ONFR +

ONFR+ est la franchise dédiée à la francophonie ontarienne. Avec des contenus actualité, société et culture, ONFR+ raconte les histoires de l'Ontario français. Que ce soit pour mieux comprendre les décisions politiques, pour décortiquer un phénomène social ou encore pour faire valoir les talents d'un artiste d'ici, ONFR+ est l'endroit idéal pour mieux connaître et vivre sa francophonie.

Partager
Image univers ONFR + Image univers ONFR +

Vidéo transcription

Épisode 2 - Premiers spectacles du TNO façon COVID -19, le public sera-t-il au rendez-vous?

Septembre 2020.
Dans le Grand Sudbury, Marie-Pierre Proulx et son équipe du Théâtre du Nouvel-Ontario, ensemble avec les artistes et entreprises locales se mobilisent pour faire redémarrer la culture dans la région.
En France, David Danzon, directeur artistique de la compagnie de danse-théâtre Corpus Dance Projects planche sur de nouveaux spectacles avec le défi de travailler à distance avec son équipe torontoise.
Mais la deuxième vague de COVID-19 menace cet équilibre déjà précaire…



Réalisateur: Joanne Belluco
Année de production: 2020

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Titre :
ONFR+ présente Stuck.


Texte narratif :
10 septembre 2020


Au Grand Sudbury, en Ontario, une équipe prépare un spectacle en extérieur. La directrice artistique du Théâtre du Nouvel-Ontario, MARIE-PIERRE PROULX, s'exprime en entrevue sur les lieux.


MARIE-PIERRE PROULX

Je te regarde, toi? OK.


HOMME

Donc, qu'est-ce qui

se passe ce soir?


MARIE-PIERRE PROULX

Oui, donc, c'est la première

de notre spectacle du shack

à patates, un casse-croûte

ambulant pour l'âme. Donc,

on est en montage à notre

premier lieu, parce qu'on fait

six soirs, six lieux différents

autour du Grand Sudbury.


Le restaurant Rudy's est montré.


MARIE-PIERRE PROULX poursuit son témoignage.


MARIE-PIERRE PROULX

Bien, j'ai hâte de voir les

réactions du public. Ça va être

vraiment la première fois. C'est

un peu particulier parce qu'on a

pas pu encore faire le spectacle

au complet dans un même lieu.


Les spectateurs arrivent avec des chaises pliantes et s'installent à des endroits désignés tandis que les comédiens se préparent.


MARIE-PIERRE PROULX poursuit son témoignage.


MARIE-PIERRE PROULX

Comme on répétait à l'intérieur,

on pouvait prendre seulement

un groupe à la fois, désinfecter

entre les groupes et tout ça.


Les préparatifs se poursuivent.


MARIE-PIERRE PROULX continue son témoignage.


MARIE-PIERRE PROULX

C'est sûr que là, ce soir,

tout le monde met la main

à la pâte. On enfile nos

gants, on désinfecte

nos mains puis on y va.


Un extrait du spectacle est présenté.


COMÉDIEN

(Avec intensité)

Les boys, on a besoin

de jalapeños [mot_etranger=EN]poppers[/mot_etranger]!

On a besoin de

jalapeños [mot_etranger=EN]poppers[/mot_etranger]!

Le public rit tandis que le COMÉDIEN crie en anglais dans un porte-voix.


MARIE-PIERRE PROULX (Narratrice)

On voulait quand même avoir un

élément de programmation qui

permet aux gens de sortir de

chez eux, de façon sécuritaire,

distanciés, et de vivre quelque

chose qui leur fait... juste,

qui fait du bien, tu sais. On a

décidé de créer un projet de

théâtre ambulant en extérieur.


Différents extraits défilent, avec de la musique, du chant, de la danse et du cirque.


MARIE-PIERRE PROULX (Narratrice)

Donc, une occasion de

rassembler en courts numéros

différents artistes locaux,

donc faire travailler nos

artistes aussi, mais venir

quand même créer une espèce

d'habillage théâtral à tout ça.

Donc, on a créé le contexte

d'une espèce de shack à patates

imaginaire qui va aller

se promener dans différents

quartiers de Sudbury

et, évidemment, dans

ce shack à patates là,

on sert pas de patates frites,

on sert des numéros artistiques.

On a travaillé avec des

entreprises des lieux qui sont

prêtes à nous accueillir dans

leurs stationnements, par

exemple. Puis on invite les

spectateurs de Sudbury à être

un peu nos complices de cet

essai-là. Donc, toucher les gens

dans leur quartier, finalement.


Le public applaudit avec enthousiasme à la fin d'un numéro.


MARIE-PIERRE PROULX continue son témoignage dans une salle de théâtre.


MARIE-PIERRE PROULX

C'est excitant, mais en même

temps, c'est beaucoup de

premières fois et c'est beaucoup

de choses à la dernière minute

et on est pas habitués parce

qu'on est habitués d'être

organisés puis d'avoir vraiment

des plans de match pour nos

productions qui se créent

dans la durée beaucoup plus

que ça, donc c'est un petit peu,

quand même... Il y a des petits

papillons dans le ventre.


Elle rit.


Intertitre :
19 septembre 2020


Des images des entrepôts de la Don Poulin Potatoes Inc à Azilda, en Ontario, défilent. De nombreuses pommes de terre sont transportées sur des tapis roulants.


MARIE-PIERRE PROULX se tient sur une route de campagne.


MARIE-PIERRE PROULX

Attends un petit peu...


Elle lit à voix haute des informations sur son téléphone.


MARIE-PIERRE PROULX

(Propos traduits de l'anglais)

Le gouvernement limite les

rassemblements informels

à 10 personnes en intérieur

et 25 en extérieur.

Les nouvelles limites

s'appliquent aux rassemblements

privés non surveillés.


HOMME

OK, ce sera pas vous...


MARIE-PIERRE PROULX

Fait qu'on est pas [mot_etranger=EN]unmonitored[/mot_etranger].

Dans le sens qu'on a tout un

protocole qui a été approuvé

par Santé publique Sudbury.

Fait que c'est ça.


Un autre spectacle du casse-croûte ambulant se prépare près d'une ferme.


MARIE-PIERRE PROULX (Narratrice)

On a commencé ce spectacle-là,

ça va faire deux semaines et

c'était pas la même situation,

là. Tu sais, on était dans

les 100, 200 cas par jour.

Là, on est à plus de 400 cas par

jour. On commence à plus sentir

qu'on entre concrètement dans la

deuxième vague, fait qu'on est

toujours en train de marcher

un peu sur la corde raide,

un peu comme des funambules,

pour voir, c'est-tu

responsable de continuer

ou on devrait arrêter, là.


Des gens sont installés sur des fauteuils pliables, à distance les uns des autres, pour assister au spectacle.


MARIE-PIERRE PROULX (Narratrice)

On a beaucoup de gens qu'on voit

pas nécessairement dans nos

salles qui sont là parce qu'on

est chez eux, on est dans leur

quartier.


Des extraits du spectacle défilent.


Dans un champ, un HOMME montre à MARIE-PIERRE PROULX où se positionner face à la caméra.


HOMME

J'ai pas de «X», mais voilà.


Elle rit et se met en place pour témoigner.


MARIE-PIERRE PROULX

On est dans un champ, fait que!

Le TNO, c'est une bande

de jeunes qui étaient dans une

troupe bénévole à l'Université

Laurentienne, qui avaient envie

de créer un théâtre qui leur

ressemble, avec des personnages

qui parlent comme ils parlent.

Fait qu'on vient de là et

puis j'ai l'impression que

c'est important de l'alimenter

aussi ce talent local là.


HOMME

OK, bien, moi, mes questions

sont finies.


MARIE-PIERRE PROULX

Parfait! Bien, merci!

À tantôt.


Elle s'éloigne.


Intertitre :
Septembre 2020


À Bournazel, en France, dans la campagne DAVID DANZON, le directeur artistique de Corpus Dance Projects, témoigne à l'extérieur.


DAVID DANZON

Pour ma part, j'ai eu

la grande chance de ne pas

être à Toronto justement

pendant le confinement.

J'étais pas coincé dans

un appartement au quinzième

étage d'une tour au centre-ville

d'une grosse métropole.

Au contraire, j'ai eu la grande

chance de me retrouver en pleine

campagne ici dans le sud

de la France, entouré de nature,

de calme, de sérénité. Enfin,

autant qu'on puisse en espérer.


Des images d'un petit village défilent. Les cloches de l'église retentissent.


Des extraits de différents projets de la compagnie défilent. Une femme est assise dans un champ avec un décor installé devant elle. Des danseurs portant des costumes de mouton font une performance en direct par vidéoconférence.


DAVID DANZON (Narrateur)

En fait, pour Corpus, toute

cette période de confinement

et de déconfinement,

jusqu'à encore aujourd'hui,

a été une période de grande

créativité.


Dans un parc, des danseurs font un numéro, puis s'éloignent sur un vélo à cinq places.


DAVID DANZON poursuit son témoignage dans la campagne.


DAVID DANZON

On s'est mobilisés

assez rapidement pour ne pas

s'enliser, pour ne pas déprimer.

Et du coup, on s'est mis

à faire plein de choses.

Donc, voilà, on a pas chômé.


Texte narratif :
À suivre...


Générique de fermeture

Épisodes de ONFR +

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Documentaire

Résultats filtrés par