Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Partie de pêche - Le pique-nique des ours

Partie de pêche – Le pique-nique des ours



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin Partie de pêche


Il fait nuit sur le bord d'un lac. SIMON CANTIN et sa famille font du camping. SIMON, ÉLIZA et MAX sont au bord du feu, tandis que LAURA travaille à l'ordinateur sous l'abri près de la grande tente. SIMON raconte en regardant un album de photos avec ses enfants. Les oursons LUCAS ET BENJAMIN sont bien installés tout près, sur une bûche.


SIMON

C'est une tradition,

les enfants. Chaque année, la

famille Cantin campe quelques

jours sur la rive du lac

Topkapi. Et chaque année,

depuis que je suis en âge

de manier une canne à pêche,

je me fixe pour but d'attraper

cet énorme poisson qui vit

dans les profondeurs du lac:

Pierre la Perche!


ÉLIZA

Et chaque année, il me semble

que tu rentres à la maison

l'épuisette vide.

Pas vrai, papa?


LAURA

Et ça, c'est ce qu'on appelle

une tradition, les enfants.


ÉLIZA et MAX rigolent, tandis que SIMON fait une grimace.


SIMON

C'est que Pierre est un

poisson très féroce. Regardez

ça. Vous avez vu ce que Pierre

la Perche avait fait de mon

épuisette?

(Ouvrant les bras)

C'est un monstre de

plusieurs mètres. Et évidemment,

il grossit année après année.


MAX

(Apercevant une photo)

Hé, on dirait que c'est

Benjamin que tu tiens!

Vous êtes complètement trempés

tous les deux.


SIMON

Tu sais, un grand pêcheur

doit savoir se mouiller

de temps en temps, Maxime.


LAURA

Haha! De même qu'un grand

pêcheur doit ramener

à la maison quelques poissons

de temps en temps, chéri.


LAURA, ÉLIZA ET MAX

(Riant)

Ha, ha, ha!


SIMON

Riez tant que vous le pouvez

parce que même un requin

ne pourra pas échapper

à ma nouvelle invention!


ÉLIZA ET MAX

Montre-la-nous,

papa! Montre-la-nous!

S'il te plaît! S'il te plaît!


SIMON

Et là, les enfants,

que dit papa d'habitude?


ÉLIZA

Jamais de nouvelles inventions

avant d'avoir pris un copieux

petit déjeuner. Ça aussi,

c'est la tradition.


LAURA

Je vous encourage donc

à aller vous coucher

sans perdre de temps.


MAX et ÉLIZA vont se coucher sans rechigner.


ÉLIZA

Bonne nuit, maman!


MAX

Bonne nuit, papa!


Une fois la famille endormie, BENJAMIN sort d'une des deux tentes.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas! Lucas! Où es-tu?


LUCAS L'OURSON

(Soulevant la toile de sa tente)

Psst! Benjamin! Par ici!

Viens, il faut absolument

que tu voies ça!


BENJAMIN rejoint LUCAS qui sort de la tente.


BENJAMIN L'OURSON

Tu n'as pas pu attendre

jusqu'à demain toi non plus?


LUCAS L'OURSON

Tu m'avais prévenu que

Simon inventait chaque année une

machine infernale pour essayer

d'attraper ce poisson.

Eh bien, je peux te dire

qu'il s'est surpassé cette fois.


BENJAMIN L'OURSON

Ah bon?

C'est si farfelu que ça?


LUCAS L'OURSON

Pour bien faire, il faudrait

qu'il nous pousse des nageoires!


Au matin, SIMON est déjà sur le quai. Son invention est à l'eau, couverte par une bâche.


Les enfants courent rejoindre leur père et LAURA, leur mère travaille sur son ordinateur.


SIMON

Laura, on t'attend!

Au cas où tu l'aurais oublié,

on est censé être en vacances

pendant quelques jours.


LAURA

Je termine un dernier tableau

comptable et j'arrive, chéri!


SIMON scrute l'horizon avec ses jumelles. MAX tient un appareil dans ses mains.


ÉLIZA

C'est quoi ça, Maxime?


MAX

C'est un émetteur-récepteur

et c'est papa qui me l'a donné.


ÉLIZA

Pour quoi faire?


MAX

Ça, on va bientôt

le découvrir.


SIMON

(S'approchant des enfants)

Attention, je préfère vous

prévenir, les enfants, les jeux

sont faits cette année. Je vais

enfin avoir raison de cet

arrogant poisson une fois pour

toutes. Parce que votre père,

le génial Simon Cantin, a mis au

point une arme secrète capable

d'aller plus vite, plus profond

que le plus futé et le plus

rapide des poissons d'eau douce!

Y compris mon ennemi

Pierre la Perche.


BENJAMIN et LUCAS sont cachés sous le quai et observent la scène.


BENJAMIN L'OURSON

Simon, si tu as bien

une qualité, c'est d'être

toujours optimiste.


LUCAS L'OURSON

(Rapportant une caisse en bois)

Regarde ce que j'ai trouvé. On

va en avoir besoin pour ne pas

se faire distancer. Ça devrait

nous éviter de couler,

à condition qu'on ne

s'éloigne pas trop.


BENJAMIN L'OURSON

Impressionnant, Lucas!

Côté optimisme, tu bats Simon

à plate couture! Ha, ha, ha!


Sur le quai, SIMON relance LAURA.


SIMON

Tu es sûre que tu ne

veux pas voir ça, Laura?


LAURA

Ça a l'air fantastique,

chéri! Amuse-toi bien!


SIMON lève les yeux au ciel, comprenant qu'il ne faut pas attendre LAURA pour le dévoilement de l'invention.


SIMON

Roulement de tambour s'il vous

plaît, je vous présente

la terreur des profondeurs!


SIMON retire la bâche et dévoile un sous-marin.


ÉLIZA

Oh, mais ça alors!


LUCAS L'OURSON

(S'adressant à BENJAMIN depuis leur cachette)

Je t'avais prévenu.


MAX

C'est fabuleux! C'est vraiment

toi qui l'as construit,

papa? Alors là, bravo!


SIMON

Eh oui. J'avoue que j'arrive

à m'étonner quelques fois.

(Apercevant un poisson dans ses jumelles)

Alerte au monstre. Notre cher

poisson s'en va se restaurer

du côté des roseaux. Il va avoir

une surprise. Mes petits

matelots, nous allons

passer à l'action.

Va te poster bien en face

sur la rive, Maxime, et

n'oublie pas d'allumer

ton émetteur-récepteur.


MAX

À vos ordres, mon capitaine.

Viens avec moi, Élisa.


LUCAS est déjà installé dans la caisse de bois qui flotte près de la rive.


LUCAS L'OURSON

C'est stupéfiant!

Il est vraiment monté

dans cet engin, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Eh oui, on dirait bien,

en effet. Oh! Oh, et puis, ne

nous inquiétons pas pour rien,

Simon est un bon nageur.


BENJAMIN tend un bout de bois à LUCAS.


LUCAS L'OURSON

Une rame, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Il faut prendre ses

précautions, on ne sait jamais.


SIMON a pris place à bord de son submersible. ÉLIZA et MAX sont à leur poste sur un promontoire donnant sur le lac.


SIMON

(Dans la cabine de pilotage)

Papa pour Maxime,

est-ce que tu me reçois?

(Parlant dans l'émetteur)

Essai à 1... 2... 3...


MAX

Je ne te reçois pas,

papa. La radio...

n'a pas l'air de fonctionner.


Des grésillements couvrent la voix de MAXIME.


SIMON

Ça fonctionne? C'est merveilleux!

Terminé, Maxime.


SIMON n'a entendu qu'un mot sur deux. Il regarde à travers son périscope.


SIMON

À nous deux, petit poisson. Tu

ne feras pas le fier longtemps.

Cette fois-ci, tu ne

m'échapperas pas.

En avant toute! Cap à 20 degrés

vitesse, 20 noeuds.


MAX

Il va à toute allure. Ah!


ÉLIZA

(Empoignant l'émetteur)

Papa, sois prudent, tu veux?


SIMON

Je suis trop lent? Ah, tu as

raison. À fond les machines!


BENJAMIN est monté sur le quai. Pendant que le sous-marin s'enfonce sous l'eau, BENJAMIN remarque que SIMON n'a pas détaché les amarres.


BENJAMIN L'OURSON

Oh, oh.

Oh non!


BENJAMIN s'approche lentement pour ne pas être remarqué. Il tente de défaire la corde bien nouée à un pieu du quai.


BENJAMIN L'OURSON

Han! C'est trop serré!

Han! Han! Han! Aaah!

Oooh!


Pendant qu'il tente de défaire l'amarre, la corde se tend et fait trébucher BENJAMIN qui tombe au milieu des nénuphars.


Le sous-marin s'enfonce de plus en plus et la corde tendue tire fermement sur le quai qui se détache en suivant le sous-marin dans l'eau. Une autre section de la corde enroulée autour d'un piquet de tente emporte la tente et l'auvent vers le lac.


ÉLIZA et MAX voient tout le matériel s'enfoncer dans l'eau. LAURA de son côté est trop absorbée par son travail pour se rendre compte de quoi que ce soit.


ÉLIZA

Ah non, c'est pas vrai!


MAX

Papa a encore fait très fort.


BENJAMIN crie de toutes ses forces.


BENJAMIN L'OURSON

Simon, arrête!


BENJAMIN plonge sous l'eau et nage rejoindre SIMON.


SIMON

(Parlant dans l'émetteur)

Sous-marin à commandement,

tout est opérationnel.

Aucun signe de Pierre

la Perche par contre.


MAX tente de capter quelque chose à travers les grésillements du récepteur.


ÉLIZA

Tu as compris quelque chose?


MAX

Pas un mot. La réception est

désastreuse. Maxime à papa,

est-ce que tu me reçois?


SIMON

(Parlant à travers le récepteur)

Sous-marin à commandement,

vous me recevez?


MAX

Papa, il faut revenir, tu es

toujours attaché au ponton.


SIMON

À ma montre, il est

précisément 11h45. C'est bientôt

l'heure de déjeuner pour Pierre

la Perche. C'est toujours par

ici qu'il vient se nourrir.


BENJAMIN s'est agrippé à la corde, derrière le quai et se laisse traîner par le sous-marin.


BENJAMIN L'OURSON

M. Catastrophe bat

des records cette fois-ci.


BENJAMIN lâche la corde pour aller plus près du sous-marin. À la surface, LUCAS pagaie avec son unique rame pour avancer sur le lac. Un gros poisson saute hors de l'eau et éclabousse LUCAS.


LUCAS L'OURSON

Aaah! Un requin!


Le périscope sort à la surface de l'eau. SIMON aperçoit le poisson qui fait des cabrioles hors de l'eau.


SIMON

Hi ha! Le repas

de ce soir à l'horizon!


BENJAMIN se laisse toujours traîner en s'agrippant à la corde.


BENJAMIN L'OURSON

Chouette, on traîne même

l'évier de la cuisine.


Soudain, BENJAMIN remarque que le sous-marin s'engage entre deux rochers. Il voit déjà la catastrophe venir.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!

Oh non! Aaah!

Ouh!


Le quai entrave le passage du reste de la charge tirée par le sous-marin. Le sous-marin est secoué par un arrêt brusque. Dans la coque, SIMON réagit.


SIMON

Ah! Ouh, wouah!


SIMON

(Parlant dans l'émetteur)

Est-ce que tu vas bien, papa?


SIMON

(Répondant dans le récepteur)

Ah, oui, tout

va pour le mieux.


Le sous-marin force pour avancer et toute la coque en tremble.


SIMON

Bon, qu'est-ce qui t'arrive

au juste, la terreur des

profondeurs? C'est que je n'ai

pas toute la journée, moi.

Mais qu'est-ce qui se passe?


SIMON regarde dans le périscope et aperçoit le poisson qui semble bien se moquer de lui.


SIMON

Hein? Ça en est fini

pour toi, ennemi d'enfance!


SIMON pousse les moteurs au maximum. À l'extérieur de la coque, BENJAMIN a réussi à se glisser jusqu'au point d'attache. Il nage jusqu'au périscope.


BENJAMIN L'OURSON

Allez, Simon,

regarde derrière toi.


BENJAMIN tourne le périscope pour que SIMON tout ce qu'il traîne derrière.


La tension commence à faire éclater les boulons. L'eau pénètre dans la coque.


SIMON

(Voyant l'eau s'infiltrer)

Quoi encore? Oh!

(Regardant dans le périscope)

Ah, c'est drôle, j'avais

l'impression de traîner un

boulet. J'étais à deux doigts

d'attraper Pierre.

C'est vraiment trop injuste.

Je ne peux pas abandonner

le sous-marin maintenant.


SIMON actionne des bras mécaniques à l'extérieur de la coque.


BENJAMIN L'OURSON

(Perché sur le sous-marin)

Bonne idée, Simon!

(Nageant jusqu'au hublot)

Dépêche-toi.


Le gros poisson s'approche de BENJAMIN, mais LUCAS arrive à la rescousse et fait remonter BENJAMIN vers la surface.


BENJAMIN L'OURSON

Au secours!


LUCAS L'OURSON

Je te tiens, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, Lucas!


Mais le gros poisson charge de nouveau.


Pendant ce temps, SIMON coupe le lien avec le bras mécanique et le sous-marin repart.


SIMON

Allez, en douceur. En douceur.

Encore un tout petit peu plus

près... Là. Dites à votre

mère de démarrer le barbecue!


Sur leur promontoire, ÉLIZA et MAX captent le message.


MAX

Tu as entendu ça, Élisa?


ÉLIZA

Fonce, papa,

vas-y, attrape-le!


MAX

Tu as réussi, papa!


ÉLIZA

Tu as réussi!


Les oursons nagent vers la tente encore prisonnière entre les rochers pour échapper au gros poisson qui les poursuit.


BENJAMIN L'OURSON

Dépêche-toi, Lucas! Plus vite!


Sans crier gare, SIMON attrape le poisson avec son bras mécanique.


SIMON

Je te tiens! Ça y est,

enfin! Ha, ha, ha!


SIMON fait demi-tour avec le sous-marin et retourne à la surface. BENJAMIN fait signe à LUCAS de le suivre et remonte aussi à la surface.


Le sous-marin émerge tenant toujours le gros poisson, prisonnier de la pince.


ÉLIZA

Tu as réussi, papa!


MAX

Tu as réussi! Bravo, papa!


ÉLIZA prend une photo à l'aide de sa caméra.


ÉLIZA

Oh! Maxime, regarde!


Le sous-marin coule au fond du lac.

Oh!


SIMON comprend que le sous-marin coule. Il libère le poisson.


SIMON

On se reverra tous les deux,

Pierre la Perche! Rendez-vous

l'année prochaine!

Ah! Ah, ah!


SIMON sort par l'écoutille et nage jusqu'à la rive. BENJAMIN et LUCAS rentrent au bercail dans le caisson de bois.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant à LUCAS)

On peut dire que

tu m'as sauvé la vie, Lucas.


Le soir venu, toute la famille est assise près du feu. SIMON grelotte, emmailloté dans une couverture. LAURA apporte des boissons chaudes.


ÉLIZA

Regarde, papa!

(Montrant sa photo)

Voici la preuve

que tu as attrapé

Pierre la Perche.


SIMON

(Grelottant)

Oui... Dommage

que j'aie dû le remettre à l'eau.


BENJAMIN et LUCAS sont assis tout près de la famille sur un billot de bois.


LUCAS L'OURSON

Je me demande ce que Simon va

pouvoir inventer pour attraper

Pierre la Perche

l'année prochaine.


BENJAMIN L'OURSON

Je me demandais la même

chose. Ce sera la surprise.


MAX vient chercher BENJAMIN et le tend à son père.


MAX

Tiens, papa. De nous deux,

c'est toi qui as le plus

besoin d'un doudou.


SIMON

On l'attrapera l'année

prochaine. Pas vrai, Benjamin?


LAURA

C'est ce qu'on

appelle une tradition.


TOUS

(Riant aux éclats)

Ha, ha, ha!


Fin de l'épisode


Titre :
Le pique-nique des ours


BENJAMIN ET LUCAS les oursons marchent dans la campagne.


LUCAS L'OURSON

Et en plus, il fait beau.

C'est une journée idéale

pour le pique-nique des ours.


BENJAMIN L'OURSON

Depuis qu'on perpétue cette

tradition, nous n'avons jamais

eu de pluie.

(Se retournant pour s'adresser à EDGAR.)

Pas vrai, Edgar?

(S'adressant à LUCAS)

Oh? On a encore perdu Edgar.


BENJAMIN et LUCAS rebroussent chemin pour retrouver EDGAR, le vieil ourson, qui s'amuse avec un papillon.


BENJAMIN L'OURSON

Désolé Edgar, Lucas et moi, on

discutait et nous n'avons pas vu

que tu faisais une pause.


EDGAR L'OURSON

Regardez, ce papillon, eh

bien, c'est un Machaon. N'est-il

pas magnifique, mes amis?


LUCAS L'OURSON

C'est vrai, il est superbe!

Allez, en avant, les ours!


EDGAR L'OURSON

Doucement, il n'y a

rien qui presse, Lucas.


BENJAMIN L'OURSON

Peut-être, mais on a encore un

bon bout de chemin devant nous.


EDGAR L'OURSON

Eh bien, c'est merveilleux

parce que je trouve toujours

la balade tout aussi appréciable

que le pique-nique en soi.


EDGAR reprend la route, laissant BENJAMIN et LUCAS derrière.


Sur la route, EDGAR fait plusieurs haltes. Il s'arrête pour respirer le parfum des fleurs.


EDGAR L'OURSON

(Reniflant les fleurs)

Snif! Snif! Snif!


EDGAR tient un gros noyau et le balance d'une patte à l'autre.


BENJAMIN L'OURSON

Pourquoi tu ne plantes pas

ton noyau ici, Edgar? Comme ça,

tu n'auras plus à le porter.


EDGAR L'OURSON

Réfléchis donc un peu,

mon garçon. Réfléchis, tu veux?

Essaie de te représenter un

pêcher qui pousserait ici même.

Est-ce que tu t'imagines devoir

transporter de grosses pêches

gorgées de jus jusqu'au pré

où l'on pique-nique?


BENJAMIN L'OURSON

Tu as raison!

Je n'avais pas vu

ça sous cet angle.


LUCAS L'OURSON

Pourquoi est-ce que tu n'as

jamais planté de cerisier?

C'est beaucoup plus

léger, les cerises.


EDGAR L'OURSON

Les cerises mûrissent bien

plus tôt dans la saison. Il faut

choisir un fruit qui arrive

à maturité juste avant

notre pique-nique.


LUCAS L'OURSON

Hum... Bonne remarque!

Comment arrives-tu à penser

à tout ça, Edgar?


EDGAR L'OURSON

Quand on plante un arbre

fruitier chaque année pendant

plus d'un siècle, on apprend

une chose ou deux de la nature,

mon petit Lucas.


Plus loin dans la forêt, sur le sentier qui mène au pique-nique, EDGAR déguste des petits fruits.


EDGAR L'OURSON

Mmm!


LUCAS L'OURSON

Euh, Edgar, il y aura beaucoup

de victuailles au pique-nique.

Pourquoi t'arrêter ici

pour manger des mûres?


EDGAR L'OURSON

Parce que je le fais chaque

année depuis très longtemps.


SÉBASTIEN L'OURSON arrive dans le sentier.


SÉBASTIEN L'OURSON

On s'arrête pour se rassasier

en chemin, on dirait.


LUCAS L'OURSON

Oui, Edgar, en tout cas.


EDGAR L'OURSON

Tiens, mange donc une mûre,

Sébastien. Mmm! Elles sont

tout bonnement délicieuses.


SÉBASTIEN L'OURSON

Hum... Si je mange maintenant,

je risque de ne plus avoir faim

pour déguster les fameux

gâteaux au miel.


LUCAS ET BENJAMIN, LES OURSONS

Mmm!

Des gâteaux au miel!


SÉBASTIEN L'OURSON

Eh oui! Seulement, à l'allure

où vous vous déplacez, il se

pourrait qu'il n'y en ait plus

à votre arrivée. À plus tard!


SÉBASTIEN continue son chemin.


LUCAS L'OURSON

Edgar, tu n'en connaîtrais

pas, des raccourcis pour

arriver au pique-nique?


EDGAR L'OURSON

Eh bien, maintenant que

j'y pense, ce chemin, là, en

face, c'en est un, un raccourci.


BENJAMIN L'OURSON

Dis-moi, Edgar, pourquoi on

emprunte toujours ce chemin-là

si celui-ci est plus court?


EDGAR L'OURSON

Le chemin le plus court

n'est pas forcément

le meilleur, Benjamin.


LUCAS L'OURSON

Aujourd'hui, ça l'est.

Est-ce qu'on peut,

s'il te plaît, prendre par là?


EDGAR L'OURSON

Je ne vois pas pourquoi

je vous empêcherais d'emprunter

cet itinéraire. Moi, je continue

par mon chemin habituel, si vous

n'y voyez pas d'inconvénient.


BENJAMIN L'OURSON

Merci beaucoup, Edgar.

On se retrouve au pique-nique.


LUCAS L'OURSON

On te mettra un gâteau

au miel de côté.


BENJAMIN et LUCAS s'engagent dans le sentier du raccourci.


EDGAR L'OURSON

(Prenant une autre direction)

Allez, à chacun sa route.


Très vite, BENJAMIN et LUCAS s'enfoncent dans une végétation plus dense et dans les ronces.


LUCAS L'OURSON

Je ne vois plus

du tout de chemin.


BENJAMIN L'OURSON

Il doit certainement

recommencer de l'autre

côté de ces... buissons.


LUCAS L'OURSON

Tu parles d'un itinéraire.

On est perdus, oui.


BENJAMIN L'OURSON

Pas de panique, Lucas. Je

serais capable de retrouver un

pique-nique au milieu d'un champ

de maïs les yeux bandés.


LUCAS tente de se défaire d'un chardon.


LUCAS L'OURSON

Ah, c'est vrai, toi et

ton sens de l'orientation.


BENJAMIN L'OURSON

Tu peux te moquer, mais

c'est un fait. J'ai un don pour

me repérer.

(Retirant des chardons de sa peluche)

C'est fou ce que

ces boules de poil peuvent

s'accrocher à notre fourrure.


LUCAS L'OURSON

Je ne sais pas dans quelle

direction aller, mais je suis

sûr d'une chose, je ne veux

pas retourner dans ces buissons.


BENJAMIN L'OURSON

Attends-moi, Lucas!

Oh là là! Ça me gratte,

ces boules de poil!


De son côté, EDGAR se retrouve dans un champ de pâquerettes et décide de faire la sieste. BENJAMIN et LUCAS tentent de traverser un étang en marchant sur les feuilles de nénuphar.


BENJAMIN L'OURSON

Tu crois vraiment que

c'est une bonne idée, Lucas?


LUCAS L'OURSON

Mais oui, certain. Tu sais,

maintenant qu'on est parti, il

ne faut pas revenir en arrière.


BENJAMIN L'OURSON

C'est sûr que traverser

nous ferait gagner du temps.


LUCAS L'OURSON

N'oublie pas que des gâteaux

au miel nous attendent

de l'autre côté.

Des gâteaux au miel!


BENJAMIN L'OURSON

Allez, Lucas, on traverse.


LUCAS L'OURSON

Derrière toi à 100%!


BENJAMIN L'OURSON

(Sautant d'une feuille à l'autre)

Han! Han!


LUCAS L'OURSON

(Imitant BENJAMIN)

Youhou!


BENJAMIN L'OURSON

On y est presque!

(Atteignant la rive)

Ah... On a réussi! Haha!


LUCAS L'OURSON

Quand on va raconter ça

à Sébastien, il n'en croira pas

ses oreilles. Allez, on y va!


Soudainement, un canard s'attaque aux oursons en cancanant.


BENJAMIN et LUCAS se font pousser à l'eau en criant. LUCAS se retrouve avec une feuille de nénuphar sur la tête. Une libellule lui tourne autour.


LUCAS L'OURSON

(S'adressant à la libellule)

Oh? Laisse-moi tranquille!


Au pique-nique, les oursons cueillent des fruits pour le repas.


RUBY l'ourson transporte les plateaux de miel. JEANNOT, l'ourson polaire prépare les portions.


RUBY L'OURSON

(S'adressant à JEANNOT)

Jeannot, tu as vu

Benjamin quelque part?


JEANNOT L'OURSON

Je l'ai dépassé lui et Lucas

sur le chemin il y a

une éternité. Ils étaient

en compagnie d'Edgar, hoho!

On ne peut donc pas savoir

quand ils arriveront.


SÉBASTIEN se joint à la conversation.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh! Ho, ho, ho! Eh bien,

au rythme où ils avancent,

l'année prochaine peut-être.

(Se servant un gâteau au miel)

Mmm! Ho, ho, ho! Mmm!


BENJAMIN et LUCAS sont de retour sur le sentier.


LUCAS L'OURSON

Oh non! Regarde ce long

rocher en forme de nez. Ça veut

dire qu'on tourne en rond.


BENJAMIN L'OURSON

Ce raccourci nous fait perdre

du temps plutôt qu'autre chose.


LUCAS L'OURSON

On peut savoir ce

qu'en dit ton légendaire

sens de l'orientation?


BENJAMIN L'OURSON

Euh... C'est par là!


LUCAS L'OURSON

Alors, allons

dans la direction opposée.


Tout près, un ornithologue traque un geai bleu avec ses jumelles. En observant l'oiseau, il aperçoit les deux oursons passer.


ORNITOLOGUE

Hein?

Hum...


BENJAMIN et LUCAS réalisent qu'ils ont été vus et courent se mettre à l'abri.


L'ORNITOLOGUE avance dans le sentier et cherche avec ses jumelles pour revoir les oursons. Il s'éloigne finalement.


BENJAMIN L'OURSON

Ouf! On l'a vraiment

échappé belle.


LUCAS L'OURSON

Oh, ça oui, on a eu

chaud. Ah! Allez, en route.


BENJAMIN L'OURSON

Attends, Lucas, pas encore.


LUCAS L'OURSON

Il est parti, maintenant.

On va arriver en retard

au pique-nique. Han!


BENJAMIN tente de retenir LUCAS qui réussit à se défaire de son emprise. BENJAMIN tombe à la renverse dans la clairière.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!


LUCAS L'OURSON

Ah! Oups! Désolé, Benjamin.


L'ORNITOLOGUE revient. BENJAMIN a juste le temps de figer avant d'être aperçu. LUCAS, lui réussit à se cacher derrière un tronc d'arbre. L'ORNITOLOGUE saisit BENJAMIN et le dépose dans son panier.


ORNITOLOGUE

Ah! Oh...

Hum? Un ours en peluche?

Hum...

Oh!

Hum? Je vais te rapporter

à la maison. Ça fera un heureux.


LUCAS voit l'ORNITOLOGUE s'éloigner avec BENJAMIN.


LUCAS L'OURSON

Oh! Ah, tout ça, c'est ma faute.

J'aurais dû attendre. Si je

n'étais pas si têtu... Ah... Il

faut absolument que je le sauve!


LUCAS décide de partir à la poursuite de BENJAMIN quand celui-ci lui fonce dedans.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!


LUCAS L'OURSON

Benjamin, tu t'es échappé?


BENJAMIN L'OURSON

Je me suis si souvent extirpé

du sac à dos de Maxime et

d'Éliza que je pourrais

le faire les pattes attachées.


LUCAS L'OURSON

J'étais en train de me

demander comment j'allais te

tirer d'affaire. Tu es l'ours

le plus malin que je connaisse.


BENJAMIN L'OURSON

Mais j'ai perdu le sens

de l'orientation, c'est dommage.

Dans quelle direction

aller à présent?


LUCAS L'OURSON

Contentons-nous d'avancer.

On n'aura qu'à s'inquiéter

de savoir où on va plus tard.


BENJAMIN L'OURSON

Moi, ça me va, en tout cas.

Hé, Lucas, regarde là-bas.


Plus tard, BENJAMIN et LUCAS arrivent à une clairière.


LUCAS L'OURSON

Des arbres fruitiers!


BENJAMIN L'OURSON

Et aux pieds de ces arbres

fruitiers se trouve notre

pique-nique. Allez, viens!


BENJAMIN et LUCAS courent vers le site du pique-nique et croisent EDGAR qui arrive aussi.


BENJAMIN L'OURSON

Edgar?


LUCAS L'OURSON

Déjà arrivé?


EDGAR L'OURSON

Eh oui, les amis,

à l'instant même,

si vous voulez tout savoir.


LUCAS L'OURSON

Ça veut dire que notre

itinéraire n'était pas

plus court finalement.


EDGAR L'OURSON

Eh bien, il est plus court

à vol d'oiseau, mais évidemment,

quand on n'est pas un oiseau,

ça tient plus du parcours

du combattant.

Tous ces buissons pleins

de boules de poil et cet étang

à traverser? Oh, c'est

bon pour les jeunes.


BENJAMIN L'OURSON

Pourquoi tu ne nous

as pas prévenus?


EDGAR L'OURSON

Ho, ho, ho! Allons, vous étiez

bien trop pressés. Suivez-moi,

les ours. Allons pique-niquer

avec les autres.


La fête bat son plein. Tous les oursons sont rassemblés au pique-nique. Il y a des jeux, des glaces. Certains prennent le temps de lire et d'autres, comme SÉBASTIEN, font la sieste après avoir trop mangé.


BENJAMIN et LUCAS sont épuisés de leur périple et dorment sous un arbre. RUBY s'approche.


RUBY L'OURSON

Hé, qu'est-ce

qui vous arrive?


LUCAS L'OURSON

(Se réveillant)

Hein, quoi?


RUBY L'OURSON

La fête bat son plein

et vous, vous dormez.


BENJAMIN L'OURSON

C'est que, vois-tu,

le chemin pour venir ici

nous a épuisés, Ruby.


LUCAS L'OURSON

Ah... Je confirme.


RUBY L'OURSON

Deux jeunes ours en peluche

comme vous? Un peu de sérieux.

Regardez Edgar.


EDGAR s'amuse avec des bébés oursons qui creusent dans la terre.


RUBY L'OURSON

Il a 250 ans et

il ne s'est pas assis

depuis qu'il est arrivé.


EDGAR jette son noyau de pêche dans le trou.


LUCAS L'OURSON

Mais nous n'avons pas pris

le même itinéraire qu'Edgar.


BENJAMIN L'OURSON

Oui, c'est une longue,

très longue histoire.


LUCAS L'OURSON

Ha, ha, ha! Ah ça,

c'est certain! Rien ne sert

de courir au hasard...


BENJAMIN ET LUCAS LES OURSONS

... Du moment

qu'on arrive à bon port comme

le vieil Edgar! Ha, ha, ha!


BENJAMIN et LUCAS rient aux éclats.


Générique de fermeture

Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par