Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

A la recherche de Félix - Le retour de la mite



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin La recherche de Félix


Chez les Cantin, ÉLISA cherche son ourson LUCAS.


ÉLISA

Maman, tu n'aurais

pas vu Lucas? Je ne peux pas

m'endormir sans lui.


LAURA

Tout va bien. Je l'ai trouvé.

C'est fou ce qu'ils aiment se

promener, ces ours en peluche.


LAURA, la maman d'ÉLISA, entre dans la chambre avec un panier à linge dans lequel se trouvent aussi LUCAS et BENJAMIN, l'ourson de MAX, le frère d'ÉLISA.


ÉLISA

Merci! Oh, tu as trouvé

aussi Benjamin.


LAURA

Ils étaient côte à côte.

Tiens, tu n'as qu'à t'en occuper,

en attendant que Max et ton père

reviennent de week-end.


LAURA serre BENJAMIN contre elle.


ÉLISA

Dis, maman, tu avais un

nounours quand tu étais petite?


LAURA

Bien sûr que j'en avais un.

Même qu'il s'appelait Félix.

Et je le serrais tellement fort

qu'une de ses coutures a craqué.


ÉLISA

Oh... Ça, c'est pas de chance.

Et qu'est-ce que tu as fait?


LAURA

Ta grand-mère m'a aidée à le

recoudre avec du fil violet.


ÉLISA

Finalement, ce n'était pas

grave, alors. Mais pourquoi

tu ne l'as plus avec toi?


LAURA

Eh bien, quand nous avons

emménagé ici, le carton où était

Félix n'est jamais arrivé.

Parfois, je me demande

chez qui il a bien pu aller.


ÉLISA

À t'entendre parler,

on dirait qu'il te manque.


LAURA

Oui. Un peu. Mais qu'importe.

Aujourd'hui, c'est à toi que je

fais des câlins. Et je suis sûre

que là où il est, Félix doit

tenir compagnie à une autre

petite fille qui lui fait

aussi plein de câlins.

Allez, au lit maintenant.


LAURA borde ÉLISA qui tient les deux oursons serrés contre elle.


ÉLISA

Oh! Bonne nuit, Lucas.

Bonne nuit, Benjamin.


LAURA

Fais de beaux rêves,

mon coeur.


ÉLISA

Bonne nuit, maman.

Et bonne nuit à toi, Félix. Où

que tu puisses te trouver. Oh...


ÉLISA s'est endormie. Les deux oursons s'animent.


LUCAS L'OURSON

Je n'y comprends rien.


BENJAMIN L'OURSON

Chut! Il ne faut

pas réveiller Élisa.


BENJAMIN et LUCAS descendent du lit.


LUCAS L'OURSON

Pourquoi Félix n'a jamais

rejoint Laura ici?


BENJAMIN L'OURSON

Je l'ignore. Mais s'il n'est

pas venu, c'est qu'il y a

forcément une bonne raison à ça.

Une peluche, c'est fidèle.

Enfin, en principe.


LUCAS L'OURSON

Tu penses que Laura

ne le reverra plus alors?


BENJAMIN L'OURSON

Pas obligatoirement. Viens.

Je crois qu'on peut encore

retrouver Félix, mais

pour ça, il nous faut

l'aide de spécialistes.


LUCAS et BENJAMIN se dirigent vers le passage secret dans la chambre d'Élisa et se rendent à la salle du Conseil des oursons. PEGGY fait des recherches dans la banque de données des oursons.


PEGGY L'OURSON

Je me suis connectée

à Internet pour retracer

le parcours du carton dans

lequel était Félix. Ah-ha!

Il semblerait qu'il soit

en Italie. à Rome.


BENJAMIN L'OURSON

Parfait. Ruby a déjà fait

un voyage là-bas. Et elle parle

très bien italien en plus.

Continuez de chercher.

Je la ramène.


LUCAS L'OURSON

Peggy, est-ce que je dois

comprendre que tu as

retrouvé Félix?


PEGGY L'OURSON

Non, pas exactement. En fait,

son carton a été déclaré perdu.

Ça risque d'être plus difficile

que ce que je pensais.

Oh! Attends. Je crois que

je suis entrée en contact

avec quelqu'un du Conseil

des ours italiens.


Sur l'écran de PEGGY, un ourson italien nommé MARCELLO apparaît.


MARCELLO L'OURSON

Hé, ciao, Ruby! Comme

je suis content de te voir.

Ça fait si longtemps

qu'on ne s'est pas parlé.


PEGGY L'OURSON

Il me confond avec Ruby.

Comment dit-on déjà? Euh...

«Ruby sera aqui in une minuto.»


BENJAMIN revient rapidement avec RUBY.


RUBY L'OURSON

Me voilà!


RUBY court jusqu'au centre de la salle et PEGGY actionne l'écran central.


MARCELLO L'OURSON

Ruby! Ciao, bella!

Ça me fait plaisir de te voir.


RUBY L'OURSON

Marcello, mon vieil ami. Il

s'est passé tellement de temps

depuis mon voyage à Rome.

Comment vas-tu?


MARCELLO L'OURSON

Oh, moi, va bene.

Merci. Mais, tu sais,

ton sourire me manque,

bellissima.

Tes yeux aussi me manquent.

Plus brillants que des étoiles.

Ah, tu te souviens comme on

s'amusait bien, tous les deux?


RUBY L'OURSON

Ah oui, je m'en souviens.


BENJAMIN semble un peu troublé par les mots de MARCELLO à l'endroit de RUBY.


RUBY L'OURSON

Mais écoute, nous sommes à la

recherche d'un ours en peluche

qui a disparu depuis

plusieurs années déjà.

Il se prénomme Félix et--


MARCELLO L'OURSON

Ah si, Félix!

Je le connais, lui et sa

protégée, Antonia. Une fille

très gentille. Viens me voir

et on en discutera. Ciao!


LUCAS L'OURSON

Oui. Génial! Je peux venir,

moi aussi, Ruby?


RUBY L'OURSON

Désolé, Lucas. Je pense qu'il

vaut mieux que tu restes auprès

d'Élisa. Mais puisque Max est

parti en week-end,

tu peux venir, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Eh bien, c'est-à-dire

que... Bon, allez, d'accord.


RUBY L'OURSON

Perfecto! Je veux dire,

parfait. Ha! Ha! On y va.


BENJAMIN L'OURSON

(Saluant PEGGY avant de partir)

Au fait, Peggy,

merci pour ton aide.


PEGGY L'OURSON

Mais je t'en prie. Ça m'a fait

plaisir. C'est normal

de s'entraider entre peluches.


BENJAMIN L'OURSON

Tu es sûre qu'il connaît

Félix, ton Marcello? Rome est

une grande ville. Et il doit

y avoir des tas d'ours

en peluche qui y vivent.


RUBY L'OURSON

J'ai confiance en lui.

Marcello et moi sommes amis

depuis très longtemps.


LUCAS L'OURSON

Ruby, tu es sûre que c'est

une bonne idée de voyager dans

un carton? Tu es au courant

de ce qui est arrivé à Félix.


RUBY L'OURSON

Je suis certaine que cette

fois-ci, tout se passera bien.

J'ai revérifié auprès

de Marcello qui m'a assuré

que c'était la bonne adresse.

On doit y aller.

Tu viens, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Oui, oui, j'arrive.

(S'adressant à LUCAS)

Une petite seconde. Ah...

J'espère qu'elle va arrêter

de me parler de son Marcello.

Sinon, je sens que ce voyage va

m'être extrêmement désagréable.


HECTOR charge les cartons d'envois à l'étranger dans une camionnette en sifflant.


LUCAS observe HECTOR qui charge le carton dans lequel se cachent RUBY et BENJAMIN.


LUCAS L'OURSON

Bonne chance, les amis.


RUBY et BENJAMIN sont dans l'avion et regardent par un hublot.


RUBY L'OURSON

J'ai souvent pris l'avion avec

Marc, mon protégé, mais ce dont

je ne me lasse pas, c'est de

voler à travers les nuages.


BENJAMIN L'OURSON

C'est vrai que c'est un décor

magnifique. Ou plutôt

devrais-je dire magnifico!


RUBY L'OURSON

Hi! C'est très bien, Benjamin.

Tu vas voir, tu vas adorer Rome.

Ah, qu'est-ce que j'ai hâte

que tu rencontres Marcello. On

va bien s'amuser tous les trois.


BENJAMIN L'OURSON

(D'un ton grognon)

Mais oui, c'est ça.

Moi aussi, c'est fou

ce que j'ai hâte alors.


RUBY L'OURSON

Je te demande pardon.

Tu disais?


BENJAMIN L'OURSON

Je disais que j'avais hâte

de retrouver Félix.


Un livreur transporte le carton à bord d'un scooter de la poste. FÉLIX est dans la valise pour les enveloppes.


MARCELLO L'OURSON

Alors, Benjamin, elle

est pas belle, ma ville?


BENJAMIN L'OURSON

Si, si!


MARCELLO L'OURSON

Nous serons bientôt arrivés

chez votre ami Félix.


BENJAMIN L'OURSON

Enfin, il était temps.


MARCELLO L'OURSON

Pardon? Je n'ai pas

bien entendu.


BENJAMIN L'OURSON

Non, rien. Je disais seulement

qu'on était un peu pressés par

le temps. N'est-ce pas, Ruby?


RUBY L'OURSON

Oui. On ne peut rester

qu'une journée. En tout cas,

merci encore pour ton aide.


MARCELLO L'OURSON

De rien, Ruby. C'est toujours

un plaisir. Dommage que

tu doives repartir si tôt.

Vite, cachez-vous.

(Scellant le carton de RUBY et BENJAMIN)

Arrivederci, Ruby. Et bonne

chance à toi, Benjamin.


À l'adresse où FÉLIX l'ourson de LAURA habite maintenant, le livreur frappe à la porte. Quelqu'un ouvre.


LIVREUR DE LA POSTE

(Propos en italien)

Buongiorno, signora.

J'ai un colis pour vous.

Tenez. Signez là.


MAMAN D'ANTONIA

Ça alors! Quelle surprise.

Je me demande qui me l'envoie.

Arrivederci.


ANTONIA

Mamma, c'est quoi?


MAMAN D'ANTONIA

C'est un colis qui nous a

été envoyé de l'étranger

par MacLaren.


ANTONIA

C'est quoi, MacLaren?


MAMAN D'ANTONIA

Un magasin de jouets,

je crois. Il y a peut-être une

carte à l'intérieur. Ouvre-le.

Comme ça, nous serons fixées.


ANTONIA

Bene. Mamma, regarde.

Des peluches.


MAMAN D'ANTONIA

Oh, ça alors! Est-ce

que tu vois une carte?


ANTONIA

Non, pas de carte. Dis,

est-ce que je peux les garder?


MAMAN D'ANTONIA

J'ai bien peur que non,

chérie. Puisqu'il n'y a pas de

carte et que nous n'avons rien

commandé, je vais appeler le

transporteur «immediatamente»

et lui demander de venir

récupérer ces peluches

demain à la première heure.


ANTONIA tient BENJAMIN et RUBY et semble triste d'avoir à les retourner.


ANTONIA

Mais pourquoi il faut

qu'on les rende?


MAMAN D'ANTONIA

Parce que, ma chérie, il y a

sûrement un enfant quelque part

qui attend de les recevoir.


ANTONIA

Je comprends, mais est-ce

que je peux jouer un peu avec?


MAMAN D'ANTONIA

D'accord. Mais fais-y

très attention.


ANTONIA

C'est promis. Je serai

très gentille avec eux.


MAMAN D'ANTONIA

N'oublie pas qu'il faudra

les rendre demain, hein, chérie.


ANTONIA

(Montant à sa chambre)

Oui, mamma, je sais.

J'ai déjà un ours en peluche

et j'ai hâte de vous

le présenter. Félix? Félix?

Oh, où est-ce que j'ai bien pu

le mettre cette fois?

Félix? Félix?

(Cherchant sous le lit)

Te voilà.

Je me demande comment

tu fais pour te retrouver

toujours dans les endroits

les plus bizarres. Hé! Hé!


ANTONIA joue avec les trois oursons en les promenant dans la pièce en chantant.


ANTONIA

♪ La la la lala la ♪

Ouh! Ouh! Hi! Hi!

Wouh! Ha! Ha!


Plus tard, les trois oursons sont assis autour de la dînette d'ANTONIA.


ANTONIA

Félix, je te présente

tes deux nouveaux amis.

Voici Roberto et voici Gina.

Benvenuto! Hi! Hi!


Après la dînette, c'est le temps des déguisements. BENJAMIN porte une robe et ANTONIA l'assoit sur son lit pour faire une photo. RUBY porte un chapeau de cowboy pour la photo près d'un miroir. Puis ANTONIA se prend en photo en tenant son FÉLIX.


Dans un moment plus tranquille, FÉLIX s'est réfugié sous le lit d'ANTONIA.


BENJAMIN L'OURSON

(Cherchant au loin)

Hé, Ruby, est-ce que

tu sais où est Félix?


RUBY L'OURSON

(Discutant au loin)

Je n'en ai pas

la moindre idée.


FÉLIX L'OURSON

Je suis sous le lit.


BENJAMIN L'OURSON

(Se glissant sous le lit)

Qu'est-ce que tu fais

encore caché là-dessous?


FÉLIX L'OURSON

Je savais qu'un jour, vous

finiriez bien par me retrouver.


BENJAMIN L'OURSON

Ne crains rien. Nous ne

te voulons aucun mal. Moi,

c'est Benjamin. Et voici Ruby.

Nous sommes contents de t'avoir

trouvé. Et ça n'a

pas été facile.


RUBY L'OURSON

Oui. Tu avais disparu

depuis si longtemps.


BENJAMIN L'OURSON

L'étiquette avec l'adresse de

ma destination s'est décollée du

carton. Et donc, je suis resté

bloqué dans un entrepôt pendant

des années. Je pensais que

jamais je ne pourrais en sortir.

Et c'est là que j'ai été

adopté par Antonia.


RUBY L'OURSON

Et Laura dans tout ça?


FÉLIX L'OURSON

Au début, je pensais à elle

tous les jours. Je me disais que

je devais lui manquer. Mais je

me suis rendu compte qu'Antonia

avait encore plus besoin de moi.

C'est pour ça que je ne

peux pas la quitter.


RUBY L'OURSON

Je suis d'accord avec toi.

La place d'un ours en peluche

est auprès d'un enfant.

Hein, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Tout à fait!


FÉLIX L'OURSON

Où vas-tu, Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Je crois que j'ai

une idée. Attendez.


BENJAMIN grimpe sur le lit et prend la photo d'ANTONIA et FÉLIX pour la ramener au bercail.


Le lendemain, le livreur revient chercher le carton chez ANTONIA.


LIVREUR DE LA POSTE

(Propos en italien)

Buongiorno, signora.

Une petite signature.

Grazie.


ANTONIA

(Saluant les oursons en italien)

Arrivederci, Roberto.

Arrivederci, Gina. Hi! Hi!


FÉLIX salue ses amis par la fenêtre.


FÉLIX L'OURSON

Au revoir, Benjamin.

Au revoir, Ruby.


Au magasin MACLAREN, ÉLISA est avec sa maman qui y travaille.


ÉLISA

C'est quoi ce carton,

sur ton bureau, maman?


LAURA

D'après Hector, ce serait un

colis qu'on nous aurait retourné

de Rome, en Italie. Pourtant,

je ne me souviens pas

l'avoir envoyé.


ÉLISA

Je peux l'ouvrir, dis?


LAURA

Mais bien sûr. Vas-y! Je suis

tout aussi curieuse que toi

de voir ce qu'il contient.


Dans le carton, ÉLISA trouve seulement une photo.


ÉLISA

Oh! Regarde.


LAURA regarde la photo et reconnaît immédiatement FÉLIX, son ourson.


LAURA

Oh! Ça alors!

C'est Félix. Ça ne

fait aucun doute.


ÉLISA

La petite fille qui le tient

dans ses bras a l'air gentille.

À les voir, ils sont très

heureux ensemble. Qu'est-ce

que tu en penses?


LAURA

C'est vrai qu'ils ont l'air

heureux. Ça me fait plaisir

de savoir que Félix a quelqu'un

à qui donner de l'affection.

Tout comme moi, je t'ai, toi.


RUBY et BENJAMIN, cachés derrière le canapé dans le bureau, sont contents d'entendre LAURA.


RUBY L'OURSON

Comme dirait Marcello,

magnifico!


BENJAMIN L'OURSON

Ah oui! Marcello.


RUBY L'OURSON

Qu'est-ce que tu dis?


BENJAMIN L'OURSON

Non, rien. Euh...

Pareil!

Magnifico! Hé! Hé!


BENJAMIN fait un clin d'oeil à LUCAS resté assis sur le bureau de LAURA.


Fin de l'épisode


Titre :
Le retour de la mite


ÉLISA rentre de l'école en tenant un bocal dans ses mains.


ÉLISA

Maman! Maman! Tu ne devineras

jamais ce que j'ai trouvé.


LUCAS et BENJAMIN, les oursons d'ÉLISA et MAX, sont à l'étage et accourent pour entendre la nouvelle.


BENJAMIN L'OURSON

Tu entends ça? Je me demande

ce qui la met dans un état

d'excitation pareil.


LUCAS L'OURSON

Allons voir ce qui se passe.


ÉLISA

Regarde un peu ça. Tu as déjà

vu quelque chose d'aussi beau?


LAURA

Quoi donc? Ah! Un papillon!

En effet, ma chérie,

c'est un très joli spécimen.


LAURA observe le papillon qu'ÉLISA lui montre dans la cuisine.


ÉLISA

Est-ce que je peux le garder?


LAURA

D'accord. Mais pas trop

longtemps. Ça a besoin de

voler, un papillon, tu sais.


ÉLISA

D'accord. Je veux juste

admirer encore un peu ses jolies

ailes bleues et ensuite,

je le laisserai s'envoler.

Merci, maman.


ÉLISA reprend son bocal et monte en courant à sa chambre. Les oursons se dépêchent de reprendre leur place avant l'arrivée d'ÉLISA.


ÉLISA

(Entrant dans la chambre)

Regarde ce que je t'ai ramené,

Lucas. Un nouveau compagnon.

Je vais l'appeler Prospère.

Prospère le papillon. Ha! Ha!

C'est joli comme prénom.

Tu ne trouves pas?

J'étais assise dans le parc

avec Max quand Prospère

s'est posé sur mon doigt.


LAURA

(Appelant de la cuisine)

Élisa, tu descends, chérie?

Le goûter est prêt.


ÉLISA

J'arrive, maman. Surveille

Prospère pour moi. D'accord?


ÉLISA redescend à la cuisine.


BENJAMIN L'OURSON

Vite, Lucas. Aide-moi

à monter sur la chaise.

Je veux voir ce papillon

de plus près.


LUCAS L'OURSON

Bizarre. J'ai l'impression que

je l'ai déjà vu, ce Prospère.


BENJAMIN L'OURSON

Prospère? Eh bien en voilà

un drôle de nom pour un...

Lucas, ce n'est pas un

pa-pa-papillon. C'est une mi...


BENJAMIN ET LUCAS LES OURSONS

Une mite géante. Aaah!


BENJAMIN est tellement effrayé qu'il tombe sur le sol en emportant LUCAS.


LUCAS L'OURSON

Je le savais.

Élisa a dit qu'elle allait

bientôt la relâcher.


BENJAMIN L'OURSON

C'est une catastrophe. Lucas,

ces créatures démoniaques n'ont

qu'un seul but dans la vie:

c'est de manger notre peluche.

Je ne veux pas finir

plein de trous.

Brrr! Ce serait vraiment atroce.

Rien que d'y penser,

j'en tremble.


ÉLISA

Bon, je vais jouer.


En entendant la voix d'ÉLISA, LUCAS reprend sa forme inanimée et BENJAMIN court se cacher de nouveau.


LUCAS L'OURSON

Ah!


ÉLISA

(Trouvant LUCAS par terre.)

Lucas? Qu'est-ce

que tu fais là?

(Rassoyant LUCAS sur la chaise)

Tu as dû tomber de la chaise.

Attends. Là! Voilà qui est

mieux. Je t'ai manqué, Prospère?

Oh... Maman avait raison.

Ça te rend malheureux de rester

enfermé là-dedans. Nous non

plus, on n'aimerait pas vivre

dans un bocal. Pas vrai, Lucas?

Bon! Je n'ai pas le choix.

Il faut que je te libère.


ÉLISA ouvre le bocal et libère le papillon qui s'envole dans la chambre. ÉLISA se dépêche de fermer la fenêtre et la porte de sa chambre pour garder le papillon à l'intérieur.


ÉLISA

Oh, regarde comme il a l'air

heureux maintenant.

Youhou! Ha! Ha! Ha!

Oh!

J'ai une idée. Vous allez jouer

tous les deux ici. Et moi,

je vais aller chercher une belle

fleur pour la donner à Prospère.


BENJAMIN sort de sa cachette pour protéger LUCAS de la mite géante.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, vite, cache-toi!


Les oursons se précipitent dans le placard pour échapper à la bête.


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce qui lui prend?

Je pensais qu'Élisa relâcherait

cette bestiole dans la nature.


BENJAMIN L'OURSON

Oui. Moi aussi.


LUCAS L'OURSON

Avec une mite dans la maison,

si jamais Max ou Élisa ont

besoin de nous, nous allons

avoir un peu de mal

à leur porter secours.


BENJAMIN L'OURSON

Dès qu'elle nous verra,

la mite nous poursuivra.


LUCAS L'OURSON

La solution serait de la faire

rentrer dans le bocal. Reste

à trouver une astuce pour y

arriver sans pour autant se

faire grignoter au passage.


BENJAMIN L'OURSON

Je sais où l'on peut

se procurer un manuel

qui nous dira comment faire.


BENJAMIN emprunte le passage secret dans le placard.


BENJAMIN L'OURSON

Suis-moi.


BENJAMIN et LUCAS se dirigent à la bibliothèque des oursons. EDGAR, le vieil ourson de Mlle Périgrinelle lit dans la grande salle.


BENJAMIN L'OURSON

Bonjour, Edgar.


EDGAR L'OURSON

Benjamin, Lucas? Où est-ce

que vous courez comme ça?


LUCAS salue MLLE TOQUÉ, l'ourson bibliothécaire et passe tout droit devant le comptoir en suivant BENJAMIN.


LUCAS L'OURSON

Bonjour, Mademoiselle Toquet.


BENJAMIN et LUCAS montent à la mezzanine et LUCAS grimpe une échelle à la recherche d'un livre.


LUCAS L'OURSON

Oh là, il y a des centaines de

livres ici. Où est-ce qu'on va

en trouver un sur les mites?


BENJAMIN L'OURSON

«M». Cherche à «M», Lucas.


EDGAR monte rejoindre les oursons à la mezzanine.


LUCAS L'OURSON

(S'adressant à BENJAMIN.)

Pousse-moi de ce côté-là.


EDGAR L'OURSON

Ah, les jeunes ours en

peluche. Hi! Hi! Hi! Toujours

pleins de vitalité. C'est bien.

Seulement, parfois, il faut

savoir s'arrêter deux minutes

pour faire le point. Si j'étais

vous, les amis, je chercherais

un petit peu plus bas.


BENJAMIN L'OURSON

Quoi? Oh, pardon! Tu veux

qu'on parle plus bas. D'accord.


LUCAS L'OURSON

Je n'ai rien trouvé à «M».


BENJAMIN L'OURSON

Essaie à «I»,

comme «insecte».


LUCAS L'OURSON

Compris. Continue de ce côté.


EDGAR L'OURSON

Hé! Hé! Vous savez, en

temps normal, je suis plutôt

insensible au parfum que

dégage le jardin de Mademoiselle

Périgrinelle, mais en cette

période de l'année, la lavande

est en fleurs. Vous me suivez?

Et moi, je suis allergique à ça.


BENJAMIN L'OURSON

Attends une seconde.

La lavande. Ah oui! C'est

cette fleur bleue mauve.

Moi, je trouve ça très joli.


EDGAR L'OURSON

J'en connais certaines

que ça insupporte.


LUCAS L'OURSON

Benjamin, Élisa va bientôt

rentrer à la maison.


BENJAMIN L'OURSON

Hein? Pardon, Edgar.

Qui est-ce que ça insupporte?


EDGAR L'OURSON

Eh bien, ces vilaines

mites qui nous

empoisonnent l'existence.


BENJAMIN L'OURSON

La lavande?


EDGAR L'OURSON

Hum-hum! Exactement. Elles ont

une sainte horreur de ça.


BENJAMIN L'OURSON

Merci, Edgar.


LUCAS L'OURSON

Merci beaucoup.


EDGAR L'OURSON

De rien. Repassez quand

vous voulez. C'est toujours un

plaisir de discuter avec vous.


BENJAMIN et LUCAS s'en retournent vite. EDGAR tire le livre cherché d'un rayon et l'ouvre à la page où on parle de lavande.


EDGAR L'OURSON

Quand on cherche quelque chose

et qu'on ne le trouve pas,

parfois, il s'avère que ce

quelque chose se trouve

juste sous son nez. Hé! Hé!


BENJAMIN et LUCAS cueillent de la lavande.


LUCAS L'OURSON

Tu crois qu'on en a assez

pour forcer la mite

à retourner dans le bocal?


BENJAMIN L'OURSON

Si tu veux mon avis, Lucas,

je crois qu'un seul brin

devrait... suffire.

(Éternuant)

Atchoum!


LUCAS L'OURSON

(Tombant en échappant son bouquet)

Oh! Désolé. Hi! Hi!


BENJAMIN L'OURSON

C'est pas grave, Lucas.

Mais évite de me mettre ça sous

le nez, d'accord? Il semblerait

qu'Edgar ne soit pas le seul

à être allergique à la lavande.

Atchoum! Allez, viens!

Nous avons une mite à capturer.


De retour dans le placard d'ÉLISA, BENJAMIN et LUCAS cherchent la mite.


LUCAS L'OURSON

Est-ce que tu crois

qu'elle est encore là?


BENJAMIN L'OURSON

Je ne sais pas. Il fait trop

sombre. Mais tiens-toi prêt

avec ton brin de lavande.


La porte du placard s'ouvre. C'est ÉLISA qui s'apprête à aller dormir.


ÉLISA

(S'adressant à son frère)

Max, je les ai retrouvés.

Alors, qu'est-ce que vous

faites là, vous deux?


ÉLISA prend les oursons. ÉLISA s'en va au lit.


LAURA

(Bordant ÉLISA)

Là.


ÉLISA

Bonne nuit, Lucas. Bonne nuit

aussi à toi, Prospère,

où que tu puisses être.


LAURA reprend BENJAMIN pour l'apporter à MAX.


LAURA

Je me charge de rapporter

Benjamin à ton frère.


LAURA

(Apercevant le bocal vide)

Ah, je vois que

tu as libéré Prospère.


ÉLISA

Oui. J'ai fait comme tu m'as

dit. Il est parti. Ou pas.


LAURA

(Fermant la lumière)

Bonne nuit, mon trésor.


ÉLISA

Bonne nuit! Oh, et ferme

bien la porte, s'il te plaît.

(S'endormant)

Ah!


Aussitôt la lumière éteinte, la mite géante commence à voleter dans la chambre et se dirige rapidement sur LUCAS. [LUCAS L'OURSON

(Effrayé)

Oh! Oh...


LUCAS sort la tige de lavande qu'il avait gardé avec lui.


BENJAMIN se glisse près du lit.


LUCAS L'OURSON

(Apercevant BENJAMIN)

Ah! Merci. Tu m'as sauvé.


BENJAMIN L'OURSON

Chut! De rien.

(Éternuant)

Atchoum!


BENJAMIN tombe sur le sol en éternuant, ce qui fait remuer ÉLISA dans son sommeil.


ÉLISA

(Parlant dans son sommeil)

Ah, ce qu'il est joli!

Je peux le garder?


BENJAMIN L'OURSON

(Dissimulé à moitié sous le lit)

Le bocal est prêt. Maintenant,

il ne nous reste plus

qu'à trouver comment

l'attirer dedans.


LUCAS L'OURSON

Quoi? Tu n'as pas de plan?


BENJAMIN L'OURSON

Je sais. Il nous

faut un appât.


LUCAS L'OURSON

Comment ça, un appât?

Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Je sais que tu peux y arriver.


LUCAS L'OURSON

(Effrayé)

Oh...


BENJAMIN court dans la pièce et la mite le repère rapidement. BENJAMIN fait quelques feintes en s'approchant du bocal. La mite tombe dans le piège et entre dans le bocal et tente d'en ressortir, mais LUCAS la repousse vers le fond avec sa tige de lavande.


LUCAS L'OURSON

Ah! Recule, vilaine! Allez!

Recule, je t'ai dit.

Prends ça. Et ça.


Pendant ce temps, BENJAMIN cherche le couvercle et ferme le bocal.


BENJAMIN L'OURSON

Ah...


LUCAS L'OURSON

Génial ton plan, Benjamin.

J'ai bien cru qu'elle allait

t'avoir, dis donc.


BENJAMIN L'OURSON

Hi! Hi! Moi aussi. Merci.

Ah... Mais le plus dur reste

encore à faire. Il faut...

Han! Rapporter la mite.


LUCAS L'OURSON

Mais où ça?


BENJAMIN L'OURSON

Là où Élisa l'a trouvée:

auprès des autres mites,

dans le parc. Elle croira

qu'elle est partie.


LUCAS L'OURSON

Et que son papillon mène

une vie heureuse dans la nature.

Je t'accompagne.


Les oursons soulèvent ensemble le bocal.


BENJAMIN L'OURSON

Je ne crois pas que ce soit

une bonne idée, Lucas. Tu sais,

ces bestioles pourraient

te dévorer en moins de temps

qu'il n'en faut pour le dire.


LUCAS L'OURSON

Oh, ce n'est pas très

rassurant, mais je veux

venir quand même.


BENJAMIN L'OURSON

Oh, toi alors!

Bon, c'est d'accord.


BENJAMIN et LUCAS sortent de la maison en portant le bocal et se rendent au parc.


BENJAMIN L'OURSON

(Entrant dans le parc)

On y est presque.


Dans le parc, près du ruisseau, BENJAMIN et LUCAS déposent le bocal par terre.


BENJAMIN L'OURSON

Tu as toujours

ton brin de lavande?


LUCAS L'OURSON

Oui, bien sûr. Il s'est

un peu tordu dans ma poche,

mais ça devrait quand même

les repousser. Même si elles

sont 1000, les sales bêtes!

Je suis prêt à les recevoir.


La mite qui tente toujours de sortir du bocal bouge tellement qu'elle fait rouler le bocal le long d'une pente raide. En bas de la pente, le bocal s'ouvre et la mite s'envole. LUCAS rejoint vite BENJAMIN qui tentait de rattraper le bocal.


BENJAMIN L'OURSON

Oh non!

Oh...


LUCAS L'OURSON

Aaaah!

Oooh... Je crois que

j'ai perdu ma lavande.


BENJAMIN L'OURSON

Non. Elle est là.


LUCAS repère son brin de lavande, mais la mite a repéré les oursons. BENJAMIN court chercher le brin de lavande en tenant le couvercle du bocal comme un bouclier.


BENJAMIN L'OURSON

Vite, Lucas, couche-toi.

(Repoussant la mite comme un chevalier)

Arrière, vermine! Arrière!


LUCAS L'OURSON

Vas-y, Benjamin! Montre-lui

qui c'est le plus fort.


BENJAMIN L'OURSON

Atchoum! Arrière, mite

de malheur. Prends ça!


BENJAMIN lance la tige de lavande sur la mite qui s'enfuit.


LUCAS L'OURSON

Oui! T'as réussi.


BENJAMIN L'OURSON

Dépêchons-nous, avant

qu'il n'y en ait d'autres.


BENJAMIN et LUCAS se dépêchent de reprendre le bocal et de partir en courant.


BENJAMIN L'OURSON

Allez! Il ne faut pas traîner.


LUCAS L'OURSON

Hé, Benjamin, t'entends pas

comme un drôle de bruit?


Dans une souche creuse, des dizaines de mites se réveillent et s'envolent.


BENJAMIN et LUCAS aperçoivent l'essaim voler vers eux et courent à toutes jambes.


BENJAMIN L'OURSON

Aaaah!


LUCAS L'OURSON

Aaaah! Aaaah!


Au matin, ÉLISA tient LUCAS sur le rebord de sa fenêtre ouverte.


ÉLISA

Et voilà! Prospère est parti.

Enfin, c'est mieux ainsi. Parce

qu'un papillon, ça a besoin

de voler. À bientôt, Prospère.

À mon avis, il est retourné dans

le parc là où je l'ai trouvé.

Oh, mais oui! Je viens

d'avoir une idée géniale.

(Déposant LUCAS sur le lit)

Attends-moi ici, Lucas.

Je reviens dans une minute.

(Appelant son frère dans le couloir)

Max? Hé, Max?

J'ai une idée. Écoute ça.


BENJAMIN rejoint LUCAS dans la chambre.


LUCAS L'OURSON

Félicitations, Benjamin!

Tu as chassé cette mite géante

sans pour autant faire

de la peine à Élisa.


BENJAMIN L'OURSON

C'est aussi grâce à toi.

On forme une super

équipe tous les deux.


Les voix d'ÉLISA et MAX parviennent jusqu'aux oursons.


ÉLISA

(Depuis la chambre de MAX)

Oh, allez, quoi, Max!

On va bien s'amuser. On ira

pique-niquer avec Benjamin

et Lucas. Comme ça, on pourra

rendre visite à Prospère.

S'il te plaît. Dis oui.


LUCAS L'OURSON

J'ai l'impression

qu'on va devoir faire

un stock de lavande.


BENJAMIN L'OURSON

De la lavande? Oh non! Lucas,

rien que d'entendre le mot, mon

allergie est de retour. Oh...

(Éternuant)

Ah... Atchoum!

Ça par exemple!


LUCAS et BENJAMIN rigolent.


Générique de fermeture


Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par