Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Alerte rouge - L'ours Boomerang

Sylvain a disparu, il est peut-être dans sa cabane de jardin. Il est imbattable à cache-cache. Carlos et ses amis essayent d’y voir plus clair dans cette situation. Surtout pas de panique.



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin Alerte rouge


Dans la maison de SYLVAIN, un des voisins du quartier des Cantin, ses parents, CYNTHIA et CHARLES cherchent SYLVAIN.


CHARLES

Pas de panique, Cynthia.

Allons voir dans sa chambre.

Sylvain doit être

en train d'y jouer.


CYNTHIA

C'est fort probable, Charles.

Hum... Sauf qu'il n'y est pas,

on dirait. Franchement,

je me demande où il se cache.


La chambre de SYLVAIN est vide. CHARLES regarde partout, même sous le lit.


CHARLES

Il n'est pas sous

son lit, en tout cas.


CYNTHIA

Eh bien non, pas de chance.

Il n'est pas non plus

derrière les rideaux.


CHARLES

Nous avons cherché dans

ses cachettes habituelles.


CYNTHIA

Alors, il est forcément

au rez-de-chaussée.

Sacré Sylvain!


CARLOS, l'ourson bleu de SYLVAIN sort du bac à jouet aussitôt que les parents sont sortis de la chambre. CARLOS court partout dans la chambre, il est complètement affolé.


CARLOS L'OURS BLEU

Oh non, non et non! Où est-il

passé? Oh non, non et non!

Sylvain a disparu. Il a disparu!

Au secours! Ah non, non et non!

Où est-il? Ah non, non et non!

Sylvain a disparu. Qu'est-ce

que je vais devenir?

Mon protégé a disparu.

(Trébuchant sur une planche à roulettes)

Ahhhh! Ahhhh!


CARLOS est expulsé par la fenêtre et atterrit dans le jardin. CARLOS reprend ses recherches, complètement paniqué.


CARLOS L'OURS BLEU

Sylvain, où as-tu

bien pu passer?

(Apercevant une voiturette)

Mais oui, bien sûr!

Oh non... Il n'est pas là non

plus. Où est-ce qu'il se cache

d'habitude? Dans sa cabane

de jardin! Ha! Ha!

Je suis certain qu'il y est.


CARLOS court à la cabane, mais ne trouve personne.


CARLOS L'OURS BLEU

Il faut que je retrouve

mon protégé.

Oh, Sylvain, ne t'en fais pas.

Tu peux compter sur moi.


CARLOS traverse le jardin pour chercher des secours.


SYLVAIN sort de la penderie de sa chambre en riant.


SYLVAIN

Ha! Ha! Ha!

Ha! Ha! Ha!


Ses parents entrent dans la chambre.


CHARLES

Ah! Voilà Sylvain!

Espèce de petit garnement.


SYLVAIN

Coucou! On refait une partie?


CYNTHIA

(Prenant son fils dans ses bras)

Décidément, tu es imbattable

à cache-cache, mon trésor.


CHARLES

Mais où est Sylvain?

Je ne le vois pas, moi.


SYLVAIN se cache derrière les épaules de sa maman.


SYLVAIN

Coucou!


CHARLES

Et moi, je suis où?

(Masquant son visage avec ses mains)

Coucou!


SYLVAIN

(Riant)

Ha! Ha! Ha!


CARLOS qui n'a pas compris qu'il s'agissait d'un jeu arrive à la maison des MONTALBAN pour chercher de l'aide auprès de SÉBASTIEN, l'ourson de CÉCILIA.


CARLOS L'OURS BLEU

(Grimpant sur le rebord de la fenêtre)

Hé, Sébastien, c'est moi,

Carlos. Je cherche Sylvain

partout. Tu ne l'aurais pas vu?


SÉBASTIEN L'OURSON

Allons, bien sûr que non.

Tu peux me dire ce que

cette petite peste ferait

chez moi de toute façon?


CARLOS L'OURS BLEU

Sylvain a disparu. Il n'est

dans aucune de ses cachettes

habituelles. C'est terrible.

S'il te plaît, Sébastien,

il faut que tu m'aides

à le retrouver.


SÉBASTIEN L'OURSON

Non. Ne compte pas sur moi.


BENJAMIN L'OURSON

On peut savoir pourquoi?


SÉBASTIEN lève les yeux et aperçoit BENJAMIN et LUCAS, les oursons de MAX et ÉLISA Cantin sur le rebord de la fenêtre.


LUCAS L'OURSON

Salut, Sébastien.

Salut, Carlos.


BENJAMIN L'OURSON

De toute évidence, un de

nos protégés est en danger.

Je te rappelle que ce genre

de situation est prioritaire.

Règle du code numéro...


SÉBASTIEN L'OURSON

Oui, oui, oui. Ça va.

C'est bon. Je me rends.

À présent, Carlos, inspire bien

à fond et dis-nous exactement

ce qu'il s'est passé.


CARLOS L'OURS BLEU

C'est simple comme bonjour,

les copains. Sylvain m'a posé

dans son coffre à jouets.

Je n'y voyais plus rien du tout.

Et quand j'ai rouvert

les yeux, il avait disparu.


BENJAMIN L'OURSON

Laisse-moi réfléchir.

Essayons d'y voir plus clair

pour commencer.


SÉBASTIEN L'OURSON

Comment ça, plus clair?

Quelque chose t'aurait-il

échappé, Benjamin? C'est

tellement limpide. Cette tête

en l'air d'ours en peluche

a perdu de vue son protégé.


BENJAMIN L'OURSON

Sébastien, si tu pouvais

te montrer plus agréable,

ça nous arrangerait.


LUCAS L'OURSON

Hé, Benjamin, la maison

d'Edgar est au coin de la rue.

Je suis sûr

qu'il sera de bon conseil.


BENJAMIN L'OURSON

Bien vu, Lucas. Bonne idée.

Allons-y, les amis!


BENJAMIN, LUCAS et CARLOS repassent par la fenêtre pour sortir dans le jardin des MONTALBAN.


CARLOS L'OURS BLEU

Tu ne viens pas

avec nous, Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

À quoi bon? Il me semble

que vous contrôlez la situation.

Vous me raconterez.


Les trois oursons arrivent devant la maison de MLLE PÉRIGRINELLE, là où habite EDGAR son ourson. Mais MLLE PÉRIGRINELLE monte dans une voiture garée devant la maison et les oursons remarquent qu'EDGAR est aussi dans la voiture.


LUCAS L'OURSON

Oh non! Edgar s'en va avec

mademoiselle Pérégrinelle.


BENJAMIN L'OURSON

Elle s'absente

pour la journée.

J'avais complètement oublié.

Bon, surtout, pas de panique.

Hum... Je sais! Allons nous

adresser au Conseil.

Le général et Peggy

pourront sûrement nous aider.


Dans la salle du Conseil, le GÉNÉRAL OURSON préside la séance. À ses côtés sont assis PEGGY et SÉBASTIEN. Les gradins sont remplis d'oursons.


GÉNÉRAL OURSON

Alerte rouge de niveau

mondial! Je répète: alerte

rouge de niveau mondial!

Je prends la tête de l'opération

"Retrouvons Sylvain".

L'état de crise est déclaré.


PEGGY L'OURSON

Allons, général,

vous n'avez pas l'impression

d'en faire un peu trop?


GÉNÉRAL OURSON

Mademoiselle Peggy,

convoquez-moi les bataillons

de réservistes. Et pendant que

vous y êtes, appelez-moi aussi

les sections d'assaut.

Alerte rouge de niveau mondial.

Je répète: alerte rouge...


BENJAMIN, LUCAS et CARLOS arrivent à l'assemblée.


BENJAMIN L'OURSON

On dirait que le général est

au courant au sujet de Sylvain.


GÉNÉRAL OURSON

Alerte rouge! Alerte rouge!

Je déclare le couvre-feu

à partir de 18h.


CARLOS L'OURS BLEU

Tout ça, c'est

pour mon protégé?


PEGGY L'OURSON

Général, il me semble qu'il

serait plus raisonnable de

se concentrer sur le quartier

dans un premier temps.


GÉNÉRAL OURSON

Si vous le prenez sur ce ton.

Premier bataillon. Jeannot,

prends quelques ours

et passe le parc au peigne fin.

Au pas de course.


JEANNOT, l'ours polaire sort de la salle avec deux autres oursons.


JEANNOT L'OURSON

À vos ordres, mon général.

Tout de suite.

Suivez-moi, les gars.


GÉNÉRAL OURSON

Deuxième bataillon. Ruby, tu

fouilleras le magasin de jouets

dans ses moindres recoins.


RUBY, l'ourson de M. MACLAREN le propriétaire du magasin de jouet s'avance.


RUBY L'OURSON

À vos ordres.

Comptez sur moi, mon général.

Avec moi, les copains.


RUBY sort avec son équipe.


CARLOS L'OURS BLEU

Quel remue-ménage, Benjamin.

Si avec ça on ne

retrouve pas Sylvain...


BENJAMIN L'OURSON

J'aimerais pouvoir

en être sûr.


GÉNÉRAL OURSON

Ah, te voilà enfin, Benjamin!

Pas trop tôt. Prends ce

déserteur en peluche dans tes

rangs et ratisse-moi toutes les

rues du quartier sans oublier

les contre-allées. Et au pas

de course, s'il te plaît.


BENJAMIN L'OURSON

On ferait mieux

de ne pas traîner.


SÉBASTIEN L'OURSON

Vous me raconterez.


BENJAMIN L'OURSON

Tu viens avec nous, Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

Moi? Mais pour quoi faire?

Le général contrôle parfaitement

la situation. Et puis

il serait indécent

qu'un ours de mon rang--


BENJAMIN comprenant d'où vient la fuite va chercher SÉBASTIEN par une oreille et le tire avec lui.


BENJAMIN L'OURSON

Allez, en route!


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh... Ouille!

Comment oses-tu? Ouille!


BENJAMIN sort avec SÉBASTIEN, LUCAS et CARLOS. Dans la salle le GÉNÉRAL continue d'affecter les missions.


GÉNÉRAL OURSON

(S'adressant à TIC, TAC et TOC)

Vous trois: mission

de reconnaissance.

Nous allons ensemble procéder

à une recherche aérienne.


TIC L'OURSON

Cinq sur cinq, général.


GÉNÉRAL OURSON

(Dirigeant le peloton)

Une, deux! Une, deux!

Une, deux! Une, deux!


L'hélicoptère des oursons nettoyeurs survole le parc, dans un panier accroché en dessous, le GÉNÉRAL communique avec ses équipes par émetteur-récepteur.


GÉNÉRAL OURSON

J'appelle Jeannot. Jeannot, tu

me reçois? Réponds-moi. Terminé.


JEANNOT L'OURSON

Il n'est pas là, mon général.

Je répète: aucune trace

de Sylvain.

Vous me recevez? À vous.


GÉNÉRAL OURSON

Déploie tes troupes.

Je répète. Oh...


Soudain, le GÉNÉRAL remarque qu'il se dirige droit sur un arbre.


GÉNÉRAL OURSON

(S'adressant au pilote TIC)

Inversez les gaz! Activez le

siège éjectable.


L'hélicoptère s'enfonce dans le feuillage.


GÉNÉRAL OURSON

La visibilité

est nulle. Je répète:

la visibilité est nulle.


Maintenant, le GÉNÉRAL communique avec RUBY qui arpente le magasin de jouets MACLARENS.


GÉNÉRAL OURSON

(Parlant dans l'émetteur)

Ruby, tu me reçois? Est-ce

que tu m'entends? à toi.


RUBY L'OURSON

Aucune trace de Sylvain.

Je poursuis mes recherches.

Terminé.


L'hélicoptère survole le quartier en passant au-dessus d'une cour d'école où des enfants jouent pendant la récréation.


GÉNÉRAL OURSON

(S'adressant au pilote)

Essayons de nous rapprocher.


TIC L'OURSON

Cinq sur cinq, général.

Nous amorçons la manoeuvre.


Dans la cour, ce sont des garçons qui jouent au soccer. L'hélicoptère s'approche du terrain, mais le ballon est frappé et se dirige tout droit sur le général dans sa nacelle suspendue.


GÉNÉRAL OURSON

Arrière toute! Arrière toute!


La nacelle vacille et déstabilise l'hélicoptère.


TIC L'OURSON

Attention. On perd

de l'altitude.


Pendant ce temps, SYLVAIN et ses parents continuent de s'amuser à jouer à cache-cache dans la maison.


CYNTHIA et CHARLES cherchent dans le salon, SYLVAIN sort de derrière un meuble.


SYLVAIN

Coucou!


CYNTHIA

Oh! Ha! Ha! Tu m'as

fait une de ces peurs.


CHARLES

Coucou!


SYLVAIN

(Courant chercher une autre cachette)

Encore une partie. Encore une!


Dans les ruelles du quartier, SÉBASTIEN, BENJAMIN, LUCAS et CARLOS cherchent toujours.


CARLOS L'OURS BLEU

Oh, je ne mérite pas

un protégé aussi adorable

que Sylvain. Comment ai-je

pu le perdre de vue?


SÉBASTIEN L'OURSON

Exactement! Comment as-tu pu?

Je dois dire que je me pose

la question depuis

le début de la journée.

Les parents de cet enfant

devraient déposer plainte

devant le Conseil des Ours.


BENJAMIN L'OURSON

Hum... Plus j'y pense et plus

je me dis qu'on ne se pose

pas la bonne question.


SÉBASTIEN L'OURSON

Qu'est-ce que tu veux

dire au juste?


BENJAMIN L'OURSON

Dis-moi, Sébastien, où

Carlos a-t-il vu Sylvain

pour la dernière fois?


SÉBASTIEN L'OURSON

Comment veux-tu, mon cher

Benjamin, que je réponde à cela?


BENJAMIN L'OURSON

Parce que tu te dis

intelligent. Après tout, c'est

toi qui as affirmé que Sylvain

avait disparu. Et c'est toi

qui as alerté le Conseil

et déclenché cette panique.


SÉBASTIEN L'OURSON

Moi? Mais j'ai seulement

relaté les événements. Et ça,

Benjamin, n'importe quel ours

responsable l'aurait fait.


BENJAMIN L'OURSON

Un ours responsable aurait

pris le temps de mieux

interroger un de ses jeunes

congénères.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Offusqué)

Hum!


CARLOS L'OURS BLEU

Est-ce que tu sais où se

trouve Sylvain, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Pas à 100%, mais j'avoue que

j'ai quand même une petite idée.

Où l'as-tu vu pour la dernière

fois? Je veux dire:

où était-il exactement?


CARLOS L'OURS BLEU

À la maison.


BENJAMIN L'OURSON

Ha! Ha! J'en étais sûr!

Suivez-moi.


BENJAMIN, CARLOS et LUCAS se dirigent vers la maison de SYLVAIN.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Encore fâché)

Hum!


En arrivant près du jardin de SYLVAIN, les oursons se cachent en entendant les parents de SYLVAIN appeler.


CYNTHIA ET CHARLES

Sylvain?


CYNTHIA et CHARLES cherchent dans le jardin sans aucune inquiétude.


CYNTHIA

Est-ce que tu

le vois, Charles?


CHARLES

Non. Il n'est pas ici.

Essayons à nouveau le jardin.


BENJAMIN L'OURSON

Je crois que je me suis

trompé. Sylvain n'est pas

chez lui. Oh non... Ça veut dire

qu'il a vraiment disparu.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Sur un ton supérieur)

Hum!


Soudain, le tas de feuilles mortes où s'étaient cachés les oursons se met à bouger et SYLVAIN sort en bondissant.


SYLVAIN

Coucou!


SYLVAIN cherche ses parents autour et aperçoit CARLOS, immobile sur le tas de feuilles. CHARLES et CYNTHIA arrivent au moment où SYLVAIN prend son ourson.


CHARLES

Ah, te voilà!


CYNTHIA

Il n'y en a pas deux

comme toi pour jouer

à cache-cache, Sylvain.


CHARLES prend SYLVAIN dans ses bras. SYLVAIN montre son ourson.


SYLVAIN

Coucou!


CYNTHIA

Oh, pardon! J'oubliais Carlos.

Lui aussi est très doué.


Dans un buisson, BENJAMIN, LUCAS et SÉBASTIEN assistent à la scène.


LUCAS L'OURSON

Benjamin, on pourrait jouer

à cache-cache tous les deux?


BENJAMIN L'OURSON

Évidemment, Lucas! Mais avant,

je crois qu'il vaudrait mieux

qu'on retourne au Conseil

supérieur. Allez, venez.


Quelques équipes sont de retour dans la salle du conseil, c'est la cohue. EDGAR entre dans la salle.


PEGGY L'OURSON

Nom d'un grizzli. Voilà Edgar.

Oh, je suis si contente.


Tous se retournent face à leur président.


EDGAR L'OURSON

Il suffit que je m'absente

une petite journée et le monde

des ours en peluche est sens

dessus dessous. Ça m'inquiète.


RUBY L'OURSON

Le général a déclaré l'état

d'urgence parce que Sylvain

avait disparu. Et ensuite...


BENJAMIN L'OURSON

Il a mobilisé tous les ours

en peluche de la ville

pour rien du tout au final.


PEGGY L'OURSON

Benjamin, aurais-tu retrouvé

le général et les agents

secrets par hasard?


BENJAMIN L'OURSON

Non, mais en revanche,

j'ai retrouvé quelqu'un d'autre,

Peggy. J'ai découvert que

Sylvain jouait finalement

à cache-cache avec ses parents.

C'est pour ça que Carlos

a cru qu'il avait disparu.


LUCAS L'OURSON

En fait, il n'est jamais parti

de chez lui. C'est

pas vrai, Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

(Croisant les bras)

Hum!


TOUS

(Riant aux éclats)

Ha! Ha!


EDGAR L'OURSON

Bien joué, Benjamin.


PEGGY L'OURSON

Mais où sont passés le général

et nos amis les agents spéciaux?


BENJAMIN L'OURSON

On devrait peut-être envoyer

quelqu'un à leur recherche.


LUCAS L'OURSON

Oh! Oh! Je sais qui.


LUCAS chuchote à l'oreille de BENJAMIN.


BENJAMIN L'OURSON

Excellente idée, Lucas.

Et pourquoi pas Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh!


EDGAR L'OURSON

Un choix judicieux.


SÉBASTIEN L'OURSON

Moi? Mais... Mais... Mais...


BENJAMIN L'OURSON

Allons, ne le prends pas comme

une punition. Seulement, à

l'avenir, souviens-toi de faire

attention à ce que tu racontes.


SÉBASTIEN L'OURSON

Bon, d'accord, d'accord.

Je ferais mieux

de me mettre en route.


Le GÉNÉRAL entre à ce moment dans la salle. Il porte le seau qui lui servait de nacelle.


GÉNÉRAL OURSON

Oh!


BENJAMIN L'OURSON

Hein?


GÉNÉRAL OURSON

Je... Oh! Oh! On est sains et

saufs. Juste une collision avec

une corde à linge.


Le GÉNÉRAL dépose le seau et TIC, TAC et TOC sortent en titubant.


GÉNÉRAL OURSON

Mais tout va bien.

Je contrôle la situation.


SÉBASTIEN L'OURSON

Chouette! Mission accomplie.

Au revoir, les amis.


LUCAS L'OURSON

Général, on a retrouvé

Sylvain. Figurez-vous qu'il

n'était pas sorti de chez lui.


GÉNÉRAL OURSON

Chez lui? Ah! Je vois. Ça,

c'est intéressant. Je vous avais

dit que derrière ce petit

se cachait un redoutable

stratège.


PEGGY approche et soutient le GÉNÉRAL qui semble perdre l'équilibre.


GÉNÉRAL OURSON

Oh ho! Merci.


EDGAR L'OURSON

Un peu de repos devrait

lui faire le plus grand bien.


TOUS

(Riant)

Ha! Ha! Ha!


Fin de l'épisode


Titre :
L'ours boomerang


Dans les rues de la ville, un petit scooter circule avec deux oursons comme passagers. Le scooter roule jusque dans le parc et s'avance dans l'allée qui mène au Café du parc. BENJAMIN l'ourson sort par la porte secrète du Café et aperçoit l'engin qui fonce sur lui en lui passant au-dessus de la tête.


BENJAMIN L'OURSON

Oh?


ENZO L'OURSON

(Conduisant le scooter)

Yiha!


Le scooter s'écrase dans un buisson, projetant du coup ses deux passagers.


BENJAMIN L'OURSON

(Accourant vers le lieu de l'accident)

Rien de cassé, les gars?


MATTÉO L'OURSON

(Assis sous le bosquet)

Non. Je crois que ça

va. Et de ton côté, Enzo?


ENZO L'OURSON

(Retombant sur le sol)

Ça a l'air d'aller. À part

au niveau de ma fierté. Là,

j'en ai pris un coup. J'aurais

dû prendre le raccourci.


BENJAMIN L'OURSON

Pourquoi? Vous êtes

si pressés que ça?


ENZO L'OURSON

(Reculant son scooter)

Han! Han! J'ai promis à MATTÉO

que je le déposerais à l'agence

de placement des ours en

peluche avant qu'elle ferme.


MATTÉO L'OURSON

Il faut absolument qu'on

me trouve une famille pour

le week-end. Le protégé

qu'on m'avait confié

était allergique à ma fourrure.


BENJAMIN L'OURSON

Ça alors! C'est drôle,

j'aurais juré qu'on t'avait

confié à une petite fille.


MATTÉO L'OURSON

Non. C'était la semaine

dernière. Je lui ai juste servi

d'accessoire pour le spectacle

de l'école. Si je compte bien,

je crois que j'ai eu six

familles d'accueil

en quatre semaines.


ENZO L'OURSON

À la longue, il ne faudra pas

s'étonner si une couture lâche.


MATTÉO L'OURSON

Bien, on finit par s'habituer.


ENZO L'OURSON

Je parlais pas de ton cas,

jeunot. Je faisais référence

à ce guidon plutôt mal fichu.

Ça risque de prendre

un petit moment.


BENJAMIN L'OURSON

Je connais un raccourci.

Viens avec moi.


MATTÉO L'OURSON

Génial! Merci de m'avoir

conduit jusqu'ici, Enzo.


ENZO L'OURSON

Quelque chose me dit qu'on

se reverra dans pas longtemps.

En tout cas, bonne chance.


MATTÉO accompagne BENJAMIN, tandis qu'ENZO reste pour rafistoler son scooter.


À l'hôpital des oursons, ERNEST l'ourson s'occupe des placements dans les familles d'accueil.


ERNEST L'OURSON

Ah, une telle perfection!

Ça fait plaisir. À chaque enfant

correspond le compagnon en

peluche idéal. Franchement,

je ne changerais de métier

pour rien au monde. Hein?


BENJAMIN arrive par le toboggan des oursons à placer.


ERNEST L'OURSON

Benjamin, toi, ici?

Alors ça, jamais je n'aurais cru

qu'un jour tu puisses avoir

besoin d'un nouveau placement.


BENJAMIN L'OURSON

Non, non! Je suis très bien

dans ma famille d'accueil. En

fait, je suis venu avec un ami.


Un cri provient du toboggan.


ERNEST L'OURSON

Oh non! Pitié! Pas ça!

Ça ne peut pas être lui.


MATTÉO L'OURSON

Youhou! Et hop, atterrissage!

Pas étonnant que j'aime venir

ici. Ce toboggan est

absolument sensationnel, Ernest.


ERNEST L'OURSON

Et moi qui espérais

que tu finisses par

t'en lasser avec le temps.


MATTÉO L'OURSON

Tu ne le croiras jamais,

Ernest. Je suis de nouveau

sur le marché du travail.

C'est fou, non?


MATTÉO grimpe vers le tableau pour inscrire son nom.


ERNEST L'OURSON

Ne touche pas à ce tableau!


MATTÉO L'OURSON

Pourquoi? Il y a un problème?


ERNEST L'OURSON

Aucun, justement! Ce tableau

est parfait. Et j'aimerais

bien qu'il le reste, figure-toi.


ERNEST se rend dans la salle des dossiers et cherche à quelle famille il pourrait confier MATTÉO.


ERNEST L'OURSON

Hum... Mais oui!

Cette famille d'accueil

pourrait convenir,

à condition de se

préparer un minimum.


MATTÉO L'OURSON

Qu'est-ce qu'on attend? Moi,

je suis prêt pour me préparer.


MATTÉO passe au toilettage et se parfume.


MATTÉO L'OURSON

Ah! Mmm!

Senteur de Provence

à base de lavande.


ERNEST L'OURSON

Assez joué, Mattéo!

Une seule pulvérisation,

c'est bien suffisant.


BENJAMIN L'OURSON

(Se bouchant le museau)

Je suis bien d'accord.

C'est suffisant. Atchoum!


ERNEST L'OURSON

Enzo, es-tu prêt

pour une course?


ENZO est dans la salle, assis sur un fauteuil. Il agit de coursier pour ERNEST.


ENZO L'OURSON

Je suis toujours prêt, patron.

Allez viens, jeunot.

Je suis déjà parti.


MATTÉO L'OURSON

À plus tard, les copains.


ERNEST L'OURSON

J'espère bien que non.


MATTÉO part avec ENZO.


BENJAMIN L'OURSON

Dis-moi, Ernest, tu ne crois

pas que c'est quand même un peu

tôt? Après tout, il me semble

qu'ils n'ont pas

cessé les recherches.


ERNEST L'OURSON

Ça fait plus d'un mois que

Camille manque à l'appel.

Cet enfant a besoin d'un ours

en peluche. Et Mattéo

a besoin d'une famille.

La discussion s'arrête là.


BENJAMIN L'OURSON

Oh...


MATTÉO monte par la fenêtre d'une maison. ENZO l'observe avec une lunette d'approche.


ENZO L'OURSON

Ce jeunot est souple

comme un chat. Espérons

qu'il retombe sur ses pattes.


Dans la maison, une petite fille descend de l'étage et aperçoit l'ourson MATTÉO sur le divan.


FILLETTE

Oh! Oh! Oh...


Aussitôt la fillette adopte MATTÉO.


Plus tard, BENJAMIN se rend au Café du parc. À l'intérieur, des décorations de ballons et de serpentins annoncent une fête.


JEANNOT L'OURSON

Benjamin! Ravi que tu

puisses te joindre à la fête.


BENJAMIN L'OURSON

Qu'est-ce qu'on

célèbre au juste?


JEANNOT L'OURSON

Tu n'es pas au courant?


BENJAMIN L'OURSON

Au courant de quoi?


JEANNOT L'OURSON

Tu ne devineras jamais

qui la patrouille des peluches

perdues a retrouvé dans

une laverie automatique.


BENJAMIN L'OURSON

Ma foi, je ne sais pas.

Qui ont-ils...? Mais, ça...

(Reniflant)

Snif! Snif!

... sent la lavande.


FRANKY, un gros ourson violet accourt vers BENJAMIN.


FRANKY

Hé, nom d'un ours polaire!

Tout le monde est là décidément.

Comment ça va, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Content de te revoir,

mon vieux Franky.

(Éternuant)

Atchoum!


À l'hôpital des oursons, section placement, ERNEST remet FRANKY au tableau. BENJAMIN discute avec ERNEST.


BENJAMIN L'OURSON

Mais enfin, Ernest, Mattéo

n'est pas revenu. C'est bon

signe. Peut-être qu'elle va le

garder. Peut-être qu'elle en

veut deux, des ours en peluche.


ERNEST L'OURSON

J'ai vraiment tout essayé.

Cette fois, j'abandonne.

De toute façon, j'ai déjà rempli

un dossier de transfert,

si tu veux savoir.


BENJAMIN L'OURSON

Tu ne peux pas faire ça, Ernest.

Tu es sans conteste

le meilleur de ta profession.

On a besoin de toi ici.


ERNEST L'OURSON

Mais de quoi est-ce que tu

parles? Je n'ai pas l'intention

d'arrêter et de vous laisser.

C'est Mattéo qui va partir.


BENJAMIN L'OURSON

Hein? Comment ça?


ERNEST L'OURSON

J'ai décidé d'envoyer son

dossier à mes collègues de la

région sud. Et je leur souhaite

bien du courage pour le placer

durablement dans une famille

d'accueil. Allons, soyons

francs, Mattéo est un ours

en peluche boomerang

et il ne changera jamais.


ERNEST met un sceau sur la photo de MATTÉO.


BENJAMIN L'OURSON

Je sais qu'il est plutôt

instable, mais il se sent comme

chez lui ici. Et puis, tous

ses amis sont dans la région.


MATTÉO L'OURSON

(Criant dans le toboggan)

Oui!


BENJAMIN L'OURSON

(Prenant le dossier de MATTÉO)

Oh non! Je saurai

lui trouver un protégé.


ERNEST L'OURSON

Tu divagues, mon petit

Benjamin.

(Tirant sur le dossier)

Donne-moi ce dossier.


BENJAMIN L'OURSON

Mattéo n'abandonnerait

jamais ses amis.


ERNEST L'OURSON

Tu t'engages dans une voie

sans issue. Je ne peux

pas te laisser faire.


MATTÉO L'OURSON

Youhou! La nouvelle vient

de tomber. Franky est de retour.

Vous savez ce que ça veut dire?

Que l'ours le plus désirable

du monde secret des peluches

est candidat à l'adoption.

Je t'écoute, Ernest. Comment

s'appelle mon prochain protégé?


ERNEST L'OURSON

Hum hum! Mattéo, j'ai une

mauvaise nouvelle à t'annoncer.

Sois fort. Je vais

être dans l'obligation...


BENJAMIN L'OURSON

(Hochant la tête)

Hum hum!


MATTÉO L'OURSON

Dans l'obligation de quoi?


ERNEST L'OURSON

(Hésitant)

De patienter jusqu'à demain

pour te trouver

une famille d'accueil.


MATTÉO L'OURSON

Oh, ça ne fait rien!

Ça peut attendre demain.


BENJAMIN L'OURSON

Dis-moi, Mattéo,

puisque tu as un peu de temps,

si on prenait l'air ensemble?


MATTÉO L'OURSON

Avec plaisir, Benjamin. Allez,

on se voit plus tard, Ernest.


BENJAMIN part avec MATTÉO et son dossier.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant à ERNEST)

Je te revaudrai ça.


ERNEST L'OURSON

Je t'accorde une journée.


BENJAMIN commence par donner un bain à MATTÉO.


MATTÉO L'OURSON

Tu as l'intention de rester

encore longtemps à l'Institut

de soins pour peluches?


BENJAMIN L'OURSON

On ne partira pas d'ici

avant d'avoir fait disparaître

cette odeur de lavande.

(Éternuant)

Atchoum!


MATTÉO L'OURSON

Dis donc, Benjamin,

tu crois qu'Ernest...


Dans une autre section de l'institut de soin, SÉBASTIEN se fait traiter la peluche.


SÉBASTIEN L'OURSON

Je voudrais un shampooing soin

démêlant. Je ne sais pas si

c'est l'humidité, mais en ce

moment, j'ai le poil extrêmement

rebelle. C'est fâcheux.

(Remarquant MATTÉO)

Eh bien ça alors!

Je veux bien qu'on

me pince si ce n'est pas Mattéo.


MATTÉO L'OURSON

Comment ça va, Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

Qui ça? Moi? Mais on ne peut

mieux. En revanche, j'ai entendu

dire que tu avais toutes

les peines du monde à te caser.


BENJAMIN L'OURSON

Il va bientôt

trouver quelqu'un.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh, mais je n'en doute pas

une seconde. On dit aussi

que son dossier est suivi

de très près par un as

des relations sociales.


MATTÉO L'OURSON

Exact! Ernest est de loin

le meilleur de sa profession.


SÉBASTIEN L'OURSON

Je ne parlais pas

d'Ernest. Lui a abandonné.


MATTÉO L'OURSON

Hein? Abandonné?

Qu'est-ce que tu veux dire?


SÉBASTIEN s'éloigne et BENJAMIN le suit pour lui dire quelques mots.


BENJAMIN L'OURSON

Oh, Sébastien, si tu veux

mon avis, quelques soins

pour la bouche te feraient

le plus grand bien.


MATTÉO rejoint SÉBASTIEN et BENJAMIN.


MATTÉO L'OURSON

Attends. Ernest ne m'a pas

dit qu'il abandonnait.

Qu'est-ce qu'il t'a dit d'autre?


SÉBASTIEN L'OURSON

(eN PARLANT DE benjamin)

Seulement que cet apprenti

assistant social avait hérité

de la mission impossible

consistant à trouver une famille

à la peluche boomerang.


BENJAMIN L'OURSON

(Poussant SÉBASTIEN plus loin)

Je ne suis pas un apprenti

assistant social.

Et il ne s'agit pas

d'une mission impossible.

(Revenant vers MATTÉO)

Allons, Mattéo,

on va trouver une solution.


MATTÉO L'OURSON

Non! Non! Cette fois,

j'en ai assez entendu. Il faut

que je file. De toute façon,

ça ne m'intéresse plus

d'avoir un protégé.


BENJAMIN est découragé.


SÉBASTIEN L'OURSON

Tut! Tut! Tut! Il s'en

remettra. Et puis, il vaut mieux

entendre la vérité de la

bouche de ses amis plutôt

que de l'apprendre auprès

d'ours mal intentionnés.


BENJAMIN L'OURSON

Sébastien, pourquoi est-ce

qu'une fois de temps en temps,

tu ne pourrais pas t'occuper

de tes propres affaires?


BENJAMIN avance sur SÉBASTIENI qui recule jusqu'à tomber dans la baignoire.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Tombant dans la baignoire)

Oh!


BENJAMIN L'OURSON

(Voyant partir MATTÉO)

Mattéo! Mattéo!


SÉBASTIEN L'OURSON

Ça m'apprendra

à aider mon prochain.


MATTÉO se précipite vers une des sorties secrètes en pleurant.


BENJAMIN L'OURSON

(Courant derrière MATTÉO)

Oh non! Pas cette porte.


MATTÉO ressort dans l'hôpital des humains.


VOIX DANS L'INTERPHONE

Le docteur Bergman

est demandé en pédiatrie.

Le docteur Bergman. Merci.


MATTÉO L'OURSON

(Voyant tous les humains)

Oh non...


MATTÉO s'immobilise aussitôt. Un infirmier le remarque.


INFIRMIER

Hein? Qu'est-ce que tu

fais par terre, mon petit? Si tu

restes là, on va te piétiner.


BENJAMIN soulève la grille de ventilation qui sert de porte au passage secret et voit l'infirmier qui tient MATTÉO.


BENJAMIN L'OURSON

Oh... Je n'aime pas ça.


L'infirmier dépose MATTÉO dans une boîte de jouets dans la salle commune de l'hôpital. BENJAMIN l'appelle.


BENJAMIN L'OURSON

Psst! Mattéo.


MATTÉO L'OURSON

Laisse-moi tranquille, tu veux.


BENJAMIN L'OURSON

Promis. Dès demain,

je te laisse tranquille.

Mais pour l'instant,

nous serons plus forts à deux.


MATTÉO L'OURSON

Ne te fais pas de souci

pour moi. Cette fois, l'ours

boomerang ne reviendra pas.

Il n'embêtera plus personne.


BENJAMIN L'OURSON

Pourtant, je vois quelqu'un

qui a besoin d'une peluche.

Droit devant.


MATTÉO L'OURSON

Hein? Où ça?


Dans la salle un garçon avance vers son lit avec un bras en écharpe.


MATTÉO L'OURSON

Ah! Je crois que je vais

aller tenter ma chance.


MATTÉO se faufile jusqu'au lit de l'enfant qui regarde par la fenêtre. MATTÉO s'immobilise sur le sol au pied de THOMAS, le garçon.


THOMAS

(Remarquant MATTÉO)

Oh? Hein?

Oh...


INFIRMIÈRE

Thomas, il faut changer

ton bandage.


THOMAS suit l'infirmière et dépose MATTÉO dans le bac à jouets en passant. Ensuite une fillette accompagnant sa mère prend MATTÉO dans le bac.


FILLETTE

Oh! Regarde, maman.


Au centre de placement des oursons, ERNEST regarde son tableau de distribution.


ERNEST L'OURSON

Ah! Rien ne peut me satisfaire

davantage que de voir que chaque

enfant dispose du compagnon

idéal. Et ceci grâce à toi,

Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Content d'avoir pu t'aider,

Ernest. L'unité pédiatrique

de l'hôpital est l'endroit rêvé

pour Mattéo. Là-bas, il est

l'ours de plusieurs enfants.

Et ça, ça lui plaît.


Des cris proviennent du toboggan.


MATTÉO L'OURSON

(Arrivant par le toboggan)

Ha! Ha! Oui!

Salut, les copains!


ERNEST L'OURSON

Ah, dis-moi que

je rêve. C'est impossible.


BENJAMIN L'OURSON

Mattéo, tout va bien se passer

avec les enfants à l'hôpital.

Il ne faut pas s'inquiéter.


MATTÉO L'OURSON

Je ne suis pas du tout

inquiet. J'adore être là-bas.

Mais vous croyez vraiment que

parce que j'ai trouvé ma place,

je vais pour autant me priver

du meilleur toboggan

du monde secret?


TOUS

(Riant)

Ha! Ha! Ha!


Générique de fermeture

Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par