ONFR +

ONFR+ est la franchise dédiée à la francophonie ontarienne. Avec des contenus actualité, société et culture, ONFR+ raconte les histoires de l'Ontario français. Que ce soit pour mieux comprendre les décisions politiques, pour décortiquer un phénomène social ou encore pour faire valoir les talents d'un artiste d'ici, ONFR+ est l'endroit idéal pour mieux connaître et vivre sa francophonie.

Partager
Image univers ONFR + Image univers ONFR +

Vidéo transcription

ÉPISODE 3 - Une collaboration à distance pour David Danzon de Corpus Dance Projects

Toronto, automne 2020.
Créer un spectacle n’est jamais une mince affaire. Mais développer une nouvelle création en pleine pandémie quand le directeur artistique et sa troupe sont sur différents continents, relève de l’exploit!
Entre-temps, la comédienne, écrivaine et conteuse torontoise, Djennie Laguerre s’inquiète pour son avenir et celui des artistes de la scène.



Réalisateur: Joanne Belluco
Année de production: 2020

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Titre :
ONFR+ présente Stuck.


À Bournazel, en France, dans la campagne, DAVID DANZON, le directeur artistique de la compagnie Corpus Dance Projects, s'exprime en entrevue. Son témoignage alterne avec des extraits de spectacles de la compagnie.


Dans un extrait du spectacle «Les moutons», un homme déguisé en mouton se tient dans un enclos et de nombreux enfants l'observent.


DAVID DANZON

C'est sûr que moi qui ai créé

beaucoup de spectacles in situ,

en extérieur, dans l'espace

public, cette période

que l'on vit tous en

ce moment n'apporte pas...


Des extraits du spectacle «Escadron volant» représenté dans différents lieux publics défilent. Des interprètes habillés en combinaisons noires avec des chapeaux de pilote dansent et chantent.


DAVID DANZON

... j'ai envie de dire un gros

défi au niveau de la création.

Pour moi, ça rentre un peu

dans l'ADN de Corpus.


Intertitre :
Octobre 2020


À Toronto, dans le parc Trinity Bellwoods, cinq femmes en costumes pédalent sur un vélo à cinq places en chantant et en faisant retentir des clochettes.


ANIKA JOHNSON, la co-créatrice du spectacle «Interventions divines», témoigne dans le parc.


ANIKA JOHNSON

(Propos traduits de l'anglais)

Il y a plusieurs contes qui

rapportent qu'une intervention

divine se produit quand tout

le reste a échoué, alors il

nous a semblé que c'était

un moment opportun pour

l'humanité d'être sauvée par

des déesses.


Les cinq interprètes marchent à présent dans le parc en se tenant par la main.


DAVID DANZON poursuit son témoignage dans la campagne en France.


DAVID DANZON

Le défi de cette création, c'est

que je dois la créer à distance.


DAVID DANZON, ANIKA JOHNSON et un HOMME communiquent par vidéoconférence. ANIKA JOHNSON leur montre une sorte de masque de sécurité en plastique transparent qu'elle porte.


ANIKA JOHNSON poursuit son témoignage dans le parc à Toronto.


ANIKA JOHNSON

(Propos traduits de l'anglais)

Nous travaillons sur une oeuvre

avec notre directeur David qui

est en France pendant que

nous sommes ici au Canada, donc

lors des premières réunions,

aucun des créateurs n'était

dans la même pièce, on se

parlait à travers Zoom.


Lors de la vidéoconférence, ANIKA JOHNSON fait des vocalises en portant le masque.


Les interprètes répètent le spectacle dans un parc avec ANIKA JOHNSON.


DAVID DANZON poursuit son témoignage dans la campagne en France.


DAVID DANZON

C'est pas évident, bien entendu,

sauf que j'ai pris la décision

de déléguer le gros du travail

à toute l'équipe. Donc,

en fait, finalement, mon rôle,

c'est un rôle de dramaturge.


ANIKA JOHNSON poursuit son témoignage dans le parc à Toronto.


ANIKA JOHNSON

(Propos traduits de l'anglais)

On essaye aussi de présenter

un spectacle qui puisse être

répété et joué dans des

conditions qui changent

constamment.


DAVID DANZON poursuit son témoignage dans la campagne en France.


DAVID DANZON

Oui, c'est un peu frustrant,

c'est sûr.


DAVID DANZON remplit un seau avec du sable à l'arrière d'une voiture.


DAVID DANZON

Aujourd'hui, je fais des sacs

de sable pour la bulle.


DAVID DANZON poursuit son témoignage dans la campagne en France.


DAVID DANZON

Mais finalement, pas tant

que ça. C'est juste une autre

façon de travailler.


Une grande bulle est en train d'être gonflée dans un champ à côté.


DAVID DANZON poursuit son témoignage dans la campagne en France.


DAVID DANZON

Donc, je suis vraiment

au courant du développement

de la création, mais

je suis pas sur place.


À Toronto, les interprètes chantent en marchant avec leur vélo à cinq places dans le parc.


ANIKA JOHNSON poursuit son témoignage dans le parc à Toronto.


ANIKA JOHNSON

(Propos traduits de l'anglais)

Chaque jour a été une

bénédiction de pouvoir faire

avancer ce projet. Ça nous

pousse à vivre dans le moment

présent.


Différents extraits du spectacle dans le parc à Toronto défilent. Les interprètes font une chorégraphie en chantant tandis que des gens les filment.


DAVID DANZON poursuit son témoignage dans la campagne en France.


DAVID DANZON

On va faire des premiers tests

dans les rues de Toronto.

Ce seront des tests aussi

d'interaction avec le public,

ce qu'on peut faire, ce qu'on

peut pas faire bien entendu,

en prenant en compte la

distanciation sociale, etc.

Toute une expérimentation

qui se met en place.


Lors d'une répétition, les interprètes tapent sur leurs cuisses et chantent en pointant autour d'elles.


Lors d'une représentation, les interprètes chantent en anglais devant un public qui s'est rassemblé autour d'elles dans le parc.


L'une des interprètes du spectacle «Interventions divines», SIERRA HOLDER, témoigne dans le parc.


SIERRA HOLDER

C'est vraiment émotionnel de

voir tous les gens. Ça me donne

beaucoup d'espoir parce que ça

me rend compte qu'il y a un

jour, on peut être ensemble.

(mot_etranger=EN]Again[/mot_etranger)

. Oui.

Dans un autre extrait du spectacle, les femmes chantent en anglais, assises à une table à pique-nique dans le parc. Le public les applaudit ensuite chaleureusement.


Des images des rues peu animées de Toronto défilent.


DAVID DANZON (Narrateur)

Dans une génération ou deux,

on nous regardera, nous,

comme étant la génération

qui se réunissait

avec 80 000 autres personnes

pour regarder un match de foot

ou pour écouter un concert.

Je pense que ces choses-là sont

révolues. Je peux me tromper,

j'espère. Pour les artistes

qui sont vraiment des artistes

de scène, ça va être plus

compliqué. Il y a des solutions,

bien sûr, toujours. Mais...

c'est compliqué.


À Regent Park, à Toronto, DJENNIE LAGUERRE, qui est comédienne, écrivaine et conteuse, s'exprime en entrevue.


DJENNIE LAGUERRE

J'ai commencé à avoir

l'angoisse pour l'avenir

quand je vois qu'un mois,

ça continue, et que l'école

va vraiment en ligne.

Et quand je réalise que nous,

les artistes de la scène, on va

être les derniers à retourner.

Et jusqu'à maintenant,

je me couche le soir

avec beaucoup d'émotion.

Beaucoup de...

Excuse-moi.


DJENNIE LAGUERRE secoue la main devant son visage, puis elle se met à pleurer.


À un autre moment, DJENNIE LAGUERRE se filme en chantant dans un studio.


DJENNIE LAGUERRE

Raconter. Raconter.


Texte narratif :
À suivre...


Générique de fermeture

Épisodes de ONFR +

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Documentaire

Résultats filtrés par