Image univers ONFR Image univers ONFR

ONFR

Restez à l'affût des dossiers chauds à Queen's Park et dans la francophonie ontarienne et canadienne.

Site officielpour ONFR
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Un budget à saveur électorale pour les libéraux

Le gouvernement libéral a dévoilé son budget. Le document mise sur des investissements importants dans le domaine de la santé, tout en atteignant l’équilibre budgétaire. L’économiste Nicolas-Guillaume Martineau ainsi que notre reporter à Queen’s Park, Jean François Morissette, analysent les forces et faiblesses du document. De leur côté, les Franco-Ontariens restent sur leur faim. Si les troupes de Kathleen Wynne s’engagent financièrement pour la Place des Arts de Sudbury, en revanche, il n’y a pas de mention chiffrée pour le projet d’une université franco-ontarienne.



Réalisateur: Michel Plaxton

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Titre :
#ONfr



ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER, animateur et reporter, présente les sujets qui seront abordés dans l'émission. Des images issues des reportages de l'émission se succèdent.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

Aujourd'hui à #ONfr: une

édition spéciale consacrée

au budget de l'Ontario déposé

aujourd'hui à Queen's Park. Les

grandes lignes, les réactions et

le point sur les mesures

qui touchent les francophones.


On présente un extrait du discours de présentation de budget de CHARLES SOUSA, ministre des Finances de l'Ontario.


CHARLES SOUSA

J'ai l'honneur de déposer

aujourd'hui le budget de 2017,

un budget équilibré.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER est en studio et s'adresse au public de l'émission.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Le ministre des Finances de

l'Ontario, Charles Sousa, a

déposé aujourd'hui son budget à

Queen's Park. Il a annoncé que

la province a gagné son pari

et atteindra l'équilibre

budgétaire au cours de

l'exercice 2017-2018. Il

s'agit du premier budget

équilibré de l'Ontario en dix

ans, soit depuis la récession de

2007. Rappelons qu'encore l'an

dernier, la province a

enregistré un déficit de 1,5

milliard de dollars. Vous le

voyez sur notre tableau.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER présente un tableau illustrant les déficits budgétaires de l'Ontario.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

L'Ontario prévoit maintenant

maintenir l'équilibre au moins

jusqu'en 2020, donc pour les

trois prochaines années. Comment

est-ce que ça s'explique? Eh

bien, les revenus de la province

augmentent, atteignant 141

milliards de dollars. L'économie

est aussi en croissance et les

revenus de taxes sont plus

élevés que prévu. Les dépenses,

quant à elles, augmentent un

peu, mais moins rapidement.

Plutôt que de s'attaquer

à la dette qui s'élève

à 311 milliards de dollars, le

ministre des Finances dit avoir

fait un autre choix. On peut

d'ailleurs l'écouter à ce sujet.


On présente un extrait d'une conférence de presse donnée par CHARLES SOUSA.


CHARLES SOUSA

(Propos traduits de l'anglais)

Nous avons fait des choix, c'est sûr.

Nous avons choisi d'investir

dans l'assurance médicaments

pour les jeunes.

Nous avons choisi d'investir

dans les hôpitaux

et les soins pour aînés

et ceux dans le besoin.

Nous supportons nos jeunes

avec une meilleure éducation

et plus d'écoles.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER est en studio.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Et regardons de plus près

ce qui concerne la santé et

l'éducation. Comme à l'habitude,

ils obtiennent la part du lion

des dépenses gouvernementales.

Vous le verrez sur le tableau.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER présente un graphique représentant le pourcentage des allocations des budgets.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Cette fois, ils ont près

de 60% du budget. En santé,

le gouvernement débloque

7 milliards pour différentes

mesures. Le gouvernement promet

notamment de diminuer les temps

d'attente grâce à de nouveaux

hôpitaux en plus de soins à

domicile, notamment. Il y a

aussi la création d'une

assurance médicaments pour les

jeunes de 24 ans et moins qui

n'auront plus à payer pour leurs

médicaments d'ordonnance. En

éducation, eh bien, l'éducation

n'est pas en reste. Le

gouvernement annonce des

investissements additionnels

pour aider les jeunes

de la maternelle jusqu'au

postsecondaire. Fait à noter,

il n'y a pas d'augmentation

d'impôt pour les particuliers

dans ce budget. J'ai rencontré

l'économiste Nicolas-Guillaume

Martineau pour mieux comprendre

l'impact qu'aura ce budget

sur votre portefeuille.


On présente une entrevue donnée par ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER à NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU, économiste au Collège universitaire de Glendon.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

M. Martineau, c'est le premier

budget de l'Ontario qui est

équilibré en dix ans, mais ça ne

s'est pas fait sans sacrifice?


NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU

Non. Il y a eu, de la part du

gouvernement, un contrôle accru

des dépenses durant ces années.

Il n'y a pas eu d'initiatives

majeures en matière de recettes,

alors il a fallu contrôler ces

dépenses de façon marquée. Ça

s'est fait notamment, parce

qu'on voulait une croissance

de dépenses de la santé et

l'éducation durant ces années,

par une réduction des dépenses

de programmes dans

d'autres ministères.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Le gouvernement ontarien va

quand même à l'opposé du fédéral

qui mise sur les déficits pour

stimuler l'économie. Est-ce que

c'est une bonne décision de

l'Ontario?


NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU

L'Ontario a mené une politique

dite contracyclique de déficit

durant les années qui ont suivi

la récession. L'Ontario n'est

plus en récession, il y a une

croissance d'environ 2,4% du PIB

réel. Au niveau fédéral, au

palier fédéral, cependant, il y

a une conjoncture nationale plus

instable. Donc, c'est ce qui

pousse le gouvernement à mener

une politique de déficits, des

déficits relativement faibles là

et non pas au provincial.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Le gouvernement ontarien dit

dans ce budget qu'il veut rendre

la vie des Ontariens plus

abordable. Est-ce que la vie

des citoyens va vraiment être

plus facile avec les mesures

annoncées aujourd'hui?


NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU

C'est dans une certaine mesure

assez minime. On peut penser,

vous avez parlé de l'immobilier,

des mesures de contrôle de

loyer. Mais ça reste

relativement faible comme

diminution du coût de la vie

associée au budget. La plupart

des ménages ne verront pas

une augmentation de leur

pouvoir d'achat dans ce budget.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

L'assurance médicaments pour

les moins de 24 ans est quand

même une mesure phare de ce

budget, ça a un coût,

465 millions de dollars.

Est-ce que c'est une

estimation réaliste?


NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU

Pour ce qui est de ce

programme, puisque ça s'applique

seulement aux gens de moins de

24 ans, je crois que c'est sans

doute une estimation réaliste.

Oui, une fois que ces programmes

sont mis en oeuvre, s'ils sont

populaires, ce sont des

programmes très difficiles

à couper.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Qui sont les grands perdants

et gagnants de ce budget

ontarien?


NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU

Les gagnants, ça pourrait être

notamment les locataires qui

verront leur loyer plafonner,

leur hausse de loyer plafonner.

On peut penser aux parents ayant

des enfants, il y a des places

de garde d'enfants qui ont

été annoncées. Sinon, on peut

difficilement penser qu'il y

a beaucoup de perdants puisqu'il

n'y a pas d'augmentation des

charges fiscales autre que

celle-là.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

On est à un an de l'élection

en Ontario, M. Martineau.

Est-ce qu'on peut dire que le

budget qui nous a été présenté

aujourd'hui est électoraliste?


NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU

Ça met la table un peu pour le

budget suivant qui sera vraiment

un budget préélectoral. C'est

certainement porteur si on

cherche à faire campagne sur

un thème de responsabilité

budgétaire.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Nicolas-Guillaume Martineau,

merci pour le temps que

vous nous avez accordé.


NICOLAS-GUILLAUME MARTINEAU

Je vous en prie, merci.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER est en studio.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

L'opposition n'est évidemment

pas contente des propositions

libérales. Le chef de

l'opposition officielle, Patrick

Brown, doute même de la validité

des données comptables qui nous

ont été présentées aujourd'hui.

Jean-François Morissette, notre

correspondant à Queen's Park,

quel est le raisonnement de

M. Brown?


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER discute en duplex avec JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE.


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

En fait, Patrick Brown déplore

que le gouvernement utilise des

fonds qui ne devraient pas être

utilisés pour arriver à

l'équilibrer budgétaire

aujourd'hui. Ces fonds-là,

en fait, ce sont des surplus

budgétaires qu'ils sont

allés chercher dans des fonds

de régimes de retraite de

la province qui sont gérés

par le gouvernement et les

syndicats, mais que le

gouvernement n'avait jamais eu

l'accord des syndicats pour

utiliser cet argent. Donc,

Patrick Brown va quand même loin

dans ses accusations. Il dit que

le ministre Sousa manipule les

chiffres carrément. Selon lui,

ce budget est une insulte

pour les Ontariens. On peut

l'écouter à cet effet.


On présente un extrait d'une conférence de presse donnée par PATRICK BROWN, chef du Parti conservateur.


PATRICK BROWN

(Propos traduits de l'anglais)

Ce budget est un exercice confus

par un gouvernement désespéré

et qui veut réparer

les dommages

qu'il a causé avant la prochaine élection.

C'est une tentative désespérée

par le gouvernement

alors qu'il mène la province

à sa perte.


La discussion en duplex se poursuit en ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER et JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE.


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

Étienne, Patrick Brown déplore

également le fait que le

gouvernement utilise des

dépenses en éducation, mais au

même moment, il y a 300 écoles

dans la province qui sont en

danger de fermeture ou en

processus pour voir si elles

seront fermées ou non. Il trouve

un peu d'ironie dans tout cela.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Du côté du NPD de l'Ontario,

le parti dit qu'il n'y en a pas

assez pour les familles.

Qu'est-ce qui est manquant selon

le parti d'Andrea Horwath?


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

Comme tu l'as dit, Andrea

Horwath est très déçue par ce

budget-là. Par le passé, le NPD

avait proposé plusieurs mesures

phares comme par exemple le

salaire minimum à 15$ de

l'heure. Aussi, il voulait voir

des rachats des parts de Hydro

One qui ont été vendues par le

passé par les libéraux. Andrea

Horwath dit qu'il n'y a rien de

ça dans le budget. Il n'y a rien

de ça dans le budget. En fait,

selon elle, le gouvernement

Wynne manque carrément le

bateau. On peut l'écouter.


On présente un extrait d'une conférence de presse donnée par ANDREA HORWATH, chef du NPD de l'Ontario.


ANDREA HORWATH

(Propos traduits de l'anglais)

Je crois que c'était une chance

pour la première ministre de montrer

qu'elle comprenait les problèmes

des Ontariens, mais visiblement,

elle ne comprend pas.


La discussion en duplex se poursuit en ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER et JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE.


JEAN-FRANÇOIS MORISSETTE

Andrea Horwath dit aussi

qu'elle est déçue par les

investissements faits en santé.

Selon elle, en fait, ce

n'est pas assez. Puisque

ces investissements

ne « manqueront» pas

le manque à gagner

des dernières années.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Merci beaucoup, Jean-François,

de nous avoir présenté

l'autre côté de la médaille.

(S'adressant au public de l'émission)

Maintenant, d'autres mesures

qui ont été présentées dans

ce budget. J'aimerais vous en

présenter qui concernent les

jeunes et les aînés. D'abord,

les jeunes n'auront pas à

rembourser leurs dettes d'études

provinciales tant qu'ils ne

gagneront pas 35 000$. On

trouve aussi de l'aide pour

les jeunes diplômés pour leur

permettre de faire leur place

dans le marché du travail.

Également l'ouverture de neuf

centres offrant de l'aide en

santé mentale. Ça a été annoncé,

le financement aujourd'hui.

À l'autre bout du spectre des

âges, plus d'aînés devraient

pouvoir compter sur un aidant

naturel grâce à un

investissement pour bâtir ce

réseau. Les aidants naturels

profiteront, quant à eux, d'un

nouveau crédit d'impôt. Le

gouvernement promet aussi un

crédit d'impôt en transport en

commun pour les personnes âgées,

une économie de 130$ par année.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER est en studio avec SÉBASTIEN PIERROZ, premier rédacteur et reporter aux affaires francophones.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(S'adressant au public de l'émission)

Les acteurs francophones de la

province espéraient beaucoup

de ce budget. Notamment une

somme pour lancer le projet

d'université franco-ontarienne.

C'est l'enjeu clé depuis

longtemps dans la communauté

francophone. Je me tourne vers

mon collègue Sébastien Pierroz.

(S'adressant à SÉBASTIEN PIERROZ)

Il risque d'y avoir bien

des jeunes déçus, là?


SÉBASTIEN PIERROZ

Oui, beaucoup de jeunes déçus

parce qu'on attendait clairement

une mention chiffrée de

l'université franco-ontarienne.

On parlait même d'un possible

fonds de démarrage de 60

millions de dollars. Finalement

aujourd'hui, il y a eu un

engagement de l'université

franco-ontarienne, mais c'était

un engagement qui reste très

verbal. On a mentionné le

conseil de planification de

Mme Dyane Adam qui avait été

formé en septembre dernier, mais

pas de mesures chiffrées. Autre

déception, on attendait du côté

des étudiants une relance

possible de la bourse pour

étudier en français qui, tu te

rappelles, avait été abolie en

2012. Là encore, rien dans le

document budgétaire présenté

aujourd'hui.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Par contre, les francophones

du Nord pourraient être un peu

plus heureux aujourd'hui

à la suite de ce budget?


SÉBASTIEN PIERROZ

Oui, les francophones du Nord

sont plus heureux, comme tu le

dis. Tout simplement parce qu'on

attendait un financement

provincial pour la Place des

Arts. On sait que la

municipalité de Sudbury avait

mis déjà l'argent sur la table.

On attendait 8 millions de la

province et, finalement

aujourd'hui, le gouvernement

s'est engagé à 3,25 millions

de dollars. Il reste toujours

5 millions, mais quand même,

c'est une bonne nouvelle. C'est

donc quelque chose qui a fait

honneur au budget francophone.

D'ailleurs, on écoute

à ce sujet le président

de l'AFO, Carol Jolin.


On présente un extrait de l'entrevue accordée à CAROL JOLIN.


CAROL JOLIN

On est satisfaits du budget

parce que si je regarde pour

l'Assemblée de la francophonie,

les dossiers qui nous

préoccupaient, il y en a trois

qui ont été adressés. Puis,

le dernier étant celui de

la Fondation Trillium.


En studio, ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER et SÉBASTIEN PIERROZ poursuivent leur discussion.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Donc, Sébastien, quelle

est l'opinion générale de

la communauté francophone

suite à ce budget?


SÉBASTIEN PIERROZ

On peut dire que l'opinion

générale est assez contrastée.

D'un côté, on voit qu'il y a une

petite déception parce que le

grand projet franco-ontarien

qui reste de l'université

franco-ontarienne, c'est le

grand projet depuis ces

dernières années, n'a pas été

mis en valeur dans le budget.

Par contre, le budget a mis

en valeur des communautés

francophones. On parle de

Sudbury, mais il y a aussi

Kapuskasing qui est une ville

marquée par le fait francophone

et qui hérite dans ce budget

d'une enveloppe de 25 millions

de dollars. Donc, c'est une

satisfaction et c'est quand même

un budget qui, on voit, est

assez contrasté.


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

Merci beaucoup, Sébastien. Un

portrait très complet des points

de vue contrastés des

francophones également.

(S'adressant au public de l'émission)

Voilà, c'est là-dessus que se termine

cette édition spéciale d'#ONfr

entièrement consacrée au budget

de l'Ontario. Je vous invite à

visiter notre site Internet pour

tous les détails et toutes les

perspectives sur ce budget.


L'adresse Facebook suivante apparaît: «tfoONfr».


L'adresse Twitter suivante apparaît: «@ONfr_TFO».


ÉTIENNE FORTIN-GAUTHIER

(S'adressant au public de l'émission)

Nous, on se retrouve la semaine

prochaine pour une autre

édition, normale cette fois,

d'#ONfr. Au nom de toute notre

équipe, merci d'avoir été là.

À la semaine prochaine.


Générique de fermeture

Épisodes de ONFR

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par