Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Lucas joue les héros - Le porte-bonheur



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin Lucas joue les héros


BENJAMIN l'ourson vole, accroché à un cerf-volant. Au sol, dans le parc, LUCAS l'ourson l'observe.


LUCAS L'OURSON

Ça semble si facile

quand on te regarde. Hi!


BENJAMIN atterrit en douceur près de LUCAS.


BENJAMIN L'OURSON

En fait, c'est parce que j'ai

beaucoup d'années de pratique.

Quand Simon était petit,

il me faisait tout le temps

faire des vols d'essai.


LUCAS L'OURSON

Wow, trop cool!


BENJAMIN L'OURSON

Trop cool, comme tu dis.

Jusqu'au jour où il a fait des

figures. Toutes ces chandelles,

ces piqués, ces vols en

rase-motte. J'étais terrifié.

Mais ce fut une bonne

expérience. Ça m'a permis

d'apprendre à utiliser

les courants atmosphériques.


LUCAS L'OURSON

Moi aussi, je veux apprendre

à voler, Benjamin! Allez,

pousse-toi et fais-moi

décoller cet engin.


LUCAS s'accroche au montant du cerf-volant.


BENJAMIN L'OURSON

Doucement, Lucas. Doucement.

Ne t'emballe pas. Pour

commencer, on va s'élever

lentement de quelques décimètres

et faire du surplace. Tu vas

incliner le cerf-volant vers

l'arrière et tu devrais

commencer à le sentir se...


LUCAS L'OURSON

Ça y est! Il se soulève. Wow!

C'est génial! Hi! Hi! Je vole!


LUCAS se laisse pendre à la barre et le cerf-volant s'effondre en longeant le ravin vers le sol.


BENJAMIN L'OURSON

Doucement. Oh! Oh!

Ooooh...


LUCAS L'OURSON

(Criant dans la chute)

Ah!


BENJAMIN L'OURSON

(Frappant le sol avec fracas)

Hum...


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce qui s'est passé?


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, je crois que tu

es un peu trop petit, Lucas.


LUCAS L'OURSON

Je peux savoir ce

que tu veux dire par là?


BENJAMIN L'OURSON

Rien. Seulement que

tu es petit, comparé à moi.


LUCAS L'OURSON

C'est le fabricant

qui m'a donné cette taille.

Donc, je serai toujours

trop petit, c'est ça?


BENJAMIN L'OURSON

Ah, mais non! Enfin, ce n'est

pas ce que j'ai voulu dire,

Lucas. C'est seulement

un problème d'équilibre.

Ça peut s'arranger.


LUCAS L'OURSON

C'est bon, j'ai compris.


LUCAS est offusqué et part en colère.


BENJAMIN L'OURSON

Attends, reviens.


LUCAS se rend au Café du parc. JEANNOT l'ourson, qui s'occupe du café des oursons débarrasse les tables des coupes de milkshake vide.


JEANNOT L'OURSON

Il ne faut jamais remettre au

lendemain ce qu'on peut faire

le jour même. En particulier

débarrasser les tables.


LUCAS L'OURSON

Salut, Jeannot. Je me doutais

bien que tu serais déjà ouvert.


JEANNOT L'OURSON

Je ne le suis pas encore. Hier

soir, j'ai fait la fête avec des

copains et j'ai fermé tellement

tard que je n'ai pas eu

le courage de faire le ménage.


LUCAS L'OURSON

Je pourrais avoir un milkshake

au miel, s'il te plaît?


JEANNOT L'OURSON

Pas de problème. Laisse-moi

juste le temps de nettoyer

une coupe et je te sers.


LUCAS L'OURSON

D'accord. Attends,

je vais t'aider.


LUCAS se met en tête de prendre un plateau plein de coupes vides.


JEANNOT L'OURSON

Lucas, je crois qu'il vaut

mieux que je me

charge de ce plateau.


LUCAS L'OURSON

Ne t'inquiète pas.

Je peux le faire tout seul.


LUCAS peine à tenir le plateau et le porte jusque derrière le comptoir. Les coupes s'entrechoquent.


LUCAS L'OURSON

Oh... J'en suis capable.

Tout va bien. Tout va très

bien. Wo! Wo! Ah! Oh... Ah!


Au bout de quelques pas, LUCAS n'arrive pas à tenir le plateau en équilibre et les coupes se fracassent sur le sol.


JEANNOT L'OURSON

Lucas!


LUCAS L'OURSON

Je te demande pardon, Jeannot.

J'ai perdu l'équilibre.


JEANNOT L'OURSON

Oh... Ce n'est pas grave,

Lucas. Je ne t'en veux pas.

Je savais bien que ce plateau

était beaucoup trop lourd

pour quelqu'un de ta taille.


LUCAS L'OURSON

Hum...


L'évocation de sa taille rend LUCAS maussade et il s'en va.


JEANNOT L'OURSON

Qu'est-ce qu'il y a, Lucas?

Ça ne va pas? Attends!

Tu ne voulais pas

un milkshake au miel?


LUCAS L'OURSON

Je n'en ai plus envie.

Plus maintenant.


Dans le jardin des Cantin, SÉBASTIEN l'ourson de CÉCILIA, la voisine fait des provisions à même une mangeoire à oiseaux.


SÉBASTIEN L'OURSON

Comme c'est gentil de la part

d'Élisa à donner à manger

aux oiseaux et aux écureuils

du quartier! Ainsi qu'à moi...

Hi! Hi! Hi!


SÉBASTIEN descend de la mangeoire et marche en équilibre sur le rebord de la clôture qui sépare les deux jardins. Arrivée au centre de la clôture, SÉBASTIEN saute pour se rendre à la planche pivotante qui sert de passage entre les deux jardins. Au même moment, LUCAS fait pivoter la planche qui frappe SÉBASTIEN. SÉBASTIEN est projeté en l'air et perd toutes ses graines récoltées dans la mangeoire.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh! Wo oh!


LUCAS reçoit les graines sur la tête et regarde en l'air pour voir d'où elles proviennent. Il aperçoit SÉBASTIEN suspendu au poteau de téléphone.


LUCAS L'OURSON

Oh?


SÉBASTIEN L'OURSON

Regarde un peu ce que tu as

fait, espèce de petit garnement.


LUCAS L'OURSON

Ah, Sébastien! Tu m'as

traité de quoi? De petit?


SÉBASTIEN L'OURSON

J'ai dit petit garnement.

Mais si tu préfères,

je peux dire grand garnement.

Et maintenant, aide-moi

à descendre de là, tu veux?


Les oursons nettoyeurs survolent le jardin avec leur hélicoptère.


LUCAS L'OURSON

C'est la brigade

d'intervention.


De l'hélicoptère, TIC, TAC et TOC aperçoivent SÉBASTIEN et se dépêche d'aller le secourir à l'aide d'un crochet fixé au treuil de l'hélicoptère.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh! Oh...


L'hélicoptère descend vers le sol pour déposer SÉBASTIEN.


LUCAS L'OURSON

Comment avez-vous fait

pour arriver ici aussi vite?


TIC L'OURSON

C'est le hasard.

On passait par là.


TAC L'OURSON

On rentrait à la base

après une intervention.


TOC L'OURSON

Quand on a aperçu

une peluche en détresse.


LUCAS L'OURSON

Wow! Tu as vu ça? Ils sont

tous les trois plus petits

que moi, et pourtant,

ils accomplissent

des exploits tous les jours.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oui, et alors? Au fait, tu

remercieras Élisa de ma part

pour les provisions.

À plus tard.


LUCAS regarde l'hélicoptère s'éloigner avec admiration.


Plus tard, LUCAS cherche dans le coffre à jouets d'ÉLISA. MURPHY le chien s'approche pour voir ce que LUCAS complote.


LUCAS L'OURSON

Oh! Je sais qu'elles sont

quelque part là-dedans. Oh!

Ah! Et voilà!


LUCAS surgit du coffre en tenant des lunettes noires et un miroir. MURPHY sursaute en voyant surgir LUCAS.


LUCAS L'OURSON

(Se regardant dans le miroir)

Hé! Salut, les gars. Wow!

Ces lunettes me donnent un air

vraiment cool.

(S'adressant à MURPHY)

Écoute, Murphy,

si tu vois Benjamin, dis-lui

que je suis parti rejoindre

la brigade d'intervention.

Je suis sûr qu'ils seraient

ravis d'avoir un petit

comme moi pour les aider.


LUCAS se précipite vers le passage secret pour sortir de la maison. Il se rend à la maison des triplets où l'équipe de nettoyeurs habite. LUCAS actionne l'entrée secrète et monte au grenier où se trouve leur base.


LUCAS L'OURSON

Hé oh? Il y a quelqu'un? Tiens,

c'est bizarre. Où sont-ils?


LUCAS entre et fait le tour, même s'il n'y a personne.


LUCAS L'OURSON

Oh, dis donc.

Trop cool, leurs gadgets.

Je sens que je vais bien

me plaire ici. Voyons voir.


Dans une caisse en verre, un pistolet à ventouse est gardé sous clé.


LUCAS L'OURSON

Oh! Wow! Trop cool!


LUCAS ouvre la porte, prend le fusil et tire sur l'écran de communication.


Une alarme sonne. LUCAS est un peu paniqué.


LUCAS L'OURSON

Ah ha!

Oh... Je ferais mieux

de le remettre à sa place.


Une autre alarme plus forte résonne dans la pièce. Sur un écran, une alerte annonce qu'un ourson a besoin d'aide.


LUCAS L'OURSON

Mince, un appel d'urgence. Ça

vient du Café du Parc. Jeannot

doit avoir de sérieux ennuis.

Il faut que je prévienne

la brigade.


LUCAS court pour chercher les oursons, mais il entend les voix des triplets. En jetant un œil dans un périscope, il aperçoit la chambre des triplets. Les oursons sont trop occupés pour répondre à l'appel.


TRIPLETS

Hi! Hi! Hi!

Gagagougou!

Le nounours.

Le nounours.

Nounours?

Vole le nounours.

Ha! Ha! Ha! Tourne

le nounours. Tourne.


LUCAS L'OURSON

Je sens que la brigade va être

occupée au moins jusqu'à

la sieste. Tant pis! C'est moi

qui vais aider Jeannot.


LUCAS ouvre la trappe de sortie de l'hélicoptère et grimpe dans celui-ci.


LUCAS L'OURSON

Si je dois les accompagner,

il va falloir que je perde

un peu de rembourrage.


LUCAS démarre l'hélicoptère et démarre, assis à cheval sur la première place, trop grand pour prendre place sur le siège.


LUCAS L'OURSON

3, 2, 1, décollage.

Wow! Oh non! Ah!


LUCAS évite de justesse la cheminée et s'envole vers le parc.


Au café du parc, une dame promène son chien Cosmo.


DAME

Allez, Cosmo, avance.


Cosmo aboie en voyant des abeilles.


DAME

Après qui tu aboies, gros

bêta? Tu vois bien qu'il n'y a

personne. Allez! Tu as faim?


La DAME s'est procuré un cornet de glace au chocolat au Café du parc et en offre à son chien. La DAME et son chien s'éloignent. JEANNOT sort soudain d'un bosquet fleuri.


JEANNOT L'OURSON

Pourquoi ce genre de chose

n'arrive jamais la nuit quand

il n'y a personne dans le parc?


JEANNOT aperçoit l'hélicoptère qui approche et reconnaît LUCAS.


JEANNOT L'OURSON

Tiens, on dirait Lucas.

Hé! Par ici!


JEANNOT gesticule tout près du Café pour se faire voir.


LUCAS L'OURSON

Pourquoi est-ce

qu'il me montre le... Oh!


LUCAS aperçoit BENJAMIN accroché à la pointe de la tour du café, avec son cerf-volant.


LUCAS L'OURSON

Mince, c'est Benjamin.


LUCAS approche du sommet de la tour où BENJAMIN est perché sur la rose des vents.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, mais qu'est-ce

que tu fais ici?


LUCAS L'OURSON

Je viens pour porter secours

à Jeannot. Et toi,

qu'est-ce que tu fais là?


BENJAMIN L'OURSON

C'est pour moi, les secours.

J'étais en train de voler quand

je me suis fait surprendre

par un vent de travers. Et

maintenant, je suis coincé ici.


LUCAS L'OURSON

Tiens bon, Benjamin. J'arrive.

Je vais essayer de te décrocher.


LUCAS quitte les commandes de l'hélicoptère et tente de joindre BENJAMIN en rampant sur les montants de roues.


JEANNOT L'OURSON

(Regardant la scène)

Cette situation m'angoisse

tellement que je tiens

à peine sur mes jambes.


LUCAS L'OURSON

(Tirant sur BENJAMIN)

Ça y est presque.


JEANNOT L'OURSON

(Se cachant les yeux)

Oh non, je ne veux pas

voir ça.


LUCAS glisse de l'hélicoptère qui s'éloigne de la tour. BENJAMIN rattrape LUCAS juste avant la chute.


LUCAS L'OURSON

Ah...


BENJAMIN L'OURSON

C'est bon, Lucas, je te tiens.


Une maman et sa fillette, SABRINA, se dirigent au Café du parc. L'hélicoptère vide frôle la tête de la maman.


MAMAN DE SABRINA

Non, mais franchement, comment

est-ce que des enseignants

peuvent se comporter comme ça?


PROPRIÉTAIRE DU CAFÉ

(Approchant de la fenêtre de service)

Bonjour, jeune fille. Alors,

que veux-tu que je te serve?


MAMAN DE SABRINA

(S'adressant au propriétaire)

Ma petite Sabrina est tout

à fait capable d'avoir une

discussion avec un adulte. Et...


SABRINA

Maman!


MAMAN DE SABRINA

Pas maintenant, chérie. Je

parle au monsieur. Et donc,

je ne vois pas pourquoi ses

instituteurs l'ignorent quand

elle leur pose une question.


BENJAMIN et LUCAS sont maintenant perchés sur la rose des vents.


LUCAS L'OURSON

Excuse-moi. Je suis désolé.


BENJAMIN L'OURSON

Au contraire. Je te remercie.

C'est vrai, Lucas. Sans toi,

je n'aurais jamais

réussi à me libérer.


LUCAS L'OURSON

Oui, mais maintenant,

on est coincés tous les deux.

Descends avec le cerf-volant.

Moi, je vais attendre

la brigade d'intervention.


BENJAMIN L'OURSON

C'est hors de question.

Tu vas venir avec moi.


LUCAS L'OURSON

Tu sais bien que si on monte

à deux sur le cerf-volant,

on va s'écraser comme ce matin.


BENJAMIN L'OURSON

Hum... Il faut trouver un

moyen de rééquilibrer nos poids.


LUCAS L'OURSON

Ah non! Ne me dis pas

que tu songes à t'arracher

du rembourrage.


BENJAMIN L'OURSON

Rassure-toi, je ne vais pas

faire ça. Du moins, pas tout

de suite.

(Tendant le cerf-volant)

Tiens-moi ça.


BENJAMIN dévisse la flèche du pivot de la girouette. Et la dépose dans la poche de la salopette de LUCAS.


LUCAS L'OURSON

(Sentant le lest dans sa poche)

Hé, ça marche!


BENJAMIN L'OURSON

Vite, allons-y pendant que

le vent souffle dans

la bonne direction.


JEANNOT qui regarde toujours la scène se réjouit de voir que les deux oursons ont trouvé une solution.


JEANNOT L'OURSON

Quoi? Ça y est, c'est terminé.

Ils sont sains et saufs.

Hourra! Hi! Hi! Hi!


La petite SABRINA aussi voit les oursons descendre de la tour.


MAMAN DE SABRINA

C'est vrai! Est-ce que

ça serait trop leur demander

que d'arrêter deux secondes

ce qu'ils font pour écouter

ce qu'elle a à dire.


SABRINA

Maman, regarde.


MAMAN DE SABRINA

S'il te plaît, Sabrina. Maman

est en train de parler. Je veux

qu'on traite ma fille de la même

façon que moi, je le fais.


En l'air, LUCAS et BENJAMIN tiennent la barre du cerf-volant et flottent dans l'air.


LUCAS L'OURSON

Wow, c'est vraiment

génial de voler!


BENJAMIN L'OURSON

C'est vrai. Je crois que

je ne m'en lasserai jamais.

Tiens, je pense qu'on va pouvoir

atterrir derrière ces arbres.

Mets les jambes en avant.


LUCAS L'OURSON

Oh non! Pas tout de suite.

S'il te plaît.

On s'amuse tellement!


BENJAMIN L'OURSON

Oh! Ha! Ha! Ha! Bon,

d'accord. Encore dix minutes.


Le cerf-volant prend de l'altitude.


LUCAS L'OURSON

Oui! Youhou! Ha! Ha!


Plus tard, au Café du parc, LUCAS aide JEANNOT à faire le service.


LUCAS L'OURSON

Et une tournée de milkshakes

au miel pour la cinq, ça marche.


JEANNOT L'OURSON

Tu es sûr que tu ne

veux pas que je t'aide?


LUCAS L'OURSON

Ne t'inquiète pas, Jeannot.

Trois coupes, je devrais

pouvoir y arriver.


LUCAS porte le plateau jusqu'à la table où JEANNOT et BENJAMIN sont assis.


JEANNOT L'OURSON

Buvons à cette intervention

que tu as menée

de main de maître.


LUCAS L'OURSON

Oui. Et aussi, levons nos

verres à tous les petits comme

moi. Benjamin, ça te va pas?


BENJAMIN L'OURSON

Si, si, tout va bien! C'est

juste que j'ai l'impression

d'avoir oublié quelque chose. Ça

finira sûrement par me revenir.


Un son de moteur attire l'attention de JEANNOT, BENJAMIN et LUCAS. Ils sortent dans le parc.


Le son provient de l'hélicoptère, qui vole sans conducteur.


JEANNOT L'OURSON

Vous voulez que je vous garde

vos milkshakes au frais,

le temps que vous reveniez?


BENJAMIN L'OURSON

Euh, oui, il vaudrait mieux.


JEANNOT L'OURSON

Très bien!


BENJAMIN L'OURSON

Ça risque d'être long.


LUCAS L'OURSON

À plus tard.


JEANNOT L'OURSON

C'est ça.


BENJAMIN et LUCAS courent en suivant l'hélicoptère qui vole en zigzaguant.


Fin de l'épisode


Titre :
Le porte-bonheur


BENJAMIN et LUCAS s'amusent dans l'espace jeux du magasin de jouets Maclarens.


LUCAS L'OURSON

(S'apprêtant à glisser dans le toboggan)

Oui! Yaha! Ha! Ha! Ha!

Regarde, Benjamin.

Sans les mains.


BENJAMIN L'OURSON

Je te suis, Lucas.

Wouhou!


RAYMOND l'ours géant du magasin surveille les jeux de BENJAMIN et LUCAS.


LUCAS L'OURSON

Tu viens faire du toboggan,

Raymond? C'est génial.


RAYMOND L'OURSON

Euh... non. Je préfère

vous regarder.

Il est très grand, quand même.

Ça pourrait être dangereux.


LUCAS L'OURSON

Ah non! Pourquoi est-ce que

tu dis ça? Tu as le vertige?


RAYMOND L'OURSON

Eh bien... Euh...


BENJAMIN L'OURSON

Ce n'est pas grave, Raymond.

Tu sais, Lucas, dans la vie,

il y a certaines choses qui nous

font plus peur que d'autres.

On ne peut pas l'expliquer.

C'est comme ça, c'est tout.


LUCAS L'OURSON

Je comprends, mais j'ai

quand même du mal à croire

que quelqu'un d'aussi grand...


LUCAS se tient en équilibre sur la rampe du bac à balles.


LUCAS L'OURSON

(Perdant l'équilibre)

Oh... Oh! Ah!


RAYMOND L'OURSON

(Craignant pour LUCAS)

Oh...


LUCAS L'OURSON

(Tombant sur les fesses)

Oh! Ha! Ha! Que quelqu'un

d'aussi grand que

lui ait le vertige.


BENJAMIN L'OURSON

Il essaiera quand il s'en

sentira capable. Hein, Raymond.


L'horloge sonne cinq heures.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!


RAYMOND L'OURSON

Oh non! J'allais oublier.

Mon protégé, Hector, il vient

travailler plus tôt aujourd'hui.


BENJAMIN L'OURSON

Et il s'attend à retrouver

son ours en peluche là où

il l'a laissé. Dépêchons-nous!


Les oursons se dépêchent de retourner dans la grande salle du magasin. Dehors, HECTOR, l'employé de Maclarens, descend de l'autobus. Il tient une boîte remplie de beignets.


HECTOR

Hum, voyons voir ça. Qu'est-ce

que je prends: confiture ou noix

de coco? Hum... Confiture!

C'est meilleur pour la santé.


HECTOR avale un beignet avant de traverser la rue.


HECTOR

Ah! Il faut que j'évite

de marcher sur les rainures.

Ça porte malheur.


HECTOR ne remarque pas à travers la vitrine du magasin que RAYMOND prend sa place sur le grand fauteuil à bascule. Devant la porte, HECTOR prend ses clés et les caresse.


LUCAS et BENJAMIN observent HECTOR par la vitrine.


LUCAS L'OURSON

Benjamin, qu'est-ce

qu'il fait?


BENJAMIN L'OURSON

J'ai l'impression que Hector

croit aux porte-bonheurs.


LUCAS L'OURSON

Il croit en quoi?


BENJAMIN L'OURSON

Aux porte-bonheurs. Certaines

personnes pensent que ça

les protège du malheur. Mais si

tu veux mon avis, bonheur

ou malheur, on n'y peut rien.

C'est le destin.


LUCAS L'OURSON

Il faudrait en trouver un pour

Raymond. Comme ça, il ne

souffrirait plus de vertige.


BENJAMIN L'OURSON

Ha! Ha! Pourquoi pas?


HECTOR entre et salue RAYMOND au passage.


HECTOR

Comment ça va, mon pote? Oh...

On a une grosse journée devant

nous. Mais d'abord,

parons au plus urgent.

La vanne qui commande le système

hydraulique du Xanadutu fait

encore des siennes. Il faut

que je la répare avant que

les enfants n'arrivent. Ça ne

devrait pas être compliqué.


HECTOR ouvre le panneau des interrupteurs et allume toutes les lumières. Quelques lumières clignotent.


HECTOR

Hum? On dirait qu'il y a

un problème avec l'éclairage de

l'île aux pirates. Il vaut mieux

que j'aille voir ce que c'est.

Je m'occuperai

du Xanadutu plus tard.


RAYMOND L'OURSON

Oh ho! Il faut qu'il fasse

attention. Les ampoules

sont très hautes.


BENJAMIN L'OURSON

Ne te fais pas de souci pour

lui. Hector sait ce qu'il fait.


Dans son bureau, HECTOR choisit un autre beignet avant de mettre son casque de protection.


HECTOR

Alors... Tiens, celui au miel.

Mmm! Espérons que six beignets,

ça me suffira pour la matinée.

Avec tout ce travail,

j'ai besoin de force.


HECTOR se met au travail et monte dans l'aire de jeux de l'île aux pirates.


HECTOR

Hum... Je ne me souvenais pas

que toutes ces balles

étaient par terre, hier.


HECTOR transporte une échelle et marche au travers des balles qui ont débordé du bac à balle. Il s'arrête sous une lampe brûlée.


HECTOR

Le spot numéro 172. Encore lui!

Je vais lui mettre une ampoule

longue durée. Comme ça,

ça m'évitera de la changer

toutes les deux semaines.


HECTOR grimpe sur l'escabeau et ouvre la grille de protection, mais en voulant dévisser l'ampoule il se brûle, puisque celle-ci s'est rallumée. Le choc lui fait perdre l'équilibre, mais HECTOR réussit à trouver le point d'équilibre et empêcher la chute.


HECTOR

Ah! Aaaaah!

Oh! Oh! Ooooh!

Uh! Uh!

Fiou!


Les oursons, BENJAMIN, LUCAS et RAYMOND surveillent la scène de près.


LUCAS L'OURSON

À ton avis, Benjamin,

c'était quoi, ça? De la chance

ou de la malchance?


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, les deux

À la fois, je crois.


HECTOR remarque que son trousseau de clés est tombé sur le sol.


HECTOR

Oh... Hein?

Oh! Le voilà! J'aurais été

bien embêté si j'avais perdu

mon trousseau de clés.

Ou pire, mon porte-bonheur.


HECTOR change l'ampoule.


HECTOR

Parfait! Ça, c'est réglé.


HECTOR descend de l'escabeau et avance sur le sol pour chercher ses clés. Il trébuche sur une balle et tombe tout droit dans la piscine à balles.


HECTOR

Oh! Oh! Ooooh!

Oh! Ah! Oh!

Heureusement que mon

porte-bonheur n'était pas loin.


HECTOR reprend son trousseau de clés et remarque que son porte-bonheur n'est plus accroché à l'anneau.


HECTOR

Oh? Il n'est plus là! Oh non!

J'ai perdu mon porte-bonheur.

Je ne comprends pas. Je l'avais

il y a deux minutes. Il faut

que je le retrouve avant...


HECTOR se met à chercher partout, à quatre pattes sur le plancher. Son pantalon fend.


HECTOR

... qu'il ne m'arrive malheur!

Oh! Ça a déjà commencé.


HECTOR se relève et court chercher l'escabeau.


HECTOR

Oh! Oh non! Oh! Oh!

Oh, c'est pas vrai! Oh!


HECTOR s'engouffre dans l'ascenseur avec l'escabeau et se dépêche de retourner à son bureau. Les oursons se dépêchent d'aller rejoindre HECTOR.


RAYMOND L'OURSON

Oh, le pauvre Hector!

Il ne lui arrive que

des malheurs tout à coup.


LUCAS L'OURSON

Ne t'en fais pas, Raymond.

Dès qu'il aura retrouvé

son porte-bonheur, la chance

lui sourira à nouveau.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, ce qui lui arrive

n'a rien à voir

avec le manque de chance.


LUCAS L'OURSON

Ah oui? Alors pourquoi il est

tombé dans la piscine à boules?


BENJAMIN L'OURSON

Ça, c'est sûrement à cause

de nous. Ça ne serait pas

arrivé si nous avions rangé.


LUCAS L'OURSON

Bon, soit! Et son

pantalon qui s'est déchiré?


BENJAMIN L'OURSON

Ça, c'est les beignets. Vous

venez? J'ai comme l'impression

que Hector va avoir

besoin de notre aide.


HECTOR entre dans son bureau et sort une trousse de couture.


HECTOR

J'ai encore largement le temps

de recoudre mon pantalon.

Et ensuite...

(Se piquant à une aiguille)

Ah! Ah...

Terminé, les beignets

au petit déjeuner.

(Retirant son pantalon)

Han! Han!

Oh! Oh! Oh!


HECTOR trébuche en retirant son pantalon.


HECTOR

Oh...


La vibration causée par la chute fait rouvrir l'escabeau devant la porte.


HECTOR

Oh...

Je suis bloqué. Ça porte malheur

de passer sous une échelle.

Et j'ai déjà eu assez de

mésaventures pour aujourd'hui.

Si seulement j'avais

mon porte-bonheur.


Les oursons surveillent HECTOR, dissimulés dans l'aire de repas du magasin.


LUCAS L'OURSON

Oh! Si Hector refuse

de sortir du bureau,

qui va réparer le Xanadutu?


RAYMOND L'OURSON

C'est lui, bien entendu.

Parce que je m'en vais de ce pas

déplacer cette échelle.


BENJAMIN L'OURSON

Tu ne peux pas faire ça.

La porte de son bureau est

ouverte. Il pourrait te voir.


RAYMOND L'OURSON

Ah oui, c'est vrai.

J'y avais pas pensé.


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce qu'on

va faire, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Tout ce dont Hector a besoin,

c'est d'être rassuré, on est

d'accord. Et nous savons

que la seule chose qui puisse

le rassurer est quelque

part dans ce magasin.


LUCAS L'OURSON

Mais oui! C'est son

porte-bonheur! Tout ce qu'il

nous reste à faire, c'est le

trouver. Oh, mais Benjamin, le

magasin est tellement grand!


LUCAS L'OURSON

Qui sait? Peut-être

qu'on aura de la chance!


BENJAMIN L'OURSON

Espérons-le, Lucas. Bon,

réfléchissons. Quels sont

les endroits par où Hector

est passé ce matin?


LUCAS L'OURSON

Le magasin de beignets.


BENJAMIN L'OURSON

Non, Lucas, je voulais dire

où est-ce qu'il est passé,

une fois qu'il est entré ici?


RAYMOND L'OURSON

Eh bien... Il est passé devant

moi et il m'a tapé

dans la main. Comme ça.


LUCAS L'OURSON

Ha! Ha! Ha! Après quoi, il est

monté pour changer une ampoule.

Et c'est là qu'il a failli

tomber du haut de son échelle.


BENJAMIN L'OURSON

Et ensuite, il s'est servi

de son porte-clés pour dévisser

le plafonnier et atteindre

l'ampoule défectueuse.

Mais oui! C'est ça!

Vite, retournons

à l'île aux pirates.

Continuons de chercher. Ce

porte-bonheur est forcément

quelque part dans le coin.


Les oursons fouillent l'étage de l'île aux pirates.


RAYMOND L'OURSON

Oh, il n'y a rien ici!


LUCAS L'OURSON

Rien non plus de mon côté. Oh?

Benjamin, si je trouvais

le porte-bonheur de Hector,

ça voudrait dire que

j'ai de la chance?


BENJAMIN L'OURSON

Oui, beaucoup de chance.

Pourquoi? Tu crois l'avoir vu?


LUCAS L'OURSON

Je pense que c'est cette chose

qui brille en haut du Xanadutu.


RAYMOND L'OURSON

Bravo, Lucas!

Tu es le meilleur.


BENJAMIN et LUCAS tentent de s'approcher de la tour qui trône au milieu d'un bassin.


BENJAMIN L'OURSON

Hein? Oh ho!


RAYMOND L'OURSON

Bien quoi? Il y

a un problème, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Quand Lucas a trouvé

le porte-bonheur, j'ai cru

que la chance était avec nous,

mais il n'en est rien.


LUCAS L'OURSON

Comme ça? Qu'est-ce

que tu veux dire?


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, d'une part, le sommet

du Xanadutu est vraiment très

élevé. Et il va nous falloir

bien plus que de la chance

pour grimper là-haut. Et d'autre

part, le temps presse.

Les clients seront bientôt là.


RAYMOND n'écoute que son cœur et se précipite sans réfléchir pour aller grimper.


LUCAS L'OURSON

Décidément, c'est compliqué

cette histoire de chance et

de malchance, hein, Raymond?

Raymond? Où est-il passé?


BENJAMIN L'OURSON

Oh...

(Apercevant RAYMOND qui grimpe la tour)

Raymond, qu'est-ce que tu

fais? Descends de là, enfin!


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce qu'il t'arrive? Je

croyais que tu avais le vertige.


RAYMOND L'OURSON

Comme l'a dit Benjamin,

il va nous falloir plus que

de la chance pour récupérer

ce porte-bonheur.

(Trébuchant près d'une plateforme)

Oh! Oh...

(Poursuivant son ascension)

C'est pas vrai, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Euh... Oui. Tout à fait! Mais,

je t'en prie, Raymond, fais

attention à toi. D'accord?


RAYMOND L'OURSON

Et tout d'abord,

Hector est mon protégé.

En tant qu'ours en peluche,

c'est mon devoir de l'aider.


À mi-hauteur, RAYMOND réalise qu'il est perché dans le vide.


RAYMOND L'OURSON

Ooooh...

Ooooh...


RAYMOND continue de grimper. Il tente d'attraper le fer à cheval porte-bonheur d'HECTOR, mais rate la cible et glisse sur le dôme de la tour.


BENJAMIN L'OURSON

Oh!


RAYMOND combat sa peur et grimpe sur le dôme et récupère le fer à cheval.


LUCAS L'OURSON

Bravo, Raymond,

tu as réussi!


RAYMOND lève les bras pour montrer sa joie en oubliant qu'il est perché très haut.


RAYMOND L'OURSON

Hé! Hé! Oh...


RAYMOND perd l'équilibre et tombe dans le vide et s'enfonce dans le bassin au pied de la tour.


LUCAS L'OURSON

Raymond?


BENJAMIN L'OURSON

Raymond, ça va? Pas de bobo?


RAYMOND L'OURSON

(Sortant la tête de l'eau)

Oh! Je vais bien. Grâce

au porte-bonheur de Hector.


HECTOR est toujours caché sous son bureau, n'osant pas sortir de peur d'être touché par la malchance.


HECTOR

Oh... Oh...


Une trappe s'ouvre dans le plafond du bureau d'HECTOR. BENJAMIN et LUCAS l'observent.


BENJAMIN L'OURSON

Il ne le sait pas encore,

mais la chance est sur le point

de lui sourire à nouveau.


LUCAS L'OURSON

Grâce à un ours en peluche

très courageux,

mais aussi très chanceux.


BENJAMIN lance le fer à cheval dans la boîte de beignets d'HECTOR.


HECTOR

Hein? Oh! Après tout,

la situation est déjà assez

grave comme ça. Ce n'est pas

en mangeant un beignet

que ça va empirer.

(Prenant sa boîte de beignets)

Oh bien ça par exemple! Mon

porte-bonheur! Il ne m'avait

jamais quitté, en fait.

Et maintenant, au travail!


HECTOR reprend son porte-bonheur et se remet à la tâche en oubliant de remettre son pantalon.


Les oursons cachés dans la cantine sortent de leur cachette après le passage de RAYMOND.


LUCAS L'OURSON

Alors, Raymond, tu n'as

plus le vertige maintenant?


HECTOR

Non, c'est fini. Et c'est en

partie grâce à vous. Merci,

les amis. À plus tard.


RAYMOND part reprendre sa place avant l'ouverture. HECTOR actionne la fontaine du Xanadutu.


BENJAMIN L'OURSON

Viens, Lucas. Il faut rentrer.


HECTOR

Et voilà, ça marche!

Ça m'a pris deux minutes.

C'était vraiment du gâteau.


HECTOR est satisfait de son travail.


HECTOR

En parlant de gâteau, je crois

qu'il reste un beignet

à la vanille dans la boîte.

Hi! Hi! Celui-là,

je l'ai bien mérité. Ha! Ha!


BENJAMIN et LUCAS sortent d'un passage secret derrière le magasin.


LUCAS L'OURSON

Donc, Hector n'a pas eu

de chance parce qu'il a perdu

son porte-bonheur. Nous, on a eu

de la chance parce qu'on

l'a trouvé, mais c'était pas

de chance parce

qu'il était tout là-haut.


BENJAMIN L'OURSON

Je ne suis pas certain

que la chance ait quoi

que ce soit à voir avec ça.


LUCAS L'OURSON

Ah...


LUCAS désigne une crevasse dans le bitume de l'allée.


BENJAMIN L'OURSON

Quoi? Qu'est-ce qu'il y a?


LUCAS L'OURSON

Ne marche pas dessus,

ça porte malheur.


BENJAMIN L'OURSON

Ah, Lucas, que ce soit ça

ou bien les chats noirs,

ça ne porte pas malheur.

Ce n'est que de la superstition.


Un miaulement aigu attire l'attention de BENJAMIN et un chat noir sort de derrière les poubelles.


BENJAMIN ET LUCAS

Oh... Ah!


Les deux oursons se regardent et d'un commun accord s'enfuient en courant.


Générique de fermeture



Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par