Les Métis : Notre culture, nos histoires

Qui sont les Métis? Une culture riche en traditions et en folklore enchanté. Rendez visite à des personnalités métisses de l'Ontario qui nous partagent leurs connaissances, sagesse et espoirs. Que ce soit par le smudge, les cabanes en rondins ou les ceintures fléchées, les Métis nous dévoilent comment la nature, la spiritualité et la communauté sont des piliers de leur identité. D'une part documentaire et d'une autre, des animations où les personnages nous amènent sur une aventure. Découvrez ...

Partager
Image univers Les Métis : Notre culture, nos histoires Image univers Les Métis : Notre culture, nos histoires

Vidéo transcription

Les Rendez-vous

Les Rendez-vous métis servent à unifier, échanger et célébrer les valeurs et traditions métisses. C’est la fête malgré la pluie pour Richard Meilleur, sa famille et sa communauté métisse. À son premier Rendez-vous, Julie découvre sa passion pour le tissage ce qui lui donne une idée pour la fête de sa mère.



Réalisateur: Émilie Martel
Année de production: 2019

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Titre :
Les Métis: notre culture, nos histoires


Intertitre :
Les rendez-vous


Un événement festif, un Rendez-vous, a lieu sur un terrain où un triple garage est entouré de verdure. Des images diverses des célébrations défilent tout le long de l'émission. Des images d'un buffet servi, de gens rassemblés devant des musiciens jouant de la musique et d'enfants dansant gaiement sont présentées.


CAROLE CLOUTIER (Narratrice)

Qu'est-ce que nous autres,

on a ici, en étant Métis?

Une vraiment grande famille.


Des images d'une personne faisant brûler des feuilles de plantes médicinales dans un petit bol tressé défilent. Ensuite, la personne tenant le bol balaye la petite fumée qui s'échappe des plantes avec une aile d'oiseau alors que d'autres personnes hument la fumée qui se dégage.


HOMME (Narrateur)

On va faire la cérémonie

de purification. On remercie

nos ancêtres, parce que nos

ancêtres, ils sont ici aussi.

Le monde m'appelle Mickey Rick,

puis mon nom français baptisé,

c'est Richard Meilleur.


À un autre moment, RICHARD parle au microphone et s'adresse aux gens présents au Rendez-vous.


RICHARD MEILLEUR

Bonjour à tout le monde.

Je viens de la rivière

des Français.


Une carte géographie indiquant l'emplacement des villes d'Ottawa, de North Bay, de Sudbury, ainsi que de la rivière des Français, est présentée.


RICHARD MEILLEUR (Narrateur)

La rivière des Français,

il y a bien

des affaires se sont passées là.

Les voyageurs passaient là

pour aller dans l'Ouest.

Les Métis, ils ont comme

développé le Canada.


Des images de l'événement défilent, alors que RICHARD est interviewé assis devant une maison.


RICHARD MEILLEUR

Moi, les rendez-vous, ce que

j'aime pour les rendez-vous,

c'est rencontrer le monde,

rencontrer nos jeunes, jouer

de la musique, puis juste

rire puis s'amuser. On vit

ensemble pour rire ensemble.

Puis ceux qui aime

les concombres, bien,

on s'échange des concombres.


RICHARD rit. Des extraits vidéo de RICHARD jouant de la cuillère, puis donnant ensuite un discours au public, sous une tente, sont présentées.


RICHARD MEILLEUR (Narrateur)

J'appartiens au clan de l'ours.

Le clan de l'ours veut dire

«protecteur d'une communauté».

L'ours, c'est le protecteur,

la justice pour le peuple.


Sous la tente décorée d'un drapeau au symbole des Métis, RICARD s'adresse à la foule en parlant dans un microphone.


RICHARD MEILLEUR

Le vert représente

les Franco-Ontariens.

(En entrevue)

On est des Français métis.

Le français franco-ontarien,

on appelle ça le joual.


À un autre moment, CAROLE CLOUTIER se tient en cercle avec d'autres personnes et leur adresse la parole.


CAROLE CLOUTIER

On sait que le créateur va être

avec nous en faisant la tâche.

Là, vous prenez votre tabac,

puis vous allez le mettre

dans la forêt. Et puis là,

vous remerciez le créateur.

Vous faites une grosse tâche,

ça fait qu'on vous

remercie beaucoup.


Puis, à un autre moment, RICHARD est devant un feu de camp fait dans un tonneau de métal, accompagné de deux ENFANTS.


RICHARD MEILLEUR

Merci...


ENFANTS

Merci...


RICHARD MEILLEUR

Créateur...


ENFANTS

Créateur...


RICHARD MEILLEUR ET ENFANTS

Pour une belle

journée métisse puis

le rendez-vous.

Merci beaucoup!


RICHARD et les deux ENFANTS jettent des feuilles séchées dans le feu.


Un segment animé débute. JULIE et sa MÈRE marchent vers un terrain vert ceinturé par une clôture. Une grande banderole est suspendue à l'entrée avec les mots «Bienvenue au rendez-vous». Plusieurs kiosques sont installés sur le terrain.


NARRATRICE

Julie est

tout excitée. Aujourd'hui,

la jeune métisse d'Owen Sound,

sur la côte ouest de la baie

géorgienne, participe avec sa

mère à son premier Rendez-vous.

Cette fête est organisée

par la communauté métisse

de sa région.


MÈRE DE JULIE

Tiens, mets ça autour

de ta taille.


La MÈRE DE JULIE sort de son sac deux ceintures fléchées et en passe une à sa fille.


JULIE

Il faut mettre une ceinture

fléchée pour participer?


JULIE glisse la ceinture fléchée au-dessus de sa tête pour ensuite la poser à l'épaule, comme une écharpe de miss.


MÈRE DE JULIE

(Riant)

Non, non. C'est juste

une façon de montrer

ton appartenance aux Métis.


La MÈRE DE JULIE enfile sa ceinture fléchée également, puis avance vers l'entrée avec sa fille.


JULIE

Puis ça ajoute de la couleur.


À l'entrée, un JEUNE HOMME les accueille.


JEUNE HOMME

Je vois bien que vous êtes

à la mode. Je vous souhaite la

bienvenue à notre Rendez-vous.

Puisque vous portez une ceinture

fléchée, voici un billet qui

vous permettra de déguster

un bon [langue_etrangere=EN]burger[/langue_etrangere] au bison.

Le JEUNE HOMME passe des billets à JULIE et sa MÈRE.


JEUNE HOMME

On est heureux de vous

accueillir pour fêter

notre héritage métis.


JULIE

C'est mon premier Rendez-vous.


JEUNE HOMME

Je peux te garantir que

ça sera pas ton dernier.

C'est l'occasion de s'amuser,

de découvrir les produits

de nos artisans, et d'en

apprendre plus long sur notre

histoire et notre culture.


JULIE et sa MÈRE s'éloignent sur le terrain des festivités.


MÈRE DE JULIE

(S'adressant à JULIE)

Et de fêter son appartenance

à la Nation métisse.


JULIE et sa MÈRE s'approche d'une TISSEUSE s'occupant d'un petit feu de camp, portant un tablier et une ceinture fléchée. Devant elle, un panier de morceaux de pain sans levain est posé au sol.


TISSEUSE

Il faut goûter

à la bonne bannique!


JULIE

Merci.


JULIE prend un morceau de bannique et le mange.


JULIE

Miam, c'est vraiment délicieux!


TISSEUSE

Voici la recette.


La TISSEUSE tend à JULIE un petit papier contenant la recette.


JULIE

Elle est vraiment belle,

votre ceinture fléchée.


TISSEUSE

(Caressant sa ceinture fléchée)

C'est ma tante qui l'a tissée.

Ça lui a pris plus de

300 heures pour la terminer.


JULIE

Je sais pas si j'aurais

la patience, mais un jour,

j'aimerais bien apprendre.


TISSEUSE

Tantôt, viens à mon atelier,

puis je vais te montrer

comment tisser.


JULIE

J'y serai!


JULIE et sa MÈRE s'éloignent vers l'un des nombreux kiosques. Un adolescent, THOMAS, se trouvant dans le coin, leur envoie la main. Elles s'approchent de lui.


MÈRE DE JULIE

C'est bien Thomas, là-bas?


JULIE

Thomas, c'est le fun

de te rencontrer ici.


THOMAS

Ma mère est bénévole.

Et moi, je me promène.


JULIE

Super! Tu pourras

explorer avec moi.


JULIE, sa MÈRE et THOMAS s'approchent d'un kiosque où une pancarte accrochée à la table indique «Jérôme Belcourt, artisan». Ce dernier se tient d'ailleurs à son kiosque. La MÈRE DE JULIE examine une veste brodée de perles.


MÈRE DE JULIE

La broderie de perles

est tellement bien exécutée!


JÉRÔME BELCOURT

C'est ma mère

qui m'a appris la broderie.


JULIE

Elle t'irait bien, maman.


MÈRE DE JULIE

Une autre fois, peut-être.


La MÈRE DE JULIE remet la veste sur la table.


JÉRÔME BELCOURT

Si vous changez d'idée,

voici mes coordonnées.


JÉRÔME passe sa carte professionnelle à la MÈRE DE JULIE.


JÉRÔME BELCOURT

Je vais être au Rendez-vous

à Penetanguishene, cet automne.


JULIE et THOMAS s'éloignent ensemble.


THOMAS

Ta mère avait l'air

de vraiment aimer cette veste.


JULIE

Oui, si je pouvais trouver

les sous, je lui offrirais.


THOMAS

Pour sa fête?


JULIE

C'est en septembre.

Ça me donne encore

quelques mois.


JULIE et THOMAS s'approchent d'une scène, suivis de la MÈRE DE JULIE. Une DANSEUSE prend la main de JULIE et l'invite à danser avec elle. Des musiciens jouent du violon et de l'harmonica sur scène. THOMAS et JULIE se joignent à la danse, alors qu'un autre DANSEUR performe à côté de la DANSEUSE. La MÈRE DE JULIE tape des mains au rythme de la musique.


NARRATRICE

L'après-midi

se poursuit fort agréablement.

Julie s'amuse tout l'après-midi.

Et quand elle participe

à la démonstration de tissage

aux doigts, cela lui inspire

une idée géniale.


À un autre moment, THOMAS et JULIE s'approchent de la TISSEUSE, qui est maintenant assise à une table et tisse.


JULIE

C'est comme ça que je pourrais

acheter la veste pour maman!


Le segment animé prend fin.


Dans un des garages ouverts, RICHARD tient une poupée de bois portant une ceinture fléchée, et dont les bras et les jambes sont articulés.


RICHARD MEILLEUR

Lui, là, il donne

dans la traite de fourrures.

Puis ça, mes amis, là,

c'est dur à croire,

mais il danse, ce gars-là.


À un autre moment, RICHARD tient la poupée de bois attachée au bout d'un bâton, puis la fait danser sur une petite planche de bois mince, faisant rebondir ses pieds et ses jambes, alors qu'un GUITARISTE joue de la musique. Une FILLETTE danse devant RICHARD. Tout à coup, l'une des jambes de la poupée se brise et tombe par terre.


RICHARD MEILLEUR

Oh, oh!

(Riant)

Y a-tu un docteur

dans la maison?

T'es pas un docteur, toi?


FILLETTE

(Amusée)

Non!


RICHARD MEILLEUR

T'es pas un docteur?

La dernière fois que j'ai joué

avec le petit bonhomme,

il dansait, il a perdu un bras.


Puis, des images et des extraits vidéo illustrant les propos de RICHARD sont présentés, alors qu'il est interviewé.


RICHARD MEILLEUR

Il y a du

(langue_etrangere=EN]jigging[/langue_etrangere)

,

il y a des chansons,

c'est des chansons à répondre.

Après ça, le

(langue_etrangere=EN]feast[/langue_etrangere)

,

qu'on appelle, la coutume

du «mangeage», là.

Hé, aujourd'hui, c'était

le premier Rendez-vous.

Les rendez-vous, il y en a

quatre par année. Le printemps,

le monde se rencontre, chante

la musique. Le deuxième,

c'est l'été, la pêche.

L'automne, la chasse, mais

le dernier, l'hiver, c'est là

que la grosse [langue_etrangere=EN]business[/langue_etrangere] passe.

Qu'est-ce qui s'est passé

dans les petits rendez-vous

pour le gros rendez-vous?


À un autre moment, RICHARD s'adresse à la foule en parlant dans un microphone.


RICHARD MEILLEUR

On est fait d'eau, ça fait

qu'il faut qu'on protège l'eau.

On prend un petit coup

à la santé de l'eau.


Des images de plusieurs personnes buvant un petit verre d'eau défilent. Puis, à un autre moment, CAROLE CLOUTIER s'adresse à la foule.


CAROLE CLOUTIER

(Propos traduits de l'anglais)

Seules les femmes chantent

la chanson de l'eau

parce que ce sont elles qui

portent les enfants. Les

neuf premiers mois de chacun

comment dans l'eau. L'eau

que les femmes portent est

aussi l'eau qui nous offre

Mère Nature. L'eau, c'est

d'abord et avant tout la vie.


Puis, CAROLE et d'autres personnes sont debout en cercle. Certains font cogner des bâtons de bois en cadence, alors que CAROLE chante.


Puis, à un autre moment, CAROLE est interviewée devant une maison. L'entrevue est entrecoupée de plusieurs images de CAROLE à divers moments de l'événement.


CAROLE CLOUTIER

Je m'appelle Carole Cloutier.

En faisant des cérémonies,

c'est très important

d'avoir notre nom spirituel.

Puis mon nom, c'est Wawatay,

qui veut dire «La femme d'aurore

boréale». Je suis membre ici

pour aider à enseigner

aux femmes pour honorer

nos ancêtres autochtones.

Quand on se rencontre comme ça,

on sait qu'on est chez nous,

ensemble, en famille.

C'est vraiment dans

nous autres, Métis.


D'autres images de l'événement défilent.


RICHARD MEILLEUR (Narrateur)

Les rendez-vous, c'est

pour ce que le peuple

veut qu'on fasse,

on va dire, comme conseil.


Puis, à un autre moment, CAROLE est interviewée, aux côtés ses deux soeurs. Elle porte une ceinture fléchée à l'épaule, décorée de macarons.


CAROLE CLOUTIER

Moi, je vais

parler de la ceinture fléchée.

Ça fait que la ceinture

fléchée, d'habitude, quand

vous la voyez, elle est rouge.

Mais comme vous voyez, moi,

j'en porte une jaune.

La jaune est spéciale

pour les femmes.

On reconnaît les femmes

en ayant toujours une femme

représentante pour les femmes.


Le segment animé se poursuit. JULIE est dans sa chambre et tente de tisser des fils à une table.


JULIE

Ah, ça marche pas, mon affaire!


Tout à coup, le chat de JULIE, NOIROT, saute sur la table.


JULIE

Qu'est-ce que tu regardes,

toi, Noirot?


Puis, la MÈRE DE JULIE arrive.


MÈRE DE JULIE

Ça va, Julie?


JULIE

(Découragée)

J'y arrive pas.


MÈRE DE JULIE

Prends une pause,

et viens manger.

J'ai préparé des croquettes

de poisson. Après, tu verras,

ça ira mieux.


JULIE se lève et s'éloigne avec sa MÈRE, qui éteint les lumières. NOIROT s'approche d'une boîte de balles de laine. Il se caresse la tête sur celles-ci et ronronne.


Plus tard, JULIE revient dans sa chambre et allume la lumière. Elle s'exclame. Toutes les balles de laine gisent au sol et certaines se sont défaites quelque peu. NOIROT est assis entre les balles, l'air innocent.


JULIE

Oh! Qu'est-ce que...

c'est toi qui as fait ce dégât?


NOIROT s'approche de JULIE et ronronne en caressant sa tête contre ses jambes.


JULIE

(Ramassant une balle)

À ce rythme-là,

j'y arriverai jamais!


JULIE remet la balle dans la boîte. À ce moment, la MÈRE DE JULIE arrive.


MÈRE DE JULIE

Regarde, Julie, j'ai trouvé

ça dans mes affaires.


La MÈRE DE JULIE tend un bracelet tissé vers JULIE.


MÈRE DE JULIE

C'est un bracelet

que j'avais fait avec ma mère

quand j'étais plus jeune.

Le motif est simple.


JULIE

(Examinant le bracelet)

C'est super beau! Tu peux

me montrer comment faire?


MÈRE DE JULIE

Tu vas voir,

ce n'est pas sorcier!


La MÈRE DE JULIE étreint sa fille.


Un peu plus tard, JULIE s'est installée à une table dans le jardin. NOIROT est assoupi à côté d'elle, alors qu'elle tisse un bracelet.


NARRATRICE

Julie s'est

exercée à fabriquer des

bracelets. Chaque jour,

elle s'installe dans la cour

pour poursuivre son projet.


Tout à coup, THOMAS arrive.


THOMAS

Veux-tu de l'aide, Julie?


JULIE

Oui, t'es bien fin.


THOMAS

Il faudra me montrer

comment faire.


JULIE

La première étape, c'est de

choisir la couleur de ta laine.


JULIE monte sa boîte remplie de balles de laine. À ce moment, la MÈRE DE JULIE jette un coup d'oeil au jardin à travers la fenêtre de la maison, puis envoie la main à sa fille et à THOMAS.


THOMAS

Ta mère a l'air contente

de voir que tu t'intéresses

au tissage.


JULIE

Moi aussi, je suis contente.

Plus j'en fais, plus j'aime ça.


THOMAS

Et ta mère sait toujours pas

pourquoi tu fais tellement

de bracelets?


JULIE

Non, je lui ai juste dit

que je voulais les vendre

au Rendez-vous métis qui se

passe à Penetang en septembre.


THOMAS

Hum, c'est un peu loin.


JULIE

On va en profiter

pour visiter ma tante Corinne,

qui habite là-bas.


THOMAS

T'es chanceuse.

Les rendez-vous sont le fun.


JULIE

Tu pourrais peut-être

venir avec nous?


THOMAS

OK. En attendant,

je vais choisir mes fils.


JULIE se remet à tisser, puis THOMAS fouille dans la boîte.


NARRATRICE

Ainsi, au cours

de l'été, Julie et son ami

tissent plusieurs bracelets.

Il lui en faut beaucoup

pour la table qu'elle a réussi

à avoir au Rendez-vous métis.

Elle a hâte d'y participer.


Avec le temps qui passe, une pile de bracelets terminés s'accumule. Puis, un des bracelets tombe sur NOIROT, qui se réveille, puis s'en va en sautant de la table.


Le segment animé prend fin.


Puis, DIANE CLOUTIER est interviewée aux côtés de CAROLE et de son autre soeur.


DIANE CLOUTIER

Bonjour, les amis.

Je m'appelle Diane.

(Indiquant CAROLE)

Ici, j'ai ma petite soeur...

(Indiquant l'autre FEMME)

et mon autre soeur.

Et c'est important,

comme à Noël vous vous

rencontrez, il y a rien de

plus important que la famille,

et puis d'en prendre soin.


Des images du lieu du Rendez-vous, des festivités et de la nature environnante défilent, alors que CAROLE poursuit son entrevue.


CAROLE CLOUTIER

Quand on était jeune, notre

père nous amenait à la chasse.

Il nous avait conté qu'on avait

de l'autochtone dans nos autres.

Même quand qu'on savait pas

qu'on était Métis, c'était

dans nous autres d'être

dans la forêt, ça fait qu'on

a fait les recherches nous

autres mêmes, puis en évidence,

on a trouvé que oui, c'était ça.

Puis là, j'ai commencé

à apprendre des chansons

autochtones. Je suis très

dévouée à honorer nos ancêtres.


L'entrevue de RICHARD se poursuit, entrecoupée d'images de personnes défilant en tenant des drapeaux lors d'une cérémonie. La FILLETTE en tient un, puis va le poser sur un support.


RICHARD MEILLEUR

On s'échangeait de famille

en famille, puis je disais:

«Mais pourquoi on va

à cette école-là?»

Nous autres, c'était les soeurs

qui nous enseignaient.

Les autres avaient

des professeurs.

Vers les 20 ans, c'est là

que ma grand-mère a dit: «Non,

on est métisse, nous autres.»


À un autre moment, RICHARD est assis dans le garage ouvert et s'adresse à la foule au microphone.


RICHARD MEILLEUR

Le grand-père sur le bord de

ma mère, c'était un musicien,

puis un Métis.


Puis, l'entrevue de RICHARD se poursuit.


RICHARD MEILLEUR

T'es Métis,

aie pas peur de le dire.

On a joué de la musique,

on a chanté, on a fait de

la [langue_etrangere=EN]business[/langue_etrangere].

La job a été faite.


Des images des CAROLE jouant du tambourin défilent.


CAROLE CLOUTIER (Narratrice)

C'est important d'enseigner

à nos enfants pour retenir

toutes ces connaissances-là.


À un autre moment, RICHARD parle à une JEUNE FILLE en passant sa main à travers ses épaules.


RICHARD MEILLEUR

Pourquoi je fais ça?

(langue_etrangere=EN)

I'm proud of you being

(/langue_etrangere)

Métis.

JEUNE FILLE

(Acquiesçant)

Hum-hum.


RICHARD MEILLEUR

Bon!


Des images des gens tenant différents drapeaux représentant les Métis, dont le symbole est le signe de l'infini, le Canada, l'Ontario et d'autres communautés défilent, suivies de RICHARD posant avec la JEUNE FILLE et un GARÇON.


RICHARD MEILLEUR (Narrateur)

Je suis fier d'être Métis!

Nos petits-enfants, ils vont

être prêts à embarquer sur

le conseil, prendre la relève.


Le segment animé se poursuit.


Dans une salle d'un bâtiment, une banderole avec le mot «Rendez-vous» est accrochée au mur. JULIE, JÉRÔME et la TISSEUSE se tiennent chacun derrière une table pour vendre leurs articles.


NARRATRICE

En septembre,

au Rendez-vous métis,

les artisans sont installés

pour vendre leurs marchandises.

Julie est fière

d'être parmi eux.


À la table de JULIE, une pancarte indique «Julie Couture, artisane». Ses bracelets sont étalés le long de sa table. DEs gens passent devant son kiosque, mais ne s'arrêtent pas. Puis, THOMAS s'approche d'elle.


THOMAS

En as-tu vendu?


JULIE

(Découragée)

Pas encore. Si ça continue

comme ça, j'aurai même pas

assez d'argent pour couvrir

mes coûts.


THOMAS

T'as même pas vendu un des

miens? Moi, je les trouve beaux.


JULIE

Moi aussi. On a peut-être

tout fait ça pour rien.


THOMAS

Pas pour rien.

Moi, j'ai appris comment

faire de beaux motifs.

Puis on s'est amusé.


JULIE

Mais le cadeau pour ma mère?


Un peu plus tard, JÉRÔME vient visiter JULIE à son kiosque.


JÉRÔME BELCOURT

C'est pas une bonne journée

pour les ventes, hein?


JULIE

Vous n'avez pas vendu

grand-chose vous non plus?


JÉRÔME BELCOURT

Non...


JULIE

Puis le rendez-vous

se termine dans 30 minutes.


JÉRÔME prend l'un des bracelets de JULIE et l'examine.


JÉRÔME BELCOURT

Hum! Des beaux bracelets.

Tu les fais toi-même?


JULIE

Ouais, avec mon ami Thomas.


JÉRÔME BELCOURT

Vous en avez tissé beaucoup.


JULIE

J'espérais en vendre

pour faire assez d'argent

pour acheter une de vos vestes

à ma mère.


JÉRÔME BELCOURT

Laquelle?


JULIE s'approche du kiosque de JÉRÔME et montre la veste brodée en exposition.


JULIE

Celle-ci.

Mais je n'ai pas réussi.

Je pourrai au moins

lui offrir un bracelet.


JÉRÔME pousse un petit rire.


JÉRÔME BELCOURT

Ça fera un fort joli cadeau.


JÉRÔME met le bracelet de JULIE à son poignet.


JÉRÔME BELCOURT

Attends, je les aime bien,

tes bracelets. J'ai un marché

à te proposer. Tu sais,

je suis président

d'une association métisse.

Tes bracelets feraient

des cadeaux parfaits que

je pourrais offrir aux gens.

Si t'es d'accord, là,

je t'offre la veste

pour ta mère, et en échange,

tu me donnes tous les bracelets

que tu as ici, et tu t'engages

à offrir un atelier

de tissage de bracelets

au prochain rendez-vous.


JULIE

Marché conclu!


JULIE et JÉRÔME se serrent la main.


Un autre jour, dans la cuisine, JULIE, sa MÈRE et THOMAS sont attablés. Un sac cadeau et un gâteau sont posés sur la table.


NARRATRICE

Le jour de son anniversaire, la mère

de Julie est surprise et ravie

de recevoir ce beau cadeau.


La MÈRE DE JULIE retire la veste qu'a confectionnée JÉRÔME du sac cadeau et l'enfile aussitôt avec joie. Elle serre ensuite sa fille dans ses bras.


À un autre moment, JULIE est dans sa chambre et tisse un bracelet. Sur une commode, de nombreuses boîtes de balles de laine sont empilées les unes sur les autres. NOIROT est assis sur la table.


NARRATRICE

Un an plus tard, Julie est fière

de contribuer à son tour à sa

communauté métisse en donnant

des ateliers de tissage.

Et, en plus, elle est

devenue une entrepreneure.

Les bracelets se vendent

comme des petits pains chauds.

Même Noirot en porte un!


NOIROT, qui porte un collier tissé, ronronne, puis miaule.


Générique de fermeture

Épisodes de Les Métis : Notre culture, nos histoires

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Documentaire
  • Catégorie Éducation

Résultats filtrés par