Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Menteur, Mentor

Jean-Pierre croit que la deuxième semaine d’école se passera mieux que la première s’il attribue des mentors à chaque petit nouveau, mais Gaïa et les deux Julien vont compliquer les choses.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


BRANDON-LEE fait un mauvais coup. Il applique de la vaseline sur un cadenas.


M. PRUD'HOMME

(Arrivant à ce moment)

Brandon-Lee...


BRANDON-LEE se retourne.


M. PRUD'HOMME

Félicitations.


BRANDON-LEE

OK, c'est beau.

Vous m'avez eu.


M. PRUD'HOMME

Non, non, pas du tout.

C'est toi qui m'as eu.

Je te le dis,

j'en reviens pas!

Vraiment, je suis fier de toi.


BRANDON-LEE

Euh... de quoi vous parlez?


De leur côté, JULIEN A et JULIEN B discutent à la maison de JULIEN A.


JULIEN A

Puis là, j'arrive au-dessus

de l'école avec mon hélicoptère.

Puis je largue...

un paquet rempli

de souris mortes,

mélangées avec de la mélasse,

sur l'auto du directeur!

Pendant que toi,

tu joues la guitare électrique

dans l'intercom.


JULIEN B

C'est ça ton idée?


JULIEN A

Bien là... tu m'as demandé

de réfléchir à un plan.

C'est un plan!


JULIEN B

Oui, mais je voulais dire

un plan qui se peut!


JULIEN A

Ah! C'était pas vraiment

précis, ton affaire...


JULIEN B

Il faut trouver une idée

vraiment terrible.


JULIEN A

Ah! On remplace l'hélicoptère

par un tracteur!


STÉPHANIE, la mère de JULIEN A, arrive à ce moment. Elle tient un sac de glace sur sa joue.


STÉPHANIE

(Articulant difficilement)

Je vous fais

un lift pour l'école, les gars?


JULIEN A

Maman, ça se fait pas,

d'arriver en auto

avec sa maman

au secondaire!


STÉPHANIE

Si tu le dis...


JULIEN B

Depuis quand elle parle

inuktitut, ta mère?


JULIEN A

Ma mère s'est fait arracher

une dent de sagesse, hier.

On finit par la comprendre,

tu vas voir.


BRANDON-LEE et M. PRUD'HOMME discutent près des casiers.


M. PRUD'HOMME

Je vois les efforts

que tu fais

depuis le début de l'année.

Pas de mauvais coups...

Non, pas d'écarts

de conduite...

T'as pris des bonnes

résolutions et ça paraît.


BRANDON-LEE

Ah... bien oui, exactement,

monsieur Prud'homme!

J'ai décidé de devenir...

un élève modèle.


M. PRUD'HOMME

Bon! Et tu sais

comme la première semaine

avec les petits nouveaux

a été limite catastrophique,


BRANDON-LEE

Ah oui...


M. PRUD'HOMME

Alors,

je t'annonce en primeur

que tu vas faire partie

de mon tout nouveau programme!


MÉLANIE, qui se trouve derrière M. PRUD'HOMME, fouille dans son casier et entend la conversation.


MÉLANIE

Hein, papa!

Un nouveau programme et je suis

même pas au courant? C'est quoi?


M. PRUD'HOMME

Du mentorat.

Eh oui!

Chaque petit nouveau va être

jumelé à un élève plus vieux

qui va l'accompagner

dans son parcours scolaire,

qui va lui servir de modèle.


MÉLANIE

C'est tellement cool!

À qui je vais servir

de modèle, moi?


M. PRUD'HOMME

Ha! Ha!

Bien non, personne!

Non, non, c'est pas

tout le monde

qui participe

à mon programme.

Je me suis dit

que ma princesse

aurait d'autres choses

à faire.


MÉLANIE

OK... Ça fait que toi,

quand tu cherches du monde

pour servir de modèle,

tu penses même pas à moi.


BRANDON-LEE

Ça va me faire plaisir

de rentrer dans votre patente,

monsieur Prud'homme.

(Narguant MÉLANIE)

En tant que modèle exceptionnel.


M. PRUD'HOMME

Tu sais quoi, Brandon-Lee?

Comme toi,

t'as fait tes preuves,

je vais te jumeler

avec la personne

qui a le plus besoin

d'un très bon mentor.


MÉLANIE

OK, je rêve, là!


BRANDON-LEE

Vous voulez dire...

le meilleur mentor.


MÉLANIE

Je suis très bien capable

de faire ça, moi,

modèle exceptionnel!


BRANDON-LEE

Bon, ça va être qui,

le chanceux...

ou la chanceuse?


BRANDON-LEE et M. PRUD'HOMME s'en vont. MÉLANIE est offusquée.


Pendant ce temps, STÉPHANIE se prépare à aller à l'école.


JULIEN A

Ah! Maman!

T'as l'air d'un écureuil!

Tu devrais prendre congé

aujourd'hui.


STÉPHANIE

Je peux pas.

(Articulant difficilement)

C'est la journée

des mentors,

Monsieur Prud'homme compte

sur moi. C'était mon idée.


JULIEN B

La journée des quoi?


STÉPHANIE

Vous allez comprendre

à l'école. À tantôt.


STÉPHANIE prend ses clés et s'en va.


JULIEN A

J'ai une autre idée.


JULIEN B

La journée des quoi,

ta mère a dit?


JULIEN A hausse les épaules.


À l'école, BRANDON-LEE entre dans une classe et rencontre une jeune fille, GAÏA.


BRANDON-LEE

Ah! T'es pas facile à trouver!

Je gage que t'es Gaïa,

la petite soeur de Sierra?

Moi, c'est Brandon-Lee.


GAÏA

Oui, t'es le gars que ma soeur

dit qu'il est un bad boy

mais pas méchant.

Peut-être que tu pourrais

m'aider?


BRANDON-LEE

C'est en plein pour ça

que je suis là. Dis-moi!


GAÏA

Je cherche une place

pour ranger mes affaires,

parce quelqu'un a mis

plein de machin dégueu

sur mon cadenas,

puis là, je ne peux

plus l'ouvrir.


BRANDON-LEE

Hein!


GAÏA

Je me demande

qui a fait ça.


BRANDON-LEE

Moi aussi...


GAÏA

Si je mets mes affaires

dans l'armoire ici,

en attendant, penses-tu

que ça va être correct?


BRANDON-LEE

Je sais pas. C'est un lieu

public, après tout.


GAÏA

T'es sûr?

Parce que je veux

déranger personne.


BRANDON-LEE

Tu devais être

le genre de rejet

qui se faisait tout le temps

avoir au primaire, toi, hein?

Puis ça risque

de continuer ici.


GAÏA

Non, non.

Je peux me débrouiller.


BRANDON-LEE

T'es chanceuse,

parce qu'à partir de maintenant,

je vais être là

pour te surveiller.


GAÏA

Me surveiller?

Comment ça?


BRANDON-LEE

Parce que je vais

être ton mentor.


M. PRUD'HOMME entre dans la classe.


M. PRUD'HOMME

Ah bien! Vous vous êtes

rencontrés, finalement!


BRANDON-LEE

Monsieur Prud'homme,

j'ai déjà commencé à lui

expliquer votre programme.


M. PRUD'HOMME

Bon! Puis, tant mieux!

Gaïa, qu'est-ce que t'en penses?


BRANDON-LEE

Elle pense que c'est vraiment

le fun que je veille sur elle.

Hein, Gaïa?


JULIEN A et JULIEN B sont maintenant à l'école. Ils entrent dans la salle de bain.


JULIEN B

Yark!


JULIEN A

Tu veux dire:

full yark!


JULIEN B

Des mentors...

C'est comme des grands frères,

mais en plus plate!


JULIEN A

En plus,

ils m'ont jumelé avec un gars

que je connais même pas!


JULIEN B

Là, pour notre mauvais coup,

on a intérêt à s'organiser,

puis vite.

Ici, ça va être

notre camp de base.


SAMI entre dans la salle de bain.


SAMI

Julien...

Tu te sauves pas

de ton mentor, là?


JULIEN B

Ah! Non, non, non...

Je disais justement

à Julien que...

j'étais chanceux d'être tombé

sur toi, hein?


JULIEN A

Mais sérieux,

à quoi ça sert, des mentors?


SAMI

Bien, je sais pas

pour les autres,

mais je me dis que moi,

comme je connais bien l'école,

je suis un genre de guide...

pour rester

sur le droit chemin.


JULIEN A

OK!

Comme un peu

si t'étais son chien guide.


JULIEN B

Dis-moi pas

que je vais être obligé

de te faire faire

tes petits besoins deux fois

par jour, hein, mon Sami?


JULIEN A et JULIEN B rigolent.


SAMI

Toujours aussi comique,

hein, mon Julien?


JULIEN B

Toujours.

Mais en attendant,

vu que tu connais bien l'école,

qu'est-ce qui pourrait

nous arriver de pire ici, genre?


SAMI

Le pire?


JULIEN A

Oui, le pire.


SAMI

Ce serait

de vous faire pogner

en train de mettre le feu

dans une poubelle

ou de faire péter

des pétards.

Toucher à la statue

de Victoire Desmarais...

Ça, ça vous reviendrait

dans la face, mettons.


JULIEN B

Hum... OK!


SAMI

Mais ça arrivera pas, hein!

Parce que vous avez des mentors

pour vous surveiller!


SAMI tend la main à JULIEN A et JULIEN B qui lui tapent dans la main.


JULIEN B

Ah ouais!


JULIEN A

Yé!


SAMI

Bon, soyez pas en retard

à vos cours, les gars.


SAMI s'en va.


JULIEN A

Ouais! Salut!


JULIEN B

Il vient de me donner

l'idée de la mort!


JULIEN A

Yeah!


JULIEN A et JULIEN B rient de manière démoniaque.


GAÏA, BRANDON-LEE et M. PRUD'HOMME poursuivent leur conversation.


GAÏA

C'est vraiment gentil

d'avoir pensé à moi, mais...


M. PRUD'HOMME

Non, non,

mais t'es pas la seule!

Chaque petit nouveau

en a un, mentor.


GAÏA

Mais ma soeur m'a déjà

tout expliqué notre école,

vous savez?


BRANDON-LEE

Non, non, t'as besoin d'aide,

je te le jure.

Je le suis mieux placé pour ça.

Le directeur l'a dit.


GAÏA

OK...

J'aurais besoin

d'un petit service.

Pourrais-tu surveiller

mes affaires?

Il faut que j'aille fabriquer

un genre de panneau

avec mon nom dessus,

si je veux les laisser là.


M. PRUD'HOMME

Attends... où ça,

tu veux laisser tes affaires?


GAÏA

Bien, ici.

En attendant que mon cadenas

soit réparé.

(Pointant BRANDON-LEE)

Il m'a dit que je pouvais.


BRANDON-LEE

Euh...


M. PRUD'HOMME

Non, mais tu peux pas laisser

tes affaires ici, Gaïa!

C'est quoi,

l'affaire du cadenas?


BRANDON-LEE

Bien, on s'est mal

compris, là...


GAÏA

Monsieur le directeur,

j'aime mieux pas

avoir de mentor

et m'arranger toute seule,

finalement.

Merci quand même.


GAÏA sort de la classe.


M. PRUD'HOMME

Oh...

Ouais, bien, ça part pas

si bien que ça, finalement.

Sais-tu,

je suis pas sûr que...


BRANDON-LEE

Je suis convaincu

que je peux l'aider.

Faites-moi confiance, OK?


M. PRUD'HOMME

Ouais?


Plus tard, JULIEN A et JULIEN B discutent à la salle des pas perdus.


JULIEN B

Avoue! C'est le meilleur plan

de toute l'histoire de l'école!


JULIEN A

Ouais, mais mon idée

du rhinocéros aussi,

elle était pas pire...

OK, OK! C'est du génie!


JULIEN A et JULIEN B font un signe de complicité en faisant une série de gestes et en imitant le son d'une explosion qui se conclut par un son de serpent.


JULIEN A ET JULIEN B

(Imitant un serpent)

Tss!


JULIEN B

Ils vont se souvenir

de nous deux pour l'éternité!

Maintenant, il faut juste

qu'on attende

que tout le monde ait

le dos tourné,

puis... bam!


STÉPHANIE arrive à ce moment derrière JULIEN B.


STÉPHANIE

Ça va, les gars?


JULIEN A

Maman!

Tu sais que c'est pas

parce que je suis ton fils

que t'es obligée

de me surveiller tout le temps.

J'ai le droit à ma liberté.


STÉPHANIE

OK...

Mais tu sais que tu vas

avoir un mentor, hein?


JULIEN A

Oui, je le sais.

Ils me l'ont dit tantôt.

Mon mentor, c'est un gars

que je connais pas.

Merci, maman...


STÉPHANIE

Changement de programme...


Un sonnerie annonce à JULIEN B qu'il vient de recevoir un message texte sur son cellulaire.


STÉPHANIE

Il y a quelqu'un

qui a insisté

pour s'occuper de toi.


JULIEN A

Hmm?


JULIEN B

(Commentant le message texte)

Yark!

Sami viens de m'envoyer

l'horaire de l'Aide

des devoirs.

Ça suffit!


JULIEN B s'en va.


STÉPHANIE

Tu vas changer de mentor!


JULIEN A

Changer de mentor?

Mais ça va être qui?


MÉLANIE

(Arrivant à ce moment)

Ah!

(Enjouée)

Il est là,

mon petit bout de chou!


MÉLANIE serre dans ses bras JULIEN A avec beaucoup d'insistance.


MÉLANIE

J'espère que t'es prêt,

parce que vivre

selon les principes de vie

de Mélanie Prud'homme,

c'est comme rentrer

dans une nouvelle

galaxie du bonheur!


MÉLANIE pince les joues de JULIEN A.


JULIEN A

Je suis pas ton petit

bout de chou!


MÉLANIE

Pas tout de suite,

mais donne-moi juste

un petit peu de temps,

et tu vas devenir

le petit garçon

le plus adorable

de toute l'école!


JULIEN A

Moi, adorable?


MÉLANIE

Merci de me confier

votre garçon, madame Allard.

Si mon petit frère savait

parler, il vous le dirait:

Comme grande soeur,

on fait pas mieux.


STÉPHANIE

T'es content?

(Articulant difficilement)

Je n'ai plus besoin

d'être sur ton dos!


MÉLANIE

Oui, non, j'ai pas trop

compris ce que avez dit...

Mais comptez sur moi,

je le lâcherai pas,

votre fils.

Jamais!


Plus tard, BRANDON-LEE nettoie le cadenas de GAÏA qui, de son côté, lit des notes qu'elle a écrites dans son cahier.


GAÏA

Bon... "Me faire attacher

les pieds après une lampe.

"Me faire mettre de la vaseline

sur mon cadenas."

Ça, on me l'a déjà fait.


BRANDON-LEE

Je connais le gars

qui a fait ça.

Il ne le fera plus,

c'est promis.

Puis je l'ai tout nettoyé,

ton cadenas, là!


GAÏA

Hum...

"Me faire mettre des oeufs

pourris dans mon sac...

"Me faire mettre des piments

forts dans mon lunch"?


SAMI arrive à son casier, qui se trouve tout près de celui de GAÏA.


SAMI

(S'adressant à BRANDON-LEE)

Qu'est-ce que

tu lui racontes là?


BRANDON-LEE

Tous les mauvais coups

qu'elle pourrait se faire faire.


GAÏA

Il y en a tellement!


BRANDON-LEE

Comme ça, elle va savoir

à quoi s'attendre

puis elle sera jamais

prise au dépourvu.


SAMI

OK. Puis ça te fait quoi

d'apprendre tout ça, Gaïa?


GAÏA

Ça me fait faire

des cauchemars, mais réveillée!


SAMI

Un beau bravo, Brandon-Lee,

pour tes bons conseils!


GAÏA

Je m'imagine attachée

par les pieds

après un piment fort géant

avec des oeufs pourris

qui me tombent dessus!

Puis on a même pas fini

de faire la liste.


SAMI

Si tu continues,

elle va se ramasser

à l'infirmerie!


GAÏA

(Paniquée)

On va me faire des piqûres?

(Hurlant)

Non!


BRANDON-LEE

OK... c'est beau,

tout le monde, c'est beau.

Ça allait bien,

jusqu'à tant que tu lui fasses

peur avec tes niaiseries!

Calme-toi, Gaïa, ça va aller.

Je suis là, OK?

Respire.


SAMI

(S'adressant à BRANDON-LEE)

Ça va peut-être te paraître

un peu twit, comme raisonnement,

mais au lieu de la terroriser

avec ce qui pourrait arriver,

tu devrais t'arranger pour pas

que ça lui arrive, justement.


BRANDON-LEE

Bien, j'y avais pensé, là,

tu sais!


GAÏA

(S'adressant à SAMI)

Hé! Mais tu serais pas pire,

toi, comme mentor, je trouve.


BRANDON-LEE

On était juste rendus

au level one

de mon programme.

Là, on va aller...

au level two.

Viens-t'en, Gaïa.


M. PRUD'HOMME rencontre STÉPHANIE dans sa classe à la fin du cours qu'elle vient de donner.


M. PRUD'HOMME

Ah! Stéphanie!

Je te dirai jamais

à quel point

je suis content que tu sois

venue à l'école.

Malgré ton petit bobo, hein!

Non, mais c'est parce que...

quand même, le mentorat,

c'était ton idée.


STÉPHANIE

Hmm-hmm...

Mais...

c'est pas un petit bobo.


M. PRUD'HOMME

Bien oui, bien oui...

Justement, je t'ai trouvé

du gingembre à la cafétéria.

Vieux truc de ma grand-mère,

ça fait des merveilles

pour enlever la douleur.


STÉPHANIE

Ah! Merci, mais...

à propos du mentorat...


STÉPHANIE et M. PRUD'HOMME sortent de la classe et poursuivent leur discussion en marchant dans le corridor.


M. PRUD'HOMME

Oui, oui! Et je sais

ce que tu vas me dire.

J'ai pris des petites libertés

avec tes propositions.

Oui, c'est vrai, mais c'est

parce que je suis quelqu'un

de très créatif, moi.


STÉPHANIE

Hmm-hmm...

(Articulant difficilement)

Mais peut-être

que je pourrais prendre congé,

à cause de ma dent.


M. PRUD'HOMME

Oui, c'est vrai,

parce que comme tu dis:

c'est aussi à cause de ton

talent, que ça va bien aller.


STÉPHANIE

(Articulant difficilement)

Non, c'est pas

vraiment ça que je voulais dire.


M. PRUD'HOMME

Oui, non, oui, mais...

il est pas question que

je me passe de toi aujourd'hui!

Le simple fait

que tu sois là,

il me semble

que ça va bien aller.


STÉPHANIE

(Articulant difficilement)

C'est juste

que je commence vraiment

à avoir mal

à ma dent, là...


M. PRUD'HOMME imite STÉPHANIE en marmonnant.


M. PRUD'HOMME

Il est vraiment temps

que tu mettes ton gingembre, là!

Mais juste avant...

et puis tu peux me répondre

par un geste, si tu veux:

est-ce que tu penses

que j'ai fait les bons choix

pour mon jumelage?

Tu sais, pour mon mentorat?

Parce que là, il y a Gaïa

avec Brandon-Lee...

Ma fille avec ton Julien...


MÉLANIE passe par là.


MÉLANIE

En tout cas, papa,

j'espère que tu regrettes pas

de m'avoir nommée mentor:

Julien m'adore!


M. PRUD'HOMME

Non, non, je demandais

juste son avis à Stéphanie.

Parce que moi,

une femme qui lit

Parents performants

depuis des années,

elle peut pas se tromper!


MÉLANIE

Ah oui!

Madame Allard, nommez-moi

une qualité qui me manque pour

être un mentor exceptionnel?


STÉPHANIE

Je peux pas

répondre comme ça...


MÉLANIE

(S'adressant à M. PRUD'HOMME)

Tu vois?

Elle en trouve aucune.

Je les ai toutes,

les qualités!


M. PRUD'HOMME

Qu'est-ce que tu vas faire,

par exemple,

si Julien décide

de faire un mauvais coup?

Parce qu'on les connaît,

les Julien: lui et l'autre...


STÉPHANIE

Franchement...


M. PRUD'HOMME

Non, non,

mais je veux dire...

Je dis ça parce que...

c'est pour anticiper.


MÉLANIE

Inquiète-toi pas, papa.

J'ai mes trucs.

Même madame Allard

en reviendra pas.


STÉPHANIE

Mais je veux

juste te donner--


MÉLANIE

Je sais, je sais:

vous me remercierez plus tard!

Bye...


MÉLANIE s'en va.


M. PRUD'HOMME

Hum! Non, mais,

quand même, hein?

On sera pas trop de deux

pour gérer ça cet après-midi...

Merci encore d'être là,

Stéphanie.


De son côté, JULIEN A entre dans la salle de bain et dépose sur le comptoir plusieurs pots de peinture. Il reçoit alors un message texte de JULIEN B. Ce dernier l'informe qu'il a réussi sa mission et lui demande si, de son côté, JULIEN A a réussi la sienne. À ce moment, MÉLANIE cogne à la porte de la salle de bain.


MÉLANIE

Julien?

Julien?

Je sais que t'es là!


JULIEN A range les pots de peinture dans ses poches.


JULIEN A

Il faut pas que tu rentres!


MÉLANIE

Ça va?

T'es malade ou tu te caches?


JULIEN A

Je suis pas malade.


MÉLANIE

(Entrant dans la salle de bain)

Tu te caches, d'abord?


JULIEN A

Hé! C'est la toilette

des gars, ici! Sors!


MÉLANIE

Pas avant d'être sûre que

t'es pas en train de préparer

une niaiserie qui me fera avoir

l'air folle devant mon père.


BRANDON-LEE sort à ce moment de la toilette.


BRANDON-LEE

Eh bien...

(S'adressant à MÉLANIE)

Ça a pas l'air d'aller fort,

fort, ton mentorat, toi!

Tu viens le surveiller

jusqu'ici?


MÉLANIE

Bien non,

je le surveille pas!

C'est juste que moi et Julien,

on est tellement proches...

On ne se quitte plus!

Ha! Ha! Ha!


BRANDON-LEE

En tout cas. Gaïa et moi,

ça se passe numéro 1.

Ton père en reviendra même pas,

de la bonne influence

que j'ai eue sur elle.

Bonne chance, là.


BRANDON-LEE s'en va.


MÉLANIE

(S'adressant à JULIEN A)

OK... toi, là, tu t'en viens

avec moi au salon étudiant

et tu dis

devant tout le monde

à quel point

je suis exceptionnelle. Go!


JULIEN A

Non, je peux pas!

J'ai des affaires à faire.


MÉLANIE sort alors un immense sac rempli de bonbons.


MÉLANIE

J'ai oublié

de te dire, Julien,

que... faire

tout ce que je dis,

ça vient avec un genre

de récompense...


JULIEN A essaie de s'emparer du sac.


MÉLANIE

Tut! Tut! Tut!

Ça fait que je t'attends

au salon étudiant,

quand t'auras fini...

ce que t'as à faire.


JULIEN A

Euh, j'ai fini!


MÉLANIE

C'est ce que

je me disais, aussi.


MÉLANNIE ouvre la porte de la salle de bain et parle très fort pour que tout le monde entende.


MÉLANIE

Ça fait que,

dis-moi, Julien...

c'est qui la mentor

la plus exceptionnelle?


JULIEN A

(Parlant fort)

C'est toi!


De son côté, BRANDON-LEE accompagne GAÏA dans la salle des perdus. GAÏA écrit des notes dans son cahier.


BRANDON-LEE

As-tu tout noté

comme il faut?


GAÏA

Wow! Avec ça,

je me ferai jamais écoeurer!


BRANDON-LEE

Par personne, c'est garanti.

Veux-tu faire un test?


GAÏA

OK.


BRANDON-LEE

Vas-y, je te regarde de loin.

J'ai confiance en toi!


GAÏA se lève et s'arrête devant une élève plus vieille qu'elle.


GAÏA

Tasse-toi, matante.

C'est moi qui passe.


GAÏA regarde un élève passer et, dès que celui-ci est plus loin, GAÏA s'adresse aux nombreux élèves dans la salle en lisant ses notes.


GAÏA

Savez-vous c'est quoi

la différence

entre son nez

et un chou-fleur?

Bien c'est ça: il y en a pas!


BRANDON-LEE

Faites-vous-en pas avec elle,

on fait des tests.

Je vais vous expliquer:

on utilise la méthode

Brandon-Lee.

Et que j'en voie

pas un se mettre

au travers de son chemin,

c'est ma protégée.


GAÏA et JULIEN B, qui passe par là, entrent en contact.


JULIEN B

Ah! Fais attention!


GAÏA

Parle à ma main,

ma face est occupée.


JULIEN B

Quoi?


GAÏA

Allô, Julien.


JULIEN B

Ah...

Est-ce que t'as vu

l'autre Julien?


GAÏA

Non. Je peux le chercher

avec toi si tu veux.


JULIEN B

OK.


GAÏA

Je veux dire...

C'est pas de mes affaires,

ça fait que... "scramme"!


JULIEN B

C'est donc bien drôle,

comment tu parles!


GAÏA

Drôle?

C'est censé éloigner

les toughs

qui veulent m'écoeurer.

C'est mon mentor

qui m'a montré ça.


JULIEN B

Hein! Il est donc bien cool,

ton mentor!

Le mien, il veut juste

faire des activités

ou vérifier mes devoirs...


GAÏA

Brandon-Lee m'a expliqué

tous les mauvais coups

qu'il a faits ou qu'il vus,

depuis qu'il est à l'école,

pour que je sois

préparée au pire.


JULIEN B

Ah ouais? Montre!


JULIEN B consulte le cahier de notes de GAÏA.


GAÏA

J'étais pas sûre, au début,

mais il est super fin.


JULIEN B

C'est parfait!

Personne a été aussi abominable

que Julien et moi.


GAÏA

Pourquoi tu dis ça?


JULIEN B

Ah non... pour rien.


BRANDON-LEE se lève et vient se placer derrière GAÏA. JULIEN B s'éloigne.


JULIEN B

Fais attention, là,

il y a un tough

derrière toi!


GAÏA

(Se retournant et s'adressant à BRANDON-LEE)

Approche pas, face de rat!


BRANDON-LEE

Ouais, t'apprends vite!


GAÏA

Personne est venu m'écoeurer.


BRANDON-LEE

Je te l'avais dit, hein?


GAÏA

Merci, mentor!


Plus tard, JULIEN B est dans la salle de bain et ouvre les portes des cabines des toilettes.


JULIEN B

Julien?

Ah... Julien!

On s'était dit

qu'on se rencontrait ici!


JULIEN B consulte son téléphone. SAMI entre à ce moment dans la salle de bain.


SAMI

Ah!

Il me semblait,

que je t'avais vu rentrer ici.


JULIEN B s'enferme dans une cabine.


JULIEN B

Je peux pas trop

te parler, OK?


SAMI

Je sais, mais...

Est-ce que ça va? Tu ne réponds

plus à mes messages.


JULIEN B

Sami, je suis en bonne santé

et je me suis pas perdu

dans l'école. Bye!


SAMI

Non, c'est pas ça...

C'est que j'ai croisé

Mélanie, tantôt,

et elle pense que toi

et l'autre Julien,

vous complotez quelque chose.


JULIEN B

(Sortant de la cabine)

Hein? Quoi?

De quoi tu parles?

Jamais de la vie!


MÉLANIE entre dans la salle de bain.


MÉLANIE

Julien?


SAMI

Hé! C'est la toilette

des gars, ici!

Tu sais pas lire

les pancartes?


MÉLANIE

Je cherche l'autre Julien.

Je l'ai perdu de vue,

depuis tantôt.


JULIEN B

OK...

C'est toi qui me voles

mon complice!


SAMI

Ton complice?


JULIEN B

Euh... mon ami.

Puis c'est quoi votre problème,

vous, les mentors?

On n'a pas 5 ans et demi!

On est capables de faire

nos affaires tranquilles.


SAMI

Vos affaires?


MÉLANIE

Oui, Sami...

Je pense qu'il est capable

de faire son petit pipi

sans ta protection.


SAMI

Bon, t'as raison, là,

c'est beau.

T'es un grand garçon,

maintenant...


SAMI et MÉLANIE sortent de la salle de bain. JULIEN B envoie un message texte à JULIEN A, mais réalise que ce dernier a oublié son cellulaire sur le comptoir de la salle de bain.


JULIEN B

(Découragé)

Ah!


De son côté, BRANDON-LEE retrouve GAÏA à la salle des pas perdus.


BRANDON-LEE

Gaïa...

J'ai entendu du monde parler

d'une petite nouvelle

qui les aurait traités

de babouins qui puent.


GAÏA

Ouais, j'ai essayé d'inventer

des nouvelles insultes!

Pas pire, je trouve,

"babouin qui pue".


BRANDON-LEE

Pas pire, là, mais...

il faudrait pas que tu te fasses

une réputation

de petite baveuse non plus.


GAÏA

C'est toi

qui m'as dit que--


BRANDON-LEE

Je sais!

Mais il faut savoir

faire la différence

entre l'insolence

et l'assurance.


GAÏA

C'est vraiment compliqué.


BRANDON-LEE

Bien non, regarde...

"C'est quoi ton problème,

face de pet?"

Insolence.

"Tiens, je te laisse

le numéro de 1-800-ça-va-pas."

Assurance.


GAÏA

OK. Assurance,

c'est comme plus drôle.


BRANDON-LEE

En plein ça.


STÉPHANIE arrive à ce moment.


STÉPHANIE

(Articulant difficilement)

Comment ça se passe,

vous deux?


BRANDON-LEE

Euh... numéro 1, là!

Gaïa s'améliore

depuis que je suis

son mentor, hein, Gaïa?


GAÏA

C'est vraiment bizarre

comment vous parlez, madame.

Vous devriez appeler

1-800-ça-va-pas.


BRANDON-LEE fait signe à GAÏA d'arrêter, mais elle en rajoute.


GAÏA

C'est vrai!

On dirait un écureuil!


BRANDON-LEE

Excusez-la, là... je suis

justement en train d'expliquer

ce qu'elle a le droit de faire

et de pas faire dans l'école.

Mais j'avais pas

tout à fait fini.


STÉPHANIE

Fais-moi signe si ça va pas.


BRANDON-LEE

Oui, promis.


Plus tard, JULIEN A entre dans la salle de bain. Il y rejoint JULIE B.


JULIEN B

Bon, enfin!

Comment t'as pu oublier

notre mauvais coup?


JULIEN A

J'avais pas oublié, là,

j'étais juste...


JULIEN B

Attends,

je pense que je sais...


JULIEN A

Tu sais quoi?


JULIEN B

T'as mal au ventre,

là, avoue!


JULIEN A

Bien... un peu...


JULIEN B

Comme un gars...

je sais pas, moi...

... qui a mangé

trop de bonbons?


JULIEN A

Bien là, c'est pas

de ma faute! C'est Mélanie!

Elle m'en a donné plein

et ils sont full bons!


JULIEN B

Julien, Julien, Julien!

Comment t'as pu te faire

avoir aussi facilement?


JULIEN A

Je me suis pas fait avoir!


JULIEN B

Si t'étais pas mon ami,

je te prendrais

quasiment pour un...

pour un gars sage!


JULIEN A

Non!

Je suis full un

bad boy,

je te le jure!


JULIEN B

J'aime mieux ça.

Qu'est-ce qu'on attend

pour faire évacuer l'école?


JULIEN A

Regarde bien ça!


JULIEN A sort de la salle de bain en courant.


JULIEN A

(Criant)

Hé! Tout le monde!

Il y a une mouffette

qui est rentrée dans l'école!

Sauvez-vous!


Tous les élèves, pris de panique, se sauvent en courant.


JULIEN A

(S'adressant à JULIEN B)

Puis là, on fait quoi?


JULIEN B

On change la face

de Victoire Desmarais...


JULIEN A

Yeah!


Plus tard, GAÏA s'arrête devant la statue de Victoire Desmarais qui a été vandalisée. Une perruque rose a été placée sur sa tête et le buste est couvert de peinture.


GAÏA

Wow! Je l'avais pas noté,

celui-là!


M. PRUD'HOMME

OK, tout le monde...

Fausse alerte,

vous pouvez retourner

à vos cours.

Calmement, s'il vous plaît.

(Apercevant la statue)

Ah non!

Ah! C'est pas vrai, ça?


GAÏA

C'est vraiment

impressionnant, hein?


M. PRUD'HOMME

Il est pas censé y avoir

de catastrophe

avec mon nouveau programme.

Comment ça a pu arriver, ça?

Attends, qu'est-ce que tu viens

de noter, là?


GAÏA

Ah, c'est Brandon-Lee qui...


M. PRUD'HOMME arrache le cahier des mains de GAÏA et le consulte.


M. PRUD'HOMME

Hein?

OK, ça, c'est tous

les mauvais coups

que tu prévois faire

en plus de celui-là!

Il est où, ton mentor, là?


GAÏA

Ah... bien, je peux pas

vous parler, présentement.

Il faut que j'appelle

1-800-ça-va-pas...


BRANDON-LEE arrive alors.


BRANDON-LEE

Un problème,

monsieur Prud'homme?


M. PRUD'HOMME

On dirait ça, oui...

Là, je trouve que Gaïa, elle est

devenue pas mal insolente.


GAÏA

Mais non, c'est juste

que vous non plus,

vous faites pas

la différence

entre l'insolence

et l'assurance.


BRANDON-LEE

Excusez-la.

Elle est toute mélangée

dans les conseils

que je lui ai donnés.


M. PRUD'HOMME

Pourtant...

ce qui est écrit

dans ce carnet-là,

je trouve que ça ressemble

à une signature, ça.

C'est toi qui lui montres

toutes ces affaires-là?

Toi, son mentor?


BRANDON-LEE

C'est vrai, c'est peut-être

un peu de ma faute.

Mais, euh... Gaïa,

qu'est-ce que t'as fait?


GAÏA

Bien, tout ce que

tu m'as dit de faire.


M. PRUD'HOMME

Oh, que tu viens

de te mériter

la première retenue

de l'année, toi, mon gars!

Toi et ta complice!


GAÏA

Je me laisserai pas faire,

babouin qui--


BRANDON-LEE

Chut, Gaïa, tu vas empirer

ton cas et le mien aussi!


M. PRUD'HOMME

Hum, hum!

C'est bon...

Je vais passer vous voir

à la salle de récup',

à la fin des cours aujourd'hui.

Hé! "Babouin"!


GAÏA

Qui pue!


M. PRUD'HOMME

Pardon?


Plus tard, BRANDON-LEE et GAÏA sont en retenue dans une salle de classe.


GAÏA

Finalement, ça marche pas

vraiment, tes conseils.


BRANDON-LEE

Comment ça?


GAÏA

Dans le fond,

t'essayes d'avoir l'air

tough,

mais t'es un peu

rejet comme moi.


De son côté, M. PRUD'HOMME finit de nettoyer la statue de Victoire Desmarais, quand JULIEN A et JULIEN B arrivent.


JULIEN B

Tadam!


JULIEN A

Applaudissez,

tout le monde!


JULIEN B

Et gênez-vous pas

pour faire des commentaires.


M. PRUD'HOMME

Oui, non, c'est beau,

vous deux...

Ajoutez-en pas, merci.


JULIEN B

Avouez...

C'est le meilleur mauvais coup

de l'histoire de toute l'école.


JULIEN B et JULIEN A font leur signe de complicité.


JULIEN A

Ouais, là!


M. PRUD'HOMME

Pas tant que ça, non.

Parce que moi-même,

j'ai déjà fait presque pareil,

mais au primaire.


JULIEN B

Hein? Mais non!

C'est une totale insulte

à Victoire Desmarais!

Donnez-nous une retenue,

au moins!


JULIEN A

Juste une petite!


SAMI et MÉLANIE arrivent à ce moment.


MÉLANIE

Voyons donc, qu'est-ce

qui se passe, ici?


M. PRUD'HOMME

Il se passe que vos "mentorés"

veulent absolument

se mêler

de ce qui les regarde pas.


SAMI

Julien, t'as rien

à voir là-dedans?


JULIEN B

Bien oui!


MÉLANIE

T'aurais jamais

fait quelque chose

d'aussi ridicule

et bébé lala, toi.


MÉLANIE s'approche de JULIEN A et lui met des bonbons dans la bouche pour éviter qu'il ne parle.


MÉLANIE

Hein, Julien?


M. PRUD'HOMME

Non, mais de toute façon,

ils s'époumonent pour rien:

on a déjà trouvé les coupables.


JULIEN B

Comment ça?


M. PRUD'HOMME

Oui, Brandon-Lee a tout avoué.

Il a fait ça avec Gaïa.


JULIEN A

(Parlant la bouche pleine)

Ça se peut

pas du tout!


JULIEN B

Adieu, liste noire!


M. PRUD'HOMME

De toute façon,

juste pour que vous sachiez,

le programme de mentorat est

annulé jusqu'à nouvel ordre.


STÉPHANIE arrive à ce moment. Elle parle dorénavant normalement et articule bien.


STÉPHANIE

Monsieur Prud'homme?

J'ai pensé à une solution.


JULIEN A

(Articulant difficilement)

Wow, maman!

Je comprends quand tu parles!


M. PRUD'HOMME

Bien oui!

Efficace, le gingembre, hein?


STÉPHANIE

Oui, mais ça parle mieux

quand on l'enlève.

Je sais ce qui a pas marché

avec nos affaires de mentors.


JULIEN B

Ouais! Les mentors

sont trop nuls!

Ils nous ont transformés en...

gars sages!


JULIEN A

(Articulant difficilement)

Ouais,

en gars sages!


SAMI

Hé, merci...


STÉPHANIE

Il a pas tout à fait tort.

C'est vos jumelages

qui ont pas très bien marché.

Je pense qu'on pourrait

faire un autre essai.


M. PRUD'HOMME

Oui?


STÉPHANIE

Hmm-hmm.


Pendant ce temps, GAÏA et BRANDON-LEE sont toujours en retenue dans une salle de classe.


GAÏA

Au moins,

il y a une bonne nouvelle.


BRANDON-LEE

C'est quoi?


GAÏA

Bien...

Après aujourd'hui

il n'y a plus grand-chose

pour me faire peur

dans l'école.


M. PRUD'HOMME entre dans le local à ce moment.


M. PRUD'HOMME

Bon, bon, bon...

Juste pour que vous soyez

au courant,

on va un peu revoir nos affaires

dans le dossier du mentorat.

Bon, je reconnais mon erreur.

Vous deux ensemble,

c'était pas une bonne idée.


GAÏA

Hé! Bien là,

je suis pas d'accord!

Mais c'est vrai!

Brandon-Lee m'a aidée

à avoir plus confiance.

Il a même fait semblant d'être

coupable, pour me protéger.


M. PRUD'HOMME

(S'adressant à BRANDON-LEE)

Quoi, la statue,

c'était pas toi?


BRANDON-LEE

Bien, j'étais dehors

avec les autres,

mais il fallait quelqu'un

pour protéger Gaïa.


M. PRUD'HOMME

Les Julien...

Les Julien! Bien oui!

Bon, bien si t'es aussi bon

mentor qu'elle le dit,

on va te donner une deuxième

chance avec Julien A!

Il mérite de se faire resserrer

la vis un petit peu, lui.

Ça, puis une retenue

avec son complice...


BRANDON-LEE

Ça veut dire

que notre retenue est finie?


M. PRUD'HOMME

Bon, mettons

qu'on oublie tout ça

et que tout ira

mieux demain.

Ce sera pas noté

dans mon grand fichier.


BRANDON-LEE

Merci, monsieur Prud'homme.


M. PRUD'HOMME s'en va. BRANDON-LEE et GAÏA ramassent leurs livres et sortent de la salle de classe.


BRANDON-LEE

T'auras beau

ne plus m'avoir comme mentor,

je vais quand même toujours

garder un oeil

sur toi, la petite.

On sait jamais!


GAÏA

Ma soeur avait raison.

T'es pas un vrai bad boy,

t'es un gentil.


BRANDON-LEE

Ouais...

mais dis-le à personne, OK?


Fin de l'épisode


SAMI

T'es un vrai fan de

Subito?


JENNIFER

Viens nous rejoindre

sur le site web de l'émission!


L'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


Générique de fermeture

Épisodes de Subito Texto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par