Image univers L'ours Benjamin Image univers L'ours Benjamin

L'ours Benjamin

Benjamin et Howard prennent leur travail d'ours en peluche très au sérieux. Chaque jour, ils se donnent la mission d'aider Max et Élisa, les deux enfants de la famille, sans qu'ils le sachent et sans manquer aux règles des Nounours.

Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Le général reprend du service - L'exemple à suivre



Année de production: 2009

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

L'ours Benjamin est une série mettant en scène des peluches qui vivent différentes aventures. Les peluches s'animent lorsque les humains ne sont pas là, ce qu'ignorent les humains, à l'exception de madame Périgrinelle.


Début générique d’ouverture


VOIX MASCULINE

(Chantant)

♪♪♪

♪ Un ours en peluche ♪

♪ Tu le sais ♪

♪ N’est pas comme n’importe

quel autre jouet ♪

♪ Il est toujours

ton meilleur ami ♪

♪ Un ami pour la vie ♪

♪ Et si tu cherches cet ami-là ♪

♪ Un ours sans pareil ♪


CHŒUR

(Chantant)

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin ♪

♪ Du monde secret

de l’ours Benjamin ♪

♪ Franchis la porte viens ♪

♪ Suis le chemin du monde

secret de l’ours Benjamin ♪


Fin générique d’ouverture


Titre :
L’ours Benjamin Le Général reprend du service


EDGAR l'ourson et ERNEST le responsable des attributions sortent de la salle des archives. ERNEST tient un dossier entre ses mains.


EDGAR L'OURSON

Hum, effectivement, mon cher

Edgar. Il me semble être

l'ours idéal pour cette mission.


ERNEST L'OURSON

Il ne nous reste plus qu'à

espérer qu'il soit du même avis.


GÉNÉRAL OURSON arrive par le toboggan qui mène à la salle d'attribution.


ERNEST L'OURSON

Ah, général!


GÉNÉRAL OURSON

Mes respects, Edgar.

Mes respects, Ernest.


BENJAMIN arrive à son tour par le toboggan et bouscule le GÉNÉRAL. Tous les deux se retrouvent sur le sol.


BENJAMIN L'OURSON

Aaaah! Général? Je suis

confus. Je vous présente

toutes mes excuses.


GÉNÉRAL OURSON

Heureusement pour toi,

Benjamin, que tu n'as pas

abîmé mon casque. Et maintenant,

écarte-toi, veux-tu?

J'ai une mission qui m'attend.


EDGAR L'OURSON

En effet, général. Seulement,

cette mission concerne

aussi Benjamin.


ERNEST L'OURSON

Voici la situation, messieurs:

une petite fille vient

tout juste d'arriver en ville.

Elle ne s'est pas encore fait

d'amis et elle a grand

besoin d'un ours en peluche.


EDGAR L'OURSON

Ernest et moi avons fait

un gros travail de recherche

et nous en sommes arrivés

à la conclusion que

la meilleure peluche pour Marion

n'est autre que vous, Général.


GÉNÉRAL OURSON

Moi? Désolé, ça ne va pas

être possible. Je suis

déjà très occupé.


EDGAR L'OURSON

Je n'en doute pas une seconde,

mais à partir de maintenant,

vous allez aussi devoir

consacrer du temps

à cette enfant.


ERNEST L'OURSON

Quant à Benjamin, il sera là

pour vous superviser. C'est

la procédure quand une peluche

n'a pas été affectée

à un enfant depuis longtemps.


GÉNÉRAL OURSON

Quoi? Vous voulez que ce soit

ce jeunot qui juge mon travail?

C'est ridicule! Je n'ai pas

besoin d'être supervisé.


ENZO l'ourson livreur passe dans la salle.


ENZO L'OURSON

OK, les gars, suivez-moi.


Le GÉNÉRAL suit ENZO en maugréant.


GÉNÉRAL OURSON

Non, mais franchement, c'est

le monde à l'envers. Ils peuvent

se le garder leur «babysitter».

Je n'en ai pas besoin.


BENJAMIN L'OURSON

Edgar, tu es sûr que

c'est une bonne idée?


EDGAR L'OURSON

Je sais que le général a l'air

brusque au premier abord,

mais fais-moi confiance.

Sous cette carapace se cache

en réalité un coeur d'or.


GÉNÉRAL OURSON

(Dans la porte)

Alors, Benjamin? C'est pour

aujourd'hui ou pour demain?

On attend, nous.


BENJAMIN L'OURSON

J'arrive.


ENZO sort avec ses passagers sur son scooter et traverse les rues tranquilles de la ville.


BENJAMIN L'OURSON

(S'adressant au GÉNÉRAL)

Alors? Pas trop nerveux à

l'idée de rencontrer Marion?


GÉNÉRAL OURSON

On ne devient pas général en

étant un trouillard. Et je n'ai

jamais eu de problème avec aucun

enfant. Je ne vois pas pourquoi

avec elle, ce serait différent.


ENZO arrête sa moto devant une grande maison.


BENJAMIN L'OURSON

Merci, Enzo. À bientôt.

Nous y voilà. Tout ce qu'il nous

reste à faire, c'est d'entrer

sans que...


BENJAMIN se retourne, mais le GÉNÉRAL est déjà dans l'escalier de la maison.


BENJAMIN L'OURSON

Oh! Général?

Oh, zut! Hé, attendez-moi!


GÉNÉRAL OURSON

Bon, mon plan pour rentrer

est le suivant: nous allons

tout d'abord fabriquer

une catapulte...


Un camion de livraison s'arrête devant la maison. Un livreur frappe à la porte. La maman de MARION va ouvrir. Un livreur tient un panier dans ses mains.


LIVREUR

Un cadeau de bienvenue

pour vous, madame.


MAMAN DE MARION

Oh, ça vient de mon nouveau

patron. Comme c'est gentil.


Le livreur dépose le panier sur le sol pour faire signer un bordereau.


BENJAMIN L'OURSON

Vite, cachez-vous

dans le panier.


GÉNÉRAL OURSON

Mais...


Le GÉNÉRAL écoute les ordres de BENJAMIN.


LIVREUR

(Reprenant le panier)

Et voilà, madame.

Bonne journée!


BENJAMIN s'éloigne.


MARION dessine dans sa chambre. Sa maman vient la voir.


MARION

(Chantant en dessinant)

♪ La la la ♪


MAMAN DE MARION

Marion, il y a quelqu'un

qui veut te voir, mon coeur.


MARION

Qui c'est, Isabelle? Elle

est venue me rendre visite?


MAMAN DE MARION

Non, désolée, chérie. Ce n'est

pas Isabelle. Tu sais, on

habite très loin de chez elle

maintenant. En fait, c'est de

lui dont je parlais.

(Montrant le GÉNÉRAL)

Mon nouveau

patron m'a fait livrer un gros

panier garni et il était dedans.


MARION

Oh, merci. Au moins, ça

me fera un ami dans cette ville.

Hein, monsieur ours? Il n'est

pas très doux, c'est dommage.


MAMAN DE MARION

(Quittant la pièce)

Bon, je vous laisse

faire connaissance.


MARION

(S'adressant au GÉNÉRAL)

Je suis une artiste

mondialement connue.


BENJAMIN se glisse en douce dans la pièce.


MARION

Je m'appelle Marion von Marius

et voici mon dernier tableau.

Je trouve que c'est

un chef-d'oeuvre. Pas toi?

Mais bon, j'ai assez peint pour

la journée.


MARION saisit le GÉNÉRAL et fouille dans son bac à jouets où elle trouve des lunettes et une machine à écrire jouet.


MARION

Ah, ah! Ha, ha, ha!

On va jouer au bureau. Tu

connais? Je serai le directeur

et toi, tu seras ma secrétaire.

(Assoyant GÉNÉRAL sur une chaise)

Monsieur ours, veuillez taper:

«Mes chers employés, cette

année, notre société a fait

mille milliards de bénéfice.

Nos jouets sont parmi

les plus beaux au monde.»


BENJAMIN se glisse sous le bureau devant la chaise.


GÉNÉRAL OURSON

Tout à l'heure, madame

était peintre et maintenant,

c'est ma patronne.


BENJAMIN L'OURSON

Allons, accordez-lui

une autre chance. Jouez le jeu.


GÉNÉRAL OURSON

D'accord. Si c'est ce

qu'elle veut, je vais faire

la secrétaire.


MARION

«Cordialement à vous,

votre patronne Marion.»

(Retirant la lettre de la dactylo jouet)

C'est parfait. Vous méritez que

je vous augmente. Ah! C'est

l'heure de mon audition.


Une cloche sonne. MARION reprend GÉNÉRAL et l'assoit près du chevalet.


MARION

Je suis danseuse classique

et je postule pour le premier

rôle dans Le lac des cygnes.

(Dansant sur un air de boîte à musique)

♪ La la la la la la la ♪

♪ La la la la ♪

♪ La la la la ♪

♪ La la la la ♪

(S'adressant au GÉNÉRAL)

Tu veux danser avec moi, l'ours?


Le GÉNÉRAL laisse tomber une de ses pattes dans un bocal plein d'eau de rinçage pour les pinceaux.


MARION

(Chantant)

♪ La la la la ♪

(Apercevant le GÉNÉRAL trempant dans l'eau)

Oh, t'es tout dégoûtant.

Je ne peux plus danser avec toi

maintenant. Sinon, je vais

me salir.

(Déposant le GÉNÉRAL dans un panier à linge)

Mais c'est pas grave:

tu vas faire un petit tour

dans la machine à laver le linge

et ensuite, on aura tout

le temps de danser.

(Chantant)

♪ La la la la ♪


BENJAMIN rejoint le GÉNÉRAL dans le placard où se trouve le panier à linge.


BENJAMIN L'OURSON

Vous n'avez pas honte?

Vous avez fait exprès

de vous salir, n'est-ce pas?


GÉNÉRAL OURSON

Je suis un général trois

étoiles. J'ai autre chose

à faire que de perdre mon temps

avec une gamine qui change

de jeu toutes les deux minutes.


Le GÉNÉRAL sort du panier et attrape une corde à danser, puis il sort de la chambre, suivi de BENJAMIN. Le GÉNÉRAL sort sur le balcon du 2e et noue la corde à danser à la rampe du balcon.


BENJAMIN L'OURSON

Mais enfin, général,

où allez-vous?


GÉNÉRAL OURSON

Tout chef de troupe doit

savoir quand l'heure est

venue de battre en retraite.


BENJAMIN L'OURSON

Attendez! Vous ne pouvez pas

faire ça. Que se passera-t-il si

Marion a besoin de vous? Oh...


GÉNÉRAL descend la corde pour s'enfuir et BENJAMIN est contraint de le suivre.


Plus tard, à la salle d'attribution, EDGAR discute avec BENJAMIN.


EDGAR L'OURSON

Ça alors! C'est bien

la première fois

que j'entends dire que

le général a quitté son poste.


BENJAMIN L'OURSON

À mon avis, le problème,

c'est que lui et Marion

n'ont rien en commun.


EDGAR L'OURSON

Pourtant, j'étais sûr

qu'il était l'ours idéal.


ERNEST entre en tenant le GÉNÉRAL par la patte.


ERNEST L'OURSON

Vous ne devinerez jamais

où j'ai trouvé le général.

Il était à l'institut

de soins en train de

se faire shampouiner.


GÉNÉRAL OURSON

Cette gamine n'est pas capable

de rester en place plus de deux

minutes. Elle est encore plus

agitée qu'un cochon d'Inde.


EDGAR L'OURSON

Peut-être, mais elle a aussi

un coeur d'enfant. Songez à la

peine qu'elle va avoir quand

elle découvrira que vous n'êtes

plus là. Si vous voulez mon

avis, vous manquez de pratique

avec les enfants.

C'est pourquoi Benjamin

va devoir tout vous réapprendre.


GÉNÉRAL OURSON

Il va m'apprendre à moi?


EDGAR L'OURSON

Je suis sûr que vous allez

y arriver, général. Après tout,

vous avez fait de l'excellent

travail avec Jérôme.


ERNEST L'OURSON

Allons, messieurs. Trêve

de discussions. Le temps presse.


BENJAMIN L'OURSON

Vous venez, général?

Au fait, c'est qui, Jérôme?


BENJAMIN sort avec le GÉNÉRAL.


GÉNÉRAL OURSON

Ah, c'était mon tout premier

protégé. Ah, lui au moins, il

était sensé. Quand il commençait

quelque chose, il ne s'arrêtait

pas tant que ce n'était pas

fini. Il tenait ça de son père

qui était militaire. Sa famille

déménageait souvent, mais

il a toujours gardé le moral,

car c'était un vrai dur.

Oh, ce qu'il me manque.


BENJAMIN L'OURSON

Aujourd'hui, c'est Marion qui

a besoin de vous, et je ne vous

laisserai pas jusqu'à ce que

vous soyez décidé à vous

occuper d'elle. Après vous.


GÉNÉRAL OURSON

Hum! Tu es déterminé. C'est

une qualité chez un soldat.


Dans la salle de classe des oursons, BENJAMIN donne des conseils au GÉNÉRAL. En commençant par les câlins.


BENJAMIN L'OURSON

Hum... Marion disait vrai.

Quand on vous touche,

vous n'êtes pas très doux.

Il faut que vous vous détendiez.


GÉNÉRAL OURSON

Mais je suis détendu!


BENJAMIN L'OURSON

Bon, essayez de penser

à des choses agréables.

Je ne sais pas... à des lapins.


GÉNÉRAL OURSON

Et puis quoi encore?

Je n'ai pas besoin de

penser à quoi que ce soit.


BENJAMIN L'OURSON

Je dis ça,

c'est pour vous aider.


GÉNÉRAL OURSON

Et moi, je te dis

que ça ne sert à rien.


BENJAMIN L'OURSON

Repos, mon général!

Allez, c'est un ordre!

Hé, voilà qui

est beaucoup mieux.


GÉNÉRAL OURSON

Ah bon, vraiment?


BENJAMIN L'OURSON

Mais oui. Nous allons mettre

à profit votre formation

de militaire pour faire

de vous une bonne peluche.


Dans la salle d'exercice des oursons, BENJAMIN entraîne le GÉNÉRAL. BENJAMIN donne un grand coup de sifflet. Le GÉNÉRAL commence le parcours destiné aux militaires.


GÉNÉRAL OURSON

(Grimpant et sautant)

Hop, hop, hop!


BENJAMIN L'OURSON

Redevenez peluche!


De retour dans la salle de classe, BENJAMIN continue la formation.


BENJAMIN L'OURSON

Qui est votre

commandant, soldat?


GÉNÉRAL OURSON

C'est Marion, chef.


BENJAMIN L'OURSON

Quel est le rôle

d'un ours en peluche?


GÉNÉRAL OURSON

Jouer avec son protégé, chef.


BENJAMIN L'OURSON

Êtes-vous prêt

à remplir ce rôle, soldat?


GÉNÉRAL OURSON

Oui, chef! à vos ordres, chef!


MARION est devant son papier à linge frais lavé.


MARION

Maman, je ne retrouve plus mon

nouveau nounours. Est-ce que

tu l'as lavé? Je l'avais mis

exprès dans le panier à linge.


BENJAMIN et GÉNÉRAL se faufilent dans la chambre de MARION qui sort voir sa mère. Le GÉNÉRAL grimpe sur le lit et se glisse sous les vêtements dans le panier.


BENJAMIN L'OURSON

La voie est libre. Allez-y.


MARION revient vers le panier après avoir fouillé le placard.


MARION

(Soulevant un vêtement)

Ah! Te voilà. Tu arrives juste

à temps pour prendre le thé. Oh,

j'allais oublier: avant ça, je

veux te montrer quelque chose.


MARION va chercher un petit coffret et revient s'asseoir près du GÉNÉRAL. MARION lui montre une photo.


MARION

Regarde, c'est moi et Isabelle.

C'était ma meilleure copine là

où j'habitais avant. Et ça,

c'est moi avec une autre copine,

Claire. Elle, elle vit dans

le nord du pays. On déménage

souvent à cause du travail de

maman. Et à chaque fois, je dois

me faire de nouveaux amis. Mais

je suppose que les ours en

peluche n'ont pas ce problème.

Quoi qu'il en soit, tu n'as pas

à t'en faire. Partout où j'irai,

je t'emmènerai. Wow!

Tu es beaucoup plus doux

depuis qu'on t'a lavé. Tu sais,

ce n'est pas si terrible que ça

de déménager. À chaque fois, je

réorganise ma chambre de la même

manière. J'accroche toujours

mes chaussons de danse sur la

poignée de la porte et j'allume

toujours mes petits soldats sur

l'étagère, comme ça.


MARION montre ses petits soldats au GÉNÉRAL.


MARION

Hé! Toi qui es un militaire,

ça te dirait

de jouer aux petits soldats?

Tu n'auras qu'à être le général

et moi, je serai le commandant

en chef. Je connais un endroit

génial pour jouer.


MARION joue avec ses camions et ses soldats dans le bac à sable.


MARION

Vroum! Vroum!

Oh-oh! Il va falloir descendre

pour pousser. On est ensablés.

Allez, vous autres! Venez

nous aider un peu. Vroum!

Vroum! Hi, hi, hi! Vroum! Vroum!


Le GÉNÉRAL retourne au centre d'attribution et fait un rapport à ERNEST et EDGAR en compagnie de BENJAMIN.


GÉNÉRAL OURSON

En conclusion, messieurs,

l'enfant Marion et moi sommes

désormais amis et alliés.


ERNEST L'OURSON

Et ce, bien qu'elle soit

encore plus agitée

qu'un cochon d'Inde?


GÉNÉRAL OURSON

Où est le problème? Je préfère

ça, plutôt qu'elle soit affalée

toute la journée devant la télé.

Et sachez qu'elle est très

disciplinée, ne serait-ce

que dans sa façon

de ranger sa chambre.


ERNEST L'OURSON

Ho, ho, ho! Finalement,

il semblerait que vous et Marion

ayez plus de choses en commun

que vous ne le pensiez.


BENJAMIN L'OURSON

Comme quoi chacun peut

s'entendre avec n'importe qui.

Il suffit juste d'y mettre du sien.


GÉNÉRAL OURSON

Ça ne suffit pas toujours.

Et dans ce cas, il faut savoir

accepter de l'aide. Hum, bon,

si vous voulez bien m'excuser.

(Sortant une boucle rose de son chapeau)

On m'attend pour prendre le thé.


TOUS

(Riant)

Ha, ha, ha!

Fin de l'épisode


Titre :
L'exemple à suivre


Au Café du parc, EDGAR l'ourson discute avec BENJAMIN, JULIE et LUCAS les oursons.


EDGAR L'OURSON

Ça me fait chaud

au coeur de voir que les jeunes

s'intéressent à l'histoire

des ours en peluche

en collectionnant toutes

ces petites cartes.


EDGAR regarde des cartes que LUCAS collectionne.


LUCAS L'OURSON

On m'a échangé le général.

Il ne me manque plus que notre

vieil ami Edgar pour

avoir le jeu complet.


BENJAMIN L'OURSON

Ha, ha, ha! Profites-en,

Lucas. Tu l'as devant toi.


LUCAS L'OURSON

Ha, ha, ha! Allons,

je ne parlais pas du vrai

Edgar, Benjamin.


JULIE L'OURSON

Hé, ça tombe bien, Lucas. J'ai

Edgar en double à la maison.

Moi, c'est mademoiselle

Toqué qu'il me manque.


LUCAS L'OURSON

Mademoiselle Toqué?

C'est pas vrai.

Mais c'est génial! Regarde,

je l'ai justement en double.

Tu veux l'échanger?


JULIE L'OURSON

Bien sûr, c'est génial!

Je t'apporterai mon double

d'Edgar demain, si tu veux.

Comme ça, on aura tous

les deux un jeu complet.


LUCAS L'OURSON

C'est d'accord.

Alors, à demain.

Merci de m'avoir donné

tes doubles, Benjamin.

C'est toi le meilleur.


BENJAMIN L'OURSON

Ça me fait plaisir, Lucas.

Si on m'avait dit que

je les retrouverais après tant

d'années... J'ai été l'un des

premiers à avoir la collection

complète quand j'étais

au collège. Oh! Parlant de ça,

Maxime et Élisa vont rentrer

de l'école. Il faut

qu'on rentre à la maison.


LUCAS L'OURSON

Mais je n'ai pas fini

mon milk-shake au miel!


BENJAMIN L'OURSON

Tu n'auras qu'à le finir

en chemin. Allez, viens!


LUCAS attrape ses cartes et son breuvage et suit BENJAMIN qui est déjà sorti.


LUCAS L'OURSON

À plus tard, Edgar!


EDGAR L'OURSON

Passez une bonne

journée, les oursons.


Sur le chemin du retour, BENJAMIN et LUCAS discutent.


LUCAS L'OURSON

Comment ça se fait qu'il

n'y ait pas de carte Benjamin?


BENJAMIN L'OURSON

Tu sais, ce n'est pas donné

à tous les ours d'être choisis

pour illustrer une carte.


LUCAS L'OURSON

Pourtant, tu es déjà

un héros pour beaucoup. Slurp!


BENJAMIN L'OURSON

Ha! Ha! Tu exagères, Lucas.

Mais qui sait? Si je me conduis

de façon exemplaire,

peut-être qu'un jour,

on me consacrera une carte.


LUCAS L'OURSON

Eh bien, j'attends

ce jour avec impatience.


Les oursons passent près du jardin des MONTALBAN où, M. MONTALBAN taille ses rosiers en chantant.


M. MONTALBAN

♪ La vie n'est pas toujours

rose, mais ce qui est sûr c'est

que les roses égaient la vie ♪


LUCAS rit très fort en passant près de la porte du jardin Montalban.


LUCAS L'OURSON

Ha, ha, ha!


BENJAMIN L'OURSON

Lucas! Chut!


M. MONTALBAN

Hé! Qui va là derrière?


BENJAMIN L'OURSON

Vite, allons nous cacher.


Les oursons se cachent près d'une poubelle. M. MONTALBAN sort dans l'allée.


LUCAS L'OURSON

Aaah!


M. MONTALBAN

J'ai entendu des enfants

parler. J'en suis certain. Oh?


Les oursons passent derrière M. MONTALBAN et se faufilent dans sa cour pour ne pas être aperçus. M. MONTALBAN trouve le gobelet de milk-shake de LUCAS tombé dans l'allée.


M. MONTALBAN

Grrr! Ces petits voyous

me le paieront.


M. MONTALBAN retourne à ses rosiers pendant que LUCAS et BENJAMIN passent par la planche pivotante de la clôture mitoyenne entre le jardin des MONTALBAN et celui des Cantin.


M. MONTALBAN

(Chantant)

♪ Non la vie n'est

pas toujours rose ♪


En sécurité dans leur jardin, BENJAMIN et LUCAS soufflent un peu.


LUCAS L'OURSON

On peut dire qu'on a eu chaud.


BENJAMIN L'OURSON

Ouf! C'était moins une, Lucas.

À l'avenir, fais-moi le plaisir

de parler moins fort. À moins

d'être seul, le silence

est de rigueur. On a bien

failli se faire repérer.


LUCAS L'OURSON

Désolé, j'ai encore

fait une bêtise.


BENJAMIN L'OURSON

Allez, ce n'est rien.

Essaie de faire un peu plus

attention, d'accord?


LUCAS L'OURSON

C'est promis, Benjamin. Hé!

À partir de maintenant, je vais

te prendre comme modèle

et je suivrai ton exemple.


BENJAMIN L'OURSON

Ce n'est pas exactement ce que

j'attendais de toi, Lucas. Mais

bon, pourquoi pas, après tout?

Si tu y tiens vraiment.

Nos protégés vont rentrer

d'une minute à l'autre.

Il faut y aller.


Plus tard à la maison, LUCAS est ficelé à une fusée. MAX joue à la tour de lancement.


MAX

C'est parti:

10, 9, 8... Ah! Houston,

nous avons un problème.

Nous interrompons momentanément

le compte à rebours, le temps

de retrouver le propulseur.

Ah! J'ai dû le laisser dans le

garage. Attends-moi ici, Lucas.


BENJAMIN sort d'un tiroir dans la chambre de MAX. Il aperçoit LUCAS.


LUCAS L'OURSON

Salut, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Mais enfin, qu'est-ce

que tu fabriques?


LUCAS L'OURSON

Je m'entraînais tranquillement

à être sage comme toi, mon cher,

mais Maxime est arrivé.

Alors, je me suis changé

en peluche et--


BENJAMIN L'OURSON

Maxime est mon protégé.

Je te ferais remarquer

qu'Élisa te cherche partout.

Elle va bientôt se coucher.


LUCAS L'OURSON

Ah, comment je vais pouvoir

retourner dans ma chambre,

ligoté à cette fusée?


BENJAMIN L'OURSON

Tu aurais dû te poser

cette question avant.

Attends, je vais t'aider à...


ÉLISA appelle dans le couloir. BENJAMIN reprend une forme inanimée.


ÉLISA

Maman!

Tu n'aurais pas vu Lucas?


ÉLISA entre dans la chambre de MAX.


ÉLISA

Ah! Te voilà! Qu'est-ce que

ce vilain Maxime t'a encore

fait, mon pauvre? Ah...


MAX

(Rentrant dans sa chambre)

Hé! Lâche immédiatement

mon astronaute.


ÉLISA

Il s'agit de mon ours

en peluche, figure-toi.


MAX

Tu l'avais laissé dans

ma chambre pour info.


ÉLISA

Jamais de la vie!


MAX

Mais oui, c'est évident:

il est venu ici tout

seul dans ce cas.


ÉLISA déficelle son ourson et rend la fusée à son frère.


ÉLISA

Pfff! Allez, viens, Lucas. Il

est l'heure d'aller se coucher.

Et la prochaine fois, joue

avec ton ours, s'il te plaît.


MAX

C'est ça. Cause toujours.

Capitaine Benjamin,

au rapport, je vous prie.


La nuit est tombée, les enfants sont endormis. MAX dort avec sa fusée et son ourson, mais sa main se relâche et BENJAMIN tombe sur le sol.


BENJAMIN L'OURSON

Bon, bien, puisque je suis

réveillé, autant aller

voir si Lucas va bien.


LUCAS ricane. BENJAMIN s'arrête un peu irrité par la présence de LUCAS dans la chambre de MAX.


LUCAS L'OURSON

Hi, hi, hi!


BENJAMIN L'OURSON

Lucas? C'est toi

que j'ai entendu?


BENJAMIN sort dans le couloir à la recherche de LUCAS. LUCAS sort de derrière la porte de la chambre de MAX et suit BENJAMIN.


Dans le couloir, BENJAMIN sent une présence et se retourne, mais LUCAS suit ses moindres mouvements.


BENJAMIN L'OURSON

Hum?


BENJAMIN se retourne à nouveau et fait face à LUCAS.


BENJAMIN L'OURSON

(Sursautant)

Aaah!


LUCAS L'OURSON

(Chuchotant)

Chut! À moins d'être seul,

le silence est

de rigueur, tu te souviens?


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, qu'est-ce

que tu fais au juste?


LUCAS L'OURSON

Exactement comme

toi, Benjamin.


BENJAMIN L'OURSON

Qu'est-ce que tu veux dire?


LUCAS L'OURSON

Qu'est-ce que tu veux dire?


BENJAMIN L'OURSON

Arrête ça, tu veux?


LUCAS L'OURSON

(Imitant BENJAMIN)

Arrête ça, tu veux?

Hi, hi, hi!


BENJAMIN L'OURSON

Réponds-moi sérieusement.


MAX

(Parlant dans son sommeil)

Non, je n'abandonnerai pas

mon navire!


BENJAMIN L'OURSON

Oh, on dirait que mon protégé

fait un rêve. Il faut

que j'y retourne.


MAX

(Parlant dans son sommeil)

Arrière, pirates! Aaah!


BENJAMIN L'OURSON

Et surtout, Lucas,

évite de faire des bêtises

pendant ce temps.


LUCAS L'OURSON

Je serai sage comme toi,

Benjamin.


LUCAS retourne dans la chambre d'ÉLISA. Au matin, LUCAS est dehors sur la terrasse du jardin.


LUCAS L'OURSON

À présent que toute la famille

est partie, je peux faire ce que

je veux. Je vais pouvoir

m'entraîner à faire comme

Benjamin. À moins d'être seul,

le silence est de rigueur.

À moins d'être seul,

le silence est de rigueur.


SÉBASTIEN, l'ourson de la voisine CÉCILIA MONTALBAN, passe par la planche pivotante et s'approche de LUCAS.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ah, te voilà, Benjamin.


LUCAS L'OURSON

À moins d'être seul, le si...


SÉBASTIEN L'OURSON

Il faut que je te parle,

mon cher. C'est toi, Lucas?

Je t'avais pris pour Benjamin.


LUCAS L'OURSON

Merci du compliment.

Je me suis beaucoup entraîné.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ho, ho, ho! Oh, ça alors,

c'est étonnant. S'il te plaît,

continue. Essaie de l'imiter

quand il n'est pas

content du tout.


LUCAS L'OURSON

Hi, hi, hi! Tu veux

dire quand il fait ça?


SÉBASTIEN L'OURSON

(Riant aux éclats)

Ha, ha, ha! C'est

exactement ça. Ha, ha, ha!

C'est tout à fait lui.


BENJAMIN rejoint les oursons dans le jardin.


BENJAMIN L'OURSON

Bonjour, Lucas. Qu'est-ce

qui vous fait rire?


SÉBASTIEN L'OURSON

Toi, figure-toi. Ha, ha, ha!


LUCAS L'OURSON

(Riant)

Hi, hi, hi! Sébastien dit

que je t'imite

à la perfection. Regarde.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Riant)

Ha, ha, ha!


BENJAMIN L'OURSON

(Croisant les bras, offusqué)

Pfff! Je ne fais

pas du tout ça.


SÉBASTIEN L'OURSON

Benjamin, si tu savais...

Je n'avais pas ri autant depuis

la fois où Brutus te courait

après autour du jardin.


BENJAMIN L'OURSON

Comme c'est intéressant.

Mon petit Lucas, à partir de

maintenant, fais comme si je ne

t'avais rien dit. Tout bien

réfléchi, je préfère que

tu prennes exemple

sur quelqu'un d'autre.


LUCAS L'OURSON

Attends, Benjamin.

Je suis désolé. Reviens.


SÉBASTIEN L'OURSON

Allons, allons. Ne t'inquiète

donc pas pour lui, mon ami. Et

puis, d'ailleurs, je ne vois

vraiment pas pourquoi tu voulais

prendre cet ours prétentieux

comme modèle. Si tu tiens

à devenir un ours en peluche

exemplaire, inspire-toi de moi.

Il y a tant à apprendre.

(Amenant LUCAS dans sa cour)

Allez, viens, petit camarade.

Tu as beaucoup

de travail devant toi.


Dans la cuisine des CANTIN, BENJAMIN discute avec MURPHY le chien.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas a eu ce qu'il méritait.

Ça ne se fait pas de se moquer

de moi devant Sébastien comme

ça. Bon, c'est sûr, j'ai

peut-être été un peu dur avec

Lucas. Mon attitude n'a pas été

exemplaire. Bon, très bien,

j'y vais. C'est d'accord.

Je vais m'excuser. Et merci.

Tes conseils sont toujours

extrêmement judicieux, Murphy.


MURPHY donne un grand coup de langue à BENJAMIN. BENJAMIN sort dans le jardin.


SÉBASTIEN L'OURSON

(Voix provenant du jardin MONTALBAN)

Comme j'ai

l'habitude de dire: «Un ami

de perdu, dix et demi

de retrouvés.» Ha, ha, ha!


BENJAMIN court rejoindre LUCAS et SÉBASTIEN.


BENJAMIN L'OURSON

Hé, oh, Sébastien!

Tu as vu Lucas?


LUCAS est sur la table du jardin en compagnie de SÉBASTIEN. LUCAS imite SÉBASTIEN.


LUCAS L'OURSON

Si cette question ne venait

pas de toi, mon cher, je dirais

qu'elle est parfaitement idiote.


BENJAMIN L'OURSON

Hein?


SÉBASTIEN L'OURSON

Benjamin, comme c'est gentil

de passer nous voir. Je pense

que tu connais déjà mon élève.

Mon petit Lucas, aurais-tu

l'obligeance de me resservir?


LUCAS L'OURSON

Certainement, Sébastien.


SÉBASTIEN L'OURSON

Ça, c'est un brave ourson.

Et surtout, n'oublie pas

les glaçons.


LUCAS L'OURSON

Mais oui, où avais-je la tête?


SÉBASTIEN L'OURSON

Avec une rondelle de citron.


LUCAS L'OURSON

Et une rondelle, une.


SÉBASTIEN L'OURSON

Reste à mes côtés, mon garçon.

Je suis le modèle

qu'il te faut. Garde espoir.


BENJAMIN L'OURSON

Lucas, tu peux me dire ce qui

te pousse à suivre le mauvais

exemple de Sébastien?


SÉBASTIEN L'OURSON

Je crois qu'on se passera

volontiers de tes commentaires.


JULIE, l'ourson de LOANE, l'autre voisine, traverse la barrière et rejoint les oursons.


JULIE L'OURSON

Coucou, les copains! Désolée

d'avoir été si longue, Lucas,

mais j'ai vraiment cru

que Loane ne partirait jamais

à l'école. En tout cas, comme

promis, je t'ai apporté la carte

d'Edgar que j'ai en double.

Où est mademoiselle Toqué?


LUCAS L'OURSON

Je dirais à la

bibliothèque, à coup sûr.


JULIE L'OURSON

C'est vraiment pas drôle,

Lucas. On s'était mis d'accord

pour échanger nos cartes.


LUCAS L'OURSON

Je suis beaucoup trop occupé

pour m'adonner à

des activités si enfantines.


JULIE L'OURSON

Pourquoi est-ce que tu es

désagréable comme ça?


LUCAS L'OURSON

Nom d'un grizzly en peluche!

Il serait temps de grandir,

à la fin. N'es-tu pas

d'accord, Sébastien?


JULIE L'OURSON

(En colère)

J'en ai assez entendu.

Je garde ma carte et je ne veux

plus jamais t'adresser

la parole! Bouhou!


JULIE sort du jardin en courant et en pleurant.


BENJAMIN L'OURSON

Oh, Lucas. Comment as-tu pu

être aussi méchant avec Julie?


SÉBASTIEN L'OURSON

Est-ce que tu peux arrêter de

lui faire la leçon? Cet ourson a

le droit de faire ce qu'il veut.


BENJAMIN L'OURSON

Désolé, mais je ne souhaite

qu'une chose et c'est que Lucas

trouve sa personnalité

et s'épanouisse en tant

qu'ours en peluche.


SÉBASTIEN L'OURSON

Eh bien, pour ma part,

je trouve qu'il est parfait

tel qu'il est. Slurp!

Resserre-moi, tu veux, Lucas?

Mais cette fois, fais en

sorte d'aller bien au fond

de la carafe. C'est plus

sucré, vois-tu?


LUCAS L'OURSON

Mais avec grand plaisir.


LUCAS plonge la louche dans la carafe et asperge SÉBASTIEN de limonade.


SÉBASTIEN L'OURSON

Oh! Mais, mais enfin,

qu'est-ce qui te prend?


BENJAMIN L'OURSON

Ha, ha, ha! J'ai l'impression

que le vrai Lucas est de retour.

Hé! Et si on allait chez Jeannot

siroter un milk-shake au miel?


LUCAS L'OURSON

Bonne idée, Benjamin.

Tu ne m'en veux pas?


BENJAMIN L'OURSON

Pas une seconde. Du moment que

je te retrouve tel que tu es.

Tu viens avec nous, Sébastien?

C'est moi qui invite.


SÉBASTIEN L'OURSON

Non, c'est moi, Benjamin.

Il faut que je me rachète.


Au Café du parc, les oursons sont réunis autour d'un milk-shake.


BENJAMIN L'OURSON

(Buvant)

Slurp!

Mmm! Eh bien, je bois à ta

santé, Lucas. Je suis content

de retrouver mon petit camarade.


LUCAS L'OURSON

Et moi donc. Quand j'y

repense, ce n'était pas

désagréable de suivre

vos exemples. Mais on

se sent tellement mieux

quand on est soi-même.


EDGAR assis à table avec les trois oursons ajoute un mot sage.


EDGAR L'OURSON

C'est bien naturel, Lucas.

Chaque ours est unique.

Hum-hum! À présent, mon garçon,

je crois que tu devrais aller

t'excuser auprès de Julie.

La pauvre est bien triste.


JULIE est assise seule au comptoir. LUCAS prend la carte qu'il devait échanger avec JULIE et la dépose sur le comptoir.


JULIE L'OURSON

Oh, comment as-tu osé?


LUCAS L'OURSON

Je suis désolé d'avoir été

si méchant tout à l'heure.

Tiens, ça, c'est pour toi.


JULIE L'OURSON

Mademoiselle Toqué!

Wow! Merci

du fond du coeur, Lucas.

Maintenant, j'ai toute la

collection. Et tu veux que je te

dise?

(Tendant la carte d'EDGAR)

Maintenant, toi aussi.


LUCAS L'OURSON

Regarde ça, Benjamin!

J'ai enfin Edgar.


BENJAMIN L'OURSON

Tu l'as bien mérité, Lucas.


LUCAS L'OURSON

N'empêche qu'à mes yeux,

il manque toujours

la plus belle des cartes:

celle de l'Ours Benjamin.


EDGAR L'OURSON

Je pense qu'un

de ces jours, elle existera.

J'en suis même certain.


Générique de fermeture

Épisodes de L'ours Benjamin

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Âge
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par