Image univers ONFR Image univers ONFR

ONFR

Restez à l'affût des dossiers chauds à Queen's Park et dans la francophonie ontarienne et canadienne.

Site officielpour ONFR
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Marie-France Lalonde attendue sur les dossiers francophones

Depuis mardi, les députés sont de retour sur les bancs de Queen’s Park. La francophonie sera une fois de plus surveillée à la loupe, notamment avec le projet d’une université franco-ontarienne, les suites de l’admission à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le dossier de l’immigration francophone. Sur le terrain fédéral, la campagne de l’élection partielle dans Ottawa-Vanier a débuté. L’occasion pour notre reporter national, Benjamin Vachet, de partir à la rencontre des trois candidats principaux.



Réalisateur: Michel Plaxton

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
#ONFR


Des extraits des reportages à venir défilent en rafale durant la présentation.


BENJAMIN VACHET (Narrateur)

Aujourd'hui à #ONfr:

L'élection partielle fédérale

dans Ottawa-Vanier et les enjeux

francophones à surveiller

à Queen's Park.


BENJAMIN VACHET, animateur et reporter national, s'adresse au public dans le studio de ONFR.


BENJAMIN VACHET

C'était la rentrée pour

les députés provinciaux cette

semaine à Queen's Park. Pour en

parler, dans notre studio, notre

journaliste à Queen's Park,

Jean-François Morissette

et avec nous. Bonsoir

Jean-François.


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

Bonsoir Benjamin.


BENJAMIN VACHET

Cette semaine a commencé

avec des débats plutôt houleux.

On a beaucoup parlé de coût

d'électricité, de l'équilibre

budgétaire. Ça nous promet

une session, on va dire,

assez chargée. Du côté du

gouvernement et de la ministre

déléguée aux Affaires

francophones quelles seront

les priorités en matière de

francophonie pour cette session?


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE, reporter à Queen's Park est en studio avec BENJAMIN VACHET.



JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

On va certainement parler

d'immigration francophone.

Marie-France Lalonde m'a

confirmé qu'elle allait se

présenter à Moncton pour le

sommet national sur la question

qui aura lieu le 31 mars

prochain. Marie-France Lalonde

a aussi dit que l'Ontario allait

en faire davantage au cours

des prochaines semaines pour

avoir une offre de services

plus active en français lorsque

les immigrants arrivent dans

la province. Donc, on peut

d'ailleurs l'écouter à ce sujet.


MARIE-FRANCE LALONDE, ministre déléguée aux Affaires francophones, commente dans les couloirs de Queen's Park.


MARIE-FRANCE LALONDE

Nous devons lui rappeler qu'on

parle français en Ontario. Je

sais aussi qu'il y a un beau

petit document qui est en train

de se faire pour aider l'arrivée

lorsqu'on arrive à Pearson,

donc, on aura un beau document

avec toute une synthèse de tous

les services qui existent. Il y

a quand même des services qui

existent, mais il faut le

communiquer. L'offre active,

c'est très important

à l'arrivée à Pearson.


En studio, JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE poursuit son topo.


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

Marie-France Lalonde entend

aussi poursuivre sur les

lancées de la dernière session,

notamment avec l'adhésion

à l'Organisation internationale

de la Francophonie. On n'a pas

encore de projets, mais elle

espère pouvoir se joindre

à des initiatives du Québec

et du Nouveau-Brunswick.


BENJAMIN VACHET

Du côté du parti

progressiste-conservateur

de l'Ontario, on surveille

également tout ce qui se passe

en matière de francophonie. Là

encore, quels sont les enjeux?


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

Effectivement, Patrick Brown

a dit qu'il allait talonner le

gouvernement sur ce qui est des

coûts d'électricité et des soins

de santé, des enjeux qui

touchent également les

francophones. Il espère enfin

que le gouvernement va atteindre

la cible de 5% d'immigrants

francophones au cours

des prochaines semaines.


BENJAMIN VACHET

Et du côté des néo-démocrates?


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

France Gélinas espère que

c'est enfin cette session-ci

qu'on va avoir un développement

dans le dossier de l'université

franco-ontarienne. Elle

entend talonner également le

gouvernement sur ce qui est de

l'offre de services en français

dans le système de santé, mais

surtout, France Gélinas a servi

un avertissement en début de

session à Marie-France Lalonde.

Elle l'a invitée à être plus

active dans son rôle de ministre

et, surtout, saisir les

opportunités. On peut d'ailleurs

l'écouter là-dessus.


FRANCE GÉLINAS, député NPD, Nickel Belt commente dans les couloirs de Queen's Park.


FRANCE GÉLINAS

Je vois plein de belles

opportunités pour elle et elle

ne les prend pas. Donc, je vais

continuer d'être généreuse pour

un petit bout de temps, mais

un moment donné, je me rendrai à

l'évidence d'où on en est rendu.

Ça fait au-dessus de deux mois

qu'il ne se passe rien

dans ce portfolio-là.


BENJAMIN VACHET

On va continuer à surveiller

ces dossiers avec toi.

Merci beaucoup de cet

éclairage, Jean-François.


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

Ça fait plaisir, Benjamin.


BENJAMIN VACHET

(S'adressant au public de l'émission)

À Ottawa, on connaît enfin

la date de l'élection partielle

fédérale dans Ottawa-Vanier. Les

électeurs ont rendez-vous avec

les urnes le 3 avril prochain.

Les conservateurs et les

néo-démocrates ont bon espoir de

réussir à ravir ce siège qui est

libéral depuis sa création.

J'ai rencontré, pour #ONfr,

les candidats des trois

principaux partis à Ottawa.


Le reportage de BENJAMIN VACHET commence dans les rues d'OTTAWA.


BENJAMIN VACHET (Narrateur)

Depuis sa création en 1974,

Ottawa-Vanier a toujours voté

libéral au fédéral. Même quand

la circonscription s'appelait

Ottawa-Est, elle était déjà

rouge. Autant dire que la

candidate, Mona Fortier, part

avec une longueur d'avance

pour succéder à Mauril Bélanger.

Franco-Ontarienne, Mme Fortier

a travaillé comme directrice

des communications pour le

Collège la Cité et siège

sur de nombreux conseils

d'administration dans la région.

Malgré un historique plutôt

favorable, elle préfère rester prudente.


MONA FORTIER, candidate Libérale , installe des affiches électorales dans son comté.


MONA FORTIER

Un autre.


Ensuite BENJAMIN VACHET fait une entrevue avec MONA FORTIER dans ses locaux électoraux.


MONA FORTIER

Je ne prends pas cette

circonscription pour acquise. On

sait qu'Ottawa-Vanier a beaucoup

changé dans les dernières années

et il faut s'assurer d'être

à l'écoute des résidentes et des

résidents. C'est ce que je vais

faire. Je vais aller chercher un

vote à la fois. Bonjour, est-ce

que je parle avec Apollinaire?

Ça va être important de faire

sortir le vote, je pense.


On se transporte au bureau électoral d'ÉMILIE TAMAN, candidate néo-démocrate.


BENJAMIN VACHET

Face à elle, la néo-démocrate

Émilie Taman s'appuie sur une

certaine expérience. Candidate

en 2015, elle avait terminé

à la seconde place. Professeur

à l'Université d'Ottawa la fille

de l'ancienne juge à la Cour

suprême du Canada, Louise

Arbour, pense que les électeurs

d'Ottawa-Vanier sont prêts

à voter néo-démocrate.


ÉMILIE TAMAN, candidate NPD, Ottawa-Vanier fait valoir son point.]


[ÉMILIE TAMAN

La dernière fois en 2015,

on était dans une situation

très, très différente avec la

possibilité que M. Harper

soit élu pour encore un mandat.

On avait vraiment des personnes

qui voulaient être très

stratégiques avec leur façon

de voter. Cette fois-ci, au

contraire, parce qu'il n'y

aura pas de changement de

gouvernement, je pense que tout

le monde est beaucoup plus

ouvert à qui sera la meilleure

candidate pour représenter

la circonscription.


Ensuite, BENJAMIN VACHET présente des images de son reportage dans une assemblée électorale conservatrice.


BENJAMIN VACHET (Narrateur)

Chez les conservateurs, Adrian

Papara a remporté l'investiture

face à Joël Bernard. Originaire

de Roumanie, M. Papara a

grandi en Colombie-Britannique.

Il vit dans la circonscription

d'Ottawa-Vanier depuis trois

ans. Conscient de la situation

politique défavorable aux

conservateurs, il veut

croire en ses chances.


ADRIAN PAPARA, candidat conservateur dans Ottawa-Vanier, donne aussi son point de vue.


ADRIAN PAPARA

(Propos traduits de l'anglais)

Calgary-Centre était conservateur pendant 46 ans...

Personne ne pensait que les libéraux pourraient

prendre la circonscription et ils l'ont prise.

La même chose pourrait arriver ici.


BENJAMIN VACHET (Narrateur)

Le développement économique,

l'accessibilité des logements

et la sécurité font partie de

ses priorités. Mais dans une

circonscription qui compte

encore 30% de francophones,

ses difficultés en français

pourraient le pénaliser.


ADRIAN PAPARA

(Propos traduits de l'anglais)

Le bilinguisme est très important

pour cette communauté.

Je travaille mon français et

c'est quelque chose que je suis prêt

à promouvoir et je continue

de travailler à développer

mon bilinguisme.


BENJAMIN est de nouveau dans les rues d'Ottawa.


BENJAMIN VACHET

(S'adressant au public de l'émission)

Les candidats ont donc

jusqu'au 3 avril pour convaincre

les électeurs de les choisir

et, aussi, de venir voter.


BENJAMIN VACHET, animateur et reporter national, s'adresse au public dans le studio de ONFR.


BENJAMIN VACHET

Voilà une proposition

qui pourrait intéresser

le gouvernement libéral de

Kathleen Wynne pour promouvoir

l'immigration francophone.

L'Assemblée de la francophonie

de l'Ontario propose la création

d'un nouveau programme baptisé

Destination Ontario français.

C'est un programme qui

ressemblerait à Destination Canada

au niveau du fédéral, si ce n'est

que l'idée serait d'attirer les nouveaux arrivants

spécifiquement francophones.

L'AFO a fait cette annonce

aujourd'hui, elle intervient

dans le cadre des recommandations du livre blanc

sur l'immigration francophone.

On le sait, la province de

l'Ontario essaie depuis 2012...

elle s'est donnée même,

depuis 2012, une cible de

5% d'immigration francophone

par année à l'intérieur de

l'Ontario. Mais voilà, pour

l'instant, elle n'y parvient

pas. L'AFO va faire un ensemble

de recommandations dans le cadre

de ce livre blanc et on en

connaîtra toutes les conclusions

d'ici le 23 mars prochain.

Voilà ce qui conclut l'émission

de cette semaine. N'oubliez pas

que vous pouvez nous suivre

quotidiennement sur nos médias

sociaux. Également, sur notre

site Internet au tfo.org/onfr.


Les adresses suivantes apparaissent : www.TFO.ORG/ONFR, Facebook tfoONfr et Twitter @Onfr_TFO.

BENJAMIN VACHET

(S'adressant au public de l'émission)

Au nom de toute l'équipe,

je vous souhaite une très bonne

semaine. Merci de nous

avoir suivis. Au revoir.


Générique de fermeture

Épisodes de ONFR

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par