Les Métis : Notre culture, nos histoires

Qui sont les Métis? Une culture riche en traditions et en folklore enchanté. Rendez visite à des personnalités métisses de l'Ontario qui nous partagent leurs connaissances, sagesse et espoirs. Que ce soit par le smudge, les cabanes en rondins ou les ceintures fléchées, les Métis nous dévoilent comment la nature, la spiritualité et la communauté sont des piliers de leur identité. D'une part documentaire et d'une autre, des animations où les personnages nous amènent sur une aventure. Découvrez ...

Partager
Image univers Les Métis : Notre culture, nos histoires Image univers Les Métis : Notre culture, nos histoires

Vidéo transcription

La pêche

Rencontrez Basile Dorion, un enthousiaste de pêche qui partage un historique avec Bernard Lepage, le dernier pêcheur commercial de la baie du tonnerre. Richard et Madeleine décident de commencer leur propre tournoi de pêche avec l’aide d’une ancienne championne de pêche, leur tante Louise.



Réalisateur: Émilie Martel
Année de production: 2019

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Titre :
Les Métis: notre culture, nos histoires


Intertitre :
La pêche


Des images d'un bateau pêchant à la mer sont présentées. Puis, sur un quai, un homme âgé, BASILE DORION, est interviewé avec un autre homme âgé, BERNIE LEPAGE.


BASILE DORION

Dans la région ici,

plusieurs familles vivaient

de la pêche commerciale.

Aujourd'hui, il reste juste

une famille qui va faire

la pêche, c'est la famille

Lepage. C'est très contrôlé pour

s'assurer qu'il y ait toujours

du poisson pour le futur. Son

père était pêcheur commercial,

et mon grand-père, Bernie,

c'est la quatrième génération

de sa famille à faire la pêche.


BERNARD LEPAGE

J'ai commencé à pêcher

à sept ans avec mon père

et mon grand-père.

Je m'appelle Bernard Lepage,

je suis un pêcheur métis.

Mes ancêtres ont pêché ici

depuis 1861.


Assis sur un quai, BASILE est interviewé en compagnie de l'adolescent KIERAN SCOTT.


BASILE DORION

Mon nom, c'est Basile Dorion.

J'ai mon petit-fils avec moi.


KIERAN SCOTT

Allô. Je suis Kieran Scott.


BASILE DORION

T'aimes ça faire la pêche!


KIERAN SCOTT

Oui.


Des images de BERNARD se rendant au quai, puis à son bateau, tôt le matin, sont présentées.


BERNARD LEPAGE (Narrateur)

Disons que la pêche

a commencé longtemps passé.

On commençait à 6 heures 30 le

matin. On fait la pêche huit

heures chaque jour.


À bord de son bateau, l'entrevue avec BERNARD se poursuit alors qu'il montre une carte nautique des environs.


BERNARD LEPAGE

On est ici dans Thunder Bay.

Ça, c'est la Georgian Bay.


En animation, la baie du Tonnerre est encerclée sur une carte de la baie Georgienne.


Des images de la baie, de chutes sont présentées.


BASILE DORION (Narrateur)

La communauté métisse

s'est installée à la baie

du Tonnerre et a fait la pêche

commerciale toute leur vie.

Ça fait que l'endroit était très

bien situé. Et puis, c'étaient

surtout des gens rattachés

à l'eau, à la pêche.


Des images de BASILE et KEIRAN naviguant sur la mer sont présentées.


BASILE DORION (Narrateur)

J'aime ça

être sur l'eau. C'est

dans mon sang. J'ai le pied

assez solide sur un bateau.

Ça arrive des fois de tomber

à l'eau. Ça fait tout partie

du fun d'être en bateau.


Sur le bateau, l'entrevue avec BASILE se poursuit.


BASILE DORION

Il faut que j'aille leur montrer

comment pêcher, ils ont rien

pris encore!


En animation, une femme, LOUISE, marche avec ses neveux, RICHARD et MADELEINE, sur un quai.


NARRATRICE

Richard

et sa petite soeur Madeleine

sont en vacances chez leur tante

Louise dans la région

de Woods Bay, sur la côte est

de la baie Georgienne.

Ils assistent au tournoi

de pêche annuel de la région.


RICHARD

Ce serait le fun de participer

à ce tournoi de pêche.


MADELEINE

Ouais, mais on est trop jeunes.

Il faut avoir 14 ans.


RICHARD

Alors, je pourrais le faire

l'année prochaine.

Pas vrai, tante Louise?


MADELEINE

Ah... Moi, j'aurai besoin

d'attendre un an de plus.


Les trois rejoignent un pêcheur, LUC, assis sur une chaise de parterre au bout du quai, qui pêche avec une canne.


LOUISE

Les enfants, regardez bien les

pêcheurs, ici. Pas de chance?


LUC

Ça mord pas, aujourd'hui!

Mais au moins, je suis chanceux

que tu participes pas

au tournoi cette année!


RICHARD

Qu'est-ce que vous voulez dire?


LUC

Ha! Ha! Ha! C'est que si Louise

participait au tournoi,

personne d'autre aurait

une chance de gagner.


RICHARD

C'est vrai, ma tante?


LOUISE

Ha! Ha! Ha!

Luc, il exagère, même si...


RICHARD

Même si quoi?


LOUISE

Je vous montrerai ça

à la maison. Bonne pêche!


LOUIS, RICHARD et MADELEINE montent à bord d'un bateau à moteur et traversent la mer jusqu'à un quai relié à une maison dans la forêt. Ils débarquent, puis RICHARD et MADELEINE font la course jusqu'à l'escalier au bout du quai.


MADELEINE

Ha! Ha! J'ai gagné!


Un moment plus tard, les trois sont dans un bureau dans la maison, près d'une bibliothèque avec des trophées.


LOUISE

Vous voyez tous ces trophées?

Je les ai gagnés

à des tournois de pêche.


RICHARD

Wow! Et le plus gros

vient d'où?


LOUISE

Ah, celui-là, je l'ai gagné

au tournoi du lac des Esclaves

en Alberta.


MADELEINE

Maman a toujours dit que nous

autres, les Métis des Grands

Lacs, on est de bons pêcheurs.


LOUISE

C'est vrai que nos ancêtres

devaient être très habiles

pour survivre. Ils mangeaient

beaucoup de poisson.


RICHARD

Ils devaient utiliser de bonnes

cannes à pêche, comme celle-là!


RICHARD pointe une canne à pêche accrochée au mur au-dessus de la bibliothèque.


LOUISE

Ha! Ah oui! Dans l'ancien

temps, nos ancêtres utilisaient

des techniques de pêche, comme

les filets qu'ils fabriquaient

eux-mêmes, et même des harpons

pour pêcher la nuit.


MADELEINE

Tu peux nous montrer comment

faire la pêche, ma tante?


LOUISE

Pourquoi pas?


RICHARD

On pourrait organiser notre

propre compétition de pêche.


MADELEINE

Juste entre toi et moi?


RICHARD

Oui!


MADELEINE

Puis qu'est-ce que la personne

qui gagne va avoir?


RICHARD

Ah...


MADELEINE

Ah! Je le sais: le perdant

va nettoyer notre aquarium

pendant six mois.


RICHARD

OK! J'aurai du plaisir

à te regarder faire ça

pendant six mois.


LOUISE

Ha! Ha! Ha! Vous êtes bien

drôles. Chez vous, à Toronto,

vous vous amusez à regarder

des poissons. Ici, chez moi,

vous voulez les pêcher

et les manger! Ha! Ha! Ha!


RICHARD

Tu peux me montrer

comment pêcher comme

dans l'ancien temps, ma tante?


MADELEINE

Moi, je veux pas pêcher

comme ça. Je vais faire

ma propre canne à pêche.


LOUISE

D'accord. Je vais

vous aider tous les deux.

On commencera demain matin.


L'animation s'arrête. Des images de tournesol au soleil sont présentées, puis BASILE et KIERAN discutent assis sur un quai.


BASILE DORION

Qu'est-ce que t'aimes le plus

à propos de la pêche?


KIERAN SCOTT

C'est qu'on peut attraper

comme plusieurs choses.


BASILE DORION

Oui! T'aimes ça pogner

les gros, gros poissons, toi.


KIERAN SCOTT

Oui. Et pas des roches.


BASILE DORION

Oui! «Pas des roches»! Ha! Ha!


À un autre moment, sur le bateau, BASILE donne des conseils à KIERAN qui pêche.


BASILE DORION

Il faut laisser aller

dans le fond.


Des images du pêcheur, accompagnant BASILE et KIERAN, qui pêche sont présentées.


BASILE DORION (Narrateur)

Il y a deux pêches qui se font

dans la région: la pêche

commerciale et puis la pêche

sportive. La pêche commerciale,

c'est strictement

pour vendre le poisson.


Sur le bateau, BASILE met un ver sur un hameçon.


BASILE DORION

C'est bon à manger, aussi! Ha!


Des images de KIERAN pêchant sont présentées.


BASILE DORION (Narrateur)

Pour la pêche sportive,

on n'a pas le droit de vendre

le poisson. C'est pour le fun.


Sur le bateau, BASILE prend une canne à pêche et montre comment s'en servir.


BASILE DORION

On tient notre doigt dessus

la ligne, on lance et on laisse

le doigt aller. Et là, on prie

pour avoir un poisson, après ça!


Des images de BASILE et KIERAN pêchant sur le bateau sont présentées.


BASILE DORION (Narrateur)

Mes racines métisses viennent

du côté de ma mère, la famille

Chrétien. La pêche, ç'a toujours

fait partie de notre famille.


Sur le bateau, BASILE est interviewé.


BASILE DORION

Pour la pêche sportive,

l'achigan est très populaire,

parce qu'il se tient

plus au bord dans des roches.


À un autre moment sur le bateau, le PÊCHEUR donne des conseils à KIERAN.


PÊCHEUR

Envoye sur le bord

de ces grosses roches là.

Ça, tu peux...


BASILE DORION (Narrateur)

Il y a des endroits

en particulier qu'on pogne

du poisson, et d'autres endroits

qu'on a moins de chance.


KIERAN sort un poisson de l'eau. Il vient pour l'attraper, mais celui-ci s'agite, casse la ligne et retombe dans l'eau sous les yeux ébahis de KIERAN.


Sur le quai, l'entrevue avec BASILE se poursuit.


BASILE DORION

C'est important, lorsqu'un

poisson mord, il faut donner

un coup pour que l'hameçon

rentre comme il faut dedans.


Sur le bateau, l'entrevue avec BASILE se poursuit.


BASILE DORION

Je vais déménager le bateau

un peu, dans l'eau moins creuse.

Et peut-être qu'on va avoir

de meilleures chances là!


Sur le quai, l'entrevue avec BASILE se poursuit.


BASILE DORION

Quand on pogne un poisson,

il est long de même!


BASILE écarte les bras. Puis, sur le quai, BASILE discute avec KIERAN.


BASILE DORION

C'est quoi, le plus gros poisson

que t'as pogné?


KIERAN SCOTT

(Montrant avec ses doigts)

Environ ça de grand.


BASILE DORION

Oui? T'es certain?


KIERAN SCOTT

Environ ça de gros.


BASILE DORION

Parce que les pêcheurs ont

tendance à mettre ça

toujours plus long!


KIERAN SCOTT

Je sais, mais...


Sur le bateau, l'entrevue avec BASILE se poursuit.


BASILE DORION

Il y a différentes sortes

de pêcheurs. Il y a des pêcheurs

qui gardent leurs poissons pour

manger, surtout les plus gros

poissons. Il y en a d'autres qui

les remettent à l'eau pour

les conserver. C'est ce qu'on

fait ce matin.


BASILE montre comment mettre un ver sur un hameçon.


BASILE DORION

On pique le ver

pour le garder après l'hameçon.

Il faut que ce soit un beau ver

juteux pour les poissons.

Il faut s'habituer à ça, pas

avoir peur de mettre un ver

après une ligne, et puis voilà.

Alors, on lance à l'eau.

Surtout, il y a des structures,

des roches, des quais. Les

poissons se tiennent alentour

de là, bien souvent. Parfois ça

marche, parfois ça marche pas.


Sur le quai, la discussion entre BASILE et KIERAN se poursuit.


BASILE DORION

On revient pas à terre

jusqu'à tant que tu pognes

un beau gros poisson.


KIERAN SCOTT

OK!


BASILE DORION

Ha! Ha! Ha!


En animation, MADELEINE est assise au bout du quai de la maison dans le bois et s'apprête à pêcher. Elle regarde son seau de vers. Elle prend un ver et le regarde.


MADELEINE

Hum... Si j'étais un poisson,

je trouverais que tu as

l'air délicieux.


MADELEINE met l'appât sur l'hameçon et jette sa ligne à l'eau. Dans l'eau, un poisson passe près de l'hameçon, mais ne le mord pas.


Après quelques secondes, la ligne de MADELEINE se tend.


MADELEINE

Ah! J'en ai un!


MADELEINE tire sa canne de pêche faite avec une branche d'arbre, mais celle-ci se casse.


MADELEINE

Ah! Oh non!


Un moment plus tard, LOUISE rejoint MADELEINE avec des cannes à pêche.


LOUISE

Tu sais comment placer

ton appât sur un hameçon?


MADELEINE prend un ver dans le seau et le met sur l'hameçon.


LOUISE

C'est beau. Maintenant, tu vas

lancer la ligne à l'eau, comme

ceci. Et au moment de lancer

la ligne, tu pèses sur le bouton

d'embrayage du moulinet, et puis

tu laisses aller glisser le fil.


MADELEINE suit l'exemple de LOUISE, mais prend sa ligne sur un poteau du quai. RICHARD les rejoint.


MADELEINE

Argh!


RICHARD

Je gage que j'aurai plus de

succès avec la vieille méthode!


MADELINE s'imagine brièvement être obligée de nettoyer un aquarium.


LOUISE

On va se reprendre. Tu finiras

par l'avoir, Madeleine.

Cette nuit, je vais te montrer

comment pêcher à la torche.


MADELEINE

(S'adressant à RICHARD)

J'ai hâte de te voir faire ça!

Fais attention, Richard,

je vais lancer encore.


MADELEINE lance sa ligne et réussit.


LOUISE

Bravo! Maintenant, Madeleine,

tourne ton moulinet lentement

pour raccourcir la ligne un peu.


RICHARD

Il fait chaud...

Je vais me baigner!


RICHARD saute à l'eau et crée des éclaboussures.


MADELEINE

Hé! Tu fais peur aux poissons!

Nage dans l'autre direction!


RICHARD soupire et s'éloigne en nageant.


LOUISE

C'est bien parti!


La nuit tombée, LOUISE, RICHARD et MADELEINE sont naviguent en canot.


LOUISE

C'est ici dans l'eau pas creuse

qu'il devrait y avoir

des poissons.

Maintenant, place la torche dans

la torchère, mais sois prudent.


LOUISE allume une torche et la remet à RICHARD qui la met dans la torchère au bout du canot.


LOUISE

Prends ton harpon. Quand

tu verras un poisson attiré

par la lumière, tu le harponnes.


RICHARD tend son harpon, prêt à harponner un poisson.


MADELEINE

Hé, petits poissons,

faites un effort pour mon frère

Richard qui s'endort.


RICHARD

(Chuchotant)

Chut! Arrête de faire du bruit!


MADELEINE

(Soupirant)

Ah...


RICHARD

Chut!


MADELEINE

Taisez-vous, les grenouilles:

mon frère pêche.


RICHARD

Chut!


LOUISE

Madeleine!


RICHARD

J'en ai un!


RICHARD lance son harpon et pêche une botte, ce qui fait rire LOUISE et MADELEINE.


RICHARD

(Soupirant)

Ah...


Soudainement, la torche s'éteint.


LOUISE

Ah non, le bouleau

est tout brûlé!


L'animation s'arrête. Des images de BASILE et KIERAN pêchant en mer sur le bateau sont présentées, puis l'entrevue avec BASILE se poursuit sur le quai.


BASILE DORION

Nous autres, on n'est pas bons

à pêcher, mais on est bons

à faire des péchés.

Ce matin, ç'a pas été tellement

bon. Il y a des fois qu'on

arrive, tu lances la ligne à

l'eau puis... C'est comme aller

au casino: des fois tu gagnes,

des fois tu perds.


Sur le bateau, BASILE tente de démêler des appâts.


BASILE DORION

Bien là, là, je suis bien mêlé.

Ça, c'est la vie d'un pêcheur,

c'est d'être mélangé dans toutes

sortes d'affaires! Ha! Ha!

Ça prend de la patience, des

fois, parce que quand on sort

et qu'on pogne pas grand-chose,

c'est dur sur la patience.


Des images du bateau de BASILE et KIERAN naviguant sur la mer sont présentées.


BASILE DORION (Narrateur)

Il y a des journées que même les

maringouins voudront pas mordre!

C'est pas le fun, parce que

quand on revient avec rien,

on fait rire de nous autres.

Et les pêcheurs, ça aime pas ça

faire rire d'eux autres.


Sur le bateau, BASILE aperçoit le bateau de BERNARD près du sien et est interviewé.


BASILE DORION

Le bateau de Bernie Lepage

à côté de nous autres. Alors,

on a eu la pêche commerciale et

la pêche sportive tout en même

temps. Monsieur Lepage est en

train de sortir pour lever ses

filets.


Sur son bateau, BERNARD est interviewé.


BERNARD LEPAGE

On a pogné le poisson blanc,

la truite, et doré aussi.


Des images de BERNARD et ses pêcheurs levant leurs filets et récupérant des poissons sont présentées.


BERNARD LEPAGE

La pêche, je suis vraiment

content de faire ça.


BASILE DORION (Narrateur)

C'est d'être dans la nature.

C'est le fun de pogner

ton propre poisson, l'amener

chez toi, le nettoyer et

le manger le soir. Ça, tu peux

pas demander mieux que ça.


Sur le bateau, alors qu'il pêche, KIERAN est interviewé.


KIERAN SCOTT

J'aime pêcher,

parce que ça me relaxe.


Sur le quai, l'entrevue avec BASILE se poursuit.


BASILE DORION

Ma famille a toujours

été près de l'eau.

C'est aussi une tradition.


Sur le quai, la discussion entre BASILE et KIERAN se poursuit.


BASILE DORION

C'est quoi que t'aimerais faire

pour la pêche une bonne fois?


KIERAN SCOTT

Mon grand rêve, ce serait

de prendre comme une semaine

dans l'océan sur un gros bateau,

et juste attraper plein

de poissons dans l'océan.


BASILE DORION

T'es ambitieux, toi, d'abord.

T'es pas un pêcheur paresseux.

Non? Ha! Ha! Ha!


En animation, le jour, LOUISE et RICHARD sont debout dans l'eau près de la rive. RICHARD tient un filet et LOUISE tient une branche. Les deux se tiennent près d'une petite clôture de filet installée au fond de l'eau.


LOUISE

Je vais faire bouger l'eau

avec ta branche. Et si on a

de la chance, les achigans

vont aller vers ton enclos.


RICHARD

Et là, ça serait à moi

de jouer!


Trois poissons arrivent entre RICHARD et LOUISE.


LOUISE

J'en vois qui bougent!

Prépare-toi!


RICHARD plonge son filet attrape un poisson.


RICHARD

J'en ai un!


LOUISE

Bravo!


Un moment plus tard, sur le quai, LOUISE et RICHARD observent MADELEINE qui lance sa ligne à l'eau.


MADELEINE

Ça mord!


LOUISE

Rentre-le tranquillement.

Un petit peu à la fois.


MADELEINE commence à tirer la ligne.


RICHARD

Je le vois!


LOUISE

C'est beau, Madeleine!

Sors-la de l'eau.


MADELEINE continue tourner le moulinet. Puis, elle sort le poisson dans l'eau et tombe sur le derrière.


MADELEINE

Ah!


RICHARD attrape le poisson avec son filet.


RICHARD

Je l'ai!


LOUISE

Oh! C'est une belle truite!


RICHARD

Ouais, mais mon achigan est

encore plus gros, donc c'est moi

qui gagne. C'est toi qui vas

devoir nettoyer l'aquarium.

Hé! Il est en train

de se sauver!


L'achigan bondit hors du seau et retourne à l'eau. RICHARD s'imagine brièvement être obligé de nettoyer un aquarium.


MADELEINE

La compétition est finie:

c'est moi qui gagne!


RICHARD

Mais mon poisson était

plus grand que le tien.


MADELEINE

Oui, mais tu l'as perdu.


LOUISE

En tant que juge, je dirais que

vous avez gagné tous les deux.


MADELEINE ET RICHARD

Quoi?


LOUISE

Vous avez chacun réussi

à pêcher un poisson.


MADELEINE

Mais Richard a perdu le sien.


LOUISE

Oui, mais grâce à lui,

tu n'as pas perdu le tien.


MADELEINE

Je suppose que c'est vrai.


LOUISE

J'espère que vous avez appris

les deux leçons

les plus importantes

au sujet de la pêche.


RICHARD

Qu'il faut conserver

son poisson dans un endroit

où il peut pas se sauver?


MADELEINE

Ha! Ha! Ha!


LOUISE

Non. L'essentiel, c'est pas

d'attraper beaucoup de poissons,

mais d'en pêcher assez pour...


RICHARD

Se faire un bon repas?


Tout le monde rit.


MADELEINE

Et la deuxième leçon?


LOUISE

Si on travaille ensemble comme

nos ancêtres le faisaient dans

leur camp de pêche, on obtient

de meilleurs résultats.


MADELEINE

Comme mon... euh...

notre poisson.


Tout le monde rit.


Un moment plus tard, dans la cuisine chez LOUISE, les trois mangent un repas de poisson à table.


NARRATRICE

L'année prochaine,

les jeunes pêcheurs pourront

participer à un tournoi de pêche

avec une nouvelle catégorie

pour les jeunes, que Louise

va aider à organiser.

Les poissons attrapés seront

servis à un repas

pour la communauté métisse.


Générique de fermeture

Épisodes de Les Métis : Notre culture, nos histoires

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation

Résultats filtrés par