel pronom je devrais utiliser

pour t'adresser la parole?


AIMÉ MAJEAU BEAUCHAMP

Personnellement, j'utilise

tous les pronoms, donc tu peux

utiliser les pronoms féminins

«elle», masculins «il»

ou «iel» qui est un

pronom non binaire.


PASCAL BOYER

Toi, Stéphanie?


STÉPHANIE ALAIN

Euh, pour être honnête,

je suis en train de tester,

moi aussi, le pronom non binaire

«iel». Donc, c'est pas

mal avec ça que je

suis le plus à l'aise.


PASCAL BOYER

Pourquoi c'est important

de vous poser la question

avant de commencer

une conversation comme ça?


STÉPHANIE ALAIN

Je pense que c'est juste

une question de respect de mon

identité, comme on se demande

«Salut, c'est quoi ton nom?»,

bien, c'est une façon

d'entrer en contact

les uns avec les autres.


AIMÉ MAJEAU BEAUCHAMP

Je dirais que c'est important

aussi de pas prendre pour acquis

que parce que tu ressembles

ou t'as des caractéristiques

qu'on associe à la féminité ou à

la masculinité, bien, on va tout

de suite t'associer un genre.


PASCAL BOYER

Qu'est-ce qui arrive

si je me trompe?


STÉPHANIE ALAIN

Pour moi, si tu utilises

les mauvais pronoms puis tu le

sais pas, bien, regarde,

c'est correct. On va en parler,

je vais te l'expliquer.


AIMÉ MAJEAU BEAUCHAMP

Je pense que c'est plus si ça

fait dix fois que tu dis à ton

meilleur ami: «Écoute, c'est

ces pronoms-là que j'utilise»

puis cette personne-là continue

d'utiliser les mauvais pronoms.

C'est surtout dans ces

situations-là, je pense,

que ça devient problématique.


PASCAL BOYER

Comment est-ce qu'on

le sait? C'est quoi le déclic?


STÉPHANIE ALAIN

Dans mon cas,

j'ai l'impression qu'il y a eu

plusieurs déclics, plusieurs

moments tout au long de ma

vie où est-ce que mes parents,

à l'école, mes amis, les gens

s'attendent à un comportement de

ma part, s'attendent à une façon

d'être. Puis je sens que ça

colle pas, ça crée un malaise.

Non, c'est pas moi. Puis, ça

concorde pas, ça «fitte» pas.


AIMÉ MAJEAU BEAUCHAMP

Moi, ça a été vraiment comme

un rejet de ces boîtes-là,

tu sais. Je me suis pas levée en

disant: Hé, je suis non-binaire.

Ça a été plus...

Je me sens pas femme,

je me sens pas homme. J'en veux

pas de ces catégories-là.


L'entrevue avec ARNAUD se poursuit.


PASCAL BOYER

Mais ça date pas d'hier.


ARNAUD BAUDRY

Oui, c'est clair. Ça existait

dans les communautés des

Premières Nations. Et ce qui

est intéressant, c'est que ces

personnes avaient, en fait, des

fonctions importantes dans leur

société. C'est des personnes qui

représentaient leur communauté

auprès d'autres communautés,

parce qu'elles avaient une

capacité à comprendre les

différentes communautés,

à comprendre les différents

besoins et donc, à créer

des ponts.


L'entrevue avec AIMÉ et STÉPHANIE se poursuit.


PASCAL BOYER

Qu'est-ce qu'on peut faire

pour créer une société

plus sécuritaire, plus

accueillante, plus chaleureuse?


AIMÉ MAJEAU BEAUCHAMP

Moi, ce que j'ai envie

de répondre, là, c'est qu'on

s'en foute un peu du genre

de la personne, tu sais.


STÉPHANIE ALAIN

Ça devrait pas changer

la façon dont tu traites une

personne, puis que tu t'adresses

à elle. Devant toi, avant tout,

c'est une personne, c'est un

être humain. Et puis la personne

en soi a de la valeur, puis que

ce soit la couleur de ta peau,

que ce soit ta religion, que ce

soit ton identité de genre, ton

orientation sexuelle, ça enlève

rien à la valeur de la personne

que tu es. Puis ça devrait

pas avoir une influence

sur tes interactions

avec d'autres personnes.


PASCAL BOYER

Stéphanie, Aimé,

merci beaucoup.


STÉPHANIE ALAIN ET AIMÉ MAJEAU BEAUCHAMP

Merci, Pascal. Ha, ha, ha!


PASCAL BOYER

En choeur!


Épisodes de FLIP

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Saison
  • Catégorie Divertissement
  • Catégorie Éducation
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par