Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Ensemble malgré tout

Afin de profiter des derniers jours avant le départ d´Aïcha, Marc-O élabore un plan pour qu’elle puisse passer la journée à l´école. Les amoureux veulent être ensemble le plus possible. Mais bien vite, Georges apostrophe Marc-O : il a effacé par erreur le grand fichier des élèves de Jean-Pierre ! Il lui demande conseil. Marc-O s´offre finalement de l’aider.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


AÏCHA et MARC-O discutent à la salle des pas perdus.


AÏCHA

Tu pourrais sécher?


MARC-O

Sécher... les cours?

La première journée?


AÏCHA

Non?


MARC-O

Ben non!

Je dois aller chercher

mon horaire et mes livres.

Mais je peux peut-être

manquer le dernier cours,

si c'est éduc

ou musique.


AÏCHA

Oui, OK.

Comme tu le sens.

(Soupirant)

Je te laisse y aller.

À dans... 8 heures!


MARC-O

Attends, là!


MARC-O prend AÏCHA dans ses bras.


AÏCHA

C'est trop injuste!


MARC-O

Tellement!


GEORGES entre dans la salle des pas perdus. Il fait faire une visite guidée aux nouveaux élèves.


GEORGES

Approchez, approchez.

Et finalement,

pour toutes les urgences,

vous avez ici mon bureau.

Dès qu'on vous aura assigné

à chacun un casier,

vous pourrez continuer de vous

familiariser avec notre école

en suivant

les pas de la réussite.


GEORGES montre aux élèves des traces de pas en carton collées sur les murs.


GEORGES

Évidemment, aujourd'hui,

c'est pas une journée ordinaire.

Après l'épreuve de la rentrée

des secondaire 1 d'hier,

notre surveillante

a dû s'absenter.

Et là, c'est

un petit peu le chaos.


MARC-O

(S'adressant à AÏCHA)

Mona est pas là

et c'est le chaos?

On est sauvés!


MAUDE entre au local du journal. Elle entend un éternuement provenant du cagibi.


MAUDE

Madame Préfontaine?


MME PRÉFONTAINE sort du cagibi.


MME PRÉFONTAINE

Maude! Ah!

J'aurais dû me douter

que t'attendrais pas

tes premiers cours

pour te mettre au travail!


MAUDE

Ah, ben,

c'est pas du travail.

Pas vraiment.

Mon éditeur

est censé m'envoyer

la maquette de couverture

de mon roman

avec l'illustration

de Jennifer!


MME PRÉFONTAINE

Oh! Alors, ça y est?

Il est prêt à être envoyé

à l'imprimerie?


MAUDE

Oui!

Le graphiste

a retravaillé le lettrage,

et monsieur Bonnet

veut savoir si...


MAUDE reçoit une alerte sur son ordinateur.


MAUDE

C'est entré.

Voulez-vous voir?


MME PRÉFONTAINE

Bien, évidemment!


MME PRÉFONTAINE éternue.


MAUDE

À vos souhaits.


MME PRÉFONTAINE

Ah! La poussière

a eu le temps de s'accumuler

dans mon cagibi durant l'été!


MAUDE regarde son écran d'ordinateur.


MAUDE

Hein? Ben voyons,

ç'a pas de bon sens!


MME PRÉFONTAINE

Quoi?

Dis-moi pas

que t'as trouvé une faute?


MAUDE

Pire!


MME PRÉFONTAINE

Pire?


MAUDE

C'est pas le bon titre!


Devant son bureau, GEORGES discute avec les nouveaux élèves.


GEORGES

Bon, ben, c'est à vous

de jouer, maintenant.

Bonne journée,

tout le monde!


Les élèves se dispersent. GEORGES s'approche de la table de MARC-O et d’AÏCHA.


GEORGES

Allô! Première journée

à Victoire-Desmarais?


AÏCHA

Oui, monsieur.


GEORGES

Ah! Mais là, tu viens de rater

ma visite guidée!

Mais Marc-O, ici,

est un excellent élève.

Et je suis certain

que ça va lui faire un plaisir

de te montrer tout ce-


MARC-O

C'est pas

une nouvelle.

Aïcha vit en France

et est ici pour une semaine.


GEORGES

Ah!

Ah, ben, enchanté, Aïcha.


MARC-O

En fait, Aïcha est ici

parce qu'elle a

un travail scolaire

à faire sur-


AÏCHA

Sur les différents

systèmes scolaires

à travers la francophonie.

On connaît bien ceux

de la Belgique et de la Suisse,

mais celui du Québec

est assez mystérieux.


GEORGES

Oh! C'est intéressant!


MARC-O

Oui, vraiment.

C'est pour ça que

je me demandais

si Aïcha pouvait

avoir la permission

de circuler dans l'école,

aujourd'hui.


GEORGES

Marc-O,

tu connais le règlement.

Pour pouvoir

circuler dans l'école,

il faut être un professeur,

un élève ou un intervenant...


MARC-O

Ou avoir

une permission spéciale.


GEORGES

Que je ne peux pas distribuer

sans raison valable.


MARC-O

Ben là, c'est

pour une raison éducative.

Il me semble

que c'est valable.


GEORGES

Pour une institution scolaire.


MARC-O

Elle restera avec moi

toute la journée.


AÏCHA

Je dérangerai rien.


MARC-O

Ça lui

sauverait la vie, parce que...

Elle avait tout l'été

pour le faire.

C'est un peu de ma faute:

je lui ai dit

qu'elle pourrait venir visiter

et que Mona serait d'accord.


GEORGES

OK, OK,

mais pour aujourd'hui seulement.

Et parce que c'est

pour une bonne cause.


MARC-O

OK! Merci, Georges!

Vous le regretterez pas.


GEORGES

Oui, oui, oui.

Mais la prochaine fois,

vérifie donc auprès de moi

avant de promettre des affaires.


MARC-O

Ah oui, promis.


GEORGES

Ben... bienvenue

à Victoire-Desmarais, Aïcha.

Si jamais

t'as des questions,

tu peux venir me voir

dans mon bureau.

Ça va me faire plaisir

de t'aider.


AÏCHA

Super!


GEORGES retourne dans son bureau. MARC-O et AÏCHA se tapent dans la main.


De leur côté, SAMI et BRANDON-LEE marchent dans les corridors de l'école. Chacun a la partie d'une batterie dans ses mains.


SAMI

Je te l'avais dit

que la batterie

rentrait pas dans le casier.

Là, on est pognés avec.


BRANDON-LEE

C'est pas ma faute

si tes parents

ne voulaient

plus la garder.


SAMI

Hé, ça fait des mois qu'elle

traîne dans notre sous-sol.

Tu devais venir la chercher

au début de l'été.


BRANDON-LEE

Je sais. Mais ta mère

avait pas d'affaire

à la mettre au chemin.

N'importe qui

aurait pu partir avec.


SAMI

Quand ma mère dit

qu'elle va faire

quelque chose, elle le fait.

Ça fait longtemps

que j'ai appris

à prendre ses menaces

au sérieux.


BRANDON-LEE

Où est-ce que

je vais la mettre?


SAMI

Je sais pas,

mais on peut pas la traîner

avec nous toute la journée.


BRANDON-LEE

Ça serait cool

de trouver une place

où est-ce que

je pourrais en jouer.


SAMI

Commence par trouver une place

où tu peux juste la déposer,

ça va déjà être beau.


BRANDON-LEE

OK, je sais.

Viens-t'en.


Au local du journal, MAUDE montre à MME PRÉFONTAINE la couverture de son roman. Au-dessus du dessin est écrit « Lorem ipsum dolor sit amet».


MME PRÉFONTAINE

Faut pas t'énerver.

C'est très courant

d'utiliser le

lorem ipsum

pour visualiser des documents

avant l'impression.


MAUDE

Pourquoi?

Ça visualiserait mieux

avec le vrai titre

qu'avec un paquet de mots

qui veulent rien dire?


MME PRÉFONTAINE

Les Français aiment ça,

la tradition.

Le lorem ipsum

est utilisé

depuis les tout débuts

de l'imprimerie,

dans les années... 1500!


MAUDE lit un message sur son ordinateur.


MAUDE

C'est pas vrai!


MME PRÉFONTAINE

C'est incroyable,

mais c'est tout à fait vrai.

Le lorem ipsum

a survécu

dans sa forme originale

depuis cinq siècles.


MAUDE

Mon titre est pas

sur la maquette parce que...

Mon éditeur me dit

qu'on ne peut plus l'utiliser!


MME PRÉFONTAINE

Pourquoi?

Je croyais qu'il avait été

approuvé depuis des mois.


MAUDE

Ç'a l'air qu'il y a

un livre qui s'appelle

Dans la tête de Mia.

Il vient de sortir en France.


MME PRÉFONTAINE

Ah...

Ça, c'est vraiment étrange,

comme coïncidence.


MAUDE

Pensez-vous que je pourrais

avoir été plagiée?


MME PRÉFONTAINE

J'imagine que

tout est possible, hein?

Mais est-ce que...

... ce qui se passe ressemble

à ce qu'il y a dans ton roman?


MAUDE

Euh, mon éditeur

a envoyé un lien.


MAUDE clique sur le lien. MME PRÉFONTAINE lit le résumé à voix haute.


MME PRÉFONTAINE

"Un mémoire

bouleversant d'humanité

"du docteur Faure, psychiatre,

relatant le cas de Mia,

"célèbre meurtrière en série,

"affligée par la dépression

et la toxicomanie."


MAUDE

OK, non, rien à voir!


MME PRÉFONTAINE

Ben non!

Mais... tu vas devoir

changer de titre.


MAUDE

Mais madame Préfontaine,

comment je vais faire

pour trouver aussi rapidement?

La maquette part

chez l'imprimeur demain!


Aux casiers de l'école, MARC-O fait faire une visite à AÏCHA.


MARC-O

Ici, nous avons une série

de casiers 100% pur métal.

Notez l'absence totale

d'odeurs louches,

une occurrence

rare et précieuse.


AÏCHA

Oh! Tout à fait unique!

En France,

nous accrochons nos cartables

sur des patères d'argent.


MAUDE se rend à son casier et entend le commentaire d’AÏCHA.


MAUDE

Vraiment?


AÏCHA

Ha! Non, non.


MARC-O

Non, non,

on fait juste niaiser.

Aïcha est ici

pour un travail de...


AÏCHA

Sociologie

sur les écoles québécoises.


MAUDE

(Sceptique)

Hum-hum!


MARC-O

Georges lui a donné

la permission.


MAUDE

OK, ben...

si tu veux vraiment

faire une bonne job,

t'oublieras pas de lui montrer

le coin des minouches.

Je suis sûre qu'elle va

trouver ça passionnant.

D'un point de vue sociologique.


MAUDE s'en va.


AÏCHA

Le coin des minouches?

C'est quoi, ce truc?


MARC-O

C'est pas quelque chose

qui s'explique.

Ouais, faut...

faut vraiment le voir pour-


GEORGES

Ah! Marc-O!

J'ai besoin

de tes lumières.


MARC-O

Oui?


GEORGES

Oui.

Je ne trouve plus

le grand fichier du directeur.


MARC-O

Comment ça,

vous ne le trouvez plus?


GEORGES

Je l'avais

mis dans...

dans le dossier

"administration",

et là, je sais pas

ce que j'ai fait,

mais il a disparu.


MARC-O

Ben là, c'est

sûrement juste déplacé.

Avez-vous regardé

dans la corbeille?


GEORGES

Oui, et je l'ai vidée.

Par erreur.


MARC-O

Comment?


GEORGES

J'ai paniqué.

L'ordinateur

a commencé à m'envoyer

plein de messages

d'erreur.

Ça disait que la mémoire

était saturée. C'est ça?


MARC-O

Saturée? Non, ben...

Aviez-vous un logiciel

de sauvegardes automatiques?


GEORGES

Il me semble, oui.

Mais il est où?


MARC-O

Il faut aller dans Fichier...


GEORGES

Quel fichier?


MARC-O

Ça serait

peut-être mieux

que j'aille voir.


GEORGES

Ah! Ce serait pas

de refus.

Avec la journée que j'ai...

J'apprécie.


GEORGES retourne à son bureau.


MARC-O

(S'adressant à AÏCHA)

Tu viens?


AÏCHA

(Froide)

Ouais.

Ça risque d'être hyper

enrichissant pour mon travail.


De son côté, BRANDON-LEE a installé la batterie en plein corridor. De la ficelle est installée tout autour de la batterie.


BRANDON-LEE

Bon! C'est parfait.


SAMI

OK, ça fait que

tu vas la laisser ici

en plein milieu

du corridor?


BRANDON-LEE

Pourquoi pas?


SAMI

Mona te laissera

jamais faire ça.


BRANDON-LEE

Elle est pas là,

aujourd'hui,

ça fait qu'en attendant,

c'est l'idéal.


SAMI

Si tu le dis.


BRANDON-LEE

C'est clair!

Je vais même pouvoir venir

en jouer ce midi.


SAMI

Mais justement, tout le monde

va pouvoir venir en jouer.


BRANDON-LEE

Non, non, non! Il y a personne

qui touche à ma batterie!


MAUDE

Sami, as-tu vu Jennifer?


BRANDON-LEE

Elle est allée

changer son horaire.

Elle était

dans le mauvais cours de maths.


MAUDE

Penses-tu que

ça va être long?


SAMI

La file

va jusqu'au gymnase.


MAUDE

Crotte!


SAMI

Qu'est-ce qui arrive?


MAUDE

Un psychiatre français a pris

le titre de mon roman:

faut que j'en trouve un autre.

J'ai quatre heures

pour trouver quelque chose

de génial. Je capote!


SAMI

Oh, OK...


MAUDE

Je sais pas

comment je vais faire.

Ça m'a pris des mois

pour trouver

Dans la tête de Mia.


BRANDON-LEE

C'est facile

à trouver, un titre.


SAMI

Ah ouais?

Vas-y donc, pour voir.


BRANDON-LEE

Tu pourrais

appeler ça...

Mimi.


MAUDE

Mimi?


BRANDON-LEE

OK, d'abord...

Mamma Mia.

C'est bon, ça!


SAMI

Ha! ha! ha!

Ça fonctionnerait

si Mia tombait enceinte,

ou qu'elle adoptait

un chien.

Ou que sa mère

s'appelait aussi Mia

et que tout le monde

les confondait.


MAUDE

(Ironique)

Hé, merci, les gars.

Vous m'aidez vraiment.


SAMI

Attends,

tu pourrais appeler ça...

Mia dans tous ses états.


MAUDE

Ah! Pas pire!


BRANDON-LEE

Mia dans tous

ses états.

Me semble que

j'ai déjà entendu ça!


MAUDE

Ah ouais?


BRANDON-LEE

Oui!

(Fredonnant)

♪ Mia dans tous ses états! ♪


MAUDE

Ouais, non,

ça sonne pas super bien.


BRANDON-LEE

Tu trouves?


SAMI

Oublie ça.

Qu'est-ce que tu fais

avec tes guirlandes?


BRANDON-LEE

C'est pas des guirlandes!

C'est un périmètre de sécurité.

Comme dans les musées

et les scènes de crime.

C'est le langage universel de...

(Claquant des doigts)

Pas touche!


MAUDE

OK, OK,

les gars, euh,

qu'est-ce que

vous pensez de...

Les aventures pas toujours

drôles de Mia Bouchard-Leclerc.


SAMI

C'est bon, je trouve!


BRANDON-LEE

J'aimais mieux

Mamma mia.


Pendant ce temps, MARC-O est devant l'ordinateur de GEORGES.


MARC-O

C'est toujours

lent de même?


GEORGES

Oui.

C'est pas normal?


MARC-O

Non, vraiment pas.

Va falloir que j'installe

des mises à jour.


GEORGES

Ça, est-ce que ça va t'aider

à retrouver le fichier?


MARC-O

Ça devrait, oui.


GEORGES

Excellent!

Merci beaucoup, Marc-O.

Faut que je vous laisse,

parce que madame Gingras

a besoin de moi.

Il paraît qu'il manque

des boîtes de livres de maths.


GEORGES quitte son bureau.


AÏCHA

Tu crois qu'on va être

coincés ici longtemps?


MARC-O

Je sais pas.

L'ordi est tellement lent.


AÏCHA

Si tu voyais la classe

informatique du collège,

t'y croirais pas.

C'est l'âge de pierre

comparé à ici.


AÏCHA soupire.


AÏCHA

Faut vraiment

qu'on attende?


MARC-O

Ben oui!

Faut que je voie

si c'est compatible

avec l'ordinateur de Georges.


AÏCHA

Dis donc,

il est vraiment chanceux

de pouvoir compter sur toi.


MME PRÉFONTAINE entre dans le bureau.


MME PRÉFONTAINE

Bonjour!

Ah! Toi,

tu dois être Aïcha.


AÏCHA

Oui.


MME PRÉFONTAINE

Nicole Préfontaine,

enchantée.

Georges m'a dit qu'on avait

de la grande visite de France.

Marc-O, c'est très gentil

de t'occuper d'elle.


MARC-O

C'est une amie de Sami.


MME PRÉFONTAINE

Ah! T'es toujours

aussi serviable.

(S'adressant à AÏCHA)

Alors comme ça,

tu fais un travail

sur les écoles québécoises?


AÏCHA

Oui. Tout est vraiment

différent de mon collège.

Heureusement que Marc-O est là,

parce que j'y comprendrais rien.


MARC-O

J'espère avoir le temps

de lui faire visiter l'école.


MME PRÉFONTAINE

Oui, pauvre Aïcha!

Tu dois trouver le temps long.


AÏCHA

Non, ça va.


MARC-O

Vous pourriez

nous aider?

Il reste à attendre

que le téléchargement soit fini.

Après, faut cliquer

sur Accepter.


MME PRÉFONTAINE

Oh! Mais c'est toi,

le spécialiste d'informatique.

Je te fais confiance.

Je vais m'occuper

d'Aïcha, moi.

Tu peux me poser

toutes les questions,

ça va me faire plaisir.


AÏCHA

En fait--


MME PRÉFONTAINE

En fait,

ça va être un échange,

parce que je suis pas

tout à fait au clair

avec les étapes

de l'éducation française.

Si je comprends bien,

toi, t'es au collège?

C'est ça?

Et puis si

je me souviens bien,

il y a aussi un brevet

qu'il faut passer

à la fin, c'est ça?


AÏCHA

Oui, c'est ça,

un brevet.


MME PRÉFONTAINE entraîne AÏCHA hors du bureau de GEORGES.


Au local du journal, MAUDE est devant son ordinateur, tandis que SAMI et BRANDON-LEE consultent leur téléphone.


BRANDON-LEE

Ah, man! On a

madame Greenpot

en anglais!


SAMI

Je l'aime, moi,

madame Vermette!


MAUDE reçoit une alerte sur son ordinateur.


MAUDE

Il m'a répondu!

Oh non...


SAMI

Quoi? Ça marche pas?


MAUDE

Il trouve ça trop long.


BRANDON-LEE

Il a un peu raison.


MAUDE

Il me conseille

de choisir un titre

"qui décrit l'histoire

et le propos

"de manière précise

et évocatrice."


BRANDON-LEE

Il t'a donné une définition

en français, avec ça?


MAUDE

Je pense que ce sera pas

évident de lui plaire.


SAMI

Surtout que

"précise et évocatrice",

ça veut pas nécessairement dire

la même chose ici qu'en France.


MAUDE

J'avais pas pensé à ça!


BRANDON-LEE

Chut! Taisez-vous!


BRANDON-LEE entend un bruit de batterie provenant du corridor.


BRANDON-LEE

C'était quoi, ça?


MAUDE

Un orage, peut-être?


SAMI

Ou une fanfare.


BRANDON-LEE

Ah non...


BRANDON-LEE se lève en vitesse et sort du local.


Pendant ce temps, AÏCHA et MME PRÉFONTAINE sont dans la salle de spas perdus.


MME PRÉFONTAINE

C'est important que les jeunes

trouvent l'endroit sympa!


AÏCHA

Eh bien,

c'est réussi.


MME PRÉFONTAINE

Tu trouves?

Est-ce que chez vous,

les écoles sont aussi...

... nickels?


AÏCHA

C'est assez semblable, oui.


MME PRÉFONTAINE

(Avec un accent français)

Du coup,

elles sont vachement bien!


AÏCHA

C'est ça, oui.


MME PRÉFONTAINE

Ha! ha! ha!

Pour ce midi,

pour le dîner...

oh!, pour le déjeuner,

je vais te parler

de nos activités parascolaires.

On en a un paquet,

comme vous dites.


AÏCHA

Ha! C'est que ce midi--


MARC-O rejoint AÏCHA.


MARC-O

Aïcha!

J'ai fini. Tout est réglé.

Merci, madame Préfontaine.

Je m'occupe

d'Aïcha, maintenant.

J'ai pensé

à quelque chose pour le dîner.


MME PRÉFONTAINE

Aïcha est déjà prise.

Je l'ai réservée!


MARC-O

Ah?


AÏCHA

(Regardant MARC-O, contrariée)

Si.


MARC-O

Ben... ça sera pas possible.

Aïcha veut

commencer son travail,

et moi, je dois l'aider.

On a plein de choses à faire.

On peut pas changer les plans.

Désolé.


MME PRÉFONTAINE

Bon, OK.

Évidemment, les travaux

scolaires passent avant tout.

(S'adressant à AÏCHA)

On se revoit

cet après-midi?

(Avec un accent français)

à toute!


AÏCHA

(Se forçant)

À toute!


MME PRÉFONTAINE s'en va.


AÏCHA

Ah! Mon sauveur!


MARC-O

J'avais peur qu'elle nous

oblige à dîner avec elle.


AÏCHA

Un peu plus

et ça y était.


MARC-O

Mais inquiète-toi pas,

je vais nous trouver un endroit

où on va pouvoir être

tranquilles, les deux.


AÏCHA

Ah! Comme...

le coin des minouches?


MARC-O

Oui, non, c'est tout le temps

bondé, ça, le midi.

Mais je vais

trouver autre chose.


BRANDON-LEE est dans le corridor, à l'endroit où était sa batterie. Il ne reste qu'une cymbale.


BRANDON-LEE

Merde!


GEORGES

Est-ce que ça va,

Brandon-Lee?


BRANDON-LEE

Non, ils ont pris

ma batterie!


GEORGES

Ta batterie...?


BRANDON-LEE

J'avais mis ça

pour que personne y touche.

Il me semble

que c'était clair!

Les gens sont

vraiment morons!


GEORGES

Qu'est-ce que

ta batterie faisait

dans les corridors

de l'école?


BRANDON-LEE

(Mal à l'aise)

Ah! Ben... Ha!


Le local du journal est vide. MARC-O y emmène AÏCHA.


MARC-O

Ici, on va

avoir la paix, là.


MARC-O ferme la porte et MAUDE l'ouvre aussitôt.


MAUDE

Ah! Aïcha!

Justement celle

que je cherchais!


MARC-O

Maude,

on est comme en réunion.


MAUDE

(S'adressant à AÏCHA)

OK, j'ai vraiment

besoin de ton aide.

C'est pour mon roman.


AÏCHA

Euh, oui...


MAUDE

Qu'est-ce qui

marche le plus en France?

En littérature,

je veux dire.


AÏCHA

Je sais pas.


MAUDE

OK.

Si je te demande

un exemple de titre

qui décrit l'histoire

et le propos

de manière précise

et évocatrice?


AÏCHA

Ben... faudrait choisir.

C'est précis

ou c'est évocateur?


MAUDE

C'est pas clair, hein?

OK, mais ça

ressemble à quoi,

les titres populaires en France,

en ce moment?

Courts, punchés, qui riment?


AÏCHA

Je sais pas!

Ça dépend.


MAUDE

Quoi?


AÏCHA

Du genre de livres,

du type de lecteurs.

C'est tout ce que je peux dire

sur le sujet.


MARC-O

Maude, faut vraiment--


MAUDE

Hé, c'est bon, ça!

Mettons que je m'adresse

à toi et tes amis,

quel genre de titre je devrais

choisir pour mon roman?


AÏCHA

Je sais pas!

Un titre qui

représente bien ton histoire

et qui fera sourire, j'imagine.


MAUDE

De l'humour.

Oui, ça, c'est vendeur!


MARC-O

Maude, on a

un travail à faire.

Faudrait que tu nous laisses.


MAUDE

(Ironique)

Ah! Ben oui...

Le "travail" d'Aïcha,

c'est super important.

(En suppliant)

Ça sera pas long!


AÏCHA

Tu devrais demander l'avis

de tes autres copains.

Un focus group,

comme ils font en pub.

Ça t'aidera à trouver un titre

qui plaît à tous.


MAUDE

Un focus...

Ah! Un groupe de discussion!

Tu sais quoi?

Au point où j'en suis,

c'est vraiment pas fou,

comme idée.

Merci, Aïcha!

Rendez-vous dans la salle

des pas perdus dans 30 minutes.

Je compte sur vous.


MAUDE sort du local. MARC-O ferme la porte.


MARC-O

Bon!

Là, on a 30 minutes!


AÏCHA

Allez...


Dans le corridor, GEORGES sermonne BRANDON-LEE.


GEORGES

Normalement,

une journée de rentrée,

c'est stressant, hum?

Mais là,

avec Jean-Pierre et Mona

en congé de maladie,

je peux te garantir

que j'ai vraiment pas besoin

de gérer des histoires

d'objets personnels

pas d'allure

qui disparaissent

sans aucune raison valable

et qui, de toute manière,

n'auraient jamais dû

être apportés à l'école!


BRANDON-LEE

C'était pour un exposé oral,

cette semaine.


GEORGES

Brandon-Lee...

Bon, là,

tu me retrouves ça

et tu me sors ça

de l'école.

Je t'avertis,

j'hésiterai pas à confisquer.

Si je tombe sur ne serait-ce

qu'un triangle ou un tambourin.

Envoye, go! Go!


BRANDON-LEE s'en va. GEORGES l'arrête pour lui remettre la cymbale.


BRANDON-LEE

Brandon-Lee!

Tiens.


BRANDON-LEE prend la cymbale, qui reste emmêlée dans les ficelles qu'il a installées.


GEORGES

Attention, attention!

Tu vois, là, tu vois?


Au local du journal, MARC-O et AÏCHA s’enlacent. MME PRÉFONTAINE sort du cagibi.


MME PRÉFONTAINE

Marc-O?

Mais qu'est-ce que...

(Mal à l'aise)

Oh... Je suis toute pleine

de poussière, moi!

Je... je vais y aller.


MME PRÉFONTAINE sort du local, embarrassée.


AÏCHA

Ha! ha! ha!


MARC-O

Ben là,

c'est pas drôle.


À la salle des pas perdus, SAMI s'assoit à côté de MAUDE.


MAUDE

Assieds-toi,

les autres vont arriver.

J'ai vraiment besoin

de l'opinion de tout le monde.


SAMI

Je peux te la donner

tout de suite.

Le deuxième titre

est nettement meilleur.


MAUDE

Pourquoi?


MAUDE aperçoit MARC-O et AÏCHA qui passent dans la salle des pas perdus.


MAUDE

Hé, vous deux,

venez ici!


SAMI

Qu'est-ce qu'Aïcha fait ici?


MAUDE

Officiellement,

un travail de socio.


SAMI

Un travail de socio?

Tu pouvais pas trouver

quelque chose de plus crédible?


AÏCHA

Il gobe

absolument tout.

T'as qu'à ouvrir-


MAUDE

(Interrompant AÏCHA)

Les gens sont super naïfs,

mais j'ai besoin

de votre opinion.


MAUDE montre une feuille sur laquelle sont imprimées trois titres de romans: «Comme des étoiles filantes», «Ainsi va la vie, Mia» et «Y en aura pas de facile!».


MAUDE

Selon vous,

quel titre est le meilleur?


MARC-O

C'est dur à dire,

mais je dirais

le premier.


AÏCHA

Oui, moi aussi.


MAUDE

Pourquoi?


AÏCHA

Je sais pas.

Il est poétique, je trouve.


SAMI

T'as même pas lu son roman.


MARC-O aperçoit MME PRÉFONTAINE à l'autre bout de la salle.


MARC-O

Oh!

Madame Préfontaine.

Faut qu'on y aille,

nous autres.


MAUDE

Pourquoi?


MARC-O

Elle nous a comme surpris

dans une situation délicate.


AÏCHA

J'étais dans sa veste.

Je te dis pas le malaise!


MAUDE

Dans sa quoi?


MARC-O

(S'adressant à MAUDE)

Désolé.

Le premier est bon.


MARC-O et AÏCHA s'en vont.


SAMI

Moi aussi,

faut que j'y aille.


MAUDE

Non, toi,

tu bouges pas.


MME PRÉFONTAINE

Pis, Maude,

as-tu trouvé

ton nouveau titre?


MAUDE

Pas encore. Je voulais créer

un groupe de discussion,

mais on dirait qu'il y a

personne qui veut participer.


SAMI

Pis moi?


MAUDE montre sa feuille à MME PRÉFONTAINE.


MME PRÉFONTAINE

C'est des bonnes idées.

J'aime bien le deuxième.


BRANDON-LEE rejoint le groupe.


BRANDON-LEE

Est-ce que quelqu'un

a vu ma batterie?


SAMI

Tu l'as toujours pas

retrouvée?


MME PRÉFONTAINE

Non, pis Georges

est pas content.

Il menace de la confisquer

morceau par morceau.


SAMI

Je te l'avais dit

que c'était pas une bonne idée

de la laisser

dans le corridor!


BRANDON-LEE regarde la feuille de MAUDE.


BRANDON-LEE

Hé! Il est cool,

ton troisième titre, Maude.


MAUDE

Ça m'aide pas, ça!


MME PRÉFONTAINE

T'arrives pas

à choisir, hein?


MAUDE

Ben les deux premiers titres

ont deux votes chacun,

et le troisième, il y a juste

Brandon-Lee qui l'aime.

Je suis pas plus avancée.


MME PRÉFONTAINE

C'est peut-être parce que

t'as oublié de tenir compte

de l'avis de la personne

la plus importante.


MAUDE

L'éditeur...


MME PRÉFONTAINE

Ben non, Maude!

Pas ton éditeur.


Un peu plus tard, SAMI et BRANDON-LEE sont dans le corridor. SAMI ouvre la porte de la toilette des filles.


SAMI

Oh!

Excusez.


SAMI referme la porte. BRANDON-LEE entend des bruits de batterie. SAMI et BRANDON-LEE se dirigent devant le costumier.


SAMI

Ça vient d'ici!


BRANDON-LEE

OK, c'est bon.

S'ils sont enfermés là,

ça veut dire qu'ils peuvent pas

nous échapper.


SAMI

Qu'est-ce qu'ils sont

en train de faire?


BRANDON-LEE

Je sais pas, mais ça

s'arrête tout de suite!


BRANDON-LEE ouvre la porte du costumier.


BRANDON-LEE

Oh! Excusez.


On entend AÏCHA rire. BRANDON-LEE referme la porte.


BRANDON-LEE

C'est Marc-O avec Aïcha.


SAMI

Pourquoi ils auraient

pris ta batterie?


BRANDON-LEE

Je pense pas

que c'est eux qui l'ont volée.

Mettons qu'ils se sont pas

cachés ici

pour faire

de la musique.


SAMI ouvre la porte pour regarder.


SAMI

Excusez.


SAMI referme la porte.


BRANDON-LEE

(S'adressant à MARC-O et AÏCHA)

Bon...

C'est ben plate,

mais il va falloir

que vous alliez

vous minoucher ailleurs.

Vous...

Vous dérangez ma batterie.

Marc-O!


BRANDON-LEE cogne à la porte.


SAMI

Aïcha!


SAMI cogne à la porte.


BRANDON-LEE

(S'adressant à SAMI)

Envoye.


SAMI

Hein?


BRANDON-LEE

Allez.


SAMI ouvre la porte. BRANDON-LEE entre dans le costumier.


BRANDON-LEE

(Mal à l'aise)

Je veux juste ma batterie.


On entend AÏCHA rire.


Plus tard, au local du journal, MAUDE montre son titre de roman à SAMI.


SAMI

Tu ne rêves pas, Mia.

C'était pas

sur les choix du début.


MAUDE

Je sais, mais il y avait

aucune des propositions

qui faisait

l'unanimité, donc...

J'ai décidé de choisir quelque

chose de simple que j'aimais.


SAMI

T'as bien fait!

Sinon, tu l'aurais regretté.


MAUDE reçoit une alerte sur son ordinateur.


MAUDE

C'est mon éditeur.


SAMI

Pis?


MAUDE

Il aime pas ça.


MARC-O et AÏCHA sont aux casiers. Ils marchent en discutant.


MARC-O

J'ai l'impression qu'on a

passé la journée à attendre,

à se sauver

et à se cacher.


AÏCHA

Ouais. Au moins,

on était ensemble.


MARC-O

À chaque fois qu'on pouvait

être tout seuls les deux,

il y avait

quelqu'un qui-


MARC-O et AÏCHA passent devant le bureau de GEORGES.


GEORGES

Marc-O! Aïcha!

Pis, avez-vous trouvé

tout ce qu'il vous fallait

pour le travail d'Aïcha?


MARC-O

Non.


AÏCHA

Oui, oui.


GEORGES

Oui ou non?

Est-ce qu'il y a

un problème?


MARC-O

Ben...

comme un peu.

Mais en fait, non.


GEORGES

OK, il y a un problème,

mais il s'est rien passé.


MARC-O

Exactement.


AÏCHA

En fait, tout le monde

a été très gentil,

mais il y avait tellement

d'activités, de chamboulements,

que j'ai pas eu l'occasion

de réellement voir

ce qu'est

l'école québécoise.


MARC-O

Oui, exactement.

J'ai pas pu montrer

tout ce qu'il y avait à montrer.

Ça fait que je me demandais

si elle pouvait revenir demain.


MME PRÉFONTAINE entre au bureau de GEORGES.


MME PRÉFONTAINE

Bonne fin

de journée, Georges.

(S'adressant à MARC-O et AÏCHA)

Bonne fin de journée,

les amoureux.


GEORGES

Les amoureux?

Ah.


Au local du journal, MAUDE est exaspérée.


MAUDE

À un moment donné,

je peux pas faire de miracle.

Il m'arrive avec ça comme si

c'était normal! Euh!

(Imitant son éditeur)

"En passant, t'as quatre heures

pour trouver un nouveau titre

"avant de passer

à l'imprimerie."

(De sa voix normale)

Voir si ça se fait, là!

Évidemment

que je peux pas trouver

le titre du siècle

dans des conditions comme ça!

N'importe qui

va te le dire!


SAMI

Pis, qu'est-ce qu'il t'a donné

comme raison?


MAUDE

Je sais pas.

(En lisant son courriel)

"Trop juvénile."

C'est un roman pour ados!

Non, mais là,

je veux dire, franchement!

"Trop juvénile"!

Avoue que

ç'a pas d'allure.


SAMI

Maude, as-tu bien lu

le courriel?

C'est la police de caractère

qu'il aime pas, pas ton titre.


MAUDE

Ah ouais? T'es sûr?


SAMI

Ben oui!

"Ne peut pas accepter

d'utiliser votre proposition

"dans la forme actuelle, trop

juvénile pour le lectorat visé.

"Nous vous

proposons d'utiliser

"un lettrage

plus conventionnel."


MAUDE

Mais on s'en fout

complètement, du lettrage!

Tant qu'il garde

mon titre.


SAMI

Bon, c'est réglé.

Il te reste juste à donner

ton approbation finale

pour la maquette.


MAUDE

Ah! J'approuve!

J'approuve à 100%!


MAUDE répond au courriel.


Plus tard, SAMI et BRANDON-LEE sont dans le corridor.


BRANDON-LEE

Faut trouver une autre place

pour ma batterie.


SAMI

Je pensais qu'on avait dit

qu'on la laissait au costumier.


BRANDON-LEE

J'ai repensé, et finalement,

c'est pas assez sécuritaire.


SAMI

OK, tu pourrais peut-être

essayer de supplier tes parents?


BRANDON-LEE

Supplier.

Eh boy, non!

Ça marche pas de même

avec mes parents.

Je peux absolument pas

la laisser chez nous.


SAMI

OK, mais qu'est-ce que

tu vas faire?


BRANDON-LEE

Tu pourrais pas

la cacher chez vous?

Quelque part

dans ta chambre?


SAMI

Non. Oublie ça.

J'ai pas de place.

Et si ma mère la voit,

elle va la remettre au chemin.


BRANDON-LEE

Tu pourrais la cacher

dans ta garde-robe

ou en dessous de ton lit.

Je pourrais pas en jouer,

mais au moins,

elle se fera

pas voler.


SAMI

Non, oublie ça.


BRANDON-LEE

Come on!

Je vais t'en devoir une.

N'importe quoi,

quand tu veux.


SAMI

N'importe quoi,

quand je veux?


BRANDON-LEE

Oui.

Mais là, tu vas rester

raisonnable, quand même.


SAMI

Oui, oui, oui.

N'importe quoi,

quand je veux?


SAMI tape sur l'épaule de BRANDON-LEE et s'en va.


Au bureau de GEORGES, MARC-O et AÏCHA s'expliquent.


MARC-O

On vous a pas menti.


GEORGES

Vraiment?

Parce que je pense pas

me tromper en disant

qu'Aïcha avait pas vraiment

de travail à faire.


AÏCHA

Mais il pourrait

y en avoir un.

Mes professeurs

seraient sûrement ravis.


GEORGES

Tout ça, finalement,

c'était juste une grosse excuse

pour passer la journée

avec Marc-O.


MME PRÉFONTAINE

Georges, laissez-les

au moins essayer

de réparer leur erreur.

Si Aïcha promet

de produire une rédac'

et que Marc-O promet

d'être un ambassadeur sérieux

pour notre école-


GEORGES

Je vois pas pourquoi

je récompenserais

leur comportement!

Ils nous ont menti

toute la journée.


MME PRÉFONTAINE

Ben oui, ben sûr.

Mais Georges...

Vous pouvez pas avoir oublié

votre premier amour.


GEORGES

Patrick Gagnon. Gagné?

Je ne sais plus.

En tout cas,

il sentait la cannelle

et il jouait pour l'équipe

de curling de Roberval.


MME PRÉFONTAINE

Vous venez

du Lac-St-Jean?


GEORGES

Non.

Ce qui fait qu'on se voyait

environ deux fois par année.

Je pense qu'il savait même pas

mon nom, c'était terrible.


MARC-O

C'est vraiment terrible,

mais c'est pire pour nous.

La France, c'est plus loin

que le Lac-St-Jean.


GEORGES hésite un court instant.


GEORGES

OK!


MARC-O

OK...?

Aïcha peut revenir demain?


GEORGES

Oui, demain, pis après-demain.

En fait, elle a la permission

de circuler dans l'école

jusqu'à son départ.


AÏCHA

Merci!

C'est trop génial!


MARC-O

Mais...?


GEORGES

Mais en échange,

je veux une copie

du travail

sur l'école québécoise.


AÏCHA

Pas de souci!


GEORGES

Merci, Georges.


GEORGES

Disons un travail

d'une dizaine de pages

à simple interligne,

hein, madame Préfontaine?

Est-ce que

ça semble raisonnable?


MME PRÉFONTAINE

À coeur aimant,

rien d'impossible.

Et je gagerais même qu'elle va

arriver à y trouver du plaisir.


AÏCHA

(S'adressant à MARC-O en chuchotant)

Dix pages!


MARC-O

Bienvenue à l'école

québécoise, Aïcha.


Fin de l'épisode


MAUDE

(S'adressant au public de l'émission)

Viens sur le site!


MÉLANIE

Il y a du nouveau

à toutes les semaines.


L'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


Générique de fermeture


Épisodes de Subito Texto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par