Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

Tout le monde debout

Julien et Mathis n’acceptent pas que Brandon-Lee fasse la loi dans le salon étudiant. Bernie Flajins veut donner une bonne leçon à Brandon-Lee, mais les choses se corsent quand Mona s’en mêle.



Réalisateur: Stephan Joly
Acteurs: Claudia Bouvette, Camille Felton, Charles-Émile Lafleur
Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


JULIEN A et MATHIS courent dans le corridor de l'école Victoire-Desmarais. MONA, la surveillante, les rappelle à l'ordre.


MONA

On ne court pas

dans les corridors!


JULIEN A

Premier arrivé,

premier servi!


JULIEN A entre dans le salon des étudiants en premier et se précipite pour s'étendre sur un des divans. MATHIS l'imite.


MATHIS

Hé, wow!

C'est rare que les divans

sont libres, hein?

On devrait toujours arriver

à cette heure-là.


JULIEN A

C'est tellement confortable!

Moi, je ne m'assois plus jamais

ailleurs, c'est décidé!


MATHIS

Hé, oublie ça! À chaque pause,

le monde se garoche dessus.

Il faudrait camper devant

le local pour avoir une place.


JULIEN A

Je sais! à la fin du cours,

je te donne mes livres,

et toi, tu vas les porter

dans ma case pendant que moi,

je guette les divans.


JENNIFER et BRANDON-LEE entrent dans le salon à leur tour.


JULIEN A

Désolé! Il n'y a

plus de place.


BRANDON-LEE

Les gars, qu'est-ce que vous faites là?

Vous êtes pas au courant?

Vite, levez-vous!


JULIEN A ET MATHIS

Au courant de quoi?


MONA interpelle GEORGES dans le corridor face au secrétariat.


MONA

M. Georges, dites-moi,

qu'avez-vous fait hier soir?

Pour vrai!

As-tu regardé le dernier épisode

de « Pièce à conviction »?

Hé! As-tu capoté autant que moi?


GEORGES

Pas vraiment, non.


MONA

Quoi? Comment t'as pu

pas aimer ça?

La finale avec Bianca

et l'inspecteur Picard?

Moi, j'avais tout deviné!


GEORGES

Chut! Non, non! Pas un mot!

J'ai pas écouté l'émission d'hier.


MONA

Quoi? Toi, le plus grand fan

de « Pièce à conviction »!

Je veux dire, le deuxième

plus grand fan après moi!

Pourquoi t'as pas

regardé la finale?


GEORGES

Mes beaux-parents

se sont invités à la maison.

Et eux autres, ils haïssent

bien ça, les séries policières.


MONA

Voyons! Haïr « Pièce à conviction »,

c'est comme haïr respirer;

ça se peut pas.


GEORGES

(Montrant son ordinateur portable)

Mais j'ai téléchargé l'épisode,

et aussitôt que la journée

est finie, à moi les aventures

du détective Picard!


MONA

(Saisissant l'ordinateur)

Confisqué! Tu seras pas

capable de résister!


GEORGES

Ha! Bien, voyons!

Voyons, Mona, j'ai plus

de contrôle que ça!

Tu sauras que je suis un très,

très bon directeur adjoint,

très consciencieux,

professionnel et excellent.

Ah oui!

Et j'ai plein de boulot aujourd'hui,

je verrai pas la journée passer.

Mais là, plus un mot

sur l'émission, OK?


MONA

Message reçu.

Je serai muette comme une tombe.

Ou mieux encore,

muette comme une Bianca!

Ah! Oh! à moins

que vous me forciez à parler

en menaçant ma famille!

Pauvre Bianca! Je sais pas

ce que j'aurais fait-


GEORGES

(Se bouchant les oreilles)

Non! Ah!


MONA

Oh, excusez.


GEORGES

(Ouvrant son ordinateur pour lire ses messages.)

Hein! Nicole est en deuil?


MONA

Pas quelqu'un

de sa famille, toujours?


GEORGES

Non, de son personnage préféré

de « Pièce à conviction »!


MONA

Oui, mais tiens-toi loin

de ton ordi aujourd'hui!

Tout le monde parle

de « Pièce à conviction »!


GEORGES

Oui, mais plus maintenant.

Attention...


Écrivant un courriel

"Avis à tout

le personnel enseignant."


MONA

Hein?


GEORGES

(Écrivant un courriel)

"Il est strictement interdit

"de parler ou de chatter

"ou même d'envoyer des courriels

"concernant

« Pièce à conviction »."

Tiens. Envoyer!


MONA

Woh! Hein! Bien oui...


Au salon des étudiants, JULIEN A se tortille en se grattant.


JULIEN A

Il y a des punaises?


MATHIS

C'est pour ça que les divans

étaient libres!


BRANDON-LEE rigole en regardant JULIEN A Pendant ce temps, d'autres étudiants prennent place sur les divans.


JULIEN A

Ha! Bien non, on te niaisait!

Ça existe pas,

des punaises de divan!

C'est juste des punaises de lit.


BRANDON-LEE

Oui, oui, c'est ça.

Mais moi, je niaisais pas.

Les divans sont réservés

aux plus vieux.


MATHIS

Comment ça, réservés?


JENNIFER écoute BRANDON-LEE avec un air de désapprobation.


BRANDON-LEE

À l'école, tout le monde

sait que les divans

sont réservés aux plus vieux;

c'est une loi non écrite.

Envoyez, les jeunes!

Faites du vent!


JULIEN A

C'est quoi,

une loi non écrite?


BRANDON-LEE

Bien, tu liras

la définition.


JULIEN A

Je peux pas la lire,

la définition,

si elle est non écrite!


MATHIS

Julien, une loi non écrite, c'est...

quelque chose qu'on doit respecter

même si c'est pas écrit.


JULIEN A

Ah!


BRANDON-LEE

Exactement!

Tu vois, Julien?

Même ton ami dit

que vous pouvez pas vous asseoir

sur les divans!


MATHIS

C'est pas ça que j'ai dit, mais...


JENNIFER

Il reste des places

sur les divans, profitez-en.


JULIEN A

Yes!


JENNIFER

Brandon-Lee dit

n'importe quoi.


BRANDON-LEE

C'est pas n'importe quoi. Jen!

À la cafétéria,

est-ce que les plus vieux

sont toujours assis

à la même table?


JENNIFER

Oui...


BRANDON-LEE

Dans l'autobus,

qui s'assoit en arrière?


JENNIFER

Les finissants...


BRANDON-LEE

Ah...


JENNIFER

Et essaie pas de leur enlever

leur précieuse place.


BRANDON-LEE

Bon! Tu vois que j'ai raison?

Il y a des lois non écrites partout;

c'est comme ça, c'est la vie.


JENNIFER

Oui, mais je vois surtout

que ça fait pas de sens.


BRANDON-LEE

La loi, c'est la loi.

Tu peux rien y changer.

(S'adressant à JULIEN A)

Envoie, let's go!


JULIEN A

Tu pourrais pas faire

une exception pour nous deux?

Tu sais, t'es mon mentor,

quand même!


BRANDON-LEE

Ouais... je pourrais

peut-être m'arranger

pour qu'on vous laisse

utiliser les divans même

quand il y a des plus vieux.


JULIEN A

Cool! Merci!


BRANDON-LEE

Woh, woh!

Ça se fait pas comme ça.

Un privilège, ça se mérite.


MATHIS

OK, et comment on fait

pour le mériter?


BRANDON-LEE

Ah! Rien de compliqué.

Les voulez-vous,

les divans ou pas?

Je vous laisse y penser.

Ah!

Puis surtout, pas un mot à Jennifer!


JULIEN A et MATHIS font un geste d'allégeance.


SIERRA rejoint JENNIFER à la salle des pas perdus.


SIERRA

Pourquoi t'es sortie

avant la fin du cours?

Es-tu correcte?


JENNIFER

Ah! J'avais envie

d'aller aux toilettes.


SIERRA

Ha! ha! OK, et c'est quoi,

la vraie raison?


JENNIFER

Il s'est passé quelque chose

ce matin, une méga injustice.


SIERRA

C'est vrai que c'est un peu chien

de nous faire faire

un pop-quiz,

mais de là à dire une injustice...


JENNIFER

Non, non! Brandon-Lee se prend

pour le roi du salon.

Il empêche même les plus jeunes

de s'asseoir sur les divans.


SIERRA

Oui, mais il est pas le seul.

Moi aussi, je fais ça,

puis toi aussi, tu le fais.


JENNIFER

Non. Moi, j'empêche personne.


SIERRA

Quand les finissants

entrent dans le salon,

je me lève des divans.

Mais si c'est des « premier cycle »,

je suis contente qu'ils me laissent

leur place, pas toi?


JENNIFER

Oui, on n'est pas mieux

que Brandon-Lee,

mais il faut que ça change!

Même si on est pour perdre

notre privilège d'ancienneté.


SIERRA

Changer les choses?

OK, j'aime ça!

Comment je peux t'aider?


JENNIFER

Ah! Moi, je vais rien faire.

C'est Bernie Flajins

qui va agir.


SIERRA

Bernie! Bien oui!


JENNIFER

Chut! Chut! Il y a juste toi

qui sais que c'est moi.

J'aimerais que ça reste

comme ça.


SIERRA

OK. Ton secret est en sécurité.

Qu'est-ce que Bernie va...

(Chuchotant)

Qu'est-ce que

tu sais qui va faire?


JENNIFER

Une oeuvre d'art, et en plus,

ça va être parfait pour mon portfolio!


SIERRA

Ah oui!


JENNIFER

OK!

Tu veux m'aider?

(Apercevant MONA plus loin)

Occupe-toi d'elle,

je m'occupe des chaises.


SIERRA

OK! "Checke" la pro.


SIERRA s'éloigne et parle fort pour attirer l'attention.


SIERRA

Hum! Franchement!

Moi, le monde qui écrit

"ping-pong"

sans trait d'union-


MONA

Ping-pong? Où, ça?

Quoi, ça? Quand, ça?


SIERRA

C'est parce que c'est

ma cousine, elle m'a texté.

Elle voulait que je joue

au ping-pong avec elle,

mais elle l'a écrit

sans trait d'union.


MONA

C'est drôle

que tu parles de ça

parce que j'en parlais

justement avec Mme Préfontaine.

Selon elle, on peut désormais

écrire le mot "ping-pong"

sans trait d'union, hein!

C'est pas fascinant, ça?


SIERRA

Hé, je le savais pas!

Bien oui, c'est fascinant!

Pouvez-vous m'en dire

un peu plus?


MONA

Si je peux t'en dire plus!

C'est comme demander à un chat

s'il peut ronronner!

C'est clair que je peux

t'en dire plus!


JULIEN A et MATHIS sont dans le salon des étudiants et nettoient les chaussures de sport de BRANDON-LEE.


JULIEN A

Ça pue encore!


MATHIS

Je sais!

C'est parce que là,

si on les nettoie pas

comme il faut,

on pourra pas

s'asseoir sur le divan.

Ça fait que... frotte.


JULIEN A

Ah! Ça commence à goûter!

Yark!


SIERRA entre et se joint à JULIEN A et MATHIS.


SIERRA

Je connais ça, moi,

les pieds qui puent!

Sur le bateau, nos bas

étaient souvent humides,

et humidité et pieds,

ça sent la vieille crevette

oubliée au soleil!


MATHIS

Nous, ça sent pas rien

qu'une crevette,

ça sent des milliards

de crevettes!


MATHIS approche la chaussure du nez de SIERRA qui réagit à l'odeur.


SIERRA

Oh!

Vous êtes chanceux, les gars,

parce que j'ai une recette miracle.

Je vous jure, même avec ça,

un camion de vidange

pourrait sentir bon.

Tout ce dont vous avez besoin,

c'est d'un citron,

du gingembre

et mon ingrédient magique...

du bicarbonate de soude.

Grâce à ma potion, vos pieds

qui sentent le poisson mort

vont sentir la petite rose.


MATHIS

C'est pas nos pieds

qui sentent le poisson,

c'est les chaussures à Brandon-Lee.


JULIEN A

Chut! Chut!


MATHIS

Hum!

Il nous avait parlé de Jennifer,

il nous a jamais parlé d'elle.


SIERRA

C'est quoi, le rapport, les gars?


JULIEN A

Vas-y, vas-y.


MATHIS

OK! Bien... on rend

des services à Brandon-Lee

et en échange, il essaie

de convaincre les plus vieux

de nous laisser des privilèges.


JULIEN A

En conclusion, on peut s'asseoir

sur les divans!


SIERRA

Ah oui, hein?

Quel genre de petits services?


MATHIS

Là, on nettoie ses chaussures.

Sinon, tantôt, je lui ai donné

ma collation et on a décollé

des gommes de son casier.


SIERRA

OK, les gars, allumez!

Brandon-Lee vous exploite!

Si vous voulez avoir les divans,

il faut changer la mentalité de l'école!

Je suis pas sûre que Brandon-Lee

ait l'ouverture d'esprit

pour faire ça.

(Prenant les chaussures)

Je vais lui rapporter.


JULIEN A

(Intervenant)

Non, non, non!

On va lui remettre.


SIERRA

Mais on ne rend plus

de petits services? Hein?


JULIEN A

OK.


SIERRA sort du salon et JULIEN A lance un regard complice à MATHIS.


MATHIS

Pourquoi tu souris?


JULIEN A

Parce qu'on ne rit pas

impunément de

Julien Allard-Fraser.

(Riant comme dans un dessin animé)

Mouah! Ha! ha! ha!

Mouah! Ha! ha! ha!


JULIEN A rapporte les chaussures à BRANDON-LEE devant son casier.


BRANDON-LEE

Ah! Parfait, ça, mon Julien!

Mais ça sera pas assez.

Il me semble que je prendrais

un jus, moi.


JULIEN A

Oui, chef!

(Chantant)

♪♪ Toup toup ♪

♪ Dou dou dou

doup doup ♪

♪ Dou dou dou

doup doup hé ♪


BRANDON-LEE

Ça va?


JULIEN A

Oui, chef!

(Chantant)

♪ Toup toup toup ♪

♪ Badou toup

badou badou badou ♪

♪ Toup toup badou ♪

♪ Hé toup toup ♪


BRANDON-LEE

Arrête de chanter!

Je vais avoir cette toune plate

dans la tête toute la journée!


JULIEN A

(Parlant sur un ton militaire avec rythme)

♪ Attacher ses souliers,

c'est poche ♪

♪ Mais avec de la musique ♪

♪ Il me semble que ça rend

de bonne humeur, non? ♪

♪ Tu préfères que je change

de chanson? ♪

♪ Je prends même

les demandes spéciales ♪♪


JULIEN A se penche et noue les chaussures de BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

Je suis capable de faire

des boucles, franchement!


JULIEN A

(Parlant fort en scandant)

Certain? Je peux mettre

mon doigt sur ton lacet

pour être sûr

que ce soit bien serré!


BRANDON-LEE

T'es bien bizarre, là!

Lève-toi!


JULIEN A

(Scandant à la manière militaire)

C'est pas ça que tu voulais?

Qu'on te rende des petits services?

(Déployant un éventail)

Comme ça, t'auras pas chaud!


BRANDON-LEE

Bien, j'ai pas chaud!


JULIEN A

Ça, c'est à cause

de l'éventail!

Où tu vas?


BRANDON-LEE

Aux toilettes.


JULIEN A suit BRANDON-LEE en gardant son attitude militaire et en parlant très fort.


JULIEN A

J'arrive! Au cas où t'aurais

besoin d'assistance

ou même de musique d'ambiance!


BRANDON-LEE

Tu restes là.


JULIEN A reste devant la porte des toilettes et pousse avec ses fesses pour que BRANDON-LEE soit visible du corridor.


JULIEN A

(Chantant)

♪♪ Toup toup toup badou ♪

♪ Badou badou badou ♪

♪ Badou toup toup badou ♪

♪ Hé toup toup badou ♪

♪ Toup toup toup badou ♪

♪ Badou toup badou

badou toup toup badou ♪

♪ Hé ♪♪


BRANDON-LEE se retourne pour pousser la porte en urinant. JULIEN A pousse la porte et force pour l'ouvrir pendant que BRANDON-LEE la tient fermée de l'autre côté.


JENNIFER et SIERRA discutent dans la salle des pas perdus dénudée de ses chaises.


JENNIFER

Hé, on est efficaces, hein?


SIERRA

Hum, hum!


JENNIFER

(Apercevant MONA)

Oh, oh!


SIERRA

Il est trop tard

pour faire diversion.


MONA

(S'arrêtant de marcher)

Il y a quelque chose de louche.

Les chaises sont où?

Ça vole pas et ça marche pas,

des chaises.


JENNIFER

On se posait exactement

la même question!


MONA

Bien, je vais trouver des réponses!


MONA

(Saisissant la seule chaise restante)

Toi, tu viens avec moi.

On va faire la tournée

des locaux pour trouver

tes semblables. Ah!


SIERRA

Ouh! Bon, je pense que Mona

se doute de rien.


JENNIFER

En plus, elle vient

de nous débarrasser

de la dernière chaise, hein?

Mon plan marche mieux que prévu.

Oui!


SIERRA

Bon! C'est ça que tu veux

prendre en photo?


JENNIFER

Fais-moi confiance,

Bernie Flajins sait ce qu'il fait.


SIERRA

Hum!


GEORGES s'enferme dans son bureau et ferme le store pour ne pas être vu.


GEORGES

Pièce à conviction...

je vais tout savoir.


MATHIS

(Entrant sans frapper)

Bonjour!

Je peux rentrer?


GEORGES

Oui, bien sûr!

Qu'est-ce que je peux faire

pour toi, Mathis?


MATHIS

OK, je voulais vous parler des lois.


GEORGES

Des lois?


MATHIS

Hum, hum!


GEORGES

OK, vas-y, je t'écoute.


MATHIS

Est-ce qu'on parle des lois

non écrites dans le code de vie?


GEORGES

Non, il y a aucune ligne là-dessus.

Le code de vie, c'est uniquement...


MATHIS

OK, parfait!


MATHIS sort du bureau en courant.


GEORGES

... pour les règlements

officiels de l'école,

par exemple, pas courir

dans les corridors.


MONA entre en catastrophe en tenant une chaise.


MONA

Georges! Il y a quelque chose

qui cloche dans l'école.


GEORGES

Si tu parles du nouveau menu

de la cafétéria,

je suis bien d'accord avec toi.


MONA

Non, c'est pire que ça!

Georges, on va devoir enquêter.


GEORGES

Enquêter?


MONA

Oui!

Comme dans « Pièce à conviction »!

Ha!


MATHIS rejoint JULIEN A au salon des étudiants.


MATHIS

OK. Avant de m'embarquer

dans ton plan,

je voulais juste être sûr qu'on

se faisait niaiser pour de vrai.


JULIEN A

Puis?


MATHIS

(Prenant un objet des mains de JULIEN A)

Donne-moi ça.

Brandon-Lee voulait

des esclaves, il va en avoir.


MATHIS

Ha!


BRANDON-LEE entre dans le salon des étudiants.


JULIEN A

(Imitant une trompette)

♪ Pa-pa-da-da ♪

(Parlant très fort)

Oyez, oyez!

Veuillez accueillir

grand maître Brandon-Lee!

♪ Tut tut-tut-tut ♪


MATHIS

(Parlant fort)

Donnez-moi un "B"!

Un "R", un "A"!

Un "N"!


BRANDON-LEE

Arrêtez ça, on a l'air

de trois caves!


MATHIS et JULIEN A se jettent aux pieds de BRANDON-LEE en signe de soumission.


MATHIS

Pardonnez-nous, maître.


BRANDON-LEE

Et arrêtez de m'appeler maître.


JULIEN A

(À la manière militaire)

C'est noté, chef!

Voulez-vous vous hydrater, chef?


BRANDON-LEE

Non. Non!

C'est beau, j'ai pas soif.

Il y a une autre loi non écrite

très importante.

Le deuxième cycle traîne pas

avec le premier cycle.


MATHIS

(Parlant fort)

Oui, mais nous,

c'est une exception, chef!

On doit acquérir le droit de

s'asseoir sur les divans, chef!


JULIEN A

C'est toi qui l'as dit, chef!

Ton cours

commence bientôt, chef!

Voudrais-tu qu'on te transporte

jusque dans ta classe?

Position... chaise!


MATHIS

Assieds-toi, maintenant!

On s'occupe du reste, chef!


BRANDON-LEE

Non, j'ai deux jambes,

ça va.


JULIEN A

Nous autres,

on en a quatre, chef!

On va courir jusque dans ta classe

pour aller réchauffer ta chaise, chef!

Circulez!


MATHIS

Laissez passer

Brandon-Lee!


MATHIS et JULIEN A sortent du salon en hurlant dans le corridor.


MATHIS ET JULIEN A

Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre!

Un, deux, trois, quatre!


Les autres étudiants présents dans le salon regardent BRANDON-LEE d'un air étrange.


SIERRA et JENNIFER sont seules dans la salle des pas perdus.


JENNIFER

Bon! Les élèves

vont s'en venir

dans trois, deux, un...

Un et demi...

Un et quart.


SIERRA

Jen, on ne peut plus attendre.

La cloche va sonner.


JENNIFER

(Soupirant)

Mais tout le monde va arriver,

je suis sûre!


SIERRA

Vite, là, prends ta photo

et viens-t'en!


JENNIFER

Mais il y a personne!

C'est pas ça, l'idée!


SIERRA

C'est parce que

si on arrive en retard,

Mona va nous donner

une retenue,

et bonne chance

pour finir ton portfolio.


JENNIFER

Ah! OK...

Mais Bernie Flajins

abandonne jamais.

Je vais trouver

une autre idée.


SIERRA

Bon! Ça, c'est déjà

une meilleure idée.


La cloche annonce un mouvement dans l'école.


SIERRA et JENNIFER discutent au local du journal étudiant.


JENNIFER

Je pensais qu'en enlevant

les chaises, tous les élèves allaient

rester debout, puis là,

j'aurais pu prendre une photo

et la nommer

Tous debout, tous égaux.


SIERRA

Ton plan est pas

tout à fait au point.


JENNIFER

Mon plan est très bon; c'est

les élèves qui sont décevants.


SIERRA

Ils sont comme nous, Jen!

On est venues dîner ici parce

qu'on avait envie de s'asseoir.

S'il n'y a plus de chaises

dans la salle des pas perdus,

plus personne a envie d'y aller.


JENNIFER

Hum...


SIERRA

Il faudrait trouver

une autre façon de les attirer.


JENNIFER

Hé, je sais!

Je sais c'est quoi, mon problème!

J'ai misé sur un truc difficile

à contrôler:

le comportement humain.


SIERRA

OK...


JENNIFER

C'est pas les élèves,

mon oeuvre!

C'est pas eux qui devraient

être dans ma photo...

c'est les chaises!


SIERRA

Ha! J'espère que tu vas mettre

un filtre Instagram

parce que des chaises d'école,

c'est pas super cute, hein!


JENNIFER

Inquiète-toi pas,

Bernie Flajins est capable

de faire de l'art avec n'importe

quoi, même les chaises!


SIERRA

Ha! Vas-y, Bernie!

Les chaises t'attendent.


JENNIFER

Ah! Pas ici. Tu vas voir!


GEORGES

(Appelant dans l'interphone)

Jennifer Blais est demandée

à la salle des pas perdus.


MONA

(Appelant dans l'interphone)

Jennifer, vite, c'est urgent! 10-4!


JENNIFER

Pourquoi ils veulent me voir?


SIERRA

Je sais pas.


JENNIFER

Hum...


MONA et GEORGES sortent du bureau du secrétariat pour se rendre à la salle des pas perdus.


MONA

Comment t'as trouvé

mon "10-4"?

L'inspecteur Picard dit toujours

ça dans « Pièce à conviction ».

"10-4!

On se rejoint au poste."


GEORGES

Sauf que là, on n'est pas

dans une série télé.

(Remarquant l'absence de chaise)

Bon, ça, là, c'est pas normal.

Pourquoi ça arrive aujourd'hui?


MONA

Hum!


JENNIFER

Bonjour!

Vous vouliez me voir?

Est-ce qu'il y a un problème?


MONA

Qu'est-ce que tu vois pas ici?


JENNIFER

Vous voulez que je vous dise

qu'est-ce que je vois pas?

Euh... bien...

un chat, un arbre...


MONA

Les chaises.

Ça va bien aller quand

nos chaises vont être de retour.


JENNIFER

Ah! Bien oui, les chaises!

Vous les avez pas

retrouvées tantôt?

Je les ai pas prises.


GEORGES

Jennifer, on t'accuse pas;

on veut juste te parler.

Après tout, Mona t'a quand même

aperçue tout à l'heure-


MONA

Sur les lieux du crime.


GEORGES

Non, dans la salle.


MONA

Heureusement pour toi, Jennifer,

je sais maintenant que c'est pas

parce qu'on est sur les lieux

du crime qu'on est coupable!

Non! Ça, je l'ai appris

dans l'épisode d'hier!


GEORGES

Mona!

Bon. On rencontre

le plus de témoins possible

afin d'essayer de reconstituer

les événements qui ont mené à-


MONA

Non, n'aie pas peur

des mots, Georges.

Ce qu'on vit ici,

c'est un kidnapping de chaises.

Donc, en d'autres mots,

un "chaise-napping".


JENNIFER

Ha!

C'est peut-être juste

le concierge qui les a prises

pour les nettoyer, aussi.


GEORGES

C'est pas bête, comme idée, ça!

Au nombre de gommes qu'il

y avait de collées en dessous!


MONA

Non, mon flair de surveillante

me dit qu'il s'est passé

autre chose.


GEORGES

Bon! Jennifer, tu confirmes

que tu sais rien d'autre?


JENNIFER

Rien du tout.


GEORGES

OK! Tu peux retourner

à ton lunch.

Nous autres, on va fouiller

l'école au complet.


MONA

Ah bien, oui.


GEORGES

Au complet?

Tous les locaux?

Puis les armoires? Puis tout?


MONA ET GEORGES

Hum, hum!


JENNIFER

Tu sais, si c'est vraiment

un "chaise-napping",

le coupable a probablement

laissé des indices ici.

Si j'étais vous,

j'inspecterais la salle

des pas perdus à la loupe.


MONA

C'est vrai. Le crime parfait

n'existe pas!


GEORGES

Je vais quand même aller

vérifier avec le concierge.


MONA

Parfait!

On se rejoint ici.

10-4!

Oh! Je vais délimiter

un périmètre de sécurité.

C'est la première chose

que ferait l'inspecteur Picard.


MONA déroule un ruban jaune fixé à sa ceinture.


BRANDON-LEE est assis au salon des étudiants et lit une carte de souhaits. SIERRA s'approche.


SIERRA

C'est ta fête?


BRANDON-LEE

Même pas, c'est Julien

qui m'a donné ça.

J'ai l'air de quoi avec Julien

et Mathis qui me lâchent pas?

Ma réputation est en jeu.


SIERRA

Ah, t'es rendu l'ami des tout-petits!

C'est bien fait pour toi,

t'as couru après.


BRANDON-LEE

Pantoute!


SIERRA

Si t'avais laissé Julien

et Mathis s'asseoir

sur les divans au lieu

de les exploiter, hein!

Là, t'as mis tout le monde

dans le trouble.


BRANDON-LEE

Qui est dans le trouble

à cause de moi?


SIERRA

Georges et Mona

sont sur le dos de...


BRANDON-LEE

De qui?


SIERRA

Bien, regarde, je sais pas!

C'est une façon de parler,

en tout cas!

C'est tant mieux pour toi

si tu te fais niaiser

par Julien et Mathis.


BRANDON-LEE

Me faire niaiser?

Par deux petits culs?


SIERRA

Tu peux pas leur en vouloir,

t'as pas été un excellent mentor

en les niaisant et en les exploitant!

Normal qu'ils se vengent!


BRANDON-LEE

(Se levant pour quitter la pièce)

Ça se passera pas de même!


SIERRA

Bien là, Brandon-Lee, reviens!


Un timbre annonce l'entrée d'un message texte sur le téléphone de SIERRA.


JENNIFER

(Par message texte)

Bernie hors de danger!


JENNIFER et SIERRA rapporte les chaises dans la salle des pas perdus.


SIERRA

Dernière chance

si tu veux prendre ta photo

pour ton portfolio!


JENNIFER

Surtout que les profs

commencent à trouver ça louche

que j'ai toujours besoin

d'aller aux toilettes

cinq minutes avant la pause.


SIERRA

(Apercevant GEORGES et MONA plus loin.)


SIERRA

Ah non... Hum...


JENNIFER

Bon, il reste cinq minutes

avant que les élèves

sortent de leurs cours.


SIERRA

Hum... OK, je m'occupe d'eux.

Toi, reste ici et tiens-toi prête, OK?

(Prenant une chaise)

Georges, Mona!

Il faut que je vous parle!


MONA

Qu'est-ce que tu fais ici

avec une chaise?


GEORGES

Est-ce que tu te sens bien, Sierra?


SIERRA

Oui, oui!

En fait, non.

C'est que... c'est ça, j'avais

mal à la tête et mal au coeur.

Donc, je suis allée boire de l'eau

et j'ai trouvé ça dans la salle

de bain des filles.


MONA

Ah! C'est un indice!

Une pièce à conviction!


SIERRA

Jennifer m'a dit

que vous enquêtiez

sur un "chaise-napping".

Je me suis dit que ça pourrait

vous intéresser.


MONA

T'as bien fait de venir nous voir!

Je vais aller établir

un périmètre de sécurité

dans la salle de bain

des filles.


GEORGES

Mona, si ça continue

comme ça, toute l'école

va devenir un périmètre sécurisé.


MONA

Hé! Là, là!


MONA s'éloigne et GEORGES la suit.


GEORGES

Hé! Mo...


JENNIFER profite de la diversion pour continuer de transporter les chaises jusqu'au salon des étudiants.


SIERRA

OK! Bonne chance, Bernie!


JENNIFER

(À voix basse)

Merci!


JENNIFER photographie une structure faite de chaises empilées sur les divans.


MATHIS et JULIEN A entrent dans le salon des étudiants et aperçoivent la sculpture temporaire de JENNIFER.


JULIEN A

Il est où, Brandon-Lee?


MATHIS

Il doit s'enfuir

de ses esclaves préférés.


JULIEN A

Hé! Penses-tu que c'est lui

qui a fait ça pour pas

qu'on s'assoie sur les divans?


MATHIS

Bien là, je pense pas!

Il sait même pas qu'on sait

qu'il nous niaise.

S'il savait qu'on savait,

bien, là, je comprendrais.

Mais là, il sait pas

qu'on sait, donc...


JULIEN A

Ah... Oui, oui.

Comme tu dis.


BRANDON-LEE entre dans le salon à son tour.


BRANDON-LEE

Ah! Je vous cherchais!

J'ai bien aimé votre carte.

Tellement que j'en prendrais

une centaine avant la fin

de la journée.


JULIEN A

Euh...


BRANDON-LEE

Quoi? Y a-t-il un problème?


JULIEN A

Non, non.

Tout est parfait.

Parfait qui?


MATHIS

Parfait, maître.


BRANDON-LEE

Exactement!

En passant, les gars

de mon cours d'éduc

ont tellement trouvé que j'avais

des souliers propres

que je leur ai proposé

de nettoyer les leurs.

Vous ferez ça ce soir.

Je les veux dans mon casier

demain matin.


JULIEN A

Oui, maître.


BRANDON-LEE

Pour commencer, vous allez

défaire votre tas de chaises.

C'est pas parce que

vous pouvez pas vous asseoir

que vous devez empêcher

les autres de le faire.


MATHIS

C'est pas nous, ça.


BRANDON-LEE

Ah oui?

OK. Bien, d'abord...

vous allez me faire la chaise.


MATHIS

Es-tu sûr qu'il sait pas

qu'on le sait?


BRANDON-LEE

Hé!


MATHIS se met à quatre pattes pour que BRANDON-LEE puisse s'asseoir.


MONA

(Entrant dans le salon)

Mais c'est quoi, ça?


BRANDON-LEE

(Se relevant d'un bond)

Hein? Rien!

On déconne! Hein, les gars?


MONA

Non, je parle pas

de vous trois, je parle de ça!

C'est pas un "chaise-napping",

ça, c'est du vandalisme!

Qui a fait ça?

Je veux des noms!

Bon! Évidemment,

personne a rien

vu, personne a rien fait!

C'est l'omerta,

la loi du silence!

Je laisserai pas un voleur

empileur de chaises

faire sa loi dans l'école!

Tant que je saurai pas

qui a fait ça, je condamne

le salon étudiant.


JULIEN A

Non! Vous pouvez pas

faire ça!

On allait avoir accès

aux divans!


MONA

Je condamne le salon étudiant

jusqu'à nouvel ordre.

Allez, circulez!

Il y a rien à voir ici.

Sortez!

Périmètre de sécurité.

(Déroulant son ruban jaune)

Bon! Où c'est que je mets ça,

astheure?


JENNIFER et SIERRA se retrouvent dans le local du journal étudiant.


JENNIFER

Une œuvre qui dénonce l'injustice,

c'est pas supposé créer une

injustice encore plus grande!

Là, à cause de moi,

plus personne peut aller

dans le salon.


SIERRA

Évidemment,

Mona changera pas d'idée

avant d'avoir trouvé

son coupable.


JENNIFER

En plus, j'ai laissé ma signature

de Bernie Flajins par terre

et personne l'a remarquée!


SIERRA

Oui, mais au moins,

t'as une super belle photo

pour ton portfolio.


JENNIFER

Mais là, je peux pas

laisser ça comme ça.

Mais tu peux pas te dénoncer

non plus!

Sinon, « Tout le monde debout »

va devenir « Toi toute seule

en retenue ».


JENNIFER

Allô, le beau portfolio

que je vais faire

dans le local de retenue!


BRANDON-LEE

(Entrant dans le local)

Yo!

Est-ce que je peux

imprimer mon devoir?


JENNIFER

Ah! Oui...


BRANDON-LEE

Vous avez su pour le salon?


JENNIFER

Oui, comme tout le monde.


BRANDON-LEE

Mais moi, je sais qui a fait

le tapon de chaises.


JENNIFER

C'est pas un tapon de chaises,

c'est une superbe sculpture.


BRANDON-LEE

Hum, hum!


SIERRA

C'est qui, à ton avis?


BRANDON-LEE

C'est Julien et Mathis.

C'est un peu de ma faute.

En bon mentor,

j'aurais dû...

apprendre à Julien à faire

des coups un peu plus subtils.

Tut!


SIERRA

Vas-tu les dénoncer à Mona?


BRANDON-LEE

Qu'est-ce que t'en penses?


SIERRA

Hum!


La sonnerie annonce un mouvement dans l'école.


JENNIFER

(Marchant dans le corridor)

Ça va de plus en plus mal.

Je viens de punir l'école au complet.

Je viens de mettre Julien

et Mathis dans le trouble.

Il faut que je trouve une solution.


JULIEN A et MATHIS retournent au salon des étudiants.


JULIEN A

Si Mona nous attrape,

ça va mal aller...


MATHIS

OK, ça va déjà mal.

Il faut prouver que c'est

Brandon-Lee, le coupable.


JULIEN A

Non, mais si elle le punit

lui aussi?


MATHIS

Tu sais, Julien,

je pense pas que t'as

le mentor le plus futé

de l'école.

Il s'est fait prendre à

son propre piège,

ça fait que...


JULIEN A

Avec ton super cerveau et

mon expertise en mauvais coups,

on va trouver des indices.


BRANDON-LEE, JENNIFER et SIERRA entrent dans le salon.


BRANDON-LEE

Ah! On revient sur les lieux

de son mauvais coup?

Il va falloir que je vous donne

des trucs, hein?


JULIEN A

On est ici pour trouver

des indices.


JENNIFER

Ah oui? Cool!

On va vous aider.


MONA surprend le groupe dans le salon étudiant.


MONA

Voyons! Qu'est-ce

que vous faites ici?

Les cours sont finis

et le salon est fermé

jusqu'à nouvel ordre!

F-E-R-M-É!


GEORGES suit MONA de près et découvre l'écriteau sur le plancher.


GEORGES

Oh, Mona! Regarde.

Un indice!


MONA

(Lisant l'écriteau)

"À bas l'exclusion,

Bernie Flajins."


JENNIFER

C'est plus qu'un indice,

c'est une preuve!

C'est un aveu de culpabilité.


BRANDON-LEE

Cool! On ouvre le salon!

Vous avez votre coupable,

c'est... Bernie chose.


JENNIFER

Flajins.

Oui, Flajins.


MONA

"Bernie", ça ressemble

beaucoup à "Brandon-Lee".


SIERRA

(Posant un pied sur la table basse)

Je suis Bernie Flajins!


MONA

Quoi?


SIERRA

Et je suis contre l'exclusion!


JENNIFER

(Imitant le geste de SIERRA)

Je suis Bernie Flajins

et je suis contre l'exclusion!


JULIEN A

Moi, c'est Bernie!


MATHIS

Et moi, je suis Flajins!


MATHIS ET JULIEN A

Et on est contre l'exclusion!


GEORGES se joint au groupe en posant le pied sur la table.


GEORGES

Ah bien!


MONA

Voyons, Georges!


GEORGES

Hum! Excusez.

Les élèves qui se mobilisent,

ça vient me chercher!


JENNIFER

Mais vous l'avez,

votre coupable!

C'est quelqu'un qui voulait

faire passer un message!


GEORGES

Mona, je pense

qu'on trouvera pas

qui est Bernie Flajins

aujourd'hui.

On n'a pas vraiment le choix

de rouvrir le salon en attendant.


JULIEN A

Yes!


MONA

Vous êtes chanceux

que je sois une surveillante

qui tient parole; on ouvre le salon!

Mais je vais continuer

de t'avoir à l'oeil!


TOUS

Wouh!


JENNIFER

Finies, les lois non écrites?


GEORGES

Savez-vous ce qui est fini,

aussi? La journée!

Excusez-moi, mais moi,

j'ai un rendez-vous important

avec « Pièce à conviction ».


MONA

C'est tellement malade

quand Bianca trouve l'argent

à la fin-


GEORGES

Non, non!

Mona, j'ai rien entendu!

Pardon, Georges, pardon!

Désolée!


Fin épisode


JULIEN B

(S’adressant au public de l’émission)

T'as envie de t'amuser?

Rejoins-nous sur le site

de Subito texto!

(Riant)

Ha! ha! Oh!


L'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


Générique de fermeture



Épisodes de Subito Texto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison
  • Catégorie Fiction

Résultats filtrés par