Image univers Motel Monstre Image univers Motel Monstre

Motel Monstre

Dans le village de Bouillon, une étrange équipe gère un vieux motel bâti à côté d'une source thermale aux propriétés mystérieuses. L'équipe est composée de monstres répugnants, d'un vieillard lunatique et de Magalie, 15 ans, une ado souvent maladroite, mais toujours débrouillarde. Ils remuent ciel et terre pour garder la source et le motel ouverts, puisque la survie de l'espèce des monstres en dépend! La cohabitation n'est pas toujours facile.

Partager

Vidéo transcription

Fauche publicité

Magalie donne un coup de main à Colette qui organise une présentation pour mousser la vente de ses produits Mercantium. Mais une découverte renversante vient de tout chambouler. Kimi, quant à elle, veut offrir ses services de médium à la population. Étienne, de son côté, apprend qu’il plait à une fille. Comment s’assurer qu’il continuera de lui plaire?



Année de production: 2013

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Dans le village de Bouillon, une étrange équipe gère un vieux motel bâti à côté d'une source thermale aux propriétés mystérieuses. L'équipe est composée de monstres répugnants, d'un vieillard lunatique et de Magalie, 15 ans, une ado souvent maladroite, mais toujours débrouillarde. Ils remuent ciel et terre pour garder la source et le motel ouverts, puisque la survie de l'espèce des monstres en dépend!

KIMI est assise devant une boule de cristal. Elle est habillée en liseuse de bonne aventure, de type gitane.


[KIMI:] Ma boule de cristal répond

à toutes vos questions.

Oh non! Regardez les couleurs!

Votre vie est tragique!

Votre vie est sombre!

Votre vie est noire!

(MAGALIE apparaît soudainement et retire la boule de cristal des mains de KIMI.)


[MAGALIE:] Kimi!

C'est pas une boule de cristal.

C'est le bocal pour ma tortue.

Je vais le laver.

(KIMI fait la moue.)

(Générique d’ouverture)

(Début information à l’écran)

(Fauche publicité)

(Fin information à l’écran)

(Nous sommes dans le lobby. MAGALIE et CHARLES LE ZOMBIE s’affairent à servir des bouchées pour les invités présents dans le motel. COLETTE se dirige vers eux.)


[COLETTE:] Hey! Vous deux là!

Placez les chaises pour que tout

le monde puisse bien me voir

pendant la présentation.

Puis, déballez les

petits sandwichs.

Tout le monde aime

ça, l'odeur de jambon.


MAGALIE (agacée)

Oui, Colette.
[COLETTE:] Roule pas tes yeux.

Je suis une cliente.

J'ai loué la salle!

Allez! Ouste!

(MAGALIE et CHARLES LE ZOMBIE reprennent leur travail.)


CHARLES LE ZOMBIE

Danger faire mal dos : 10%.

Danger écraser pieds : 2%.

Danger arracher pied Charles : 100%.


[MAGALIE:] Pourquoi tu calcules tout?
[CHARLES LE ZOMBIE:] Remplir cerveau

chiffres.


[MAGALIE:] Charles!

T'en connais déjà assez!

Enlève donc ton

casque d'intelligence

de temps en temps.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Non, non, non!

Cerveau seulement plein 60%.

(Les invités prennent place tandis que COLETTE se tient debout devant eux, prête à commencer sa présentation.)


[COLETTE:] Hum hum hum hum!

Bienvenue dans

l'univers Mercantium!

Des produits ridicules

à des prix ridicules.

Bravo!

(COLETTE applaudit. Mais personne dans la salle n’applaudit avec elle.)


[MAGALIE:] Malaise!
[CHARLES LE ZOMBIE:] 100% malaise.
[COLETTE:] Alors, il y en a

parmi vous qui avez le malheur

d'avoir des enfants.

Mes sympathies!

Pourquoi ne pas les occuper

avec un jeu de société ridicule?

(COLETTE prend la boîte contenant un jeu de société et la montre aux gens devant elle.)


[MAGALIE:] Hé!

Je l'ai ce jeu-là.

Il est super le fun.


[COLETTE:] Celui-ci est avec

des animaux et l'objectif est de...

Il faut...

Il faut imiter leurs cris,

comme on fait à la chasse.


MAGALIE (s’adressant à CHARLES)

Elle dit n'importe quoi.

(s’adressant au public)

C'est un jeu de stratégie où

on peut faire des alliances.


[COLETTE:] Et dans la boîte,

mesdames et messieurs, il y a des dés!

Ah! Wow! C'est pas dans tous les

jeux, mesdames et messieurs,

qu'il y a des dés!


[CHARLES LE ZOMBIE:] Dés dans 70% jeux.
[MAGALIE:] Mets-en! Colette?

Il y a pas des cartes

énigmes, aussi?


[COLETTE:] Je le sais-tu, moi!

T'es ici pour

travailler, Magalie.

Pas pour poser des questions.

Est-ce que j'ai mentionné que

la boîte était faite de carton?

Hein? Quelqu'un est intéressé?

Ai-je mentionné que la

boîte était faite de carton?


[MAGALIE:] Je vais en prendre un!
[COLETTE:] Toi?
[CHARLES LE ZOMBIE:] Toi? ! Non.

Magalie déjà jeu.


[COLETTE:] Laisse-moi faire.

C'est le seul moyen de le

présenter comme il faut.

(MAGALIE s’avance et prend place aux côtés de COLETTE, devant le public.)


[COLETTE:] C'est un super jeu

de stratégie.


[COLETTE:] Ah oui?

MAGALIE (chuchotant à COLETTE)

Arrêtez d'avoir l'air surprise.

Vous en vendrez pas.


[COLETTE:] Alors, qui veut l'acheter?

(Une femme dans l’audience lève la main.)


[MAGALIE:] Vendu!
[COLETTE:] Il faut que tu m'aides

avec le reste de la vente, Magalie!


[MAGALIE:] J'ai juste vendu un jeu.

Ça fait pas de moi une experte.


[COLETTE:] Non, non, non! Tu comprends pas!

Il faut que les gens achètent.

C'est une question de vie ou

de mort pour mon petit magasin.


[MAGALIE:] Il pourrait fermer?

(COLETTE fait « oui » de la tête, l’air abattu.)


[MAGALIE:] Qu'est-ce qu'il

faut vendre d'autre?

(Pendant ce temps, dans une autre pièce du motel, KIMI est assise sur un sofa en compagnie d’ÉTIENNE. Elle tient une autre boule de cristal dans les mains.)


KIMI (avec un accent exotique)

Je vais rrrépondrrre aux grrr...

Je vais rrrrépondrrre

aux grrrandes questions.

(ÉTIENNE se retient pour ne pas rire.)


[KIMI:] Étienne!
[ÉTIENNE:] Je m'excuse.

(imitant KIMI)

« RRRépondrrrre... »


[KIMI:] Mais c'est sérieux là.

Je joue pas.

(reprenant son accent exotique)

Mademoiselle Kimi est

une grrrande médium.

Elle contacte les esprrrrits

pour leurrr poser des questions.

(ÉTIENNE se met à rire.)


[KIMI:] Heille!

Il faut que je me pratique là

avant d'avoir des vrais clients.

Tu m'aides, oui ou non?


[ÉTIENNE:] C'est dangereux?
[KIMI:] Non.
[ÉTIENNE:] Ça fait mal?
[KIMI:] Non.
[ÉTIENNE:] Même pas un peu?
[KIMI:] Non!

Donne-moi tes mains là.

Il t'arrivera rien.

(ÉTIENNE sort une petite bouteille de contenant un gel désinfectant et se lave les mains.)


[ÉTIENNE:] Toi aussi.

(KIMI fait de même, l’air agacé. Puis, elle prend les mains d’ÉTIENNE.)


[ÉTIENNE:] Oh, tes mains sont gelées!
[KIMI:] C'est pas le temps de me

faire des compliments là.


[ÉTIENNE:] Qu'est-ce que tu fais?
[KIMI:] J'essaie de contacter un

esprit qui te connaît.

Tu lui poseras des questions.

(KIMI entre en transe et un esprit prend possession de son corps.)


KIMI (en tant que CONRAD)

Étienne! Torpinouche!

T'es donc ben blême!

C'est Conrad Coutu, ton

arrière-arrière grand-popa.


[ÉTIENNE:] Tante Colette me parle

tout le temps de vous.


KIMI (en tant que CONRAD)

Colette! Toujours aussi belle

qu'un orignal au printemps?


[ÉTIENNE:] J'imagine.

Est-ce que vous êtes bon à

trouver les objets perdus, vous?


KIMI (en tant que CONRAD)

Ben, tiens!


[ÉTIENNE:] Je veux savoir

il est où Puffy?


KIMI (en tant que CONRAD)

Ton toutou?

Tu peux me poser des

questions sur la vie, le ciel.

Savoir où c'est qui se

cache un trésor puis toi,

tu veux savoir il c'est

qu'il est ton toutou?


[ÉTIENNE:] Oui!

KIMI (en tant que CONRAD)

En dessous de ton lit.

(KIMI redevient elle-même.)


[ÉTIENNE:] Il est parti?
[KIMI:] Ah, oui.
[ÉTIENNE:] T'es vraiment bonne.

Tu vas avoir

beaucoup de clients.

Tes mains sont plus

chaudes que tantôt.


[KIMI:] Euh... peut-être...

Je sais pas!


[ÉTIENNE:] On a fini?
[KIMI:] Non! Avant de partir,

ton grand-père m'a laissé

un dernier message.

Il fait dire que...

il y a une fille qui...

qui te trouve de son goût.


[ÉTIENNE:] Une fille?

Qui s'intéresse à moi? Ah!

(ÉTIENNE tombe inconscient sur le sofa.)


[KIMI:] Il est encore plus beau évanoui.

Pendant qu'il se réveille,

je vais aller accrocher des

affiches de Mademoiselle Kimi!

(Au même moment, dans le lobby. MAGALIE, COLETTE et CHARLES LE ZOMBIE continuent de faire leur présentation. MAGALIE tient une bouteille de parfum dans ses mains.)


[MAGALIE:] Le parfum Macho Mucho

est dans une canette pratique.

(MAGALIE asperge CHARLES LE ZOMBIE de parfum, au grand bonheur de COLETTE, qui se tient juste à côté et qui se pince le nez.)


[COLETTE:] Et camoufle très bien

les mauvaises odeurs.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ahh!
[COLETTE:] Il faut leur montrer

le chandail qui va avec le parfum.

(COLETTE pointe vers un chandail de petite taille sur la table devant eux.)


[MAGALIE:] C'est donc ben cute!

C'est pour bébé?


[COLETTE:] Non. Pas du tout. C'est

pour les grandes personnes.

(MAGALIE regarde l’étiquette à l’intérieur du chandail)


[MAGALIE:] Grandeur extra-large?
[COLETTE:] C'est très à la mode

les vêtements serrés.

Hein, Charles?


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ah, oui!

La mode dans 90% pays.

Canada, États-Unis,

Chypre, Grèce...


[COLETTE:] OK!

T'as pas besoin de nous réciter

l'atlas au grand complet?

Inquiète-toi pas, Magalie.

Le tissu s'étire.


[MAGALIE:] Je peux pas dire aux

gens de mettre ça.


COLETTE (s’adressant au public)

Qui veut être à la mode?

Messieurs! Humm?

Portez le plus récent

chandail Macho Mucho.


[MAGALIE:] Ce que Colette veut dire

c'est : faites porter le plus

récent chandail Macho

Mucho à votre chien.


[COLETTE:] Oui!

À qui la chance?

Achetez un chandail et on vous

donne une bouteille de parfum!

(Plusieurs personnes dans le public lèvent la main.)


[COLETTE:] Ah!

Ils veulent des cadeaux!


[MAGALIE:] Il faut quelque

chose de plus gros.


[COLETTE:] Le pantalon Macho Mucho,

hein?

(COLETTE prend une paire de pantalons et la brandit devant l’assemblée.)


[MAGALIE:] On vous donne une paire

de pantalons si vous

achetez trois chandails.

(Tous les invités lèvent la main.)


[MAGALIE:] Charles!

Prends les commandes!


[CHARLES LE ZOMBIE:] OK!

7 pantalons fois 3 chandails

plus 1 bouteille de parfum...


MAGALIE (à COLETTE)

Ils pourront plus se

passer de vos produits.

(Pendant ce temps, ailleurs dans le motel. KIMI répond au téléphone qui sonne.)


KIMI (avec accent exotique)

Mademoiselle Kimi, bonjour?

Vous voulez poser des questions

embarrassantes à des esprits?

(reprenant sa voix normale)

Non! Je suis médium!

Non, je livre pas

des pizzas médiums.

(KIMI raccroche le téléphone.)


[KIMI:] Arg!

(KIMI s’apprête à partir mais elle revient vers son ordinateur portable.)


[KIMI:] Pas de courriels,

non plus, arg! Qu'est-ce qu'ils

attendent pour appeler?

J'ai posé des affiches partout.

(KIMI prend alors son casque et se le met sur la tête.)


[KIMI:] Youhou!

Dans l'au-delà?

Vous auriez pas des trucs pour

que je trouve des clients?

(KIMI entre en transe.)


KIMI (en tant que CONRAD)

Torpinouche, ma noire.

Ça marche pas fort,

ta << business >>.

Tu devrais en parler à

ma petite-fille, Colette.

Elle est pas mal bonne

en affaires, elle.


[KIMI:] Ben là.

Il faudrait pas exagérer.

Elle a juste un petit

magasin à l'hôtel de ville.


KIMI (en tant que CONRAD)

Un peu de respect!

Son petit magasin là,

c'est juste un début!

Tu sauras que Colette

voit beaucoup plus grand.


[KIMI:] Plus grand?

Pour Mercantium?

Qu'est-ce que ça veut dire ça?

Hey! Conrad Coutu!

Qu'est-ce que Colette prépare?

Je peux vous forcer à parler.

(Au même moment, MAGALIE et COLETTE font le compte des objets qu’elles ont vendus.)


[MAGALIE:] J'en reviens pas de

tout ce qu'on a vendu.

Il faut faire la même chose

avec la bouffe Mercantium!


[COLETTE:] Le beurre en poudre Mercantium,

la viande en poudre Mercantium,

le jus d'orange en poudre Mercantium!

Ah ha ha ha ha!


[MAGALIE:] Yark!
[COLETTE:] On va leur faire

une belle recette. Ça va être bon!

À date, on se débrouille

bien ensemble. Tu trouves pas, Magalie?


[MAGALIE:] Oui!

(KIMI apparaît tout d’un coup.)


[KIMI:] Pas si vite!

C'est fini les

cachettes, Colette.


[COLETTE:] Cachettes?

Quelles cachettes?


[KIMI:] Je le sais pour le

gros Mercantium!


[COLETTE:] De quoi tu parles?
[KIMI:] Colette veut construire un

magasin géant dans notre forêt.


[MAGALIE:] C'est juste une fausse

rumeur.


[COLETTE:] Mais pas du tout!

En fait, Magalie, de ta

chambre tu vas pouvoir voir

le stationnement géant

de mon magasin géant!

Ah ha ha ha ha!


[KIMI:] Tu vois, j'avais raison.
[MAGALIE:] Mais, tantôt vous m'avez

dit que le petit magasin à l'Hôtel

de Ville pouvait fermer.


[COLETTE:] Oui.

Je veux qu'il ferme.

Comme ça, je vais pouvoir

en construire un gros!


[MAGALIE:] C'est pas pour ça

que je vous aidais!


[KIMI:] Combien de fois je te l'ai dit?

Faut jamais aider personne.


[COLETTE:] C'est pas de ma faute,

Magalie, si t'as compris tout croche.

Les gens dans le lobby,

sais-tu c'est qui?


[KIMI:] Des gens qui ont pas de goût!
[COLETTE:] Ce sont les gens qui habitent

dans les petits villages

autour de Bouillon.

Ils vont retourner chez eux et

ils vont parler de Mercantium

à tout le monde.

On n'aura pas le choix, Magalie.


[MAGALIE:] Pas dans la forêt!
[COLETTE:] Où veux-tu que je le

construise? Il va être tellement gros

qu'on va pouvoir le voir de l'espace!

Ah ha ha!

(MAGALIE et KIMI se retirent. On les retrouve dans un corridor du motel, en pleine conversation.)


[MAGALIE:] Il faut saboter le reste

de la présentation de Colette.

(ÉTIENNE apparaît soudainement. Il porte un t-shirt moulant, des lunettes et des souliers de marque Converse.)


[ÉTIENNE:] Ah!

Bonjour, mesdames!


[KIMI:] Étienne?
[ÉTIENNE:] Bonjour, mesdames!

Je l'ai déjà dit, ça, hein?


[MAGALIE:] Désolée, pas le temps

de jouer à me déguiser.


[ÉTIENNE:] Quoi?

Un déguisement?

Tu veux dire que c'est

pas beau ce que je porte?

Mais j'ai fait une recherche sur

Internet puis ça disait que les

filles aiment les gars sportifs,

intellos, yos, gothiques.

Puis, des fois, même les rebelles.

(ÉTIENNE montre son avant-bras.)


[KIMI:] Un tatou?
[ÉTIENNE:] Oui!
[MAGALIE:] C'est juste un collant

de minou.


[ÉTIENNE:] Miaouu?

Miaooouuu! Miaou!


[MAGALIE:] Étienne!

Il faut que tu te

choisisses un style.

Sinon, t'as l'air fou.


[ÉTIENNE:] C'est ben compliqué

plaire aux filles.


[MAGALIE:] Toi?

Tu t'intéresses aux filles?

Depuis quand?


[ÉTIENNE:] Depuis qu'il y en a

une qui me trouve de son goût.

C'est Kimi qui me l'a dit tantôt.


[MAGALIE:] J'imagine que Kimi t'a pas

dit c'est qui ton admiratrice.

Hein, Kimi?


[KIMI:] Quoi? Hein?
[ÉTIENNE:] J'ai oublié de demander.
[KIMI:] J'ai... euh... À tantôt!

(KIMI part en courant.)


[MAGALIE:] Hey! T'es censée m'aider

avec Colette.


[ÉTIENNE:] Mais je peux peut-être

t'aider, moi?


[MAGALIE:] Il faut que tu

parles à ta tante.

Elle veut construire un

gros magasin dans la forêt.

Viens!


[ÉTIENNE:] OK!

(MAGALIE s’élance. ÉTIENNE la suit mais a de la difficulté à marcher avec ses pantalons trop serrés.)


[MAGALIE:] Tu me niaises là?
[ÉTIENNE:] Ben ils sont un peu serrés.

Mais, les filles aiment ça, non?


[MAGALIE:] Non. Puis, désolé.

J'ai pas le temps de t'attendre.

Laisse faire!

(Nous retrouvons MAGALIE, CHARLES LE ZOMBIE et COLETTE devant les invités.)


[MAGALIE:] On n'a pas besoin d'un

grand magasin à Bouillon.

Il y en a un tout près.


[CHARLES LE ZOMBIE:] À St-Loin.

Moins de 10 kilomètres.

100% population satisfaite.


[MAGALIE:] Êtes-vous prêts à

magasiner là?


[CHARLES LE ZOMBIE:] Oui!

(Les invités applaudissent.)


[COLETTE:] Sauf que si le magasin

est ici, à Bouillon même,

c'est beaucoup plus pratique.

Vous pouvez y allez à pied.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Oui!

(MAGALIE donne un coup sur la tête de CHARLES LE ZOMBIE.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ah... non!
[MAGALIE:] OK. On garde un magasin

à Bouillon, mais il reste petit.

On n'a pas besoin de 10 000

cochonneries Mercantium.


[COLETTE:] Des cochonneries!

Pfff!


[MAGALIE:] Ça brise tout le temps!

La preuve!

(MAGALIE prend un tue-mouches sur la table et entreprend de le casser en deux. Mais elle en est incapable.)


[COLETTE:] Des tue-mouches

pour tout le monde!

(Les gens applaudissent à nouveau.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Non, non, non!

Faits de produits chimiques.

10% polyphélate, 30% acide

sillotytrique, 17% folitryne,

9% miniminose,

2%... 2%... 2%... 2...

(Des étincelles se mettent à sortir du casque de CHARLES LE ZOMBIE.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ah non!
[MAGALIE:] Ça va, Charles?
[CHARLES LE ZOMBIE:] Cerveau plein 84%!

Oh!


[MAGALIE:] Achetez-le pas.

C'est plein de

produits chimiques!

(Une nouvelle salve d’applaudissements de la part du public.)


[MAGALIE:] La forêt est à tout le

monde, incluant aux animaux

qui vivent dedans.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Oui!

3 264 orignaux!


MAGALIE (attendrie)

Ahhhhh!
[CHARLES LE ZOMBIE:] 1 500 lapins.

MAGALIE (attendrie)

Ahhhhh!
[CHARLES LE ZOMBIE:] 328 crapauds.

MAGALIE (dégoûtée)

Ahh?
[COLETTE:] Des gros crapauds qui

sont couverts de verrues. Ouash!


[CHARLES LE ZOMBIE:] 30 000 vers

blancs gluants.


[MAGALIE:] 30 000?

Mais, ça peut être

beau des vers blancs!


[COLETTE:] Il n'y aurait pas aussi

quelques coquerelles dans la forêt?


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ah oui!

Beaucoup, beaucoup coquerelles.

(MAGALIE serre le bras de CHARLES LE ZOMBIE.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ow!
[MAGALIE:] C'est beau, Charles.

Ça nous aide pas.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ouch!
[MAGALIE:] Le gros magasin, c'est

la pire chose qui pourrait

arriver à Bouillon.


[COLETTE:] Ben non, Magalie!

Un grand magasin, c'est

pas le gros méchant loup.

La preuve? Il y a une courte vidéo,

que j'ai réalisée moi-même,

que j'aimerais vous faire écouter.

(COLETTE allume un gros téléviseur derrière elle.)


MAGALIE (s’adressant à CHARLES)

Penses-tu qu'on va réussir

à convaincre tout le monde?

(CHARLES LE ZOMBIE hausse les épaules. À l’écran du téléviseur, le vidéo se met à jouer. On peut y voir COLETTE devant un logo du Mercantium. Elle tient un écureuil empaillé dans ses mains.)


[COLETTE:] Comme tu es beau,

petit écureuil vivant.

(s’adressant à la caméra)

Ah! Vous êtes là? Chut!

Faites-lui pas peur.

Chez Mercantium, on

adore les animaux.

(Une araignée apparaît alors devant, COLETTE, glissant le long de son fil. COLETTE tente de la frapper avec l’écureuil empaillé.)


[COLETTE:] Mais chez Mercantium,

on n'aime pas seulement les animaux.

Oh non! On aime aussi les gens.

Même s'il y a des mauvaises

langues qui disent qu'on ne

traite pas bien nos employés.

Voyons! On leur donne de

jolis uniformes.

(ÉTIENNE apparaît dans le vidéo, aux côtés de COLETTE. Ses mains sont attachées par des menottes.)


[ÉTIENNE:] J'adore mes

bracelets de travail.

(Tandis que COLETTE parle, des images de la nature défilent en arrière-plan dans le vidéo.)


[COLETTE:] Et, que dire de nos produits!

Ils sont beaux, 100% bio

et, depuis dimanche passé,

zéro radioactivité. Yé!

C'est prouvé par un expert.

Et, chez Mercantium,

on est honnêtes!

Jamais de messages cachés!

C'est sûr qu'on n'aura

pas le choix que de couper

un ou deux, trois...

cents arbres.

Mais, c'est pas grave.

Chez Mercantium, on

redonne à la nature.

Pour chaque arbre

qu'on va couper,

nous allons le transformer

en cure-dent qui sera remis

à un castor dans le besoin.

(ÉTIENNE apparaît à nouveau, déguisé en castor.)


[ÉTIENNE:] On m'a forcé à

partir de la forêt.

Je n'ai plus de maison.

Mais, wow! Regardez le beau

cure-dent!


[COLETTE:] Mercantium!

Meilleur ami des humains,

de la forêt et des castors.

Gambade avec moi, petit castor.

(COLETTE prend ÉTIENNE par la main et l’entraîne avec elle.)


[ÉTIENNE:] C'est-tu une joke,

ton vidéo, matante?


[COLETTE:] Chut! Les castors,

ça pose pas de questions.

Gambade!

(De retour au lobby. COLETTE éteint le téléviseur et applaudit.)


[MAGALIE:] C'était n'importe quoi.
[CHARLES LE ZOMBIE:] Euh émouvant!
[MAGALIE:] Bien voyons!

Tout le monde a vu que

c'était ridicule, son message.


[COLETTE:] Qui veut des coupons pour

la grande ouverture, hein?

(Les gens du public lèvent la main pour signifier leur intérêt.)


[MAGALIE:] Laissez-vous pas avoir!

C'est juste des mensonges.

Elle dit que ses produits

sont naturels puis bios.

Franchement! On peut faire mieux!


[COLETTE:] Mais, Magalie, le chandail

que tu portes, je le reconnais.

C'est 100% polyester.

Pas du tout naturel.


[MAGALIE:] Je peux m'en passer.
[COLETTE:] Et, que dire de ton beau

bracelet en plastique?

(MAGALIE retire le bracelet de son poignet et le dépose sur la table.)


[MAGALIE:] Bye-bye, le plastique!

Puis, tout le plastique

dans ma chambre.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Difficile ça,

Magalie.


[MAGALIE:] Des chandails en laine,

ça existe. Puis, il y a plein

de bijoux en bois puis en cuir.

Je vais me débrouiller.


[COLETTE:] Tu survivras pas une journée.
[CHARLES LE ZOMBIE:] Colette raison.

Chance réussite 1%.


[MAGALIE:] Tes calculs peuvent

pas tout prévoir.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Mathématiques raison.
[MAGALIE:] Aujourd'hui, c'est d'un

ami que j'ai besoin. Pas d'une

calculatrice!

(MAGALIE quitte la scène, furieuse.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Besoin remplir

cerveau plus chiffres!

(CHARLES LE ZOMBIE s’éloigne à son tour.)

(Pendant ce temps, ailleurs dans le motel. KIMI est encore au téléphone.)


[KIMI:] Je ne suis pas une pizza médium,

je suis médium tout court.

Arrêtez d'appeler! Ah!

(KIMI raccroche. MAGALIE apparaît.)


[MAGALIE:] Tu es là, toi!
[KIMI:] Toi, t'allais rire de moi

parce que j'ai failli dire à Étienne

que je le trouvais de mon goût.

Qu'est-ce que tu fais en pyjama?


[MAGALIE:] C'est le seul linge

que j'ai trouvé qui est 100% naturel.


[KIMI:] Il te manque un bas.
[MAGALIE:] Je le sais!

Il me reste plus rien

dans ma chambre, Kimi.

Faut que je me passe

de mes barrettes,

de mes bijoux puis

de mon cellulaire.

Même chose pour mon

matelas puis ma doudou.

Où est-ce que je

suis censée dormir?


[KIMI:] Ton plancher est en bois.

C'est naturel du bois.


[MAGALIE:] J'aurais jamais dû

accepter le défi de Colette.

Tout ce que je voulais prouver,

c'est qu'on n'a pas besoin

de 12 000 trucs en plastique.

C'est correct d'en avoir un peu.

(Le téléphone sonne. KIMI répond aussitôt.)


KIMI (avec accent exotique)

Mademoiselle Kimi, bonjour.

Vous avez des questions

à poser à un esprit?

Aujourd'hui? Oui, oui!


[MAGALIE:] Comment ça, aujourd'hui?
[KIMI:] Ça peut être n'importe

quand là. Moi, j'ai rien.


[MAGALIE:] T'as rien?

(MAGALIE prend le téléphone des mains de KIMI et raccroche.)


[KIMI:] T'as raccroché?
[MAGALIE:] Tu vas quand même pas

me laisser tomber une deuxième fois?

Colette essaie de détruire la forêt!


[KIMI:] C'était mon premier client!
[MAGALIE:] Si c'est si important

que ça, pour toi, les clients,

t'as juste à aller en haut.

Il y a plein dans le lobby.

Ils achètent n'importe quoi.

Ça devrait être bon pour toi, ça.


[KIMI:] C'est n'importe quoi être médium?
[MAGALIE:] C'est pas ça que je voulais dire.

Qu'est-ce qu'on va faire pour Colette?


[KIMI:] Ah! Je vais aller en

haut, comme t'as dit.

Mais, pour voler les

clients de Colette.

S'ils s'intéressent

à Mademoiselle Kimi,

ils s'intéresseront plus

aux bébelles de Mercantium.


[MAGALIE:] Peut-être.

Si ça te dérange pas, je vais

t'attendre dans ma chambre, OK?

Si Colette voit qu'il me

reste juste mon pyjama,

elle va comprendre

qu'elle a gagné.


[KIMI:] Oui.

(Quelques instants plus tard, dans le lobby, KIMI de convaincre quelques clients de faire affaire avec une médium. Elle tient un plateau sur lequel se trouvent des petits sandwichs.)


KIMI (avec accent exotique)

Mademoiselle Kimi

trouve des réponses

dans les croûtes de sandwichs!

(KIMI prend une croûte de sandwich et se met à l’observer.)


[KIMI:] Je vois que vous

avez la chance, de l'argent...

(KIMI renifle la croûte de sandwich.)


[KIMI:] ...et une mauvaise haleine,

ouais. Les croûtes ont

un autre message.

Faut plus rien acheter

chez Mercantium, OK?

(COLETTE apparaît derrière KIMI.)


[COLETTE:] Ah oui?

Les croûtes disent ça?


[KIMI:] Oui, demandez-leur si vous

pensez que j'invente!

(À la vue de COLETTE, les clients se dispersent.)


[COLETTE:] Qu'est-ce que tu fais là?
[KIMI:] De la publicité.
[COLETTE:] Pendant ma présentation?
[KIMI:] Je pensais que c'était

l'heure de la pause?

Puis tout le monde a

besoin d'une médium.


[COLETTE:] Médium?

Est-ce que ça a un lien avec...


[KIMI:] Non! Ça a pas rapport

avec les pizzas.


[COLETTE:] Là, j'imagine que tu vas

vouloir l'acheter, mon assiette?


[KIMI:] L'assiette à sandwichs vide?
[COLETTE:] Mais non!

C'est une assiette à

bonbons très sophistiquée.


[KIMI:] Pourquoi j'aurais besoin

de ça, moi?


[COLETTE:] Pour ta salle

d'attente, ma chère!

Je te regardais aller tantôt.

T'es vraiment bonne!

Puis avec le nombre de

clients que tu vas accueillir,

ça va te prendre une très

grande salle d'attente.


[KIMI:] Pour vrai?
[COLETTE:] Pour vrai!

En fait, je pense qu'une

seule assiette à bonbons

ce sera pas suffisant.

Je vais aller t'en

chercher une deuxième.


[KIMI:] Peut-être trois?
[COLETTE:] Peut-être trois!

Viens! Je vais aller voir

ce que j'ai en stock.


[KIMI:] OK.

(COLETTE et KIMI s’éloignent ensemble.)

(Un peu plus tard, on retrouve MAGALIE dans sa chambre, avec sa tortue dans ses mains.)


[MAGALIE:] Allez, Tamara!

Mange! Ça vient de la forêt.

(KIMI entre dans la chambre avec des assiettes.)


[KIMI:] Penses-tu que je

vais en avoir assez?

C'est pour ma salle d'attente.


[MAGALIE:] Quelle salle d'attente?
[KIMI:] Pour mes clients.
[MAGALIE:] T'as volé les

clients de Colette!


[KIMI:] Si j'ai volé...?

Non, mais j'ai trouvé

des clients, par exemple.

Non, en fait.

J'en ai pas de clients.


[MAGALIE:] Colette t'a eue?
[KIMI:] Elle est forte!

(KIMI s’installe sur le lit avec MAGALIE.)


[KIMI:] Prends pas toute la

place, grosse tortue.


[MAGALIE:] C'est Tamara!
[KIMI:] Qui?
[MAGALIE:] Elle a grossi.

Bientôt, elle va être rendue

assez grande pour retourner

dans la forêt toute seule.

Sauf s'il n'y a plus de forêt.

Si au moins je pouvais

savoir ce qui va arriver.

Hey, mais...

Toi, tu pourrais demander

aux esprits de te le dire?


[KIMI:] Ils sont pas capables

de dire l'avenir.


[MAGALIE:] Avoue que s'ils

étaient capables, tu manquerais

jamais de clients.


[KIMI:] Tu penses?
[MAGALIE:] Garanti!
[KIMI:] Je pourrais faire semblant

que je suis capable.


[MAGALIE:] Dire l'avenir?
[KIMI:] Oui!
[MAGALIE:] On va se rendre

compte que t'inventes.


[KIMI:] Pas si je reste vague.

Genre...

(avec accent exotique)

Vous aurez des

admirateurs secrets!


[MAGALIE:] Dis pas ça à Étienne.

Il va capoter.

Il va s'imaginer qu'il

y a 15 filles après lui.


[KIMI:] Quinze filles pour Étienne?

(KIMI fronce les sourcils.)


[MAGALIE:] Ça va?
[KIMI:] J'imagine.
[MAGALIE:] C'est pas bon de mentir.

Si je prédisais l'avenir

du Mercantium, hein?

Dire que ça va être méga

poche pour le village!


[MAGALIE:] Méga dangereux!
[KIMI:] Oui! Une grosse catastrophe

trash!


[MAGALIE:] Mais, ce serait malhonnête!

Comme le petit vidéo de Colette

où elle flattait son écureuil.

Imagine, elle voulait

qu'on trouve ça cute.


[KIMI:] Tout le monde aime

ça, des animaux.

(MAGALIE lève la tête et fixe KIMI, une lueur dans les yeux.)


[KIMI:] Regarde-moi pas comme ça!
[MAGALIE:] Kimi, tu viens de

me donner une idée!

(Pendant ce temps, on retrouve ÉTIENNE en compagnie de CHARLES LE ZOMBIE. ÉTIENNE lui présente son bras.)


[ÉTIENNE:] Enlève mon tatou.
[CHARLES LE ZOMBIE:] Pas tatouage.

Collant chaton.


[ÉTIENNE:] Qui a l'air d'un vrai tatou!
[CHARLES LE ZOMBIE:] OK, OK!

1... 2...3...


[ÉTIENNE:] Ah! Attends! Attends! Attends!

Ça va faire mal?


[CHARLES LE ZOMBIE:] 15% chance

gros ayoye! 1... 2...


[ÉTIENNE:] Ah! Attends! Attends! Attends!

Je vais rester rebelle.

Je suis capable, hein?

(jouant un rôle)

« Hey, les filles!

Ce que vous avez à dire,

ça m'intéresse pas! »


[CHARLES LE ZOMBIE:] Wo!
[ÉTIENNE:] Moto!

« Boucle d'oreilles!

Musique qui fait du bruit! »

[ÉTIENNE jette un gilet sur le plancher. Puis, il se penche pour le ramasser. [ÉTIENNE:] Quelqu'un pourrait se faire mal.

(CHARLES LE ZOMBIE en profite pour lui enlever son tatoo.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Youp!
[ÉTIENNE:] Aaaaahhhhh!

Pourquoi t'as fait ça?


[CHARLES LE ZOMBIE:] 50% moins douleur

si surprise.

(KIMI arrive en courant.)


[KIMI:] Ah Étienne?

Je t'ai entendu crier.

Qu'est-ce qui est

arrivé à tes pantalons?

(Les pantalons d’ÉTIENNE sont déchirés.)


[KIMI:] Elles sont où les marques

de rouge à lèvres, hein?


[ÉTIENNE:] Les quoi?
[KIMI:] Tes pantalons!

C'est qui qui les a déchirés?


[ÉTIENNE:] C'est Charles.

Je ne pouvais plus les enlever.


[CHARLES LE ZOMBIE:] Charles découpé.

Pantalons 75% déchirés.

Ciseaux 44 % usés.

Étienne 95% satisfait.

Charles 99% efficace...

(Le casque de CHARLES LE ZOMBIE se met à faire des étincelles.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Ohhhh!
[ÉTIENNE:] Ça va?
[CHARLES LE ZOMBIE:] Cerveau plein 99,9%!

Ohhh! Bonheur!

(CHARLES LE ZOMBIE se lève et se dirige vers le lit.)


[CHARLES LE ZOMBIE:] Tête pesante!

Besoin coucher.


ÉTIENNE (à KIMI)

Pourrais-tu appeler mon

arrière-arrière-grand-père

comme tantôt?


[KIMI:] Pourquoi?
[ÉTIENNE:] Pour lui demander

si je vais avoir le tour, un jour,

avec les filles.


[KIMI:] Ton grand-père fait dire que...

Non, il connaît pas l'avenir, Étienne.


[ÉTIENNE:] Ah! Ben, je suis sûr

que la fille qui me trouvait de

son goût a changé d'idée.


[KIMI:] Ah non, non!

Elle est toujours intéressée.


[ÉTIENNE:] C'est vrai?
[KIMI:] Oui, Étienne...
[ÉTIENNE:] Une chance que je sais

pas c'est qui, hein? Comme ça, j'aurai

pas besoin de lui dire que je ne suis

pas prêt pour une blonde.


[KIMI:] Pas prêt?
[ÉTIENNE:] C'est ben trop de travail,

être beau puis fin pour une fille.

(De retour au lobby. COLETTE continue sa présentation devant les invités. Une maquette du Mercantium se trouve sur la table.)


[COLETTE:] Le stationnement

va être juste ici.

Stationnement à huit étages.

(Les invités applaudissent.)


[COLETTE:] Merci!

(La voix de MAGALIE retentit soudainement.)


[MAGALIE:] Ma tortue vivait là, avant.

(Les gens se retournent et aperçoivent MAGALIE derrière eux.)


[MAGALIE:] C'est Tamara!

Dis allô à tout

le monde, Tamara! Allô!


[COLETTE:] Parce que tu penses qu'on

va faire des « ouh » puis des

« ah » pour ta bibitte!


[MAGALIE:] C'est mieux que de faire

des « ouh » puis des « ah » pour

du parfum Macho Mucho.

Elle aime ça se faire

flatter la carapace.

(MAGALIE s’avance et montre sa tortue à une femme du public qui se met à flatter le petit animal.)


[COLETTE:] Ah!

Flatter pas ça!

C'est plein de microbes!

Voir si ça peut

intéresser quelqu'un.

(Les invités flattent chacun à leur tour la tortue de MAGALIE.)


[MAGALIE:] C'est encore un bébé.

(Un client quitte le motel.)


[COLETTE:] Où est-ce que vous allez?

Vos achats!


[MAGALIE:] Il a changé d'idée.
[COLETTE:] Mais...?

(Les autres invités se lèvent et quittent à leur tour le motel.)


[MAGALIE:] Ils ont compris ce

que vous alliez détruire.


[COLETTE:] Parce que tu penses

que t'as gagné?


[MAGALIE:] On a gagné.
[COLETTE:] Arrête de faire la fine.

Ta tortue restera pas cute ben

longtemps. La guerre est pas finie,

Magalie.


[MAGALIE:] Vous me faites pas peur.
[COLETTE:] Tu vas voir - et puis

vite à part de ça - les gens vont

être de mon bord. Puis, je vais

l'avoir mon gros magasin.

(Générique de fermeture)

Épisodes de Motel Monstre

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par