Image univers Les Sapiens Image univers Les Sapiens

Les Sapiens

Deux clans rivaux cherchant à fuir une éruption volcanique s´installent accidentellement dans la même montagne. La grotte du clan des Roc est au sous-sol et celle des Pierre à la surface. Ensemble, ils doivent apprendre à cohabiter pour le meilleur et pour le pire tout en évitant les intempéries et le tigre albinos à dents de sabre. Dans la clairière voisine, une drôle de shamane, Mystique Denise et sa meilleure amie Lucy, viennent nourrir leurs aventures en y ajoutant une touche d´absurdité.

Partager

Vidéo transcription

Sherlock Jean-Pierre

En l’absence du Chef Lapierre, Pierre est responsable de garder la réserve de nourriture du clan. Mais celle-ci se fait vider durant la nuit. Jean-Pierre et lui devront mener l’enquête.



Année de production: 2017

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Les Sapiens est une série qui se passe dans un univers préhistorique où deux clans, les Pierres et les Rocs, vivent dans des grottes et s’habillent avec des peaux de bêtes.


PIERRE est dans la grotte des Pierres. Il tient sa massue pour attraper une mouche qui vole dans la grotte.


PIERRE

(Ratant la mouche)

Ah!


JEAN-PIERRE

Pierre?


PIERRE

Ah! Ah, c'est juste toi.


JEAN-PIERRE

Es-tu en train de pratiquer

une nouvelle technique

de chasse? T'as l'air

un peu tendu.


PIERRE

Je suis sur une mission

vraiment importante.

Je garde la réserve

de nourriture pendant

que le chef est absent.


JEAN-PIERRE

Quoi? Ça veut dire

que t'es rendu...


PIERRE

Garde-manger, exact!


JEAN-PIERRE

Bravo, je suis fier de toi.


PIERRE

Merci.


JEAN-PIERRE

Pour le chef, c'est essentiel

d'avoir un coussin

en cas de pépin.


PIERRE

C'est pas des coussins,

c'est de la vraie nourriture.


JEAN-PIERRE

C'est une façon de parler.


PIERRE

Ah... OK...

Comme si on s'assoyait

sur de la nourriture!


PIERRE rit d’un rire niais.


JEAN-PIERRE

Tu veux que j'essaie

d'inventer un système antivol

pour t'aider?


PIERRE

Ah non, c'est correct,

j'ai une super technique.


PIERRE se cache près du mur et saute devant JEAN-PIERRE en criant.


PIERRE

Regarde.

(Criant)

Vous ne passerez pas!!!


PIERRE crie si fort que ça fait du vent au visage de JEAN-PIERRE.


PIERRE

Hum. C'est bon.


Générique d’ouverture


Titre :
Les sapiens Sherlock Jean-Pierre


Dans la grotte des Rocs, ROCKY est assis dans un coin, l’air un peu égaré. De son côté, CRISTAL rage en faisant les cent pas.


CRISTAL

Ah, ah, ah!

J'haïs les Pierres!


CRISTAL s’arrête devant ROCKY qui est assis sur le divan, l’air niais. Il est dérangé.


ROCKY

Hé! J'écoute

Patates des Caraïbes!


CRISTAL

Ils sont tellement égoïstes

puis stupides!

J'étais dans la forêt à me faire

super mal aux mains

à cueillir des framboises

sur des branches

pleines d'épines...

puis là, j'ai croisé Pierre.


ROCKY

Ouais, puis?


CRISTAL

Attends une minute.

Le [mot_etranger=EN]flashback[/mot_etranger] va partir.

Le souvenir de l’événement commence. CRISTAL se fait mal aux mains en cueillant des framboises.


CRISTAL

Aïe!


Pendant le souvenir, CRISTAL narre la rencontre.


CRISTAL (Narratrice)

Je le vois arriver

avec son air d'ours

à peine civilisé.

Fait que j'y dis...

«Excuse-moi, Pierre».


Dans le souvenir les mots sont différents.


CRISTAL

(S’adressant à PIERRE)

Hé, toi!


PIERRE

Oui, Christal?


CRISTAL

Cueille donc les framboises

à ma place avec tes grosses

mains pleines de...

(Deuxième voix superposée)

Pourrais-tu m'aider à cueillir

des framboises, s'il te plaît?

Allez!

(Deuxième voix superposée)

S'il te plaît...


CRISTAL (Narratrice)

Puis là, je lui ai fait

mon plus beau regard de biche.

Je te jure, j'en avais jamais

fait un beau de même.


PIERRE

J'espère que c'est pas trop

grave ton problème aux yeux.


CRISTAL (Narratrice)

T'as vraiment des beaux yeux!


Dans le souvenir, les faits réels sont relatés pendant que CRISTAL les embellit à la narration.


CRISTAL

(S’adressant à PIERRE)

OK, aide-moi donc!

(Deuxième voix superposée)

Fait que tu vas m'aider?

(Imitant la voix de PIERRE)

Débrouille-toi!

J'ai une mission super stupide

pour mon chef Tête de pioche.


Clairement, PIERRE ne dit pas les mots rapportés par CRISTAL et il part.


CRISTAL (Narratrice)

Puis là, y est parti.


Fin du souvenir


ROCKY

Ça m'étonnerait que Pierre

ait vraiment dit ça comme ça.


CRISTAL

OK, de un, t'étais pas là.

De deux, regarde mes mains.

Je me suis tout égratignée

à cause de lui.


ROCKY

OK, t'es vraiment pourrie

pour cueillir des framboises.

C'est pas de sa faute,

son chef avait besoin de lui.

C'est pas comme si t'étais

en danger de mort. Envoye.


CRISTAL

Ça m'étonne pas de toi.

Toujours du bord des Pierres.


ROCKY

Quoi!? De quoi tu parles?


CRISTAL

Tu fais comme si t'étais

un dur, mais dans le fond,

t'es exactement comme eux:

lâche puis soumis.


ROCKY

(Se dressant devant CRISTAL)

Moi ça?


CRISTAL

Tu t'es pas entendu!

«Son chef avait

besoin de lui!»


ROCKY

Tu sauras que je suis

le plus Roc des Rocs, OK?

Les Pierres m'appellent

Rocky le Cauchemar.


CRISTAL

Ark!


ROCKY

Quand ils me croisent en forêt,

ils changent de sentier.


CRISTAL

Si t'étais un vrai Roc,

t'essayerais de me venger.

Mais comme d'habitude,

va falloir que je m'arrange

toute seule.


ROCKY

Ça tombe bien,

j'étais justement

en train de penser

à la prochaine chose

que j'allais faire

pour gâcher leur vie.

Boum!


CRISTAL

En écoutant

Patates des Caraïbes?


ROCKY

Ces patates-là sont des

méchantes malades, tu sauras.

Tantôt y en a une qui

a arraché tous les petits bouts

de racines de l'autre.


CRISTAL

OK, c'est quoi ton plan?


ROCKY

Non, non...

Je peux pas te le dire.

C'est tellement intense

que tu risquerais

de les prendre de pitié

puis d'aller les avertir.


CRISTAL

T'as tellement pas de plan!


ROCKY

Pardon? Est-ce qu'une personne

qui a aucun plan sortirait

lentement de la grotte

à reculons en riant?


ROCKY recule pour sortir de la grotte en riant.


CRISTAL

Probablement, oui.


ROCKY

Ayoye. Attends de voir,

t'en reviendras pas.


ROCKY sort en riant comme un fou.


CRISTAL soupire en se regardant les doigts.


CRISTAL

Tu sais!


Texte narratif :
Le lendemain matin


Dans la grotte des Pierres, JEAN-PIERRE tresse un panier. Soudain un cri de PIERRE le sort de son travail.


PIERRE

(Hurlant)

Non!


JEAN-PIERRE

(S’approchant)

Ça va pas?


PIERRE

Jean-Pierre, c'est terrible!

Quelqu'un a pillé la réserve

durant la nuit!

Le chef me le pardonnera

jamais! Jamais!


JEAN-PIERRE

Dis-moi si je me trompe,

j'ai l'impression que

t'as envie de paniquer.


PIERRE hurle en pleurant.


JEAN-PIERRE

Je vais prendre ça pour un oui.

Mais j’ai une meilleure idée.

On peut trouver le coupable avant

que le chef Lapierre revienne.


PIERRE

Tu penses?


JEAN-PIERRE

Essaie de te rappeler

exactement ce qui est arrivé.


PIERRE

Je comprends pas,

j'ai surveillé toute la nuit.


JEAN-PIERRE

Ah oui?


PIERRE

Bien... à part peut-être quand

je suis allé aux toilettes...


JEAN-PIERRE prend des notes.


PIERRE

Puis quand je suis allé

boire de l'eau...

Retour aux toilettes;

j'avais bu trop d'eau.


JEAN-PIERRE

C'est des bons éléments

pour commencer l'enquête.

Tu vas être mon assistant.


PIERRE

«Crool»!

Mais je connais rien là-dedans.


JEAN-PIERRE

Moi non plus.


PIERRE

Ah, «crool»!


JEAN-PIERRE

(Tenant une fausse loupe)

Je vais pouvoir enfin

utiliser mon invention

que tout le monde

pensait inutile.

Ha!


PIERRE

Wow! T'as pas l'impression

qu'il manque quelque chose?


JEAN-PIERRE

Pas du tout.

Ça sert à concentrer

son attention

sur une chose à la fois.


PIERRE

Ah...


JEAN-PIERRE

Voyons un peu les indices.


JEAN-PIERRE commence à scruter les murs de la grotte avec sa loupe pas de vitre.


JEAN-PIERRE

Ouais, y a pas grand-chose ici.


PIERRE

(Montrant une pelure de banane)

J'ai trouvé ça

à côté de la porte.

Est-ce que c'est un indice?


JEAN-PIERRE

Non, ça, c'est une pelure

de banane.


LUCY

Cette pelure est à moi.


PIERRE

(Surpris)

Ah!!!


LUCY, une sapiens d’une autre race, mi-femme, mi-singe, est appuyée sur une des parois de la grotte. Elle porte un masque fait en feuilles.


LUCY

J'étais ici cette nuit.

J'ai tout vu.

Pour trouver le coupable, vous

devez d'abord vous demander

qui aurait intérêt à voler la réserve.


PIERRE

Les écureuils! Ils aiment ça

eux aussi les réserves.


JEAN-PIERRE scrute le mur qui donne à la réserve.


JEAN-PIERRE

Non. Leurs mains sont trop

petites pour pousser la porte.


PIERRE

T'as raison.


LUCY

Quelqu'un qui chasse pas bien

et qui demeure tout près,

c'est pourtant clair.


PIERRE

Connais-tu une Claire?


JEAN-PIERRE

C'est clair comme le cristal.

Pierre, la voleuse habite

juste en dessous.


PIERRE

Cristal? Je l'ai vue hier.

Elle m'a fait des yeux bizarres.

Puis elle avait l'air

fâchée contre moi.

Je sais pas pourquoi.


JEAN-PIERRE

Merci, Lucy.


LUCY

Ça me fait plaisir.

Et rappelez-vous,

vous ne m'avez jamais vue.


LUCY recule de quelques pas, puis elle revient vers l’avant et s’approche en marchant de côté vers la porte


LUCY

Vous ne me voyez toujours pas.


Plus tard, JEAN-PIERRE et PIERRE entrent à pas de loup dans la grotte des Rocs.


JEAN-PIERRE

T'es sûr que la réserve

est en sécurité?


PIERRE

Oui, j'ai mis une pancarte,

écrit: «ne pas voler».


JEAN-PIERRE

Bof, pour ce qui reste

dedans.


PIERRE

J'ai repéré Cristal.


CRISTAL est chez elle, elle trie des fruits. Les garçons discutent en chuchotant avant d’intervenir.


JEAN-PIERRE

OK.

Comme on a aucune preuve contre

elle, on va user de psychologie.


PIERRE

Non. Je suis pas bon pour user

de mots que je comprends pas.


JEAN-PIERRE

Je vais aller la voir et

faire semblant d'être son ami.


PIERRE

C'est ça, vas-y,

range-toi du côté des voleurs.


JEAN-PIERRE

C'est une stratégie.

T'arrives à ce moment-là

et tu la questionnes de façon...

agressive.

T'essayes de lui faire peur.


PIERRE grogne.


JEAN-PIERRE

Elle va paniquer,

je vais prendre sa défense.


PIERRE

Quoi?


JEAN-PIERRE

Tu vas repartir

m'attendre à la grotte.

Cristal va avoir

confiance en moi

et va me dire toute la vérité.


PIERRE

Ah...

Ça marche, ça, d'habitude?


JEAN-PIERRE

J'ai déjà fait l'expérience

avec des cobayes.

Une famille de gerboises.

Je suis pas mal sûr

que les humains réagissent

de la même façon.

Oublie pas, je suis le gentil,

t'es le méchant.


PIERRE grogne.


JEAN-PIERRE

(S’avançant près de CRISTAL)

Excusez-moi, gente dame,

quoi de neuf?


CRISTAL

Ça va, Jean-Pierre.


JEAN-PIERRE

Mon ami ici présent...

Mon ami ici présent

aurait deux petites questions

à vous poser,

si vous le permettez.


PIERRE

Cristal, on sait que c'est toi!


CRISTAL

T'es pas gêné de venir ici

après ce que tu m'as fait hier!

J'espère que t'es venu t'excuser!


JEAN-PIERRE

Laissez-moi vous calmer

les nerfs un petit instant...


CRISTAL

Touche-moi pas!


JEAN-PIERRE

OK.


CRISTAL

Je t'ai demandé un petit coup

de main puis tu m'as traitée

comme si je valais moins

qu'un crottin de mammouth.

Sais-tu comment

je me suis sentie?


PIERRE

Je... Ah-ah!

Des framboises! Elles

ressemblent pas mal à celles

qu'on a volées dans la réserve

de nourriture du chef Lapierre.


CRISTAL

C'est moi qui

les ai cueillies.

Tu m'as abandonnée

dans les griffes

de ces plants de framboises-là!

Regarde ce que tu m'as fait!


CRISTAL montre ses mains blessées.


PIERRE

Je le savais pas,

je suis désolé.


CRISTAL

Attendez.

Il y a quelqu'un qui a volé

dans votre réserve de bouffe?


JEAN-PIERRE

Un gigot de mammouth séché,

quatre saucissons de sanglier,

trois taupes dans le vinaigre,

un casseau de framboises,

une pomme et deux bananes.


PIERRE

J'avais séché le gigot

moi-même

en le laissant traîner

sur le comptoir.


CRISTAL

Hon... C'est donc plate.

Bou-hou! C'est pas moi

qui vous ai volés!

Je m'abaisserais jamais à manger

votre vieille bouffe pourrie.

Je mange juste des aliments

frais cueillis, moi, vous saurez.

Quand votre chef va apprendre

ça, il va tellement être fâché.


CRISTAL rit.


PIERRE

(S’adressant subtilement à JEAN-PIERRE)

On fait quoi comme

psychologie maintenant?


JEAN-PIERRE

On s'en va d'ici.

(S’adressant à CRISTAL)

Gente dame.


CRISTAL

Hum.

Bonne chance avec

votre petite enquête.


PIERRE et JEAN-PIERRE sortent de la grotte des Rocs. ROCKY lève la tête de derrière le divan de pierre. Il semble fier de son coup.


De retour dans leur grotte, JEAN-PIERRE et PIERRE regardent un mur où des dessins des suspects potentiels sont affichés.


JEAN-PIERRE

On a peut-être passé trop

de temps à préparer ce mur-là

puis pas assez à faire avancer

notre enquête.


PIERRE

Ouais, hein?


PIERRE offre à manger à JEAN-PIERRE.


JEAN-PIERRE

Non, merci,

jamais pendant le travail.


LUCY surgit de nulle part devant le mur de suspects.


PIERRE

(Sursautant)

Ah!!!


LUCY

Vous êtes sur

une mauvaise piste.


JEAN-PIERRE

C'est toi qui as dit que

c'était clair comme le cristal!


LUCY

C'est vous qui l'avez dit,

pas moi.

Cristal a peut-être eu l'idée

de voler la réserve,

mais quelqu'un d'autre a fait

le sale boulot à sa place.


LUCY pointe le mur en faisant des cercles près du dessin représentant ROCKY.


JEAN-PIERRE

Rocky?


LUCY

Rocky Roc.

Exactement.

Bien joué, détective.


PIERRE

Wow! On est tellement forts!

(mot_etranger=EN]Yes[/mot_etranger)

!

Les garçons se tapent la main et quand ils se retournent, LUCY est accroupie sur le sol.


JEAN-PIERRE

Elle est où, Lucy?


LUCY

Vous ne me voyez pas.

Vous ne me voyez pas.


LUCY s’en va.


JEAN-PIERRE

Si on veut piéger Rocky,

va falloir raffiner

nos techniques.


Plus tard, une pomme attend seule sur le sol de la grotte des Rocs. ROCKY entre dans la grotte et remarque la pomme. PIERRE et JEAN-PIERRE sont cachés derrière la table. ROCKY prend la pomme.


PIERRE

(Sortant de sa cachette)

Ah-ha! On a le voleur!


JEAN-PIERRE

Pris la main dans le sac.


ROCKY

Bien voyons!

C'est ma pomme, ça.


JEAN-PIERRE

C'est ce qu'on va voir!

Installe-toi ici, Rocky.

On va te faire passer

un détecteur de mensonges.


ROCKY

Un… un quoi?


JEAN-PIERRE

Je vais relier vos têtes

ensemble.


JEAN-PIERRE attache une liane à la tête de PIERRE et la relie à la tête de ROCKY.


JEAN-PIERRE

Pierre va être capable de lire

dans tes pensées

et savoir tout de suite

si tu mens ou pas.


ROCKY

Pas de trouble,

moi, j'ai rien à cacher.


PIERRE

(Chuchotant)

Comment je fais

pour savoir s'il ment?


JEAN-PIERRE

Pour l'instant, mon invention

fonctionne pas encore.

C'est juste deux bandeaux

avec une liane.

Fie-toi à ce que tu sens.


PIERRE

OK.


JEAN-PIERRE

On fait un test.

Dis-nous un mensonge.


ROCKY

Euh... ah. Je me sens pas

ridicule avec ça sur la tête.


PIERRE

(Faisant un son d’erreur)

Hum! Mensonge.


JEAN-PIERRE

Ça fonctionne!

Parfait. Première question.

Est-ce que cette pomme

est à toi?


ROCKY

Oui!


PIERRE

(Faisant un son de bonne réponse)

Ding ding! Vérité.

Tu m'avais dit de trouver une

pomme pour piéger Rocky,

il en restait plus dans la réserve,

fait que j'en ai volé une

aux Rocs.


CRISTAL entre dans la caverne.


CRISTAL

Encore vous autres!

Qu'est-ce qui se passe?


ROCKY

Ils doivent chercher le voleur

de leur réserve de bouffe.

Celui qui a pris un gigot

de mammouth séché,

quatre saucissons de sanglier,

trois taupes dans le vinaigre,

un casseau de framboises,

une pomme puis deux bananes.


PIERRE

Ding ding!


JEAN-PIERRE

Il a avoué!


CRISTAL

C'est toi, Rocky?


JEAN-PIERRE

Ouais... c'est peut-être moi.

Qu'est-ce ça change?


ROCKY se lève et agrippe ROCKY par le collet.


PIERRE

Tu veux vraiment le savoir?


ROCKY

Vous avez pas de preuve.


PIERRE

Ding ding! C'est vrai.


ROCKY

(Riant)

Je vous ai eus là, hein,

vous êtes mêlés!

C'est qui maintenant

le pire ennemi des Pierres?


PIERRE

Rockette.


JEAN-PIERRE

Le tigre albinos.


PIERRE

Les tempêtes. Les sangsues.

Les pieds mouillés!


JEAN-PIERRE

Ah oui, c’est vrai

que c’est fatigant

les pieds mouillés.


ROCKY

Mais non, c'est moi, Rocky!


PIERRE

Ha! Ha! Quand même pas.


CRISTAL

Ouais, méchant ennemi.


ROCKY

(Retirant son bandeau)

Elle marche pas cette machine!


JEAN-PIERRE

Elle marche très bien.

Au fond, c’est vrai

que t'as toujours été correct

avec nous.


ROCKY

Non! Je suis votre pire

cauchemar!


PIERRE fait un son d’erreur.


JEAN-PIERRE

T’as raison.

Il joue au dur, mais il a

jamais rien fait de mal.


PIERRE

C’est comme un petit chien

qui aboie, mais qui mord pas.


JEAN-PIERRE

C'est une fausse piste.


PIERRE

On perd notre temps.

C'est pas un voleur.


ROCKY

Mais... je...


JEAN-PIERRE et PIERRE s’en vont. ROCKY tente de les dissuader de partir.


ROCKY

Vous faites une grosse erreur!

J'ai votre nourriture!

Je l'ai cachée puis

vous la retrouverez jamais!


CRISTAL le regarde avec un air méprisant.


ROCKY

Quoi?


CRISTAL

Pff!


ROCKY tente de montrer qu’il n’est pas offensé.


De retour dans la grotte, JEAN-PIERRE et PIERRE sont de nouveau devant le mur des suspects. PIERRE offre à manger à JEAN-PIERRE.


JEAN-PIERRE

Non, merci.

Coudonc, ça sort d'où,

toutes ces cacahuètes-là?


PIERRE

Je m'en garde toujours

une petite réserve

pour les temps durs.


JEAN-PIERRE

Y a quelque chose qui sent

mauvais dans cette enquête-là.


PIERRE se renifle.


PIERRE

Ah ouais?


JEAN-PIERRE

Lucy nous a envoyés

sur la piste de Cristal,

mais c'était pas elle.


PIERRE

Ouais...


JEAN-PIERRE

Elle nous a ensuite

orientés sur Rocky,

mais il est pas assez méchant

ou rusé pour que ce soit lui.


PIERRE

Ouais...


JEAN-PIERRE

Puis tout ce qu'on a trouvé

sur la scène du crime,

c'est une pelure de banane.


PIERRE

Ouais!


JEAN-PIERRE et PIERRE réfléchissent en silence. Leur attention se concentre sur le dessin représentant LUCY.


Dans la grotte des Rocs, ROCKY est boudeur. CRISTAL s’approche.


CRISTAL

C'est toi qui as volé

leur bouffe ou pas?


ROCKY

Oui, je suis le voleur.


CRISTAL

«Crool»!


ROCKY

Je te l'avais dit que j'étais

l'ennemi juré des Pierres, hein.


CRISTAL

Apporte-le ici, on va voir

si y a quelque chose de bon.

J'ai faim.


ROCKY

Euh... je...

Comme je te disais...

je l'ai cachée vraiment loin.


CRISTAL

Hum-hum.


ROCKY

Je peux aller la chercher.

C'est juste que ça risque

d'être long.


CRISTAL

T'es tellement mauvais

menteur pour un Roc.


ROCKY

(Insulté)

Quoi? Tu me crois pas?

(Se levant pour partir)

Ah!

Hé...

Je suis en train d’aller

la chercher, là.


CRISTAL

Hum-hum.


ROCKY fait quelques pas vers la sortie, puis il revient vers CRISTAL pour la convaincre.


ROCKY

J'y vais.


CRISTAL

OK, bye.


ROCKY fait quelques pas vers la sortie et s’arrête.


ROCKY

Je vais te le dire là,

ça commence à être insultant

ton manque de confiance.


CRISTAL

Hum-hum.


ROCKY sort finalement.


Dans la grotte des Pierres, JEAN-PIERRE a éliminé plusieurs suspects. Il réfléchit devant le mur. PIERRE ronfle sur l’épaule de JEAN-PIERRE. Encore une fois, son attention s’arrête sur le dessin représentant LUCY.


JEAN-PIERRE

Je le sais!


PIERRE se réveille en sursaut.


JEAN-PIERRE

Lucy, elle nous a manipulés

tout ce temps-là.


JEAN-PIERRE sort de la grotte. PIERRE lui, pointe vers le mur en criant «Oh!» pendant un long moment.


PIERRE

Oh!!!...


Dans la forêt, LUCY cueille des fleurs en chantonnant. JEAN-PIERRE s’approche de LUCY.


JEAN-PIERRE

Lucy... on a juste

quelques petites questions

à te poser.


LUCY

(Criant en jetant ses fleurs sur JEAN-PIERRE.)

Ah!


PIERRE

J'ai du pollen dans les yeux!


LUCY profite de l’effet de surprise pour partir en courant.


JEAN-PIERRE

Elle est en train

de s'échapper!


JEAN-PIERRE et PIERRE courent derrière LUCY et un son de sirène marque la course. LUCY s’accroche à un tronc d’arbre.


LUCY

Je vous avertis!

Si vous faites un pas de plus,

je grimpe dans cet arbre

et je ne redescends jamais.


JEAN-PIERRE

(Mettant ses mains en porte-voix)

C'est terminé!

Rends-toi et on promet

de dire au chef Lapierre que

tout ça était un accident!


PIERRE

Ouais!

Genre, t'as trébuché sur

une racine et t'es tombée

bouche ouverte

sur la moitié de la réserve!

(Chuchotant à JEAN-PIERRE)

Ça marche, ça? Oui?


JEAN-PIERRE

(S’approchant doucement)

Lucy...

tu sais qu'on est

tes amis, hein?


LUCY

Je ne dirai rien.

(Se tenant les mains dans le dos)

Lâchez-moi!

Vous me faites mal, bande

de brutes! Vous me faites mal!


LUCY fait comme si elle était brutalisée, même si personne ne la touche.


LUCY

Bon, je vais tout vous dire.

Voici comment ça s'est passé.

Je revenais d'une fête endiablée

chez une bande de chimpanzés

que je connais.


Le souvenir de LUCY commence. Elle entre à pas de loups dans la grotte des Pierres.


LUCY (Narratrice)

J'avais tellement dansé

que des ampoules

me poussaient

sur les orteils

comme des champignons

sur une vieille souche.


LUCY s’assoit sur le divan des Pierres.


LUCY (Narratrice)

Impossible de marcher

jusqu'à la hutte de la shamane.

J'ai donc décidé de m'arrêter

à votre grotte

pour faire un petit somme

sur votre confortable divan

de granite.


Dans le souvenir, LUCY s’étend sur le divan.


LUCY

Aïe!


LUCY aperçoit une ombre sur le mur.


LUCY (Narratrice)

C'est alors que j'ai remarqué

une ombre qui s'éloignait

d'une ouverture dans le mur.

On aurait dit une réserve

secrète. Mais personne

pour monter la garde.

Étrange.


PIERRE

(Commentant)

Peut-être que le gardien

avait envie

de faire pipi, ça arrive.


Dans le souvenir, LUCY se lève et va vers la réserve.


LUCY (Narratrice)

Et là… au milieu d'un gros

tas de cochonneries

pas appétissantes du tout,

je l'ai aperçu:

le plus beau régime de bananes

que j'avais jamais vu!

C'est plus fort que moi!

Les bananes sont

mon point faible!


LUCY entre dans la réserve et prend une banane.


LUCY (Narratrice)

Leur odeur douce et sucrée,

leur forme toujours souriante,

leur pelure tellement jaune

qu'elle semble briller

dans le noir.

J'ai pas pu résister.


Le souvenir se termine. LUCY s’avance vers PIERRE et JEAN-PIERRE. Elle tient une banane dans sa main.


LUCY

J'en ai pris une seule,

est-ce que c'est un crime?

Bon, j'en ai peut-être

pris deux.


PIERRE

Pourquoi tu nous as menti?


LUCY

Quand l'enquête a commencé,

j'ai eu peur que vous

remontiez jusqu'à moi

et que vous soyez fâchés,

alors j'ai eu l’idée de jouer

au témoin mystère

pour vous lancer

sur des fausses pistes.

Avouez que mon personnage

était super.

(Mangeant sa banane)

Ah non, vous êtes

encore fâchés.

Je vais vous aider,

je promets de collaborer!


JEAN-PIERRE

Décris-moi précisément

l'ombre que tu as vue.


JEAN-PIERRE sort son bloc-notes en pierre et commence à dessiner.


LUCY

Elle était sombre, très plate.

Elle avait une façon plutôt

glissante de se déplacer,

comme si elle était collée

sur le mur.


PIERRE

Ce voleur-là est

vraiment mystérieux.


JEAN-PIERRE

Lucy, je sais c'est quoi

une ombre. Je voudrais

savoir à quoi ressemblait

son propriétaire?


LUCY

Ah. Tout ce que je sais,

c'est que c'était un vrai glouton.

Parce qu'il avait de la

nourriture plein les bras.

Et il se dirigeait pas

vers la sortie.

C'était... un Pierre!


JEAN-PIERRE et PIERRE sont stupéfaits.


De retour à la grotte, JEAN-PIERRE examine à nouveau le mur des suspects.


PIERRE

Il ne reste plus grand-chose

à voler dans la réserve,

mais je vais tenir mon rôle

de garde-manger jusqu'au bout.


PIERRE se tient devant la réserve en grignotant.


JEAN-PIERRE

Est-ce que t'as pris

une bonne collation

avant de t'installer

pour la nuit, Pierre?


PIERRE

Oui, ça va. J'ai attrapé

un petit poulet sauvage

sur le chemin du retour.

Il me reste une cuisse.

(Tendant la cuisse de poulet)

Tu la veux?


JEAN-PIERRE

Non, merci.

Si y a quelqu'un sur la montagne

qui aime s'empiffrer,

c'est bien toi.


PIERRE

Coupable.


JEAN-PIERRE

Un seul petit poulet,

t'as pas peur

d'avoir faim cette nuit?


PIERRE

Inquiète-toi pas,

ce coup-là, je bouge pas d'ici.

Pas de collation,

pas de pause-pipi.

Je vais veiller avec

la patience du lynx

et la rétention d'eau

de l'éponge.

Fais-toi-z-en pas,

tu peux avoir confiance.


Texte narratif :
Le lendemain matin


Au matin, PIERRE est bien endormi devant la porte de la réserve. JEAN-PIERRE se lève et aperçoit PIERRE qui ronfle. Il approche de la réserve qui est maintenant complètement vide.


JEAN-PIERRE

(Doucement)

Pierre.

(Plus fort)

Pierre!


PIERRE

(Se réveillant en sursaut)

Qu'est-ce qui a? Quoi? Qui?


JEAN-PIERRE

La réserve est vide.


PIERRE

Hein?

(Constatant par lui-même)

Non... Non! Non...

J'ai déshonoré le titre

de garde-manger.

Il reste juste

une chose à faire.

Me mettre en retenue

pour toute la vie. Adieu.


JEAN-PIERRE

Attends, attends, attends.

Le chef arrive ce soir.

On peut encore trouver

le coupable.


PIERRE

Comment?


JEAN-PIERRE

J'ai installé un système

antivol sur la réserve.

Pas parce que je n'avais plus

confiance en toi.

Mais bon, je n'avais plus

vraiment confiance en toi.


PIERRE

Wow! T'as tellement bien fait!

Comment ça marche?


JEAN-PIERRE

J'ai installé une fraise

trop mûre au-dessus de la porte.

En entrant, le voleur

va l'avoir fait tomber.

Suffit de trouver qui a

une trace de fruit sur la tête.


PIERRE

Super! Par qui on commence?


JEAN-PIERRE

Par toi, Pierre.

Penche ta tête.


PIERRE

Quoi!?


JEAN-PIERRE

Je suis désolé, mais t'avais accès

à la réserve quand tu voulais.

Toi qui as toujours faim,

la tentation était trop grande.

Au fond, c'est un peu

de la faute du chef Lapierre.

T'étais le pire garde-manger

qu'il pouvait choisir.


PIERRE

T'as quelque chose là.


PIERRE pointe une tache rouge sur le front de JEAN-PIERRE. Celui-ci se touche le front et renifle le jus rouge sur son doigt.


JEAN-PIERRE

Mais... quoi?

Ça veut dire que

tout ce temps-là, c'était...

moi?


PIERRE

Oh!


JEAN-PIERRE

Mais bien sûr.


Le souvenir de JEAN-PIERRE commence. JEAN-PIERRE travaille à confectionner sa loupe sans vitre.


JEAN-PIERRE (Narrateur)

J'ai passé la moitié

de la semaine à travailler sur

ma dernière invention,

au point d'en oublier

de manger.

Pourtant, j'avais jamais faim

durant la journée,

même si tu m'offrais

de la nourriture.


Un souvenir des moments où PIERRE offre à manger à JEAN-PIERRE à deux occasions est évoqué.


JEAN-PIERRE

Non, merci.

Non, merci.


Dans le souvenir, JEAN-PIERRE entre dans la grotte et PIERRE monte la garde devant la réserve.


JEAN-PIERRE (Narrateur)

Et le matin, j'étais

toujours fatigué.

Comme si j'avais été...

actif durant la nuit.


Dans le souvenir, JEAN-PIERRE passe dans la grotte et LUCY qui dort sur le divan de pierre le remarque.


JEAN-PIERRE (Narrateur)

Je me levais pour manger

pendant mon sommeil,

mais sans m'en rendre compte.

Comme... un somme dans une bulle.


JEAN-PIERRE passe devant LUCY avec un gigot dans la main.


Le souvenir se termine. JEAN-PIERRE prend la feuille sur laquelle est dessiné son visage.


JEAN-PIERRE

Élémentaire, mon cher Pierre.

C'était moi le coupable.


PIERRE

(Applaudissant)

Bravo!

T'es le meilleur des détectives!


JEAN-PIERRE

Merci.


PIERRE saisit les bras de JEAN-PIERRE comme s’il allait le menotter.


JEAN-PIERRE

Qu'est-ce tu fais?


PIERRE

Mais t'es aussi le coupable.

À moins que t'arrives

à regarnir la réserve

avant le retour du chef

Lapierre, j'ai pas le choix.

Faut que je te mette en retenue

à l'extérieur de la grotte

pour toujours.


JEAN-PIERRE

Ah non, ça, c'est très long.


ROCKY et CRISTAL entrent dans la grotte.


CRISTAL

Pourquoi tu m'amènes ici?


ROCKY

Arrêtez tout!


ROCKY dépose un sac plein de victuailles.


ROCKY

Le suspense a assez duré.

Voici la preuve

que vous cherchiez.


CRISTAL

C'est vraiment toi le voleur?


ROCKY

C'est qui maintenant

le plus Roc des Rocs, hein?


CRISTAL

OK, j'avoue que

j'ai douté de toi.

Mais là, tu m'impressionnes.


JEAN-PIERRE

Désolé, Rocky,

mais on a déjà trouvé

le coupable. C'était moi.


ROCKY

Quoi? Ça a donc bien

pas de sens votre histoire.


PIERRE

Jean-Pierre, il mange en

dormant. Il est chanceux, hein?


ROCKY

J'ai... cueilli des fruits

toute la nuit pour rien?


CRISTAL est découragée.


ROCKY

J'ai échangé une de mes plus

belles fourrures à un chasseur

contre ces morceaux de viande.


PIERRE

Inquiète-toi pas, Rocky,

ça sera pas perdu.


PIERRE prend les victuailles pour les mettre dans la réserve.


JEAN-PIERRE

Merci, Rocky.

T'es vraiment

le plus gentil des Rocs.


CRISTAL

(Ironiquement tendre)

Ah...


ROCKY

(N’acceptant pas le verdict)

Mais… Non!


CRISTAL

Bravo, Rocky!


PIERRE

La réserve

est enfin pleine!


JEAN-PIERRE ET PIERRE

(Chantant)

Rocky c'est vraiment

un bon gars

Rocky c'est

vraiment un bon gars

Rocky c'est vraiment un bon

(Étirant la dernière note)

Gars


Pendant qu’ils chantent, LUCY se glisse dans la grotte et se dirige vers la réserve.


ROCKY

Arrêtez!


PIERRE

(Chantant)

Personne peut nier ça


ROCKY

Je suis votre pire ennemi!


JEAN-PIERRE ET PIERRE

(Chantant)

Rocky c'est vraiment

un bon gars

Rocky c'est

vraiment un bon gars

Rocky c'est vraiment un bon

(Étirant la dernière note)

Gars


Début générique de fermeture


Début bêtisier


L’assistant réalisateur tient la claquette.


ASSISTANT RÉALISATEUR

Scène A et B. Non.

Scène 2A et B,

deuxième sur un.


LUCY raconte son histoire dans la forêt.


LUCY

Je revenais d'une fête

endiablée chez une bane...

(S’interrompant)

Excusez! Excusez!

Excusez! Ah!

(Reprenant sa réplique)

J'avais tellement dansé,

j'avais des champignons...

(S’interrompant en riant)

Non.


JEAN-PIERRE

Où ça?


LUCY

Sur les orteils.


JEAN-PIERRE

Oh!


PIERRE

Ça se mange?


Fin bêtisier


Fin générique de fermeture

Épisodes de Les Sapiens