Les Métis : Notre culture, nos histoires

Qui sont les Métis? Une culture riche en traditions et en folklore enchanté. Rendez visite à des personnalités métisses de l'Ontario qui nous partagent leurs connaissances, sagesse et espoirs. Que ce soit par le smudge, les cabanes en rondins ou les ceintures fléchées, les Métis nous dévoilent comment la nature, la spiritualité et la communauté sont des piliers de leur identité. D'une part documentaire et d'une autre, des animations où les personnages nous amènent sur une aventure. Découvrez ...

Partager
Image univers Les Métis : Notre culture, nos histoires Image univers Les Métis : Notre culture, nos histoires

Vidéo transcription

La musique

Depuis toujours, la musique rassemble les gens, surtout chez les Métis. Rencontrez le fameux musicien métis Basil Lafrenière qui, avec son harmonica, son banjo ou son accordéon, transmet la fierté et la joie aux gens partout où il va. Émilie trouve le courage de composer une chanson pour la fête de son grand-père même si le style n’est pas tout à fait traditionnel.



Réalisateur: Émilie Martel
Année de production: 2019

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Titre :
Les Métis: notre culture, nos histoires


Intertitre :
La musique


BASILE LAFRENIÈRE joue de l'accordéon sur les berges d'un lac, dans la cour arrière de sa maison.


BASILE LAFRENIÈRE

(S'adressant au public de l'émission)

Bonjour, tout le monde, mon

nom, c'est Basile Lafrenière et

on va vous jouer de la musique

et vous conter des histoires.


BASILE prend la parole.


BASILE LAFRENIÈRE

Un Métis, il aime le party

et moi, j'amène le party.


BASILE joue successivement de plusieurs instruments.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Ma mère, c'est des Labatt,

mon père, c'est des Beausoleil.

Les Labatt étaient très métis

et les Beausoleil étaient très

métis. J'ai les deux bords.


Une carte virtuelle de la baie Georgienne vient illustrer les propos de BASILE.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Les Beausoleil vivaient à

Penetanguishene, les Labatt

étaient à Baie du Tonnerre

depuis 1834. C'était les

premiers qui sont arrivés ici.


BASILE présente une photo de lui-même, alors qu'il était un jeune garçon. Sur la photo, il tient un violon dans ses mains.


BASILE LAFRENIÈRE

Quand j'étais votre âge

et plus jeune,

je jouais ce petit violon ici.

J'ai commencé à...

je pense deux ans.

Le violon, ça court dans

la famille Labatt, l'accordéon

court dans la famille

Lafrenière. Tu passais ça

de génération en génération.

Quelle autre chose t'avais à

faire? Il y avait pas d'Internet

dans ce temps-là,

so, tu voulais jouer de la musique.


BASILE accorde son violon.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Le joueur de violon était tout

le temps bien reçu parce qu'il

avait un instrument, lui.


BASILE ajuste un petit bonhomme gigueur en bois à son pied.


BASILE LAFRENIÈRE

(S'adressant au bonhomme gigueur)

Es-tu prêt, là?

Il dit qu'il est prêt, lui. O.K.!


BASILE se met à jouer du violon et MARGARET BRINER, sa cousine, est assise à ses côtés et joue de la guitare. BASILE fait giguer le bonhomme en appuyant une sur une palette avec son pied. Le bonhomme rebondit sous les mouvements de la palette.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Il y a bien du monde qui avaient

pas d'instrument, mais

ils pouvaient faire

de la musique avec leurs mains,

avec ce qu'on appelle

en français turluter. C'est là

que le party commençait.


Un dessin animé débute. Dans le salon de la maison familiale, NICOLAS regarde sa petite-fille ÉMILIE jouer de l'harmonica.


NARRATRICE

Émilie Châtelain,

une Métisse de Kenora, est

une des meilleures musiciennes

d'harmonica de sa communauté.

Son grand-père Nicolas,

qui lui a appris comment jouer

de la musique à bouche,

va bientôt fêter ses 80 ans.


NICOLAS

Oh, Émilie! Je pense que je

n'ai plus rien à te montrer.

Tu joues aussi bien que moi.

En plus, toi,

tu sais lire la musique.


ÉMILIE

Oh, merci, grand-papa!

Je pense que j'ai la musique

dans le corps.


NICOLAS

Oh, comme tous les Châtelain.

Et est-ce que tu composes

tes chansons?


ÉMILIE

(Incertaine)

Euh... ouais.


NICOLAS

Ah! Tu peux m'en jouer une?


ÉMILIE

(Songeuse)

Hum... pas aujourd'hui.


NICOLAS

Ah... Une autre fois, d'abord.


NICOLAS quitte le salon.


NARRATRICE

C'est vrai qu'Émilie compose

des chansons,

mais elle n'est pas sûre

que son grand-père

les trouverait de son goût.


Ensuite, ÉMILIE est dans sa chambre et écoute de la musique hip-hop avec des écouteurs. Puis, sa MÈRE entre ensuite dans la chambre, et ÉMILIE arrête sa musique.


MÈRE D'ÉMILIE

Tu as fait plaisir

à ton grand-père aujourd'hui.

Il avait l'air content quand

il est parti tout à l'heure.


ÉMILIE

(Déposant ses écouteurs)

C'est facile, ça prend pas grand-chose.


MÈRE D'ÉMILIE

Tu lui as pas parlé de la fête,

au moins?


ÉMILIE

Non, non. Je sais que c'est une

fête surprise, mais ça va être

dur de garder ça, un secret.


MÈRE D'ÉMILIE

Ouf! Il y a encore bien des

choses à organiser, comme toutes

les présentations. Tes cousines

vont giguer et mon frère va

faire un discours et toi...


ÉMILIE

Moi... quoi?


MÈRE D'ÉMILIE

Eh bien, je pensais que

t'allais offrir à jouer une

chanson à la musique à bouche

pour ton grand-père,

ou même composer une chanson

pour l'occasion.


ÉMILIE

Je vais y penser.


MÈRE D'ÉMILIE

D'accord, mais il reste pas

beaucoup de temps.


ÉMILIE se couche sur son lit, et se met à réfléchir. Sa MÈRE quitte la chambre.


Le dessin animé se termine. BASILE est dans son salon et se met à jouer plusieurs instruments.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Les cuillers de bois.

Une mandoline.

Un banjo.

Ma guitare.

Moi, je peux jouer des tounes

que mon grand-père jouait

à mon père et que moi, je joue.

Moi, j'ai ajouté une coupe

de petites affaires dedans,

mais c'est la même toune.

Tu changes pas la fondation

d'une maison.


BASILE prend la parole.


BASILE LAFRENIÈRE

(Prenant un harmonica de sa poche)

Mon nom, c'est Monsieur Musique.

Pour les Métis qui travaillent

dans le bois, ils pouvaient

mettre ça dans leur poche comme

ça et aller travailler et le

soir, ils pouvaient le sortir.

On appelle ça une musique

à bouche. Dans ce temps-là,

tu travaillais fort

et tu jouais de la musique.

(Soufflant dans l'harmonica)

Ça, c'est ton do, ré, mi, fa,

sol, la, si, do.


BASILE prend ensuite un plus gros harmonica.


BASILE LAFRENIÈRE

Et là, on peut

aller un autre instrument,

c'est la même chose, mais

un peu plus gros. On appelle cet

instrument-ci, musique à bouche

chromatique.

(Comparant les deux harmonicas)

L'autre instrument,

il y a seulement une rangée de

trous pour les notes. Celui-ci,

ça donne plus de notes.

C'est comme un piano.

(Prenant le petit harmonica)

Ça, c'est le meilleur petit

instrument pour commencer.

Tu pratiques et pratiques

et pratiques jusqu'à tant

que tu peux jouer une chanson

et tu vas de là.


BASILE et MARGARET s'apprêtent à jouer une chanson, chacun étant équipé d'une guitare. BASILE a aussi un harmonica qu'il porte à son cou, avec l'aide d'un support.


BASILE LAFRENIÈRE

(Rigolant)

Ah! Ah!


MARGARET BRINER

O.K.


BASILE LAFRENIÈRE

Prête?


MARGARET BRINER

Oui.


Les deux se mettent à jouer.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Aujourd'hui, je joue avec

ma cousine Margaret Briner.

On tient la musique aller.

On n'écrivait pas des chansons

pour que la chanson soit numéro

un, on jouait la musique et là,

on ajoutait les mots.


Le dessin animé recommence. ÉMILIE est à la plage et écoute du hip-hop avec ses écouteurs. AMIE s'approche d'elle avec sa planche à pagaie.


AMIE

Est-ce que tu veux emprunter

ma planche et faire un tour?


ÉMILIE

Ouais!


AMIE

Qu'est-ce que t'écoutes?


ÉMILIE

Le C.

C'est un de mes préférés.


ÉMILIE prête ses écouteurs à AMIE.


AMIE

(Écoutant)

Pour le hip-hop, c'est pas mal!


ÉMILIE

Juste pas mal?

Écoute le rythme.


AMIE

Ouais. C'est pas mal différent

de la musique que tu fais

avec ton grand-père.


ÉMILIE

(Se braquant)

Parle-moi pas de ça.

Tout le monde chez moi veut

que je joue quelque chose

pour lui à sa fête.


AMIE redonne les écouteurs à ÉMILIE.


AMIE

T'aimes pas ça,

la musique à bouche?


ÉMILIE

(Baissant les yeux)

C'est pas que j'aime pas ça,

mais...


AMIE

C'est juste que t'aimes plus

cette musique-là.


ÉMILIE

Ouais. C'est correct,

la musique à bouche,

mais c'est plus la musique

de mon grand-père

que la mienne.


ÉMILIE enfile une veste de flottaison et saisit la planche et la pagaie.


AMIE

Va pas trop loin,

il faut que je rentre bientôt.


ÉMILIE

J'aimerais bien ça, avoir

ma propre planche, un jour.


ÉMILIE se laisse glisser sur le lac.


Peu après, ÉMILIE rentre chez elle en fredonnant des airs de hip-hop. Elle croise ses parents dans le salon.


MÈRE D'ÉMILIE

Tu arrives au bon moment!

On parlait de toi et de la fête

pour ton grand-père.


ÉMILIE

(Ennuyée)

Ah...


PÈRE D'ÉMILIE

As-tu réfléchi à ce que

t'aimerais présenter?


ÉMILIE

(Peu inspirée)

Eh bien...


MÈRE D'ÉMILIE

C'est dans deux semaines.


ÉMILIE

Je suis pas sûre

de ce que je veux jouer.


PARENTS

Quoi?


ÉMILIE

Il y a plein d'autre monde dans

la famille qui vont présenter

des numéros. Et puis...


MÈRE D'ÉMILIE

Voyons donc! T'es la musicienne

la plus talentueuse

de la famille.


PÈRE D'ÉMILIE

Je sais que ça peut être

fatigant de se faire demander

tout le temps de jouer.

En fait, ta mère et moi,

on pensait que si t'acceptais

de jouer cette fois, on te

donnerait une récompense.


ÉMILIE

(Intriguée)

Une récompense?


ÉMILIE reçoit une brochure sur les planches à pagaie, de la main de sa MÈRE.


MÈRE D'ÉMILIE

On sait que t'aimerais avoir

une planche à pagaie.


PÈRE D'ÉMILIE

Alors, si tu fais une chanson

ou deux pour ton grand-père,

on pourrait contribuer

pour ta pagaie.


MÈRE D'ÉMILIE

Qu'est-ce que t'en dis?


ÉMILIE

(Contente)

Ouais! Super!


PÈRE D'ÉMILIE

Et puis, qu'est-ce que tu

penses que tu vas jouer?


MÈRE D'ÉMILIE

Une bonne toune traditionnelle?


ÉMILIE

(Réfléchissant)

Hum... non. Je pense que je

vais composer quelque chose.


Le dessin animé se termine.


BASILE et MARGARET jouent de la musique ensemble. BASILE joue de l'accordéon, tandis que MARGARET gratte la guitare.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Les soirées de musique chez

mon grand-père, c'était tout

du plaisir. Tout le monde riait,

tout le monde chantait. C'est

la musique qui va apporter

les Métis ensemble.

Cet accordéon, ici,

a été construit en 1945.

Le violon, ça vient pas

du Canada et l'accordéon vient

pas du Canada. Les Français

et les Irlandais, c'est eux

autres qui ont apporté ça ici.

Quand on pense aux Métis,

on pense à des joueurs

de violon, mais...

il y a une histoire, «asteure»,

qui est sortie, que Louis Riel,

c'était un joueur d'accordéon.

Là, «asteure», c'est pas rien

que le violon, c'est

l'accordéon, aussi.


Des photos d'archives montrant l'accordéon de Louis Riel sont présentées.


BASILE LAFRENIÈRE (Narrateur)

Cet accordéon-là a aidé à bâtir

le Canada. Pour moi, comme

musicien, c'est une des choses

les plus importantes que les

Métis avaient pu trouver,

c'est cet accordéon-là.

Louis Riel, il a dit que dans

100 ans, les musiciens

et les artistes étaient

pour se soulever. C'est à peu

près temps que les Métis

se réveillent et se lèvent

et commencent à jouer.

Et je regarde les jeunes

se lever, ils veulent essayer

de danser ça. L'intérêt est là.

Le monde n'a plus peur de dire

qu'ils sont Métis.


Le dessin animé recommence. ÉMILIE est dans sa chambre et tente de composer une chanson hip-hop, avec son harmonica et une musique hip-hop instrumentale.


ÉMILIE

(Rappant)

♪ C'est l'histoire ♪

♪ De Nicolas Châtelain ♪

♪ Le Métis de Portage du Rat ♪


ÉMILIE se décourage.


ÉMILIE

Ça marche pas, ça!

Il faut une rime avec rat.


ÉMILIE chiffonne sa feuille et la jette au recyclage. Elle prend une nouvelle feuille et recommence.


ÉMILIE

(Réfléchissant)

Hum... rat...

Kenora...

Nicolas.

O.K.

(Lisant ses notes en chantant)

«C'est l'histoire

du grand Nicolas,

le Métis du Portage du Rat.»

(Chantant sur le rythme hip-hop)

♪ C'est l'histoire ♪

♪ Du grand Nicolas ♪

♪ Le Métis de Portage du Rat ♪

(Déposant ses écouteurs)

C'est bon, ça!

Maintenant, il faut une ligne

avec Kenora.


On cogne à la porte. Sa MÈRE entre.


MÈRE D'ÉMILIE

Le souper est prêt!


ÉMILIE

Tant mieux! J'ai faim!


MÈRE D'ÉMILIE

Tu travaillais ta chanson

pour ton grand-père?


ÉMILIE

(Cachant ses notes dans un tiroir)

Oui.


MÈRE D'ÉMILIE

Ça avance bien?


ÉMILIE

Pas mal.


MÈRE D'ÉMILIE

La chanson va être prête pour

la fête de grand-papa demain?


ÉMILIE

Oui, oui.


Ensuite, la famille d'ÉMILIE se rassemble dans une salle pour fêter NICOLAS. Sur la scène, des jeunes font un numéro de gigue.


NARRATRICE

C'est le jour de

la fête du grand-père

d'Émilie.

Il y a des discours et des

présentations. Émilie va passer

en dernier.


ANIMATEUR

Et maintenant, pour finir,

Émilie va nous présenter

une chanson qu'elle a composée

pour son grand-père.


ÉMILIE monte sur scène avec son harmonica. Elle s'approche du micro.


ÉMILIE

(Se raclant la gorge)

Celle-ci, c'est pour toi,

grand-papa.


ÉMILIE se réchauffe en soufflant un trait dans l'harmonica. Derrière ÉMILIE se trouve une femme devant un écran d'ordinateur. ÉMILIE et la femme s'échangent un regard, et une musique hip-hop instrumentale se fait entendre. Pris par surprise, NICOLAS reste bouche bée, mais finit par sourire en voyant ÉMILIE chanter et jouer de l'harmonica.


ÉMILIE

(Rappant)

♪ C'est l'histoire ♪

♪ Du grand Nicolas ♪

♪ Le Métis de Portage du Rat ♪

♪ Notre belle communauté ♪

♪ Maintenant appelée

♪ Kenora, ra, ra ♪


NARRATRICE

Pendant deux minutes, tout le monde

dans la salle écoute la chanson

d'Émilie dans un silence total.


ÉMILIE

(Rappant)

♪ Kenora, ra, ra ♪


NICOLAS et le reste de la salle applaudissent ÉMILIE à la fin de la chanson. NICOLAS rejoint ensuite sa petite-fille sur scène.


NICOLAS

Ah! Ah!

Ah! Je vous remercie

tous pour cette belle fête!

Et en particulier ceux et celles

qui ont partagé leur talent

avec nous. Oh! Merci, Émilie!

Avec ta chanson, tu as fait

comme les Métis ont toujours

fait: tu as puisé dans notre

passé pour créer notre avenir!


NICOLAS saisit le micro, et la musique hip-hop se fait de nouveau entendre.


NICOLAS

(Rappant)

♪ Je suis fier d'être Nicolas ♪

♪ Un Métis de Portage du Rat ♪

♪ L'ancien nom ♪

♪ De Kenora, ra, ra ♪


NICOLAS s'esclaffe et regarde en direction d'ÉMILIE. Il remet le micro sur son pied.


NICOLAS

Envoye, vas-y, vas-y!


ÉMILIE joue de l'harmonica sur la musique hip-hop, tandis que NICOLAS se met à giguer.


Ensuite, ÉMILIE et sa famille se trouvent à la plage.


PÈRE D'ÉMILIE

Émilie, tu devrais

montrer ta nouvelle planche

à ton grand-père.


ÉMILIE

Viens, grand-papa.


NICOLAS examine la planche à pagaie d'ÉMILIE.


NICOLAS

Oh, c'est pas un canot, mais

elle est bien belle, ta planche!


ÉMILIE

Tu veux l'essayer?


NICOLAS

(En rigolant)

Ah, bien... Oh, pourquoi pas?


ÉMILIE place la planche sur l'eau et guide NICOLAS.


ÉMILIE

Alors, tu peux te mettre

à genoux sur la planche

et ensuite, debout.


NICOLAS se donne une poussée et se rend jusqu'au milieu du lac.


NICOLAS

(Cherchant son équilibre)

Ah... Oh!


ÉMILIE

Bravo, grand-papa!

Je suis fière de toi

et fière d'être la petite fille

de Nicolas, un Métis

du Portage du Rat!


NARRATRICE

Émilie, à son

tour, a appris à son grand-père

comment faire de la planche

et elle continue sa passion

pour l'harmonica en écrivant

de nouvelles chansons mêlant

des sons traditionnels

aux rythmes du hip-hop.


Générique de fermeture

Épisodes de Les Métis : Notre culture, nos histoires

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation

Résultats filtrés par