Image univers ONFR Image univers ONFR

ONFR

Restez à l'affût des dossiers chauds à Queen's Park et dans la francophonie ontarienne et canadienne.

Partager

Vidéo transcription

Le français, toujours la langue de l'élite au Cambodge

Au Cambodge, parler français peut ouvrir des portes et permettre d’accéder aux plus hautes sphères du pouvoir. Le premier ministre Hun Sen rêve d’ailleurs d’un pays où la jeunesse retourne au français, mais ce n’est pas gagné d’avance. Plus de 60 ans se sont écoulés depuis l’indépendance du Cambodge de la France, et certains doutent de la pertinence de s’accrocher à la langue de Molière.



Réalisateurs: Etienne Fortin-Gauthier, Andréanne Baribeau
Année de production: 2019

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

ETIENNE FORTIN-GAUTHIER, l'animateur de cette série, se promène dans les rues du Cambodge sur une mobylette.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER

Le premier ministre du

Cambodge espère que la jeunesse

revienne au français.

Une fabulation irréaliste

disent plusieurs observateurs,

mais il reste que

dans ce pays d'Asie du Sud-Est,

parler français permet encore

bien souvent d'espérer

d'atteindre les plus

hautes sphères du pouvoir.


Générique d'ouverture


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER est à bord d'un tuk-tuk, un tricycle motorisé servant généralement de taxi.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER

À Siem Reap, une ville

du nord du pays reconnue

pour les temples d'Angkor,

j'ai rencontré Socheat.

Le jeune homme termine

un double diplôme en droit

franco-cambodgien. Pour lui,

le français symbolise

l'espoir d'une vie meilleure.


SOCHEAT marche dans les rues de Siem Reap.


SOCHEAT

Moi, quand j'étais petit,

ma famille était très pauvre

et, du coup, mon père,

il n'arrivait pas à donner

toutes les éducations.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

Socheat a pu mener des études

grâce à l'aide de l'organisme

Enfants du Mékong. Cette ONG

française lui a enseigné le

français et a payé une partie

de ses frais de scolarité.


Des images de rizières sont présentées.


SOCHEAT

Si j'avais pas eu la chance

d'être sélectionné par Enfants

du Mékong, peut-être que

je travaillerais à la rizière.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

Il espère pouvoir poursuivre

ses études ailleurs

dans la francophonie

puis revenir participer

au développement du Cambodge.


SOCHEAT

Moi, je voudrais travailler

pour le gouvernement quand

même, parfois, et donc,

il faut que je parle français.


Un extrait vidéo montre le premier ministre prendre la parole lors d'une cérémonie.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

Mars 2018: le premier ministre

cambodgien Hun Sen prend

la parole lors d'une cérémonie

de remise de diplômes

universitaires de l'Institut

national de l'éducation.

Il s'attriste de constater

que sur les 1600 finissants,

seulement 4 ou 5 sont

spécialisés en français.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER se promène dans ce qui semble être un temple.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER

Les touristes s'intéressent

pas vraiment à la chose,

mais le Cambodge, c'est pas

une démocratie. Au cours

des dernières années, il y a eu

une grave dérive autoritaire.

Il y a pas vraiment de liberté

de la personne, il y a pas

de liberté de la presse.

Il y a même des problèmes

de corruption et de torture.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER marche vers le ministère.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

Pour comprendre les déclarations

du premier ministre, direction

le ministère des Affaires

étrangères. J'ai rendez-vous

avec Yiseang Chhiv,

secrétaire d'État

responsable de la francophonie

au gouvernement cambodgien.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER est assis dans le bureau du secrétaire d'État.


YISEANG CHHIV

Ce qui a marqué notre premier

ministre, c'est qu'il voit

une diminution drastique

du nombre de jeunes qui

apprennent le français.

C'est important parce que cette

langue doit continuer à être

étudiée et utilisée au Cambodge.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER est dans un tuk-tuk.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER

Je m'en vais rencontrer

Thibault Bourru. C'est un

journaliste français qui vit au

Cambodge depuis un peu plus de

deux ans et il a un point de vue

un peu plus réaliste sur la

place du français dans le pays.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER rencontre THIBAULT BOURRU dans un parc.


THIBAULT BOURRU

On est à peu près autour

de 440 000 francophones

au Cambodge. Sur 15 millions

d'habitants, c'est pas mal.

Ce qui m'embête un petit

peu, c'est cette histoire

de guéguerre entre les langues.

Le français doit se développer

en Asie parce qu'on sait

très bien que l'Asie,

c'est le continent à la mode

en ce moment. C'est là où

il y a le plus d'habitants.

Mais ici, honnêtement, je pense

qu'il faut vivre avec son temps

et, aujourd'hui, en Asie,

le français, je vois pas

ce que ça pourrait apporter

de très concret.


Une carte du Cambodge et un portrait du roi cambodgien sont présentés.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

La langue française s'implante

véritablement au Cambodge

au dix-neuvième siècle de façon pas mal

imprévue. Menacé par ses deux

voisins, le roi cambodgien

Norodom Premier appelle

à l'aide Napoléon 3.

En 1863, le Cambodge accepte de

devenir un protectorat français.


Des photos d'archives du pays sont présentées.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

90 ans plus tard, au terme

de négociations cordiales

avec la France, le pays

retrouve son indépendance.


Au parc, THIBAULT BOURRU témoigne.


THIBAULT BOURRU

Dans les années 60, 50,

il y avait beaucoup, beaucoup de

Khmers qui parlaient français.

Les Cambodgiens aujourd'hui, ils

ont plutôt de bons souvenirs.

Ils sont plutôt reconnaissants

envers ce que les Français

ont pu apporter ici au Cambodge.


Des images des Khmers rouges sont présentées.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

Mais en 1975, l'horreur:

les Khmers rouges prennent le

pouvoir. En moins de quatre ans,

ils tuent jusqu'à deux millions

de citoyens. Parler le français

peut être un prétexte suffisant

pour trouver la mort.

Depuis, le pays a retrouvé

la paix, mais aujourd'hui,

le français, c'est surtout

la langue de l'élite,

constate Thibault Bourru.


Dans le parc, THIBAULT BOURRU témoigne.


THIBAULT BOURRU

Depuis, la famille royale

apprend toujours le français.

Les petits enfants qui naissent

dans la famille royale,

ils sont tous inscrits au lycée

français René-Descartes.

Après, il y a aussi dans

le gouvernement. Il y a beaucoup

de politiques qui parlent

français, qui ont peut-être

fait des études en France.


Des images du Cambodge tel qu'il est maintenant sont présentées.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER (Narrateur)

En fait, la moitié des membres

du gouvernement cambodgien,

notamment les ministres et

leurs conseillers, maîtrisent

la langue française. On retrouve

aussi le français au sein

de l'élite économique. Plusieurs

investisseurs venus de France

se sont positionnés dans

le développement de nouveaux

secteurs au Cambodge.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER marche dans la ville.


ETIENNE FORTIN-GAUTHIER

En fait, la France est le

premier pays européen actif au

Cambodge en matière économique.

Certains les voient comme des

sauveurs qui viennent développer

le pays; d'autres comme

des profiteurs qui s'accaparent

les revenus du tourisme.

Depuis l'époque coloniale,

beaucoup de choses ont changé

au Cambodge, mais le français

demeure une porte d'entrée pour

les postes haut placés dans le

pays. Reste à voir si d'autres

jeunes Cambodgiens comme

Socheat embrasseront le rêve

francophone du premier ministre.


SOCHEAT marche dans la rue.


Générique de fermeture

Épisodes de ONFR

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Reportage

Résultats filtrés par