Petites Bouchées du Monde

Partez à la découverte culinaire internationale avec Lilianne et Baptiste, des voisins devenus copains et créateurs du vlog Petites bouchées du monde. De l'Afrique à l'Asie, des Amériques à l'Europe, chaque épisode célèbre la nourriture traditionnelle d'un pays où les animateurs sont invités dans les cuisines de leurs admirateurs et s'amusent à préparer une recette du pays d'origine de leurs familles. Une exploration gastronomique des coutumes de table et d'ingrédients exotiques, Lilianne et ...

Partager
Image univers Petites Bouchées du Monde Image univers Petites Bouchées du Monde

Vidéo transcription

Cameroun

Lilianne s’immerse dans la cuisine camerounaise et avec l’aide de Rose, elle découvre de nouveaux légumes tel que le manioc, un ingrédient clé pour faire la recette du waterfufu et eru.



Réalisateur: Émilie Martel
Année de production: 2020

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

video_transcript_title-fr

Sur un trottoir, deux adolescents, BAPTISTE et LILIANNE, marchent ensemble et s'adressent au public de l'émission.


BAPTISTE

Moi, c'est Baptiste.


LILIANNE

Et moi, je suis Lilianne.

On est voisins.


BAPTISTE

Notre objectif est de découvrir

les cultures du monde...


LILIANNE

Pour notre nouveau vlogue...


BAPTISTE ET LILIANNE

«Petites bouchées du monde!»


BAPTISTE

À nous le savoir!


LILIANNE

C'est parti!


Générique d'ouverture


BAPTISTE ET LILIANNE (Narrateur)

Et bienvenue à

«Petites bouchées du monde!»


Titre :
Petites bouchées du monde


Intertitre :
La cuisine camerounaise


Dans une cuisine, LILIANNE et BAPTISTE portent une toque et un tablier et s'adressent au public de l'émission.


BAPTISTE

Alors, après avoir trempé les

haricots pendant la nuit, nous

allons enlever la fève du...

la grappe...

(Se raclant la gorge)

Alors, après avoir trempé les

haricots pendant la nuit...

On reprend ça.


Un dessin du chapeau de cuisinier apparaît en riant aux larmes, puis disparaît. BAPTISTE prend une grande respiration et reprend.


BAPTISTE

Après avoir trempé les haricots

pendant la nuit, nous allons

enlever la gousse des fèves avec

les mains.


LILIANNE

Alors, les amis, aujourd'hui,

on va faire une recette

camerounaise qui s'appelle:

le «koki».


BAPTISTE

Ou aussi appelé: le gâteau

de cornilles.


LILIANNE

Attends, je suis confuse, là.

Est-ce que tu pourrais arrêter

la caméra, 2 minutes,

s'il vous plaît?


BAPTISTE arrête l'enregistrement sur une tablette électronique.


BAPTISTE

Savais-tu que le «koki» est une

recette faite à base de

cinq ingrédients; donc, les

feuilles de bananier, l'huile de

palme, le sel, l'eau et, bien

évidemment, les haricots.


Des photos des ingrédients nommés par BAPTISTE sont présentées.


BAPTISTE

T'es rendue à quelle étape?


LILIANNE

Je pense que je viens justement

de finir les haricots.


BAPTISTE

OK, donc, si je me souviens

bien, il faut...

(Fouillant dans un livre de recettes)

ah, oui, OK, tu

dois mettre les haricots mous

dans un robot culinaire.


LILIANNE

Il faut pas, comme,

les cuire avant?


BAPTISTE

Ah. Euh, je sais pas. Je

propose qu'on appelle du

renfort. Je vais contacter Rose,

c'est une amie d'origine

camerounaise, puis elle va

sûrement pouvoir répondre à

notre question.


LILIANNE et BAPTISTE s'assoient au comptoir de l'îlot pour passer un appel vidéo avec ROSE sur leur tablette électronique.


LILIANNE

Bonne idée. Salut, Rose!


ROSE

Salut, Lilianne!


BAPTISTE

Coucou, Rose!


ROSE

Ah, salut, Baptiste, je t'avais

pas vu.


BAPTISTE

Rose, Lilianne et moi, nous

faisions un «koki» puis on se

demandait si on devait cuire les

haricots avant.


ROSE

J'adore le «koki»! Chaque famille

a sa propre méthode de

préparation, mais je ne crois

pas qu'on doit cuire les

haricots avant.


BAPTISTE

Hum.


LILIANNE

Et comment ta famille

prépare-t-elle les gâteaux?


ROSE

Moi, je ne sais pas comment

faire le «koki», c'est plutôt la

spécialité de mon père. Ma

spécialité, c'est le «water fufu»

et «eru».


BAPTISTE

Puis, c'est quoi, le «water fufu»

et le «eru»?


Des photos de «water fufu» et de «eru» sont présentées.


ROSE

Le «eru», c'est un plat

traditionnel du Cameroun et ça

se mange avec le «water fufu» qui

est fait de manioc.

Ah, maintenant, j'ai le goût de

manger ça ce soir. Est-ce qu'un

de vous aimerait se joindre

à moi?


BAPTISTE et LILIANNE se défient du regard et font un duel de roche, papier et ciseaux.


LILIANNE ET BAPTISTE

Roche, papier, ciseaux!


LILIANNE bat BAPTISTE avec une roche sur les ciseaux. BAPTISTE mime comme si sa main souffrait.


LILIANNE

(Excitée)

Yé! J'arrive, Rose. À bientôt!


ROSE

À bientôt!


BAPTISTE

Salut, Rose! Comme quoi mes

origines camerounaises m'auront

pas sauvé cette fois-ci. C'est

pas grave, on va continuer ça,

ce «koki»-là.


LILIANNE quitte la cuisine et BAPTISTE retourne à l'îlot pour continuer l'enregistrement sur sa tablette électronique.


BAPTISTE

Salut, «Petites bouchées du

monde», je vais devoir continuer

le «koki». En même temps, il

manque encore quelques haricots

auxquels on doit enlever la

gousse. On va devoir faire ça

avant de les mettre dans le

robot culinaire. À tout

de suite!


Une mappemonde est présentée. Diverses illustrations représentant des monuments célèbres de différents pays parsèment la carte. Le dessin d'un chapeau de cuisinier au visage souriant pointe l'emplacement du Cameroun.


LILIANNE (Narratrice)

Ce pays en Afrique de l'Ouest a

un climat qui varie beaucoup

d'une région à l'autre selon la

géographie du pays.


Des photos de savane, de forêt luxuriante, de guépards, d'un singe, d'un poisson coloré et de biches sont présentées.


LILIANNE (Narrateur)

En raison de

sa différence géographique

climatique et de sa remarquable

diversité culturelle, la cuisine

camerounaise est riche en

saveurs et les combinaisons

d'épices et de condiments

donnent des résultats

merveilleux et délicieux.


Des photos de quatre plats camerounais sont présentées avec le dessin du chapeau de cuisinier qui se lèche les lèvres d'appétit.


Un moment plus tard, LILIANNE marche dans la rue avec un paquet cadeau dans une main. De l'autre main, elle se filme et s'adresse au public de l'émission.


LILIANNE

Salut, mes chers amis! Je me

dirige à la maison de Rose.


Des photos de ROSE et des illustrations représentant les activités faites par ROSE sont présentées.


LILIANNE

Elle est d'origine camerounaise

et habite dans la région

d'Ottawa. Dans ses temps

libres, Rose adore faire des

gâteaux, chanter du théâtre

musical, de la trompette et du

basket. Elle aime cuisiner avec

des épices qui viennent

directement du Cameroun.

Allons-y, on est presque chez

elle.


LILIANNE arrive à la porte d'entrée et sonne. ROSE vient lui ouvrir.


ROSE

Salut, Lilianne!


LILIANNE

Bonjour!


ROSE

Entrez, entrez! Comment ça va?


LILIANNE

Bien, toi?


ROSE

Ça va bien.


En alternance, dans le salon, ROSE est interviewée.


ROSE

Mon nom est Rose et j'ai 14 ans.


De retour dans l'entrée, LILIANNE suit ROSE jusqu'au salon et lui remet son paquet cadeau.


LILIANNE

J'ai un cadeau pour toi.


ROSE

Oh, c'est beau! Oh,

il y a un chapeau!


ROSE sort une toque de chef et un tablier à son nom.


ROSE

(En entrevue)

J'étais vraiment surprise qu'il

y ait le drapeau du Cameroun sur

le chapeau.


LILIANNE

(Dans le salon)

Je trouve que le rose te fait

super bien.


ROSE

Oh, bien, merci beaucoup!


ROSE et LILIANNE se rendent en cuisine où plusieurs ingrédients sont déjà déposés sur le plan de travail.


LILIANNE

Donc, c'est quoi qu'on a au

menu aujourd'hui?


ROSE

Aujourd'hui, on va faire le

«water fufu» et «eru».

(En entrevue)

Le «water fufu» et «eru», c'est un

plat spécial du Mamfé au

Cameroun d'où vient ma

grand-mère.


En animation, le Mamfé est indiqué sur une carte du Cameroun. Puis, les ingrédients pour le fufu et le «eru» sont présentés en images, soit: boeuf, pied de boeuf, tripes de boeuf, bouillon de boeuf, «eru», oignon, piments, huile de palme, épinards, écrevisses, «water fufu».


LILIANNE

Voici les ingrédients dont on a

besoin pour le «water fufu» et

le «eru».

C'est quoi le manioc encore?


ROSE

Le manioc, alors, c'est

celui-là. Le «water fufu» est fait

du manioc, alors, c'est le

manioc qui a été trempé dans

l'eau pour quelques jours et

voici le résultat.


En alternance, LILIANNE est interviewée dans le salon.


LILIANNE

La plupart de ces ingrédients

étaient nouveaux pour moi que

j'avais jamais vus.

(Dans la cuisine)

Euh, c'est quoi encore, le «eru»?


ROSE

Ça, c'est le «eru» séché, ça

vient du Cameroun. Alors, si on

était au Cameroun, ce ne serait

pas séché, ce serait frais. Mais

pour le voyage, ils l'ont séché

avant de me l'envoyer, ouais.


LILIANNE

Je trouvais ça très fascinant

que ça vienne du Cameroun.


La MÈRE DE ROSE les rejoint en cuisine et les salue en langue étrangère.


MÈRE DE ROSE

«Éé-nyuu-ma»!


LILIANNE

Bonjour!


ROSE

C'est ma mère. Ça, c'est

comment on dit «bonjour» dans la

langue de Mamfé et le «eru» vient

du Mamfé.


MÈRE DE ROSE

Oui, oui, oui. Ma maman vient

de Mamfé, donc, c'est un repas

qu'elle faisait à la maison tout

le temps.


Texte informatif :
Étape 1: couper les oignons


ROSE

Bon, maintenant, on doit couper

tous les oignons. Ils ajoutent

beaucoup de saveur à la

nourriture. On doit couper une

partie pour le boeuf et le reste

pour le «eru».


LILIANNE et ROSE coupent les oignons.


ROSE

(S'essuyant les yeux)

Je pleure un peu à cause

des oignons.


Le dessin du chapeau de cuisinier apparaît en pleurant, puis disparaît.


MÈRE DE ROSE

Je vais allumer le feu.


Texte informatif :
Étape 2: bouillir les pieds de boeuf avec les oignons et les cubes de bouillon pendant 20 minutes.


MÈRE DE ROSE

Ensuite, on peut mettre les

pieds de boeuf dans la marmite.


ROSE

On ajoute du sel.


LILIANNE

Est-ce que tu veux que je

t'apporte tes oignons?


ROSE

Oui, s'il vous plaît. Et

ensuite, on ajoute deux cubes

de bouillon de boeuf.

Il faut ajouter un peu d'eau. Et

on met le couvercle sur la

Cocotte Minute.


LILIANNE

Et c'est quoi, la

Cocotte Minute?


ROSE

C'est une marmite spéciale qui

met de la pression la nourriture

pendant que ça cuit pour que ça

cuise plus vite. Alors,

maintenant, on doit

seulement attendre 20 minutes.


LILIANNE

Ah, OK! Puis, si jamais t'avais

pas la Cocotte Minute, ça

devrait prendre combien

de temps?


ROSE

À peu près 1 heure.


LILIANNE

Woh!


Texte informatif :
Étape 3: Cuire le boeuf, les oignons et deux cubes de bouillon de boeuf.


ROSE

Là, on doit faire bouillir le

boeuf. Premièrement, on met

le boeuf...

Lilianne, peux-tu

m'apporter les oignons

s'il vous plaît?


LILIANNE

Oui.


ROSE

Et là, on ajoute du sel, du

bouillon de boeuf. On mélange

un peu...

Peux-tu apporter l'eau s'il

vous plaît?


LILIANNE

Oui.


ROSE verse trois tasses d'eau dans la casserole.


ROSE

Merci!

Là, on le laisse un peu pour que

ça puisse mijoter, juste un peu.


LILIANNE

OK.


Texte informatif :
Étape 4: 15 minutes, ajouter les tripes de boeuf


ROSE

Là, on ajoute les tripes

de boeuf.

On remet le couvert et on attend

15 minutes. On peut commencer à

rincer les épinards.


Texte informatif :
Étape 5: rincer les épinards et le «eru»


ROSE

Tu peux en

prendre un.


LILIANNE

(En entrevue)

Ma partie préférée de la

recette était d'essorer

les épinards.


ROSE

(Dans la cuisine)

Alors, il faut verser de l'eau

sur les épinards. Ensuite, on

les presse pour enlever

le reste d'eau.


LILIANNE

Mes doigts sont gelés.

C'est vraiment froid.


Le dessin du chapeau de cuisinier apparaît complètement transi, puis disparaît.


ROSE

Oui.


LILIANNE

(En entrevue)

J'ai beaucoup aimé ça, presser

les épinards, mais c'était

très froid.


ROSE

Au Cameroun, on utilise souvent

le «waterleaf», mais on n'a pas

ça ici, alors utilise les

épinards. Et on doit les écraser

parce que s'il y a trop d'eau,

ça va gâter le «eru».


LILIANNE

Ah. Il y a des

épinards partout.


ROSE

Et maintenant, on va rincer

le «eru».


LILIANNE

OK.


ROSE

Ma tante l'a envoyé du

Cameroun, elle l'a séché sous le

soleil pour quelques jours pour

que ça ne se gâte pas pendant

le voyage. Là, on doit concasser

les écrevisses.


Texte informatif :
Étape 6: concasser les écrevisses


LILIANNE

Des écrevisses, c'est comme des

crevettes séchées?


ROSE

Oui. C'est ça qui donne le goût

principal du «eru». Alors, si tu

n'as pas les écrevisses, tu ne

peux pas vraiment faire le «eru».


LILIANNE

Ah, donc, elles ont vraiment

un rôle important.


ROSE

Ouais.


ROSE remplit un mélangeur avec les écrevisses.


LILIANNE

Je peux-tu peser le bouton?


ROSE

Bien sûr!


LILIANNE

OK, donc, juste le peser

pour 3 secondes?


ROSE

Oui.


LILIANNE

OK.


LILIANNE appuie peureusement sur le bouton du mélangeur.


ROSE

(En entrevue)

J'ai trouvé ça vraiment drôle

quand Lilianne a sauté...


LILIANNE

(Dans la cuisine)

En fin de compte, fais-le...


ROSE

Ça va comme ça.


LILIANNE

(S'adressant au public de l'émission)

La machine fait un peu peur.

(En entrevue)

Je pensais que ça allait être

moins fort, mais c'était drôle.


ROSE

La partie la plus difficile est

partie maintenant. Alors,

maintenant, il reste juste à

tout mélanger. On leur donne un

petit mélange.

Et là, on peut commencer avec

les épinards.


Texte informatif :
Étape 7: ajouter les épinards, le reste des oignons et le «eru»


LILIANNE

OK, je vais aller les chercher.

Je reviens.


ROSE

Il faut tout mélanger encore.


LILIANNE

Est-ce que c'est un des plats

que tu fais le plus souvent?


ROSE

Pas vraiment parce que le «eru»,

parce que ça vient du Cameroun,

c'est un peu précieux, mais

parfois, sur les

occasions spéciales.


LILIANNE

Alors, aujourd'hui, c'est une

occasion spéciale?


ROSE

Oui parce que tu es là.


Le dessin du chapeau de cuisinier apparaît avec des coeurs à la place des yeux, puis disparaît.


LILIANNE

(En entrevue)

Je me suis sentie très

chanceuse que ma visite soit une

occasion spéciale.


ROSE

Maintenant, il faut ajouter le

reste des oignons. Tu veux

amener les oignons s'il vous

plaît? Et peux-tu, s'il vous

plaît, m'amener le «eru»?


LILIANNE

Les deux plats?


ROSE

Oui, s'il vous plaît. Et là,

il faut bien combiner.


Texte informatif :
Étape 8: ajouter l'huile de palme et les écrevisses


ROSE

Là, on va ajouter l'huile de

palme. Il faut la réchauffer

seulement 30 secondes.

Alors, pendant qu'on attend, on

peut faire un trou dans le «eru».

Veux-tu apporter les écrevisses

s'il vous plaît?


LILIANNE

OK! Et je les mets à l'entour?



Oui. Et là, il faut le laisser

mijoter pour à peu près 5 minutes,

tu réduis le feu au minimum, et

c'est fini! Oh, non, mais il

reste encore le «water fufu».

Ensuite, c'est fini.


En accéléré, ROSE prépare le «water fufu». Un moment plus tard, ROSE accueille LILIANNE dans la salle à manger où la table est remplie de nourriture camerounaise.


ROSE

Bienvenue au grand festin!


LILIANNE

Merci! C'est quoi qu'on

retrouve sur la table?


ROSE

Il y a le puff puff, il y a du

bâton manioc ou du bobolo, les

haricots, du chin chin, le «eru»

et le «water fufu» qu'on a préparé

et le «koki».


LILIANNE

Le «koki», moi, je connais ça.


LILIANNE et ROSE s'assoient à table.


ROSE

Ça, c'est fait avec la même

chose que le «water fufu», le

manioc, et celui-là est emballé

avec les feuilles de banane.


LILIANNE

Est-ce que ça se mange, des

feuilles de banane?


ROSE

(Riant)

Bien, non! Tu enlèves la

feuille et tu manges

l'intérieur.


LILIANNE

Ah, OK.


ROSE

On peut commencer à manger.


LILIANNE

(Prenant du «water fufu»)

Moi, je veux goûter à ça.


ROSE

Alors, pour le manger, tu

prends simplement du «water fufu»

et du «eru»...

Hum, c'est vraiment bon.


LILIANNE

(En entrevue)

Hou, ça, c'est vraiment bon.

Moi, je pense qu'on a très bien

réussi la recette.


ROSE

(En entrevue)

Le «water fufu» et le «eru» ont été

vraiment un succès.


ROSE verse deux verres de jus. Puis, LILIANNE et ROSE entrechoquent leur verre.


LILIANNE

À une journée remplie

de succès!


ROSE

(En entrevue)

J'aimerais que tout le monde

essaie les plats du Cameroun

parce qu'ils sont vraiment

délicieux et il y a beaucoup de

saveurs différentes.

Hum, c'est délicieux.


LILIANNE

Hum-hum.


Un moment plus tard, LILIANNE se filme d'une main et s'adresse au public de l'émission. Derrière elle, ROSE est toujours assise à table.


LILIANNE

Et ça, c'est notre grand festin

camerounais rempli de

plats savoureux.


ROSE salue en langue étrangère.


ROSE

Bye!


LILIANNE salue en langue étrangère.


Plus tard, dans la cuisine, BAPTISTE nettoie le plan de travail. LILIANNE arrive discrètement près de lui et le fait sursauter.


LILIANNE

Bou!


BAPTISTE

Ah!


Le dessin du chapeau de cuisinier apparaît riant aux larmes, puis disparaît.


LILIANNE

Waouh, je t'ai eu!


BAPTISTE

J'ai pas eu peur pour vrai.


LILIANNE

Ouais, ouais, c'est ça. Je vois

que t'as fini de faire

la recette.


BAPTISTE

Ouais, ça m'a peut-être pris

toute la journée, mais regarde

comment c'est beau.


BAPTISTE désigne des petits baluchons de feuille de banane sur le plan de travail.


BAPTISTE

Puis, toi,

comment était ton «water fufu»

et «eru»?


LILIANNE

Je peux pas croire que je

savais pas c'était quoi,

le «eru», avant.


BAPTISTE

Hum, ma chère Lilianne, il nous

reste tellement de légumes,

de fruits, de recettes

à découvrir comme...


LILIANNE

Baptiste, je viens juste de

revenir. Est-ce que je peux

juste, s'il te plaît, manger?


LILIANNE et BAPTISTE s'assoient au comptoir de l'îlot pour déguster les baluchons.


BAPTISTE

Savais-tu que d'après certains

experts, il y a plus de

400 000 plantes qu'on

peut manger?


LILIANNE

400 000?


BAPTISTE

Tu l'as dit. Par exemple, juste

au Cameroun, il y a des

centaines de fruits et légumes

qu'on connaît pas au Canada.

Grâce à mon père qui est

Camerounais, je vais pouvoir

t'en nommer quelques-uns comme

le safou, le corossolier...

le bouton d'antilope, aussi,

la noix...


Générique de fermeture

Épisodes de Petites Bouchées du Monde

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Documentaire

Résultats filtrés par