Image univers Mix Métiers Image univers Mix Métiers

Mix Métiers

Quatre jeunes sillonnent l´Ontario afin de scruter à la loupe certains des métiers les plus intéressants tout en gardant leur coeur d´enfant.

Partager

Vidéo transcription

Fermier urbain

Aujourd´hui à Mix métiers, Louis-Philippe est à la recherche de ses huit portions de fruits et légumes. C´est pour cela qu’il se rend au coeur de Toronto rencontrer le fermier urbain Robert Patterson. En sa compagnie, notre animateur apprendra tous les trucs nécessaires pour jardiner n´importe où même dans sa chambre.



Année de production: 2018

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Générique d’ouverture


Titre :
Mix Métiers


LOUIS-PHILIPPE est chez lui. Il s’adresse au public de l’émission.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Bonjour, et bienvenue à Mix

métiers! Moi, c'est

Louis-Philippe. Est-ce que tu

manges tes six à huit portions

de fruits et légumes par jour?

Non?


Des voix clament au loin.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Oui?

Si tu vis en ville, tu veux

des fruits et légumes frais et

locaux, où est-ce que tu vas?

En fait, tu vas voir un gars

comme Robert Patterson. Un

fermier urbain; le propriétaire

de la compagnie

(langue_etrangere=EN)

The Growing Connection[/langue_etrangere].

Il peut cultiver n'importe où.


ROBERT PATTERSON, fermier urbain, s’occupe d’un jardin au centre d’une ville. LOUIS-PHILIPPE est avec lui.


ROBERT PATTERSON

Bienvenue dans les jardins.


LOUIS-PHILIPPE

C'est un peu hors du commun

pour un jardin. Je m'attendais

à quelque chose comme la

campagne ou une ferme.


ROBERT PATTERSON

Non! On est en pleine ville.

C'est un jardin urbain.


Des fleurs côtoient des légumes et des fruits.


ROBERT PATTERSON

(Donnant une fraise à LOUIS-PHILIPPE)

Ça te plaît, des fraises?


LOUIS-PHILIPPE

Ah oui, j'aime ça! Merci!


ROBERT PATTERSON

OK. Entrez! Bienvenue!


LOUIS-PHILIPPE

(Mangeant la fraise)

C'est bon!


LOUIS-PHILIPPE fait des commentaires depuis chez lui en s’adressant au public de l’émission.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

J'aime tellement ça!

J'aimerais ça en faire

pousser ici, dans ma chambre!

Impossible, tu dis? Non!

En fait, avec Robert, on peut

faire ça. Il suffit d'utiliser

un «caja». C'est une boîte que

l'on remplit ensuite de terre.

(Dessinant sur un tableau au mur)

Cette boîte est recouverte d'une

toile pour protéger les plantes

des insectes.


VOIX MASCULINE

Mais Louis-Philippe,

comment arroses-tu la plante?


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

La boîte, elle est munie d'un

tube dans lequel on verse de

l'eau pour arroser la plante par

en dessous. Avec ça, on peut

jardiner n'importe où.


Des légumes et des fruits poussent dans des bacs sur un toit.


ROBERT PATTERSON prépare un bac avec LOUIS-PHILIPPE.


LOUIS-PHILIPPE

On va se retrousser les

manches.


ROBERT PATTERSON

OK. C'est de la terre

biologique, très, très, fertile

pour les plantes. Aide-moi.


LOUIS-PHILIPPE aide ROBERT à soulever un sac de terre biologique pour le verser dans le bac.


LOUIS-PHILIPPE

On va mettre ça là-dedans.


ROBERT PATTERSON

Et voilà! C'est très riche.

OK? Deuxièmement, les engrais

biologiques, organiques.


ROBERT prend un sachet d’engrais organique.


LOUIS-PHILIPPE

Hm-hm.


ROBERT invite LOUIS-PHILIPPE à sentir l’engrais.


LOUIS-PHILIPPE

Ouais! Ça sent quand même bon!


ROBERT PATTERSON

Oui, oui! Pour les plantes...

on va le mélanger.


LOUIS-PHILIPPE et ROBERT mélangent la terre et l’engrais.


LOUIS-PHILIPPE

Bon, allons-y!

C'est poudreux, disons!


ROBERT PATTERSON

Hm-hm. Et puis de l'eau.


LOUIS-PHILIPPE

Oui! Ça prend de l'eau pour

les plantes!


ROBERT PATTERSON

Oui!


ROBERT soulève un gros arrosoir et LOUIS-PHILIPPE l’aide à verser l’eau dans le bac plein de terre.


LOUIS-PHILIPPE

Bon, c'est un peu...


ROBERT PATTERSON

Oui! Ça fait... OK.

Très bien!



LOUIS-PHILIPPE

Musclé!


ROBERT PATTERSON

On le mélange avec les mains

encore.


LOUIS-PHILIPPE et ROBERT mélangent la terre et l’eau avec leurs mains nues.


LOUIS-PHILIPPE fait son commentaire en montrant ses mains pleines de terre.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Si tu veux être jardinier,

fais attention! Tu ne peux pas

avoir peur de te salir les

mains, parce qu'il va y avoir

plein de pouding dessus!

Avec autant de pouding sur les

mains, ça fait une collation en

poche, peu importe où tu vas!

(Se léchant la main)

J'avais oublié que c'était...

(Toussant)

... de la terre.


Au jardin urbain, ROBERT a déjà posé une pellicule sur le dessus du bac.


ROBERT PATTERSON

On va planter des haricots.


LOUIS-PHILIPPE

Parfait! C'est bon des

haricots.


ROBERT PATTERSON

Doucement...


ROBERT perce des trous dans la pellicule pour planter les haricots.


LOUIS-PHILIPPE

OK. Comment creux, à peu près?


ROBERT PATTERSON

Un centimètre, oui.


LOUIS-PHILIPPE

(Plantant à son tour)

OK, parfait!


ROBERT PATTERSON

On va en planter huit.


LOUIS-PHILIPPE

Ici.


ROBERT PATTERSON

Et d'ici quatre, cinq jours,

ça va pousser; sortir de la

terre. Dans huit semaines,

dix semaines, on va en manger!


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Huit à dix semaines pour un

haricot? Une plante, ça prend

son temps pour pousser.


ROBERT PATTERSON

Chaque deux, trois jours,

il faut arroser. Les plantes

ont besoin de l'eau.

Le basilic, pas beaucoup!

(Arrosant un plant de basilic)

Ça, on peut l'arroser une fois

par semaine.


LOUIS-PHILIPPE fait le tour des bacs avec ROBERT et s’arrête devant une drôle de plante.


LOUIS-PHILIPPE

On dirait que cette plante-là

s'est trompée de chemin;

les racines en l'air.

Qu'est-ce qui se passe ici?


ROBERT PATTERSON

Bien oui! C'est un peu de la

sculpture, de l'art que je fais

pour m'amuser. Il y a

différentes sculptures dans

le jardin, on va aller voir.

Elles sont un peu cachées, mais

il n'y a pas tout!


LOUIS-PHILIPPE fait le tour des sculptures de ROBERT qui sont soit suspendues ou intégrées dans les jardins.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Les sculptures de Robert;

il fait ça avec ses petites

plantes séchées, mortes.

Je me souviendrai toujours de

vous!

(Sanglotant)

Puis ces plantes-là, ça fait

de belles petites décorations et

on n'a même pas besoin de les

arroser, parce qu'elles sont

sèches et... mortes!

Par contre, on ne peut pas dire

la même chose des tomates!

Elles boivent beaucoup d'eau!


LOUIS-PHILIPPE boit de l’eau.


ROBERT et LOUIS-PHILIPPE sont maintenant devant des bacs de tomates qui côtoient des plans de basilic.


ROBERT PATTERSON

Les tomates prennent beaucoup

plus d'eau dans le trou.


LOUIS-PHILIPPE

(Àarrosant les tomates)

On va leur en donner.


ROBERT PATTERSON

Et ça, à chaque deux, trois

jours. Ça, c'est...


LOUIS-PHILIPPE

Donc on arrose...


ROBERT PATTERSON

Spécialement quand elles sont

grandes. Très bien!


LOUIS-PHILIPPE

Merci!


ROBERT PATTERSON

OK. On fait un tour pour voir

qui a besoin de quoi et l'on met

de l'eau, comme ça. Facilement!

Les tomates, c'est automatique.


LOUIS-PHILIPPE

Bon! Les tomates ont soif!


LOUIS-PHILIPPE joue avec des ciseaux en faisant un air méchant.


VOIX FÉMININE

Je vais le dire à la police.


LOUIS-PHILIPPE

Hé! Wo! Wo! Wo!

Attends un peu.

(S’adressant au public de l’émission)

C'est super

gentil ce que je fais.

Demande à Robert!

Il va t'expliquer que couper

les feuilles mortes, c'est un

processus nécessaire à la

croissance des plantes.


LOUIS-PHILIPPE marche dans le jardin, armé de sécateurs.


ROBERT PATTERSON

Les feuilles, il faut les

couper de temps en temps.


LOUIS-PHILIPPE

Certaines sont mortes.


ROBERT trie les feuilles mortes et LOUIS-PHILIPPE les coupe.


LOUIS-PHILIPPE

Oui! Donc je coupe.


ROBERT PATTERSON

Tiens. Ici. Oui!


LOUIS-PHILIPPE

OK.


ROBERT PATTERSON

Et ça conserve l'énergie de la

plante pour les choses qui sont

bonnes.


LOUIS-PHILIPPE

Ah, OK.


ROBERT PATTERSON

(Parlant d’une plante grimpante)

Aussi, il y a les plantes qui

cherchent le soleil et un lieu

sûr. Chaque nuit, elles ont de

nouveaux tentacules qui

s'attachent et on peut l'aider.


Le bac de la plante grimpante est équipé de perches sur lesquelles les tiges de la plante peuvent s’accrocher. ROBERT accroche les tentacules à la perche en l’enroulant délicatement.


LOUIS-PHILIPPE

Oui! Coudonc! Les...

Elles font ça toutes seules?


ROBERT PATTERSON

Oui! Tout seul! Oui! Oui!

Ils bougent, ils font ce qu'il

faut. C'est leur vie,

c'est la biologie!

Les plantes, à leur façon,

parlent et c'est important que

le jardinier écoute et réagisse.


LOUIS-PHILIPPE se penche sur un plant et lui parle.


LOUIS-PHILIPPE

Allô!

Petite plante, es-tu là?

Comment ça va?

Je suis venu te parler, parce

que j'ai une mauvaise journée.

Allô!

Allô?

Allô!


Dans sa chambre, LOUIS-PHILIPPE a plusieurs plantes. Il passe devant et entend une petite voix accompagnée de stridulations de grillons.


VOIX FÉMININE

(Chuchotant)

Pst! Mange-moi!


VOIX MASCULINE

Non, moi!


VOIX NASILLARDE

Non, moi! Je suis meilleur!


VOIX MASCULINE GRAVE

Non! Mange-moi donc.

Viens ici! Viens ici!


VOIX NASILLARDE

Louis-Philippe, viens ici.

Moi! Moi! Louis-Philippe,

viens ici.


LOUIS-PHILIPPE est effrayé et sort de sa chambre.


Dans le jardin de ROBERT, LOUIS-PHILIPPE se promène avec ses ciseaux en affichant un petit sourire sadique.


LOUIS-PHILIPPE arrive près d’un plant de rhubarbe dont les feuilles sont jaunies et brunies.


LOUIS-PHILIPPE

Oh, wow! Regardez ça! On a

beaucoup de travail à faire ici!


ROBERT PATTERSON

Ah non, Louis-Philippe! Non!

C'est le processus naturel pour

la conservation de l'eau avec

les feuilles. On ne touche pas.


Plus loin, des courges sont en train de pousser.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

En effet! C'est très important

de ne pas couper les feuilles

des plantes qui en ont besoin

pour conserver l'eau, par

exemple; sinon, il pourrait

y avoir une révolution

plantaire.

Ah! On se ferait attaquer

par les tomates!

(S’adressant à son philodendron)

Excuse-moi, tu n'es pas trop

fâchée?

(Chuchotant)

Je pense que c'est mieux qu'on

fasse la paix!


Intertitre :
Mix Métiers

Intertitre :
Le sprint


LOUIS-PHILIPPE pose des questions en rafale à ROBERT.


LOUIS-PHILIPPE

Savais-tu que tu as le même

nom qu'un acteur qui a joué un

rôle de vampire?

Alors, es-tu un vampire?


ROBERT PATTERSON

Bien oui, attention!


LOUIS-PHILIPPE

Combien de coups de soleil

attrapes-tu au cours d'un été?


ROBERT PATTERSON

Seulement un pour tout l'été.


LOUIS-PHILIPPE

Es-tu déçu de ne pas conduire

un tracteur?


ROBERT PATTERSON

Bien ça, je l'ai fait

beaucoup. Maintenant, je n'ai

pas besoin. J'ai mes jambes.

On est ici, en pleine ville;

pas besoin de tracteur.


LOUIS-PHILIPPE

Peut-on être un fermier urbain

si on n'aime pas les légumes?


ROBERT PATTERSON

AH! C'est assez difficile,

mais comment ne pas aimer les

légumes? Ça,

je ne comprends pas.


LOUIS-PHILIPPE

Demande à mon frère.

Quel type de ferme sent le

plus fort? La ferme de campagne

ou la ferme urbaine?


ROBERT PATTERSON

Le plus fort? C'est le parfum

de fumier de vache; ça me plaît

beaucoup.


LOUIS-PHILIPPE

Je ne partage pas votre

opinion. Si tu as faim

dans la journée,

te déterres-tu une carotte?


ROBERT PATTERSON

Bien sûr, si elles sont

prêtes. Sinon,

je trouve autre chose.


LOUIS-PHILIPPE

C'est ce qui conclut notre

sprint aujourd'hui!

Merci beaucoup, Robert, d'avoir

participé et bon appétit!


LOUIS-PHILIPPE fait un commentaire dans sa chambre.


LOUIS-PHILIPPE

Bon! Ça m'a donné faim ce

sprint. Heureusement, il est

temps de récolter le fruit,

plutôt, le légume de notre

labeur.


LOUIS-PHILIPPE accompagne ROBERT qui cueille quelques légumes.


ROBERT PATTERSON

On commence avec les haricots.


LOUIS-PHILIPPE

Hm-hm.


ROBERT PATTERSON

Voilà! Il y a des haricots

mauves; très bon à manger.

Très frais! Moi aussi, j'en veux!

Aussi, on a du basilic de

Thaïlande, très fort. Mmm...

Tu vois le persil?

Et pour le dessert, on a...

de la menthe au chocolat.


LOUIS-PHILIPPE

Hm-hm. J'ai toute une salade

dans la bouche maintenant.


ROBERT PATTERSON

C'est tout un repas!

C'est ça le plaisir du jardin!

On a des goûts les plus frais,

les plus près possible.

Ça, on ne peut pas l'acheter.

Il faut le faire soi-même.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Les jardiniers peuvent bien

goûter à leurs légumes, mais ils

ne peuvent pas être seuls à en

profiter. Ils doivent donc

vendre leur salade à la

population, parce que les

plantes, ça ne se vend pas tout

seul! Elles ont beau pouvoir

parler, elles ne savent pas

comment approcher un client.


ROBERT s’apprête à préparer la distribution de ses produits.


ROBERT PATTERSON

On va faire le menu de la

journée pour les choses qui sont

prêtes pour les gens qui

viennent.

Gratuit et frais!


LOUIS-PHILIPPE

Hm-hm.


ROBERT PATTERSON

Tu veux écrire.


LOUIS-PHILIPPE écrit les articles qui sont disponibles.


LOUIS-PHILIPPE

OK. On y va!

Je vais essayer d'écrire comme

il le faut!


LOUIS-PHILIPPE commence par écrire: Gratuit et frais.


ROBERT PATTERSON

On a du basilic!


LOUIS-PHILIPPE

Hm-hm.


ROBERT PATTERSON

Fraises, menthe.

Tomates...

oignons...


LOUIS-PHILIPPE

Hm-hm.


ROBERT PATTERSON

Je crois que c'est tout!


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Espérons que les humains

seront plus bavards que les

plantes auxquelles j'essaie de

confier mes sentiments les plus

intimes et qui m'ont rejeté.


LOUIS-PHILIPPE se couche sur son futon et pleurniche.


Devant le jardin de ROBERT, un homme passe. Il s’arrête. L’homme est le père de LOUIS-PHILIPPE, DENIS ST-ARNAUD.


DENIS ST-ARNAUD

Hm! Qu'est-ce qui se passe?

Vous avez des fleurs ici.


ROBERT PATTERSON

Bonjour, des fleurs et aussi

des choses à manger.


LOUIS-PHILIPPE

On a des légumes gratuits et

frais.


DENIS ST-ARNAUD

C'est intéressant! Vous

permettez que je fasse une

petite récolte? J'aimerais

peut-être me faire une salade

ce soir.


ROBERT PATTERSON

Ah! Bien sûr!


LOUIS-PHILIPPE

On a différents types de

menthe. Ici, c'est de la menthe

au citron. Ici, on a de la

menthe au chocolat, pour le

dessert et on a de la menthe

poivrée.


DENIS ST-ARNAUD

Intéressant.


LOUIS-PHILIPPE

Ça sent très bon!


ROBERT coupe une petite tige de menthe et la donne à DENIS qui la renifle.


DENIS ST-ARNAUD

Mmmm...

Merci infiniment.


ROBERT PATTERSON

OK! Bye-bye!


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Et ce n'est pas tout.

On a aussi de la menthe aux

fraises, aux bananes, au céleri,

aux carottes. Aussi à la boule

de gomme, à la slush et aux

escargots à l'ail gratiné.

Tu en veux? Viens me voir; j'en

vends dans mon jardin mobile.


LOUIS-PHILIPPE s’apprête à quitter ROBERT PATTERSON.


LOUIS-PHILIPPE

Merci beaucoup, Robert, pour

la visite de ton jardin urbain.


ROBERT PATTERSON

Ça m'a fait plaisir.


LOUIS-PHILIPPE

J'ai beaucoup apprécié le goût

de la fraîcheur et maintenant,

je pars avec plein de bons

conseils et mon jardin mobile.


LOUIS-PHILIPPE pousse un chariot dans lequel se trouvent des plantes matures.


ROBERT PATTERSON

Ah, les ciseaux!


LOUIS-PHILIPPE

Ah, oui, bien sûr!

(Rendant les ciseaux)

Voilà!


ROBERT PATTERSON

Merci.


LOUIS-PHILIPPE

Merci! Bye!


De retour chez lui, LOUIS-PHILIPPE conclut.


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Tu te demandes sûrement où est

situé mon jardin mobile pour

venir acheter mes diverses

variétés de menthe. Eh bien!

Il est dans ma salle de bain!

Après le jardin urbain,

c'est le jardin dans le bain!

Ah! Ah! Meilleure rime au monde!

Je suis tellement génial!


VOIX FÉMININE

Louis-Philippe! C'est quoi

tout le pouding dans la

baignoire? Je ne peux pas

prendre ma douche!


LOUIS-PHILIPPE

(S’adressant au public de l’émission)

Je pense qu'il va falloir que

j'aille nettoyer ça. Oups!

En tout cas, n'oublie pas

d'aller visionner nos capsules

sur le Web. Bye!


Générique de fermeture

Épisodes de Mix Métiers