Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La chasse au fantôme - L'université

Edgar raconte l’histoire préférée des petits ours et pendant ce temps, le fantôme fait des siennes. L’histoire sera finie une autre fois, Benjamin décide une fois pour toute de confronter ce fantôme.



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin La chasse au fantôme


MADEMOISELLE TOQUÉ, l'ourson bibliothécaire, lit dans la bibliothèque des oursons. Dehors, il pleut et il vente, c'est l'orage.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

(Lisant à voix haute)

«Parmi toutes les choses

que les ours en peluche aiment

le plus au monde, on trouve

en premier leurs protégés,

les laits glacés au miel,

mais aussi les livres,

car nos bibliothèques secrètes

font partie des lieux

où ils s'amusent le plus.

Depuis la nuit des temps,

celles-ci sont administrées

par la famille Toqué. La plus

célèbre d'entre elles fut

construite par Edmond Raymond

Toqué et à ce que l'on raconte,

son fantôme hante aujourd'hui

le bâtiment.» Hum...


Un bruit de verre cassé sort MLLE TOQUÉ de sa rêverie.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Hein? Qu'est-ce que c'était?

Ha, ha, ha! Ah, ma pauvre,

tu as des visions.


Soudain certains livres se déplacent tout seuls.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Il y a quelqu'un?

Oh... Hein?

Aaah! Ah!


Ensuite des piles de livres commencent à tomber. Mlle TOQUÉ s'enfuit à toutes jambes.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

C'est Edmond Raymond! Aaah!


Le lendemain, BENJAMIN l'ourson vient accompagner MLLE TOQUÉ à la bibliothèque.


BENJAMIN L'OURSON

Allons, Mademoiselle Toqué.

Vous n'avez aucune

raison d'avoir peur.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Pourtant, j'ai vu quelque

chose, Benjamin. Ma bibliothèque

est hantée. C'est écrit dans

Le grand livre des ours, volume 25.


RUBY rejoint BENJAMIN et MLLE TOQUÉ.


RUBY L'OURSON

Ne me dites rien. Vous parlez

du fantôme d'Edmond Raymond

Toqué qui se manifeste par

des salves d'applaudissements?

Hi, hi, hi! Euh, désolée.


LUCAS arrive à son tour à la bibliothèque.


LUCAS L'OURSON

Alors, où il est, ce fantôme?

Moi aussi, je veux le voir.


BENJAMIN L'OURSON

Allons, Lucas. Tu sais bien

que les fantômes,

ça n'existe pas.


Un bruit de porte fermée annonce l'arrivée de SÉBASTIEN l'ourson.


TOUS

Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

Eh bien, qu'avez-vous tout

à coup? On dirait que vous

venez de voir un fantôme.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Justement. Moi, j'en ai vu un.

Ça s'est passé ici tard hier soir.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ah... Ça n'existe pas,

les fantômes. Ou alors est-ce

vous qui devenez folle,

Mademoiselle Toqué?


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Certainement pas.

Je sais bien ce que j'ai vu

et je te dis que--


BENJAMIN L'OURSON

C'est bon, Mademoiselle Toqué.

Moi, je vous crois, et il n'y a

qu'un moyen d'en avoir le coeur

net. Mes amis, il va

falloir passer la nuit ici.


LUCAS L'OURSON

Oui, je suis partant.


RUBY L'OURSON

Comptez sur nous,

Mademoiselle Toqué.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

(Embrassant RUBY et LUCAS)

Comme c'est gentil.

Merci, Ruby, merci, Lucas.

Mais j'y pense, je ne peux pas

recevoir mon arrière-grand-oncle

Edmond Raymond dans

un désordre pareil.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ah, je vous en prie,

Mademoiselle Toqué. Ne me

dites pas que vous pensez

effectivement qu'il va venir.


BENJAMIN L'OURSON

Qu'y a-t-il, Sébastien?

Est-ce que tu aurais peur?

Suivez-moi là-haut. On va voir

à quel genre de personnage on a

affaire, si ça peut le rassurer.


SÉBASTIEN grimpe une échelle jusqu'à un promontoire.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Offusqué)

Hum!


RUBY et LUCAS grimpent avec BENJAMIN.


RUBY L'OURSON

Nous voici devant les

armoiries familiales des Toqué.


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce que ça dit, Ruby?


RUBY L'OURSON

Alors, tous les membres de la

famille Toqué sont terriblement

désordonnés, très drôles

et aussi, un poil loufoques.

Tu vois? Tu n'as vraiment

pas à t'inquiéter.


SÉBASTIEN L'OURSON

Mais je n'ai jamais dit

que j'étais inquiet, enfin.

Dois-je vous rappeler

que chez les Montalban,

nous ne craignons rien.


MLLE TOQUÉ tient une pile de livres pour les ranger. Un des livres tombe sur le sol et s'ouvre au chapitre sur les chiens. Un aboiement sort du livre.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Oh!


SÉBASTIEN est pris de frayeur et court se cacher en entendant les aboiements.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh!


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Ce n'est rien. Seulement

un livre sonore.


LUCAS L'OURSON

Pour quelqu'un qui ne craint

rien, ha, on peut dire que

tu cries fort en tout cas.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Sortant de sa cachette)

C'est parce que j'ai été

surpris, voilà tout. Je n'avais

jamais entendu parler de

ce genre de livre avant.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

(Ricanant)

Hi, hi, hi!


La porte d'un passage secret s'ouvre en grinçant.


SÉBASTIEN ET MLLE TOQUÉ LES OURSONS

(Effrayés)

Aaah!


SÉBASTIEN et MLLE TOQUÉ se réfugient sous une table de lecture.


EDGAR l'ourson, entre par le passage secret.


BENJAMIN ET LUCAS

Edgar!


EDGAR L'OURSON

(Riant)

Ho, ho, ho! Bonsoir, tout

le monde. J'ai entendu parler

de votre histoire de fantôme

et je me suis dit: Pourquoi

ne pas me joindre à eux?


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Vous avez bien fait. Plus

on est d'ours, plus on rit.


SÉBASTIEN L'OURSON

Soit. Mais à l'avenir, si on

pouvait éviter que n'importe qui

entre ici à l'improviste,

ce ne serait pas plus mal.


SÉBASTIEN ferme la porte à clé.


SÉBASTIEN L'OURSON

Voilà pourquoi cette porte

restera fermée jusqu'à nouvel

ordre, le temps de mettre fin

une fois pour toutes à cette

stupide histoire de fantôme.


EDGAR L'OURSON

Je suis impatient. Je n'ai pas

vécu d'aventure surnaturelle

depuis... Oh... Ça remonte à

une bonne quarantaine d'années,

à l'époque de la vallée hantée.


LUCAS L'OURSON

Ouf! Tu veux bien nous dire

ce qui s'est passé?


BENJAMIN L'OURSON

Je parie que tu

vas adorer, Lucas.


LUCAS L'OURSON

Ah, s'il te plaît, Edgar,

raconte-moi cette histoire!


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Edgar, non, de grâce!

Je ne me suis pas encore remise

de ma frayeur d'hier soir.


RUBY L'OURSON

(S'adressant à MLLE TOQUÉ)

Allons, vous la connaissez

déjà, cette histoire.

C'est l'une des préférées

des petits ours.


SÉBASTIEN L'OURSON

Moi, je n'ai pas peur de l'entendre.


Pendant la nuit, un orage éclate à grands coups de tonnerre. Les oursons sont rassemblés autour d'EDGAR qui raconte une histoire.


EDGAR L'OURSON

(Lisant)

«En effet, cette vallée que

l'on disait hantée n'avait rien

de rassurant. Et chez les ours

en peluche, personne n'osait

s'y aventurer la nuit par peur

de tomber nez à nez avec

la créature fantomatique qui

en avait déjà effrayé plus d'un.

Mais cette vallée était

la seule et unique voie d'accès

au village où habitaient leurs

enfants. Alors, une nuit,

un groupe d'ours très courageux

décida qu'il était temps

de mettre fin aux activités

de ce fantôme, et ils partirent

en direction de la vallée.

Mais alors qu'ils s'étaient

engagés sur le long et étroit

chemin qui la traversait,

tout à coup devant eux

surgit la créature!»


À ce moment, un grand coup de tonnerre résonne dans la rotonde de la bibliothèque.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh! Vous avez entendu?


SÉBASTIEN aperçoit une ombre voler au plafond.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh! C'est le fantôme!


SÉBASTIEN se précipite dans les bras de MLLE TOQUÉ.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Ce n'est pas toi qui disais

que tu ne croyais pas

aux fantômes?


Une panne d'électricité ajoute à l'inquiétude de SÉBASTIEN.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oui, mais seulement

quand ils ne sont pas

près de moi. Oh... Aaah!


BENJAMIN L'OURSON

Allons. Cessez de vous

affoler. Ce n'est que l'orage.


RUBY L'OURSON

Hé! Qui est-ce qui

me marche sur le pied?


BENJAMIN L'OURSON

Désolé.


Le tonnerre éclate de nouveau et la lumière revient. Les oursons sont tous debout. La lueur de l'éclair fait apparaître une ombre étrange sur le mur.


TOUS

Aaah!


La lumière s'éteint et les oursons sont de nouveau dans le noir.


LUCAS L'OURSON

Vous avez vu ça? Est-ce que

ce ne serait pas le fantôme?


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh non! Pas ça! Vite!

Il ne faut pas rester ici

une minute de plus! Oh!


La lumière revient. Les oursons ont repris leur place autour de la table, sauf BENJAMIN qui tente de sortir par la porte verrouillée.


BENJAMIN L'OURSON

La clé est sur l'étagère,

là où tu l'as mise.


TOUS

(Riant)

Ha, ha, ha!


SÉBASTIEN L'OURSON

(Se sentant un peu penaud)

Je vérifiais seulement que

la porte était bien verrouillée.

Euh, c'est le cas.


EDGAR L'OURSON

(Fermant le livre)

Je crois qu'il vaut mieux

que je finisse cette

histoire une autre fois.


SÉBASTIEN revient vers la table et des livres tombent devant lui. Ensuite, SÉBASTIEN voit une ombre étrange se déplacer sur le sol.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh!


EDGAR L'OURSON

(Apercevant l'ombre)

Hein? Qu'est-ce que...


SÉBASTIEN L'OURSON

(Courant se cacher)

Oh! Oh...


MLLE TOQUÉ L'OURSON

C'est le fantôme

d'Edmond Raymond!


SÉBASTIEN L'OURSON

Sauve qui peut! Oh!


SÉBASTIEN et MLLE TOQUÉ se réfugient sous la table de lecture.


BENJAMIN L'OURSON

(Impassible)

Bon, ça commence à bien faire.

Je vais aller lui toucher deux

mots à ce soi-disant fantôme.


LUCAS L'OURSON

Enfin un peu d'action.

Tu viens, Ruby?


RUBY L'OURSON

Attends, on t'accompagne.


EDGAR L'OURSON

Ce sera sans moi, Benjamin.

Je crois que je commence à me

faire trop vieux pour ce genre

d'aventure. Toute cette

agitation m'a donné sommeil.


MLLE TOQUÉ et SÉBASTIEN sont terrés sous la table.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Il faudrait peut-être que

nous les aidions à chercher,

tu ne crois pas?


SÉBASTIEN L'OURSON

Tout à fait. Moi, je vais

regarder ici tandis que vous,

vous allez chercher

de ce côté-là.


BENJAMIN, LUCAS et RUBY se promènent entre les rayons de la bibliothèque.


BENJAMIN L'OURSON

Quoi que cela puisse être,

cette chose ne peut

rien contre des ours rusés comme

nous. Ce qu'il faut avant tout,

c'est que nous restions groupés.


SÉBASTIEN et MLLE TOQUÉ sortent de leur cachette.


SÉBASTIEN L'OURSON

Mademoiselle Toqué, je disais

ça pour rire. Nous pouvons tout

aussi bien rester sous la table

tous les deux et d'ailleurs, je

suggère que nous y retournions.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Tant que Benjamin, Ruby

et Lucas ne reviennent pas,

nous devons continuer

à chercher. Ah! Ah...


SÉBASTIEN L'OURSON

Pourquoi donc

vous êtes-vous arrêtée?


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Chut! Regarde!


Sur une tablette, un livre semble sortir par lui-même de sa rangée.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh...


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Je n'ai absolument

aucun souvenir d'avoir rangé

des livres animés par ici.


Des livres tombent sur le sol en s'ouvrant.


SÉBASTIEN L'OURSON

Aaah!


Les livres s'ouvrent sur la page des véhicules d'urgence et émettent des sons de sirène. Le bruit réveille EDGAR.


EDGAR L'OURSON

Que se passe-t-il?


SÉBASTIEN de son côté se réfugie dans les bras de MLLE TOQUÉ.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Apeuré)

Aaah! Aaah!


Un coup de tonnerre résonne. Un autre livre tombe et l'ombre flotte sur le parquet. MLLE TOQUÉ et SÉBASTIEN sont maintenant terrorisés et courent se cacher.


MLLE TOQUÉ ET SÉBASTIEN LES OURSONS

Aaah!


Les cris de SÉBASTIEN et MLLE TOQUÉ ont raison des autres oursons qui aperçoivent aussi l'ombre se déplaçant sur le sol. BENJAMIN, LUCAS et RUBY se rassemblent entre deux rayons. Des livres commencent à bouger sur une tablette. BENJAMIN retire les livres avant qu'ils ne tombent. Une grosse mite sort du rayon et vole de façon désordonnée.


BENJAMIN L'OURSON

Aaah! C'est une mite. Attention.


RUBY L'OURSON

Vite, courez!


BENJAMIN L'OURSON

Aaah!


TOUS

Aaah!


Les oursons ont très peur de la mite qui les poursuit. Les oursons se réfugient sous la table de lecture. La mite se dirige alors vers la lampe de lecture allumée près d'EDGAR et vole autour de sa tête.


EDGAR L'OURSON

Laisse-moi tranquille! Ah, les

vieilles peluches sont peut-être

ton mets préféré, mais tu ne

m'auras pas, saleté de bestiole!


La mite change de proie et poursuit SÉBASTIEN qui court en hurlant.


SÉBASTIEN L'OURSON

Aaah! Oh!


Ensuite, c'est au tour de MLLE TOQUÉ d'être poursuivie.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Ah! Laisse-moi,

espèce de monstre!


BENJAMIN L'OURSON

Nous ne pouvons pas laisser

Mademoiselle Toqué seule face

à cette mite. Il faut l'aider.


EDGAR L'OURSON

(Ayant rejoint les oursons sous la table)

Oui, on ne va pas se laisser

faire. Un ours pour tous

et tous les ours pour un!


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Aaah!


Les oursons sortent de sous la table et accourent pour soutenir MLLE TOQUÉ.


RUBY L'OURSON

Tenez bon, Mademoiselle

Toqué. On arrive.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Aaah!

(Cherchant un rayon en courant)

D, C, B, A...

Ah! Le voilà.


MLLE TOQUÉ ouvre un livre à la page d'un aigle qui émet des cris stridents.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Caché sous un grand livre)

Ah! Mes oreilles! Quel

est ce bruit assourdissant?


MLLE TOQUÉ L'OURSON

C'est le cri de l'aigle

royal. Ce rapace est l'un des

prédateurs naturels de la mite.

Elle en a une peur viscérale,

tout comme nous,

nous la craignons.


MLLE TOQUÉ tient le livre grand ouvert. Les cris finissent par effrayer la mite qui s'enfuie dans les hauteurs de la rotonde.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

(S'adressant aux oursons)

Hé, j'ai besoin de vous.

Ouvrez la fenêtre. Vite!


BENJAMIN L'OURSON

D'accord.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Sors de là-dessous, Sébastien.

Nous avons aussi besoin de toi.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ah, bon, d'accord,

j'arrive. Après vous.


BENJAMIN L'OURSON

Aaah! Au secours!


LUCAS L'OURSON

Mademoiselle Toqué!

À l'aide!


RUBY L'OURSON

Aaah!


La mite vole autour des oursons qui ne peuvent rejoindre la fenêtre. MLLE TOQUÉ, SÉBASTIEN et EDGAR les rejoignent.


EDGAR L'OURSON

Hé, attendez-moi.

Je viens avec vous.


BENJAMIN L'OURSON

Oh! Oh! Oh!


MLLE TOQUÉ L'OURSON

(Ouvrant le livre qui émet les cris d'aigle.)

Laisse-les tranquilles,

sale bête!

(Se tournant vers ses amis)

Bon, écoutez-moi. Je veux

que vous formiez une pyramide.


BENJAMIN L'OURSON

Compris.


Les oursons forment une pyramide. MLLE TOQUÉ grimpe la pyramide et ouvre la fenêtre.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

(S'adressant à la mite)

Hou! Allez, sors

de ma bibliothèque!

Et que je ne te revoie plus.


EDGAR finit de grimper dans la rotonde à bout de souffle.


EDGAR L'OURSON

Ouf, ouf...

Excellent travail, les amis.

Ha, ha, ha! Félicitations.

Vous êtes des héros.


TOUS

Hourra!

Oui! Hourra!


Les oursons sont de nouveau réunis autour de la table de lecture.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Béni soit l'inventeur

du livre animé.


RUBY L'OURSON

Oui, mais c'est vous qui

avez pensé à vous en servir.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

Tu as entendu, Sébastien?

Alors, est-ce que tu penses

toujours que je deviens folle?


SÉBASTIEN L'OURSON

Moi? J'ai dit que vous

deveniez folle? Oh, je me suis

mal exprimé. Je voulais dire

que vous étiez mon idole.


MLLE TOQUÉ L'OURSON

(Ricanant)

Ha, ha, ha!


LUCAS L'OURSON

Au fait, Edgar, tu n'as pas

fini ton histoire. Comment

est-ce que ça se termine?


EDGAR L'OURSON

Eh bien, figure-toi que

la fameuse créature qui hantait

la vallée s'est avérée être

une mite elle aussi.


LUCAS L'OURSON

Non, tu plaisantes? Vraiment?


EDGAR L'OURSON

(Riant)

Ha, ha, ha! Euh, oui, vraiment.

(Lisant)

«Ce groupe formé par

les ours les plus courageux ne

s'enfuit pas à la vue de la

créature, et réalisant qu'il ne

s'agissait en fait que d'une

mite, ils s'armèrent de bâtons

et la chassèrent de la vallée.»


LUCAS L'OURSON

Et c'est tout? Et le fantôme

d'Edmond Raymond Toqué alors?

Hum, ça va, j'ai compris.

Ça n'existe pas, les fantômes,

c'est ça?


TOUS

(Riant)

Ha, ha, ha!


Dans la rotonde une ombre passe.


Fin de l'épisode


Titre :
L'université


Au café du parc, le propriétaire, M. ROSSINI et son fils, ANTOINE, font du nettoyage.


ANTOINE

Hé, papa, tu sais ce que dit

son docteur à King Kong,

à chaque visite?


M. ROSSINI

Non, quoi?


ANTOINE

(Tenant une banane)

Il lui dit: «Vous devriez

suivre un régime, M. Kong.»

Ha, ha, ha! Suivre un régime.


M. ROSSINI

(Riant aux éclats)

Ha, ha, ha!


L'ourson d'ANTOINE, JEANNOT l'ours polaire, est caché sous un comptoir et rigole en entendant la blague.


JEANNOT L'OURSON

Ho, ho, ho!

Ces deux-là, il y en a pas

un pour attraper l'autre.


ANTOINE et son père se taquinent en faisant le ménage. Ils ont beaucoup de plaisir.


M. ROSSINI

(Vaporisant de l'eau sur ANTOINE)

Manqué! Ha, ha, ha! Ah...

Ah...


ANTOINE

(Évitant les jets d'eau)

Hop!

Ha, ha, ha! Encore manqué.


M. ROSSINI

Ah oui? Ha, ha, ha! Je ne

pensais pas que j'allais

te manquer à ce point.

Ça me touche.


ANTOINE

(Embrassant son père)

Très drôle. Mais c'est

vrai que tu vas me manquer.


JEANNOT L'OURSON

Hein? Est-ce que j'ai raté

un épisode? Pourquoi est-ce

qu'il dit qu'il va lui manquer?


M. ROSSINI

Allez, rentre à la maison.

Tes valises ne vont pas

se faire toutes seules.


ANTOINE

Mais le train ne part pas

avant ce soir.


M. ROSSINI

Si tu rates ton train

aujourd'hui, tu seras en retard

demain pour ta rentrée

à l'université et tu te feras

gronder par ta mère. Ha, ha, ha!

Allez, secoue-toi.


ANTOINE

Ha, ha, ha!


JEANNOT L'OURSON

À l'université? Antoine?


JEANNOT s'affole et court vers le passage secret qui le mène au café des oursons.


JEANNOT L'OURSON

(Désemparé)

Oh non!


Au café des oursons, JEANNOT raconte des blagues pour ses amis, BENJAMIN, LUCAS et RUBY, assis au comptoir.


JEANNOT L'OURSON

Le type lui a dit:

«Je ne comprends pas, docteur.

Je ne vois pas mieux qu'avant.

Pourtant, je vous ai écouté.

Je porte des verres!»


JEANNOT jongle avec des verres.


TOUS

(Riant de la blague)

Ha, ha, ha!


LUCAS L'OURSON

Je ne sais pas ce que j'aime

le plus: ses histoires drôles ou

bien ses délicieux milk-shakes!


RUBY L'OURSON

C'est vrai qu'il est doué

dans les deux domaines.


BENJAMIN L'OURSON

Oui. Heureusement

qu'on n'a pas à choisir.


JEANNOT L'OURSON

Oh! Et vous la connaissez,

celle du docteur qui fait passer

un bilan de santé à King Kong?


JEANNOT qui tient une banane s'arrête soudainement et devient tout triste.


JEANNOT L'OURSON

Il lui fait... Il... lui fait...

il lui fait sa valise.


LUCAS L'OURSON

Euh, soit je ne comprends pas,

soit ce n'est pas drôle.


RUBY L'OURSON

C'est quoi, le rapport

entre le docteur et une valise?


JEANNOT sort de derrière le comptoir de service et va s'asseoir à une banquette. Ses amis le suivent.


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, Jeannot,

qu'est-ce qu'il y a?


JEANNOT L'OURSON

C'est Antoine, mon protégé.

Il va partir à l'université.


LUCAS L'OURSON

Oh non! C'est quoi,

l'université?


RUBY L'OURSON

C'est l'école

pour les grandes personnes.


JEANNOT L'OURSON

Je ne veux pas, moi,

qu'il aille à l'université.

Je ne veux pas qu'il parte

de la maison. On est très bien

comme on est. Je ne veux

pas que ça change.


LUCAS L'OURSON

Je ne pourrai jamais laisser

Élisa s'en aller. Impossible.

Elle compte trop pour moi.


RUBY L'OURSON

Oh, Lucas...


BENJAMIN L'OURSON

Je comprends ce que

tu ressens, Jeannot. Avant

de veiller sur Max, j'étais

avec son père, Simon. Lui aussi

est parti à l'université.


JEANNOT L'OURSON

Et comment est-ce

que tu as réagi?


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, au départ, j'ai

essayé de l'en empêcher.

(Riant)

Ha, ha, ha!

J'ai caché son billet d'avion,

j'ai fermé sa valise

avec de la colle. Enfin, j'ai

fait tout un tas de sottises.

Mais tu sais quoi? Oh!


JEANNOT est inspiré par l'anecdote de BENJAMIN et marche vers la sortie.


BENJAMIN L'OURSON

Jeannot?


JEANNOT L'OURSON

Merci, Benjamin.

Je vais empêcher Antoine

de partir coûte que coûte.


BENJAMIN L'OURSON

(Courant derrière JEANNOT)

Non, attends! Je n'ai pas dit

que ça avait marché.

(S'adressant à LUCAS et RUBY)

Surveillez

la boutique, vous deux.


LUCAS L'OURSON

À vos ordres, chef.

Et maintenant, je vais

nous faire des milk-shakes!


RUBY L'OURSON

Lucas, attends! Fais

attention à ce que tu fais.

Et surtout, n'oublie pas

de rajouter beaucoup de miel

dans le mien.

(Riant)

Hi, hi, hi!


LUCAS L'OURSON

(Riant)

Ha, ha, ha!


Pendant ce temps, ANTOINE se prépare pour son départ, dans le grenier de la maison familiale.


ANTOINE

Maman, tu sais l'expression

avec l'aiguille avec la botte

de foin? Bien, là, c'est pareil.


MME ROSSINI

Fais-moi confiance.

Je sais qu'on a une valise ici

et je vais la trouver.

Elle te plaît, celle-là?


MME ROSSINI lui montre la boîte à déjeuner qu'il avait enfant.


ANTOINE

Oh, maman.


MME ROSSINI

Ou sinon, j'ai ça.

(Montrant une citrouille à bonbons)

Ha, ha, ha!


ANTOINE

Je vais à l'université,

pas à une fête d'Halloween.


MME ROSSINI

(Riant)

Ha, ha, ha!


JEANNOT a rejoint ANTOINE dans le grenier et cherche une façon de l'empêcher de partir.


JEANNOT L'OURSON

Oh non! Tu vas nulle part!

Tu restes là avec moi.


JEANNOT prend un morceau de tissu et le dépose sur une valise pour empêcher ANTOINE de la trouver.


JEANNOT L'OURSON

Voilà.


BENJAMIN qui a suivi JEANNOT retire le tissu pendant que JEANNOT en cherche d'autres dans le grenier.


JEANNOT L'OURSON

(Apercevant BENJAMIN)

Qu'est-ce que... Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Jeannot, tu dois m'écouter.

J'avais tort et je n'ai pas pu

empêcher Simon de partir.


JEANNOT L'OURSON

(Agrippant le tissu que tient BENJAMIN)

C'est sûrement parce que

tu n'étais pas aussi

déterminé que moi.


BENJAMIN L'OURSON

Tous les enfants

finissent par grandir.

On ne peut rien y faire.


JEANNOT L'OURSON

Tu es un ours ou un humain?


Les deux oursons tirent la couverture chacun de son côté. Finalement, les deux tombent sur le sol dans un grand fracas.


BENJAMIN L'OURSON

Oh! Mince! Antoine!

Cache-toi vite.


ANTOINE arrive près de la valise. BENJAMIN et JEANNOT ont disparu.


ANTOINE

Ah! Ça y est.

J'ai retrouvé la valise, maman.


MME ROSSINI

Regarde ce que moi,

j'ai retrouvé. Ton tout premier

short, tu t'en souviens?

C'était pour faire la gym en CP.

Tu étais trop chou avec.


ANTOINE

Est-ce que tu crois qu'une

seule valise, ça va suffire?


MME ROSSINI

Ah oui, largement. À moins

que tu aies aussi l'intention

d'emporter l'argenterie!

(Riant)

Ha, ha, ha!


JEANNOT L'OURSON

Je ne comprends pas comment

Madame Rossini peut être

d'humeur à plaisanter. Son

fils va s'en aller de la maison.


BENJAMIN L'OURSON

Elle sait que c'est pour

son bien. C'est pour ça

qu'elle ne dit rien.


Dans le jardin des ROSSINI, ANTOINE rentre le linge qui séchait sur la corde à linge en chantant.


ANTOINE

(Chantant)

♪ Une chaussette blanche

sur une corde à linge ♪

♪ Et une chaussette blanche

bien lavée ♪

♪ Décrochez-la sentez-là ♪

(Reniflant)

Snif, snif!

♪ Deux chaussettes blanches

sur une corde à linge ♪

♪ Deux chaussettes ♪

Ah!


Soudain la corde est bloquée. À l'autre bout, perché sur la branche près de la poulie, JEANNOT retient la corde de toutes ses forces.


JEANNOT L'OURSON

Pas de chaussettes,

pas d'université.


BENJAMIN L'OURSON

(Grimpant sur la branche)

Laisse tomber, Jeannot.

Ça ne t'avancera à rien.


JEANNOT L'OURSON

Tu peux me dire ce que

tu veux, je n'abandonnerai pas.


À l'autre bout de la corde, ANTOINE tire de toutes ses forces pour la débloquer. JEANNOT vacille et se retrouve tête première dans un caleçon encore accroché à la corde.


JEANNOT L'OURSON

Ah! Ouah!

Hou là! Hou là!


BENJAMIN L'OURSON

(Inquiet)

Oh non! Pas ça!


ANTOINE

(Tirant la corde en fredonnant)

♪ Mmm mmm mmm ♪

Aaah!

(Sortant JEANNOT du caleçon)

Jeannot, mon ours baladeur.

Ha, ha, ha! Tu te retrouves

toujours dans les endroits

les plus insolites.

(Déposant JEANNOT sur le panier à linge)

Voilà. On peut y aller.

Mais d'abord, je vais faire

un dernier voyage à la cabane.


ANTOINE marche jusqu'au pied de l'échelle qui mène à sa cabane dans l'arbre. Il dépose le panier à linge par terre avant de monter.


JEANNOT L'OURSON

(Montant derrière ANTOINE)

Ha, ha! J'ai trouvé, ça y est.


BENJAMIN L'OURSON

Ne fais pas ça ou

tu vas le regretter.


JEANNOT L'OURSON

Benjamin! De quoi est-ce que

tu parles? Qu'est-ce que

je vais regretter?


BENJAMIN L'OURSON

D'avoir enlevé cette échelle

pour laisser Antoine

coincé là-haut.


JEANNOT L'OURSON

Et alors?

Il se plaît bien dans sa cabane.


BENJAMIN L'OURSON

Oui, mais il se plaira

encore mieux à l'université.


BENJAMIN s'apprête à monter aussi, quand des aboiements l'interrompent dans sa course. JEANNOT aussi s'arrête.


JEANNOT L'OURSON

Oh, cache-toi.

Sinon, il va jouer avec toi.


JEANNOT monte l'échelle et BENJAMIN se cache dans un vieux pot à fleurs. OSCAR, le chien arrive en courant. OSCAR agrippe l'échelle de corde et la secoue en la tenant dans sa gueule.


JEANNOT L'OURSON

(Balancé dans l'échelle)

Oh! Oscar! Arrête!


BENJAMIN L'OURSON

Jeannot, n'insiste pas. Ça ne

sert à rien de s'accrocher.


JEANNOT L'OURSON

Si. C'est mon protégé.


BENJAMIN L'OURSON

Non, je te parle

de l'échelle. Saute!


JEANNOT L'OURSON

(Se laissant tomber dans le panier)

Oh! Oooh!


OSCAR se précipite sur JEANNOT et lui lèche le visage. JEANNOT n'apprécie pas cette marque d'affection.


ANTOINE

(Appelant son chien du haut de la cabane)

Eh bien, Oscar, pourquoi

tu aboies? Tu es venu

me dire au revoir?


ANTOINE descend l'échelle de corde pour rejoindre son chien. JEANNOT donne une chaussette à OSCAR pour retarder ANTOINE.


JEANNOT L'OURSON

Psst! Tiens, Oscar.

Va jouer avec, loin d'ici.


ANTOINE

Oscar! Donne-moi ça.

(Courant derrière le chien)

Reviens ici, idiot!


BENJAMIN L'OURSON

(Sortant de sa cachette)

Jeannot, écoute-moi. Ça ne

s'est pas si mal passé quand

Simon est parti. Il me manquait,

c'est vrai, mais de temps

en temps, il revenait me voir.


ANTOINE

Ça, c'était avec Simon.

Qu'est-ce qui te fait croire

qu'Antoine reviendra?


BENJAMIN L'OURSON

Je le sais parce que

c'est toujours comme ça

que ça se passe.


ANTOINE revient vers le panier à linge, ayant récupéré sa chaussette.


ANTOINE

Je ne suis pas encore

parti à ce rythme-là.


ANTOINE prend le panier et se dirige vers la maison, suivi d'OSCAR son chien.


ANTOINE finit de faire sa valise dans sa chambre.


ANTOINE

J'aurais peut-être pu

me passer de cette

chaussette en fait.


MME ROSSINI

(Apparaissant dans la porte)

Antoine, est-ce que tu veux

du fondant au chocolat

avant de partir?


ANTOINE

Je me demande comment

je vais faire sans toi, maman.


JEANNOT est assis bien sagement sur le lit d'ANTOINE. MME ROSSINI et ANTOINE sortent de la chambre. JEANNOT s'anime et grimpe sur la table d'ordinateur.


JEANNOT L'OURSON

(Prenant le billet de train)

Sans billet de train,

il ne pourra pas s'en aller.


BENJAMIN L'OURSON

(Tentant d'empêcher JEANNOT)

Jeannot, tu dois me faire

confiance. Il y a une vie

après le départ de son protégé.


JEANNOT L'OURSON

Comme si j'allais te croire.


JEANNOT entreprend de confectionner un avion de papier avec le billet de train.


BENJAMIN L'OURSON

Mais c'est vrai, je te jure.

Une fois Simon parti de la

maison, je ne suis pas resté

assis dans sa chambre

à me tourner les pouces.

J'ai travaillé avec Edgar et

le Conseil des Ours. Entre ça

et mes amis, j'avais

toujours de quoi m'occuper.

Pendant des années, on s'est

bien amusés. Et on s'amuse

toujours, d'ailleurs. Et puis,

un jour, Simon est rentré. Il a

rencontré Laura et peu de temps

après, Maxime est arrivé.

Et j'ai été son tout premier

cadeau. Ah, c'était le bon vieux

temps. Il se blottissait contre

moi dans son berceau. Ce que

je veux dire, c'est qu'ensuite,

ma carrière d'ours protecteur

est repartie de plus belle.


JEANNOT n'écoute rien et lance l'avion de papier par la fenêtre ouverte. BENJAMIN perché sur le rebord de la fenêtre saute en l'air.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!


BENJAMIN s'agrippe à la cordelette du store qui descend, bloquant le passage à l'avion qui s'écrase sur le plancher de la chambre tout à côté de BENJAMIN qui tombe aussi.


BENJAMIN L'OURSON

C'est drôle: j'ai comme

l'impression que tu n'écoutes

pas ce que je t'explique.


JEANNOT est furieux et reprend l'avion de papier fabriqué avec le billet de train. La voix d'ANTOINE interrompt la dispute qui commence entre BENJAMIN et JEANNOT.


ANTOINE

(Parlant au bas de l'escalier)

Bon, je monte chercher ma valise.


JEANNOT court reprendre sa place sur le lit et BENJAMIN se cache.


ANTOINE

(S'adressant à sa mère derrière lui)

L'ennui, c'est que

je n'arrive pas à la fermer.


MME ROSSINI

Laisse-moi faire. Et voilà!

Allez, dépêche-toi. Ton père

attend dans la voiture.


ANTOINE

Une seconde. Je veux dire

au revoir à Jeannot.

Il va me manquer,

ce bon vieil ours.


MME ROSSINI

Tu sais très bien qu'il sera

toujours là pour toi,

tout comme moi et ton père.


ANTOINE

C'est gentil. Tu as compris,

Jeannot? Tu as intérêt

à être là quand je reviendrai,

parce que tu seras toujours

mon ours en peluche.

J'oubliais...


ANTOINE saisit l'enveloppe du billet, vide.


ANTOINE

Mon billet.


MME ROSSINI

Tu viens, Antoine?


ANTOINE

Il n'est pas là?

Où est-il passé?


BENJAMIN tient le billet sous la table d'ordinateur. JEANNOT lui fait de grands signes.


JEANNOT L'OURSON

Mets-le à côté de lui.


BENJAMIN traverse la pièce et plonge sous le lit en laissant tomber le billet sur le tapis au centre de la pièce.


ANTOINE

Oh là là! Tiens, le voilà.

C'est bon, on peut y aller.


Plus tard, BENJAMIN et JEANNOT regardent la voiture partir avec ANTOINE par la fenêtre de la chambre.


JEANNOT L'OURSON

Tu as entendu ce qu'il m'a

dit? Il veut que je sois là

pour l'accueillir à son

retour de l'université.


BENJAMIN L'OURSON

Tu vois? On aura

toujours besoin de nous.


JEANNOT L'OURSON

Tu ne crois pas si bien dire.

Il y a sûrement des clients

qui m'attendent au Café du Parc.

Tu viens?


Au Café du Parc, au bar des oursons, les amis trinquent avec leurs milk-shakes.


BENJAMIN L'OURSON

Buvons à la santé d'Antoine!


TOUS

À Antoine!


JEANNOT L'OURSON

Et à la santé de tous nos

protégés... passés, présents

et futurs aussi.

J'ai une devinette: si vous

croisez un kangourou au pôle

Nord, il sera comment? Perdu!


TOUS

(Riant très fort)

Ha, ha, ha!


Générique de fermeture

Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par