Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Un anniversaire mouvementé - Le conseil des ours

Éliza prépare un dîner d’anniversaire avec un invité surprise. Chaussette doit aller dans le jardin le temps d’organiser la cuisine. Tante Josiane apporte Arnold, le grand ami de Benjamin . Le conseil des ours.



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin Un anniversaire mouvementé


Dans la maison des Cantin, les oursons BENJAMIN et LUCAS sont assis sur une table pour enfant avec des chapeaux d'anniversaire sur la tête. Toute la maison est décorée pour un anniversaire.


LUCAS L'OURSON

Benjamin,

je me sens un peu ridicule.


BENJAMIN L'OURSON

Ha, ha! Rectification: tu es

totalement ridicule, Lucas.


LUCAS L'OURSON

Pas plus que toi.


ÉLIZA

(Entrant dans la salle à manger)

Ça, c'est pour vous, les ours.


En entendant la voix d'ÉLIZA, les oursons reprennent leurs places sur les chaises d'enfant.


ÉLIZA

Une assiette pour toi, Lucas,

une pour Benjamin, et

une troisième pour... Vous le

découvrirez bien assez tôt.

Hi, hi, hi!


Un vacarme dans une autre pièce intrigue ÉLIZA.


MAX

(Appelant de l'entrée)

Éliza, viens vite! Maman est

en train de tout casser.


ÉLIZA

Ha, ha, ha!


LUCAS L'OURSON

Un dîner d'anniversaire

et un invité-surprise?

Je me demande qui ça peut être.


BENJAMIN L'OURSON

(Se levant pour aller voir)

Moi, je me demande ce qui

se prépare dans la cuisine.


LUCAS L'OURSON

Attends-moi.


Dans la cuisine, LAURA, la maman de MAX et ÉLIZA vide un tiroir d'ustensile.


LAURA

Oh... Où ont bien pu

passer les ciseaux?


MAX

Je peux t'aider

à quelque chose, maman?


LAURA

C'est gentil, non.

Je n'ai plus qu'à préparer

les poissons panés. Vous savez

que votre père les adore.


LAURA prend la boîte de croquettes de poisson congelé et tente de l'ouvrir. La boîte finit par s'ouvrir et les croquettes s'envolent sur le parquet. CHAUSSETTE le chat et tente d'en attraper quelques-unes.


ÉLIZA

Chaussette, tu vas venir

avec moi, d'accord? Je vais

mettre Chaussette dans le jardin

le temps qu'on range

un peu la cuisine.


LAURA

Bonne idée, ma puce.


MURPHY le chien, de son côté, renifle l'odeur et salive déjà.


MAX

N'y pense même pas, Murphy.


LAURA

(Se penchant sur sa recette.)

Alors, voyons cela.


ÉLIZA prend CHAUSSETTE et ouvre la porte de la cour pour le faire sortir dehors.


ÉLIZA

Allez, va jouer

avec tes copains, Chaussette.


ÉLIZA revient dans la cuisine où LAURA lit les instructions sur la boîte de croquettes de poisson.


LAURA

(Lisant)

«Placer le poisson pané

sur une feuille

de papier aluminium.»


On sonne à la porte.


SIMON, le papa de MAX et ÉLIZA descend de l'étage pour aller à la porte d'entrée.


SIMON

Je vais ouvrir.


Au pied de l'escalier extérieur, une grosse boîte cadeau attend.


SIMON

(Surpris)

Hein!


ÉLIZA et MAX rejoignent leur père devant la maison.


ÉLIZA

Wow! C'est de la part de qui,

papa? Ouvre-le, ouvre-le vite!

Qu'est-ce que tu attends?


SIMON

Il y a une étiquette.

Qui est l'envoyeur?

Oh! Il s'agit de tante--


Avant même d'avoir terminé sa phrase, tante JOSIANE sort de la boîte.


TANTE JOSIANE

Surprise!


SIMON

Oh! Non!


SIMON tombe à la renverse tellement il est étonné. Et des ballons d'anniversaire atterrissent partout dans le jardin.


ÉLIZA

(Tombant sur les fesses)

Papa!


TANTE JOSIANE

Joyeux anniversaire, Simon!


ÉLIZA

(Se précipitant vers sa tante)

Tante Josiane!


SIMON

Quel cadeau original à offrir

à ton frère. Ha, ha!

Une crise cardiaque. Ha, ha, ha!


ÉLIZA

Est-ce que tu l'as apporté?


TANTE JOSIANE tient un ourson derrière son dos. ÉLIZA accrochée à sa tante essaie de voir la peluche.


ÉLIZA

Où est-ce qu'il est?

Là, dans ton dos?

Montre-le-moi, tante Josiane.

Oui! Arnold!


TANTE JOSIANE finit par laisser ARNOLD L'OURSON entre les mains d'ÉLIZA.


TANTE JOSIANE

Allons, tu ne croyais

tout de même pas

que j'allais l'oublier, Élisa.


BENJAMIN et LUCAS, restés à l'intérieur de la maison, observent la scène par la porte ouverte.


BENJAMIN L'OURSON

Ça alors! Je ne l'avais

pas revu depuis des années.


LUCAS L'OURSON

Chouette! Et c'est qui?


Plus tard dans la cuisine, toute la famille regarde un vieil album de photos de famille de TANTE JOSIANE. Ils s'amusent bien des photos de SIMON quand il était plus jeune.


TANTE JOSIANE

Ce devait être une de tes

toutes premières inventions.

Pas vrai, Simon?


ÉLIZA

Hé, c'est Benjamin et Arnold!


TANTE JOSIANE

Oui, et les voilà aujourd'hui.

Les meilleurs amis du monde

enfin réunis.


BENJAMIN, LUCAS et ARNOLD, les oursons sont tous assis à la petite table jouet.


SIMON

Ah! Je me dégourdirais bien

les jambes. Ça vous dit,

une promenade?


MURPHY le chien aboie en entendant le mot promenade.


SIMON

À l'évidence,

je n'ai pas besoin de convaincre

Murphy. Il est d'accord.


MAX

J'ai une meilleure idée.

Allons plutôt faire du karting.


SIMON

Ça, c'est une excellente idée.

Ce n'est pas tous les jours

mon anniversaire.


ÉLIZA

Oui!


SIMON

Le dernier

dans la voiture a perdu.


TOUS

Oui!


La famille ses dirige vers l'extérieur et les oursons restent sur place. Aussitôt que le silence revient dans la maison, les oursons s'animent.


LUCAS L'OURSON

Je m'appelle--


LUCAS veut se présenter, mais BENJAMIN et ARNOLD n'en font pas de cas, trop heureux de se retrouver.


ARNOLD L'OURSON

Benjamin, vieux pirate!


BENJAMIN L'OURSON

Arnold, vieux corsaire!


LUCAS fait une autre tentative infructueuse.


LUCAS L'OURSON

Moi, c'est Lucas.


ARNOLD L'OURSON

Le célèbre duo d'ours

en peluche enfin réuni

pour de nouvelles aventures.


BENJAMIN L'OURSON

À la demande générale,

ils remontent sur scène.


LUCAS L'OURSON

Humf! Humf!

Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Oh, désolé. Arnold,

je te présente Lucas.

Élisa est sa protégée.


ARNOLD L'OURSON

Comment ça va, vieux?

Laisse-moi te dire une chose.


ARNOLD serre la patte de LUCAS sans même le regarder.


ARNOLD L'OURSON

Benjamin et moi, on a passé

du bon temps ensemble.


LUCAS L'OURSON

Pareil pour nous deux.

Pas vrai, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Oui, évidemment.


LUCAS suit BENJAMIN, soucieux de ne pas le laisser de côté, mais cette fois c'est ARNOLD qui se sent exclu. Mais très vite les vieux amis ARNOLD et BENJAMIN refont la paire en évoquant leurs souvenirs.


ARNOLD L'OURSON

Tu te souviens de

notre cri de guerre? En avant,

Arnold! En avant, Benjamin!


BENJAMIN L'OURSON

Tous aux abris!

Écartez-vous de notre chemin.


ARNOLD L'OURSON

Et notre poignée de main

secrète, tu t'en souviens?


BENJAMIN L'OURSON

Et comment! Ha, ha, ha!


Les oursons font leur poignée de main secrète. LUCAS est un peu fâché.


ARNOLD L'OURSON

Ha, ha, ha!


LUCAS L'OURSON

Une poignée de main secrète

avec ça! Hum!


ARNOLD L'OURSON

Yahou!


BENJAMIN L'OURSON

Yihii!


ARNOLD L'OURSON

Vas-y, Benjamin!

Vas-y, Benjamin! Encore!


BENJAMIN L'OURSON

Ha, ha, ha!

Hi, hi, hi!


BENJAMIN et ARNOLD font une petite danse debout sur la table de la cuisine. CHAUSSETTE qui est rentré monte aussi sur la table pour voir s'il reste des croquettes dans l'assiette.


LUCAS L'OURSON

Vous appelez ça une poignée

de main secrète? La mienne est

beaucoup mieux. Tiens, sers-moi

donc la patte, Arnold.


LUCAS serre la main d'ARNOLD et le tire puis le pousse en le faisant tourbillonner comme une toupie.


LUCAS L'OURSON

Attention, ça va tirer

sur les coutures.


ARNOLD L'OURSON

(Tournant sur lui-même)

Oh... Oooh!

Oh... Ah...


Ensuite, LUCAS profite du déséquilibre d'ARNOLD pour glisser une croquette sous sa tunique avant de le faire tourner dans l'autre sens. BENJAMIN est complètement dépassé par l'attitude de LUCAS. Finalement, LUCAS termine son geste par une tape dans la main.


LUCAS L'OURSON

Et voilà!


ARNOLD L'OURSON

Une poignée de main secrète

comme ça, c'est à vous

décoiffer un grizzli.


CHAUSSETTE qui n'est pas loin respire le fumet de la croquette glissé dans la tunique d'ARNOLD.


BENJAMIN L'OURSON

Tu m'avais caché ça, Lucas.


Soudain, CHAUSSETTE saute sur ARNOLD et l'aplatit au sol.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!


LUCAS L'OURSON

Oh... Oh...


CHAUSSETTE tient bien l'ourson à plat-ventre et le lèche avec avidité.


BENJAMIN L'OURSON

Ça suffit, Chaussette!

Tu m'entends? Tu vas l'abîmer.


LUCAS L'OURSON

Oh non!


ARNOLD L'OURSON

Qu'est-ce qu'il y a?

Tu aimes bien ma marinière?

Prends-la.


BENJAMIN saute sur le dos de CHAUSSETTE pour le faire s'éloigner de son ami.


CHAUSSETTE LE CHAT

(N'appréciant pas)

Ksss!


CHAUSSETTE saute au bas de la table avec BENJAMIN sur son dos.


BENJAMIN L'OURSON

Oh! Oooh!


LUCAS se précipite pour aider ARNOLD.


LUCAS L'OURSON

Vite! Il ne faut surtout pas

rester ici. Suis-moi, Arnold.


ARNOLD L'OURSON

Est-ce que mon nez me joue

des tours où ça sent

le poisson dans cette maison?


LUCAS L'OURSON

Hi, hi, hi!


CHAUSSETTE saute partout dans la cuisine pour déloger BENJAMIN qui prend un malin plaisir à faire du rodéo sur son dos.


BENJAMIN L'OURSON

Wou! Ha, ha, ha!

Ha... Lucaaas!


CHAUSSETTE réussit finalement à projeter BENJAMIN qui fait un vol plané à travers la cuisine jusqu'au salon.


LUCAS L'OURSON

Benjamin...


ARNOLD descend de la table pour aller aider BENJAMIN, mais CHAUSSETTE le pourchasse.


CHAUSSETTE LE CHAT

(Attaquant sa proie)

Roaar!


LUCAS, qui est toujours sur la table près d'un bol de crème glacée utilise la cuillère comme une catapulte.


LUCAS L'OURSON

Oh... Tu prendras bien

un peu de dessert.


La boule de crème glacée arrive droit au visage de CHAUSSETTE au moment où il bondit vers ARNOLD.


CHAUSSETTE LE CHAT

(Aveuglé par la crème glacée)

Roaar!


LUCAS profite de la diversion pour sauter en bas de la table et rejoindre BENJAMIN et ARNOLD.


ARNOLD L'OURSON

(S'adressant à BENJAMIN)

Oh la la! Mon pauvre.

Tu es sûr que ça va?


BENJAMIN L'OURSON

Ouf! Je devrais peut-être

me mettre au rodéo.


CHAUSSETTE est très en colère et se prépare à attaquer de nouveau.


CHAUSSETTE LE CHAT

Roaar!


BENJAMIN L'OURSON

Le félin prend son élan.

Allons nous cacher.


Les oursons se précipitent vers le canapé et se faufilent sous les coussins. Mais CHAUSSETTE n'est pas dupe et en fait autant. Les oursons et le chat se retrouvent dans la doublure du divan qui change de forme au gré de la poursuite.


LUCAS L'OURSON

Il est derrière moi.


ARNOLD L'OURSON

Lâche mon oreille.


LUCAS L'OURSON

Il est là!


BENJAMIN L'OURSON

Ce chat est devenu fou.


ARNOLD L'OURSON

Sauvez-moi! Aaah!


CHAUSSETTE sort finalement de sous un coussin en tenant fermement ARNOLD dans sa gueule.


BENJAMIN L'OURSON

(Tentant de sauver ARNOLD)

Arnold!


ARNOLD L'OURSON

Benjamin! Si tu pouvais faire

quelque chose pour essayer

de me sauver, j'apprécierais.


CHAUSSETTE grimpe sur la plus haute étagère de la bibliothèque avec ARNOLD.


BENJAMIN L'OURSON

Pas de panique, Arnold.

On arrive à la rescousse.

On va prendre un raccourci.


BENJAMIN se dirige vers le bouton qui ouvre l'entrée secrète d'une trappe d'aération. Quelques secondes plus tard, BENJAMIN et LUCAS sortent sur le manteau de la cheminée.


ARNOLD L'OURSON

Au secours!


BENJAMIN L'OURSON

Oooh!


BENJAMIN est à plat ventre sur le dessus de la bibliothèque et CHAUSSETTE lui lèche le dos.


ARNOLD L'OURSON

(Riant des chatouilles)

Hi, hi, hi! Nonnn!

Ha, ha, ha!


LUCAS L'OURSON

Nom d'une peluche!

Sa fourrure synthétique

n'en sortira pas indemne.


BENJAMIN L'OURSON

Tiens bon, Arnold. J'arrive.


BENJAMIN se précipite dans le vide et s'accroche à une tablette de la bibliothèque.


LUCAS L'OURSON

Benjamin, sois prudent!


En grimpant, BENJAMIN s'accroche à un livre qui bascule. BENJAMIN tombe dans le vide.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Oooh!

(Recevant le livre sur la tête)

Ouh!


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce que je peux faire,

Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Je n'en sais trop rien,

mais fais-le tout de suite.


ARNOLD n'arrête pas de rire, à force de se faire lécher le dos.


LUCAS L'OURSON

Je sais!


LUCAS retourne dans le passage secret et redescend pour se rendre à la cuisine. À l'aide du manche à balai, il fait glisser une croquette tombée sous la cuisinière.


Pendant ce temps, BENJAMIN a réussi à escalader la bibliothèque et se trouve derrière CHAUSSETTE.


BENJAMIN L'OURSON

J'arrive, Arnold!


ARNOLD L'OURSON

Benjamin!


CHAUSSETTE se retourne et d'un regard méchant pousse BENJAMIN qui tombe de nouveau dans le vide.


BENJAMIN L'OURSON

Oh-oh! Oooh!

Ouh!


LUCAS L'OURSON

(Courant en tenant la croquette)

Par ici, Chaussette!

Dégagez la piste d'atterrissage.


En un rien de temps, CHAUSSETTE est au sol et court vers la croquette que tient toujours LUCAS.


BENJAMIN L'OURSON

(Courant vers la cuisine)

Excellente idée, Lucas!


LUCAS aperçoit CHAUSSETTE et se rend compte du danger.


LUCAS L'OURSON

C'est ce que j'avais en effet

cru dans un premier temps.


CHAUSSETTE LE CHAT

(Attaquant LUCAS)

Roaar!


ARNOLD voit la scène, perché sur la bibliothèque. LUCAS s'enfuit en tenant toujours la croquette, poursuivit par CHAUSSETTE à travers la cuisine. BENJAMIN sort de sous une boîte qu'il tient soulevée avec une fourchette comme pour faire une rampe de lancement.


BENJAMIN L'OURSON

À présent, le lancer

de poisson pané.


BENJAMIN lance une croquette sous la boîte. CHAUSSETTE se précipite pour l'attraper. BENJAMIN qui s'est éloigné tient une ficelle qu'il avait fixée au manche de la fourchette. C'est un piège à CHAUSSETTE.


BENJAMIN L'OURSON

Ah-ah... Je te tiens.


BENJAMIN tire la corde et CHAUSSETTE se trouve prisonnier sous la boîte qui se promène partout dans la cuisine.


LUCAS L'OURSON

Bonne prise!


BENJAMIN L'OURSON

(Rigolant)

Hi, hi, hi!


ARNOLD L'OURSON

Wow! Ça, c'est du travail

d'équipe, les copains.


ARNOLD rejoint ses amis dans la cuisine, mais il dégage toujours un fumet de poisson.


LUCAS L'OURSON

(Tendant les mains)

Arnold, vieux corsaire.


BENJAMIN L'OURSON

Est-ce que ça va?


ARNOLD L'OURSON

Hi, hi! Au poil!

Mais...

(Reniflant)

Snif! C'est drôle.

Je sens toujours cette odeur de

poisson. J'ai beau me déplacer,

elle me suis partout.

Ne me dites pas

que vous ne sentez rien.


LUCAS L'OURSON

Euh... à propos

de cette odeur. J'ai... glissé

un poisson pané dans le dos

de ta marinière, Arnold,

alors que je te montrais

ma poignée de main secrète.


BENJAMIN L'OURSON

Ah! Je me disais bien qu'il y

avait quelque chose de bizarre à

propos de cette poignée de main.


LUCAS L'OURSON

Je suis vraiment désolé,

Arnold. Benjamin et toi sembliez

être si proches. Ça m'a...


ARNOLD L'OURSON

Ça t'a rendu jaloux. Tu sais,

Lucas, moi aussi je l'ai été,

il y a des années, quand

Benjamin m'a présenté Edgar.


BENJAMIN L'OURSON

Ah. En effet, je m'en souviens

maintenant. Tu m'avais enfermé

dans le placard à confitures.


LUCAS L'OURSON

C'est vrai, ça? Et alors,

qu'est-ce que tu as fait?


ARNOLD hoche de la tête pour confirmer.


BENJAMIN L'OURSON

Que voulais-tu que je fasse?

J'ai mangé un pot entier.


TOUS

Ha, ha, ha... Oh!


CHAUSSETTE toujours prisonnier de la boîte, s'impatiente en se cognant sur les pattes de chaises sous la table de la cuisine. Il commence à s'impatienter.


BENJAMIN L'OURSON

En tout cas, je pense

que Chaussette ne t'embêtera

plus pour le moment.


CHAUSSETTE frappe alors une patte de la table avec sa boîte.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Ha, ha, ha!


Le gâteau d'anniversaire sur la table commence à vaciller. ARNOLD voit l'ombre de la pièce montée et anticipe le désastre.


ARNOLD L'OURSON

Oh! Benjamin!

Oooh!


Le gâteau s'effondre sur les trois oursons qui se retrouvent ensevelis sous une tonne de crème pâtissière.


TOUS

Wouaah!


Trois têtes d'oursons jaillissent de la montagne de crème. Chacun a des bougies d'anniversaire sur la tête.


ARNOLD L'OURSON

Qu'est-ce que tu disais déjà?


À ce moment la famille rentre par la porte de devant.


SIMON

Un vrai bolide!

On s'est bien amusés.

C'était une bonne idée, Maxime.


MAX

Tu m'as vu sur le circuit,

papa? J'ai pris tous les virages

à la corde. Gniaa! Ha, ha, ha!


SIMON

Ha, ha! Tu as fait des

étincelles sans pour autant être

imprudent comme tante Josiane.


TANTE JOSIANE

Peut-être, mais c'est moi

qui ai remporté le trophée.

Ha, ha, ha!


Soudain LAURA et les autres membres de la famille remarquent le fouillis dans la maison, et le gâteau sur le sol de la cuisine.


LAURA

Oh!


TANTE JOSIANE

Oh non!


ÉLIZA

Ça alors! Oh!


LAURA

Qu'est-ce qui a pu...


SIMON

Qu'est-ce qui s'est passé?


TOUS

(Apercevant la boîte vivante dans la cuisine)

Oh!


Soudain, CHAUSSETTE réussit à se dégager de la boîte et se secoue.


SIMON

Hé!


TOUS

Chaussette!


LAURA

Toi alors!


CHAUSSETTE LE CHAT

Miaou! Miaou!


ÉLIZA se penche vers les oursons dans le glaçage à gâteau.


ÉLIZA

Oh Lucas, regarde dans quel

état Chaussette t'a mis.

Cette fois, c'est pas de chance.


Plus tard, les trois oursons sont suspendus à une corde dans la salle de bain pour sécher après avoir été nettoyés.


ARNOLD L'OURSON

Rien ne vaut une corde

à linge pour se détendre.


BENJAMIN L'OURSON

Ha, ha, ha! Quand est-ce que

tu vas revenir, Arnold?


LUCAS L'OURSON

Bientôt, j'espère.


ARNOLD L'OURSON

Je l'espère aussi, Lucas.

Du fond du coeur.


LAURA entre dans la salle de bain.


ÉLIZA

Ils devraient être secs

à présent, tante Josiane.


TANTE JOSIANE prend ARNOLD.


TANTE JOSIANE

Encore un tout petit peu

humide. Pas vrai, Arnold? Mais

si je te coince dans le toit

ouvrant de la voiture,

tu seras sec avant

qu'on arrive à la maison.


ÉLIZA

Est-ce qu'Arnold pourrait

revenir bientôt, tante Josiane?


TANTE JOSIANE

Mais bien sûr! La semaine

prochaine, ça te dirait?


ÉLIZA

Oh, j'ai hâte d'y être.


TANTE JOSIANE

(Parlant pour ARNOLD)

Au revoir, les ours. J'ai

vraiment bien joué avec vous.


BENJAMIN et LUCAS se tapent dans la main, mais ça les fait se décrocher de leur épingle et ils tombent tout droit dans le bain moussant.


De son côté, ARNOLD se fait sécher par l'ouverture du toit de la voiture de TANTE JOSIANE.


Fin de l'épisode.


Titre :
Le conseil des ours


BENJAMIN l'ourson est en compagnie d'EDGAR l'ourson. Ils sont tous les deux à l'hôpital des oursons. BENJAMIN fait pivoter les lattes d'un vantail pour regarder dehors.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, le soleil brille,

on dirait. Je crois qu'on peut

s'attendre à une belle journée.


EDGAR L'OURSON

Tu sais, mon petit Benjamin,

je ne suis jamais arrivé

en retard à une réunion

des ours en peluche.


BENJAMIN L'OURSON

Et ce n'est pas aujourd'hui

que ça commencera. Le docteur

Parmentier va rentrer

d'une minute à l'autre.


DRE PARMENTIER L'OURSON

(Entrant dans la salle d'examen)

Navrée de vous avoir

fait attendre, Edgar.


BENJAMIN L'OURSON

Tu vois, je te l'avais dit.


DRE PARMENTIER L'OURSON

Les résultats de vos examens

sont excellents.


EDGAR L'OURSON

(Descendant de la table d'examen)

Humf...

Je vous remercie, docteur.

Il est temps d'y aller, Benjamin.


DRE PARMENTIER L'OURSON

Oh, allez-y doucement

s'il vous plaît.


BENJAMIN L'OURSON

Mais vous venez de dire

que les résultats étaient bons.


DRE PARMENTIER L'OURSON

C'est exact, mais en

consultant son dossier médical,

je me suis aperçu qu'Edgar

aurait dû être rembourré

depuis bien longtemps.


EDGAR L'OURSON

Allons! Sottises.

Mon rembourrage, ma chère,

est parfait.

(Toussant)

Kof! Kof! Kof!


DRE PARMENTIER L'OURSON

Vous allez voir, Edgar.

Ça va vous rajeunir de 20 ans.


EDGAR L'OURSON

Docteur, je me sens aussi

vigoureux que lorsque

j'avais 230 ans. Je ne sens

pas les décennies passer.


BENJAMIN L'OURSON

Si le docteur Parmentier

te le recommande, tu ne devrais

pas le prendre à la légère.


EDGAR L'OURSON

Oh... Si c'est si important...


DRE PARMENTIER L'OURSON

Sage décision.

Je réserve le bloc opératoire

pour cet après-midi.


DRE PARMENTIER sort de la salle d'examen.


EDGAR L'OURSON

Benjamin, j'aimerais que

tu me rendes un petit service.


BENJAMIN L'OURSON

Est-ce que tu veux

que j'annule la réunion?


EDGAR L'OURSON

Non. J'aimerais en fait que tu

me remplaces, mon jeune ami.


BENJAMIN L'OURSON

Moi? Tu me demandes

de présider la réunion?

Ma foi, Edgar, je suis flatté,

c'est certain,

mais je ne peux pas faire ça.


EDGAR L'OURSON

Et pourquoi donc?


BENJAMIN L'OURSON

Comment pourrais-je prendre

des décisions importantes?

Je n'ai pas l'habitude.


EDGAR L'OURSON

Dans la vie, mon petit

Benjamin, tout s'apprend. Moi,

je sais que tu as l'étoffe d'un

grand chef. À toi de faire que

les autres s'en rendent compte.


LUCAS et BENJAMIN sont ensemble au centre et se dirigent vers la salle secrète du conseil des oursons..


LUCAS L'OURSON

Alors, ça,

je n'en reviens pas.

Tu vas te retrouver à la tête du

Conseil des Ours en Peluche?

C'est fantastique!


Dans la salle de conseil, la fanfare fait des exercices.


GÉNÉRAL OURSON

Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre...


BENJAMIN et LUCAS s'apprêtent à entrer dans la salle du conseil des oursons.


LUCAS L'OURSON

Tu vas pouvoir donner

des ordres au général.


BENJAMIN L'OURSON

Je ne suis pas venu pour

donner des ordres à qui que ce

soit. Je suis venu pour présider

la réunion, et avec un peu

de chance, je n'aurai pas

de décisions à prendre.


BENJAMIN ouvre la porte du sas qui mène à la salle du conseil. Des cris proviennent de la salle.


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce que c'est

que ce bruit assourdissant?


BENJAMIN L'OURSON

Je n'en sais rien,

mais j'en ai la fourrure dressée

sur les avant-pattes.


GÉNÉRAL OURSON

Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre!


GÉNÉRAL OURSON commande la fanfare.


GÉNÉRAL OURSON

Oh... Hé...


Les cadets de la fanfare trébuchent les uns sur les autres et frappent le GÉNÉRAL.


GÉNÉRAL OURSON

Hé! Mais...

Qu'est-ce que c'est que

ce chahut, les cadets?

La marche en cadence,

ça vous dit quelque chose?


BENJAMIN L'OURSON

Euh, bonjour, mon général.


GÉNÉRAL OURSON

Hé! De nouvelles recrues.

Bienvenue dans mon unité,

mes gaillards. Allez passer

vos uniformes, prenez vos fifres

et rentrez dans le rang.


BENJAMIN L'OURSON

À vrai dire, nous ne sommes

pas venus rejoindre

votre fanfare, général.


GÉNÉRAL OURSON

Hein? Alors,

que faites-vous ici?


LUCAS L'OURSON

Dis-lui, Benjamin.


PEGGY l'ourson apparaît au de la tribune.


PEGGY L'OURSON

N'envisagez même pas

une seconde de faire défiler

cette fanfare dissonante

dans la salle du Conseil.

Le calme absolu doit régner

dans cet endroit. Vous devriez

le savoir, général, vous qui

êtes si à cheval sur les règles.


GÉNÉRAL OURSON

Grr! Je reçois mes ordres du

haut commandement! Certainement

pas de vous, Peggy! Quand Edgar

arrivera, lui seul décidera

si nous pouvons défiler

dans la salle du Conseil ou pas.


BENJAMIN se sent très démuni. Il retourne voir EDGAR à l'hôpital des oursons en compagnie de LUCAS.


EDGAR L'OURSON

Alors, qu'as-tu décidé, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Je n'ai rien décidé du tout.

Je me suis dit que tu réglerais

le problème demain à ton retour.


EDGAR L'OURSON

Je ne serai pas de retour

avant quelques jours.

Ce sont les ordres du docteur.

Entre temps, je veux

que tu trouves une solution.


BENJAMIN L'OURSON

Mais c'est toi le chef

du Conseil, Edgar.

Personne ne va m'écouter.


LUCAS L'OURSON

Mais si, moi. Tes décisions

sont toujours pleines

de bon sens, Benjamin.


EDGAR L'OURSON

Hi, hi, hi!

Ma foi, c'est bien vrai. Lucas

a totalement confiance en toi.

Et moi également.


BENJAMIN L'OURSON

Mais le général et Peggy

sont membres du Conseil

depuis des années.

Moi, je n'ai aucune autorité.


EDGAR L'OURSON

Je t'ai choisi

comme remplaçant. Tu disposes

des pleins pouvoirs. à toi

de mesurer le pour et le contre

et de prendre les décisions

qui s'imposent.


BENJAMIN et LUCAS retournent à la salle du conseil qui est maintenant vide.


LUCAS L'OURSON

(S'adressant à une foule imaginaire)

Que tout le monde se lève

pour saluer le chef du Conseil,

l'honorable ours Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, chut! Ce n'est

ni le moment ni le lieu

pour des enfantillages.


LUCAS L'OURSON

Allons, détends-toi, Benjamin.

Tu devrais être heureux

comme tout. Ce n'est pas

tous les jours qu'on bénéficie

d'une telle promotion.


BENJAMIN L'OURSON

Il ne s'agit pas d'une

promotion. Edgar m'a seulement

désigné pour le remplacer

pendant son absence.


BENJAMIN se dirige vers le fauteuil du président du conseil. Il s'assoit.


LUCAS L'OURSON

J'ai vraiment hâte de voir la

tête que vont faire le général

et Peggy quand ils vont

comprendre que c'est toi

qui présides le Conseil.


BENJAMIN L'OURSON

Je me suis déjà adressé à eux.

Ils savent pourquoi je suis ici

et ils connaissent

l'ordre du jour.


À ce moment, le GÉNÉRAL revient avec ses cadets.


GÉNÉRAL OURSON

En avant, marche!

Halte!

Repos! Encore quelques instants

à attendre et nous aurons réglé

ce conflit.

N'est-ce pas, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Nous allons passer les faits

en revue et nous prendrons

la décision qui s'impose.


GÉNÉRAL OURSON

C'est tout vu d'avance.


PEGGY L'OURSON

(Entrant à son tour)

J'ai peur que ceci ne soit pas

réglementaire. Les réunions

du Haut Conseil se tiennent à

huis clos. Les cadets en peluche

devront attendre à l'extérieur.

Vous connaissez les règles, général.


GÉNÉRAL OURSON

Pouah! Elles commencent à bien

faire, vos règles élémentaires.


LUCAS L'OURSON

Aucun problème. Suivez-moi,

les gars. Un, deux, trois,

quatre! Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre!


LUCAS et les cadets sortent de la salle du conseil.


BENJAMIN L'OURSON

Je déclare cette séance

spéciale du Conseil des Ours

en Peluche ouverte.


GÉNÉRAL OURSON

Et moi, je déclare que

la fanfare militaire défilera

dans cette salle demain,

à 9h00, un point, c'est tout.


PEGGY L'OURSON

«La grande salle du Conseil

est un lieu de discussion, de

débat. C'est dans cette enceinte

qu'auront lieu les votes

de l'Assemblée des Ours.»

Extrait du règlement 17,

paragraphe 4. Je n'ai rien

d'autre à ajouter, messieurs.


GÉNÉRAL OURSON

Eh bien, sachez

que tout le monde

vous en sera reconnaissant.


PEGGY L'OURSON

Ah! Quelle honte, général!

Vos manières laissent à désirer.


BENJAMIN L'OURSON

Je crois que j'ai une idée.

Procédons à un vote.


GÉNÉRAL OURSON

Ça me paraît juste.

Je vote pour autoriser

le défilé de la fanfare

dans la salle du Conseil.


PEGGY L'OURSON

Et moi, je vote

pour une interdiction.


GÉNÉRAL OURSON

Eh bien, il ne te reste plus

qu'à voter pour nous départager.


BENJAMIN L'OURSON

Euh... Euh...


GÉNÉRAL OURSON

Alors, jeune ours,

nous attendons.


PEGGY L'OURSON

C'est vrai.

Nous attendons, jeune ours.


BENJAMIN L'OURSON

Je... crois que...

qu'il me faut un verre d'eau.


BENJAMIN sort de la salle en courant.


LUCAS et les cadets admirent les photos sur les murs du couloir qui mène à la salle du conseil.


LUCAS L'OURSON

Hé, Benjamin! Regarde ça.

Peggy jouait du tambour

autrefois. Benjamin!

Où est-ce que tu vas?


BENJAMIN n'écoute pas et traverse le couloir jusqu'à un tunnel.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, il faut que je voie

Edgar. Je suis en train

de perdre les pédales.

C'est évident que je ne suis pas

à ma place.


LUCAS L'OURSON

Enfin, qu'est-ce qui

s'est passé?


BENJAMIN L'OURSON

Tu viens de dire

que Peggy jouait du tambour?


LUCAS L'OURSON

Oui. Dans la fanfare

des ours en peluche.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, il me vient une idée

et j'ai besoin de ton aide.


LUCAS L'OURSON

Tout ce que tu voudras.


BENJAMIN L'OURSON

(De retour à son siège de président)

Va au fond de la boutique

de jouets de M. MacLaren.

Tu sais, où se trouvent

les instruments de musique.

Avant de faire connaître

mon vote, j'aimerais vous lire

la définition retenue par

le Conseil en matière

de nuisance sonore.


À ce moment LUCAS entre avec les cadets dans la salle. LUCAS joue de la caisse claire.


PEGGY L'OURSON

(Intriguée par la musique)

Hum?


PEGGY L'OURSON

J'ignore ce qu'en pense

le Conseil, mais voilà pour moi

l'illustration parfaite d'une

nuisance sonore. Ça suffit!

Arrêtez! Cessez ce vacarme

immédiatement!

Pour l'amour du ciel!

Où donc as-tu appris à jouer

du tambour, jeune ours?


LUCAS L'OURSON

Eh bien, je viens

de m'y mettre à dire vrai.


PEGGY L'OURSON

(Descendant rejoindre LUCAS)

Tu as autant le sens du rythme

qu'un pivert enrhumé.

(Prenant le tambour)

Si tu veux jouer du tambour,

mon petit, il faut commencer

par respecter quelques règles

élémentaires.


GÉNÉRAL OURSON

Hum... Encore des règles.


PEGGY L'OURSON

Lève tes coudes bien haut

comme ça.

(Faisant tourner ses baguettes)

Relâche tes poignets

comme ça et surtout,

sois bien attentif au tempo.


LUCAS L'OURSON

Hé, c'est excellent!

Vous pourriez me montrer ce que

ça donne quand vous marchez?


PEGGY L'OURSON

Hum! Ouvre tes yeux

et tes oreilles.

Je ne le referai pas deux fois.


BENJAMIN L'OURSON

Ah-ah!


PEGGY commence à jouer suivie par les cadets qui entament la musique.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant au GÉNÉRAL)

Peggy jouait du tambour

étant plus jeune.


GÉNÉRAL OURSON

Allons, Benjamin! Elle en joue

toujours brillamment.


LUCAS L'OURSON

Bravo! Ça sonnait très bien.


PEGGY L'OURSON

Oui. Je dois bien avouer

que je suis d'accord.


GÉNÉRAL OURSON

En effet. Une mise en place

des plus parfaites. Les fifres,

le tambour, le tout en cadence.

Une, deux!


PEGGY L'OURSON

Et une acoustique

à vous couper le souffle.

C'est excessivement dommage

de ne pas partager cette salle

avec d'autres activités, mais le

règlement, c'est le règlement.


GÉNÉRAL OURSON

(Sur le point d'éclater en colère)

Grr!


BENJAMIN L'OURSON

Nous pourrions

changer le règlement.


PEGGY L'OURSON

Oh! Ça, c'est une idée

originale. Il n'y a

aucune règle contre ça.


GÉNÉRAL OURSON

Eh bien quoi! Ne reste pas

assis à ne rien faire.

Officialise-moi cet amendement

avant qu'elle ne change d'avis.


BENJAMIN L'OURSON

Je propose que l'on amende le

règlement numéro 17 paragraphe 4

afin d'autoriser les défilés de

fanfares dans la grande salle.

Que ceux qui sont pour

lèvent le bras.


TOUS

Pour!


GÉNÉRAL OURSON

Pour!


BENJAMIN L'OURSON

L'amendement est

officiellement adopté.


Quelques jours plus tard, EDGAR accompagne BENJAMIN à la salle du conseil, LUCAS et la fanfare sont là pour les accueillir.


LUCAS L'OURSON

Content de te revoir, Edgar.


EDGAR L'OURSON

Quel accueil!

Ça alors! Je n'ai jamais vu une

chose pareille. Je savais bien

que tu avais l'étoffe, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Merci bien, Edgar.

Et tu te sens mieux depuis

ce rembourrage?


EDGAR L'OURSON

Une vraie cure de jouvence.

J'ai l'impression d'avoir

à nouveau 200 ans. Ho, ho, ho!

(Riant)

Ha, ha, ha!


BENJAMIN L'OURSON

(Riant)

Ha, ha, ha!


EDGAR et BENJAMIN rejoignent la fanfare en marchant au pas.


Générique de fermeture



Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par