Image univers Subito Texto Image univers Subito Texto

Subito Texto

Maude, Jennifer, Mélanie, Vincent et Sami, vivent leurs premiers moments au secondaire. Ensemble, ils tentent d'apprivoiser cet univers inconnu, mais débordant de promesses... et d'inquiétudes!

Site officielpour Subito Texto
Partager

Afin de visionner le contenu, il est nécéssaire d'installer un plugin

https://get.adobe.com/flashplayer/

La boss des affaires

Aujourd´hui se tient la présélection pour le concours Jeunes entrepreneurs, organisé par le Carrefour 2000. Comme Nicole Préfontaine est la responsable du concours à l´école, elle a rendu la participation obligatoire pour ses élèves qui doivent créer un plan d´affaires ou démarrer une petite entreprise. Maude voulait se mettre en équipe avec Sierra, mais cette dernière lui préfère Brandon-Lee, qui, contrairement à Maude, semble avoir la bosse des affaires. Blessée dans son orgueil, Maude tente de les surpasser en mettant sur pied une vente de « fruits-mystère » que Brigitte a achetés dans le quartier chinois. Malheureusement, les fruits se révèlent être des durians, le fruit le plus puant du monde. Maude finit par comprendre qu´elle n´a pas besoin d´être bonne en tout. Elle abandonne ses aspirations de femme d´affaires et offre son stock de durians à Sierra, qui est la seule à en apprécier l´odeur.



Année de production: 2015

Accessibilité
Déterminer le comportement de la visionnneuse vidéo:

VIDÉO TRANSCRIPTION

Générique d'ouverture


Titre :
Subito texto


MAUDE est assise sur un banc dans la section des casiers. MME PRÉFONTAINE la remarque et s'approche pour lui parler.


MME PRÉFONTAINE

Ah! Maude!

T'as pas oublié

que c'était aujourd'hui,

la présélection

pour le concours

« Jeunes entrepreneurs »

du Carrefour 2000?


MAUDE

Mais non! Ça fait

super longtemps que j'y pense.

J'ai vraiment l'intention

de le gagner, ce concours-là.


MME PRÉFONTAINE

Bon! Mais...

t'es pas en train d'installer

ton kiosque de vente?


MAUDE

Ah, ben, j'ai encore

quelques petits détails

à régler avec mon idée.

J'attends Sierra pour lui en parler.


MME PRÉFONTAINE

J'ai hâte de voir

ce que tu vas nous sortir.

Un esprit créatif comme le tien!


MAUDE

(Appuyant d'un petit rire nerveux)

Ouais!


MME PRÉFONTAINE s'éloigne et SIERRA rejoint MAUDE.


SIERRA

Hé! Tu m'as texté?


MAUDE

Oui. J'ai eu une super idée

pour le concours!


SIERRA

Encore?

Maude, c'est la 12e,

cette semaine!


MAUDE

Oui, mais là,

c'est vraiment la bonne!


SIERRA

Avoir su

que ce serait si compliqué,

j'aurais peut-être insisté

pour changer de rôle.


MAUDE

Non, non. Moi, je suis

la responsable de l'idée,

et toi, du budget.

C'est parfait comme ça.


SIERRA

OK... C'est quoi, ton idée?


MAUDE fait signe à SIERRA de s'asseoir près d'elle.


Dans le local du journal étudiant, JULIE-PIER parle au téléphone, mais le signal coupe. JULIE-PIER cherche un endroit dans le local pour améliorer le signal.


JULIE-PIER

Allô?

Audrey?

Ah! Non, c'est beau, ça coupait.

Pis, Jeunes athlètes sur glace,

comment ça se passe?

Cool, cool!

Moi, tu sais pas quoi?

J'ai une date ce soir!

Hum-hum! Oui, avec un gars

du programme d'échanges

à St-Placide.

Il s'appelle Björn.

C'est un Suédois.

Hein? Non, on va pas au spa.

Pourquoi tu dis ça?

Ah oui?

Les Suédois tripent sur les spas?

Oh! my God! Ça fait hyper

longtemps que je suis pas allée.

Il va trouver que j'ai les pores

de peau tout obstrués.

Une chance que tu me l'as dit!

Il faut absolument

que je trouve un moyen

d'aller dans un spa d'ici ce soir.

(Apercevant le cagibi de MME PRÉFONTAINE)

Quitte à m'en fabriquer un...


MME PRÉFONTAINE entre dans le local.


JULIE-PIER

(Parlant au téléphone)

Audrey, il faut que je te laisse.

Oui, moi aussi.

Moi aussi, je m'ennuie!

Bye!


MME PRÉFONTAINE

Pis, comment va notre grande patineuse?


JULIE-PIER

Super bien. Elle...

Elle fait son spectacle, elle étudie fort.


MME PRÉFONTAINE

Bon!


JULIE-PIER

Elle est tellement chanceuse.

Quand elle étudie dans sa loge, elle,

il y a personne pour la déranger.

Je sais pas ce que je donnerais

pour avoir mon petit coin

à moi aussi!

J'étudierais tellement mieux.


MAUDE fait part de son idée à SIERRA dans la section des casiers.


MAUDE

On va mettre des extraits

de mon roman sur des signets!


SIERRA

OK...

Je suis pas sûre que ça marche.

Il me semble qu'ils en donnent,

des signets, à la librairie.


MAUDE

Oui, oui.

Mais nous, ils vont être vraiment plus cool.


SIERRA

Comment ça?


MAUDE

Parce qu'ils vont être plus...

... durables.

Oui, oui, c'est ça, c'est ça!

On va les plastifier.

On va pouvoir les nettoyer

avec du vinaigre!

C'est fou! Ha!


SIERRA

Toi, as-tu déjà nettoyé tes signets au vinaigre?


MAUDE

Non.


SIERRA

Donc pourquoi les gens voudraient acheter

des signets qui se nettoient?


MAUDE

Pour... lire en mangeant?

Non?


MME PRÉFONTAINE et JULIE-PIER poursuivent leur conversation au local du journal étudiant.


MME PRÉFONTAINE

Mais la bibliothèque!


JULIE-PIER

Oui, oui, mais le problème,

c'est que je suis quand même

vraiment populaire.

Même là-bas, il y a toujours quelqu'un

pour venir me déranger.


MME PRÉFONTAINE

Oui, c'est sûr que ça, c'est embêtant.


JULIE-PIER

Ce qu'il me faudrait, c'est...

un tout petit local,

juste à moi, où je pourrais

garder la porte fermée,

comme... comme votre cagibi,

par exemple?


MME PRÉFONTAINE

Ah ben là, c'est sûr

que tu serais tranquille.


JULIE-PIER

Mais je voudrais pas

vous le voler, par exemple.


MME PRÉFONTAINE

Ben... si c'est seulement pour un jour...


JULIE-PIER

C'est sûr que pour moi,

ça ferait toute la différence.


MME PRÉFONTAINE

Dans ce cas-là, prends-le.


JULIE-PIER

Vous êtes sûre?


MME PRÉFONTAINE

100% sûre.

Prends-le, étudie fort

et réussis-moi ça, cet examen-là!


JULIE-PIER

Oh! Merci, madame Préfontaine!


BRANDON-LEE transporte une grosse boîte qui lui bloque la vue et avance dans le corridor. SIERRA avance à sens inverse sans vraiment regarder où elle va. La collision est inévitable. SIERRA recule sous l'impact et le carton de BRANDON-LEE tombe à la renverse sur le sol en étalant son contenu.


BRANDON-LEE

Excuse.


SIERRA

C'est pas grave.


SIERRA se penche pour aider BRANDON-LEE à remettre les t-shirts dans la boîte.


SIERRA

Wow! Beaux t-shirts!


BRANDON-LEE

C'est les derniers t-shirts

des Dead Poitras.

Ça va devenir vraiment rare,

maintenant que le

band n'existe plus.


SIERRA

T'as pris ça où?


BRANDON-LEE

Ils me les ont donnés.


SIERRA

Ils sont ben fins!


BRANDON-LEE

Mets-en!

C'est des pièces de collection.

Ça va se vendre

comme des petits ponchos!


SIERRA

Ha! Tu veux dire

des petits pains chauds?


BRANDON-LEE

Ah, en tout cas,

ça va se vendre vite.

Pis ça va surtout

me permettre de gagner le concours

«Jeunes entrepreneurs».


SIERRA

Ah oui, hein?

J'avoue que c'est vraiment

solide, comme projet.


BRANDON-LEE

Toi, t'es pas en équipe

avec quelqu'un?


SIERRA

Ah, euh...

Oui. Je suis avec Maude.


BRANDON-LEE

C'est plate.

Je cherche quelqu'un

pour s'occuper du budget.

Les ventes risquent

de décoller vite.


SIERRA

Ah ben oui, hein.


BRANDON-LEE

Bon, si jamais

tu changes d'idée...


SIERRA

Oui...


Plus tard, SIERRA discute avec MAUDE dans un corridor.


SIERRA

Je m'excuse,

je sais que c'est plate

de te faire ça à la dernière minute,

mais je suis pas capable

de m'engager dans des projets

auxquels je crois pas.


MAUDE

On va trouver quelque chose

de plus hot encore.


SIERRA

Regarde, Maude,

prends-le pas mal,

mais ça fait au moins 12 fois

que tu changes d'idée

en 4 jours. Je commence à être tannée.

En plus, c'est aujourd'hui

qu'il faut vendre nos produits,

tu sais pas pantoute

où tu t'en vas.


MAUDE

Brandon-Lee sait pas plus

où il s'en va.

Il veut vendre

des vieux t-shirts laids

de groupe de musique

qui n'existe même plus.

Personne va vouloir acheter ça.


SIERRA

Je les trouve beaux,

ses t-shirts.


MAUDE

Plus cool que mes signets?


SIERRA

Honnêtement, oui.


MAUDE soupire, déçue.


BRANDON-LEE vend des t-shirts dans la section des casiers. BASTIEN approche. Il semble nerveux.


BASTIEN

Hé! Brandon-Lee!

Est-ce qu'il te reste

des t-shirts de Dead Poitras?


BRANDON-LEE

Ah, t'es vraiment pas chanceux.

C'était mon dernier

que je viens de vendre.


BASTIEN

Tu me niaises, man?


BRANDON-LEE

Il me reste celui-là, mais c'est le mien.


BASTIEN

Et t'es sûr que tu pourrais

vraiment pas me le vendre?


BRANDON-LEE

Si je te le vends,

je ne l'aurai plus pour moi.


BASTIEN

OK, regarde, je te l'achète

et je suis prêt à payer le double.


BRANDON-LEE

Hum...


BASTIEN

S'il te plaît.


BRANDON-LEE

OK, mais juste parce que c'est toi.

Ça va faire 40$.


BASTIEN

40, OK.


BASTIEN sort 40$ et les tend à BRANDON-LEE qui enlève son chandail.


BRANDON-LEE

Merci.


BASTIEN

Merci, man!

Merci beaucoup!


Aussitôt que BASTIEN se retourne, BRANDON-LEE ouvre son casier et met un t-shirt identique à celui qu'il vient de vendre.


SIERRA rejoint BRANDON-LEE.


SIERRA

Hé! T'en as trouvé un autre?


BRANDON-LEE

Hein?


SIERRA

C'est parce que je viens

de croiser Bastien

qui m'a dit que tu lui avais

vendu ton dernier t-shirt.


BRANDON-LEE

Ah, t'as dû mal comprendre,

parce qu'il m'en reste plein.


SIERRA

Ah, OK.

Regarde, j'ai commencé

à travailler sur une pub

qu'on va pouvoir mettre

sur Facebook.


BRANDON-LEE

Ah, c'est ben beau,

mais je pense pas

qu'on devrait parler

des t-shirts sur Facebook.


SIERRA

Hein? Pourquoi?

Avec ça, on va pouvoir attirer

plein de monde des autres écoles.

On va vendre deux fois plus vite!


BRANDON-LEE

Justement!

Si on fait trop de pub, on va...

on va manquer de stock.


SIERRA

Mais tu viens de me dire

qu'il t'en reste plein.


BRANDON-LEE

Regarde, on fait comme prévu, OK?

Moi, je m'occupe des ventes des t-shirts.

Toi, tu t'occupes de la comptabilité.

Et avec notre team de feu,

je peux te jurer

qu'on va être sélectionnés

pour le concours.


SIERRA

OK--


BRANDON-LEE

(Se dépêchant de rattraper ses clients)

Oh! Des clients!


BRIGITTE pousse un chariot de livres dans le corridor. MAUDE l'accompagne en racontant sa situation.


MAUDE

Pis comme Sierra s'est mise

en équipe avec Brandon-Lee,

je me retrouve toute seule

pour monter ma petite entreprise.


BRIGITTE

Oh... C'est ben plate!


MAUDE

Oui. Mais j'en ai parlé

à madame Préfontaine,

et elle m'a dit

que comme je suis seule,

j'ai le droit de demander l'aide

à un conseiller extérieur.

Ça fait que... J'ai pensé à toi.

Ben, si ça te tente.


BRIGITTE

Oh! Ben oui, certain!

Ça va me faire plaisir

de te donner un coup de main.

Qu'est-ce que tu veux vendre?


MAUDE

C'est ça, l'affaire.

Je sais pas encore.


BRIGITTE

Ah, ben, t'as même pas une petite idée?


MAUDE

Ça me prend quelque chose

de vraiment cool.

Plus cool que des signets

ou des t-shirts de groupe de musique.


BRIGITTE

Qu'est-ce que tu trouves cool,

toi, dans la vie?


MAUDE

Je sais pas...

Le journalisme, les voyages...


BRIGITTE

Ah! C'est bon, ça!

Ça me parle!

L'aventure, l'inconnu...


MAUDE

Le mystère... Ha! ha! ha!


BRIGITTE

Je pense que j'ai une idée.

J'ai acheté une grosse caisse

la semaine passée de fruits bizarres

dans le quartier chinois,

pour ma nouvelle gamme de savons

exotiques. En tout cas.

Mais si tu veux, je pourrais

te les vendre pour ton projet.


MAUDE

Des fruits bizarres?


BRIGITTE

Oui!

La vendeuse m'a dit que

ça s'appelait des Liu Lian.

Ça doit être le nom chinois.

Oh! J'ai une photo, ici.

Oui, je les ai pris en photo.


MAUDE

Wow! On dirait jamais

que ça se mange!

Ç'a l'air d'un gros porc-épic!


BRIGITTE

Oh! Tu pourrais les vendre

comme fruit mystère.


MAUDE

Genre que les gens

en commanderaient

sans savoir c'est quoi?


BRIGITTE

Oui! Si tu fais du bon

marketing, ça peut marcher.


MAUDE

Oui, oui, oui! Le marketing,

ça en parlait dans le plan d'affaires

que madame Préfontaine nous a donné.

(Lisant le plan d'affaires)

Euh...

Hé, faut aussi

que je m'occupe du budget.

Combien ça t'a coûté?


BRIGITTE

Super bon deal.

70 au lieu de 135.

T'es pas obligée

de me donner ça maintenant.

Tu pourras me payer avec

l'argent de tes ventes.


MAUDE

OK.

Et combien faudrait que je vende

chaque fruit pour te rembourser?


BRIGITTE

Je sais pas, ma cocotte.

Va falloir que tu fasses

des calculs.


MAUDE

(Soupirant)

C'était censé être la partie de Sierra, ça.


BRIGITTE

Être une jeune entrepreneuse,

ça veut dire savoir tout faire.

Il faut être un peu créative,

un peu comptable, un peu publicitaire...


MAUDE

Ouais, il va falloir

que je travaille là-dessus.


JULIE-PIER essaie de transformer le cagibi en salle de sudation et cherche une place pour un bain de pieds.


JULIE-PIER

C'est ben trop petit!

Ça rentrera jamais!


BASTIEN entre dans le local du journal.


BASTIEN

Hé! Salut, Julie-Pier!


JULIE-PIER

Ba... Bastien?

Qu'est-ce que tu fais là?


BASTIEN

C'est madame Préfontaine.

Elle m'a dit que t'étais en période d'étude

et que tu voulais pas qu'on te dérange,

mais je voulais savoir

si tu voulais venir avec moi

à la première de...

Dinosaurs' Riders,

film en 3D super cool.

J'ai eu des billets et...

J'ai même des coupons

pour un moyen pop-corn.


JULIE-PIER

Ah! C'est vraiment fin,

mais je peux pas, ce soir.

J'ai une date.


BASTIEN

OK, OK. T'as une date.

Avec qui?


JULIE-PIER

Ben, tu le connais pas, là.

C'est un Suédois.


BASTIEN

Ah, OK, oui.

Cool, cool, cool, un Suédois.

Ça doit être pour ça,

les affaires de spa.


JULIE-PIER

Nnn... non.

Je vois pas de quoi tu parles.


BASTIEN

Comme les Suédois aiment

les spas, c'est normal que--


JULIE-PIER

OK, j'avoue! Tu m'as eue.

Je suis en train d'essayer

de me monter un spa

pour pas que mon Suédois trouve

que j'ai les pores

de peau trop obstrués.


BASTIEN

T'as des super beaux pores.


JULIE-PIER

Bastien, s'il te plaît.

Dis-le pas à madame Préfontaine.


BASTIEN

Je vais pas--


JULIE-PIER

Si elle sait que j'utilise son cagibi

pour autre chose que pour étudier,

elle va me l'enlever

et j'aurai jamais le temps

de finir mon traitement.


BASTIEN

Tu peux me--


JULIE-PIER

Je sais même pas

comment je vais remplir

mon bain de pieds.


BASTIEN

Je vais t'aider, moi.


JULIE-PIER

Tu ferais ça?


BASTIEN

Oui.


JULIE-PIER

Bastien! Tu serais genre

le meilleur gars au monde.


BASTIEN

Ah oui?


JULIE-PIER

Oh oui!

Si tu m'aides,

et que tu dis rien

à madame Préfontaine,

je te fais... Un massage zen.


BASTIEN

Un massage... un massage zen?


JULIE-PIER

Deal?


BASTIEN

Oui, deal, deal.

Deal, deal, deal.

Deal.


Dans la salle des pas perdus, SIERRA va voir MAUDE derrière la table de son kiosque.


SIERRA

Hé!

Brigitte m'a dit

que tu t'étais trouvé

un nouveau produit

pour le concours?


MAUDE

Euh, oui, oui.

T'avais raison, les signets,

c'était pas si cool que ça,

finalement. J'ai trouvé

quelque chose de mieux.


SIERRA

Quoi?


MAUDE

Des fruits mystères.


SIERRA

Hein? OK!

Quel genre de fruit?


MAUDE

Je peux pas te le dire,

c'est du marketing.


SIERRA

Et ça vend bien?


MAUDE

Oui! Oui, oui, oui!

C'est fou, les ventes explosent.

Je ne sais plus où donner

de la tête! Ha!


SIERRA

Ah! Je suis contente

que ça marche!

Je me sentais mal

de t'avoir lâchée comme ça

à la dernière minute.


SIERRA

Non, non, non.

Inquiète-toi pas pour moi.

Ça va super bien.

Et vous, ça... ça va bien ou...


MAUDE

Ah! Nous autres,

c'est la folie!


SIERRA

Ben oui! Brandon-Lee

vend comme un malade.

Il arrête jamais.

Moi, je m'occupe

de la comptabilité.

Mais je comprends rien,

parce qu'à chaque fois

que je mets à jour

le résultat des ventes,

il reste toujours trop d'argent!

En tout cas!


SIERRA

(Riant faussement)

Hé, c'est cool!


MME PRÉFONTAINE croise BASTIEN qui transporte un boyau d'arrosage.


MME PRÉFONTAINE

Qu'est-ce que tu fais là

avec un boyau d'arrosage?


BASTIEN

Ah, c'est... c'est pour un projet.


MME PRÉFONTAINE

Ah oui?


BASTIEN

Oui! J'aide un de vos élèves

dans la classe, pour le concours

«Jeunes entrepreneurs».


MME PRÉFONTAINE

C'est super, ça, Bastien!

Quel élève?


BASTIEN

Oui, oui, c'est quoi

son nom, déjà?

C'est... Mar... C'est...

c'est... Woué...


MME PRÉFONTAINE

William Tremblay-Cantin?


BASTIEN

Exactement! Oui!

Il a eu la brillante idée

de recycler des boyaux d'arrosage

pour en faire des protège-lames,

pour des patins. Oui, regardez,

vous entaillez le boyau d'arrosage,

et vous rentrez

la lame de patin dedans.

Et ça vous donne, tadam!,

des protège-lames.


MME PRÉFONTAINE

C'est super, ça, Bastien!

William a pas mal de chance

de t'avoir comme conseiller.

Lâchez pas!


MME PRÉFONTAINE s'éloigne et MAUDE profite de l'occasion pour interpeller BASTIEN.


MAUDE

Bastien, Bastien,

j'ai une proposition à te faire

que tu pourras pas refuser.


BASTIEN

Ah, OK, c'est quoi?


MAUDE

Si tu me commandes

un fruit mystère dès maintenant,

je te fais un rabais de 5%!


BASTIEN

Tu veux me vendre quoi?


MAUDE

Un fruit mystère!


BASTIEN

OK, et c'est quoi, le fruit?


MAUDE

C'est un mystère!


BASTIEN

Ha! OK. Non, merci.


MAUDE

Non, non, mais penses-y deux

secondes!

Un fruit mystère!

C'est excitant, non?


BASTIEN

Bof.


MAUDE

Comment tu vas le manger?

Avec la pelure? Sans la pelure?

Avec une cuillère?

Mystère!


BASTIEN

Ha, OK. Merci beaucoup, Maude.

C'est super beau,

tes affaires de mystère,

mais malheureusement,

j'ai tout dépensé mon argent

pour m'acheter ce magnifique

t-shirt de Dead Poitras.


MAUDE

Ah.


BASTIEN

Je le regrette pas. Il y a au moins

cinq personnes

qui m'ont dit à quel point

elles le trouvaient beau

et qui m'ont même demandé:

"Où c'est que tu l'as trouvé?"


MAUDE

C'est ça, son truc!


BASTIEN

Hein?


MAUDE

Le truc de Brandon-Lee

pour vendre autant de t-shirts!

Chaque t-shirt porté par son acheteur

lui fait de la pub!

Donc plus il en vend,

plus il a de pub,

plus ça crée un effet de mode.


BASTIEN

C'est ben la première fois

que quelqu'un dit

que je suis à la mode.


MAUDE

Faut vraiment que moi aussi,

je fasse de la publicité.


MAUDE repart sans dire au revoir à BASTIEN.


BASTIEN

OK...

Hé.


Plus tard, MAUDE est en compagnie de BRIGITTE dans la salle à manger des Beaucage.


BRIGITTE

Pis, combien de ventes

t'as réussi à faire?


MAUDE

Une seule.

À moi-même.


BRIGITTE

Ah... oui.

Bon, la bonne nouvelle,

c'est qu'à partir de maintenant,

ça peut juste s'améliorer.


MAUDE

J'ai trouvé ce qu'il nous manquait:

la publicité.


BRIGITTE

Oui, oui, c'est bon,

ça, de la pub.


MAUDE

Hum-hum. Je me disais

que comme le fruit

ressemble à un porc-épic géant,

on pourrait louer

une mascotte!


BRIGITTE

Oui... une mascotte...

C'est pas mal...

Mais as-tu pensé que ça va

augmenter tes dépenses?


MAUDE

Ah! Maudit, c'est vrai.


BRIGITTE

Non, on devrait faire

de la pub avec ce qu'on a déjà.


MAUDE

C'est-à-dire?


BRIGITTE

Les fruits.

Tadam!


BRIGITTE apporte un fruit aussi gros qu'une pastèque avec la texture d'un lichee.


MAUDE

Wow!

Ils sont tellement cool!

Si les gens les voient,

c'est sûr qu'ils vont

vouloir les acheter.


BRIGITTE

Dans ce cas-là,

peut-être

que le mystère a assez duré.


MAUDE

Je sais: on pourrait

faire une dégustation

dans la salle des pas perdus.


BRIGITTE

Bonne idée!


MAUDE

J'ai peut-être encore une chance

de battre Brandon-Lee.


BRANDON-LEE continue de vendre des t-shirts à son casier.


BRANDON-LEE

C'est 40$ pour le t-shirt,

et 15$ pour l'autographe.

Ça fait que ça fait 55$ en tout.


La cliente de BRANDON-LEE paie sans rechigner.


BRANDON-LEE

Merci.


SIERRA arrive près des casiers et se dirige d'un pas décidé sur BRANDON-LEE.


BRANDON-LEE

Hé! Salut, partner!


SIERRA

Je viens de comprendre pourquoi

nos comptes balancent pas.

Moi, je calcule que tu vends

chaque t-shirt 20$,

pendant que toi, tu les vends

à des prix différents.

40$, 50$, 55$...


BRANDON-LEE

C'est pas grave, ça.

On fait des profits.


SIERRA

Mais je peux pas croire

que tu lui as vendu

un t-shirt à ce prix-là!


BRANDON-LEE

Il était autographié.


SIERRA

Pis, ça? C'est ben trop cher!


BRANDON-LEE

C'est elle qui voulait l'acheter.

Moi, je lui ai pas tordu de bras.


BRANDON-LEE sort un nouveau t-shirt de son casier.


SIERRA

C'est quoi, ça, ces marques

de crayon-feutre là?


BRANDON-LEE

Ça? Ça... C'est juste...


SIERRA

OK! C'est toi qui fais les autographes.


BRANDON-LEE

Pis? Qu'est-ce que ça fait?


SIERRA

Ça fait que tu mens

à tout le monde!


BRANDON-LEE

C'est ça, la game, partner!

Toutes les entreprises

mentent au monde!

Sinon, le monde achèterait rien.


SIERRA

Est-ce que les Dead Poitras

savent que tu fais ça?


BRANDON-LEE

Ben oui, ils le savent.

Ça les dérange pas.

Ils me les ont donnés,

les t-shirts.

Je peux ben faire

ce que je veux avec.


SIERRA soupire, inconfortable avec la malhonnêteté de BRANDON-LEE.


JULIE-PIER est en peignoir dans le local du journal étudiant. BASTIEN s'occupe de remplir le bain de pieds dans le cagibi.


JULIE-PIER

Pis? Ça marche, le boyau?


BASTIEN

Affirmatif!


JULIE-PIER

Super. Bon, pourrais-tu

surveiller cette porte-là aussi?

Avec le boyau qui passe,

on pourra pas la barrer,

et avec mes écouteurs,

je pourrai pas réagir

si quelqu'un veut rentrer.


BASTIEN

Surveiller la porte, parfait.


JULIE-PIER

T'es vraiment fin.


JULIE-PIER embrasse BASTIEN sur la joue. BASTIEN en reste complètement gaga.


BASTIEN

"Vraiment fin..."


JULIE-PIER s'assoit dans le cagibi. Elle met ses écouteurs.


JULIE-PIER

Bastien, pourrais-tu tamiser

les lumières, s'il te plaît?


JULIE-PIER allonge ses jambes et met des tranches de concombre sur ses yeux.


MME PRÉFONTAINE ouvre la porte du local.


MME PRÉFONTAINE

Hé... qu'est-ce qui se passe?


BASTIEN

(Parlant fort)

Ma... madame Préfontaine!


MME PRÉFONTAINE

Pourquoi l'autre porte

du local est bloquée?


BASTIEN

C'est bizarre! Pourtant...


MME PRÉFONTAINE

Ça sent donc bien

le romarin!


BASTIEN

Ça, c'est Julie-Pier.

Les paravents, les huiles essentielles,

ça l'aide à étudier.


MME PRÉFONTAINE

Dans le noir?


BASTIEN ouvre la lumière, ce qui révèle la présence

du boyau d'arrosage qui parcourt la pièce.]


BASTIEN

Ah, euh...


MME PRÉFONTAINE

(Suivant le parcours du boyau)

Pourquoi le boyau

de William Tremblay-Cantin

est rendu...

(Découvrant l'installation de JULIE-PIER)

Doux Jésus!


JULIE-PIER

(Ne se rendant compte de rien)

Bastien, as-tu rallumé la lumière?

Bastien?


MME PRÉFONTAINE attend que JULIE-PIER se rende compte de sa présence.


JULIE-PIER

Ben voyons...


JULIE-PIER enlève les tranche de concombre de ses yeux et pousse un hurlement de frayeur en voyant MME PRÉFONTAINE qui la dévisage.


JULIE-PIER

Madame Préfontaine!

C'est... C'est pas ce que vous pensez!


MME PRÉFONTAINE

(Outrée)

Ah! Julie-Pier!


Dans la salle des pas perdus, les «Jeunes entrepreneurs» ont chacun leur kiosque. MAUDE fait la promotion de son fruit mystère en faisant la femme sandwich.


MAUDE

Qui veut goûter

au fruit mystère?

Une saveur inoubliable!

Dégustation dans une minute!

Approchez, approchez!


JULIE-PIER court derrière MME PRÉFONTAINE dans les couloirs de l'école, pour s'expliquer.


JULIE-PIER

Madame Préfontaine,

il faut que vous compreniez.


MME PRÉFONTAINE

J'ai déjà compris tout

ce que j'avais à comprendre.

Tu m'as menti pour profiter

de mon cagibi, et ça,

c'est inacceptable.


JULIE-PIER

Oui, mais c'était

pour une bonne cause.


MME PRÉFONTAINE

Resserrer tes pores de peau,

c'est pas une bonne cause,

Julie-Pier!

Tu m'avais dit que c'était

pour travailler, étudier.


JULIE-PIER

Je suis désolée.


MME PRÉFONTAINE

Maintenant, le local au grand complet

sent l'huile essentielle de romarin.


MAUDE

OK!


L'intervention de MAUDE interrompt la discussion de MME PRÉFONTAINE et JULIE-PIER, qui se retournent vers la salle des pas perdus.


MAUDE

(S'adressant aux personnes présentes)

Voici venu le moment

tant attendu:

la dégustation du fruit mystère!

Alors, d'abord, vous goûtez.

Et si vous aimez, vous achetez.

N'est-ce pas, Brigitte?


BRIGITTE

Absolument, Maude!


MAUDE

Oui! Alors la première étape

est de couper le fruit. Alors...


MAUDE plante un couteau dans le fruit et une odeur nauséabonde envahit aussitôt l'espace. Tous se pincent le nez avec un air de dégoût.


MME PRÉFONTAINE

Doux Jésus!


MAUDE tousse. BRIGITTE se retient de vomir.


JULIE-PIER

Ça sent la vieille charogne!


BRIGITTE

Pourtant, la vendeuse m'avait

dit qu'ils étaient frais!


MME PRÉFONTAINE

(S'adressant à JULIE-PIER)

Va au local.

Mets ton diffuseur d'huile

essentielle dans le tapis.

Vite!


JULIE-PIER

OK, OK!


MME PRÉFONTAINE

(S'adressant aux étudiants incommodés par l'odeur)

Attention, tout le monde.

Je vous invite à vous diriger

vers le local du journal,

où on a installé une zone

de désinfection des narines.

Alors, on met son nez

dans son coude, on se calme

et puis on sort d'ici

au plus vite.

Allez, allez, allez,

tout le monde!


MAUDE

Je m'excuse, tout le monde!

Je suis désolée. Je savais pas!

(Se tournant vers BRIGITTE)

Qu'est-ce

qu'on va faire?


BRIGITTE souffre énormément de l'odeur.


BRIGITTE

Je sais pas. Excuse-moi.

Je pense que je pourrai pas rester.

Je suis vraiment sur le bord de...


BRIGITTE s'en va tellement elle a la nausée.


MAUDE

On fait quoi avec les fruits?


BRIGITTE

Ce que tu veux.

Je pourrai rien faire avec ça,

surtout pas du savon!


SIERRA rejoint MAUDE. Elle ne semble pas incommodée du tout par l'odeur.


SIERRA

Ah! C'est ça, ton fruit mystère!

Un durian!


MAUDE

Tu connais ça?


SIERRA

Ben oui. Tout le monde mange ça, en Asie.

Il y en a même qui disent

que c'est le fruit le plus puant

du monde.

Mais moi, je trouve

que ça sent tellement bon!


MAUDE

Tu me niaises?

C'est genre un mélange d'oignon,

de goudron et de bas sales.

Argh!


SIERRA

Plus comme un vieux

fromage fort.


MAUDE

Non, je pourrai

jamais vendre ça.


SIERRA

Attends!

Qu'est-ce que tu fais?

Tu vas pas le jeter?


MAUDE

(Grimaçant)

Ben...


MAUDE se dirige vers les casiers.


MME PRÉFONTAINE

(Rejoignant MAUDE)

Maude?

Je me demandais,

combien de temps ça dure,

l'odeur de tes fruits puants?


MAUDE

Ah, j'ai regardé sur Internet,

et ils disent que l'odeur

finit par se dissiper,

mais ils disent pas après

combien de temps exactement.


MME PRÉFONTAINE

Ça fait deux heures et demie

que tu l'as coupé, et là,

la salle des pas perdus

sent encore beaucoup.


MAUDE

Ah... Madame Préfontaine,

je suis tellement désolée.

Avoir su, je les aurais jamais apportés.


MME PRÉFONTAINE

Sois pas inquiète.

Venant de toi, je me doute bien

que c'est un malentendu.


MAUDE

Je venais juste porter ça,

et je vais me charger

de nettoyer la salle des pas perdus.


MME PRÉFONTAINE

On verra ça plus tard.

Pour l'instant

je voulais te demander...

Aurais-tu une autre idée

à me soumettre pour le concours?

Parce qu'on s'entend

qu'avec tes fruits puants,

t'as pas grand chance de gagner.


MAUDE

Ouais, non, je sais,

mais c'est pas grave,

finalement.


MME PRÉFONTAINE

Ah non?

Mais tu voulais beaucoup.


MAUDE

Oui, mais j'y ai pensé,

et je me suis rendu compte

que j'haïssais vraiment ça,

faire des budgets et de la publicité,

et tout ce qui a rapport

avec être entrepreneur.

C'est pas si grave que ça,

si je gagne pas, finalement.


MME PRÉFONTAINE

Mais tu sais que tu dois

quand même me remettre

ton idée par écrit,

en plus d'un rapport de vente,

pour l'évaluation.


MAUDE

Ouais, mais ça sera pas

très compliqué:

j'ai fait zéro profit.

J'ai donné tous mes fruits

à Sierra.


MME PRÉFONTAINE

Tu lui as donné?


MAUDE

Hum, oui.

Elle voulait demander

à sa mère de me les acheter,

mais j'ai pas voulu, parce que...

je les aurais tous jetés,

de toute façon.


MME PRÉFONTAINE

Ça, c'est pas mal,

pas mal honnête, Maude.


MAUDE

De toute façon,

c'est sûr que je gagnais pas.

C'était perdu d'avance.

Brandon-Lee et Sierra vont gagner,

avec leur vente de t-shirts.


MME PRÉFONTAINE

Ça, c'est pas encore sûr.


MME PRÉFONTAINE se retourne en entendant la voix de BRANDON-LEE qui marche en direction des casiers.


BRANDON-LEE

(Parlant au téléphone)

C'est sûr que j'allais

te remettre les profits

que je faisais

sur les t-shirts, voyons.

Oui, oui, je t'apporte ça ce soir.

OK, bye.


BRANDON-LEE est face à son casier. MME PRÉFONTAINE le rejoint.


MME PRÉFONTAINE

Jeune homme,

je suis pas très fière de toi.


BRANDON-LEE

Bon, qu'est-ce

que j'ai fait encore?


MME PRÉFONTAINE

Sierra m'a dit

que t'as vendu des t-shirts

qui t'appartenaient pas.


BRANDON-LEE

Je gage que ça veut dire que

je suis disqualifié du concours?


MME PRÉFONTAINE

En plein ça. Et ça veut aussi dire

que t'es responsable d'aider Maude

à nettoyer la salle des pas perdus.


BRANDON-LEE

Ça pue la mort, là-dedans!


MME PRÉFONTAINE

Si l'odeur t'incommode trop,

t'as juste à te couvrir le nez,

la bouche, avec un morceau de tissu,

comme je sais pas, moi...

un t-shirt?


BRANDON-LEE rejoint MAUDE à son casier.


BRANDON-LEE

Cette idée, aussi, de vendre des fruits

qui puent.


MAUDE

Ah, qu'est-ce que tu veux!

On n'est pas tous des hommes

d'affaires nés comme toi.

(Étouffant un rire)

La pognes-tu? Ha!

Homme d'affaires "nez"!

Ah, viens-t'en.


BASTIEN et MARIE-PIER profitent des effluves de romarin dans le local du journal étudiant.


BASTIEN

En tout cas,

je pensais jamais qu'il y avait

autant de personnes

qui pouvaient rentrer ici.

Il y avait quoi, comme 30 personnes

qui sont venues se faire

désinfecter les narines?


JULIE-PIER qui se soucie toujours de son apparence se touche la chevelure comme dans une annonce de shampoing.


JULIE-PIER

Trouves-tu que mes cheveux

sentent encore le fruit puant?


BASTIEN se penche et renifle l'odeur de JULIE-PIER.


BASTIEN

Tu sens vraiment bonne.


JULIE-PIER

Ha! Tu dis juste ça pour être fin.

Non, je vais annuler ma date.

Sinon, je vais avoir

trop peur de puer.


BASTIEN

Ah oui?


JULIE-PIER

C'est pas grave.

Je verrai Björn une autre fois.

Et je vais m'arranger pour aller

dans un vrai spa avant.

Ça va être moins compliqué!

Bon, je vais te faire

ton massage zen

avant de démonter le spa.

(Se levant en offrant sa chaise à BASTIEN)

T'es prêt?


BASTIEN

Oui, oui, oui.


JULIE-PIER

Tu peux te mettre ici.


BASTIEN

Euh, est-ce que j'enlève

mon chandail?


JULIE-PIER

Ton chandail?

Pourquoi?


BASTIEN

Ben non, mais c'est...

c'est pour...


JULIE-PIER

Pour un massage de pieds,

d'habitude, t'enlèves tes souliers

pis tes bas.


BASTIEN

Ah! OK.


Pendant que BASTIEN retire ses chaussures, JULIE-PIER s'accroupit pour régler le bain de pieds.


JULIE-PIER

Bon, est-ce que

t'aimes mieux

massage extrême,

douce marée ou gros remous?


BASTIEN

Euh...

Douce marée.


JULIE-PIER

Oh! my God!

Il y a quelqu'un qui a caché

un fruit puant dans le local!


BASTIEN se dépêche de retirer ses chaussettes.


BASTIEN

Hein? Comment ça?


JULIE-PIER

Je le sens, là.

Ça sent comme...

(Reniflant en approchant des pieds nus de BASTIEN)

... comme une odeur

de... de petits pieds qui...

Oh.


BASTIEN

Ah! OK, oui.

C'est parce que des fois,

quand j'ai chaud, je...

je sens pas très, très bon.


JULIE-PIER

Ferme tes yeux.


JULIE-PIER plonge les pieds de BASTIEN dans le bain de pieds et actionne le réglage à douce marée.


BASTIEN

OK.


JULIE-PIER

T'as dit "douce marée", hein?


BASTIEN

Euh...


BASTIEN peine à se contenir. JULIE-PIER se dépêche de sortir. BASTIEN ouvre les yeux et se rend compte qu'il est seul.


Fin épisode


SIERRA s'adresse au public de l'émission.


L'adresse internet suivante apparaît: «tfo.org/subitotexto».


SIERRA

Si tu veux en apprendre

plus sur nous,

visite le site web

de Subito texto.


Générique de fermeture



Épisodes de Subito Texto

>Choisissez une option de filtrage par âge, fiction, ou saison

  • Catégorie Saison

Résultats filtrés par