Image univers ONFR Image univers ONFR

ONFR

Restez à l'affût des dossiers chauds à Queen's Park et dans la francophonie ontarienne et canadienne.

Site officielpour ONFR
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Transition à la tête de l´AFO

Carol Jolin prendra officiellement les rênes de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), ce dimanche, lors du congrès annuel de l’organisme à Sudbury. Le nouvel homme fort succède à Denis Vaillancourt dont les deux mandats se sont échelonnés sur six ans. Le président sortant s’est confié en entrevue à #ONfr. Au palier fédéral, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a dévoilé son plan d’action sur les langues officielles.



Réalisateur: Michel Plaxton

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
#ONFR


Des extraits des reportages à venir défilent pendant la présentation des gros titres.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

Aujourd'hui à #ONfr:

une entrevue bilan avec

Denis Vaillancourt, le président

sortant de l'Assemblée de la

francophonie de l'Ontario.

Mélanie Joly parle de sa vision

de la prochaine Feuille de route

sur les langues officielles.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER, animateur et reporter, s'adresse au public dans le studio de ONFR.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Les francophones de l'Ontario

auront un nouveau chef de file

pour défendre leurs dossiers.

Le tout sera officialisé

lors de l'assemblée générale de

l'Assemblée de la francophonie

de l'Ontario, l'AFO, ce dimanche

à Sudbury. Carol Jolin

prendra alors officiellement

la présidence de cet organisme

porte-parole des Franco-Ontariens

après avoir été élu par

acclamation la semaine

dernière. Il succède ainsi

à Denis Vaillancourt qui a été

pendant six années aux commandes

de l'organisme. J'en parle avec

mon collègue à Ottawa, Sébastien

Pierroz. Bonsoir, Sébastien.


SÉBASTIEN PIERROZ , premier rédacteur - reporter aux affaires francophones, apparaît sur l'écran du studio.


SÉBASTIEN PIERROZ

Bonsoir, Étienne.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Dis-moi, qu'est-ce qu'on sait

exactement de Carol Jolin?


SÉBASTIEN PIERROZ

Carol Jolin, on sait

qu'il vient du Québec. Il vient

plus précisément de Saint-Léon

en Mauricie. C'est un

Franco-Ontarien d'adoption.

Il a passé en effet plus de 30 ans

en Ontario.


Plusieurs extraits montrent Carol Jolin dans l'exercice de ses différentes fonctions.


SÉBASTIEN PIERROZ

Ce qu'il faut savoir

aussi de Carol Jolin,

c'est qu'il a été président de

l'Association des enseignantes

et des enseignants

franco-ontariens pendant quatre

ans et à cet égard, il a dû

négocier assez difficilement

parfois avec le gouvernement

de l'Ontario dans des épisodes

de rigueur budgétaire.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Il y a d'autres défis

qui attendent M. Jolin

au cours des prochains mois.


Pendant le commentaire de SÉBASTIEN PIERROZ, différentes images illustrent le propos.


SÉBASTIEN PIERROZ

Tout à fait, Étienne.

On pense par exemple au défi de

l'Université franco-ontarienne

avec peut-être un aboutissement.

Ou encore au dossier

de l'immigration francophone.

M. Jolin devra aussi

se prononcer sur des dossiers

beaucoup plus pointus.

On pense au dossier

de la désignation bilingue

de l'Ontario ou encore la

modernisation de la Loi sur les

services en français. Et puis,

on attend aussi Carol Jolin

sur son style. Quel président

sera-t-il? Est-ce qu'il sera

un président assez fédérateur et

conciliant comme l'était Denis

Vaillancourt? Ou est-ce qu'il va

parfois monter aux barricades

et brasser la cage?


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

En fin de semaine, il y a

aussi d'autres postes clés

qui devront être comblés

lors de l'Assemblée générale.


Les photos des candidats pressentis pour les postes apparaissent.


SÉBASTIEN PIERROZ

Oui, trois postes clés au sein

du conseil d'administration

doivent être comblés.

Ça concerne tous les droits

des secteurs géographiques de

la province. Il y aura une lutte

à trois dans le secteur Est de

la province avec Rym Ben Berrah,

Gilles Levasseur et Claude

Bordeleau. Il faut savoir,

Étienne, aussi qu'à partir de

cette année, on aura des mandats

de deux ans à l'AFO qui seront

renouvelables trois fois

consécutivement. Ce n'était pas

le cas précis précédemment.

Par exemple, Denis Vaillancourt

depuis 2010 a fait deux mandats

de trois ans. Justement à

cet égard, on a eu l'occasion de

rencontrer Denis Vaillancourt il

y a quelques jours. On l'écoute.


SÉBASTIEN PIERROZ s'entretient avec DENIS VAILLANCOURT, président sortant de l'AFO, dans un parc.


SÉBASTIEN PIERROZ

M. Vaillancourt, bonjour.


DENIS VAILLANCOURT

Bonjour.


SÉBASTIEN PIERROZ

Dans quelques jours, vous

quittez la présidence de l'AFO

après six ans à la tête

de l'organisme. Quel bilan

vous faites de ces deux mandats?


DENIS VAILLANCOURT

J'ose dire que je fais

un bilan positif règle générale.

Lorsque je suis arrivé à

la présidence, il y avait quand

même un besoin de restructurer

le bureau, le fonctionnement.

Avec ce travail-là avec le CA,

je pense qu'on a réussi

à regrouper une équipe qui,

maintenant aujourd'hui,

est renommée.


SÉBASTIEN PIERROZ

On a eu l'impression au cours

de ces six ans que l'AFO

s'est rapprochée des partis

d'opposition à Queen's Park.

Comment vous êtes

arrivé à ce résultat?


DENIS VAILLANCOURT

Pendant trois ans on a mis

beaucoup d'énergie à être

présents à Queen's Park,

être présents auprès

des trois partis. Évidemment,

nous sommes non partisans.

On a autant intérêt à solliciter

le gouvernement pour mettre

en place de bonnes politiques

publiques qui servent

la francophonie.


SÉBASTIEN PIERROZ

Il y a un débat qui est né

sur les médias sociaux autour

de l'identité franco-ontarienne.

Qu'est-ce qui est pour

vous un Franco-Ontarien?


DENIS VAILLANCOURT

C'est une bonne question

et j'aime dire... Je pense

que le leadership de la province,

quand la province

a défini le Franco-Ontarien

avec une perspective inclusive.

Donc, à mon sens, une personne

qui parle français et qui vit

en Ontario, à mon sens,

c'est déjà un Franco-ontarien.


SÉBASTIEN PIERROZ

Vous avez été un président

plutôt rassembleur, plutôt fédérateur.

Qu'est-ce que vous répondez

à ceux qui disent:

"M. Vaillancourt n'a

pas assez brassé la cage?"


DENIS VAILLANCOURT

Il y a des moments et il y en

aura peut-être d'autres

où il a fallu lever le bouclier

et vraiment brasser la cage.

Cependant, il y a plusieurs

dossiers qui avancent mieux

quand on fait partie

de la discussion et qu'on est à

la table de négociations.


SÉBASTIEN PIERROZ

Si vous deviez citer un enjeu

prioritaire aujourd'hui en 2016

pour les Franco-Ontariens,

quel serait-il?


DENIS VAILLANCOURT

Je vais vous en donner

deux parce que je ne peux pas me

limiter à un. Je suis obligé de

dire que les services de santé

en français, c'est une nouvelle

frontière. C'est un nouveau

besoin. Population vieillissante.

Le deuxième, j'aurais souhaité

et je souhaite toujours

ce que j'appelle, moi,

le parachèvement du réseau

d'éducation. C'est-à-dire

d'avoir une université qui est

la nôtre, qui est l'endroit où

nos experts, nos jeunes

seraient formés.


SÉBASTIEN PIERROZ

M. Vaillancourt,

je vous remercie.


DENIS VAILLANCOURT

Ça me fait plaisir.


On revient en studio avec ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER qui s'adresse au public de l'émission.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

On en a souvent parlé,

les attentes sont très élevées

concernant la prochaine Feuille

de route sur les langues

officielles qui sera dévoilée en

2018. La ministre du Patrimoine

canadien, Mélanie Joly, était

d'ailleurs de passage devant le

Comité des langues officielles

au Sénat en début de semaine

et aujourd'hui à la Chambre

des communes, pour en parler.

Benjamin Vachet était sur place

à Ottawa, on le rejoint.

Bonsoir, Benjamin.


BENJAMIN VACHET, reporter national, apparaît à l'écran en studio.


BENJAMIN VACHET

Bonsoir, Étienne.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Dis-moi, est-ce que Mélanie

Joly en a dit davantage

sur le plan d'action?


Pendant le commentaire de BENJAMIN VACHET, quelques images illustrent le propos.


BENJAMIN VACHET

Ce que l'on sait, c'est

que les consultations touchent

à leurs fins. La ministre Joly

a expliqué que 350 personnes ont

participé aux tables rondes qui

ont eu lieu à travers le Canada.

5000 autres personnes ont

également participé aux sondages

en ligne. De ces consultations,

elle retient quatre points

notamment: l'éducation

et notamment le secteur de

la petite enfance, l'immigration

francophone, les médias

francophones en situation

minoritaire, et enfin,

les besoins en infrastructures

communautaires et scolaires.

Aujourd'hui, la ministre Joly

dit en savoir un peu plus sur

les grands contours de

son futur plan d'action.


MÉLANIE JOLY, ministre du Patrimoine canadien, répond aux questions de BENJAMIN VACHET dans les couloirs du parlement.


MÉLANIE JOLY

Le plan serait divisé

en deux parties. La première

sur l'importance de soutenir

la vitalité des communautés

linguistiques. La deuxième,

l'importance d'appuyer le

bilinguisme. Pour moi, ce sont

deux priorités qui sont

fondamentales et qui ne sont pas

en compétition.


On revient à la discussion entre ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER et BENJAMIN VACHET.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Comment a été reçu le message

de Mme Joly par les comités?


BENJAMIN VACHET

Du côté des sénateurs, on

s'est montrés plutôt satisfaits,

même si on a martelé

l'importance d'investir en

éducation. Du côté des députés,

l'opposition s'est montrée

un petit peu moins enthousiaste.


SYLVIE BOUCHER, critique du PCC, langues officielles et FRANÇOIS CHOQUETTE critique NPD, langues officielles répondent aux questions de BENJAMIN VACHET dans un couloir du parlement.


SYLVIE BOUCHER

J'aurais aimé entendre

les actions qu'elle a prises

maintenant, pas les

actions à venir.


FRANÇOIS CHOQUETTE

Il y a beaucoup de déception.

Je veux dire, elle est très

bonne pour les fleurs de

rhétorique. Elle nous a parlé

d'immigration, de santé et

d'éducation. C'est bien.

Lorsqu'il est temps d'avoir des

réponses claires, par exemple

sur le par et le pour, des

services qui sont offerts par et

pour les communautés de langues

officielles en situation

minoritaire, elle n'est

pas capable de répondre.


On retourne à ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER qui poursuit sa conversation avec BENJAMIN VACHET via l'écran du studio.


BENJAMIN VACHET

Un point important, Étienne,

il reste une dernière

consultation dans la région

d'Ottawa. On n'en connaît

pas encore la date.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Merci, Benjamin.


BENJAMIN VACHET

Merci, Étienne.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(S'adressant au public de l'émission)

Voilà, c'était #ONfr, je vous

invite à visiter notre site

Internet au tfo.org/onfr.

Vous pouvez aussi nous suivre en tout

temps sur les réseaux sociaux,

Twitter et Facebook évidemment.


Les adresses suivantes apparaissent : @ONFR_TFO et TFO.ORG/ONFR


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(S'adressant au public de l'émission)

Au nom de toute notre équipe,

merci d'avoir été là. On se

retrouve la semaine

prochaine. Au revoir.


Générique de fermeture

Épisodes de ONFR

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par