Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La caméra invisible - Le concours de chimie

Lucas et Benjamin sont pris en flagrant délit. Le papa de Cécilia a filmé l’existence secrète des ours en peluche, il doivent absolument récupérer cette cassette, ils ont besoin de l’aide de Sébastien. Le concours de chimie



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin La caméra invisible


Monsieur Montalban dort profondément. Son réveille-matin sonne à 9 heures et M. MONTALBAN se réveille en sursautant.


M. MONTALBAN

Oh!

Je vais être en retard

au travail.

(Sortant de son lit)

Oh! Mais ce n'est

pourtant pas dimanche.

Pourquoi mon réveil sonne-t-il

aussi tard?

(Tout étourdi)

Hum...

Wouaah...

Je ne suis pas en grande forme.

(Toussant)

Kof.

Brrr!


M. MONTALBAN entre dans sa salle de bain et se regarde dans le miroir.


M. MONTALBAN

Wouah... Je vais appeler

le bureau. Je vais leur dire

que je prends ma journée.


M. MONTALBAN tire la langue et s'adresse à son reflet.


M. MONTALBAN

Oh! Eh bien, tu n'as pas

vraiment bonne mine.

(Ouvrant l'armoire à pharmacie)

Toux, fièvre, nez qui coule...

(Saisissant un flacon)

Parfait.


Dans le salon, SÉBASTIEN, l'ourson de CÉCILA, la fille de M. MONTALBAN, s'exclame.


SÉBASTIEN L'OURSON

Je suis le roi du monde!

J'ai la maison pour moi

tout seul et personne pour me

déranger.

(Dansant)

Petit et très élégant

dans ma jolie fourrure brune,

c'est moi l'ours Sébastien et

quand je pars en balade, partout

où je passe, tous les autres

je surpasse.


SÉBASTIEN arrive dans la chambre de CÉCILIA et trouve BRUTUS le chien, couché sur le lit.


SÉBASTIEN L'OURSON

Wouh! Brutus!

Descends de là tout de suite,

tire-au-flanc!


BRUTUS ne bouge pas. SÉBASTIEN monte sur le lit et décide de pousser BRUTUS pour le faire bouger. M. MONTALBAN passe dans le couloir sans voir l'ourson qui se débat avec le chien.


SÉBASTIEN L'OURSON

Hummf!

Bouge-toi un peu, gros lourdaud!

Je t'ai dit de descendre,

tu entends?


M. MONTALBAN fait demi-tour et aperçoit SÉBASTIEN qui pousse BRUTUS au bas du lit.


M. MONTALBAN

(Stupéfait)

Aaaah!


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh!


SÉBASTIEN, tout aussi stupéfait que M. MONTALBAN, s'enfuie par la fenêtre ouverte.


M. MONTALBAN

Où est-ce que tu vas?

Reviens ici! Ah!

Ah... Ah!


M. MONTALBAN se précipite à la fenêtre en trébuchant, mais remarque une planche de la clôture qui se rabat.


M. MONTALBAN

Oh... Si je ne l'avais pas vu

de mes propres yeux, jamais je

n'aurais pu le croire. Il faut

que je le dise à tout le monde.

(Retournant dans la maison)

Cécilia! Ton ours

en peluche est vivant!

(Trouvant une note épinglée au mur)

Oh... Qu'est-ce que

c'est que ça?


CÉCILIA (Narratrice)

«Cher papa, j'ai changé

ton heure de réveil pour que

tu puisses dormir, car je sais

que tu es malade. Il faut

que tu prennes un jour de congé.

On se voit après l'école.

Je t'aime. Cécilia.»


M. MONTALBAN court vers la porte et sort dans le jardin.


M. MONTALBAN

Cécilia!

Ils sont vivants!

Cécilia, ils sont vivants!


CÉCILIA est avec ses voisins, ÉLIZA et MAX, sur le trottoir.


CÉCILIA

Papa?


M. MONTALBAN

Oh, Dieu soit loué! Cécilia,

tu es là. Je te cherchais.


CÉCILIA

Mais nous étions

sur le chemin de l'école et--


M. MONTALBAN

Oh, oublie donc l'école.

Écoute, ton ours en peluche

est vivant, ma chérie.


CÉCILIA

Quoi? Papa, je crois

que tu es un peu fatigué.


SIMON, le papa d'ÉLIZA et MAX, sort de chez lui pour se rendre à sa voiture.


SIMON

Bonjour, Bill.

Alors, comment ça va ce matin?


M. MONTALBAN

Euh, il y a un de nos ours

en peluche qui s'est enfui

de la maison.


SIMON

Eh bien, on dirait

que vous êtes dans le pétrin,

mon vieux. Allez, bonne journée.

(Démarrant sa voiture en riant)

Ha, ha, ha!


CÉCILIA

(Prenant la main de son père)

Allez, papa, viens

te recoucher. Partez devant moi.

Je vous rejoindrai.


M. MONTALBAN

Je l'ai vu. Il était dans ta

chambre. Il essayait de pousser

Brutus hors de ton lit. Hum!


M. MONTALBAN prend un râteau appuyé sur un arbre.


CÉCILIA

Mais papa, attends!


M. MONTALBAN

(Criant dans le vide)

Tu ne vas pas t'en tirer

aussi facilement.

Attends un peu que je t'attrape.

Tu ne perds rien pour attendre!


CÉCILIA

Papa, attends!

Mais de quoi tu parles?


SÉBASTIEN, caché derrière la clôture en bois, a tout entendu. Il est désemparé. De leur côté BENJAMIN et LUCAS, les oursons de MAX et ÉLIZA, sont sur le pas de la porte de la maison des Cantin.


BENJAMIN L'OURSON

Bien. Ils sont tous partis

pour la journée. Élisa et Max

ont encore failli oublier leur déjeuner.


LUCAS L'OURSON

(Apercevant SÉBASTIEN)

Sébastien, mais qu'est-ce

qui se passe?


SÉBASTIEN L'OURSON

Euh... Rien, tout va bien.

Tout va parfaitement bien.

Hi, hi, hi!


BENJAMIN et LUCAS traversent la cour jusque dans un bosquet.


BENJAMIN L'OURSON

Sébastien, viens vite

te cacher dans les fleurs.

Quelqu'un pourrait t'apercevoir.


LUCAS L'OURSON

Hi, hi! Oui. Nous serions

obligés de dire au Conseil des

Ours en Peluche que tu as rompu

l'une des premières règles

de notre manifeste.


SÉBASTIEN L'OURSON

C'est à moi que vous dites

cela? Sachez que je connais

le code des ours en peluche

tout aussi bien que vous

et peut-être mieux encore.


M. MONTALBAN cherche dans son jardin en longeant la clôture mitoyenne avec le jardin des Cantin.


M. MONTALBAN

Il doit être quelque part

par là, j'en suis sûr.


CÉCILIA

Mais papa, Sébastien

est à la maison, voyons.


BENJAMIN L'OURSON

Oh-oh! On dirait que quelqu'un

est à la recherche

de son ours en peluche.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oui, euh... Bien sûr. Mais

tout va bien, je vous rassure.

Il faut seulement que je retourne

dans la chambre.


SÉBASTIEN part en courant.


LUCAS L'OURSON

Il a un drôle de comportement.

Tu ne trouves pas?


BENJAMIN L'OURSON

Oui, mais tu connais Sébastien.


M. MONTALBAN passe la tête par la planche pivotante de la clôture.


M. MONTALBAN

Wouahahaha!

Je te tiens! Euh...


CÉCILIA

Qui est-ce que tu tiens?

Sébastien est dans ma chambre,

papa. Viens, je vais

te le montrer.


CÉCILIA amène son père dans sa chambre. SÉBASTIEN a repris sa place sur le lit de CÉCILIA.


CÉCILIA

Tu vois, papa? Sébastien est

à l'endroit où je l'ai laissé.


CÉCILIA prend son ourson.


M. MONTALBAN

(Saisissant SÉBASTIEN)

Donne-moi ça.

Euh... Ah... Euh... Hum...

(Toussant)

Kof, kof...


M. MONTALBAN inspecte SÉBASTIEN pour s'assurer qu'il n'est pas en vie.


CÉCILIA

Tu devrais peut-être aller

te recoucher. Je vais finir

par être en retard à l'école.


M. MONTALBAN

(Reniflant)

Snif, snif... Oui.


CÉCILIA

À ce soir, papa.


CÉCILIA se dépêche de partir pour l'école. M. MONTALBAN s'assoit sur le bord de son lit.


M. MONTALBAN

(Éternuant)

Atchoum!

Ah, je ne suis pas fou pourtant.

Je suis certain de l'avoir vu

courir dans le jardin.


BRUTUS entre dans la chambre de CÉCILA en grognant.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Effrayé par l'arrivée de BRUTUS sur le lit)

Huh! Oh!

Hein! Oh! Brutus! Je croyais

t'avoir dit de... Oh!


M. MONTALBAN revient dans la chambre.


M. MONTALBAN

Cette fois, je te tiens. Oh!

Méfie-toi, l'ourson! Je t'ai

à l'oeil. Si je te vois dehors

encore une fois, je t'attrape.

Humm...


M. MONTALBAN sort de la chambre.


Plus tard, M. MONTALBAN fixe une caméra pour filmer le jardin. Près de la barrière, des lampes et d'autres appareils sont installés.


M. MONTALBAN

(Se parlant à lui-même)

Alors comme ça, on me prend pour

un idiot. Je vais te montrer

qui est le plus idiot de nous

deux, l'ourson. Ha, ha, ha!

Ce détecteur de mouvements

électronique haute technologie

sera parfait.


M. MONTALBAN teste ses appareils. En mettant le pied devant un rayon, une caméra prend une photo automatiquement.


M. MONTALBAN

Je vais leur montrer un peu

à qui ils ont affaire.

Ha, ha, ha! Atchoum! Oh...


Le soir venu, BENJAMIN et LUCAS sortent par la chatière de la porte arrière de la maison des Cantin.


LUCAS L'OURSON

Élisa n'a pas mis beaucoup

de temps à s'endormir ce soir.


BENJAMIN L'OURSON

Max non plus.

Il dort comme un bébé.


LUCAS L'OURSON

Que veux-tu que nous fassions?


BENJAMIN L'OURSON

J'ai ma petite idée.


BENJAMIN ET LUCAS LES OURSONS

Le magasin de jouets

de Monsieur MacLaren.


LUCAS L'OURSON

(Traversant le jardin)

Viens, on va passer

par le jardin de Sébastien.

Ce sera plus rapide.


BENJAMIN L'OURSON

(Poussant la planche pivotante)

Après toi.


Aussitôt traversé dans le jardin des Montalban, BENJAMIN passe devant le rayon détecteur et une alarme se déclenche en même temps que les caméras.


M. MONTALBAN qui dort sur la table de la cuisine est réveillé par l'alarme et une lumière clignote devant lui.


M. MONTALBAN

Mais qu'est-ce que c'est?

Je te tiens cette fois.

Tu vas voir.


LUCAS et BENJAMIN sont pris au piège et les projecteurs éclairent le jardin près de la clôture.


LUCAS L'OURSON

Oh! Mais qu'est-ce qui

se passe?


BENJAMIN L'OURSON

Je n'en sais rien.

Vite, allons nous cacher.


BENJAMIN et LUCAS partent tous les deux en directions opposées et se frappent l'un sur l'autre.


LUCAS L'OURSON

Oh! Est-ce que

tu as vu ça, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Tu veux dire cette caméra?


LUCAS fait des saluts devant la caméra.


BENJAMIN L'OURSON

Non, Lucas, il ne faut pas

qu'ils te voient bouger.


BENJAMIN et LUCAS se dépêchent de traverser la barrière avec que M. MONTALBAN n'arrive en compagnie de BRUTUS.


M. MONTALBAN

(Riant)

Ha, ha, ha!

Je vais vous apprendre

à vous moquer d'un Montalban.


M. MONTALBAN visionne les images sur la caméra et aperçoit LUCAS et BENJAMIN en mouvement.


M. MONTALBAN

C'est encore pire que ce que je

croyais. Ils sont tous vivants.

Il s'agit d'un complot

international d'ours en peluche.


CÉCILIA

(Sortant sur le pallier.)

Papa, qu'est-ce que

tu fais dehors?


M. MONTALBAN

Je chasse des ours en peluche.

Voilà ce que je fais. Il faut

que tu voies ça, Cécilia.


CÉCILIA

Si tu veux, papa,

mais tu ferais mieux

d'aller te recoucher.


M. MONTALBAN

Mais... mais tu ne veux

pas voir la cassette?


CÉCILIA

Nous pourrons la regarder

tous ensemble demain matin.


M. MONTALBAN

Bien sûr. Demain matin.

Comme ça tout le monde

verra que j'avais raison.


BENJAMIN et LUCAS reviennent dans le jardin des Montalban.


BENJAMIN L'OURSON

La situation est grave.

Si Monsieur Montalban montre

cette cassette, tout le monde

découvrira l'existence du monde

secret des ours en peluche.


BENJAMIN et LUCAS se hissent à la fenêtre et aperçoivent M. MONTALBAN cachant la cassette dans son coffre-fort.


LUCAS L'OURSON

Nous devons récupérer

cette cassette.


BENJAMIN L'OURSON

Pour cela, nous allons

avoir besoin d'aide.


BENJAMIN et LUCAS sont maintenant dans la chambre de CÉCILIA qui dort en tenant SÉBASTIEN.


BENJAMIN L'OURSON

Sébastien.


SÉBASTIEN L'OURSON

Hein? Veuillez m'excuser,

mais il me semble que votre maison

est celle qui est un peu défraîchie

juste à côté de la nôtre.


LUCAS L'OURSON

Nous avons besoin de ton aide.

Monsieur Montalban nous a

surpris en train de bouger.

Il nous a filmés.


SÉBASTIEN L'OURSON

Tsk, tsk! Dois-je vous

apprendre que cela va à

l'encontre de toutes nos règles?

Voilà qui m'étonne de toi,

Benjamin. Lucas, je peux

comprendre, mais toi,

tu es censé être un ourson

responsable.

J'attendais de toi un peu plus.


BENJAMIN L'OURSON

Nous avons besoin de ton aide.


SÉBASTIEN L'OURSON

Entendu. Sébastien à

la rescousse. Une fois de plus.


LUCAS L'OURSON

Merci, Sébastien.

C'est toi notre héros.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ho, ho, ho! Oui, oui, oui.

Bon...


Dans le salon, SÉBASTIEN fait la combinaison du coffre-fort pour chercher la caméra.


SÉBASTIEN L'OURSON

Cette maison n'a pas le moindre

secret pour moi.

Un jeu d'enfants.


BENJAMIN L'OURSON

(Saisissant la caméra)

La voilà.

Tu vas pouvoir la porter, Lucas?


LUCAS L'OURSON

Bien sûr. Donne-la-moi.


BENJAMIN L'OURSON

Ce que je n'arrive toujours

pas à comprendre, c'est pourquoi

Monsieur Montalban a installé

un piège comme celui-ci.

Si on installe un piège,

c'est pour attraper

quelque chose ou quelqu'un.

Tu n'es pas d'accord, Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

D'accord, je l'avoue.

J'ai fait une erreur.

Mais comment aurais-je pu savoir

que Monsieur Montalban était là?

Ne dis rien au Conseil des Ours

en Peluche. Je ne voudrais

pas avoir d'ennuis.


BENJAMIN L'OURSON

Mais nous, ça t'est égal

qu'on ait des ennuis?


LUCAS L'OURSON

Il y a peut-être

une solution, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Mais laquelle?


LUCAS L'OURSON

La magie du cinéma.


Le lendemain matin, M. MONTALBAN marche dehors avec CÉCILIA vers la maison des Cantin. Il tient sa caméra à la main.


M. MONTALBAN

Voilà enfin la preuve de

ce que j'avance. Oh, tu pensais

que j'étais fou, hein?

Eh bien, tu vas enfin les voir

de tes propres yeux.


CÉCILIA

Papa...


M. MONTALBAN sonne à la porte des Cantin.


M. MONTALBAN

(Toussant)

Kof, kof...


SIMON ouvre la porte, encore un peu endormi.


M. MONTALBAN

Ce que vous allez voir sur

cette cassette va vous glacer

d'effroi. Des ours en peluche

comme vous n'en avez

jamais vu auparavant.


M. MONTALBAN démarre la vidéo. On le voit dormir en tenant SÉBASTIEN contre lui.


M. MONTALBAN

Zzz... Les gentils

ours en peluche... Zzz...


SIMON

Dites-moi, quel genre

de traitement

vous a-t-on donné, Bill? Hein?


M. MONTALBAN

Quoi? Mais qu'est-ce que

ça veut dire?


CÉCILIA

Papa...

Mais pourquoi tu ne m'as pas dit

que tu voulais dormir avec un

ours en peluche? Il n'y a pas

de raison d'en avoir honte.


CÉCILIA et son père retournent vers leur maison.


M. MONTALBAN

Mais... mais je ne suis pas

fou. Je les ai vus.

Je t'assure que je les ai vus.


CÉCILIA

Allez, viens, papa.


M. MONTALBAN

(Éternuant)

Atchoum!


LUCAS, BENJAMIN et SÉBASTIEN observent la scène, dissimulés derrière la clôture.


CÉCILIA

Retourne te coucher.


LUCAS L'OURSON

On a pourtant vécu

beaucoup d'aventures,

mais cette fois, on peut dire

qu'on l'a échappé belle.


TOUS

Ha, ha, ha!


Fin de l'épisode


Titre :
Le concours de chimie


Chez les Cantin, ÉLIZA met de l'eau dans un bol, puis y verse de la farine. Ensuite elle mélange le tout et porte son bol sur la table de la cuisine où MAX a fait un volcan couvert de bandelettes de papiers.


MAX

Ça va être génial!


ÉLIZA

Moi, j'adore les volcans.


MAX

J'espère que le jury aussi.


ÉLIZA

Tu vas gagner le premier prix,

Max. J'en suis sûre.

Est-ce que je peux verser

la farine maintenant?


MURPHY le chien, lui, se tient sous la table pour lécher la pâte qui coule sur le sol.


ÉLIZA

Est-ce que je peux, dis?


MAX

Le règlement dit que je ne

dois recevoir aucune aide.


Sur le réfrigérateur, le règlement du concours annuel de science est aimanté.


ÉLIZA

(Prenant le règlement)

Mais je croyais

que j'avais le droit de t'aider.

Arrête, Murphy, ou tu vas

te rendre malade.


MAX

Tu as le droit

de me passer les ingrédients.


ÉLIZA

Je sais ce que c'est,

l'ingrédient suivant.


BENJAMIN et LUCAS, les oursons de MAX et ÉLIZA sont assis sagement sur la banquette près de la table.


ÉLIZA

Attends, je vais te le chercher.


ÉLIZA va chercher un gros sac de flocons d'avoine sur le comptoir et le porte jusqu'à la table.


ÉLIZA

Et maintenant, voici la

farine. Je veux dire, la lave.


MAX

Qu'est-ce que tu penses?


ÉLIZA

Je pense que tu vas gagner

le premier prix du concours.


MAX

Il y a quand même

12 autres concurrents, tu sais?


ÉLIZA

Oui, mais aucun d'entre eux

n'a choisi de faire un volcan.


MAX

J'espère. Voyons si ça marche.


ÉLIZA

Mais le papier mâché

est encore tout humide

et je croyais que tu voulais

le peindre d'abord.


MAX

Passe-moi la farine.


ÉLIZA

Tu veux dire la lave.


MAX

Ça ne deviendra de la lave

que lorsqu'il y aura eu

une éruption.


LAURA, la maman de MAX et ÉLIZA arrive dans la cuisine en parlant au téléphone.


LAURA

Comment? Mais je n'ai jamais

commandé de yo-yo électrique.

(Chuchotant vers les enfants)

J'espère que vous n'avez

pas utilisé toute la farine,

les enfants.

(Parlant au téléphone)

Vous savez bien

que dans le magasin

de Monsieur MacLaren, on ne vend

que des jouets originaux. Hum?

Oui. Entendu, oui.


LAURA se sert un café, mais à la première gorgée recrache aussitôt.


LAURA

Pfft! Quelle horreur!

Mais qui a fait ce café?


MAX ET ÉLIZA

C'est toi, maman.


LAURA

(Parlant au téléphone)

D'accord, d'accord.

J'arrive tout de suite.


MAX

Ne t'en vas pas, maman.

Il faut que tu voies ça.


LAURA

(S'adressant à MAX)

(Parlant au téléphone)

Bien sûr, mon chéri.

Non, non. Excusez-moi.

Je parlais à mon fils.


MAX

(S'adressant à ÉLIZA)

Bien. Maintenant, le vinaigre.


ÉLIZA renifle le vinaigre et n'apprécie pas son odeur forte.


ÉLIZA

(Toussant)

Oh... Kof, kof!

Il n'y a pas un autre

ingrédient à mettre dedans?


MAX

La seule façon de gagner

le premier prix, c'est d'arriver

à produire la plus grosse

éruption possible.


MAX et ÉLIZA s'éloignent la table après que MAX ait versé le vinaigre dans la cheminée de son volcan.


ÉLIZA

J'espère que ça ne va pas

exploser partout

dans la cuisine.


MAX

Et j'espère que si.


Dans un grondement, le volcan en papier mâché se met à trembler.


MURPHY le chien et CHAUSSETTE le chat s'éloignent aussi de la table, mais pas assez. Le volcan vacille et s'effondre et la substance liquide s'écoule sur CHAUSSETTE et MURPHY, qui n'apprécient pas du tout ce dénouement.


SIMON

(Faisant irruption dans la cuisine)

Mais que se passe-t-il?


LAURA

Oh, je suis vraiment navrée.

Es-tu certain de ne pas

avoir oublié d'ingrédients?


ÉLIZA

C'est bien ce que j'avais dit.


SIMON

C'est ça ton projet

scientifique?


ÉLIZA

Normalement, il devrait lui

faire gagner le premier prix.


MAX

Seulement, il faut que

ce soit prêt pour demain matin.


SIMON

Ah, je vois.


MAX

Je n'aurai jamais

le temps de le finir.


SIMON

Oh, ce n'est pas si sûr.


SIMON se penche sur le volcan effondré et réfléchit.


SIMON

Humm... Hum...

Hum?

Hum-hum! Il faut que tu ajoutes

du bicarbonate de soude.


ÉLIZA

J'étais sûre

qu'il manquait quelque chose.


MAX

Comment ai-je pu être aussi

bête? Jamais je ne gagnerai

le premier prix maintenant.


LAURA

(S'adressant à MAX)

Il n'est jamais trop tard.

Faire des expériences, cela fait

aussi partie du travail

d'un scientifique.

N'est-ce pas, chéri?


SIMON

Oui, c'est tout à fait vrai.


LAURA

Alors, il faut

que tu essaies encore.


SIMON

(Prenant MAX avec lui)

Viens avec moi dans l'atelier.

Nous allons te fabriquer

un volcan que le jury

ne sera pas près d'oublier.


MAX

D'accord. Merci, papa.


ÉLIZA

(Demandant à sa maman)

Est-ce que je peux

aller jouer chez Loane?


LAURA

C'est d'accord, mais n'oublie

pas de manger quelque chose.


ÉLIZA

C'est promis.

Au revoir, maman.


ÉLIZA se dirige vers la banquette et attrape LUCAS avant de sortir de la maison.


LUCAS L'OURSON

Oh-oh!


La cuisine est vide. BENJAMIN descend de la banquette se se dirige vers MURPHY le chien.


BENJAMIN L'OURSON

Viens, Murphy.

On devrait s'amuser.


BENJAMIN sort par la chatière et MURPHY le suit après avoir émis un gros rot et un pet.


Dans le jardin des Cantin, les portes de l'atelier sont fermées. Mais la voix de SIMON sort par la trappe du toit.


SIMON

Je ne m'y prendrais pas

comme ça à ta place.


SIMON et MAX sont dans l'atelier. Une gigantesque structure conique en bois trône au milieu de l'atelier. MAX finit de fixer la dernière planche.


SIMON

Je vais te montrer

comment faire, Max.

Commence par me passer

l'extincteur.


BENJAMIN s'est faufilé à l'intérieur et se cache derrière un pot de peinture.


SIMON

Oh, est-ce que

tu peux me tenir l'échelle?

Eh bien! dis donc. Je crois

qu'il va nous falloir utiliser

toute notre farine.


MAX

Je ne vois rien, papa.

Tu veux que je--


SIMON

Le premier prix sera pour toi,

Max. Passe-moi l'extincteur.

Il est à côté de toi.


MAX

Est-ce que je peux le faire?

Je sais comment

m'en servir, papa.


SIMON

Non, non. Maintenant que

j'y suis, je vais m'en charger.

Très bien. Je voudrais

que tu déplaces tout doucement

l'échelle autour de notre

volcan. Une fois que ce sera

fait, nous ajouterons

le sac de farine et le sac

de bicarbonate de soude.


SIMON vaporise la structure en bois avec le contenu de l'extincteur.


SIMON

Bon sang! Ce petit bébé

va devenir un vrai Krakatoa.

Et si nous l'appelions

Krakatoa numéro 2?


MAX

D'accord, comme tu veux.


SIMON

C'est parti!


BENJAMIN L'OURSON

Quel dommage que Simon ne

laisse rien faire à Max! Oh...

Bon. Eh bien, Murphy,

nous devons faire quelque chose

avant que Max ne se décourage.


MURPHY et BENJAMIN observent SIMON qui fait tout le travail, caché derrière des sacs de farine. MURPHY geint pour manifester sa tristesse.


BENJAMIN L'OURSON

Je sais bien. À le voir,

il a déjà l'air découragé.


SIMON

Maintenant, c'est à moi

de jouer. Prépare-moi

les sacs de farine.


MAX

(Frustré de la situation)

Tu n'as qu'à venir

les prendre. C'est toi

qui fais tout de toute façon.

Tu n'as pas besoin de moi.


BENJAMIN L'OURSON

Oh non! Il faut que

nous fassions quelque chose.


MURPHY gémit, il est triste pour MAX.


BENJAMIN L'OURSON

Je n'en sais rien, Murphy.


SIMON

(Faisant fi du commentaire de MAX)

Oui, monsieur! Ça va devenir

le volcan le plus important

jamais construit par l'homme.

Le premier prix est à toi, fiston.

Séchage instantané, une couche

de peinture marron et voilà.

Notre volcan sera enfin terminé.

Mais avant cela, faisons

un essai. Tu peux m'apporter

le vinaigre? Et ensuite,

tu me donneras le tube

en plastique, d'accord, fiston?


SIMON se rend compte que MAX est sorti de l'atelier.


SIMON

Oh? Hé, fiston?

Max!


BENJAMIN L'OURSON

Je viens d'avoir une idée

et je vais avoir besoin

de ton aide.


SIMON

(Appelant dans le jardin)

Max? Max?


BENJAMIN chuchote son idée à MURPHY.


BENJAMIN L'OURSON

Psst.. Psst...


SIMON

(Cherchant MAX partout)

Max? Max? Max, ce n'est pas

le moment de faire une pause.

Bon, eh bien, dans ce cas,

je vais être obligé

de le finir tout seul.


MAX entre dans sa chambre et s'étend dans son lit.


MAX

(Pour lui-même)

Je croyais que ce devait être

mon projet, pas celui de papa.

Mmm...


Dans l'atelier, SIMON reprend le travail, enthousiasmé par le projet de MAX.


SIMON

Bien, alors, où en étais-je?

Ah, plaçons maintenant

la cheminée.


SIMON cherche le tuyau qui sert de cheminée et le trouve dans la gueule de MURPHY.


MAX

Hein? Oh-oh!

Alors, toi aussi,

tu veux m'aider, Murphy?

Pas le temps de jouer, Murphy.

Max doit avoir fini

ce volcan pour lundi.

Murphy. Murphy!


MURPHY court en serrant le tuyau entre ses dents. SIMON court derrière lui pour le rattraper.


SIMON

Non, Murphy, reviens ici

tout de suite! Murphy!

Attends! Ah!

Oh...

Murphy!


BENJAMIN, de son côté, prend la feuille des règlements de l'exposition scientifique et court pour l'apporter dans l'atelier pendant l'absence de SIMON.


BENJAMIN L'OURSON

Il va forcément

le voir maintenant.


BENJAMIN s'apprête à sortir par la chatière quand MURPHY la traverse à toute allure. MURPHY laisse le tuyau sur le tapis de sol et saute sur BENJAMIN à grands coups de langue.


BENJAMIN L'OURSON

Ha, ha, ha! Arrête!

Murphy! Ha, ha, ha!

Sois sage, Murphy.


La poignée de la porte tourne. BENJAMIN se fige aussitôt sur le sol de la cuisine. SIMON entre dans la cuisine et trouve MURPHY près du tuyau tombé sur la feuille de règlements.


SIMON

Tiens donc,

qu'est-ce que c'est que ça?

Hum... Il doit faire le projet

tout seul, a le droit d'être

aidé. Oh, Murphy, j'ai tout

fait rater. Je l'ai peut-être

aidé un peu trop.


SIMON se dirige vers la chambre de MAX.


SIMON

Tu veux bien

me pardonner, fiston?

J'ai complètement pris

en main ton projet et...

j'en suis désolé.


MAX

C'est pas grave.

Ce que j'ai fait tout seul

n'était pas très réussi.


SIMON

Te rappelles-tu ce que t'a dit

ta mère sur le fait d'essayer?


MAX

Oui, mais--


SIMON

Eh bien, essayons de nouveau,

mais cette fois, ce sera moi,

ton assistant. Le règlement

dit que tu as droit

à un assistant du moment que

c'est toi qui fais le travail.


MAX

Han-han!


SIMON

Au boulot, patron.


BENJAMIN sort d'un tiroir pour assister à la réconciliation.


BENJAMIN L'OURSON

Oui!


Plus tard, dans la cuisine, MAX confectionne son volcan avec du papier mâché, assisté de son père.


SIMON

Tu te débrouilles

bien, fiston.


MAX

Merci, papa.

Maintenant, la cheminée.


Le volcan est prêt à recevoir le mélange qui imitera la lave.


SIMON

Farine et bicarbonate

de soude, je suis prêt.


MAX

D'abord,

le bicarbonate de soude.


SIMON

(Versant du bicarbonate dans la cheminée du volcan)

Puis-je?


MAX

Hum-hum.


SIMON

Maintenant, la farine.


MAX

Et enfin, le vinaigre.

Éruption imminente.


LAURA et ÉLIZA rejoignent MAX et SIMON à la cuisine pour assister à l'éruption.


Une pâte bouillonnante jaillit du volcan.


ÉLIZA

Ça marche!


MAX

Hum-hum.


LAURA

Je crois que nous avons

un gagnant parmi nous.


MAX fait la une du journal de l'école avec son projet de volcan.


Plus tard, SIMON travaille dans son atelier.


SIMON

(Chantonnant)

♪ La la la la la ♪


BENJAMIN et LUCAS assistent aux travaux de SIMON, dissimulés derrière des pots de peinture sur une tablette.


BENJAMIN L'OURSON

Et maintenant, la farine.


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce que Simon

est en train de faire?


BENJAMIN L'OURSON

Il a horreur de ne pas

finir un travail.


SIMON ajoute les derniers ingrédients à son volcan de grande taille.


LUCAS L'OURSON

Maintenant,

le bicarbonate de soude.


BENJAMIN L'OURSON

Et enfin le...


BENJAMIN ET LUCAS LES OURSONS

Vinaigre!


BENJAMIN L'OURSON

Et maintenant...


LUCAS L'OURSON

La lave!


La pâte commence à lever dans la cheminée du grand volcan et déborde sur le plancher de l'atelier.


SIMON

Voilà enfin un volcan

digne de ce nom. Oh?


SIMON réalise qu'il a vu trop grand. La fausse lave envahit l'atelier.


SIMON

Oh... Oh... Stop!

Oh, j'ai dû le faire

un peu trop grand. Laura!


SIMON sort de l'atelier en courant, la fausse lave s'étend jusque dans le jardin et MURPHY s'en donne à cœur joie à barboter dans la mixture. Une coulée de fausse lave descend jusqu'à la rue.


Générique de fermeture

Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par