Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le cours de Benjamin - Un pari stupide

Benjamin donne un cours à ses amis pour apprendre à se cacher des humains – Un pari stupide



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin Le cours de Benjamin


MAX et ÉLISA se rendent à l'école. MATHIEU, l'ami de MAX court les rejoindre.


MATHIEU

Max, Élisa, attendez-moi!


MAX

Hé, Mathieu, regarde ça.


MAX fait des figures avec son ballon de soccer en le faisant rebondir sur ses genoux ou sur sa tête.


MATHIEU

Joli!


MAX

T'oublies pas, il y a foot

à la récré. C'est monsieur

Mayard qui fera l'arbitre.


MATHIEU

D'accord.


Un chapeau porté par le vent atterrit tout près de MAX, MATHIEU et ÉLISA.


MAX

Wo! Quand on parle du loup.

Bonjour, monsieur Mayard.


M. MAYARD approche et remet son chapeau sur sa tête.


M. MAYARD

Ha! Ha! Ha! Bonjour, les

garçons. Bonjour, Élisa. J'espère

que le beau temps va durer.

J'ai hâte d'arbitrer le grand

match de la récréation.


M. MAYARD donne un grand coup de sifflet, ce qui fait rire les enfants.


TOUS

Ha! Ha! Ha!


Près de l'escalier de l'école, BENJAMIN et LUCAS, les oursons de MAX et ÉLISA s'assurent que leurs protégés sont bien rentrés à l'école.


BENJAMIN L'OURSON

Dépêche-toi, Lucas, sinon,

tu vas être en retard.


LUCAS L'OURSON

Si tu savais comme j'ai

hâte de commencer les cours,

Benjamin. Élisa m'a tout raconté

au sujet de l'école. D'après ce

qu'elle dit, on s'y amuse bien.


BENJAMIN et LUCAS se dirigent vers la porte secrète sur le mur de l'école.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, je me souviens du temps où

je n'étais alors qu'un jeune

écolier. J'étais toujours

le premier de la classe.


LUCAS L'OURSON

Toi, premier?


BENJAMIN L'OURSON

Oui, enfin, dans certaines

matières. Tiens, par exemple,

j'étais très doué pour... pour

jouer à cache-cache.

(Passant par la porte)

Tu viens?

Le cours ne devrait pas

tarder à commencer.


BENJAMIN entre dans la classe avec LUCAS. L'institutrice MLLE POPPY est devant le tableau. Dans la classe, LUCAS s'assoit à côté de JULIE, l'ourson de LOANE, la voisine de MAX et ÉLISA.


MLLE POPPY

Bonjour, les enfants.

Bienvenue à l'école

élémentaire des ours en peluche.

Je m'appelle mademoiselle Poppy.

C'est moi qui vais être votre

institutrice. Ça me fait plaisir

de voir toutes ces nouvelles

têtes. J'espère que nous allons

bien travailler ensemble.


BENJAMIN se tient en retrait dans la classe.


MLLE POPPY

Oh, mais je crois reconnaître

un ancien élève qui est venu

se joindre à nous aujourd'hui.


BENJAMIN L'OURSON

Bonjour, mademoiselle.


MLLE POPPY

Bonjour, Benjamin.

Tu n'as pas changé.

Très bien, les enfants.

Vous êtes ici pour apprendre à

devenir de bons ours en peluche.

Mais d'abord, je vais demander

à chacun d'entre vous de se

présenter.

(S'adressant à JULIE)

Tu veux bien

commencer, jeune fille?


À tour de rôle les oursons se présentent.


JULIE L'OURSON

D'accord. Moi, je m'appelle

Julie. Et je vais faire

de mon mieux pour devenir

un parfait ours en peluche.


LUCAS L'OURSON

(S'avançant devant la classe)

Et moi, mademoiselle,

c'est Lucas. Ha! Ha!


SAMANTHA L'OURSON

Moi, je m'appelle Samantha.


ARNAUD L'OURSON

Je m'appelle Arnaud.


LOÏC L'OURSON

Et moi, Loïc. J'adore

jouer de la musique.


MLLE POPPY

Très bien. Nous

pouvons commencer.

Aujourd'hui, nous allons

apprendre les différentes

techniques pour redevenir

une peluche. Exercice auquel

Benjamin était très fort

à votre âge.

Et si on lui demandait de nous

faire une démonstration?

Vous êtes d'accord?


TOUS

Oui!


BENJAMIN L'OURSON

Ouvrez grand les yeux.

Ça va aller très vite.


BENJAMIN devient soudainement inanimé et tombe à plat sur le dos. CARLOS, l'ourson bleu surgit dans la classe.


CARLOS L'OURS BLEU

Mademoiselle Poppy!


MLLE POPPY

(Sursautant)

Ah!


CARLOS L'OURS BLEU

Vous devez rentrer à la maison

tout de suite. Votre protégée

s'est fait mal en tombant.

Elle a besoin de sa peluche.


MLLE POPPY

Ce n'est pas vrai.

Je ne peux pas laisser ma classe

sans surveillance. Benjamin,

est-ce que tu te sens capable

de faire le cours pendant

mon absence?


BENJAMIN L'OURSON

Euh... qui ça? Moi?

C'est-à -dire que...


CARLOS L'OURS BLEU

(Tirant MLLE POPPY par le bras)

Dépêchez-vous, mademoiselle

Poppy. C'est urgent.


MLLE POPPY

Merci, Benjamin. Je vais

tâcher de revenir le

plus vite possible.


BENJAMIN L'OURSON

Ne vous en faites pas. Prenez

votre temps. Après tout, ça

ne doit pas être bien compliqué.


Dans la classe, les élèves courent partout et s'amusent avec tout ce qu'ils trouvent. BENJAMIN se prend la tête.


JULIE L'OURSON

(Courant derrière SAMANTHA)

Attends! Arrête.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Arnaud, qu'est-ce que tu fais

avec ces tampons?

Repose-les tout de suite.

Tu n'es pas censé jongler

avec, tu sais.


ARNAUD passe devant BENJAMIN sans tenir compte de ce qu'il dit. Un avion de papier frappe la tête de BENJAMIN.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Très

bien! Qui est-ce qui a lancé ça?


LUCAS L'OURSON

(Récupérant l'avion de papier)

Ha! Ha! Élisa avait raison,

Benjamin. Qu'est-ce que

c'est amusant, l'école!


BENJAMIN L'OURSON

Je pense qu'elle voulait dire

que c'est amusant d'apprendre.

Pas de mettre la pagaille.

J'aimerais bien

que vous m'écoutiez,

toi et tes camarades.


LUCAS L'OURSON

Désolé, mais là,

on est en train de jouer.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, mais oui! Ils veulent

jouer. Merci, Lucas, tu me

sauves. Les enfants, les enfants!

Oh ho, les enfants!


LOÏC L'OURSON

(Jouant du tambour)

J'espère rentrer dans

la fanfare des ours.


BENJAMIN L'OURSON

Ahem, ahem!


TOUS

Hein?


BENJAMIN L'OURSON

Écoutez-moi. Nous allons

réviser l'un des premiers

commandements des ours en

peluche: ne jamais laisser

un humain vous voir bouger.

Et pour cela, nous allons faire

une partie de cache-cache.


JULIE L'OURSON

Une partie de cache-cache!

Génial! À ce jeu-là,

je suis imbattable.

Jamais vous ne me trouverez.


BENJAMIN L'OURSON

Très bien! Je vais compter

jusqu'à dix et pendant ce

temps-là, vous allez chercher

une cachette. Mais attention,

une fois que vous l'aurez

trouvée, vous ne devrez

plus bouger.

1, 2...


LUCAS L'OURSON

Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Pas maintenant, Lucas. 3, 4...


LUCAS L'OURSON

(Tirant BENJAMIN)

Euh... Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Oh, tu ne vois pas que je

suis en train de compter.


LUCAS L'OURSON

Mais, Benjamin, regarde.


BENJAMIN se retourne et voit la classe vide.


BENJAMIN L'OURSON

Hein? Qu'est-ce que...

Mais où sont donc passés

les autres élèves?


LUCAS L'OURSON

C'est justement ça que

j'essaie de te dire depuis

tout à l'heure. Ils sont

tous partis se cacher.


BENJAMIN L'OURSON

Mais enfin, je ne leur ai

pas dit qu'ils pouvaient sortir.

Qu'est-ce que je vais

faire, moi, maintenant?


LUCAS L'OURSON

Tu devrais les retrouver

facilement. Tu m'as dit que tu

étais le premier de ta classe

à cache-cache. Tu te souviens?


BENJAMIN L'OURSON

J'étais le meilleur

pour me cacher.

Pas pour trouver les autres.

Prends cette corde à sauter

et suis-moi. Il faut qu'on

les ramène tous avant que

quelqu'un ne les voie.


BENJAMIN et LUCAS empruntent le passage que les oursons ont choisi et se retrouvent dans un corridor de l'école des enfants.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Ouf, personne en vue!

Retrouver quatre ours en peluche

dans une école sans se faire

voir ni par les élèves ni par

les professeurs, ça va

être très difficile.


LUCAS L'OURSON

C'est quoi ce bruit

qu'on entend?


Des sons provenant d'instruments de musique proviennent d'une classe.


BENJAMIN L'OURSON

Hum? Loïc n'a pas dit qu'il

adorait la musique? Viens.

Et surtout, ne me quitte

pas d'une semelle.


Dans la classe de musique, des élèves jouent de leur instrument dans une grande cacophonie. LUCAS et BENJAMIN entrouvrent la porte.


LUCAS L'OURSON

Aïe, mes oreilles! Je ne vois

aucun ours en peluche. Viens,

il ne faut pas rester là.


BENJAMIN L'OURSON

Pas si vite.

Regarde un peu là-haut.


Dans le cornet d'un tuba, LOÏC fait de grands saluts.


BENJAMIN L'OURSON

Ce ne serait pas Loïc?


Le garçon jouant du tuba souffle très fort et le souffle projette LOÏC sur un mur de la classe. BENJAMIN et LUCAS se précipitent dans la classe de musique et récupèrent LOÏC.


LOÏC L'OURSON

Vu, Loïc!


LOÏC L'OURSON

Hé, hé, hé!


LUCAS L'OURSON

(Se bouchant les oreilles)

Oh! Ha! Ha! C'est ça.


BENJAMIN attrape LUCAS et les trois oursons sortent rapidement de la classe.


LUCAS L'OURSON

Continuez de vous exercer.


BENJAMIN tend la corde à sauter.


BENJAMIN L'OURSON

Tenez. Accrochez-vous à la

corde et ne la lâchez pas.

Comme ça,je suis sûr que je ne

vous perdrai pas. Allons-y!


BENJAMIN, LUCAS et LOÏC avancent dans un corridor de l'école.


Plus tard, les oursons circulent dans l'école par le réseau de couloir secret réservé aux oursons. Ils descendent par une trappe dans le plafond dans un autre secteur de l'école. SAMANTHA s'est jointe au groupe.


LUCAS L'OURSON

Bravo, Samantha. On a bien

failli passer à côté

de toi sans te voir.

Moi-même, je n'aurais jamais

pensé à me cacher dans

la corbeille à papier.


SAMANTHA L'OURSON

Qu'est-ce qu'on s'amuse

à l'école. J'adore ça!


BENJAMIN L'OURSON

Je suis content que ça te

plaise, mais nous devons encore

trouver deux autres ours.


Dans l'armoire aux trophées de l'école, ARNAUD se cache dans une coupe. LUCAS le remarque.


LUCAS L'OURSON

Oh!


LUCAS saute sur l'armoire sans avertir.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, mais enfin,

qu'est-ce qui te prend?


LUCAS L'OURSON

Hé!


M. MAYARD approche dans le corridor en fredonnant. Il tient des documents qu'il lit en marchant.


BENJAMIN L'OURSON

(Réagissant à la voix de M. MAYARD)

Oh!


M. MAYARD

♪ La la la ♪


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant aux autres oursons)

Bon, tout le monde

fait la statue. Comme ça.


M. MAYARD

♪ La la la ♪

(S'arrêtant subitement)

Hum?


M. MAYARD regarde derrière lui pour s'assurer qu'il n'y a personne et repart satisfait en fredonnant.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, bravo, Lucas! Tu voulais

savoir ce qu'on apprend à l'école.

Eh bien, voilà un exemple.

Il ne faut surtout

jamais faire ce que

tu viens de faire.


LUCAS L'OURSON

Désolé, Benjamin. Mais

regarde qui j'ai trouvé.


LUCAS pointe la porte vitrée de l'armoire. ARNAUD est sorti de son trophée et est assis sur une tablette.


Plus loin dans l'école, les oursons descendent de nouveau du plafond pour chercher JULIE qui est toujours cachée.


LUCAS L'OURSON

(Aidant ses amis à descendre)

1, 2, 3. On y est presque,

Benjamin. Encore un

ours et ce sera bon.


BENJAMIN L'OURSON

Le problème, c'est que cet

ours, c'est Julie. Et quelque

chose me dit qu'on va avoir du

mal à la trouver. Allons-y!

Restez bien groupés derrière moi.


BENJAMIN jette un œil au tournant d'un couloir et aperçoit CÉCILIA MONTAUBAN, la voisine de MAX et ÉLISA, qui marche seule dans le corridor.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Cécilia.

Pourquoi est-ce qu'elle

n'est pas en classe? Vite,

dans le placard à fournitures.


Les oursons se faufilent dans le placard à fournitures. Mais c'est exactement la destination de CÉCILIA.


CÉCILIA

(Lisant une liste)

Voyons voir. Madame Fabre m'a

dit de prendre des feuilles,

de la colle et des feutres.

Des feuilles, de la

colle et des feutres.


ÉLISA, à son tour marche dans le couloir. CÉCILIA l'aperçoit.


CÉCILIA

Tiens, tiens, Élisa, on peut

savoir pourquoi tu traînes

dans les couloirs?


ÉLISA

Je ne traîne pas.

J'ai été appelée dans

le bureau du directeur.


CÉCILIA

Toi, tu vas avoir de gros

problèmes. Réfléchis. Pourquoi

est-ce qu'il t'aurait convoquée

pendant les cours sinon?


Les oursons ont profité de la diversion pour sortir du placard avant d'être aperçus et se cachent dans une alcôve.


LUCAS L'OURSON

(S'adressant à BENJAMIN)

Mince, tu as entendu ça? Elle

a bien parlé de gros problèmes.


BENJAMIN L'OURSON

Cécilia? Oui, mais...


LUCAS commence à courir dans le couloir derrière ÉLISA.


LUCAS L'OURSON

Hé! Où est-ce que tu vas?


LUCAS L'OURSON

Je vais aider Élisa.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, attends! S'il y a bien

un endroit où un ours ne doit

pas mettre les pattes, c'est

le bureau du directeur.

Hé, mais j'y pense, c'est

aussi le dernier endroit où

l'on aurait l'idée d'aller

chercher quelqu'un qui se cache.


BENJAMIN et les autres oursons se dirigent vers le bureau du directeur. ÉLISA frappe à la porte du bureau du directeur.


M. MAYARD

Entrez!


ÉLISA

(Avançant vers le bureau)

Vous vouliez me voir,

monsieur? Est-ce que

c'est pour me punir?


M. MAYARD

Mais non! Enfin, où es-tu

allée chercher une idée

pareille? Je voulais te voir

parce que je crois que j'ai

quelque chose qui t'appartient.


M. MAYARD ouvre un tiroir et en sort une boîte à déjeuner.


ÉLISA

Hé, mais c'est mon

panier-repas. Merci, merci!

Je l'ai oublié en

partant ce matin.


M. MAYARD

Ta mère l'a déposé tout

à l'heure avant de partir

au travail. Viens. Je te

raccompagne en classe.


M. MAYARD et ÉLISA sortent ensemble du bureau.


M. MAYARD

Alors, qu'est-ce que tu as comme

sandwich aujourd'hui?

Personnellement, mes préférés,

ce sont ceux aux rillettes.


Les oursons pénètrent dans le bureau à la file indienne. LUCAS a rejoint le groupe.


LUCAS L'OURSON

Je suis soulagé qu'Élisa n'ait

pas eu de problème finalement.


BENJAMIN L'OURSON

Moi aussi, mais pour

l'instant, il faut fouiller

cette pièce avant que le

directeur ne revienne.


Un petit ricanement attire l'attention de BENJAMIN.


JULIE L'OURSON

(Ricanant dans sa cachette)

Hi! Hi! Hi!


BENJAMIN L'OURSON

J'ai dit quelque

chose de drôle?


LUCAS L'OURSON

Pourquoi est-ce que

tu me demandes ça?


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, je crois avoir

entendu quelqu'un rire.


LUCAS L'OURSON

Ce n'était pas

moi en tout cas.


Les autres oursons hochent la tête pour dire qu'ils n'ont pas rit non plus.


BENJAMIN L'OURSON

C'est bon, Julie.

La partie est terminée.


Derrière la porte, le manteau et le chapeau de M. MAYARD sont suspendus à un crochet. BENJAMIN remarque un léger mouvement du chapeau.


JULIE L'OURSON

(Cachée sous le chapeau)

Hi! Hi!


BENJAMIN L'OURSON

Ah, te voilà!


JULIE L'OURSON

Alors, qui c'est la

plus forte à cache-cache?


BENJAMIN L'OURSON

C'est toi, Julie. Allez,

dépêche-toi de descendre.


La voix de M. MAYARD annonce son retour dans le bureau. JULIE retourne derrière le chapeau.


M. MAYARD

(Parlant dans le corridor)

Si vous avez besoin de moi,

je serai dans mon bureau.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant aux oursons)

Vite! Allez vous cacher.


TOUS

Oh...


Les oursons, pris de frayeur cherchent des cachettes dans le bureau. BENJAMIN se glisse sous le manteau de M. MAYARD.


M. MAYARD

(Fredonnant en s'assoyant)

♪ La la la ♪


M. MAYARD prend un crayon sur son bureau et commence à écrire, mais la mine se brise.


M. MAYARD

Oh! Ah! La barbe!


M. MAYARD ouvre un tiroir et prend un nouveau crayon. BENJAMIN a la frousse, puisque LUCAS est caché dans le tiroir du dessous.


BENJAMIN L'OURSON

Oh...


La cloche annonce la récréation.


M. MAYARD

Tiens, c'est déjà

la récréation?


M. MAYARD se lève pour sortir. Il tend la main vers son manteau, mais entend les oiseaux piailler.


M. MAYARD

Ah, il fait vraiment un

temps splendide aujourd'hui.

Inutile de prendre mon chapeau

et mon manteau. Suis-je bête?

Un arbitre de football ne porte

pas de chapeau. Ho! Ho! Ho!


M. MAYARD sort du bureau en jouant de son sifflet d'arbitre.


BENJAMIN et JULIE descendent de leurs perchoirs et tous les oursons se rassemblent.


BENJAMIN L'OURSON

Bon! Eh bien, je n'ai qu'une

chose à vous dire: bravo!

Vous savez tous très bien

vous cacher. Vous venez?


De retour en classe des oursons, tous les élèves sont assis sagement et écoutent BENJAMIN.


BENJAMIN L'OURSON

Et c'est comme ça que je suis

devenu le premier de ma classe.


MLLE POPPY

(Entrant dans la classe)

Ça y est, les enfants.

Je suis de retour.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, déjà? On n'a pas

vu le temps passer.


MLLE POPPY

Je vois que tout

le monde est sage.


BENJAMIN L'OURSON

Oui. Je leur expliquais

comment être à l'écoute

de leur protégé. N'est-ce

pas, les enfants?


MLLE POPPY

Merci de les avoir surveillés.

Je savais que je pouvais

compter sur toi, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Ce n'est rien, voyons. Ça

a été un plaisir. Je n'ai jamais

vu d'élèves aussi disciplinés.


LUCAS L'OURSON

(Ricanant)

Ha! Ha! Ha!


MLLE POPPY

Vous savez, les enfants,

si nous lui demandons gentiment,

je pense que Benjamin acceptera

de rester pour vous donner

un cours sur comment se

cacher des humains.


TOUS

Oui! Génial!


MLLE POPPY

Après tout, je crois me

souvenir que tu étais le premier

de ta classe à cache-cache.

Hein, Benjamin? Benjamin?


BENJAMIN est soudainement disparu.


MLLE POPPY

Benjamin? Mais où est-il passé?


JULIE L'OURSON

(S'adressant à LUCAS)

Wow, c'est vrai

qu'il est doué.


LUCAS L'OURSON

Le premier de sa classe.

Ha! Ha! Ha!


Fin de l'épisode


Titre :
Un pari stupide


CÉCILIA s'amuse avec sa console portative de jeux vidéo. Elle joue à un jeu de guerre sur la terrasse dans le jardin des Montauban.


CÉCILIA

Oui!


Quelque chose fait jaillir le liquide d'un verre de limonade au visage de CÉCILIA.


CÉCILIA

(Désagréablement surprise)

Oh...


Une planche de la clôture séparant les jardins des Montauban et des Cantin pivote. MAX et MATHIEU s'y faufilent. CÉCILIA trouve un volant de badminton dans sa limonade.


MAX

(Apercevant CÉCILIA)

Oups!


MATHIEU

Hé, t'as vu, Max?

Elle a une nouvelle

console de jeu.


CÉCILIA

(Se dirigeant vers les garçons)

En effet. Elle est neuve. Et

pour votre information, sachez

que je viens de battre le record

du jeu avec 10 000 points.


MATHIEU

Facile! Je suis sûr que

je peux en faire autant.


MAX

Oui, moi aussi.

Sans aucun problème.


MATHIEU

Pfft! Mais oui, c'est ça.


MAX

Laisse-moi essayer.

Tu verras bien.


CÉCILIA

Ah... Tu sais, Max, en temps

normal, je ne t'aurais jamais

prêté ma console. Mais devant

autant de vantardise, je me sens

obligée de te donner une leçon.

Donc, je te propose de faire

une partie chez toi. Et là,

on va voir ce qu'on va voir.


MATHIEU ET MAX

D'accord, on t'attend.


Sur la terrasse des Cantin, c'est au tour de MAX de jouer sur la console de jeu de CÉCILIA qui semble s'ennuyer assise près de MAX. MATHIEU lui observe le jeu de MAX. ÉLISA tire une brouette dans laquelle est assis LUCAS, son ourson.


ÉLISA

Reste assis là,

Lucas, et sois sage.


MATHIEU

Oh là là! Rien qu'à

le regarder, j'en ai

mal aux pouces.


ÉLISA prend BENJAMIN sur la table et l'utilise comme un pompon pour encourager MAX.


ÉLISA

Allez, Max! Vas-y, frérot!


CÉCILIA

Oh, Élisa, je comprends que tu

sois excitée, mais s'il te

plaît, évite de m'agiter

cette chose sous le nez.


ÉLISA

C'est un ours en peluche,

d'abord! Ce n'est pas une chose.


MAX

Et voilà, 12 500 points!

Qu'est-ce que je t'avais dit?


MATHIEU

Bien joué, Max!

J'étais sûr que tu y arriverais.


ÉLISA dépose BENJAMIN dans sa brouette à côté de LUCAS.


ÉLISA

Hum? Je vais me chercher

une autre boisson.


CÉCILIA

Je l'admets, c'est toi qui

avais raison et moi qui avais

tort. Mais puisque j'ai bien

voulu que tu joues avec ma

console, maintenant, c'est

à ton tour de me laisser

jouer au badminton.


MAX

(Consultant MATHIEU du regard)

Euh... T'en penses quoi,

Mathieu?


MATHIEU

Tiens. Tu n'as qu'à prendre

ma raquette. Je vais te

garder ta console.


CÉCILIA

D'accord. Tiens, j'ai une

idée. Pour pimenter la partie,

je propose qu'on

mise quelque chose.


MAX

Tu veux dire de l'argent?


CÉCILIA

Non, non! Pas de l'argent.

Je pensais à un petit objet.

Un truc qui tient dans la poche.

C'est le gagnant qui choisit.


MATHIEU

(Dissimulant la console de CÉCILIA)

Euh... Quoi?


MAX

C'est-à -dire que ma mère

ne veut pas que je donne ou

que j'échange mes affaires.


MATHIEU

Arrête! Tu es bon

au badminton. Tu es

certain de gagner.


CÉCILIA

Je crois plutôt qu'il

a peur de perdre.


MATHIEU

Mais non! Tu l'entends?

Vas-y, montre-lui.


CÉCILIA

(Tendant la main)

Alors, pari tenu?


MAX

(Serrant la main de CÉCILIA)

C'est d'accord. Pari tenu.


CÉCILIA

L'heure de la vengeance

a sonné.


CÉCILIA et MAX jouent au badminton dans la cour.


MATHIEU

Allez, Max!


MAX rate quelques coups pendant la partie. [MATHIEU

Wo! Ah! Dommage.


MAX

(Ratant un coup)

Ah! Oh...


CÉCILIA

(Jouant comme un pro)

Han... Han...


MAX

(Ratant encore un coup)

Wouah... Oh... Oh...


CÉCILIA

Ha! Ha! Oui, j'ai gagné!

Et encore là, je n'ai pas forcé.


MAX

Oh... Tu dois jouer souvent.


CÉCILIA

Oui. Deux fois par semaine

en club. Je suis championne

régionale, catégorie minime.


MAX

Quoi? T'aurais pu

le dire quand même.


CÉCILIA

Désolée. Tu n'avais

qu'à le demander.


CÉCILIA prend BENJAMIN dans la brouette.


MAX

Hé, je peux savoir

ce que tu fais?


CÉCILIA

Je prends mon trophée.


MAX

On a dit un objet

qui tient dans la poche.


CÉCILIA

J'ai bien fait de mettre

mon survêtement alors. Et voilà.


CÉCILIA dépose BENJAMIN dans la poche très extensible de son survêtement. Ensuite, CÉCILIA se dirige vers MATHIEU et reprend sa console de jeu.


CÉCILIA

Rends-moi ça, toi!


MAX

Oh... Parfait!

Prends-le, vas-y!

Ça m'est égal. D'ailleurs,

je n'en voulais plus.


ÉLISA

(Revenant dans le jardin)

Pourquoi est-ce que

tu cries comme ça?


MAX

Cécilia m'a pris Benjamin.


ÉLISA

Oh! Non, c'est vrai?

Je vais le dire à maman.


MAX

Non, attends! Si jamais

tu lui racontes ça, elle va

se mettre en colère.


ÉLISA

Justement. Et je te garantis

que Cécilia va passer un

très mauvais quart d'heure.


MAX

C'est moi qui me ferai

gronder. Pas Cécilia. En fait,

je lui ai donné Benjamin.


ÉLISA

Tu as quoi? Mais enfin,

tu sais bien que maman ne veut

pas qu'on donne nos affaires.


MAX

Bien sûr que je le sais.

Qu'est-ce que tu crois?

C'est pour ça qu'il ne

faut rien lui dire.


Le lendemain, CÉCILIA joue avec sa console de jeu dans le jardin chez elle. Pendant ce temps, BENJAMIN et SÉBASTIEN l'ourson de CÉCILIA discutent dans sa chambre. SÉBASTIEN brosse sa peluche avec une brosse à dents.


BENJAMIN L'OURSON

Dès le départ, j'ai senti

que Cécilia préparait un mauvais

coup. Elle s'est bien moquée

de lui. Le pauvre, il n'a

rien vu venir.


SÉBASTIEN L'OURSON

Le pauvre, comme tu dis, a

perdu ce match, car il est

mauvais. Le problème, c'est que

toi, tu refuses de l'admettre.


BENJAMIN L'OURSON

(Saisissant la brosse de SÉBASTIEN)

Sébastien, ça n'a rien à

voir avec le match de badminton.

Je te parle de la façon

dont elle l'a persuadé

d'accepter ce pari.

C'était carrément sournois.


SÉBASTIEN L'OURSON

Hum... Bien, sournois ou pas,

j'aimerais bien récupérer ma

brosse, si ça ne te dérange pas.


BENJAMIN L'OURSON

Pas de problème, mais d'abord,

tu vas me faire des excuses.


SÉBASTIEN L'OURSON

Que je te fasse des

excuses! Et pourquoi donc?


BENJAMIN L'OURSON

Pour ton attitude

indigne d'une peluche.


SÉBASTIEN L'OURSON

Alors ça, jamais!

Et maintenant, rends-moi

cette brosse.


BENJAMIN L'OURSON

(Tenant la brosse dans son dos)

Article 55: un ours en peluche

se doit de veiller au bien-être

des enfants qui l'entourent.


SÉBASTIEN avance vers BENJAMIN qui recule sur la tablette où ils se disputent.


BENJAMIN L'OURSON

Alinéa 7. Oh...

Ah...


BENJAMIN ne voit pas le bout de la tablette et tombe dans le vide avec fracas.


SÉBASTIEN L'OURSON

Très bien. Il semblerait

que le moment soit venu de te

rappeler qu'ici, dans la demeure

des Montalban, l'ours en chef,

c'est moi. Pas toi. Tu n'es

plus chez la famille Cantin.


BENJAMIN L'OURSON

Écoute, il est clair que cette

maison n'est pas assez grande

pour nous deux. Par conséquent,

je retourne dans la mienne.


BENJAMIN s'enfuit dans le couloir près de la chambre.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Sifflant)

Brutus, viens ici, mon

chien. Viens voir Sébastien.


Très vite, BENJAMIN recule dans la chambre, confronté à BRUTUS le chien des Montalban.


BENJAMIN L'OURSON

Oh...


SÉBASTIEN L'OURSON

Tu vois, c'est ça le problème

avec toi. On a beau t'expliquer

les choses, tu ne veux

pas comprendre.


BENJAMIN L'OURSON

Au contraire. J'ai bien

reçu le message. C'est un gentil

toutou, ça! Tiens, va chercher.


BENJAMIN saisit la brosse de SÉBASTIEN par terre et la lance très loin. BRUTUS ne bronche pas et regarde BENJAMIN d'un air sévère.


BENJAMIN L'OURSON

(Courant dans la pièce)

Oh! Ah!


BRUTUS poursuit BENJAMIN en aboyant.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ça suffit maintenant,

Brutus. Sage. Assis.


BRUTUS n'écoute pas SÉBASTIEN et suit BENJAMIN sous le lit de CÉCILIA. BENJAMIN s'enfuit et sort de la chambre.


BENJAMIN L'OURSON

Oh...


SÉBASTIEN L'OURSON

(Ayant perdu le contrôle)

Brutus!


Dans le salon, BRUTUS renifle les coussins sur les divans et repère rapidement BENJAMIN qu'il saisit par son petit gilet rouge en grognant. BENJAMIN se laisse glisser de son gilet et retourne derrière un coussin.


BENJAMIN L'OURSON

Vi... vilain chien!


BRUTUS agrippe le coussin et le déchiquette en un rien de temps.


BENJAMIN profite de l'occasion pour se précipiter sous le divan où BRUTUS ne réussit seulement qu'à se glisser le bout du museau.


Soudain un jet d'eau puissant asperge BRUTUS qui gémit en s'enfuyant. LUCAS est juché sur le rebord de la fenêtre avec un canon à eau. Après le départ de BRUTUS, LUCAS cache le canon à eau et rejoint BENJAMIN dans le salon.


BENJAMIN L'OURSON

(Sortant de sous le divan)

Oh?


LUCAS L'OURSON

Bonjour, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Oh, Lucas. Si tu savais comme

je suis content de te voir,

mon grand. Tu m'as fait une

de ces peurs. J'ai failli

en craquer mes coutures.


LUCAS se glisse sous le divan avec BENJAMIN.


LUCAS L'OURSON

Tu as eu de la chance.

Heureusement que j'étais

dans le coin.


BENJAMIN L'OURSON

Oui, merci. Tu m'as

sauvé. Comment va Max?


LUCAS L'OURSON

Eh bien, il s'entraîne dur.

Il veut proposer une

revanche à Cécilia.


BENJAMIN L'OURSON

Voilà! Là, je le reconnais.

Alors, à ton avis, quand

est-ce qu'il sera prêt

à affronter Cécilia?


LUCAS L'OURSON

D'ici septembre,

décembre au plus tard.


BENJAMIN L'OURSON

Quoi? Mais comment veux-tu que

j'arrive à tenir aussi longtemps

avec Brutus dans les parages?


Pendant ce temps, SÉBASTIEN arrive catastrophé dans le salon. Il trouve le gilet de BENJAMIN et de la mousse de rembourrure.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh, Benjamin...

Oh non! Oh... Oh... Qu'est-ce

que j'ai fait? Qu'est-ce que

j'ai fait? Je suis un monstre.


BENJAMIN L'OURSON

(Entendant la plainte de SÉBASTIEN)

Oh, tiens! Ça me donne

une idée. Écoute un peu ça.


BENJAMIN et LUCAS sont toujours sous le divan et BENJAMIN fait croire qu'il est un fantôme.


BENJAMIN L'OURSON

Ouh... Sébastien!

Sébastien.


SÉBASTIEN L'OURSON

Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

L'heure est venue pour toi

de changer de comportement.

Tu fais honte aux peluches.


SÉBASTIEN L'OURSON

C'est vrai. Je l'avoue.

J'ai été une horrible peluche.


BENJAMIN L'OURSON

À partir de maintenant,

tu devras faire preuve de

sensibilité et être plus

à l'écoute de ceux

qui t'entourent.


M. MONTAUBAN

(Appelant dans la maison)

Cécilia, tu viens, trésor?

On va être en retard.


SÉBASTIEN s'immobilise en se laissant tomber sur le dos. CÉCILIA cherche dans le salon pour trouver son ourson.


CÉCILIA

J'arrive. Attends-moi dans la

voiture. Il faut que je prenne

Sébastien pour me porter chance.

Qu'est-ce qui s'est passé? Il y

a du rembourrage partout.

(S'adressant à BRUTUS)

C'est encore toi qui as fait ça,

je parie. Vilain chien! Regarde

cette pagaille. Tu es content?

Je vais devoir passer

l'aspirateur pour

réparer tes bêtises.


CÉCILIA part avec SÉBASTIEN et BRUTUS.


LUCAS L'OURSON

Comment est-ce qu'on peut être

aussi insensible? Tu peux être

sûr qu'elle ne va même pas dire

à Max que tu t'es fait

mettre en pièces.


BENJAMIN L'OURSON

Hum... On dirait que Sébastien

n'est pas le seul à avoir besoin

d'une petite leçon de morale.


Au gymnase du centre sportif, CÉCILIA dispute une partie de badminton devant les spectateurs. M. MONTALBAN encourage sa fille depuis les gradins.


M. MONTAUBAN

C'est bien, Cécilia.

Continue comme ça.


Les joueuses font des efforts sur le terrain.


M. MONTALBAN

Oui, vas-y, ma fille.

Ha! Ha! Bien joué, championne!

Vas-y, ma chérie. Écrase-la.


CÉCILIA

Compte sur moi, papa. Je vais

n'en faire qu'une bouchée.


Soudain CÉCILIA aperçoit BENJAMIN suspendu à un panier de basketball. Elle croit voir un fantôme et perd sa concentration au jeu et tombe face contre le sol.


M. MONTALBAN

Eh bien alors, qu'est-ce

qui t'arrive, ma chérie?


SÉBASTIEN, qui est assis dans le sac de sport de CÉCILIA en bordure de l'aire de jeu aperçoit BENJAMIN à son tour.


SÉBASTIEN L'OURSON

Hum?

(S'évanouissant de stupeur)

Oh!


BENJAMIN L'OURSON

C'est bon, Lucas.

Vas-y, remonte-moi.


LUCAS L'OURSON

D'accord.


LUCAS remonte BENJAMIN en tournant le moulinet d'une canne à pêche. CÉCILIA se relève et ne voit plus BENJAMIN.


CÉCILIA

Mais...

Han...


CÉCILIA reprend le jeu. Un peu plus tard, CÉCILIA aperçoit BENJAMIN assis dans les gradins du haut.


CÉCILIA

Oh...


Le volant de badminton frappe la tête de CÉCILIA distraite par la vision.


CÉCILIA

Oh...


Le jeu reprend. CÉCILIA aperçoit BENJAMIN juché sur le tableau d'affichage des points.


CÉCILIA

Mais?


Tout au long de la partie, CÉCILIA peine à jouer tellement elle est distraite par les apparitions de BENJAMIN. Plus tard, de retour chez elle, CÉCILIA doit justifier son mauvais jeu auprès de son père.


CÉCILIA

Papa, j'ai simplement joué de

malchance aujourd'hui. Qu'est-ce

qui te fait croire qu'il y

a quelque chose qui me tracasse?


M. MONTALBAN sert un breuvage à CÉCILIA au comptoir-bar, installé dans le salon.


M. MONTALBAN

J'ai bien vu que tu n'étais

pas concentrée. Tu as perdu

trois fois de suite. Et ça ne

te ressemble pas, trésor.


SÉBASTIEN est bien installé sur le tabouret près de CÉCILIA. Pendant ce temps, LUCAS et BENJAMIN se glissent sous le divan.


CÉCILIA

Bon, j'avoue. Effectivement,

il y a quelque chose

qui me tracasse.


LUCAS L'OURSON

Enfin! Il lui en

aura fallu du temps.


CÉCILIA

Bon, je reviens. Je vais chez

les Cantin. Il faut que je voie

Max. Je lui dois des excuses.

Ainsi qu'un ours en peluche.


BENJAMIN L'OURSON

C'est le moment de faire

mon retour sur scène.


BENJAMIN sort de sa cachette et tire la queue de BRUTUS qui dort sur le divan. Ensuite BENJAMIN reprend sa position de peluche sur le sol. BRUTUS se réveille et agrippe BENJAMIN dans sa gueule.


M. MONTAUBAN

Quoi encore?


M. MONTALBAN se dirige vers BRUTUS. De son côté, ÉLISA marche dans le couloir des chambres en tenant SÉBASTIEN.


BENJAMIN L'OURSON

(Parlant à BRUTUS dans le salon)

Cet ours est à Max.


CÉCILIA entend son père et accourt vers le salon.


M. MONTAUBAN

Lâche ça. Brutus.

Donne-moi cette peluche.


M. MONTALBAN reprend BENJAMIN.


CÉCILIA

Je croyais que Brutus

avait déchiqueté Benjamin.


M. MONTALBAN

Comme tu peux le voir, à part

le fait qu'il est plein de bave,

il est intact. Tiens. Va

le rapporter à son propriétaire.


CÉCILIA

Merci, papa.

Je ne serai pas longue.


Chez les Cantin, la sonnette de la porte résonne. MAX va ouvrir.


CÉCILIA

Salut.


MAX

Qu'est-ce que tu me veux?


CÉCILIA

Tiens, je te le rends.

On est quitte maintenant.


MAX

T'es sérieuse?


ÉLISA rejoint son frère à la porte.


ÉLISA

Fais attention, Max. Elle

essaie sûrement encore de

te tendre un piège.


CÉCILIA

Pas du tout. Je suis sincère.

Je m'en veux de t'avoir pris

ton ours comme je l'ai fait.


MAX

Je peux savoir ce qui

t'a fait changer d'avis?


CÉCILIA

Oh... Disons que par moment,

je n'appréciais pas beaucoup

la façon dont il me regardait.

Tu veux qu'on fasse la revanche?


MAX

Tu vois? Qu'est-ce que je

te disais. C'est un piège.


CÉCILIA

Oh non, non. Ce ne sera qu'un

match amical. Sans enjeu.


MAX

D'accord. J'arrive.


MAX dépose BENJAMIN sur une table dans l'entrée et ressort rejoindre CÉCILIA et ÉLISA.


CÉCILIA

(Parlant dehors)

Allez! Et après, on ira goûter

chez moi si vous voulez.


BENJAMIN L'OURSON

Ah! Comme c'est bon

de rentrer chez soi.


Générique de fermeture

Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par