Image univers La Petite Mosquée dans la prairie Image univers La Petite Mosquée dans la prairie

La Petite Mosquée dans la prairie

La Petite Mosquée dans la prairie décrit avec humour le quotidien d´une communauté musulmane dans le Saskatchewan.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

À contre-courant

Mercy est en effervescence. Halloween approche et les décorations occupent les habitants. Mais Baber Siddiqui s’interroge. Peut-il accepter que sa fille participe à ces festivités qu’il considère comme païennes? Fatima Dinssa et Rayyan Hamoudi souhaitent que soit instauré un créneau horaire réservé aux femmes musulmanes à la piscine municipale. Afin d’obtenir une décision rapide du maire, ils lancent une pétition.



Année de production: 2007

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Dans le restaurant de FATIMA, la radio joue. Une publicité annonce la prochaine émission de FRED qui est toujours assis au comptoir du resto.


ANNONCEUR RADIO

Les plus beaux costumes

sont au Grand magasin de Mercy.

Vous y trouverez

ce qu'il faut pour Halloween.

Restez à l'écoute

pour Fred Tupper...

Réveille-toi bon peuple


FRED

(S'adressant à FATIMA)

Comme le temps passe vite. Mon

émission est dans 15 minutes.


FATIMA

Oh! Merci de me le rappeler.


FATIMA se dépêche de fermer son poste de radio.


FRED

Bien essayé, Fatima,

mais on peut pas museler

la voix du peuple

aussi facilement.


FATIMA

Pas d'accord.

La ferme! Alors?


FRED

Oui, oh bien sûr, mais

je crois qu'il faut souligner

que je suis le seul ici

à être aimable.


FATIMA s'effondre derrière le comptoir.


FRED

Fatima?

Fatima?


FRED enjambe le comptoir pour secourir FATIMA.


FATIMA

Oh... Ça va.


FRED

Fatima! Vous vous êtes fait

quelque chose au genou?


FATIMA

Quoi? Vous êtes

docteur maintenant?


FRED

Il se trouve que j'interviewe

des médecins à la radio.

Je vais vous aider.


FATIMA

Ah-ah! Non, ne me touche pas.


FRED

Alors ça, c'est très sexiste.


UNE CLIENTE

Qu'est-ce qui se passe?


FATIMA

Que quelqu'un appelle Rayyan.

Elle, elle est médecin.


FRED

Attendez, laissez-moi...


Plus tard, FATIMA est assise dans la salle à manger du restaurant. Elle tient un sachet de glace sur son genou blessé. RAYYAN la rejoint.


RAYYAN

Oh, Fatima...

Je suis venue dès que j'ai su.


RAYYAN s'agenouille pour voir la blessure de plus prêt.


RAYYAN

Oh, mais tu saignes!


FATIMA

Non.


FATIMA dirige son regard vers le comptoir où FRED éponge son nez qui saigne.


FRED

À vrai dire, ce sang,

c'est le mien.


Générique d'ouverture


Titre :
La petite mosquée dans la prairie


FATIMA est dans la salle d'examen de RAYYAN, à la clinique de la ville.


RAYYAN

Hum, on dirait

une vilaine foulure.


FATIMA

Ce n'est pas la peine de me

prendre pour une demeurée.

Je suis là pour

une opinion médicale.



RAYYAN

Tu t'es tordu le ligament

croisé antérieur, Fatima.


FATIMA

Oh non! Tu peux m'expliquer?


RAYYAN

On dirait une vilaine foulure.

Notre physiothérapeute vient ici

tous les mardis après-midi.


FATIMA

Qui va cuisiner

pour mes clients? Toi?


RAYYAN

Sauf si tu as une très

bonne assurance.

Et la natation? À la piscine,

il y a des cours d'aquagym.


FATIMA

La piscine publique? Ah non!

Pas la piscine. Je peux pas.

Il n'en est pas question!


FATIMA se retrouve à la piscine publique avec RAYYAN.


FATIMA

Je t'avais dit que j'avais

pas envie de venir.


RAYYAN

Oh, arrête de pleurnicher.

On va s'amuser.


FATIMA

Où est la prof?

Elle est en retard.


Un homme arrive dans l'enceinte de la piscine en maillot de bain. Il porte aussi un lecteur de musique et regarde un horaire qu'il tient dans l'autre main.


FATIMA

Hé, pourquoi

il y a un homme ici?


MAÎTRE NAGEUR

Bonjour, les filles!

Bienvenue au cours d'aquagym.


Aussitôt, RAYYAN et FATIMA se couvrent avec leurs serviettes de bain.


RAYYAN

Excusez-nous. Bonjour. Quand

a lieu le cours pour les femmes?


MAÎTRE NAGEUR

Dès que j'aurais choisi

entre la techno et la salsa.

(S'adressant à FATIMA)

Qu'en pensez-vous, ma soeur?


FATIMA

Je ne suis pas votre soeur.


RAYYAN

Il y a forcément un malentendu.

On peut pas suivre ce cours.


MAÎTRE NAGEUR

Qu'est-ce qui se passe?

Vous n'avez jamais vu

un ami de Dorothy?


FATIMA

Un ami de Dorothy?


RAYYAN

Il veut dire qu'il est gai.

Vous ne comprenez pas on dirait.

Nous sommes musulmanes.

Les hommes ne peuvent pas

nous voir en maillot

de bain. Ça dévoile trop de choses.


MAÎTRE NAGEUR

Il dévoile rien qui

m'intéresse en tout cas.

D'accord?


Un drôle de bruit intrigue FATIMA.


FATIMA

Hé, la piscine est cassée.

On rentre!


MAÎTRE NAGEUR

C'est la pompe. Elle a besoin

d'un bon brossage,

mais c'est comme nous tous.

Alors, les filles,

vous venez ou non?


RAYYAN

Désolée, mais ça va pas

le faire pour nous.


MAÎTRE NAGEUR

C'est ce que j'ai dit

à Becky le soir de la promo.


FATIMA et RAYYAN retournent au vestiaire.



FATIMA

Hé, c'est qui Dorothy?


RAYYAN

C'est un truc de gais.

Ils adorent Judy Garland.


FATIMA

C'est qui Judy Garland?


RAYYAN

Là, c'est compliqué.


FATIMA

Ah! Tout ça, c'est

beaucoup trop pour nous.

J'aimerais vendre le café

et aller vivre dans une caverne.


RAYYAN

Tu as vu le prix

des cavernes en ce moment?

Non. Tu as le droit

de te baigner.


FATIMA

Mais tu as entendu:

c'est impossible!


RAYYAN

T'en fais pas.

Quand on a une mère

qui travaille pour le maire,

rien n'est impossible.


Plus tard, RAYYAN est avec sa mère, SARAH, au bureau de la mairesse.


ANN

Impossible!

Je ne l'autoriserai pas.


SARAH

Je vous en prie, Ann.

La demande de ma fille

est-elle si scandaleuse?

Est-ce que la piscine

ne peut pas engager

un maître nageur fille?


ANN

Il ne s'agit pas d'argent,

mais de principes.

On flatterait les communautés

musulmanes après

le désastre des portes ouvertes.


SARAH

Oh...

Une petite explosion dans une

mosquée. Je ne vois pas où...

D'accord. Quand on le dit

comme ça...


RAYYAN

Des non-musulmanes préfèrent

avoir une piscine pour femmes.


SARAH

Qu'en dites-vous, Ann?

On s'y intéresse?


ANN

On n'a pas les moyens.

Je suis désolée, Rayyan.


RAYYAN

Vous venez de dire

que c'était pas pour l'argent.


ANN

Vous êtes journaliste,

ma parole!

Bon. Apportez-moi 150 signatures

au bas d'une pétition.

J'en parlerai à la réunion

du budget dans une semaine.


RAYYAN

D'accord. Vous voulez

150 signatures.

Est-ce qu'elles doivent

être différentes?


ANN

Ha, ha! Amusant! Je suppose

qu'elle tient de vous.


SARAH

File! Son Altesse

le maire a parlé.


ANN

« Son Altesse le maire »

a parlé ?


SARAH

Oui, je...


ANN

J'adore ça.


LAYLA marche dans la rue avec un ami. Ensemble ils tirent une brouette remplie de citrouilles. FATIMA les suit.


JAMAL

Tu sais, je vais jouer le rôle

du capitaine Jack Sparrow.

Je vais remplir

mon coffre au trésor

et tu seras à la maison et

tu prieras pour des chocolats.


FATIMA

Jamal, lui dis pas ça.

Tu sais très bien

qu'elle n'a pas le droit

de sortir pour Halloween.


JAMAL

D'accord.

T'en fais pas, Layla,

j'apporterai des chocolats

à l'école pour que tu les voir.


LAYLA

Ah, ça c'est pas juste.

(S'adressant à FATIMA)

Tu peux pas parler à papa?


FATIMA

Je ne peux pas

parler à Baber.

C'est pas mes oignons.


LAYLA

Tu sais, mon père dit que

seuls les mauvais musulmans

laissent leurs enfants

aller de porte en porte.


FATIMA

Alors, ça, ça devient

mes oignons.

Je vais peut-être

aller lui parler.


LAYLA

Bien.


JAMAL

Je croyais que

c'était pas tes oignons?


FATIMA

(Tapant la tête de JAMAL)

Toi, occupe-toi des tiens.


AMAAR, l'imam, met un carton ne pas déranger sur la porte de son bureau à la mosquée et ferme la porte. Ensuite il s'assoit et prie à voix haute en arabe.


BABER ouvre la porte du bureau.


BABER

J'ai pensé que vous pourriez avoir

besoin d'aide pour

votre sermon de vendredi.


AMAAR

Vous avez vu l'écriteau

« Ne pas déranger » sur la porte?


BABER

Oui, rassurez-vous.

Je ne laisserai personne

vous déranger


AMAAR

Baber, j'ai besoin de temps

pendant la journée

pour une réflexion spirituelle.


BABER

Est-ce que le démon

se préoccupera

de votre écriteau sur la porte

quand il viendra frapper?


AMAAR

D'accord, ça marche. Pourquoi

viendrait-il frapper à la porte?


BABER

Pour demander des sucreries.


AMAAR

Ah. Halloween.


BABER

Cette sorcellerie païenne.

Quand j'étais imam,

mon sermon anti-Halloween,

ha, ha, était le sommet

de l'année.


AMAAR

Je suis sûr que ça l'était.

Pour vous.

Bien! Si vous repartez,

j'envisagerai de mentionner

Halloween pendant mon sermon.

Quoi?


BABER

Alors, vous l'envisagez?


AMAAR

Alors, vous repartez?


SARAH et ANN sont assises à la mairie.


ANN

Nous avons revu

le budget deux fois

et il n'y a pas d'argent pour ça.


SARAH

Cherchez mieux!

Cherchez mieux!

Pour une femme musulmane,

c'est une question cruciale.

Regardez encore

les frais discrétionnaires.


ANN

Très bien, d'accord.

On y retourne.

J'ai quelque chose.

Le congrès des maires.


SARAH

Le voyage à Pékin?

Vous pouvez pas renoncer

au voyage en Chine. Ça vous tuerait.


ANN

Vous êtes trop sympa.

Mais c'est pas moi. Vous.

10 000$ à côté de votre nom.

Voilà votre maître nageur.


SARAH

Mais... mais il faut

que j'y aille!

(Parlant mandarin)

Ça veut dire : « des oeufs

brouillés, s'il vous plait »,

en mandarin.


ANN

Oh, vous voulez

l'écrire pour moi.

Beau travail, Sarah.

Et si votre fille arrive

avec la pétition,

les musulmanes auront

un maître nageur fille.


SARAH

Ah! C'est magnifique. C'est la

meilleure nouvelle que j'ai

entendue cette l'année.


SARAH casse un crayon qu'elle tient à la main.


ANN

C'est quoi ce bruit?


SARAH

Le bruit d'un rêve

qui s'écroule.


Au restaurant de FATIMA, RAYYAN récolte des signatures.


RAYYAN

C'est une pétition.

Il faut demander

à tout le monde de signer.


FATIMA

Et comment je vais faire?


RAYYAN

Ou ils signent,

ou ils ne mangent pas.


FATIMA

Ah, comme les élections

dans l'ancien temps.


RAYYAN

Exactement.


FATIMA

Possible que ça nous crée

quelques problèmes.


RAYYAN

Parfois, pour changer le monde,

il faut créer quelques problèmes.


FATIMA

Il faut juste que je nage,

moi. Pour mon genou.


RAYYAN

Il ne s'agit pas

de « ton » genou.

Il s'agit juste des genoux

du monde musulman.


FATIMA

Est-ce que c'est

vraiment nécessaire?


RAYYAN

Oui. Ordre du médecin.


SARAH va voir le MAÎTRE NAGEUR à la piscine.


SARAH

C'est quoi ce bruit?


MAÎTRE NAGEUR

C'est la pompe. Probablement

des tas de cheveux coincés.

Vous voulez un peu de lecture?


SARAH

Je vois qu'il y a déjà quelques

signatures sur cette pétition.

Je suppose que vous devez être

particulièrement

embêté par tout ça.


MAÎTRE NAGEUR

Embêté? Bah!

La retraite de Cher,

oui, ça m'a embêté.

Ça, je m'en contrefiche.


SARAH

Mais on vous prendra

vos cours d'aquagym.


MAÎTRE NAGEUR

Bouh! Je vais sûrement

regretter de plus me réveiller

à 5h pour écouter

des femmes pleurnicher

sur leur physique de rêve.

Sans vous vexer.


SARAH

Je suis désolée.

Je ne peux pas savoir

quoi que ce soit là-dessus.


MAÎTRE NAGEUR

Exact. Alors, vous êtes

contre, c'est ça?


SARAH

Non, non. Pas du tout.

En tant que musulmane

et femme, je suis complètement pour.


MAÎTRE NAGEUR

Exact.

Je crois m'entendre

quand je disais à ma mère

que j'avais une petite copine.


SARAH

Quoi?


Une femme s'apprête à signer la pétition.


SARAH

(S'adressant à la FEMME.)


SARAH

Je suppose que

vous n'allez pas signer.


FEMME

Pourquoi pas? Un maître nageur

femme, c'est une bonne idée.


SARAH

Oh, j'aurais pensé

qu'une femme intelligente

et libérée comme vous

aurait considéré ceci

comme un énorme pas en arrière

vers l'apartheid du sexe.


FEMME

Vous dites ça parce que

vous êtes mince.

Vous vous en fichez

qu'on vous voie en maillot.


SARAH

Bien.

Vous êtes vraisemblablement

déjà allée en Chine.


RAYYAN visite AMAAR à la mosquée. Elle frappe avant d'entrer dans le bureau.


RAYYAN

C'est pour le ménage.


AMAAR

Très amusant.

Je ne peux pas profiter

un peu de mon temps libre?


RAYYAN

Est-ce que vous rechargiez

vos batteries spirituelles?


AMAAR

Oui, c'est pour ça

que j'ai mis l'écriteau.


RAYYAN

Oh, bon! J'espère

que tout le monde le respectera.

Vous pouvez parler

de la pétition après le sermon?


AMAAR

(Se raclant la gorge)

Oui. Bien sûr.

Juste après avoir chassé

le démon pour Baber.


RAYYAN

D'accord. Merci.

Vous voulez que je ferme

la porte maintenant?


AMAAR

À condition que vous soyez

de l'autre côté.


RAYYAN

Oh, vous choisissez

votre côté.

Et moi, je serai de l'autre.


RAYYAN sort en fermant la porte.


SARAH expose son problème à son époux, YASIR, dans le bureau de YASIR.


SARAH

Alors, tu comprends

mon dilemme?


YASIR

Oui, oui, à100%, mais...

Dis-moi, tu ne vas

quand même pas essayer

de saborder

la pétition de Rayyan?


SARAH

Oh, bien sûr que non!

Je suis pour de tout mon coeur.


YASIR

Je vais faire semblant

de te croire alors.


SARAH

Merci, chéri.

Entre nous, je crois

que tu devrais signer.

C'est la seule chose à faire.


YASIR

Non. Parce que je t'aime,

je ne vais pas signer.


SARAH

Ah... J'aurais essayé.


L'émission de FRED commence à la radio qui joue déjà dans le bureau de YASIR.


FRED

(Parlant à la radio)

Bonjour, tout le monde.

Ici Fred Tupper...


YASIR

C'est quand même une chance

que Fred Tupper n'ait pas

eu vent de cette histoire

de maître nageur,

parce que sinon il aurait déliré

à longueur d'émission.


SARAH

Oh oui. Il est horrible.

Ça aurait été...

(Ayant une idée)

terrible.


RAYYAN

(Entrant en tenant sa pétition)

Bonjour. Dis,

tu veux signer ma pétition?


YASIR

Parce que je t'aime,

je vais signer.


SARAH s'exclame, outrée. RAYYAN se tourne vers sa mère en tenant l'écritoire.


RAYYAN

Maman?


SARAH

Bien, j'aimerais bien,

mais je ne peux pas.

Je travaille pour le maire,

alors il y a conflit d'intérêts.


RAYYAN

Vraiment?


YASIR

Un gros, gros conflit.


RAYYAN

D'accord.

C'est plausible.

Je vais en distribuer d'autres

dans la ville. À plus.


SARAH

Au revoir. À tout à l'heure.


RAYYAN sort du bureau.


SARAH

Hé!


YASIR

N'y pense plus

pour l'instant, ma chérie.

Il y aura plusieurs occasions

pour toi d'aller en Chine.


SARAH

Dans cette vie, sûrement pas.

Dommage que les musulmans ne

croient pas en la réincarnation.


ANN consulte une revue sur la Chine, assise à une table au restaurant de FATIMA. SARAH est là aussi


ANN

Wow! Regardez ça. On va voir

la Grande Muraille.


SARAH

Génial.


ANN

Oh, je suis désolée.

C'est si difficile pour vous?

Je regarderai ça chez moi.


SARAH

Non, non. Ça va. Ça va.


ANN

Au fait, je suis allée

à la piscine, aujourd'hui.

Cette pétition commence

à se remplir.


SARAH

Bien. Une victoire

pour l'islam.


ANN

À propos, l'an prochain,

le congrès se passera...

à Buffalo.

Ça va être super.


SARAH

Je vais compter les jours.


ANN

Excellente idée. Bon,

il faut que j'y aille.

La photo pour le passeport.


FRED arrive au restaurant au moment où ANN sort.


FRED

(S'adressant à ANN)

Votre Altesse.

(S'adressant à FATIMA)

Salut, cocotte!

Comment va le genou?


FATIMA

Il vous préoccupe, mon genou?

Signez la pétition.


FRED

La pétition?

Est-ce que quelqu'un

va enfin chasser cette

nullarde de Popowicz

de son bureau?


FATIMA

C'est pour engager

une femme maître nageur.


FRED

Oh, une nana maître nageur.

Enfin une raison de faire

du bouche-à-bouche.


SARAH

(S'approchant du comptoir)

Oh, bonjour, Fred.


FRED

Ah! Mme Hamoudi.

Comment ça se passe

dans ce refuge

d'amour bio

qu'on appelle la mairie?


SARAH

Pas mal.

On a commencé à pousser.

Je plaisante.

Tiens, je vois

que vous avez signé.


FRED

Je sais, je sais! Vous trouvez

que je suis un horrible macho

parce que je veux m'asseoir

là-bas et observer

une poupée siliconée, mais vous

ne m'empêcherez pas de signer.


SARAH

Non, c'est bien. Je veux

que vous le fassiez.


FRED

Oh, attention! Ding! Ding!

L'alarme a sonné.

Vous voulez vraiment

que je signe?


SARAH

Bien entendu. En tant

que femme musulmane--


FRED

Oh, holà! Est-ce que ça fait

partie de votre secte bizarre?


SARAH

Eh bien, les femmes musulmanes

n'apprécient pas de se baigner

avec les hommes, mais...


FRED

Quoi? Les musulmans vont

dicter les décisions du maire

de la ville?

La grande piscine municipale

islamique est prête.

Aujourd'hui, on change tout.

Réveille-toi, bon peuple.

Merci pour l'info.

Bon sang que je suis bon

dans ce boulot.


FRED s'éloigne en apportant son repas.


SARAH

Fred?


À la radio, FRED commence son émission.


FRED

Réveille-toi, bon peuple!

10 000$ à la poubelle!

Pour une femme maître nageur.

Une autre journée

standard à la mairie.

Ces débiles profonds jettent

le fric comme si c'était du p.q.

Aujourd'hui, un autre sujet

sur lequel se faire les dents.

L'islam et pourquoi

c'est le diable.

Appelez-moi.


RAYYAN retourne au bureau de la mairesse. ANN , RAYYAN et SARAH entrent dans le bureau.


RAYYAN

Vous pouvez me laisser

un peu plus de temps?

Les vociférations de Fred

ont ralenti les signatures.


ANN

Je suis désolée, Rayyan. La réunion

pour le budget est demain matin.


SARAH

On aura essayé. On aura plus

de chance la prochaine fois.


RAYYAN

Mais on était à deux doigts.


ANN

Deux doigts, c'est

pour le jeu du fer à cheval.


SARAH

Les musulmans jouent

au fer à cheval?

Ah je trouve ces petites

différences culturelles

très intéressantes.


RAYYAN

On peut se concentrer

s'il vous plaît?


SARAH

Oh, Rayyan, je suis désolée.

On n'avait pas le choix.

N'est-ce pas, Ann?


ANN

Comment Fred a-t-il découvert

que le maître nageur était

pour les musulmanes?


SARAH

Bonne question. Euh...

Je vais m'en occuper. Je veux

connaître le fin mot de l'histoire.


ANN

Heureusement qu'il ne sait pas

pour notre voyage en Chine.


SARAH

Non.


ANN

Il piquerait une belle crise

avec le prix.


RAYYAN

Vous allez en Chine?


ANN

Oui...


SARAH

Un voyage de routine.

Rien de spécial.

Une perte de temps, en fait,

le côté lugubre de ce job.


RAYYAN

Pourquoi tu es aussi bizarre?


SARAH

Moi? Oh, oh! chérie, chérie,

tu as eu une dure journée.

Allez, allez!

Va te reposer un peu.

(Se retournant vers ANN)

Quoi?


ANN

On n'a pas répondu à ma

question sur le fer à cheval.


À la mosquée, FATIMA vide une citrouille pour faire de la décoration d'Halloween. BABER arrive.]


BABER

Nom d'une barbe!

Sacrilège!

Dans la maison d'Allah.


LAYLA et JAMAL aident FATIMA à faire les décorations.


FATIMA

Oh, Baber!

Comme je suis contente

que tu sois là .

Il y a un truc que je voulais

absolument te dire.

Occupe-toi de tes affaires!


BABER

L'islam, c'est mon affaire.

Comment oses-tu laisser--


FATIMA

C'est seulement Halloween. C'est

pas comme s'ils sortaient

boire et danser

sur des musiques honteuses.


JAMAL

Ah bon?


FATIMA

Attention à ce que tu dis

ou tu n'iras nulle part.


BABER

Et s'il quitte l'islam

pour devenir un sorcier?


JAMAL

Tu peux faire ça?


BABER

Jamais je ne l'autoriserai.


FATIMA

Je ne t'autoriserai pas

à ne pas l'autoriser.


BABER prend la citrouille que JAMAL décore et tente de partir avec. FATIMA tire la citrouille de son côté.


BABER

Je n'autorise pas

d'adoration diabolique.


FATIMA

Tu vas lâcher la citrouille!


BABER

Je ne peux pas te laisser

faire cette folie.


BABER et FATIMA tirent chacun de leur côté. JAMAL et LAYLA rigolent en voyant la bagarre.


FATIMA

Ceci m'appartient.

Lâche ça.

Ce qui est à moi

est à moi. Pas à toi.


AMAAR entend les éclats de voix dans son bureau.


BABER

Ma fille ne veut pas non plus.

C'est une bonne musulmane.


LAYLA

Non, c'est pas vrai. Je jure.


BABER

Tu l'entends? Cette gourde

occidentale a volé

l'âme de mon bébé.


La citrouille se fracasse sur le sol.


AMAAR

Ça suffit!

C'est ma mosquée. Mon règlement.

On ne sculpte pas de citrouille.

Ce n'est pas correct.

Halloween n'est pas

une fête musulmane.


BABER

Merci Amaar, mon frère.


AMAAR

La seule solution, c'est...

d'avoir une version islamique.

On va l'appeler...

« Halalloween ».


BABER

Vous vous moquez de moi?


AMAAR

Je suis sérieux.

Les jeunes peuvent se déguiser

d'un aspect non humain

selon le Coran.


LAYLA

Ah oui, et quoi? Une figue?


AMAAR

C'est bien, ça.

Ou en olive.

Ou en datte. Ou...

En olive.

Tu n'auras pas

de problèmes avec ça.


JAMAL

Je pourrais.

Je voulais être un pirate.


BABER

Tu oublies.

C'est trop dangereux.

Layla pourrait être empoisonnée

par cette bande de Blancs.


AMAAR

Pas si elle a une musulmane

qui l'escorte. Hein, Fatima?


FATIMA

Je ne peux pas marcher

avec mon genou.


AMAAR se retourne vers BABER qui fait des grimaces en hochant de la tête.


Plus tard, AMAAR rend visite au RÉVÉREND MCGEE.


RÉVÉREND MCGEE

Un ou deux morceaux?


AMAAR

Deux s'il vous plaît.

J'ai pas eu une minute de repos

de toute la journée.


RÉVÉREND MCGEE

Amaar...

Peut-être vous y prenez-vous

d'une mauvaise façon.


AMAAR

Expliquez.


RÉVÉREND MCGEE

Ce que j'admire

le plus en l'islam,

c'est que vous n'abandonnez

pas votre fois quand vous

sortez de la mosquée.

Tout ce que vous avez fait

cette semaine était spirituel.


AMAAR

Tout ce que j'ai fait?


RÉVÉREND MCGEE

C'est l'oeuvre de Dieu.


AMAAR

Les pétitions, les hystéries

sur Halloween.


RÉVÉREND MCGEE

Amaar, nous avons tous

notre croix à porter.

Ou l'équivalent musulman.


AMAAR

Hum...


Le soir de l'Halloween, BABER accompagne LAYLA et JAMAL à la cueillette des bonbons.


BABER

Il faut faire vite.

Je dois rentrer à la maison

et prier pour le pardon.


JAMAL

Je le crois pas, ça.

Je suis une figue débile.


LAYLA

T'aurais préféré

être une olive?


BABER

Moi à l'Halloween, mes règles.


Un enfant croise BABER.


ENFANT

Chouette, le déguisement

d'Oussama.

La barbe a l'air

d'être vraie. Génial!


BABER

Oussama?


LAYLA et JAMAL approchent d'une maison.


DAME DU QUARTIER

Bon, à qui le tour?

Qu'est-ce que nous avons là ?

(Parlant de l'enfant)

Oh, Monsieur Squelette!

Et vous, habillé

comme un taliban.

Ooh! Ça, c'est typique.


BABER

Un taliban?


DAME DU QUARTIER

Oh! Absolument merveilleux.


BABER

(Récoltant les friandises)

Merveilleux.


DAME DU QUARTIER

Mais les enfants sont déguisés

en quoi exactement?


LAYLA s'en retourne découragée. JAMAL pige directement dans le bocal de friandise.


BABER

Les enfants aujourd'hui,

ils n'ont aucune imagination.


ENFANT

Chouette, ton déguisement

de figue.


À la maison de ses parents, RAYYAN discute avec YASIR et SARAH.


YASIR

Rayyan, qu'est-ce qui peut

vraiment te faire penser

que ta mère voudrait saborder

ta pétition?


RAYYAN

Fatima m'a dit qu'elle

l'avait vu parler à Fred.


SARAH

Chérie, il faut

que tu me croies.

Ça m'est sorti comme ça.

J'ai essayé de...


RAYYAN

Je le savais!

Mais enfin, de quel droit?

Je sais que tu n'aimes

pas certaines lois

de l'islam sur les femmes,

mais Fred Tupper...

C'est un ennemi.


SARAH

Chérie, je n'ai pas

sabordé ta pétition.

Du moins, je ne voulais pas

saborder ta pétition.

Du moins... D'accord. Est-ce

que j'ai sabordé la pétition?


RAYYAN

Tu le sais très bien.

Tu as tout fichu par terre

pour que tu puisses aller

en voyage. C'est diabolique.


SARAH

Ah, mon Dieu!

C'est exactement

ce que j'ai fait.

Mais c'était sournois,

pas diabolique.


RAYYAN

Papa?


YASIR

Ne m'attaque pas. J'ai signé.


SARAH

Oh, génial!


RAYYAN

Je ne peux pas rester ici.


SARAH

Non, Rayyan!

S'il te plaît, chérie, je...


SARAH voit RAYYAN partir et soupire d'avoir tout foiré.


Dans les rues, des enfants sont effrayés par BABER.


BABER

Prenez garde au méchant

terroriste. Ha, ha!

Oussama va vous attraper!


LAYLA et JAMAL sont découragés de l'attitude de BABER.


LAYLA

On peut rentrer maintenant?


BABER

Hum, je me sens enfin chez moi

dans cette société

occidentale hippie.

(Mangeant des friandises Regardez ces décorations. Je parie qu'il y a des petits coeurs sucrés. [BABER pointe une maison et court chercher des friandises.)


De son côté RAYYAN marche vers la mosquée avec AMAAR.


RAYYAN

Peut-être qu'en arrivant en Chine,

elle attrapera la grippe aviaire.


AMAAR

Rayyan.


RAYYAN

Quoi? Moi, j'en ai marre

d'être tout le temps sympa.

Faudrait peut-être que je sois

égoïste pour changer.


AMAAR

Jusqu'à présent, ça va.


RAYYAN

Bonjour, je suis Rayyan.

Je suis la partie blessée

dans cette histoire.


AMAAR

Et si on parlait

de l'autre partie blessée?


RAYYAN

Ah oui. Fatima.

Vous avez raison.

Je suis horrible.


AMAAR

Avec un « h » minuscule

pour « horrible ».


RAYYAN

Fatima va devoir porter

un maillot de bain islamique.


AMAAR

C'est si embêtant.


RAYYAN

Bien, disons

qu'elle n'aura pas froid.


AMAAR

D'accord.

Maintenant, revenons

à votre souhait

de voir votre mère

attraper la grippe.


RAYYAN

Une toute petite chose.

Un petit saignement d'oreille.


AMAAR

Rayyan, je crois

qu'il est temps de prier.


RAYYAN

Vous avez sans doute raison.

C'est ce que je vais faire

et je suis désolée

de vous avoir pris

un peu de votre temps spirituel.


AMAAR

Tout n'est que spirituel.


RAYYAN

D'accord.


RAYYAN entre seule dans la mosquée.


RAYYAN

(Priant en arabe)

Allahou akbar.


Au sous-sol de la piscine, la pompe s'arrête.


Au bureau de la mairesse, SARAH et ANN discutent.


SARAH

D'un seul coup.


ANN

Oui, cette satanée pompe a explosé

au milieu de la nuit.

On a dû en mettre une neuve.


SARAH

Et ils vont rouvrir bientôt?


ANN

On va pouvoir rouvrir

cet après-midi.

Mais vous savez

ce qui est amusant?

Cette histoire a coûté 10 000$.


ANN rit aux éclats.


SARAH

Ça veut dire

que je ne vais plus en Chine?


ANN

Ne vous en faites pas.

Je vous rapporterai

un authentique souvenir chinois.

Une copie d'un sac

de grandes marques.


SARAH

Oh...


À la piscine, FATIMA arrive en portant son maillot musulman.


FEMME

Wow! Je me demande

Où elle a trouvé ça.

Ça cacherait efficacement

ma cellulite.


FATIMA se présente au MAÎTRE NAGEUR.


MAÎTRE NAGEUR

Oh! Soyez la bienvenue.

Alors, vous tentez votre chance?


FATIMA

Oui. Je suis là

pour soigner mon genou.


MAÎTRE NAGEUR

Les filles, on va bientôt

commencer.

Faites-moi marcher tout ça.

Ahh! Alors, techno ou salsa?


FATIMA

Salsa.


MAÎTRE NAGEUR

D'accord?

Vous êtes prêtes?


Les nageuses se dirigent vers la piscine pour le cours d'aquagym.


MAÎTRE NAGEUR

(Ayant touché Fatima)

Oh, pardon.

Allez, les filles!

Dans la piscine.

Place à l'aquagym.

Bougez ce que le Seigneur

vous a donné.


YASIR prend le thé avec RAYYAN dans la cuisine.


YASIR

Une tranche ou un zeste?


RAYYAN

Euh... Aujourd'hui,

je penche pour le zeste.


SARAH arrive du travail.


SARAH

Ah! Salut!


YASIR

Ma raison de vivre. Comment

ça s'est passé le bureau?


SARAH

Bien.

(Saluant RAYYAN)

Bonjour, chérie.

Tu es au courant pour

la pompe de la piscine?


RAYYAN

Euh, oui. Je pense que

les ados appellent ça le karma.


SARAH

J'ai été égoïste et horrible.


RAYYAN

Oui, c'est vrai.

Mais moi aussi.


SARAH

Ah!


RAYYAN

Mais bien moins que toi.


SARAH

Euh...


YASIR

Toutes les deux, vous êtes

exactement pareilles.


SARAH ET RAYYAN

Non, pas du tout!


Le carillon de la porte sonne. YASIR va ouvrir.


YASIR

J'y vais.

Qui est-ce?


RAYYAN

Pour montrer que ne suis pas fâchée,

j'ai commandé à dîner.


SARAH

Oh, je ne te

mérite pas, chérie.


YASIR

(Revenant avec les sacs de nourriture)

Chinois pour tout le monde?


SARAH

Ah! Amusant!


RAYYAN

Je parie

que je tiens ça de toi.


YASIR

Allez!


SARAH

Tu es vraiment impossible.


RAYYAN

C'était pour te consoler.


YASIR

Vous êtes vraiment pareilles.


Générique de fermeture

Épisodes de La Petite Mosquée dans la prairie